Vous êtes sur la page 1sur 90

Certu

Certu

Guide sur le marquage


° de la chaussée en agglomération

X
Guide sur le marquage
de la chaussée en agglomération

Certu
9, rue Juliette Récamier 69456 Lyon France
Collection Références
Cette collection comporte les guides techniques, les ouvrages méthodologiques et les autres ouvrages
qui, sur un champ donné assez vaste, présentent de manière pédagogique ce que le professionnel
courant doit savoir. Le Certu s'engage sur le contenu.

Le Certu publie aussi les collections : débats, dossiers, rapports d'étude, enquêtes et analyses.
Catalogue des publications disponible sur http ://www .certu .fr.

Groupe de travail - Marquage de la chaussée en agglomération


Ce groupe de travail est animé par le Certu - Mustapha MAKHLOUFI:
Jean-Pierre LE LOC'H de la Ville de Paris:
Pierre-Jean ROSSI du CETE de Lyon - DES - Agence Auvergne.

Remarque sur les illustrations


Les schémas présentés dans ce document font apparaître essentiellement les marques sur chaussées.
La signalisation verticale réglementaire n'est pas représentée (à l'exception de certains panneaux
«STOP», «Cédez le passage . , de feux tricolores ou de quelques balises, pour faciliter la compréhension) .
S_ommaire

. Avant-propos

. Le marquage sur chaussée en agglomération

CHAPITRE 1

. Le marquage en section courante

CHAPITRE 2

. Le marquage transversal et le guidage

en intersection

CHAPITRE 3

. Les voies spécialisées, les voies affectées

et les flèches directionnelles

CHAPITRE 4

. Les îlots

CHAPITRE 5

. Les passages pour piétons 42

CHAPITRE 6

. Arrêt et stationnement

CHAPITRE 7

. Les voies réservées aux transports en commun

CHAPITRE 8

. Les voies réservées aux cycles 62

CHAPITRE 9

. Surélévations de chaussées 68

CHAPITRE 12

. Inscriptions et pictogrammes sur chaussées


Le «Guide sur le marquage de la chaussée en agglomération» vise à présenter les différents

aspects de la signalisation horizontale, tout en l'inscrivant dans son cadre réglementaire

et technique.

Les différents aspects de cette signalisation font l'objet d'une organisation thématique

constituant les différents chapitres de ce guide . Ces derniers se présentent de la

manière suivante:

Chapitre 1 : Le marquage en section courante

Chapitre 2 : Le marquage transversal et le guidage en intersection

Chapitre 3 : Les voies spécialisées, les voies affectées et les flèches directionnelles

Chapitre 4 : Les îlots

Chapitre 5 : Les passages pour piétons

Chapitre 6 : Arrêt et stationnement

Chapitre 7 : Les voies réservées aux transports en commun

Chapitre 8 : Les voies réservées aux cycles

Chapitre 9 : Surélévations de chaussées

Chapitre 10 : Inscriptions et pictogrammes sur chaussées

Ces différents thèmes abordés illustrent et explicitent les diverses références réglementaires

et techniques de cette signalisation verticale . Il s'agit en premier lieu de:

. l'arrêté du 24 novembre 1967 modifié relatif à la signalisation des routes et autoroutes;

. l'instruction interministérielle sur la signalisation routière (Livre 1 composé de ses 8 parties).

Malgré le lien évident entre la signalisation verticale et la signalisation horizontale, la partie

qui sera souvent citée dans ce guide est la 7`' partie de l'instruction, qui traite plus

particulièrement des marques sur chaussées . Ceci n'exclut pas le recours aux autres parties

pour trouver la signalisation adéquate aux situations rencontrées;

. l'ensemble des normes relatives aux produits.

Ces documents cités constituent bien évidemment les références de base . Ils méritent d'être

complétés par des documents réglementaires d'une portée plus générale comme le Code de

la route, le Code de la voirie routière, ainsi que le Code général des collectivités territoriales .
Le renvoi à ces documents ne vise pas l ' exhaustivité, d'autres références sont d'un

apport précieux pour trouver des réponses adéquates à la complexité de ce domaine

en évolution constante.

Sauf dans certains cas (prescription, priorité, réservations à certains véhicules ou usagers . . .),

il est rappelé que, d'une manière générale, le marquage de la chaussée en agglomération

n'est pas obligatoire . Sa présence ou son absence constituent un choix réfléchi

exprimant une nécessité de sécurité des usagers et d'exploitation de la voirie . Il doit

être durable, crédible et parfaitement compréhensible par tous . Aussi, et conformément

à l'arrêté du 24 novembre 1967 (art . 11), la totalité de la signalisation mise en place

doit être conforme à celle définie par la réglementation.

L'objectif de ce guide est donc de présenter les différents aspects du marquage en

agglomération afin de contribuer à sa cohérence sur les différents types de voies . Cette

cohérence qui constitue un gage de crédibilité doit l'être aussi avec la signalisation

verticale et les différents arrêtés pris par l'autorité investie du pouvoir de police de

circulation et de stationnement.

Enfin, la qualité du marquage est tributaire aussi d'une application rigoureuse et d'un

entretien suivi pour assurer sa visibilité et par conséquent la sécurité des différents usagers .
t

Lemarquage surchaus ée en agglomération

Le but de la signalisation par marquage, dite aussi signalisation horizontale, est d'indiquer

sans ambiguïté les parties de la chaussée réservées aux différents sens de la circulation ou
à certaines catégories d'usagers et la conduite qu'ils doivent observer. En agglomération,

cette signalisation doit aussi aider à mieux percevoir les changements de règles de
circulation par rapport à la rase campagne et induire des comportements adaptés . Ce

marquage doit traduire les mesures de police concernant les règles de circulation et
de stationnement.

La voirie urbaine, caractérisée par sa complexité, sa multifonctionnalité et la diversité

de ses usages, nécessite d'adapter les dispositions de la signalisation horizontale . Le marquage


doit donc viser à :

• informer et guider les différents usagers tout en contribuant à améliorer la sécurité


et le confort des itinéraires empruntés;

• traduire, sur le terrain, l'effort de la collectivité pour bien gérer la circulation tout en
assurant la qualité des aménagements . Toutefois, on n'oubliera pas que le marquage seul

n'est pas gage de sécurité . C'est l'ensemble des aménagements qui doit y contribuer.

Les informations apportées par le marquage sont appelées à être utilisées dans des procédures
juridiques . Elles doivent donc elles mêmes être conformes à la fois aux textes réglementaires

généraux et aux mesures de police décidées par les autorités compétentes.

Cela impose quelques contraintes que nous décrivons plus en détail dans la suite de
l'ouvrage ; nous pouvons d'ors et déjà mentionner que:
• l'utilisation de matériaux et de revêtements de couleur sur la chaussée ne peut pas

se substituer à l'emploi des marques sur chaussées';


La circulaire 1
• le blanc reste la couleur utilisée pour les marques sur chaussées. Pour certaines marques, du 15 mai 1996
des ministères
de l'Intérieur et
le marquage est de couleur jaune, bleue ou rouge; de l 'Équipement,
du Logement,
• toutes les marques ne sont pas obligatoires en agglomération ; des Transports
et du Tourisme
• la reproduction des panneaux sur la chaussée est interdite; relative à l 'utilisation
de la couleur
sur chaussée donne
• le marquage porte à la connaissance des usagers certaines mesures de police et organise des indications utiles
sur les couleurs
la circulation . En ville, il peut devenir aussi un moyen d'aide à l'exploitation . à utiliser.

Lani

Présentation De la même façon qu'il existe plusieurs gammes de


panneaux dont l'emploi est conditionné par les
Le marquage en section courante traité dans ce types de voies sur lesquelles ils sont implantés et
chapitre concerne les lignes longitudinales. les vitesses qui leur sont associées, il existe aussi
plusieurs types de marquage qui obéissent à la
La section courante n'est pas isolée de tout ce qui se même logique.
passe dans les autres parties de la chaussée comme
les carrefours ou les points singuliers . Le marquage On distingue les types de lignes longitudinales
peut aider à faire ressortir les zones d'influence et suivantes en section courante:
d'interaction entre ces différentes sections de la • lignes séparant les sens de circulation ;
chaussée, pour mieux alerter ou orienter les usagers. • lignes de délimitation des voies;
• lignes de rive.
La nature des lignes longitudinales ainsi que leur
nombre sont donc à déterminer à partir des objectifs Ces types de lignes seront abordés suivant:
d'exploitation, de sécurité des usagers, de la • les caractéristiques relatives à leur modulation et
largeur de l'emprise disponible et des types d'usages à leur largeur;
et de fonctions. • leur utilisation en fonction des types de voies.

Lignes longitudinales

Modulation Dénomination
3 rvi 10
T1
4,5m
5 m al
Q T'l

3m 3,3m~

I I I I I I i T2
k O,5m 0,5 m

3 m 4,33 m
►t --il-k
T3

20 rn 6m

t Continue

13 m 13rn
ak
LE MARQUAGE E N S E C T I O N C O U R A N T E

Les caractéristiques relatives Les valeurs données de «u» n'excluent pas des
à la modulation et à la largeur adaptations imposées par les emprises des lieux,
les mesures d'exploitation, le niveau de sécurité
Les modulations des lignes recherché ou par d'autres contraintes locales . En
revanche, lorsque la valeur de «u» est définie, elle
La modulation définit le rapport entre les pleins et doit être homogène sur tout l'itinéraire.
les vides des lignes . Ces modulations qui concernent
donc les tirets plus les intervalles sont des multiples
ou des sous-multiples de 13 m . Elles sont définies par Les lignes longitudinales de
rapport à une valeur ou à une modulation unité T séparation de sens de circulation
(voir schéma page précédente). et de délimitation des voies
La variation de la modulation a été imaginée pour Les caractéristiques et principes
influencer le comportement des usagers et précise, d'utilisation des lignes longitudinales
par conséquent, un niveau de sécurité dans le
franchissement des lignes . Ainsi, lorsque la proportion Les lignes longitudinales sont des lignes de séparation
des pleins sur les vides est faible, le franchissement des de voies . Elles sont de deux sortes : continues donc
lignes est plus facile, alors qu'à l'opposé, lorsque cette infranchissables ou discontinues donc franchissables.
proportion est importante, cette ligne se rapproche
d'une ligne continue, et son franchissement devient Les lignes continues
plus contraignant.
Les lignes continues en agglomération doivent avoir
Les largeurs des lignes une utilisation très limitée pour ne pas entraver un
bon écoulement du trafic et pour ne pas aboutir à
L'homogénéité de la largeur des lignes vise une une dépréciation de leur valeur réglementaire ou
meilleure utilisation de l'espace tout en canalisant le provoquer des comportements préjudiciables à la
trafic et en optimisant la sécurité, la fluidité de toutes sécurité . En revanche, elles peuvent être utiles dans
les voies et le confort de tous les usagers. les petites agglomérations, au moins à leur entrée,
pour réduire la vitesse.
La largeur des lignes est définie par rapport à une
largeur unité «u». Il s'agit d'une valeur différente La ligne continue a une largeur de 2u et parfois de 3u
selon les types de voie. comme à l'approche d'un îlot . Elle peut même avoir
une largeur de 5u sur les chaussées à 4 voies.
La valeur «u» est égale à 5 cm sur les voies de
distribution où le caractère urbain est affirmé et où Ces principes se traduisent de la manière suivante:
les vitesses pratiquées sont faibles, et sur les voies • faire en sorte que le début d'une ligne continue ne
de desserte si, exceptionnellement, on est amené surprenne pas l'usager, en l'annonçant toujours par
à y faire du marquage. une ligne T3 . La longueur de cette ligne appelée
«distance de présignalisation» doit être adaptée aux
En revanche, l'emploi d'une valeur de «u» doit être différentes vitesses ainsi qu'à la disposition des lieux.
égale à 6 cm sur les voies artérielles et de transit, La longueur de la ligne continue doit être bien
compte tenu des vitesses plus élevées. étudiée . Elle ne doit pas être inférieure à une
vingtaine de mètres en agglomération par souci de
Pour les VRU (voies rapides urbaines), la valeur de «u» crédibilité tout en prenant en compte le problème
est de 7,5 cm. des accès riverains;
• sur une chaussée à 2 voies, il n'est pas conseillé
Pour les pistes cyclables, la valeur retenue de «u» de matérialiser une ligne continue lorsque:
est de 3 cm . - la visibilité est suffisante,
10 LE M A R Q U A G E ENS E C TI O NCOUR ANT E

