Vous êtes sur la page 1sur 3

A LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU

A LA RECHERCE DU TEMPS PERDU, appelé simplement


recherche, est un roman de Marcel Proust, écrit de 1906 à 1922 et
publié entre 1913 et 1927 en sept volumes, les trois derniers ayant
paru après la mort de l'auteur. Plutôt que de narrer une certaine
séquence d'événements, ce travail ne s'intéresse pas aux
souvenirs du narrateur, mais à une réflexion sur la littérature, la
mémoire et le temps. Néanmoins, comme le souligne Jean-Yves
Tadié dans Proust et le roman, tous ces éléments épars sont liés
lorsque, à travers toutes ses expériences négatives ou positives,
le narrateur (qui est aussi le héros du roman) découvre le sens de
la vie dans l'art et littérature du dernier volume.
Les sept volumes sont:
- Du côté de chez Swann
- À l’ombre des jeunes filles en fleurs
- Le Côté de Guermantes
- Sodome et Gomorrhe
- La Prisonnière
- Albertine disparue
- Le Temps retrouvé

Il est difficile de résumer le roman. Il a sa propre écriture, il


contient une vocation dans laquelle pour la première fois le
héros aura la mission d'écrire le livre que nous lisons. A La
Recherche du Temp Perdu, est un mouvement vers l'avenir de
la vocation, se superpose la plongée vers le passé de la
remémoration : le livre sera achevé lorsque tout l’avenir de
l’artiste aura rejoint tout le passé de l’enfant
Les événements sont décrits en détail, dans un
environnement très spécifique, la classe moyenne supérieure
et l'aristocratie française au début du XXe siècle. Son style
reste très spécial. Ses exemples, souvent longs et complexes
dans la construction. Certains exigent un effort du lecteur
pour distinguer leur structure et, par conséquent, leur
signification précise. Ce style spécifique reflète le désir de
comprendre la réalité dans toutes ses dimensions, dans toutes
ses perceptions possibles, dans tous les aspects du prisme des
différentes parties prenantes. Les préoccupations
impressionnistes ont rejoint: la réalité n'a de sens que par la
perception réelle ou imaginaire qu'a le sujet.

Le prisme n'est pas seulement celui des acteurs mais


aussi de l'auteur qui se retrouve sous plusieurs angles avec le
passage du temps, le point de vue du moment présent, le
point de vue du passé, le point du passé où il le voit
aujourd'hui. Tout au long des volumes, l'œuvre reflète aussi
l'histoire contemporaine jusqu'à la guerre de 1914-1918.
Le thème de la mémoire involontaire fait son apparition dans
le cadre du réveil du narrateur. Au sortir du sommeil profond
de la nuit, les sensations physiques qu'il éprouve le font se
remémorer les lieux où il a dormi autrefois. Proust continuera
en effet d'exploiter ce thème et, dès le début de Du côté de
chez Swann.
La mémoire involontaire jouent un rôle déterminant dans
la vocation du narrateur.
Il se rend compte alors qu'il doit remonter le temps pour
réaliser enfin sa vocation d'écrivain.