Vous êtes sur la page 1sur 8

Le mémoire de fin d’étude

Le thème : le déroulement d’une mission d’audit fiscal au sien de


KPMG
Problématique : Quels sont les apports d'une mission d'audit fiscal
pour une entreprise?
Comment se déroule une missions d'audit fiscal et quels sont les
éléments sur lesquels elle se base pour remettre son rapport?
L’hypothèse :

Le plan :
Chapitre 01: Généralités sur l'audit
Section :
Chapitre 02: La pratique de l'audit selon la réglementation algérienne
Chapitre 03 : Déroulement d’une mission d’audit fiscal au sein de
KPMG au profit de l'entreprise X

Résumé :La fiscalité est devenue l’une des inquiétudes majeures de toute entreprise puisque «mieux
gérer sa fiscalité, c’est mieux gérer ses finances». Par la multiplicité, la difficulté et l’instabilité de ses
textes, la fiscalité génère de plus en plus de risques. Elle est perçue comme une inquiétude habituelle
et souvent irritante dont la maîtrise est difficile, voire même impossible dans la mesure où toute
décision est porteuse d’incidences fiscales, d’où, la obligation de faire appel à l’audit fiscal. Il permet
d’une part d’aider l’entreprise à bien gérer ses impôts et d’autre part de mesurer le risque qui peut
naître d’un éventuel contrôle fiscal. Ce travail est réalisé en identifiant toutes les irrégularités
commises et en les corrigeant tant que cela est possible. Mots clés : audit, audit fiscal, auditeur fiscal,
gestion du risque, image fidèle et gestion du risque fiscal. Abstract: Taxation has become one of the
major concerns of any company since "better manage its taxation is better manage its finances." By
the multiplicity, difficulty and instability of its texts, taxation generates more and more. of risks. It is
perceived as a habitual and often irritating concern whose control is difficult, or even impossible, to
the extent that any decision has tax implications, hence the obligation to call on the tax audit. On the
one hand, it helps the company to manage its taxes well and on the other hand to measure the risk
that may arise from a possible tax audit. This work is done by identifying all the irregularities
committed and correcting them as much as possible. Keyswords: audit, tax audit, taxauditors, risk
management and taxrisk management. I. INTRODUCTION. Le développement de l’économie, la
généralisation des échanges internationaux et la concurrence accrue au sein de certains secteurs
d’activité, imposent à l’entreprise de mobiliser l’ensemble de ses ressources, y compris dans le
domaine juridique et fiscal. L’entreprise doit pour cela, non seulement avoir une bonne connaissance
de l’environnement juridique et fiscal dans lequel elle évolue, mais aussi et surtout une bonne
connaissance de sa propre situation juridique et fiscale. suite au changement et au développement
des relations internationales, la réglementation fiscale Algérienne a subi des reformes considérable, ,
pour éviter la complexité et la lourdeur sur la vie économique de l’entreprise afin de mettre le
régime au niveau des mutations économiques. Cette situation est peut-être plus accusée encore en
matière fiscale de par la charge financière que l’impôt fait peser sur l’entreprise et de par le risque
permanent de contrôle, et le cas échéant, de sanctions auxquelles cette dernière est exposée. Donc,
l’entreprise est toujours en situation de risque, dont la mesure peut être un élément d’information
pour les dirigeants. De même, et plus que toute autre discipline juridique, l’incidence du droit fiscal
sur la gestion de l’entreprise est plus largement ressentie du fait de son incidence financière
directement mesurable. Mais les responsables de l’entreprise sont rarement des fiscalistes ou même
pas des juristes, aussi pour recueillir des informations sur la situation fiscale de leur entreprise,
doivent-ils s’en remettre à des spécialistes ? À même de leur fournir des éléments résultant d’un
examen approfondi, comme le patient s’en remet à différents spécialistes de la médecine pour
effectuer un bilan de santé. De là, apparaît la nécessité d’une mise en œuvre d’une gestion fiscale au
sein de l’entreprise pour mieux prévenir et maîtriser le risque fiscal, cette dernière a comme outil,
l’audit fiscal. Donc, le souci de respect de la règle fiscale doit conduire l’auditeur fiscal à proposer des
mesures de