- son respect est impossible en raison de la • les lignes de type T1 ou à forte prédominance
largeur insuffisante de la chaussée, à cause des des vides sur les pleins, sont des lignes discontinues
dispositions des lieux ou des contraintes locales: de séparation des voies qui assurent une fonction
lieux de commerces, mouvements transversaux de guidage.
très importants. En milieu urbain, pour des raisons de visibilité, le choix
Si l'autorité investie du pouvoir de police veut se porte plus sur le T'1 que sur le Ti . Cette modulation
interdire le dépassement, cette interdiction est est préférée à la modulation de type Ti utilisée en
matérialisée soit par des panneaux, soit par une rase campagne . En effet, l'emploi de ligne Ti peut
ligne continue de largeur 2u . Cependant, la présence conduire, si les intersections sont proches, à ne
de nombreux accès riverains, l'arrêt fréquent de marquer qu'un nombre insuffisant de traits, rendant
véhicules, etc ., obligent les usagers à franchir la alors peu perceptible la délimitation des voies. De plus,
ligne continue, ce qui participe à sa dévalorisation; lorsque la chaussée est sinueuse le marquage T'1
on emploie donc, de préférence, un marquage de type est mieux perçu.
T3 et de largeur 2u complété par une signalisation Par ailleurs, le Ti'est considéré aussi comme le
verticale appropriée; marquage à utiliser pour les zones de transition aux
• dans le cas de chaussées à 3 voies, il peut être utile, entrées des petites agglomérations;
pour des raisons d'exploitation, d'affecter deux voies • les lignes discontinues de type T3, à forte prédo-
à un sens de circulation. minance des pleins sur les vides, assurent une fonction
L'affectation 2 voies + 1 voie des routes à 3 voies de dissuasion dans les cas suivants par exemple:
n'est pas une simple mesure d'exploitation, mais un - ligne d'annonce d'une ligne continue,
impératif de sécurité sur les chaussées bidirection- - ligne de dissuasion en remplacement d'une
nelles. Ainsi, en entrée d'agglomération, il convient de ligne continue.
matérialiser 1 voie entrante et 2 voies sortantes sur
une distance suffisante pour modérer les vitesses en D'autres lignes discontinues peuvent être matéria-
entrée . Les sens de circulation sont séparés par une lisées en section courante, notamment les lignes
ligne continue si ce n'est par un îlot dès qu'il y a plus suivantes traitées dans les chapitres ultérieurs:
de 3 voies. • lignes de délimitation des voies réservées qui sont
Dans des cas exceptionnels, lorsque l'on se trouve de type T3;
devant des problèmes de sécurité ou de visibilité, on • lignes de type T'2 délimitant le stationnement.
peut avoir recours à des mesures de marquage
réservées habituellement aux points singuliers de Application des lignes longitudinales
la rase campagne 2. selon les types de voies

D'autres lignes continues peuvent être matérialisées L'utilisation des lignes longitudinales, lorsqu'elles sont
en section courante pour délimiter certaines voies nécessaires, dépend des types de voies rencontrées:
réservées (transports en commun, aménagements
cyclables) ou pour des voies affectées . Ces types de n Sur chaussées à 2 voies de circulation
2 Voir les chapitres III
et IV de la 7' partie
lignes seront traités dans d'autres chapitres.
du livre 1 de l'IISR. L'article R .312 .10 du Code de la route' impose
3 Le Code de la route n Les lignes discontinues une largeur maximum de 2,60 m pour certains
a fait l'objet d'une
nouvelle codification véhicules en circulation . Au-delà de cette largeur,
depuis juin 2001.
Dans ce guide,
Pour la bonne compréhension des lignes discontinues leur déplacement se fait sous le régime des
tous les renvois en section courante, hors point singulier, trois types de transports exceptionnels.
correspondent à cette
nouvelle codification. modulations sont retenus : Ti, T'1 et T3 d'une largeur
Une table de
correspondance égale à 2 u. Aussi, lorsque la largeur de la voie est inférieure à
entre les anciens et
les nouveaux articles
5,20 mètres et ne permet donc pas de réserver 2 voies
se trouve à la fin de Leur utilisation est liée à des contraintes d'emprise de 2,60 mètres au moins, il est déconseillé de réaliser
la nouvelle édition
du Code de la route . de voies, de sécurité et d'exploitation, ainsi : un marquage axial .

L E M A R Q U A G E E N S E C T I O N C O U R A N T E

Sur chaussée exploitée à 2 voies de circulation et Exploitation à sens unique


permettant une file de stationnement, lorsque ce La ligne longitudinale discontinue de guidage est
dernier est alterné, l'axe de circulation varie suivant généralement de type Ti'de largeur 2u.
la position des véhicules en stationnement, et le Quelle que soit la modulation adoptée Ti ou Ti,
'il
marquage longitudinal dans son sens axial ne doit convient de maintenir sur des voiries homogènes
pas être réalisé . d'un axe, d'un quartier, voire de toute l'agglomération,
le même choix et d'éviter l'utilisation combinée de
ces deux types de modulation .

TI
g3=0 ---).

T'l
Exploitation à double sens
Lorsqu'elle est nécessaire, la ligne longitudinale être également de type T3 de largeur 2u en rempla-
utilisée est de type Ti'ou Ti de largeur 2u . Elle peut cement ou en annonce de ligne continue.

F-- al:I n cl:E

T1

T' l
LE MARQUAGE EN SECTION C O U R A N T E

T3

Sur chaussées exploitées Une ligne continue de largeur 2u sépare les voies de
à 3 voies de circulation sens opposé . L'ouverture de la ligne continue pour
permettre l'accès aux riverains s'effectue en
Dans ce cas d'exploitation, le marquage est fortement remplaçant celle-ci, au droit de l'accès, par une
conseillé. ligne discontinue de type T'2 de largeur 2u sur
une longueur généralement égale à 2,5 m, à adapter
Exploitation à double sens en fonction de la largeur d'accès . Lorsque la
La délimitation des voies affectées à un même sens traversée de la chaussée n'est autorisée que dans un
de circulation se fait à l'aide de lignes discontinues seul sens, la ligne continue axiale est doublée par
de type Ti'ou Ti de largeur 2u . une ligne T'2 de largeur 2u, implantée du côté de
la voie à partir de laquelle la traversée est autorisée.

T'1

lt l
ccces
Continue rivarairi Con tinue
T'2

Si, exceptionnellement, la voie centrale est exploitée d'affectation des voies R21 (croix rouges flèches
alternativement dans un sens ou dans l'autre suivant vertes et flèches jaunes), les voies sont délimitées par
le trafic et si la circulation est réglée par des signaux des lignes discontinues de type T3 de largeur 2u .

L E M A R Q U A G E E N S E C T I O N C O U R A N T E I

Exploitation à sens unique


Dans tous les cas, la délimitation des voies est En règle générale, les lignes de délimitation de
effectuée à l'aide de lignes discontinues de type Ti'voies sont positionnées dans le tiers central de
ou Ti de largeur 2u . la chaussée.

Er)
T1

I=

T'1
Sur chaussées à 4 voies de circulation
ou à 2x 2 voies ou plus

Sur la voirie exploitée à 4 voies, en fonction de la


largeur disponible et de celle que l'on veut laisser à la
circulation, la séparation des flux opposés se fait par:
. une ligne axiale continue généralement de
largeur 3u ou 5u si on veut la renforcer;
. sous forme d'un terre-plein accompagné de lignes
continues de largeur 3u séparées par un espace
non peint de largeur 3u minimum . Si l'espace le
permet, on peut matérialiser des hachures ou un
revêtement de couleur différente, voire la séparation
des sens de circulation par un îlot . L'espacement
entre les hachures ou le revêtement et la ligne
continue est de 2u (cf . chapitre 4) .

!LE MA R QUAG E E N S ECTI ON C OU R AN TE

Il est déconseillé d'interrompre ce type de marquage • les lignes de délimitation de voies sont discontinues
pour les accès riverains sur des axes importants ; de type Ti
'ou Ti de largeur 2u.

II

r ti

3u Su 2x 3u 3u/3u 3u/3u

Les lignes de rive Le marquage de rive peut être matérialisé selon


plusieurs cas:
1 .x.1 . Caractéristiques • dans certains cas difficiles, la partie supérieure
de la bordure peut être peinte pour en améliorer
En agglomération, c'est normalement le trottoir la perception;
qui assure la délimitation du bord de la • cette ligne de rive peut aussi être tracée en
chaussée ; la mise en place systématique de la bordure de chaussée, elle est de type T2 3u.
ligne de rive n'est donc pas nécessaire . Elle est
même déconseillée particulièrement en entrée
d'agglomération où sa suppression marque la
rupture avec la rase campagne.
Lorsqu'il est utile de réaliser la ligne de rive pour
assurer un guidage latéral, le marquage approprié c= = 0

est de type T2 de largeur 3u.

1 .4 .2 . Utilisation des lignes de rive

Cas général : lorsque le bord de la chaussée est maté-


rialisé par un trottoir, on ne trace pas de ligne de rive .
LE MA R QUAG E E N SECTION COURANTE

Cas où il n'existe pas de trottoir : il peut être La réduction de la chaussée par un marquage latéral
opportun de réaliser un marquage, notamment au dans les traversées des petites agglomérations.
niveau des entrées d'agglomération et en l'absence
d'autres éléments environnants permettant d'assurer
la transition visuelle.

Cependant, d'autres marquages peuvent assurer


une fonction de guidage latéral:
• le stationnement : dans ce cas, le marquage de
type T'2 limitant les places de stationnement sert
aussi de guidage latéral (cf . chapitre 6);
• l'interdiction de l'arrêt ou du stationnement:
le marquage est alors matérialisé par une ligne Continu e
de couleur jaune continue dans le cas de l'arrêt
ou discontinue de type T'2 pour le stationnement
(cf. chapitre 6); BaUses3AA
• les voies réservées : le marquage des voies
réservées aux transports en commun ou aux cycles
est réalisé par des lignes continues ou discontinues
de type T3 de largeur 5u (cf. chapitres 7 et 8).

Récapitulatif
Tableau des modulations et des largeurs de ligne en section courante

Désignation des marques Modulation Largeur


Lignes longitudinales

Lignes continues:
• ligne de séparation continue 2u
• ligne de délimitation de terre-plein central continue 3u, 2 fois 3u
ou 5u

Lignes discontinues:
• ligne séparant les sens de la circulation, de délimitation de voies Tl, T'1 ou T3 2u *
en agglomération
• ligne de dissuasion en remplacement d'une ligne continue T3 2u
• ligne discontinue en cas d'interruption de ligne continue T'2 2u

Lignes longitudinales de rive


ligne de rive de chaussée T2 3u

*Cette largeur est à porter à 3u à l'approche des îlots (cf. chapitre 4).

N.B. Le tableau présente les caractéristiques des marques sur chaussées en agglomération . Pour leur application, il faut
se référer aux conditions de leur utilisation mentionnées dans les pages précédentes.

