Vous êtes sur la page 1sur 11

Marianna Prud’Homme

Groupe 441

Labo Critérié sur l’électricité


Travail présenté à Madame Julie Beauregard

École internationale Lucille-Teasdale


Le 28 mars 2019
INTRODUCTION

Un circuit électrique est un ensemble d’éléments conducteurs et de composants


électriques, tous parcourus par un courant. Pour laisser passer ou arrêter le courant,
on utilise un interrupteur, qui ferme le circuit (le courant peut passer) ou l’ouvre (le
courant ne peut plus passer) tout simplement. Pour diriger ce courant à travers tout le
circuit, on utilise des conducteurs : des corps laissant passer le courant facilement.
On les recouvre souvent d’une matière isolante telle que du caoutchouc pour éviter
les accidents. Le conducteur électrique le plus répandu dans les circuits est bien sûr
le fil électrique. Fait de cuivre, d’aluminium, de nickel ou même d’or, il conduit le
courant électrique jusqu’aux composants. Des composants électriques que l’on
retrouve fréquemment dans un circuit sont les diodes et les résistances. Une diode
est une composante qui transforme le courant alternatif (courant qui change
constamment de sens) en courant continu (courant ne change pas de sens). En
d’autres mots, la diode laisse passer le courant dans un seul sens. Les résistances
électriques sont des composantes qui s’opposent au passage du courant électrique.
La résistance est mesurée en Ohm (symbole Ω (oméga)). On peut calculer la valeur
d’une résistance en regardant le code de couleurs présent sur celles-ci. Dans ce
laboratoire, il sera question de trois résistances inconnues au début, dont on devra
mesurer la valeur à l’aide du code de couleurs. Dans un circuit, on peut calculer
l’intensité du courant qui passe (I) (nombre de charges qui passent pendant un
certain laps de temps, mesuré en ampères (A) ou dans notre cas en milliampères
(mA)) en utilisant un multimètre, que l’on branche en série, comme un ampèremètre
(instrument de mesure qui mesure seulement les ampères). Le multimètre peut aussi
mesurer la différence de potentiel (U) (quantité d’énergie transférée entre deux points
d’un circuit électrique, mesurée en volts (V)) à des endroits précis d’un circuit. Il suffit
de le brancher en parallèle, comme un voltmètre (appareil de mesure qui mesure
seulement les volts).

BUT

Expliquer le comportement de la différence de potentiel et de l’intensité du courant dans un


circuit à quatre composantes (une DEL et trois résistances de 91 Ω, 56 Ω et de 220 Ω)
VARIABLES

Variable dépendante : L’intensité du courant (en mA) et la différence de potentiel (en V)


Variable indépendante : L’emplacement dans le circuit

HYPOTHÈSE
Selon moi, dans ce circuit mixte, les données prises dans la partie du circuit qui est en série
respecteront les lois de Kirchoff s’appliquant dans les circuits en série. C’est-à-dire que
l’intensité du courant sera la même (ou presque) peu importe où on placera le multimètre.
Cela respectera la première loi de Kirchoff : ‹‹ L’intensité du courant qui entre dans un
élément ou dans un nœud d’un circuit électrique est toujours égale à l’intensité du courant
qui en sort ››, puisque dans un circuit en série, il y a seulement un chemin dans lequel les
charges peuvent passer, donc dans toute la partie en série du circuit, l’intensité du courant
sera la même (It = I1 + I2 + I3 …). Dans la partie du circuit qui est en parallèle, je pense que
l’intensité du courant sera de U divisé par la valeur de la résistance, car (U = RI). Donc,
l’intensité du courant de chaque partie du circuit en parallèle dépendra de la valeur de la
résistance. Selon un laboratoire que nous avons fait en classe, plus la valeur de la
résistance est haute, moins l’intensité du courant sera haute. De plus, je suppose que la
différence de potentiel sera la même dans le circuit en parallèle, car selon la deuxième loi de
Kirchoff, que nous avons apprise en classe, « dans un circuit électrique, l’énergie totale
acquise par les charges à la source d’énergie est toujours égale à l’énergie totale transférée
pas ces charges, et ce, quel que soit le parcours du circuit ». Ainsi, dans un circuit en série,
la somme des différences de potentiel des composantes est égale à celle à a source et dans
un circuit en parallèle, toutes les différences de potentiel sont égales, car les charges
passent dans chaque partie en même temps. Dans mon circuit mixte, je suppose que la
différence de potentiel à la source sera environ égale à la somme de la différence de
potentiel à la diode et celle dans le circuit en parallèle (elles sont toutes égales dans cette
partie du circuit), car les charges passent dans la partie du circuit qui est en parallèle, elles
passent en même temps (Ut = U1 + U2 …), donc on calcule seulement la différence de
potentiel une fois dans la somme.
MATÉRIEL