http://www.ipco-co.com/MMR/vol2/184.pdf

prévention, notamment par le biais des procédures et de sécurités fiscales, lesquelles doivent
nécessairement être adapté en fonction des caractéristiques propres et des facteurs des risques
fiscaux spécifiques à l’entreprise. Dans ce contexte, les buts de notre recherche sont multiples: -
Démontrer un approchement théorique de l’audit fiscal. - Exposer l’importance du risque fiscal au
sein de l’entreprise. -Exposer les de la démarche de l’audit fiscal dans l’entreprise. Pour résoudre la
problématique suivante « le rôle de l’audit fiscal pour minimiser les risques fiscaux dans gestion
l’entreprise » Les questions correspondantes a cette problématique : Quelle est la définition de
l’audit fiscal ? Quel sont les objectifs de l’audit fiscal ? Quelle sont les étapes de l’audit fiscal et les
contraintes rencontrées au sein de l’entreprise ? Pour répondre a nous interrogations de recherche
nous avons déposé les hypothèses suivantes : Hypothèse 1 : la nécessite du rôle de l’audit fiscal pour
l’adaptation de l’environnement de l’entreprise. Hypothèse 2 : donner la lumière sur les risques
fiscaux qui menace la gestion de l’entreprise. Hypothèse 3 : exposer le rôle de l’auditeur fiscal au sein
de l’entreprise. Pour donner une réponse à notre problématique, nous nous sommes partagées une
méthodologie qui répondre à notre recherche en trois chapitres ; sont comme suite : - Le premier
chapitre : l’approche théorique de l’audit fiscal. - Le deuxième chapitre : la gestion du risque fiscal au
sein de l’entreprise. - Le troisième chapitre : la démarche et les contraintes de l’audit fiscal ; cas de
l’Algérie. II. APPROCHE THEORIQUE DE L’AUDIT FISCAL. 1)- L’ÉVOLUTION DE NOTION VERS D’AUDIT
FISCAL. L’extension de l’audit au-delà de l’information comptable et financière devrait
nécessairement déboucher sur la fiscalité, en raison de l’intensité des liens que la fiscalité entretient
avec la comptabilité. En plus, la fiscalité parait en outre présenter quelques prédispositions pour
l’audit, du fait notamment de son influence quasi-permanente sur la vie de l’entreprise, de la
complexité de la matière et du risque financier attaché au non-respect des règles fiscales, qui
confirme que la fiscalité est aujourd’hui une des préoccupations majeures des entreprises.
Autrement dit, le droit fiscal est une contrainte pour l’entreprise « chaque opération de la vie des
affaires croise l’impôt » qui impose à celle-ci le respect des dispositions complexes en évolution
rapidement dans le temps, en outre, le législateur s’est ménagé la possibilité de contrôler et de
sanctionner les errements constatés afin de préserver l’intérêt de l’état. Toutefois, l’entreprise, dans
la mesure ou la satisfaction des obligations fiscales mobilise du personnel, interne ou externe à
l’entreprise, et des moyens qui vont des locaux à la documentation, le coût est également financier
puisque l’entreprise est chargé d’opérations d’assiette, de déclaration, de perception et de
reversement de l’impôt, elle supporte un coût qui est transféré par l’administration fiscale. Donc elle
a tout intérêt à aménager au mieux la gestion c'est-à-dire les moyens qu’elle met en œuvre pour
réaliser cette « fonction fiscale » qui lui est dévolue en raison de la législation Mais, l’entreprise reste