16

le_ marquage transversal_eie guidage


en intersection

Présentation • la ligne d'effet des feux de circulation;


• le cas du guidage en intersection.
Dans ce chapitre, sont abordés le marquage transversal
et le guidage en intersection. Ces lignes seront présentées suivant:
Le marquage des régimes de priorité autre que la • leurs caractéristiques relatives à leur modulation
priorité à droite est obligatoire, sauf dans les et à leur largeur;
carrefours à feux . Cette mesure accompagne les • leurs utilisations en fonction des types de voies.
indications données par la signalisation verticale,
qui n'est pas abordée dans ce guide.
La ligne «Cédez le passage»
L'objectif de ce marquage est le suivant:
• avertir l'usager de l'existence de l'intersection; La ligne transversale est obligatoire, sauf impossibilité
• informer l'usager du régime de priorité applicable; technique (route non revêtue par exemple) ou feux
• améliorer la visibilité des usagers débouchant de signalisation.
des autres voies. Elle est constituée par une ligne discontinue de
modulation T'2 (50 cm de vide/50 cm de plein) de
La signalisation aux intersections est destinée à 50 cm de large . Elle s'étend sur toute la largeur
concrétiser, pour les usagers de la route, les règles des voies affectées à la circulation des véhicules qui
de priorité définies par le Code de la route dans les doivent céder le passage . Cette ligne n'est pas
articles : R .415 .5, R .415 .6, R .415.7, R .415 .8 et R .422 .3. forcément dans le prolongement des bordures de la
voie prioritaire . Elle doit être implantée de telle
Le marquage en intersection concerne: façon que les véhicules cédant le passage aient la
• la ligne «Cédez le passage»; meilleure visibilité sur la chaussée prioritaire, sans
• la ligne «STOP» ; gêner la circulation.

E
C)
as qq aoo T'2

0,5m 0,5m

Les conditions d'implantation En revanche, dans les carrefours à feux comportant


de la ligne «Cédez le passage» un AB3a, elle n'est pas tracée.
La ligne «Cédez le passage» peut être réalisée dans
Cette ligne accompagne toujours un panneau AB3a, différentes configurations:
sauf dans le cas d'un giratoire où elle est tracée • sur une route ou rue à sens unique, elle est tracée
même en l'absence de ce panneau (en agglomération) . sur toute la largeur de la chaussée ;

L E M A R Q U A G E T R A N S V E R S A L E T L E G U I D A G E E N I N T E R S E C T I O N

• sur les routes à double sens de circulation, de avant l'intersection, par une ligne continue de largeur
largeur supérieure ou égale à 5,20 m . En l'absence 2u, pour séparer les deux sens de la circulation;
d'îlot, elle est annoncée sur une dizaine de mètres

c. c===7 c=.=

T '2 50 cm
-3 0 Cl r

• sur les chaussées de largeur inférieure à 5,20 m, délimitant le sens de la circulation (longueur 3 traits).
la ligne «Cédez le passage» s'étend sur une longueur Dans le cas d'une chaussée très étroite, la ligne
de 2,50 m (soit 3 traits) . Cette ligne transversale est longitudinale peut être supprimée.
annoncée par une ligne longitudinale de type T3 2u

C=
minimum

M
0
H

T3 Peul âtre
supprime <5,20m
• ~~
LE MARQUAGETRANSVERSAL E T L E GUIDAGE E N I N T E R S E C T I O N

La présignalisation au sol identique sur chaussée du panneau AB3a, car la


du «Cédez le passage» circulaire du 15 mai 96 relative à l'usage de la couleur
sur chaussée n'autorise pas la reproduction des
La présignalisation d'un «Cédez le passage» en panneaux de signalisation.
agglomération n'est pas obligatoire. Si les conditions
de perception de la signalisation de position (Ab3a La distance préconisée entre la ligne «Cédez le
et T'2 50 cm) sont insuffisantes, il est possible de passage» et le triangle peint au sol est comprise
mettre en place une présignalisation constituée soit entre 5 et 25 m en fonction de la disposition des
d'un panneau Ab3b, soit d'un marquage spécifique, lieux, des conditions de visibilité, ainsi que de
soit les deux à la fois. l'importance des mouvements transversaux . Ce
marquage n'est employé ni en présence d'un passage
Cette présignalisation par marquage est constituée pour piétons, ni sur les voies d'insertion, ni aux
d'un triangle blanc dont la pointe est dirigée vers intersections équipées de feux de circulation
l'usager . Ce triangle n'est pas la reproduction complétés par un panneau AB3a.

2m

0,15m
E

Pour une vitesse d 'approche


Vs 50 km/h

Pour une vitesse d 'approche


V > 50 km/h

E
u,
N

'o
in
L E M A R Q U A G E T R A N S V E R S A L E T L E G U I D A G E E N I N T E R S E C T I O N

La ligne ((STOP))

Cette ligne transversale continue est obligatoire L'arrêt des véhicules devant s'effectuer au droit de
sauf impossibilité technique (route non revêtue par la ligne, celle-ci n'est pas forcément dans le
exemple) . Elle a une largeur égale à 50 cm et s'étend prolongement des bordures de la voie prioritaire.
sur toute la largeur des voies affectées à la circulation
des véhicules qui doivent marquer l'arrêt imposé par Elle doit être implantée de telle façon que les
le panneau ((STOP» (AB4) . Elle ne doit jamais être véhicules à l'arrêt aient la meilleure visibilité sur la
tracée en l'absence de celui-ci . chaussée prioritaire, sans gêner la circulation.

Continue. 5Otm

2 .3 .1 . Les conditions d'utilisation configurations selon que la circulation s'effectue


de la ligne «STOP» ou non à double sens et selon la largeur de la
chaussée:
De même que la ligne ((Cédez le passage)), la . sur une chaussée à sens unique, la ligne est
ligne ((STOP» doit être réalisée dans différentes matérialisée sur toute la largeur de la chaussée;

L=a

Cos June. voie


en sens unique.

L E M A R Q U A G E T R A N S V E R S A L E T L E G U I D A G E E N I N T E R S E C T I O N

• sur les chaussées à double sens de circulation par une ligne continue de largeur 2u pour séparer
et en l'absence d'îlot, la ligne ((STOP»» est annoncée les deux sens de circulation;
sur une dizaine de mètres avant l'intersection,

Continue 50 cm

lV

c
c
o
V

>5,20m

• pour les chaussées de largeur inférieure à 5,20 m, délimitant le sens de la circulation . Dans le cas
la ligne STOP doit avoir une longueur minimale de d'une chaussée très étroite, la ligne longitudinale
2,50 m . Cette ligne transversale est accompagnée d'une peut être supprimée.
ligne longitudinale de type T3 2u (longueur 3 traits)

a t t

Continue 50cm
Longueur mini : 2,50m

T3 Peut être
Surpr1rn e
< 5,20m
H


L E M A R Q U A G E T R A N S V E R S A L E T L E G U I D A G E E N I N T E R S E C T I O N

La présignalisation de la ligne «STOP» en place une présignalisation constituée soit d'un


panneau ABS, soit par le marquage au sol du mot
La présignalisation d'un «STOP» n'est pas obligatoire «STOP» . Les deux solutions peuvent être préconisées
en agglomération . Si les conditions de perception de conjointement en fonction de la disposition des
la signalisation de position (AB4 et la ligne (STOP» lieux, des conditions de visibilité, ainsi que de
de 50 cm) sont insuffisantes, il est possible de mettre l'importance des mouvements transversaux.

r_ -

Continue. 50cm
A

E
u)
N
/0

!n

0,10m 0,10m 0,15m

2,35m

L E M A R Q U A G E T R A N S V E R S A L E T L E G U I D A G E E N INTERSECTION

2 .4 . Implantation des lignes de visibilité . Si le passage pour piétons est signalé,


((Cédez le passage» et «STOP» il doit pouvoir être utilisé sans détour excessif par

en présence d'un passage rapport à une traversée dans l'axe du trottoir.

pour piétons
Il est même envisageable de supprimer le passage
Le gestionnaire doit vérifier que le véhicule cédant pour piétons ; c'est notamment le cas si l'aména-
la priorité est correctement placé sur la chaussée sans gement de la voie secondaire garantit une faible
causer de gêne pour les piétons et les automobilistes vitesse d'approche des véhicules . Ceci rejoint les
circulant sur la chaussée prioritaire . Il s'assure aussi que indications de l'article R .412 .37 du Code de la route:
sa position n'entraîne pas des problèmes de visibilité. «Aux intersections à proximité desquelles n'existe pas
de passage prévu à leur intention, les piétons doivent
Pour marquer un passage pour piétons sur une voie emprunter la partie de la chaussée en prolongement
dont les usagers sont soumis à un «Cédez le passage» du trottoir».
ou un «STOP» plusieurs difficultés apparaissent:
• si les marques sont trop proches, le véhicule arrêté En résumé, les recommandations qui doivent aider à
encombrera le passage pour piétons; préciser cette distance, de 2 à 4 m, sont les suivantes:
• si elles sont trop éloignées, on risque un détour • différencier les deux types de marquage:
contraignant pour les piétons et ceux-ci ne le «Cédez le passage» (ou le (STOP») et le passage
respectent pas forcément. pour piétons;
• ne pas obliger le piéton à allonger son chemi-
Il est conseillé de placer le passage pour piétons nement en faisant des détours qui le pousseraient à
1,5 à 2 mètres en amont du «STOP» ou du «Cédez pratiquer des traversées «sauvages» et à ne pas
le passage» et il est préférable, si nécessaire, respecter les passages mis à son intention;
d'augmenter la longueur des bandes du passage pour • assurer une bonne visibilité pour les véhicules
piétons (jusqu'à 4 mètres par exemple) afin d'en laisser abordant l'intersection.
une partie libre à l'arrière d'un véhicule à l'arrêt.
Ces dispositions peuvent s'avérer parfois contra-
Ces distances ne sont qu'indicatives et sont à adapter dictoires . Il est donc utile de les examiner à la
à chaque cas en fonction des flux de véhicules et de lumière des données liées au trafic et/ou au
piétons, des largeurs de trottoirs et des conditions nombre des piétons .

LE MARQUAGE TRANSVERSAL ET LE GUIDAGE EN INTERSECTION

Continue. 50tm

Ln.'o N
..... ....

2 .5 . Implantation des lignes La ligne ((Cédez le passage» et le panneau AB25


((Cédez le passage» sont obligatoires . Le panneau AB3a est facultatif

dans les carrefours giratoires en agglomération.

0
a o00

1 .. . ,

==zl
c::===
'LE M A R Q U A G E T R A N S V ER S A L E T L E GU ID A G E E N I N T E R S ECTI ON

Implantation des lignes • lorsque le stationnement est aménagé le long


«Cédez le passage» et ((STOP)) de la voie prioritaire avec avancée du trottoir, la
en présence d'un stationnement ligne «Cédez le passage» ou «STOP» est tracée
dans le prolongement du trottoir, pour assurer
matérialisé
une visibilité optimale dans l'intersection ;

L E M A R Q U A G E T R A N S V E R S A L E T L E G U I D A G E E N I N T E R S E C T I O N

. lorsque le stationnement est aménagé sur la voie . dans tous les cas, il est nécessaire de vérifier les
prioritaire sans avancée du trottoir, le véhicule doit conditions de visibilité réciproque dans le carrefour.
pouvoir s'arrêter dans des conditions optimum de On se reportera au guide des carrefours urbains.
sécurité et de visibilité. Ceci nécessite la neutralisation
du stationnement à l'approche du carrefour ;

a
n
LE MARQUAGE TRANSVERSAL ET LE GUIDAGE EN INTERSECTION

La ligne d'effet Le Code de la route stipule, dans son article R .412 .30,
des feux de circulation: que : ((L'arrêt se fait en respectant la limite d'une ligne

définition et implantation perpendiculaire à l'axe de la voie . Lorsque cette ligne


d'arrêt n'est pas matérialisée sur la chaussée, elle se
La ligne d'effet des feux a pour objet d'indiquer à situe à l'aplomb du feu de signalisation ou avant
l'usager la position où l'arrêt doit être effectué le passage piéton lorsqu'il en existe».
lorsque le feu est rouge ou jaune.
Dans la mesure où les véhicules doivent s'arrêter
Elle est de type T'2 et de largeur égale à 15 cm. au droit des feux, il n'est pas indispensable de
Elle ne s'étend que sur les voies disponibles à la tracer une ligne d'effet des feux . Cependant, sa
circulation des véhicules auxquels s'adressent les présence est souvent utile notamment sur les
signaux lumineux tricolores ou les signaux d'arrêt chaussées à plusieurs voies.
R24 des passages à niveau non munis de barrières En cas de présence de passage pour piétons et
ou de demi-barrières. lorsque le support des feux est au droit ou en aval
du passage pour piétons, les véhicules doivent
Cas où il n'est pas nécessaire de tracer s'arrêter au droit du passage . La ligne d'effet des
une ligne d'effet des feux feux n'est alors pas nécessaire.

