Vous êtes sur la page 1sur 13

www.4geniecivil.

com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

PROJET D’OUVRAGE D’ART : MUR DE SOUTENEMENT

I-QUESTIONS DE COURS

1- Pour le calcul des dimensions d’un mur de souténement, on peut utiliser deux
aux limites à savoir :

 ELU : Etat limite ultime


 ELS : Etat limite de service

2- Pour le férraillage de ce meme mur, on pourrait utiliser trois états aux limites à
savoir :

 ELU de combinaison fondamentales


 ELU de combinaisons accidentelles
 ELS de combinaison fréquente ou quasi-permanente

3- Définition :
Mur de souténement : Est une structure de génie civil qui créée une discontinuité
dans les terrains naturels en retenant les massifs de terre derriére leur parement amont.

II- CALCUL D’UN MUR DE SOUTENEMENT

1. DETERMINATION DES DIMENSIONS GEOMETRIQUES DU MUR

DONNEES

 Caractéristiques du sol : 𝛾 = 1.98𝐾𝑁. 𝑚−3 , 𝜑 = 35° ;


 Surcharge sur le terre-plein : 𝑞 = 4.00𝐾𝑁. 𝑚−2 ;
 Dénivelée : ℎ = 5𝑚.

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 1|Page


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

Pour soutenir les terres nous adoptons un mur avec contreforts dont les éléments à
dimensionner seront :
 La semelle ;
 Le fut ;
 Le patin.

PRE DIMENSIONNEMENT
Pré dimensionnement de la semelle

 Hauteur de la semelle
𝐻 ℎ
On a : 𝑡 = et 𝐻 = ℎ + 𝑡. Il vient 𝑡 = soit donc 𝑡 = 0.50 𝑚 nous
12 11
adopterons
𝑡 = 50 𝑐𝑚
 Largeur de la semelle

𝐻 2𝐻
2.75𝑚 = ≤𝐵≤ = 3.67 𝑚
2 3
Nous adoptons :
𝐵 = 3.5 𝑚
Pré dimensionnement du fut

𝐻 𝐻
20𝑐𝑚 ≤ 𝑏 ≤ = 22.9𝑐𝑚 et 𝑏′ ≤
24 12
Nous adoptons
𝑏 = 20𝑐𝑚 et 𝑏′ = 45 𝑐𝑚

Pré dimensionnement du patin

𝐻 𝐻
0,69 𝑚 = ≤ 𝑏1 ≤ = 1,1 𝑚
8 5

Nous adoptons : 𝑏1 = 1𝑚

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 2|Page


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

RECAPITULATIF

TABLEAU RECAPITULATIF
Elément Dimension Contraintes de pré dimensionnement Dimensi
Semelle Hauteur (t) t = , 𝐻 = 𝑡 + ℎ et donc 𝑡 =
H
12

11
on
0.50
adoptée
largeur 𝐻
≤𝐵≤
2𝐻
= 3.64𝑚 3.50
(m)
2 3

Fut Hauteur (h) donnée 5.00


Epaisseur en tête (b) 20𝑐𝑚 ≤ 𝑏 ≤
𝐻
= 22.9𝑐𝑚 0.20
24

Epaisseur en base (b’) 𝐻


𝑏′ ≤ = 45.4𝑚 0.45
12

Patin Longueur (b1) 𝐻 𝐻


0.69𝑚 = ≤ 𝑏1 ≤ = 1.1𝑚 1.00
8 5

Schéma illustratif

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 3|Page


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

VERIFICATIONS
Evaluation des sollicitations et moments par rapport au point de renversement (O)

NB : dans la suite nous travaillerons par unité de longueur (L=1 m)


Le coefficient de poussée est :
2  
K a
 tg (  )  0.27
4 2

ETUDE DE LA STABILITE EXTERNE A L’ELU

Stabilité au renversement

 Le moment stabilisateur est :


Mstab =1,35(M1 + M2 + M3 + M4)=1,35 x 639,158= 862,863 KN.m
 Le moment de renversement est :
Mrev =1,35 M7 + 1,5 M6 = -1,35x 148,240-1,5x16, 335= - 224,627 KN.m
 Le facteur de sécurité vis-à-vis du renversement est :
Fsrev = M stab

862,863
 3,841  2
M rev
224, 627
La stabilité au renversement est assurée !!!

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 4|Page


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

Stabilité au glissement

La résultante des efforts verticaux est :


 Rv =1,35(R1+R2 +R3+R4)=1,35 x 296,450 = 400,208 KN.
Si l’on désigne par S la distance de Rv au point de rotation O il est question de vérifier
 B 2B 
que S   ,  1,167; 2,333 : règle du tiers central.
 3 3 
Par définition S = M stab

862,863
 2,156m alors S   1.167;2,333 m
R V
400,208
La stabilité au glissement est assurée !!!