en effet maîtresse de la plupart des décisions qui influencent directement sa propre situation fiscale,
donc il y a place pour une perception dynamique de la fiscalité, pour une démarche active vis-à-vis de
la contrainte fiscale, ce que l’on dénomme gestion fiscale. Par ailleurs, Contrainte financière, risque,
gestion fiscale sont des éléments suffisamment importants pour justifier un contrôle approfondi,
spécialisé, qui puisse apporter des éléments d’informations, notamment aux dirigeants de
l’entreprise. Le plus souvent l’intérêt d’un audit fiscal c’est de recueillir des informations sur la nature
et l’étendue du risque fiscal encouru par l’entreprise, mais aussi sur l’aptitude de celle-ci à utiliser la
fiscalité au mieux de ses intérêts. En effet, la fiscalité engendre dans l’entreprise quatre types de
coûts : 6 ème Conférence Internationale en Economie-Gestion & Commerce International (EGCI-
2018) Copyright IPCO-2018 ISSN 2356-5608 Page 466 En premier lieu, c’est l’addition de l’ensemble
des impôts et taxes dont l’entreprise est redevable, Deuxièmement c’est le coût d’administration.
Deux autres coûts sont pris en considération, d’une part : le coût du risque fiscal produit par les
irrégularités commises et qui se mesure par les redressements oules pénalités, et d’autre part, c’est
le coût provenant du défaut d’optimisation de la fiscalité de l’entreprise, du supplément de charge
résultant d’un choix fiscal mal exercé on d’une faveur négligée. Enfin la formule de l’audit fiscal est
généralement perçue comme l’aspect fiscal de la mission d’audit comptable et par fois l’audit fiscal
est assimilé à une mission à caractère contractuel dont l’objectif serait une vérification fiscale
simulée, donc on peut dire que l’audit fiscal et souvent présenté comme un possible développement
de l’audit. a- La définition de l’audit fiscal : L’audit fiscal est un outil pour se prononcer sur l’ensemble
des structures fiscales de l’entreprise et son fonctionnement. C’est un examen critique de la situation
et la conjoncture fiscale de l’entreprise afin de formuler une appréciation. « L’audit fiscal permet
d’établir un diagnostic des obligations fiscales de l’entreprise et de proposer des solutions propres à
diminuer les charges fiscales ». b-Audit et notions voisines : L’audit fiscal et les notions voisines La
généralité des définitions de l’audit nous amène à s’interroger sur les limites de la notion d’audit. -
Audit et contrôle : Le terme de contrôle est fréquemment associé à celui de l’audit « l’audit est un
procédure de contrôle », on peut dire alors que l’audit inclut le contrôle, plus exactement, la mise en
œuvre de l’audit implique de procéder à différents contrôles, l’audit englobe ainsi l’ensemble des
procédures et techniques de contrôle qui constitue l’examen approfondi par un professionnel et sur
une méthodologie. L’autre différence c’est que l’audit englobe aussi l’opinion, qui est résultante des
contrôles et qui est le but essentiel de l’audit. -Audit et conseil : Ici la distinction est plus délicate,
l’audit ne peut en principe déboucher sur le conseil, la compagnie nationale des commissaires aux
comptes en France distingue nettement entre l’activité de direction et de gestion d’une part, et les
activités de contrôle d’autre part