LE MARQUAGETRANSVERSAL E T L E GUIDAGE E N I N T E R S E C T I O N

Irnplcznialion
des Feux
et évicex
-h ...a

o
o

..r L r .6,-.

Attention : le cas ci-dessus peut être ambigu, car dans certains cas, l'automobiliste risque d'avancer jusqu'à
la limite du passage pour piétons . Pour lever l'ambigu/té, il est préférable de tracer une ligne d'effet des feux.

Cas où il est nécessaire de tracer


une ligne d'effet des feux

La ligne d'effet des feux est tracée lorsque les tracer une ligne d'effet des feux à moins de 1,5 m
véhicules doivent s'arrêter en amont des feux ou d'un passage pour piétons.
des passages pour piétons . En général, il ne faut pas

LE MARQUAGETRANSVERSAL E T L E GUIDAGE E N I N T E R S E C T I O N

La distance d'implantation de la ligne d'effet des II faut aussi tenir compte des mouvements de
feux et la position des boucles de détection doivent giration difficiles pour certains types de véhicules,
être compatibles. exemple : bus et poids lourds.

T'2 15 Gm

y-N

..r
L E M A R Q U A G E T R A N S V E R S A L E T L E G U I D A G E E N I N T E R S E C T I O N

►1

rr

p.►

a.► 1

Implantation des Feux éviter


30 L E M A R Q U A G E T R A N S V E R S A L E T L E G U I D A G E E N I N T E R S E C T I O N

Cas des SAS vélos L'arrêt des véhicules est traité conformément aux
parties 2 .7 .1 et 2 .7 .2 précédents . L'arrêt des véhicules
Le marquage relatif aux sas pour vélos est traité nécessite la création d'une ligne d'effet des feux
dans le chapitre 8 du présent guide . supplémentaire tracée de 3 à 5 m en amont.

a» ~~d t=i r:3 c3

2 .8. Guidage en carrefour lignes longitudinales doivent être interrompues au


droit de l'intersection.
2 .8 .1 . Marquage longitudinal en intersection
Dans les intersections avec «STOP» ou «Cédez le
Dans une intersection soumise au régime de la passage», les lignes longitudinales discontinues sont
priorité à droite ou réglée par feux tricolores, les maintenues sur la voie principale .

L E M A R Q U A G E T R A N S V E R S A L E T L E G U I D A G E E N I N T E R S E C T I O N

ee

Tourne-à-gauche à l ' indonésienne Pour des raisons d'exploitation, cette pratique


peut être remplacée par un tourne-à-gauche dit
La pratique de conduite amène généralement à à «l'indonésienne» . Il est matérialisé par une ligne
contourner le point de jonction des axes médians de guidage en intersection de type T'2 de 10 cm
par la droite. de largeur.

T'2 -IO cm

=logo cm =m

GI

Carrefour en baïonnette

Un carrefour en baïonnette est un carrefour où les


branches prioritaires sont décalées . Le marquage
Ti'de la ligne axiale n'assure pas un guidage 1- '210cm
a
satisfaisant, il est remplacé par un marquage T'2 a
de 10 cm de largeur.

oD mea\ aa ô
qq Ô
00
0

II

LE MARQUAGE TRANSVERSAL ET LE GUIDAGE EN INTERSECTION

2,8 .4, Marquage sur l ' anneau par exemple, le marquage de délimitation de
dans les carrefours giratoires voies peut être réalisé par des marques de type
Ti ou Ti.
'
Il est en général déconseillé de séparer les voies sur
l'anneau par un marquage . Toutefois, lorsque cela Cette disposition peut être utilisée aussi dans le cas
est nécessaire, dans le cas des grands anneaux exceptionnel des ronds- points sans priorité à l'anneau.

Récapitulatif
Tableau des marques transversales et de guidage en intersection

Lignes transversales Modulation Largeur


. ligne «STOP» continue 50cm
. ligne «Cédez le passage» T'2 50cm
. ligne d'effet des feux de circulation T'2 15cm
. ligne de guidage en intersection T'2 10cm
. marquage sur l'anneau des grands carrefours giratoires ou sur les ronds-points Ti ou Ti' 2u

N.B. Le tableau présente les caractéristiques des marques sur chaussées en agglomération . Pour leur application, il faut
se référer aux conditions de leur utilisation mentionnées dans les pages précédentes.

Lesvoies spécialisées, les voies affectées


et les flèches directionnelles
3 .1 . Définition des voies spécialisées Par opposition, il y a affectation de voies quand
et des voies affectées le nombre de voies en amont du carrefour est
supérieur au nombre de voies disponibles pour le
La spécialisation et l'affectation des voies doivent mouvement direct . Ainsi l'usager circulant en
répondre à des nécessités d'amélioration de l'exploi- section courante avant l'affectation sur une voie,
tation de la voirie . En conséquence, leur marquage pourrait sans changer de file, s'il n'y prenait pas
ne doit répondre qu'à cet objectif . Il ne doit donc garde, se trouver soit en mouvement direct, soit
pas être banalisé. dirigé vers un mouvement tournant.

Il y a spécialisation de voies, lorsque le nombre de


voies en amont du carrefour sur la section courante 3 .2 Marquage des voies spécialisées
est identique au nombre de voies disponibles en et des voies affectées
mouvement direct et que seul l'aménagement
introduit des voies spécialisées pour les mouvements Le marquage pour ce type de voies se fait par du T3
tournants. Ainsi l'usager voulant prendre un 2u . Toutefois, en présence de contraintes physiques
mouvement tournant spécialisé sera amené et/ou géométriques, le marquage approprié est
délibérément à changer de file . le T2 5u.

t II

T2 5u

-Mouvement direct NomUre des voies


en carrefour en mouvement direct
=2 voies identi9ues en carrefour = -i voie
T3-2u T3-2u

-Mouvement direct
en amont
0 a _ Nombre des voies
en mouvement direct
2 voies,
1n 0'Df \ en amont r. 3 voies

Les Fli.ches indiquent Les niches indiquent


des mouvements de des mouvements de
circulation mais ne D 0 circulation mais ne
représentent pas des représentent pas des
SPECIALISATION Friches de marquage AFFECTATION Flâches de. mar9u09e.

1 LES VOIES SPÉCIALISÉES, LES VOIES


ET LES FLÈCHES DIRECTIONNELLES
AFFECTÉES

3 .3 . Complémentarité Pour les voies spécialisées, cette disposition n'est


de la signalisation verticale pas obligatoire.

En cas d'affectation de voie, le panneau C24 est En cas d'impossibilité d'utilisation de type Da30 ou
obligatoire pour lever certaines ambiguïtés par rapport Da40, la présignalisation se fait par des panneaux
au mouvement à suivre, sauf si une signalisation D43 complétés par un panneau C24 fixé sur le
de direction de type Da30 et Da40 est implantée . même support.

N144 N10 A75


CHOLET
MONTLUCON ANGERS CLERMONT-F D
VENDRENNES ORLÉANS
ST É LO I LES MINES
LES HERBIERS
i i

Da30 : panneaux de signalisation avancée d'affectation de voies

N 89
COGNAC AURILLAC IF
USSEL

300m
MASSIAC,

Da40 : panneaux de signalisation avancée d'affectation de voies

it
C24b D43 + C24b

Conditions d'utilisation milieu des voies dans un même profil en travers


des flèches directionnelles (cf. schémas p .33) . Les flèches sont répétées

dans les voies affectées normalement trois fois et au minimum deux fois;
. dans le cas d'affectation de voies signalées par
et les voies spécialisées
panneaux directionnels de type Da30 et Da40, la
. lorsqu'il y a affectation de voies, toutes les voies première série de flèches est implantée au droit
sont affectées et les flèches sont disposées au du panneau de présignalisation ;

LES VOIES SPÉCIALISÉES, LES VOIES AFFECTÉES


ET LES FLÈCHES DIRECTIONNELLES

. pour les voies spécialisées, on peut se limiter à


équiper de flèches les seules voies de mouvement
tournant ;
. la distance entre flèches successives est constante.
Elle dépend de la longueur effective de l'affectation et
de la signalisation verticale ou de la longueur de
la voie spécialisée . La distance minimale conseillée
est de 20 m ;
. en règle générale, la dernière série de flèches
T'l doit être implantée le plus près possible de l'inter-
section . En présence d'un passage pour piétons,
D d'une ligne d'effet des feux ou d'une ligne «Cédez
le passage», les pointes des flèches sont positionnées
à 1,50 m minimum de ces marques.
II

J
T'I

T2-5u

T3-2u

~T3-2u
0

. dans le cas d'une voie spécialisée, la première flèche


est située à l'extrémité du biseau de création de la voie ;

T' l

LES VOIES SPÉCIALISÉES, LES VOIES AFFECTÉES


ET LES FLÈCHES DIRECTIONNELLES

Utilisation des flèches . cas du tourne-à-gauche à l'indonésienne : il est


directionnelles en dehors matérialisé par la ligne de guidage en intersection

des voies spécialisées de type T'2 de largeur 10 cm . Deux flèches de


tourne-à-gauche placées face à face, de part et
et des voies affectées
d'autre de cette ligne, améliorent la compréhension
En complément des règles définies ci-dessus, on peut du fonctionnement du carrefour;
utiliser les flèches directionnelles dans les cas suivants :

T'2 i0cm

\ 49 a aa aaa 1-'-1

0
7^r
-/ O

ü i-=1 o ac a a=a C
C=3

. cas des sens uniques et des mouvements obliga- sens unique, des flèches directionnelles implantées
toires : aux intersections dont certaines voies sont à sur ces voies renforcent la signalisation de police;

T'l

T' 1

LES VOIES SPÉCIALISÉES, LES VOIES AFFECTÉES


ET LES FLÈCHES DIRECTIONNELLES

. dans les voies réservées, les flèches directionnelles Axe de La voie


ont une fonction différente . Elles confirment le sens 035 m
de la circulation . Elles sont traitées dans le cadre des
voies réservées (cf. chapitres 7 et 8).

3 .6 . Schéma des types de flèches


o
Les schémas ci-dessous représentent les types de
N
flèches directionnelles réglementaires (cf . chapitre 10).
O
o
Les flèches de tourne-à-gauche se déduisent par E
symétrie verticale des flèches de tourne-à-droite. o
o
E
E
Axe de La voie o
l4 N
N

0,15 m

Axe de ta voie
E
o
0,70m

0,35m

E
o
0,15 m 0,70 >
E
o
o
E N
E
o o
o o
(V E
N-
N

Ln
0,15m > o
0,50m

Lesîlots

4.1 . Présentation conformes aux règles de l'Instruction Interministérielle


sur la Signalisation Routière.
Les îlots ont pour but de séparer des courants ou des
sens de circulation en carrefour ou en section courante
pour protéger des passages pour piétons par exemple. 4.2 . Annonces d'îlots

Si les îlots doivent toujours être visibles (de jour comme La présence d'un îlot est annoncée par des lignes
de nuit) et parfaitement compréhensibles par les obliques de déport progressif de la circulation.
usagers, leur configuration et leur signalisation
doivent être adaptées à leur environnement (entrée Le déport (d) est mesuré par rapport à la limite de la
de ville, zone de transition, centre urbain, zone 30 . ..). voie . La longueur «I»» de la ligne oblique dépend du
La géométrie et les matériaux ou revêtements déport (d) et de la vitesse pratiquée . Ces rapports
utilisés sont notamment de nature à influencer le indicatifs sont représentés dans le schéma suivant,
comportement des conducteurs. ils doivent toujours être adaptés aux objectifs
recherchés et à la vitesse pratiquée.
L'intérieur des îlots peut être réalisé en pavés,
enduits colorés ou tout matériau permettant de les Dans tous les cas, les lignes obliques sont précédées
différencier des voies de circulation, il peut également d'une ligne continue d'une longueur de 3 à 12 m
être couvert par des hachures qui doivent alors être suivant la vitesse pratiquée.