SCHÉMA DE MONTAGE

U5

I5

U1
I2

I1

I3
MANIPULATIONS

1- Monter le circuit comme désigné dans le schéma de montage

2- Mesurer l’intensité du courant à l’aide du multimètre aux endroits désignés sur le schéma
(I1 à I5)

3- Mesurer la différence de potentiel à l’aide du multimètre aux endroits désignés sur le


schéma (V1 à V5)
DONNÉES EXPÉRIMENTALES

Intensité du courant et différence de potentiel en fonction de l’emplacement du multimètre


dans le circuit

1 2 3 4 5
(À la source) (R1 91 Ω) (R2 56 Ω) (R3 220 Ω) (Diode)
Mesure prise

Emplacem
ent dans le
circuit

Intensité du
courant
(mA) ± 0,01
4,25 1,20 2,11 0,57 4,13

Différence de
potentiel
(V) ± 0,01
5,97 0,13 0,13 0,13 5,82
CALCULS

Vérification 4,25 mA≈ 4,13 mA (Incertitudes + causes d’erreurs)


intensité du 1,20 mA + 2,11 mA + 0,57 mA = 3,88 mA ≈ 4,25 mA ≈ 4,13 mA
courant (Incertitudes + causes d’erreurs)

Vérification 0,13 V = 0,13 V = 0,13 V


différence de 5,82 V + 0,13 V = 5,95 V ≈ 5,97 V
potentiel

Résistances R1 91 x 1± 5% = 91 ± 5% = de 86,45 à 95,55 Ω


R2 56 x 1 ± 5% = 56 ± 5% = de 53,2 à 58,8 Ω
R3 22 x 10 ± 10% = 220 ± 10% = de 198 à 242 Ω
ANALYSE

Retour sur les résultats, retour sur les calculs, lien avec la théorie, causes d’erreurs,
conclusion
En revenant sur les résultats de l’expérimentation, on peut remarquer que l’intensité du
courant dans la partie du circuit qui est en parallèle dépend de la résistance, car les valeurs
de celles-ci sont toutes différentes, donc l’intensité du courant doit être différente à chaque
résistance. On remarque donc que plus la valeur de la résistance est haute, moins l’intensité
du courant est forte. De plus, l’intensité du courant dans la partie en série est presque
toujours égale (4,25 mA ≈ 4,13mA). La différence de potentiel dans la partie du circuit en
parallèle est toujours égale (0,13 V = 0,13 V = 0,13 V), et celle à la diode est inférieure à
celle à la source. Pour prouver les lois de Kirchoff dans le circuit mixte, j’ai utilisé les
formules (It = I1 = I2…) et (Ut = U1 + U2 …) pour la partie du circuit en série, et les formules (Ut
= U1 = U2…) et (It = I1 + I2…) pour la partie du circuit en parallèle. En regardant les calculs
suivant les données, on remarque que la somme des intensités de courant du circuit en
parallèle est presque égale à l’intensité du courant dans le circuit en série (1,20 mA + 2,11
mA + 0,57 mA = 3,88 mA ≈ 4,25 mA ≈ 4,13 mA). La différence de potentiel à la source est
aussi presque égale à la somme de la différence de potentiel à la diode et celle du circuit en
parallèle (5,82 V + 0,13 V = 5,95 V ≈ 5,97 V).
Les résultats
BIBLIOGRAPHIE

1- Marie-Danielle Cyr, Jean-Sébastien Verreault. (2017). Observatoire 4. Montréal: ERPI


science et technologie.

http://www.alloprof.qc.ca/BV/pages/s1158.aspx