Le système fiscal algérien

Le système fiscal de l'Algérie comprend 16 pièces majeures, il s'agit


d'impôts directs et indirects :

 l'impôt sur le revenu global (IGR) ;

 la taxe foncière ;
 l'impôt sur les bénéfices des sociétés (IBS) ;

 la taxe sur la valeur ajoutée ;

 l'impôt sur le patrimoine ;

 l'impôt forfaitaire unique (IFU) ;

 la taxe sur l'activité professionnelle (TAP) ;

 le droit d'enregistrement ;

 le droit de timbre ;

 les droits de douane ;

 la taxe sur les produits pétroliers ;

 le droit de circulation ;

 la taxe intérieure de consommation ;

 la taxe d'assainissement ;

 le droit de garantie ;

 la taxe sur l'abattage.

Il serait assez long d'expliquer en détail chaque type d'impôt et de


taxe, mais vous pouvez trouver les renseignements sur ce lien du
ministère des Finances (au format PDF).

En 2018, la TVA en Algérie à un taux normal de 19 % et un taux réduit


de 9 % pour certains produits. La taxe intérieure de consommation
(TIC) va de 10 à 30 % en fonction des marchandises.

L'audit est une opération qui vise à vérifier l'ensemble des comptes et les rapports annuels d'une
entreprise. Il permet de s'assurer que sa comptabilité est tenue dans le respect des normes
comptables en vigueur. Ce contrôle permet de mettre en évidence les éventuelles fraudes ou
omissions. L'audit comprend souvent plusieurs composantes : une analyse du marché, l'analyse de
l'environnement et l'analyse interne de l'entreprise.
Il permet d'avoir un avis professionnel quant à sa santé financière
L'audit joue également un rôle important au sein d'une entreprise car il permet d'avoir un avis
professionnel quant à sa santé financière. Un audit qui offre de bons résultats constitue un gage de
confiance et de sécurité pour ses fournisseurs ou investisseurs.
'Audit est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une
assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils pour les
améliorer, et contribue à créer de la valeur ajoutée.

L'audit aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche
systématique et méthodique, ses processus de management des risques, de contrôle,
et de gouvernement d'entreprise, et en faisant des propositions pour renforcer leur
efficacité.
Site super :

https://www.marketing-etudiant.fr/cours/a/audit-c-est-quoi.php

SECTION 1 : Généralité sur l'Audit


➣ I. Historique de l'Audit
➣ II. L'audit et les théories des organisations
➣ III. Définition de l'audit
➣ IV. Objectifs de l'Audit

SECTION 2 : les différents types d'audit


➣ I. En fonction de l'entité auditée
➣ II. En fonction de l'intervenant
➣ III. En fonction de l'objectif de la mission
➣ IV. Autres types d'audit
Définition de l’audit :

Les Romains employaient le terme « audit » pour désigner un contrôle au


nom de l’empereur sur la gestion des provinces. Ce terme provient du verbe
latin « audire » qui signifie « écouter ».

L’audit est un examen critique qui permet de vérifier des informations données par l’entreprise et
d’apprécier les opérations et les systèmes mis en place pour les traduire.
Du bouquin « L’audit Financier »
L’audit : Processus méthodique, indépendant et documenté permettant d'obtenir des preuves
d'audit et de les évaluer de manière objective pour déterminer dans quelle mesure les critères
d'audit sont satisfaits.
(ISO 9000)
Globalement, on peut donc définir l’audit comme étant, l’examen auquel procède un
professionnel compétent, selon des normes préalablement établies, en vue de découvrir les
failles et les anomalies, afin de mettre en place les procédures de correction nécessaire, et cela
par des méthodes précises. Et enfin à communiquer le résultat aux utilisateurs intéressés

Section 2 : les différents types d'audit


De nos jours, le mot audit est employé pour désigner des missions différentes, mais il est
possible de qualifier les audits selon leurs objectifs, selon l’entité, selon les intervenants. Les
types d'audit se distinguent ainsi :

1. En fonction de l'entité auditée


C'est l'audit autrefois mené seulement dans les sociétés commerciales, en particulier les sociétés
anpnymes, l'audit est aujourd'hui exercé dans toutes les catégories d'entités y compris celles
relevant du secteur non lucratif (association ...) ou du secteur public.
On peut citer des exemples d'audit qualifiés à partir du nom d'une entité particulière ou d'une
brance d'activité, et dont les objectifs sont liées à ceux de l'audit financière, de l'audit
opérationnel ou de la gestion comme : audit des centres de gestion agrées, audit des sociétés
mixtes.

2. En fonction de l'intervenant
L'audit peut être interne à l'entreprise, ce qui nous amène à dire qu'il existe deux types d'audit,
l'audit externe et l'audit interne :

A. L'audit interne

La définition suivante donnée par l’Institut Français des Auditeurs et Contrôleurs Internes (IFACI)
reflète l’évolution et traduit bien la conception actuelle de l’audit interne :
« L’audit interne est la révision périodique des instruments dont disposent une direction pour
contrôler et gérer l’entreprise. Cette activité est exercée par un service dépendant de la direction
de l’entreprise et indépendant des autres services ».