I en mètres
90 .-

80 ----. .-- t

70

60

50

0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 3,5

30 km/h 50 km/h
------------
70 km!h

Exemple pour un déport «d)) de 2 mètres et une vitesse pratiquée de 70 km/h:


la ligne oblique «I» est d'environ 45 mètres
LES ÎLOTS M

==s

'== T
T3 3u
Ligne
continua t 20m pourV_ 50km/h

Ligne
continue l 40 m pour Vz 50km/h

4.3 . Délimitation des îlots L'inclinaison des hachures est telle qu'elle tend à
ramener l'usager vers l'axe de la voie de circulation
Ces îlots sont de préférence matérialisés par un qu'il emprunte.
terre-plein et des bordures basses franchissables.
Aux points de convergence ou de divergence, les
Toutefois, lorsqu'ils ont pour objet principal la hachures se présentent donc sous forme de
protection des piétons, ils doivent être délimités par chevrons dont la pointe est toujours dirigée vers
des bordures hautes. Dans le cas où la perception n'est le conducteur.
assurée par aucun autre moyen, elles sont rendues
visibles de nuit par une peinture blanche rétroréflé- L'inclinaison 2 par 1 est alors définie par rapport
chissante ou des dispositifs rétroréfléchissants blancs. à la bissectrice de l'angle .

En complément des bordures, les flots peuvent être


délimités par une ligne continue de largeur 3u.

Dans certains cas (déneigement fréquent, îlot


n'assurant pas une fonction de protection auprès
des usagers vulnérables . . .), les bordures peuvent être
supprimées et le guidage assuré par des lignes peintes
sur la chaussée.

L'îlot peut être couvert par des hachures ou mis en


valeur différemment par d'autres matériaux.

Les hachures lorsqu'elles sont mises en oeuvre sont de


couleur blanche inclinées à 2 (parallèlement à la rive)
pour 1 (perpendiculairement à celle-ci) ; leur largeur
est de 0,50 m et leur espacement, mesuré entre
parallèles est de 1,35 m .

40 LES ÎLOTS

Un espace non peint de largeur 2u est laissé entre la Une marque blanche uniforme peut être peinte dans
ligne continue et les hachures ou les bordures la pointe constituée par les lignes obliques quand le
constituant le musoir. Il est de nature à faciliter les dessin des chevrons ou des hachures n'est pas
réfections et permet de conserver les contrastes . discernable (espace disponible inférieur à 30 cm).

3u

2u

< <<
0,30

L; % n ., lar9aur con =tant


..

3u
3u

Loaguaur mi ..,m..a, 6m 0,
1,12 3,00 112 3,00 1,42

Longueur minimum 6m

3u
3u

liga~de ynur constante 0,30


1,42 3 .00 3,00 1,12

ligna da Largaur coasLant.

b
3a
Longueur minimum 6m
1,12 3,00 -' 1,12 9,00 1,12

4.4 . Interruption des îlots marqués Dans les cas exceptionnels où les accès riverains
sont nombreux et très proches les uns des autres,
Pour permettre l'accès aux riverains, la ligne continue on peut supprimer les lignes continues délimitant
délimitant l'îlot peut être interrompue par une ligne l'îlot pour ne conserver que les zébras qui sont peints
T'2 3u sur 2,50 m . alors jusqu'en limite d'îlot.

72 3u
AQ

LES ÎLOTS 41

Refuges pour piétons Dans le cas d'îlots traversés par des passages pour
piétons, les bandes du passage pour piétons ne sont
En règle générale, les refuges pour piétons sont tracées que sur la partie roulable de la chaussée
constitués d'îlots avec des bordures hautes précédées (cf. chapitre 5).
par leur marquage .

Bordure
haute/
1

4.6. Îlots circulaires


Giratoire On distingue trois types de carrefours à îlot circulaire:
Ligna continue
3u < le carrefour à sens giratoire est, selon l'article
R .110 .2 du Code de la route, une «place ou carrefour

O
comportant un terre-plein central matériellement
O
0 infranchissable, ceinturé par une chaussée mise à
sens unique par la droite sur laquelle débouchent
différentes routes et annoncée par une signalisation
spécifique. Par référence à l'article R .415 .7 du même
Code, «à certaines intersections indiquées par une
signalisation dite "Cédez le passage", tout conducteur
doit céder le passage aux véhicules circulant sur l'autre
ou les autres routes et ne s'y engager qu'après s'être
assuré qu'il peut le faire sans danger» . Cet îlot est
ceinturé par une ligne continue de largeur 3u si la
Pour Les visibilité la rend nécessaire;
mini -
9iratoires
< le carrefour mini-giratoire, signalé comme un
T ' 2-3u
o carrefour giratoire et comportant un îlot central
franchissable matérialisé (dôme . . .) . L'îlot est ceinturé
par une ligne discontinue T'2 3u . Lorsque l'îlot central
est complètement peint en blanc, la ligne T'2 n'est

i A O
o , pas obligatoire. Le renouvellement de la peinture de
A

4 A
l'îlot central doit être fréquent;
% ois

. le rond-point, où la priorité n'est pas a l'anneau,


est délimité par une ligne continue de largeur 3u,
si l'îlot n'est pas visible.

n 4.7 . Îlots de neutralisation (cf 8 .2 .)


42

Les passagespourpiétons

. Présentation Pour valoriser les passages pour piétons et


assurer leur efficacité, voici quelques principes
Pour des raisons de sécurité et de partage de la voirie, à respecter:
il est souvent recommandé de marquer par une • la crédibilité des passages pour piétons est
signalisation horizontale, complétée éventuellement renforcée si l'on en limite l'implantation . Dans les
par une signalisation verticale, les passages que les voies de desserte, de commerce ou d'habitat où la
piétons sont tenus d'emprunter lors de la traversée vitesse des véhicules est maîtrisée et où les traversées
des chaussées, conformément à l ' article R .412 .37 se font spontanément à tout endroit, il est préférable
du Code de la route. de ne pas marquer de passages pour piétons, sauf
dans le cas où il est nécessaire d'organiser et de
Pour plus d'informations sur le statut réglementaire canaliser les traversées;
applicable aux piétons et aux conducteurs, il • la réduction du conflit piéton-automobiliste
convient de se reporter aux articles R .412 .34 à sur la chaussée . Le piéton doit rester le moins de
R .412 .40 et R .412 .43, R .414 .5, R .415 .11 et R .417 .5 temps possible sur la chaussée et doit gérer de
du Code de la route. préférence un seul sens de conflit à la fois . Le temps
Rappelons qu'en droit, le passage pour piétons d'exposition peut être minimisé en réduisant les
cantonne les traversées de ces derniers en certains longueurs de traversée, et dans ce cas, les avancées
points en les interdisant aux abords (50 m en amont de trottoir et la mise en place de refuges sont des
et en aval de ces passages) . Le passage pour piétons solutions efficaces;
est donc une contrainte pour le piéton . De leur • la visibilité mutuelle de jour comme de nuit
côté, les piétons «doivent traverser la chaussée en des piétons et des automobilistes dans l'environ-
tenant compte de la visibilité ainsi que de la distance nement du passage, est un impératif à prendre
et de la vitesse des véhicules» (R .412 .37). en compte . Un passage pour piétons ne doit pas
surprendre un automobiliste et sa présence ne
Par ailleurs et en se référant au Code de la route doit pas sembler incongrue dans l'environ-
(R .415 .11), les conducteurs doivent ((céder le passage nement . Les abords méritent d'être dégagés:
aux piétons» lorsque ceux-ci sont ((régulièrement suppression du stationnement illicite, maîtrise du
engagés dans la traversée d'une chaussée». mobilier urbain envahissant, etc . Les techniques
d'avancée de trottoir traduisent astucieusement
Le présent chapitre rappelle les principes généraux ce principe;
d'implantation, de réalisation des passages pour • la perception du passage pour piétons de
piétons, les dispositifs d'accompagnement du jour comme de nuit par les automobilistes.
marquage, et traite, à titre d'exemples, différents Cette notion renvoie à l'importance du message
cas d'implantation. et à la nécessité d'avoir une détection la plus en
amont possible, d'où l'importance du contraste
marque/chaussée;
Principes généraux d'implantation • les surélévations de chaussée . En cas de
4 Le marquage surélévation de chaussée de type plateau par exemple,
relatif aux
surélévations La sécurité d'un passage pour piétons dépend plus il n'est pas conseillé de réaliser un marquage de
de chaussée des conditions de son implantation que du marquage passage pour piétons qui contraindrait alors ceux-ci
sera traité
au chapitre 9. qui le matérialise . à l'emprunter exclusivement.
LES PASSAGES POUR PIÉTONS

A EVITER
Les pitons tournent Le dos
traFic

r r r
t

I
1

A PROPOSER

!LES PASSAGES POUR PIÉTONS

Marquage passages La longueur de ces bandes est de 2,50 m au

pour piétons minimum, elle peut être portée à 4 ou 6 m, voire

plus suivant l'importance des flux des piétons, dans


53 .1 . Les marques les traversées de petites agglomérations ou suivant

le régime d'exploitation en carrefours (voir 2 .4).

L'article 118 de la 7`' partie du livre I de l'IISR Leur largeur est de 0,50 m et leur interdistance
(l'instruction interministérielle sur la signalisation varie de 0,50 à 0,80 m en fonction de la largeur

routière) relative aux marques sur chaussées indique de la partie roulable de la chaussée . Ainsi, le
que les seuls passages réglementaires pour piétons calcul du nombre de bandes et leur répartition
sont matérialisés par des bandes rectangulaires s'effectuent sur la largeur totale de la partie

(ou parallélogrammes) blanches, parallèles à l'axe roulable de la chaussée.

de la chaussée, marquées sur la partie roulable.

Sont donc exclues les marques sur les refuges Le tableau suivant indique le nombre de bandes
par exemple . et leur écartement en fonction de cette largeur.

0, ov

A
75
a y H q y

,I AI A
E -ô

w
a y
w

ss

HC 1
0,

0, 50
.11
r'j'"f r ~ Pr
Il O
ji
C
n~Ca~y
III111111IIIIIIIIIIlfItIfI 1111111fflfl
O U) O U) O N O U) co v.) O U)O v) OIn o H O .n OU) O V) O it) O U O NO In o N OUI O U)C
n o o r
U) 1~ O N U) N ./) h .n n O N .n i~ O cv )n N. O N U) h O N U) N O N u) n O N u) P C
N N .M tel M f7 af ef' à U1 U1 U) UÎ (p ,0 iÔ ~ n ri OD CD CO m 01 0/ 01 O O. Ô Ô

Largeur dela chaussée en m

Exemple : une chaussée de 9 mètres de largeur peut être tracée avec 8 bandes distantes de 0,56 m ou 7 bandes distantes de 0,69 m

E
Le marquage axial ou de délimitation de voies est

à interrompre de part et d'autre des passages E


0,50a 0,80m
pour piétons à une distance de 0,50 m pour fV
éviter une juxtaposition des marques nuisible à

leur lisibilité.