S
MStab
O

VERIFICATION DES STABILITES AU POINÇONNEMENT ET A LA NON


DECOMPRESSION

'
 La résultante des efforts verticaux Rv en tenant compte des surcharges sur le

terre-plein est donné par : R v'  R v  1,5  R 10

A.N: R v'  R v  1,5  R 10  400,208  1,5  9,2  414,008KN

 Le moment total par rapport à l’origine o du repère considéré est :

MT  Mstab  Mrenv  1,5  MPs

A.N : MT  862,863  224,627  1,5  21,62  1119,92KN.m

S' M T
 L’excentricité par rapport à l’origine est donnée par :
R '
V

A.N : S '  M  2, 705m


T

R' V

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 5|Page


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

 L’excentricité par rapport au centre de gravité G de la semelle est :

B 3,5
e '  S '  2,7   0,955m
2 2

 Le moment par rapport au point G est :


M max  e ' Rv '  0,955  414,008  395, 378KN.m

Soit  max et  min les contraintes maximale et minimale appliquées au mur, on a :


 R v' Mmax 414,008 1119,92
min  B  6 B2  3,5
 6
(3,5)2
 -0, 4302MPa  0

 '
M
max  R v  max  414,008  6  1119,92  0,6668MPa
 A B I 3,5 (3,5)2
 v

Vérification de la stabilité à la non décompression

La droite passant par  max et  min s’écrit :   0,313x  0,6668 elle s’annule en :
xo  2,127m  0,607 B  60,769%B  10%B( B  3,5m)
Donc au moins 10% de la surface de la semelle est comprimée.
La stabilité à la non décompression est assurée !!!

Vérification de la stabilité au non poinçonnement

 q  3 max   min  392,5KPa  0, 3925MPa


ref 4

Le calcul de qult se fera par la méthode c   à l’aide de la formule suivante :


1
qult = γ sol B  N γ (φ) + c  Nc (φ) + γ sol H  Nq (φ)
2

1
A.N : qult = 19,8  3,5 × 41,10 + 19,8  5,5 × 33,30  5, 05MPa
2


1
  1
q adm  2 q ult  q o  q o  2 5,05  0,1089  0,1089  2,58MPa

Nous avons : qref  qadm


Donc la stabilité au poinçonnement est assurée !!!

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 6|Page


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

ETUDE DE LA STABILITE EXTERNE A L’ELS

Stabilité au non renversement

 M s ta b
 639,158KN.m
 M renv
 -164, 575KN.m

 M s

639,158
 3,88  2
F s
164,575
M
renv

Donc la stabilité au non renversement est : assurée !!!

VERIFICATION DES STABILITES AU POINÇONNEMENT ET A LA NON


DECOMPRESSION

 R '  296,45  9,2  305,65KN


v

 M '  639,158  164,575  21,62  496,203KN.m


T

L’excentricité par rapport à l’origine est donnée par : M


S' T
496, 203 R '
A.N : S '   1, 623m V
305, 65
L’excentricité par rapport au centre de gravité G de la semelle est :
3,5
e '  1, 623   0,126m
2
Le moment par rapport au point G est : M max  e ' Rv '  38,684KN.m
Soit  max et  min les contraintes maximale et minimale appliquées au mur, on a :
 R v' Mmax 305,65 38,684
min  A  B  I  3,5  6  (3,5)2  0,0684MPa 0
 v

 R '
M 305,65 38,684
 max
 v  max 
A  B I 3,5
 6
(3,5)2
 0, 1063MPa
 v

Vérification de la stabilité à la non décompression

On a 100% de la surface de la semelle qui est comprimée (combinaison fréquente).


La stabilité à la non décompression est assurée !!!

Vérification de la stabilité au non poinçonnement

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 7|Page


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

 q  3max  min  96,80KPa = 0,968MPa


ref 4

 q adm

1
3
q
ult o
 o
1
 q  q   5,05  0,1089   0,1089  1,756MPa
3

qref  qadm
Nous avons :
Donc la stabilité au poinçonnement est assurée !!!

2. DETERMINATION DU FERRAILLAGE DU MUR DE SOUTENEMENT

 FERRAILLAGE DU FUT
Notre étude se porte sur l’unité de longueur du fut soit sur b=1 m ;

Acier principaux

La section du fut est représente par :

La fissuration étant très préjudiciable nous allons dimensionner à L’ELS :


Le rideau fonctionne comme une poutre cantilever ou un mûr voile en flexion simple sous
l’action du moment maximale obtenu en O. Nous négligerons l’effet de l’effort normal

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 8|Page


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

La section considérée est 𝑏 × ℎ = 1 × 0,2 en considérant 5cm d’enrobage l’on a d=0,15m.


