Vous êtes sur la page 1sur 5

LE DYSFONCTIONNEMENT ERECTILE D'ORIGINE PSYCHOLOGIQUE

On retrouve le dysfonctionnement érectile d’origine psychologique dans plus de 90% des cas.

Plusieurs types sont identifiés, et ils sont souvent intriqués :

I. La dysfonction érectile psychogène primaire

La dysfonction érectile souvent d’origine totalement psychologique.

 Il s’agit toujours d’hommes jeunes, notamment 10% de la population masculine âgés de


moins de 35 ans; qui ont des érections matinales rigides et qui ont aussi des érections
normales lors de la masturbation.

 Avec une partenaire, ces hommes, en général timides ou inhibés, parfois ils ne parviennent
pas à leurs fins.

 Tantôt l’érection ne vient pas pendant les préliminaires, tantôt elle disparaît au moment où ils
veulent effectuer la pénétration.

 Ils ont un désir et une excitation qui leur permettent de penser que le rapport va être possible,
mais au moment où ils voudraient concrétiser, ils ne sont plus en érection.

Cette dysfonction érectile est très perturbante, elle entraîne souvent un cercle vicieux car les hommes
vont éviter d’avoir du désir sexuel et de rencontrer des partenaires pour ne pas être confrontés à
l’échec.

II. L'anxiété de performance

C’est la principale cause psychologique des troubles de l’érection. Celui qui en souffre a peur de ne
pas être capable d'avoir une érection ou de la maintenir assez longtemps pour sa satisfaction
personnelle ou celle de sa partenaire.

 Elle est extrêmement fréquente, en particulier lors du premier rapport avec une nouvelle
partenaire.

 C’est une difficulté que redoutent les hommes et les femmes qui se remettent en couple après
une période de vie solitaire et craignent de ne plus être désirables ou capables de rendre
l’autre heureux sexuellement.

III. La peur d’une érection insuffisante

 L’homme anxieux a peur de ne pas être capable d’avoir une érection suffisante, peur qu’elle
ne tienne pas assez longtemps, peur de ne pas savoir donner du plaisir à sa partenaire et
peur de ne pas retirer de satisfaction de l’acte sexuel.

 Un grand nombre d’hommes expérimentent cette situation d’angoisse au cours de leur vie
sexuelle, mais certains y sont plus sujets que d’autres.

 La réaction négative de la partenaire est aussi une cause habituelle d’anxiété de performance.

 La dysfonction érectile de l’homme anxieux n’est pas permanente mais situationnelle, elle
n’est pas liée à un facteur organique, elle est réversible même en l’absence de traitement
lorsque l’homme reprend confiance en lui.
IV. La routine du couple

 La routine s’installe puis la lassitude, la femme ne se sent pas assez excitée et préparée à
l’acte. L’homme, devant le manque de réactivité de sa partenaire, voit son érection devenir
plus problématique.

 Chez certains couples de longue durée, l’érotisme et l’enthousiasme des premiers temps font
place à des rapports sexuels moins fréquents ou trop programmés, dont les préliminaires
érotiques sont escamotés sous prétexte de manque de temps.

 L’insatisfaction générale entraîne une raréfaction des rapports, qui va générer une perte de
confiance et un trouble de l’érection.

V. L'ambiance du couple

Les problèmes dans le couple

 L'hostilité envers la partenaire.

 L’incapacité à communiquer, la jalousie maladive, les conflits graves ou la déception de la vie


conjugale sont toujours des facteurs d’apparition de troubles de l’érection dont l’origine est
souvent un trouble du désir.

 Lorsque la relation affective est perturbée ou absente, la relation sexuelle ne peut s’accomplir
dans de bonnes conditions.

VI. Le comportement de la partenaire

 Si la femme a une attitude négative envers son partenaire, si elle tient des propos
dévalorisants ou fait des reproches, si même elle exprime sa frustration en public, l’homme en
ressent une très vive culpabilisation.

 Tout comme une attitude systématiquement critique, une attente de performance ou une
absence de participation érotique à la relation sont de nature à déstabiliser l’homme et à
induire une dysfonction érectile.

 Inversement, il faut que les hommes sachent combien les femmes en général sont inquiètes
devant les pannes sexuelles de leur partenaire et qu’elles ont peur de ne plus être assez
désirables ou d’avoir une rivale.

 Seule une discussion sur le sujet de la dysfonction érectile au sein du couple permet d’apaiser
ces inquiétudes et faire face ensemble à la prise en charge médicale et au traitement ; ce qui
est un facteur important de guérison.

VII. Le stress

 Toute situation entraînant un stress est facteur d’installation ou d’aggravation d’une


dysfonction érectile.

 Les difficultés d'ordre professionnel, par exemple la perte d’un emploi, une mise à la retraite
non souhaitée, des problèmes financiers ou au sein de la famille, des soucis concernant des
parents âgés ...

 L’homme ne se sentira plus motivé pour avoir des relations sexuelles ou ne parviendra pas à
être suffisamment concentré sur son excitation pour en obtenir satisfaction.
VIII. Dysfonction "ciblée"

 La dysfonction érectile peut également survenir avec une partenaire bien précise et pas une
autre dans le cas d’une vie sexuelle à multipartenaires.

 Cette difficulté érectile est toujours momentanée.