0,50

LES PASSAGES POUR PIÉTONS 45

Des configurations géométriques peuvent nécessiter


une implantation spécifique des passages pour piétons.
C'est le cas du schéma suivant :

n
Les produits Ce traitement peut diminuer, de nuit, le contraste
entre les bandes blanches et la chaussée, donc la
Compte tenu des surfaces importantes marquées visibilité et l'identification du passage.
lors de la réalisation d'un passage pour piétons, il Il crée également une hiérarchisation préjudiciable à
est impératif d'utiliser des produits certifiés dont les l'efficacité des passages pour piétons réglemen-
performances (coefficient de glissance, blancheur, tairement matérialisés et déroge abusivement au
rétroreflexion et durabilité) sont conformes aux principe d'homogénéité de la signalisation routière s .
normes en vigueur.
Il faut souligner que les performances des
produits de marquage dépendent également de la 5 .4. Principaux cas de marquage
qualité de leur mise en oeuvre. des passages pour piétons

La coloration de la chaussée en rouge entre les Carrefours équipés de feux tricolores


marques du passage pour piétons, est à proscrire . (voir aussi le paragraphe 2 .7.)

H0HlD

) 0
/o 0 0 00
°

0 0 0 0
=
00
o
Cf la circulaire 5
du 15 mai 1996
relative à l'utilisation
de la couleur
sur chaussée et
t 'r la circulaire n°96 .55
du 1' juillet 1996
relative à
la signalisation
des passages
pour piétons .

46 LES PASSAGES POUR PIÉTONS

Carrefours sans feux tricolores 5 .4 .4 . Passages dans l'axe d'un cheminement


non naturel des piétons

-2 9 e
-'sj
(
ECOLE
I t '

barrière.

O p

Attention, dans ce cas, le positionnement


transversal des barrières ne doit pas inciter les
piétons à circuler entre celles-ci et la chaussée.

3 .43 . Passages desservant un arrêt


de transports en commun sur chaussée

Le passage pour piétons est implanté en amont de 11 est aussi conseillé d'implanter les arrêts de
l'arrêt de transports en commun et dégagé de transports en commun en aval des carrefours sinon
celui-ci pour améliorer la visibilité des piétons . les piétons n'empruntent pas les passages qui leur
sont destinés (cf. chapitre 8).

t t

Arrêt etstationnement

6 .1 . Présentation peuvent être matérialisées à l'aide de lignes


discontinues de type T'2 de largueur 2u ou
La délimitation des places d'arrêt ou de stationnement simplement amorcées.
des véhicules ou leur interdiction peuvent être
matérialisées par un marquage selon l'article 118 .2 Dans les rues où le stationnement est payant, cette
de la 7 e partie relative aux marques sur chaussées disposition est portée à la connaissance des usagers
du livre I de l'instruction interministérielle sur la par un marquage au sol à l'aide du mot ((PAYANT)).
signalisation routière. Ce mot est inscrit soit sur les marques elles-mêmes,
La matérialisation des emplacements de station- soit immédiatement accolé aux marques de manière
nement est soumise aux conditions suivantes: à être bien visible des usagers en quête d'une place
• disposer d'une largeur de la chaussée suffisante; de stationnement . Il est inscrit au niveau de chaque
• ne pas constituer un masque de visibilité à emplacement ou à cheval sur deux emplacements.
l'approche des carrefours et des passages pour piétons. L'usager doit rencontrer successivement dans le
sens de la circulation les lettres T, N, A, Y, A, P . Un
espacement de 10 cm environ est appliqué entre
6 .2 . Stationnement longitudinal les marques . Cette inscription pourra être réalisée
soit en positif en lettres blanches, soit en négatif
Les limites entre les voies circulées et la partie de dans un rectangle blanc où le mot apparaîtra en
la chaussée réservée au stationnement sont maté- découpage (cf. chapitre 10).
rialisées à l'aide de lignes discontinues de couleur En zone bleue, ces lignes de couleur blanche peuvent
blanche et de type T'2 de largeur 2u. être remplacées par des lignes de couleur bleue
La délimitation des places n'est pas obligatoire. qui indiquent aussi les emplacements où le
Elle est nécessaire dans le cas du stationnement stationnement est autorisé, mais limité dans le temps.
payant par parcmètre et facultative dans les autres cas Cette disposition est particulièrement recommandée
(ex . horodateur) . Les limites entre emplacements afin de renforcer la signalisation verticale.

u u
a o

o
co
1 ARRÊT ET STATIONNEMENT

3 G1

yz>*cDv -l Z20((> D
cs cs ca es ci? o a- cet o c

a D a
n

c a n a = a>•t z ~jn rs o r~ o ,c

<z>V>v - Z (>D
z ca lp c7 1a o cs o rs o C7 C7 Ca O = 0 0 C7 C7 c~ c_s o t

Stationnement en épi Les limites entre emplacements sont matérialisées


ou perpendiculaire transversalement de trois façons:
• soit par une ligne continue de couleur blanche
Les limites entre les voies circulées et la partie de la de largeur 2u;
chaussée réservée au stationnement sont matérialisées . soit par une ligne discontinue T'2 2u;
à l'aide de lignes discontinues de couleur blanche • soit simplement amorcé.
et de type T'2 de largeur 2u . L'espacement des limites est fonction de l'angle et
de la largeur disponible pour la manoeuvre.

Le stationnement en épi peut être incliné dans un sens


ou dans l'autre .

ARRÊT ET STATIONNEMENT ',

N) v v v v o
0 0 0 4 0 0 4
0 0 0 0 0 0 0
0 0 0 4 4 0 0
0
G7 C= Q
0
>~ Cl O
0
C~ C]
0 4
G Ü C7 O L O Q
0
~7 C7 Q. >L 1=1 QL O.

,\ \\,\\= O 00 OO .OC1.

t7

Les dispositifs de marquage liés au mot ((PAYANT»,


aux limites d'emplacement et aux couleurs du
marquage des zones bleues s'appliquent de la
même manière dans ce type de stationnement, en
inscrivant le mot ((PAYANT>» tous les quatre ou
cinq emplacements .

50 ARRÊTETSTATIONNEMENT

Les stations de taxis les autres véhicules . L'étendue de la zone est matéria-
lisée par une ligne discontinue blanche de type T'2 et
Les emplacements réservés aux taxis font l'objet d'un de largeur 2u, qui peut être renforcée par l'inscription
marquage identique à celui du stationnement pour du mot «TAXI» sur la chaussée (cf . chapitre 10).

6 .5 . Interdiction d'arrêt à proximité pour pouvoir le cas échéant, le déplacer».


ou de stationnement Le terme stationnement désigne «l'immobilisation
d'un véhicule sur la route hors les circonstances
Cette mesure de circulation est prise conformément caractérisant l'arrêt».
à l'article R .110 .2 du Code de la route qui définit Cette interdiction peut être indiquée ou confirmée
l'arrêt et le stationnement comme suit. par le marquage sur la face supérieure de la bordure
Le terme arrêt désigne «l'immobilisation momentanée du trottoir ou en rive de chaussée par une ligne
d'un véhicule sur une route durant le temps nécessaire jaune de largeur 2u:
pour permettre la montée ou la descente de personnes, • continue pour indiquer l'interdiction de s'arrêter;
le chargement ou le déchargement du véhicule, le • discontinue de type T'2 pour indiquer l'interdiction
conducteur restant aux commandes de celui-ci ou de stationner.

discontinue jaune T'2 2u


c3 o c=t cs o c=i o o lo cr r t CU, cn o o r=3 a c~ cs c,

continue jaune 2u
ARRÊT ET STATIONNEMENT

Lorsque la ligne jaune est matérialisée en rive de d'au moins 3u entre le trottoir et le bord extérieur
chaussée, il est nécessaire de laisser un intervalle de la marque afin qu'elle reste visible.

Stationnement interdit Arrêt interdit


marquage jaune T'2 2u en rive de chaussée marquage jaune ligne continue en rive de chaussée

marquage jaune ligne continue surlaface supérieure de la bordure du trottoir

Pour marquer l'emplacement d'un arrêt d'autobus, 2u . La longueur de la ligne est à adapter en fonction de
on utilise une ligne zigzag . Cette ligne signifie qu'il est l'importance du trafic et des types de bus. Cette ligne
interdit de stationner ou de s'arrêter sur toute la zone est plus étendue que la zone d'arrêt pour permettre
marquée. Cette ligne est de couleur jaune et de largeur les manoeuvres d'arrivée et de départ des véhicules.

6.6, Marquage pour le stationnement Ce marquage est nécessaire pour délimiter et


réservé aux véhicules désigner ces emplacements.

utilisés par les personnes


Les limites entre emplacements peuvent être
à mobilité réduite
matérialisées à l'aide de lignes continues blanches
Les limites entre les voies circulées et la partie de de largeur 2u ou discontinues de type T'2, 2u ou
la chaussée réservée au stationnement pour les simplement amorcées.
personnes handicapées, à mobilité réduite, grands
invalides de guerre, grands invalides civils, ou titulaires Ce marquage est obligatoirement complété par un
des titres mentionnés à l'article L.2213-2, 3` du ou deux pictogrammes représentant une personne
code général des collectivités territoriales, sont handicapée inscrit sur les limites de l'emplacement .
matérialisées à l'aide de lignes discontinues de
couleur blanche et de type T'2 de largeur 2u .
ARRÊT ET STATIONNEMENT

Il peut être complété par un pictogramme au milieu En zone bleue, les marques de délimitation de
de l'emplacement. couleur blanche peuvent être remplacées par des
lignes de couleur bleue qui indiquent aussi les
Ses dimensions sont de 0,25 par 0,30cm ou 0,50 emplacements où le stationnement est réservé
par 0,60 cm. mais limité dans le temps aux véhicules utilisés
Lorsqu'il est peint au milieu de l'emplacement, ses par les personnes à mobilité réduite . Les picto-
dimensions sont de 1 m sur 1,20 m . grammes sont toujours de couleur blanche.

\+-i logo FacultatiF

Le marquage de ces emplacements doit être accom- Les références réglementaires sur l'accessibilité de
pagné de la signalisation verticale réglementaire . la voirie aux personnes handicapées sont les décrets
n° 99-756 et 99-757 du 31 août 1999, l ' arrêté
du 31 août 1999 et la circulaire du 23 juin 2000 .
A R R Ê T ET STATIONNEMENT

E
o

0.2Sm

1,oom
!ARRÊT ET S T A TI ONNEMEN T

Marquage pour le stationnement Ce marquage est accompagné par un ou deux picto-


des véhicules électriques grammes «véhicule électrique» inscrits soit sur

en rechargement les marques elles-mêmes, soit immédiatement


accolés aux marques de manière à être bien
La délimitation des emplacements réservés au visible des usagers en quête d'une place de
stationnement des véhicules électriques pendant la stationnement . Les dimensions du pictogramme
durée de recharge est effectuée avec un marquage sont de ou 0,3 x 0,15 cm ou 0,6 cm x 0,3 cm.
de ligne discontinue blanche T'2 de largeur 2u.
Un pictogramme peut éventuellement être peint
La délimitation entre les emplacements peut être au milieu de l'emplacement matérialisé . Sa taille est
effectuée par une ligne blanche discontinue de deux fois supérieure à la taille du logo peint le long
type T'2, ou simplement amorcée. des bandes.

1,20 m

T `2 2 u

T`2 2u
1

3 1

A R R Ê T E T STATIONNEMENT

\'\ . .\\\\\

6.8. Marquage pour l'arrêt L'emplacement est barré d'une croix en diagonale
des véhicules en livraison par lignes continues de largeur 2u et de couleur
jaune.
La délimitation des emplacements réservés à l'arrêt
des véhicules de livraison est effectuée avec un Ce marquage est accompagné par l'inscription du
marquage en ligne discontinue de type T'2 de mot ((LIVRAISON»» en jaune sur la chaussée, le long
largeur 2u et de couleur jaune . du marquage T'2 ou à l'intérieur de ce dernier.