Le moment en o est :
H H 5,5 5,5
M ser  QT  QS Mser  79, 633  5, 94  162, 33 KN.m
3 2 3 2
Donc M ser  162, 33 KN .m  0, 162MN .m
La contrainte limite du béton est  bc  0, 6f c 28
 0, 6x 30  18MPa Les fissurations
étant très préjudiciable, l’on a :

 1
fe

s  Min 
2  200MPa
max 200MPa; 90 
 f t 28 
15bc 15x18
 1

15bc  s

15X18  200
 0,574

L’on a :
1  1  1  0,574 
 d 
2
M rb

2 1

1
3

 b 0 bc
 0,574  1 
2  3
 1  0,15  18  0,094 MN.m  Mser

2

 
Donc on aura besoins d’aciers comprimés.
Choisissons e ‘=5cm comme l’enrobage des aciers comprimés.

e' 0,05
0,574 
L’on a 1  soit 0,15
d sc  15  18  113,21MPa
sc  15bc 0,574
1
Mser  Mrb
La section d’aciers comprimés est donc : A' Ser 
(d  e')sc

0,162  0,094
D’où A' Ser   104  60,07cm2
(0,15  0,05)  113,21

De plus 1 0,574
Zb1  d(1  )  0,15(1  )  0,12
3 3
Ce qui nous donne une section d’acier :
Mrb ' sc 0,094 4 113,21 2
Aser   A ser    10  60, 07   73, 17 cm
Zb1 s s 0,12200 200

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 9|Page


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

 f t 28 2,4
 Amin  0,23 bd  0,23  1  0,15  10 4  2,07cm2
De plus l’on a  fe 400
 5  1  0,2
Amax  5%B   10 4  100 cm2

 100

Donc A ser
  Amin ; Amax 

Nous retenons donc Aser=73,63 cm2 soit (15HA25,e  6cm)


La section d’aciers comprimés est donc : A' Ser  60,07cm2

Acier secondaires

Pour les aciers horizontaux côté remblais


Nous prendrons Ah (cm2/ml)
 0,10b=0,1x10 = 1cm2 .
Nous retenons donc Ah(cm2/ml) =2,5 cm2 soit 5HA8,e  20cm .

Pour les aciers horizontaux côté excavation


Nous prendrons Ah(cm2/ml)  0,10b=0,1x10 = 1cm2 .
Nous retenons donc Ah(cm2/ml) =2,5 cm2 soit 5HA8,e  20cm .

FERRAILLAGE DE LA SEMELLE

Modélisation :

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 10 | P a g e


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

Les calculs d’armatures de ferraillage se font par mètre linéaire (𝐿 = 1 𝑚) de


profondeur de la semelle.
On a les différentes valeurs de chargement suivantes :
 𝑞𝑠𝑜𝑙 = 𝛾 ∗ 𝐻 − 𝑡 ∗ 𝐿 = 19,8 ∗ 5,5 − 0,5 ∗ 1 = 99 𝐾𝑁/𝑚
 𝑞𝑚𝑎𝑥 = 𝜎𝑚𝑎𝑥 ∗ 𝐿 = 0.1063 𝑀𝑃𝑎 ∗ 1 = 0,1063 𝑀𝑁/𝑚 = 106,3 𝐾𝑁/𝑚
 𝑞𝑚𝑖𝑛 = 𝜎𝑚𝑖𝑛 ∗ 𝐿 = 0,0684 𝑀𝑃𝑎 ∗ 1 = 68,4 𝐾𝑁/𝑚.
𝐵𝐶 2,05
 𝑞𝑐 = 𝑞𝑚𝑎𝑥 ∗ ∗ 𝐿 = 106,3 ∗ = 62,26 𝐾𝑁/𝑚.
𝐵𝐴 3,5

La partie AC est considérée comme une console encastrée en C.

La détermination simplifiée passe par la modélisation suivante:


𝒙 qmax
𝒒𝒄

C
A

Rideau
La détermination du moment de service se fera à l’aide du logiciel RDM6.
on a donc : 𝑀𝑚𝑎𝑥 = 96,3 𝐾𝑁. 𝑚
Fissuration très préjudiciable, nous ferraillerons à l’ELS.
Données
Dimensions du patin : 𝑡 = 50 𝑐𝑚 ; 𝑙 = 145 𝑐𝑚 ;
Enrobage des aciers : 𝐶 = 3 𝑐𝑚 ;
Moment de service : 𝑀𝑠𝑒𝑟 = 96,3 𝐾𝑁. 𝑚
Fissuration très préjudiciable
Calcul des contraintes admissibles
Contrainte limite de compression du béton :  bc  0,6 fc 28  18 MPa
Contrainte limite de traction du béton : ft 28  0,6  0,06 fc 28  2, 4 MPa
Contrainte limite de traction des aciers :
1
 
