Vous êtes sur la page 1sur 5

Christelle Taraud: La prostitution coloniale

La prostitution coloniale. Algérie, Tunisie, Maroc (1830-1962) by Christelle Taraud


Review by: Natalie Benelli
Nouvelles Questions Féministes, Vol. 25, No. 1, Sexisme et racisme: le cas français (2006), pp.
136-139
Published by: Nouvelles Questions Féministes & Questions Feministes and Editions Antipodes
Stable URL: http://www.jstor.org/stable/40620345 .
Accessed: 22/11/2014 14:16

Your use of the JSTOR archive indicates your acceptance of the Terms & Conditions of Use, available at .
http://www.jstor.org/page/info/about/policies/terms.jsp

.
JSTOR is a not-for-profit service that helps scholars, researchers, and students discover, use, and build upon a wide range of
content in a trusted digital archive. We use information technology and tools to increase productivity and facilitate new forms
of scholarship. For more information about JSTOR, please contact support@jstor.org.

Nouvelles Questions Féministes & Questions Feministes and Editions Antipodes are collaborating with JSTOR
to digitize, preserve and extend access to Nouvelles Questions Féministes.

http://www.jstor.org

This content downloaded from 130.223.2.2 on Sat, 22 Nov 2014 14:16:03 PM


All use subject to JSTOR Terms and Conditions
Comptes
ChristelleTaraud :
La prostitutioncoloniale'
Par Natalie Benelli

Avecle présentouvrage,l'historienne Christelle Tarauds'attaqueà un


des tabousde l'histoire
française : la violencesexuellecoloniale.S'intéres-
santplusconcrètement à l'organisation et à la réglementation de la prosti-
tutionsur les territoiresoccupés,l'auteuredévoileles mécanismessous-
jacents à la colonisationsexuelledes femmesmaghrébines. Brassantde
multiples sourcestellesdes archivesjudiciaireset militaires, la littérature
et la peintureorientalistes,l'urbanisme, la photographie et la pressede
reportage, Taraud explique, à l'aide de figures clés,comme les «fillessou-
mises» et les «quartiers
réservés ce
», que fut la violencesexuelle coloniale
dansle Maghrebentre1830et 1962.

De la prostitutionprécoloniale au système réglementariste colonial


Afinde rendrecomptede l'impactde la réglementation colonialenon
seulement surla prostitution,
maissurla sociétémaghrébine en général,
l'auteurecommencepar une présentation de la prostitution tellequ'elle
existeavantl'invasionfrançaise. Se caractérisantparune diversité impor-
tantede statutset de situations,
la prostitutionse distinguealorsfortement
du taylorisme sexuel mis en place par le colonisateur sur les territoires
occupés. Des concubines-esclaves des haremsaux artistes-courtisanes
valoriséespourleuresprit,leurstalentset leuraptitudeà la sociabilitéen
passantparles esclaves-domestiques qui combinent tâchesdomestiques et
sexuelles,les différentes de
figures la prostitution précoloniale jouentun
rôle important dans la régulationde la sexualitémasculinedes élites
maghrébines. Dans ce contextemultiforme, les prostituéesstrictosensu2

1. ChristelleTaraud (2003). La prostitution


colo- 2. Selon l'acception occidentale du terme, les
niale.Algérie,Tunisie,Maroc (1830-1962). Paris: prostituéesoffrentexclusivementdes services
Payot,495 pages. sexuels.

136.1 NQFVol.25,No 1 /2006

This content downloaded from 130.223.2.2 on Sat, 22 Nov 2014 14:16:03 PM


All use subject to JSTOR Terms and Conditions
Édito I Grandangle I Champlibre| Parcours
^^^^^^QQQHcollec
Christelle
Taraud: La prostitutioncoloniale]
Par Natalie Benellil