Deux Lisna,s continues faune


de Lar,ge.ur 2u

cs s '- ca Ca l rue ca G9 .l c~ '-- sa rs c3 cx _a o c


u - >ce-woz

Liane discontinue, jaune T'2 2u

c3 T3 cm as es =1

0
ti
56

des vvoies réservées ~_trans~~rts en cflmm~n


Présentation Le présent chapitre, qui rappelle les différents


marquages et décrit leurs conditions d'emploi dans
Pour des raisons de sécurité, d'exploitation et de les divers cas des voies réservées, n'abordera ni le cas
fluidité du trafic, les voies réservées aux transports des tramways ni le cas du transport ferroviaire.
en commun peuvent être utilement séparées des
courants de circulation principaux. Elles peuvent être
accessibles à d'autres catégories d'usagers (taxis, Les différents types de ligne
ambulances, véhicules de gendarmerie, de police, de
lutte contre l'incendie, cyclistes, etc .) si l'arrêté de Les voies réservées sont séparées de la voie principale
l'autorité investie du pouvoir de police le permet. par:
L'aménagement de telles voies, pour être respecté, • une ligne discontinue de type T3 et de largeur
nécessite de prendre un soin particulier de la sépa- 5u pour les couloirs réservés dans le sens de la
ration effective des différentes catégories d'usagers . circulation générale;

ligne discontinue de ty pe T3 5u
DD

0
• une ligne continue de largeur 5u pour les est interdit . Ces lignes peuvent être interrompues
couloirs réservés à contresens de la circulation pour permettre le passage des riverains de la voie;
générale', le mot ((BUS» sera complété par une • la fin de la voie réservée peut être matérialisée
flèche directionnelle; par une ligne de 3 mètres inclinée à 45° de largeur
• une ligne continue de largeur 5u dans le cas de 5u . Cette ligne est surtout nécessaire lorsqu'il
couloirs implantés dans le sens normal, réservés existe un fort mouvement de tourne-à-droite dans
en permanence et sur lesquels tout dépassement le carrefour.

31W Dans le cas d'un couloir fermé par une ligne


zIo continue et que l'on souhaite ouvrir à l'usage

6 On adopte u=5cm,
-1 3 des cyclistes, sa largeur sera portée à un minimum

sait une largeur de ligecontinue de largeur 5u de 4,30 m .


25 cm pour les voies
urbaines ordinaires;
etu=6cm,
soit une largeur de
30 cm pour les voies
artérielles et de transit
(voir chapitre 1
du présent guide) .

LES V O I E S RÉSERVÉESAUX TR A N S P O R T S E N C O MM UN

ligne continue avec interruption pour riverains

Les marques en damiers doit s'engager dans une intersection que si son
véhicule ne risque pas d'y être immobilisé et
Le franchissement des carrefours par les voies d'empêcher le passage des véhicules circulant sur
réservées peut être matérialisé par des damiers . Ce les autres voies».
marquage ne constitue qu'une information pour
l'ensemble des usagers de la voie, il ne modifie en Les damiers sont constitués de carrés de couleur
rien les règles de priorité du carrefour. En outre, il blanche . En pratique, on s'efforce de disposer
ne fait que rappeler le premier alinéa de l'article trois carrés dans la largeur de la voie affectée, soit
R .415 .2 du Code de la route : «Tout conducteur ne des carrés de 0,8 à 1,2 m de côté.

T3 5u
1 r

Les lignes zigzag

Pour marquer l'emplacement d'un arrêt de transport La longueur de la ligne est à adapter en fonction de
en commun, on peut utiliser une ligne zigzag . Cette l'importance du trafic et des types de bus.
ligne signifie qu'il est interdit de stationner ou de Elle est plus étendue que la longueur du véhicule
s'arrêter sur toute la zone marquée . La ligne est à l'arrêt, pour permettre les manoeuvres d'arrivée
de couleur jaune et de largeur 2u . et de départ.

LES V O I E S RÉSERVÉESAUX TR A N S P O R T S E N C O MM UN

i,5 . Inscriptions sur chaussées de renforcer la visibilité de la voie réservée aux


transports en commun, notamment à l'approche
L'efficacité des voies réservées aux transports en des carrefours, à proximité des passages pour
commun peut être accrue par l'inscription au sol piétons ou des arrêts de bus.
du mot «BUS» (cf. chapitre 10), éventuellement
complétée par le marquage d'une flèche directionnelle Il est conseillé de laisser un intervalle d'environ
précisant le sens de circulation des bus, notamment 1,50 m entre deux inscriptions sur chaussées
pour les voies à contresens. (flèches, mot (BUS», passage pour piétons, etc .).

D'une façon générale, les flèches directionnelles Si la voie réservée est autorisée pour les cyclistes,
sont utilisées dans tous les cas où il est nécessaire il faut y ajouter le pictogramme «vélo».

ne discontinue de type T3 5u
t .0 t t t t

Si I.e couloir est ouvert aux cyclistes

Exemples de marquage n Traitement des interruptions de voies


de voies réservées au droit des carrefours

7 .6 . 1 . Couloirs latéraux réservés Quand le mouvement tourne-à-droite est important,


dans le sens normal il faut interrompre le marquage de la voie réservée.

® Section courante à 3 voies Il est conseillé de le reprendre immédiatement après


l'intersection pour rendre cette voie visible aux
autres usagers.

Cette interruption se fait par un trait de 3 m de


largueur 5u incliné à 45° dans l'axe de la voie.
3

m S'il y a peu de mouvements de tourne-à-droite,


F- on ne met pas en place la ligne inclinée.

Ban

LE S VOIESRÉSERVÉE S A UXTRAN S P O R T S E N COMMUN

1" cas
T3 5u

2' cas

3' cas

0 co

T3 Su

2
r'

n Traitement des accès riverains

Accès riverain

Ligne continue. 5u
o
T-2 5u

A
60 LES V O I E S RÉSERVÉESAUX TR A N S P O R T S E N C O MM UN

Couloirs latéraux réservés à contresens .6 .3 . Couloirs axiaux

Section courante n Section courante

Dans ce cas, la ligne continue de largeur 5u sert La séparation de la voie réservée pour les transports
de séparation entre la voie réservée pour les en communs des autres voies de circulation pour
transports en commun à contresens et les autres véhicules se fait par des lignes continues de type 5u.
voies de la chaussée principale . Le reste des
marques est composé du mot «BUS» complété par Le mot «BUS» accompagné d'une flèche direc-
une flèche directionnelle . tionnelle est de nature à renforcer la visibilité de
la voie réservée.

0
0

Ligne continue 5u
Ligna continua Su

e ~----'fi
LO
0

Ligne- continue 5u

® Traitement des accès riverains

Si l'accès riverain est fréquenté, il est nécessaire


de bien renforcer la visibilité de la voie réservée à
contresens par le marquage du mot «BUS» . Ce
dernier sera complété par une flèche directionnelle.

Liane continue 5 u T'2Su


61

n Traitement des intersections

Afin de rendre plus visible la traversée des carrefours Ce dispositif est renforcé en amont et en aval
par la voie réservée aux transports en commun, de 'intersection par le mot «BUS» et une flèche
on utilise des damiers. directionnelle.

t
T3 T3

Cas de carreFour gëré par Feux


62

Lesvoies réservées_ aux cycles

Présentation Lorsqu'un stationnement latéral jouxte la bande,


il est préférable de prévoir une sur-largeur de
Si la mixité dans des voies à circulation apaisée l'ordre de 0,50 m . Le marquage de la sur-largeur
constitue la base de l'intégration des cyclistes n'est pas obligatoire . Cependant si la largeur totale
dans la circulation générale, il peut être nécessaire de la bande risque de susciter un stationnement
de les séparer de cette circulation . On distingue sauvage, il peut être intéressant de matérialiser
alors les bandes cyclables, voie réservée dans une cette sur-largeur en redoublant la bande T'2 2u
chaussée aux cyclistes, et les pistes cyclables, du stationnement ou par des hachures.
chaussée réservée aux cyclistes (voir article R110-2
du code de la route).
El
Le marquage réglementaire pour les aménagements
cyclables est de couleur blanche . L'utilisation de
marques de couelur verte ou autres est assimilée à T'2-2u
de la coloration de chaussée'.

8 .2 . Les bandes cyclables T3-5u


Les bandes cyclables sont délimitées par rapport à la
circulation générale par une ligne discontinue de
type T3 5u (exceptionnellement continue), la valeur
de eeu»t étant celle de la chaussée principale.

\ T3 5u

Dans le cas des rues dont un sens est réservé aux


cyclistes, on peut utiliser une ligne continue de
largeur 3u .
7 La circulaire
du 15 mai 1996
des ministères
de l'Intérieur et
de l'Équipement,
T'2-2u i
du Logement,
des Transports et -C
du Tourisme,
relative à l'utilisation
de la couleur sur
chaussée donne des
indications sur les
T3-5u
`Ligne continue 3u
couleurs à utiliser.

LES VOIES RÉSERVÉES AUX CYCLES 63

Le marquage par hachures est défini de la 83 . Les pistes cyclables


manière suivante:
Les pistes cyclables ne jouxtent pas directement les
voies de circulation principales.

Les lignes axiales des pistes à double sens de


circulation sont discontinues de type 'et
Ti de
largeur 2u (u = 3 cm) . Lorsque les conditions de
visibilité le nécessitent, cette ligne discontinue est
remplacée par une ligne continue de largeur 2u.

T'2-2u Lorsqu'il est nécessaire de séparer la piste cyclable


E =5,m des piétons, à qui on doit assurer un cheminement
o x2=
N 10cm adéquat s, celle-ci peut être délimitée par une ligne
de rive continue de largeur 3u (u = 3 cm).

N
Les pistes disposées à mi-hauteur comprise entre

«O
le trottoir et la chaussée principale ne nécessitent
U'
ô généralement pas de marquage de rive du côté
de la circulation générale.

2u=5cm Si le marquage s'avère nécessaire à cause d'une


x2 pression de stationnement illicite ou de dépas-
10cm
sement empruntant cette piste, il est matérialisé
Remarque : dimensionnement des hachures réduites par une ligne continue de largeur 3u (u = 5 ou
de moitié, cf chapitre 4 6 cm).

Cf les références 8

T'1 2u pour l'accessibilité:


décret du 31 août 1999,

uv3cm arrêté du 31 août 1999,


circulaire du 23 juin 2000 .

64 LES VOIES RÉSERVÉES AUX CYCLES

Débuts et fins largeur 5u sur la largeur de la voie considérée, soit


des bandes cyclables sans aucune matérialisation du biseau . Les fins de
ces bandes peuvent être matérialisées au sol par
Les débuts des bandes cyclables sont soit matérialisés un trait oblique de 3 m de long et de largeur 5u
au sol par un trait oblique de 3 m de long et de sur la largeur de la voie considérée.

t t t 1

T3 - 5u T3 -Su
A
t

lr

3m 5u
(FacuUa ;tiF)

0 o, a

T3-5u T3 - 5u

LES VOIES RÉSERVÉES AUX CYCLES

En revanche, il faut absolument éviter d'arrêter la Dans ce cas, il faut plutôt réduire autant que possible
bande au droit des points dangereux ou des zones les voies de circulation automobile et conserver la
de resserrement . bande . Lorsque la réduction est impossible, on arrêtera
la bande au moins 50 m avant le rétrécissement,
en agglomération .

>i 50m en urbain

n Cas avec passage pour piétons n Cas sans passage pour piétons

T3-5U T3-5u

s-

1 1
0 t,

01 la

AB3a

T3-5U
tti, r
T3-5U
g n

n Traitement des intersections En fonction des marquages transversaux rencontrés


sur les bandes cyclables «Cédez le passage»,
Lorsque la bande n'est pas prioritaire, on interrompt passage pour piétons, etc .), des interruptions au
le marquage longitudinal au droit de l'intersection . droit des traversées de chaussées sont réalisées.

LES VOIES RÉSERVÉES AUX CYCLES

Lorsque la bande est prioritaire, le marquage T3 5u


se poursuit dans la traversée du carrefour, comme
pour les autres voies .