IX. Autres :

Autres facteurs pouvant entraîner un problème d'érection

 Une mauvaise éducation sexuelle

 La fatigue et le manque de sommeil

 Une rupture amoureuse avec une période d'abstinence sexuelle

 Un sevrage de drogue ou d'alcool après une période d'abus

 Certains médicaments (antidépresseurs, bétaboquants…)

PRISE EN CHARGE DU DYSFONCTIONNEMENT ERECTILE :

 Utiliser des fantasmes et de nouvelles techniques de stimulation.

 Pour un trouble érectile d'origine psychologique, mettre en application quelques suggestions


concrètes comme l’amélioration de la communication avec le ou la partenaire.

 Utiliser des fantasmes sexuels.

 Augmenter la durée et l'intensité de la stimulation du pénis par le ou la partenaire (techniques


de relâchement sphinctérien).

 Apprendre de nouvelles techniques de stimulation (comme la stimulation orale).

 Visionner, seul ou en couple, des films érotiques.

Essayer aussi de ne pas en faire une montagne. Un homme aux prises avec un dysfonctionnement
érectile a intérêt à ne pas trop s'inquiéter puisque l'anxiété de performance (la crainte "de ne pas
pouvoir") peut court-circuiter le mécanisme de l'érection et lui enlever tous ses moyens.

Essayez de prendre la chose avec philosophie et profiter pour développer la sensualité. Le reste a
bien des chances de revenir plus facilement. Il faut également savoir que, pour la partenaire,
les troubles érectiles de son conjoint n'ont pas toujours un effet catastrophique. Beaucoup de femmes
vont confier au médecin que leur conjoint est devenu un meilleur amant depuis qu'il ne peut plus les
pénétrer parce qu'il explore d'autres facettes de la sexualité.

 Adopter une hygiène de vie saine : pas d’alcool, pas de tabac.


 Adopter un régime alimentaire équilibré et du sport; ainsi une alimentation riche en gras peut
faire autant de tort au pénis qu'au cœur. Les troubles vasculaires artériels et veineux sont
responsables d'une grande partie des cas de dysfonction érectile d'origine physique. Manger
mieux, perdre du poids et faire de l'exercice plusieurs fois par semaine. Le flux sanguin dans
le pénis va s'accroître.

 Être contraint à l'abstinence ? Il est fréquent qu'un homme doive, pour une raison ou une
autre, s'abstenir de relations sexuelles pendant une période assez longue. Il arrive qu'à la
suite de cette période d'abstinence, cet homme s'aperçoive qu'il est incapable de retrouver
l'érection. Il peut récupérer sa capacité érectile s'il s'accorde du temps, soit quelques
semaines d'interactions sexuelles, et si les rapports sexuels sont exempts de pressions
psychologique ou stress.

TRAITEMENT :
La dysfonction psychogène doit être prise en charge par un médecin psychiatre ou sexologue formé
aux techniques de sexothérapie.

Il est donc important de ne pas se replier sur son problème et d’en parler à un médecin.

Cette incapacité à accomplir un acte sexuel complet peut être le résultat d’une éducation trop stricte,
empreinte de tabous et à une absence d’information sexuelle.

Le médecin peut proposer des traitements spécifiques

 Le Sildénafil (Viagra®), le Tadalafil (Cialis®) et le Vardénafil (Lévitra®) sont des traitements


par voie orale qui permettent de dilater les vaisseaux sanguins du pénis pour y laisser entrer
plus de sang et ainsi entraîner une érection. Le médicament ne provoque pas
une érection automatique et il n'augmente pas le désir sexuel. Il aide tout simplement l'homme
à obtenir ou à maintenir son érection. Il agit donc seulement si l'homme est soumis à une
stimulation sexuelle. Près de 80 % des utilisateurs obtiennent des résultats satisfaisants avec
ce médicament.

A noter que le Sildénafil convient beaucoup plus aux sujets âgés alors que le Tadalafil aux patients
jeunes. Le Sildénafil tout comme le Tadalafil doit être pris généralement pour obtenir ou maintenir
l’érection suite à un premier rapport réalisé sans aide médicamenteuse, en outre il autorise également
une plus grande spontanéité chez les sujets anxieux et stressés.

 Vigne rouge et ginseng contre les troubles érectiles


Les troubles érectiles peuvent avoir pour origine des problèmes de circulation au niveau des organes
génitaux. On peut donc employer des plantes destinées à faciliter la vascularisation, et notamment la
vigne rouge, l’hamamélis, le marron d’Inde ou encore le ginseng. Toutes ces plantes existent sous
forme de gélules et elles peuvent s’utiliser seules ou combinées pour une action plus importante.
Généralement, on utilise 6 gélules deux fois par jour pour une cure d’au moins un mois.

 Huiles essentielles contre les problèmes d’érection


On peut aussi faire appel aux huiles essentielles (HE) en cas de problèmes d’érection. Les plus
indiquées dans ce cas de figure seront les HE de lentisque pistachier ou de patchouli, en raison, une
fois encore, de leurs propriétés vasodilatatrices. Mais on peut aussi recourir aux HE ayant une action
directe sur la testostérone, à savoir les huiles essentielles de pin sylvestre, d’épinette noire ou encore
de bois de Siam.
 Compléments alimentaires contre les problèmes d’érection
On peut utiliser des compléments alimentaires combinant acides aminés et vitamine B3. Un des
intérêts de cette complémentation est qu’elle peut être prise en continu. Elle conviendra tout
particulièrement aux personnes qui éprouvent de temps à autre une petite panne sexuelle
accompagnée d’une baisse de libido.