occupentune place minoritaire jusqu'en 1860.Exerçantla nuit,au sein de


domicilesprivésou dansles cafés,ellessontlargement invisibilisées avant
la colonisation.Considérées commedes femmesrebellesà la tradition-
ellesne portent par exemplepas le voile - ellessontnéanmoinsexposées
aux répressions de la policedes mœurs.Bienque minoritaire, la prostitution
précoloniale est ainsi déjà soumise à une certaineréglementation (dansles
régions sous régime ottoman, les prostituées doiventverser une redevance
aux autorités)et fait l'objet d'un commercecontrôlépar des groupes
sociauxdominants3. L'instaurationdu systèmeréglementariste par le colo-
nisateurfrançaisimmédiatement aprèsson arrivéeen 1830 bousculepro-
fondément ce cadre.Au nom d'une «civilisation des moeurs»des sociétés
maghrébines, dontles pratiquessexuellessontconsidérées commeillicites,
la France instauresur le territoire occupé une prostitution utilitaire,
moderne etvisible,dontl'objectif résidedansle contrôle globalde la sexua-
liténonconjugale.De plus,le système françaisaboutità une requalification
d'unstatutjusque-làsuffisamment ambivalent pourêtretoléré.De fait,en
ce qui concerneles différentes figures de la prostitutionprécoloniale, no-
tammentles artistes-courtisanes et les esclaves-domestiques, les services
sexuelsne représentent qu'unepartiedes servicesqu'ellesoffrent. En outre,
ces femmes sontinvisibilisées dans la citétraditionnelle au mêmetitreque
les autresfemmes. Avecle réglementarisme la prostitution
français, estuni-
formisée etles prostituées maghrébines deviennent des fillespubliques.

Les «filles soumises»


L'instaurationdu systèmeprostitutionnel passe par diversesétapes
dontl'une des premières estla créationd'unecatégorieuniquede femmes
offrantdes servicessexuels: la «fillesoumise».Ainsi,sous l'occupation
française,toute femme- européenneou maghrébine - qui exerce la
prostitutiondoitêtreinscritesur le registre
de la policedes mœursaprès
avoirpassé une visitesanitaireattestantqu'elle n'a pas de maladieconta-
auprèsde la policedes mœursest essentiellement
gieuse.L'inscription un
de
dispositif contrôlede la mobilitégéographique et de la santédes prosti-
tuéesqui doiventcommuniquer aux autorités
toutchangement d'adresseet
ne peuventchangerde localitéque si ellesontété reconnuesindemnesde
toutelésionvénérienne.

Au nom de la morale et de l'hygiène: les «quartiers réservés»


Le réglementarismeimpliqueégalement un réaménagement de l'espace
urbainparles colonisateurs,
en particulier de
l'organisation la prostitution
autour de «quartiersréservés»constituantdes milieux clos avec un

3. Au Maroc, par exemple, la prostitutionest les attributs de juge, d'administrateur


et de chefde
contrôléepar les caïds (fonctionnaires
qui cumulent police)et les pachas (gouverneurs
de province).

NQFVol.25, No 1 /2006 | 1 3 7 .

This content downloaded from 130.223.2.2 on Sat, 22 Nov 2014 14:16:03 PM


All use subject to JSTOR Terms and Conditions
controlepolicieret médicalconstantet sévère.Leur créationdans les
grandesvillestellesque Casablancaet Tunissuitla logiqueségrégation-
nisteetracisteinstaurée, occupés,parle codede l'indigé-
surles territoires
nat: en créantdes lieux exclusifsd'exercice, il s'agitd'empêcher que les
prostituées maghrébines contaminent, par le biais des civilset des mili-
tairesinstallésen Afriquedu Nord,la nationfrançaise.Les arguments
avancéspar les colonisateurs pour la créationde ces quartiersrelèvent
ainsi essentiellement du registresanitaireet moral: luttecontrele mal
vénérien, contrôlede la santé,de l'hygièneet de la morale.Pourles colo-
nisée-s,le quartierréservéestle symboleparexcellencede la domination
française: il inscritdans l'espacece que la chaña (la tradition) -
interdit
-
la prostitution et rendpubliquesles prostituées maghrébines jusque-là
invisibilisées.

Du taylorismesexuel
Les «fillessoumises» exercent en maisonou isolément. Cellesqui tra-
vaillentdansles maisonsde tolérancesontsoumisesau contrôlesévèreet
exposéesà l'exploitationfinancièrepar les patronnesde maison,les-
quellesparticipent activement au systèmecolonial.À partirdu débutdu
XXesiècle,c'estde plusun véritable taylorismeprostitutionnelqui estmis
en place: les prestations offertessontstandardisées et régiesparune tari-
ficationrigoureuse et les prostituées sontsoumisesà des rythmes de tra-
vail souventeffrénés. L'exemple des bordels militaires
de campagne(BMC)
en est une bonne illustration. Aménagéspar l'arméefrançaisedans les
régionsoù les militaires ne disposentpas de maisonsde toléranceou de
quartiers réservés,les BMC sontune véritableindustrie du sexe. Du fait
des difficultés de recrutement, le pourcentagede «fillessoumises»par
rapportaux effectifs de militaires est trèsfaibleet ne dépassesouvent
guèrele nombred'uneprostituée pourcentmilitaires. Ainsi,il n'estpas
rarequ'ellesaientjusqu'à 70,voireplus,rapports sexuelsquotidiens.