L’IIA (the Institute of Internal Auditors, l'institut mondial) définit l’audit interne comme :
« Une activité indépendante, objective et impartiale, exercée dans une organisation (entreprise,
organisme, …), par des personnes formées (le plus souvent de l'organisation et en équipe),
menée pour produire de la valeur ajoutée pour cette organisation en lui apportant assurance sur
son fonctionnement et conseils pour l’améliorer »

➜ Téléchargez le document gratuitement pour voir la suite de cette partie

B. L'audit externe

➜ Téléchargez le document gratuitement pour voir cette partie

3. En fonction de l'objectif de la mission


On peut citer trois types d'audit :
A) L'audit de la gestion

C'est l'audit le plus connu du grand public, compte tenu des révélations qui le concluent. L'audit
de la gestion a pour objectif soit d'apporter les preuves d'une fraude, d'une malversation ou d'un
gâchis, soit de porter un jugement critique sur une opération de gestion ou les performances
d'une personne ou d'un groupe de personnes.

B) L'audit opérationnel

C’est l’intervention dans l’entreprise sous la forme d’un projet, de spécialistes utilisant des
techniques et des méthodes spécifiques, ayant pour objectifs :
➤ D’établir les possibilités d’amélioration du fonctionnement et de l’utilisation des moyens, à
partir d’un diagnostic initial autour duquel le plus large consensus est obtenu.
➤ De créer au sein de l’entreprise une dynamique de progrès selon les axes d’amélioration
arrêtés.

C) L'audit financier

Il vérifié le respect des règles et principes comptables tels qu'ils résultent de la loi comptable et
des orientations des organismes a compétence nationale (conseil national de l'ordre des
experts).
Il intéresse les actions ayant une incidence sur la préservation du patrimoine, sur les saisies et 13
traitements comptables ainsi que sur l'information financière publiée par l'entreprise. L'audit
financier correspond soit à une mission contractuelle confiée à un professionnel et portant sur la
révision comptable, soit à une mission légale conduite par un commissaire aux comptes.

➤ Distinction audit financier – audit opérationnel :

Il vérifie le respect des règles et principes comptables tels qu'ils résultent de la loi comptable et
des orientations des organismes à compétence nationale (conseil national de l'ordre des
experts).

Il intéresse les actions ayant une incidence sur la préservation du patrimoine, sur les saisies et
traitements comptables ainsi que sur l'information financière publiée par l'entreprise.
L'audit financier correspond soit à une mission contractuelle confiée à un professionnel et portant
sur la révision comptable, soit à une mission légale conduite par un commissaire aux comptes.

4. Autres types d'audit

Longtemps activité a caractère comptable, l'audit s'est progressivement étendu à d'autres


fonctions telles que le marketing, l'nformatique, l'organisation, les ressources humaines (Audit
social).

On peut dire qu'aujourdhui l'audit couvre un domaine de plus en plus vaste, qui touche à
plusieurs activités.
Introduction :
L’entreprise peut être économiquement définie comme l’agent économique qui, sous l’impulsion
d’un entrepreneur, produit des biens et services pour un marché. Par conséquent, l’entreprise se
distingue des autres agents économiques par son rôle productif.
La théorie des organisations a considérablement dépassé cette conception limitative de
l’entreprise. Celle-ci est désormais conçue comme un système finalisé et ouvert sur un
environnement donné.
Or, l’environnement dans lequel vit l’organisation est caractérisé par sa complexité et sa mutation
permanente. De ce point de vue, la survie de l’entreprise dépend essentiellement de sa capacité
de maitriser son environnement. Pour ce faire, les dirigeants de l’entreprise introduisent un
système d’audit assurant ainsi cette maitrise.
Ainsi, le terme audit, est devenu synonyme d’objectivité, d’efficacité, d’outil d’aide à la gestion