 S  min  fe , max 200MPa,90  ft 28 ( MPa)   200 MPa
2 
Paramètres caractéristiques de la section

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 11 | P a g e


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

n bc
Ordonnée de la fibre neutre : y   d  d  0,82
n bc   s
y
Bras de levier du couple interne : z  d   1,15 m
3

Moment résistant du béton en service : M rbser  0,5 bc .b. 1   d  4, 21 MN.m
2

 3
Ainsi, nous remarquons que M rbser M ser ce qui montre que nous n’aurons pas besoins
d’aciers comprimés.

Détermination de la section d’aciers tendus


Puisque nous n’avons pas d’aciers comprimés elle est donnée par
M ser
Ath   4,19 cm2 / m  6HA10 avec e=15 cm
 s zb

Comme h 70cm , et la fissuration étant très préjudiciable nous aurons besoins des
aciers de peau dont la section est donnée par :
Apeau  5cm2 / m de parement  6HA10 avec e=15 cm
As '  3HA8 avec e  50 cm.
Pour les aciers de montage, on prend de façon forfaitaire :

La partie BC peut être considérée comme une dalle portant sur le rideau
essentiellement ; ce sera donc une dalle console. Nous considérons une
profondeur𝐿 = 1 𝑚.

Données du dimensionnement :
𝑙𝑥 = 1,00 𝑚 𝑒𝑡 𝑙𝑦 = 2.05 𝑚 .
Epaisseur de la dalle : 𝑒 = 0.5 𝑚
Contrainte de l’acier utilisé : FeE400
Enrobage des aciers : 𝐶 𝑐𝑚 = 3,00 𝑚
Calcul des moments sur travée :
𝑙𝑥 1
𝛼= = = 0,48
𝑙𝑦 2,05
Charges permanentes 𝐺 = 5 ∗ 19.8 + 𝑝𝑜𝑖𝑑𝑠 𝑑𝑒 𝑙𝑎 𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒 = 111,50𝐾𝑁/𝑚2
Charges d’exploitation 𝑄 = 4,00 𝐾𝑁/𝑚2
Effort ultime repris par la semelle 𝑃𝑢 = 1,35𝐺 + 1.5𝑄 = 156,53 𝐾𝑁/𝑚2
Moment isostatique sur travée dans le sens de 𝑙𝑥 : 𝑀𝑢𝑥 = 𝑃𝑢 𝜇𝑥 𝑙𝑥2 = 7,58 𝐾𝑁. 𝑚

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 12 | P a g e


www.4geniecivil.com
Ecole Nationale Supérieure Polytechnique Projet d’Ouvrage d‘Art

Moment isostatique sur travée dans le sens de 𝑙𝑦 : 𝑀𝑢𝑦 = 𝑃𝑢 𝜇𝑦 𝑙𝑦2 = 5,57 𝐾𝑁. 𝑚
Calcul des aciers tendus :
Aciers tendus dans le sens de 𝑙𝑥 : 𝐴𝑠𝑥 = 5,02 𝑐𝑚2 /𝑚 = 7𝐻𝐴10 avec 𝑒 = 14 𝑐𝑚.
Aciers tendus dans le sens de 𝑙𝑦 : 𝐴𝑠𝑦 = 4,00 𝑐𝑚2 /𝑚 = 6𝐻𝐴10 avec 𝑒 = 15 𝑐𝑚
Calcul des sections d’aciers minimum :
On trouve :
Suivant le sens de 𝑙𝑥 : 𝐴𝑠𝑥 𝑚𝑖𝑛 = 0,85 𝑐𝑚2 /𝑚 = 2𝐻𝐴8 avec 𝑒 = 50 𝑐𝑚
Suivant le sens de 𝑙𝑦 : 𝐴𝑠𝑦 𝑚𝑖𝑛 = 0,60 𝑐𝑚2 /𝑚 = 2𝐻𝐴8 avec 𝑒 = 50 𝑐𝑚

3. SCHEMA D’EXECUTION

Les résultats de cette partie sont dans l’annexe qui accompagne le document:

 VOIR ANNEXES 1 : Ferraillage DU MUR DE SOUTENEMENT COUPE A-A


 VOIR ANNEXES 2 : Ferraillage DU MUR DE SOUTENEMENT COUPE B-B

Année :2011-2012 Rédigé par: OWONA ERIC ENGELBERT – 5G.C.U 13 | P a g e