Entredominationmasculine et dominationcoloniale
Outrela régulationforcéede la prostitution,la colonisationcontribue
à la construction d'uneimageparticulière des femmesdu Maghreb.Si la
peinture etla littérature
orientalistes
dressent,dansun premier temps,une
altéritéféminineromantiqueet exotique- la sensualitédes femmes
orientales étantopposéeà la sexualitéstérileet catholiquedes Françaises
- l'équationfemmeindigèneégalemœursfacilesva dominer l'imaginaire
européenà partirde 1880. L'altérité sexuelledevientalorssynonyme de
vénalitéet les pratiquessexuelles des colonisé-e-ssont représentées
commemoinscivilisées,donc illicites.La littérature coloniale,richeen
exemples de cettesexualitédéviante,
faitainsila démonstration permanente
de la nécessitéd'unecolonisationsexuelledesvaincu-e-s afinde les civiliser.
Ellejustifie,
ce faisant,
l'exercicede droitssexuelsdes colonisateurs surles

138.1 NQFVol.25,No 1 /2006

This content downloaded from 130.223.2.2 on Sat, 22 Nov 2014 14:16:03 PM


All use subject to JSTOR Terms and Conditions
Édito I Grandangle I Champlibre| Parcours
^^^^^^Q^^Q Collectifs
Christelle
Taraud: La prostitutioncoloniale
Par Natalie Benelli

femmesdes colonisés.Dans ce contexte,l'existenced'unesexualitéinter-


communautaire, c'est-à-direde rapportsentre hommeseuropéenset
femmes maghrébines, a un poidssymbolique : pourles hommes
important
européens, la relation sexuelle avec une femme indigènedevientpartie
intégrante du colonialwayoflife,l'expérience temporairede la «sauvage-
rie»auprèsd'unefemmeindigèneétantperçuecommenécessaireau retour
à la civilisationet à la normalité,c'est-à-direle mariageavec une Euro-
péenne.Pourles hommesmaghrébins, cettemixitésexuelleestun symbole
violentde la domination colonialeet le seul moyenpourrenverser ce rap-
portest d'avoir,à leurtour,des relationssexuellesavec une femmeeuro-
péenne.Les rapports intimesentrehommeseuropéenset femmesmaghré-
bines sont ainsi doublementsymboliques:ils symbolisent, à la fois,le
rapport de colonisation entrela Franceetle Maghrebetle rapport de domi-
nationdes hommessurles femmes.

À l'aide d'un exempleconcret, la réglementation de la prostitution en


Afrique du Nord par le colonisateurfrançais,Taraud met ainsi au jour des
mécanismes inhérents à toutesociétépatriarcale: la domination de l'autre
passe,entreautres,par l'appropriation de ses femmes. Dans cettelogique,
la colonisationsexuelle des femmesest un élémentfondamentalde
contrôleet d'assujettissement non seulementdes femmes,mais de la
sociététoutentière.

Conclusion
Rendrejustice,surquelquespages,à la granderichessede l'ouvragede
Taraudestimpossible,
Christelle et les pointsabordésici n'en représentent
qu'unepartieinfime.
Il sembleque l'auteurese soit confrontée à la mêmedifficulté au
momentde rédigerune conclusionà son travail.En fait,celle-cin'occupe
mêmepas deux pages de son ouvrage,ce qui nous sembletroppeu pour
une étudeimportante dontles principauxrésultatsauraientméritéd'être
rappelés sous formesynthétique.De plus,il nousparaîtque l'analyseaurait
gagnéen finessesi l'auteureavaitétéplusrigoureuse dansl'applicationde
certainsconcepts.Ainsi,selon Taraud,les prostituées maghrébines sont
prisesentre«soumission»et «émancipation», et leur vie quotidiennese
caractérisepar un mélange de «tradition»(la société maghrébine)et
«modernité»(la France).Cettepositionintermédiaire seraitune consé-
quence de leur fonctionqui fait le lien et
symbolique pratiqueentreles
sociétésmaghrébine et françaiseet qui les amèneà adoptercertainstraits
du stylede vie français(notamment en ce qui concerneles normesde
beauté).Or,rattacher l'émancipation à la modernitédans le cadredu sys-
tèmerépressif colonialetpatriarcal noussembletrophâtifetpourle moins
discutable. ■

NQFVol.25, No 1 /2006 | 1 39.

This content downloaded from 130.223.2.2 on Sat, 22 Nov 2014 14:16:03 PM


All use subject to JSTOR Terms and Conditions