T3 - 5u

Il faut noter qu'il n'existe plus de marquage


spécifique, matérialisant une traversée de piste ou
de bande cyclable sur une chaussée.

. Les sas vélos

Afin de faciliter le positionnement et les manoeuvres de 3 à 5 m . La ligne en aval est supprimée en présence
des cyclistes aux carrefours à feux, il est recommandé d'un passage pour piétons au droit du feu.
de créer un sas accessible aux cycles et aux cyclo- Lorsqu'il n'y a pas de bande cyclable sur la voie
moteurs, matérialisé par le marquage de deux lignes considérée, ce sas est précédé sur une dizaine
d'arrêt distinctes. L'espace entre les deux lignes est de mètres, d'une bande cyclable d'accès au sas .

LES VOIES RÉSERVÉES AUX CYCLES 67

o
o
0

GC Ci 5m
aoodoooo-
al
1,50 m
r% rnÎ
10m .'.,
amorce
d'une
bande

8 .6 . Les figurines
et flèches directionnelles
8 .6 .1 . Figurine «Vélo»

Ces marques sont fortement recommandées aux


débuts et fins de voies cyclables.
Il paraît souhaitable de les utiliser, en répétition,
à intervalles réguliers, tous les 50 m environ.

8.6.2 . Flèches directionnelles

Elles se déduisent des flèches employées sur voie


principale plus particulièrement en entrée et dans les
carrefours . La distance entre une flèche et un logo
est de 1,50 m environ . Ces flèches sont recommandées 0,80 rn _
en cas de voie cyclable à contresens .

Cotes en mètre

0
o 0 35
N

;1, 0,0 75
68

Svsélévafloiisde chaussées

9.1 . Présentation 9 .2 . Le marquage selon les différents


types de surélévation de chaussée
Outre la matérialisation habituelle des traversées
pour piétons par une signalisation horizontale, 9 .2 .1 . Passages pour piétons surélevés:
complétée éventuellement par une signalisation ralentisseur de type ((trapézoïdal ))
verticale, conformément à l'article R .412 .37 du
Code de la route, des traversées matérialisées Ce passage doit répondre à un certain nombre de
par des aménagements, en l'occurrence des caractéristiques techniques et règles relatives à ses
surélévations, peuvent être implantées sur la modes d'implantation définies dans la norme NF
chaussée pour assurer, en toute sécurité, la 98-300 du 16 mai 1994 et dans le décret n°94-447 du
traversée des piétons et contribuer à la modération 27 mai 1994 publié au journal officiel du 4juin 1994.
de la vitesse. Le marquage à prévoir sur le ralentisseur de type
trapézoïdal, passage surélevé, est constitué de bandes
Le présent chapitre rappelle pour les différents types blanches sur le plateau supérieur comme pour les
de surélévations destinées à modérer la vitesse et à passages pour piétons (cf . chapitre 5) . Les bandes
contribuer à la traversée des piétons en toute sécurité, doivent déborder de 0,50 m sur la rampe de chaque
leurs différents marquages et, à titre d'exemples, côté . Il ne faut pas prévoir un marquage constitué
quelques cas de leur implantation . de trois triangles blancs.

() .2 .2 . Les ralentisseurs de type ados d'âne)) Lorsque la chaussée est bidirectionnelle, il convient
de matérialiser au droit des dos d'âne une ligne axiale

9 Pour toute information


Même si les caractéristiques techniques et les modes de type T3 2u d'au moins une dizaine de mètres de
relative aux passages d'implantation doivent répondre aux dispositions chaque côté.
surélevés et
aux ralentisseurs définies dans la norme et le décret d'application
de type «dos d'âne»
voir le Guide sur évoqués plus haut, le marquage à prévoir est Ces triangles sont réservés pour la signalisation
les ralentisseurs
de type «dos d'âne„
constitué par des triangles blancs réalisés sur la horizontale de toutes les surélévations de chaussées.
et trapézoïdal (textes partie montante du ados d'âne» et non sur la partie Ils ne doivent pas être utilisés lorsqu'il n'y a pas
et recommandations),
Certu, 1994. plate de la chaussée avant celui-ci . de tels aménagements .

SURÉLÉVATIONS DE CHAUSSÉES 69

Chaussée à sens unique Chaussée à double sens

T3 2u
sur -10m

~_
5m 5m

9 .2 . -;' . Surélévation des chaussées


de type «plateau»

La surélévation de chaussée de type «plateau» est


en général effectuée sur une distance importante
(de 10 à 30 mètres environ).

Elle permet d'une part, de faire ralentir les véhicules


et d'autre part, d'offrir aux piétons la possibilité de
traverser à tout endroit de la surélévation.

Quant au marquage relatif au plateau, il est réalisé


par des triangles blancs sur les rampes du plateau,
sur toute la largeur de la chaussée . La base d'un
triangle est de 0,70 cm.

Ce marquage n'est pas nécessaire en zone 30 si le


plateau est constitué dans un matériau différent
de la chaussée et assure une grande visibilité de
l'aménagement .

70 SURÉLÉVATIONS DE CHAUSSÉES

Haut de ta
rampe

E
tV

Bas de la
r ampe
10,70m 10,70m 10,70 m 0,70m 10,70 m10,70m 0,70m 0,70m 10,70m
1 1 1 I
Le marquage des passages pour piétons est donc Cette possibilité est envisageable uniquement dans
généralement inutile puisqu'il obligerait alors les le cas d'un trafic routier élevé nécessitant une
piétons situés à 50 m de part et d'autre à l'utiliser canalisation des piétons.
pour traverser.

-i0 ô, 30 m environ

Rue à trafic i'Levi'.


Besoin de canalisation de piétons

9 .2 .4 . Les coussins

Le marquage d'un coussin est constitué de trois


triangles blancs contigus réalisés sur la partie
montante . Les pointes des triangles doivent être
dirigées dans le sens de la circulation . La base d'un
triangle est de 0,50 cm.

Ce marquage n'est pas nécessaire en zone 30 si le


plateau est constitué dans un matériau différent
de la chaussée et assure une grande visibilité de
l'aménagement.
0,45
a
Pour les conditions d'utilisation des coussins et 0,50
10 Guide des coussins
et plateaux,
Certu, novembre 2000 .
plateaux, il convient de se reporter au guide Certu 10
traitant de ce sujet.
10,50 0,50 0,50 j 1
SURÉLÉVATIONS DE CHAUSSÉES

Si les coussins sont «éloignés» du passage pour


piétons, il peut être nécessaire de compléter l'aména-
gement pour dissuader les véhicules de «slalomer»
entre les coussins (îlots . . .) .
Inscriptions etpictogrammes sur chaussées

10 .1 . Présentation d'inscrire les mots dans le sens de la lecture donc


de progression du véhicule.
Les inscriptions et pictogrammes sur chaussée
peuvent fournir aux usagers des indications utiles L'espace entre les lignes est égal à 4 fois les hauteurs
à leur déplacement. des caractères, soit en général 6 m pour des lettres
Ils ne sont utilisés que comme complément à une de 1,50 m.
signalisation verticale pour une alerte ou une
information. Pour les pistes et bandes cyclables, si des inscriptions
sont nécessaires, il convient de diviser par 2 toutes
Cependant, la reproduction des panneaux sur la les dimensions des lettres, flèches, etc.
chaussée est interdite . En effet, ces inscriptions
peuvent ne pas être visibles si elles sont effacées
par le trafic ou cachées par de la neige, de la boue 10 .3 . Les inscriptions courantes
ou par un trafic dense.
La police de caractère proposée dans la 7` partie de
Le présent chapitre rappelle, sous forme d'exemples, l'instruction interministérielle sur la signalisation
les types et les dimensions utilisées, et traite les routière (IISR) ne permet généralement pas d'écrire
différentes applications. des mots de plus de 5 lettres dans une voie, ce qui
limite considérablement les possibilités d'utilisation.

10,2, Les caractères employés Les mentions de la signalisation directionnelle qui


sont en général peu connues, trop nombreuses,
En fonction de leur position sur la chaussée et la difficiles à placer dans une voie et souvent occultées
vitesse des véhicules, les caractères à utiliser pour par les véhicules à l'arrêt à proximité des carrefours
les inscriptions sont fortement dilatés dans le sens ne sont pas marquées au sol.
longitudinal pour tenir compte de l'incidence sous
laquelle ils sont vus" . La couleur utilisée pour les Les mots et inscriptions généralement employés
inscriptions est le blanc. sont reproduits ci-après et dimensionnés de
façon optimale.
Lorsque les vitesses d'approche ne dépassent pas Il s'agit:
70km/h, ce qui est le cas général en zone urbaine, • des mots «BUS», ((STOP», «ÉCOLE», ((DANGER»,
les lettres et les chiffres doivent avoir une longueur «ENFANTS», «RALENTIR»;
minimale de 1,50 m . Lorsque les vitesses dépassent • des mots utilisés pour le stationnement : «PAYANT»,
les 70km/h, comme c'est le cas des voies rapides «TAXI», «LIVRAISON»;
urbaines, cette longueur est portée à 4 m. • du triangle de présignalisation «Cédez de passage));
• du pictogramme vélo;
11 Une exception L'espacement généralement adopté entre les • du pictogramme pour personne handicapée;
concerne les mots
utilisés pour caractères varie de 0 à 15 cm, la largeur des • du pictogramme pour véhicule électrique;
le stationnement
lu PAYANT u, .TAXI )), . .). caractères est pour la majorité de 50 cm. • des flèches directionnelles;
On considère, en effet,
que le véhicule roule • des lettres et des chiffres;
très lentement et Lorsque l'inscription, en raison de sa longueur doit • du marquage des ralentisseurs : dos d'âne,
à proximité immédiate
de la marque . être écrite sur plusieurs lignes, la règle générale est trapézoïdal, plateau et coussin.

I N S C R I P T I O N S E T PICTOGRAMMES SUR CHAUSSÉES

0,15m Q15m
O i* 0,10m 0115 1ricrt 01_om

D E
o
T

.1,90m I _ 2,95m

Les conditions d'utilisation sont détaillées dans le Les inscriptions sont centrées par rapport à l'axe
chapitre 7 traitant des voies réservées au transport de la voie.
collectif.

En cas d'association d'une flèche et d'un mot Qo r 0,075m ;15w O re 010t


((BUS»», l'espacement entre les deux et de 1,5 m .

Les inscriptions sont centrées par rapport à l'axe de


la voie .

010m 0,10m 015m


->F-1

L
3,50m
E
o
u)

0il5fr.cn O,Om 0,0,75m 0,10m 0,10m

II 1-

2,35m
L

Les conditions d'utilisation sont détaillées dans le


chapitre 2 traitant du marquage transversal et du
guidage en intersection .

1 4,02Sm

I N S C R I P T I O N S E T PICTOGRAMMES SUR CHAUSSÉES

0 .075 m 0,075 m 0,110 m 0,10 m 0,10 m 0,10 QI Sm


> I

1
Li

k 4,40m

IO ' Les inscriptions utilisées Le mot «PAYANT» est réalisé soit en positif avec
pour le stationnement des lettres blanches, soit en négatif dans un
rectangle blanc où le mot apparaît en découpe.
Les dimensions sont données à titre indicatif avec
des lettres de hauteur de 15 cm et des interlignes de Le mot «TAXI» est réalisé de la même façon que
10 cm . Les conditions d'utilisation sont développées le mot «PAYANT».
dans le chapitre 6 .

10cm 20cm

E
o
T

GJ
û 0

I N S C R I P T I O N S E T PICTOGRAMMES SUR CHAUSSÉES

Le mot «LIVRAISON» est réalisé soit en positif avec Pictogramme «Vélo»


des lettres jaunes, soit en négatif dans un rectangle
jaune où le mot apparaît en découpe .

0,80 ,-r,

Les conditions d'utilisation sont développées dans


le chapitre 8.

Les autres inscriptions o .5 .o Pictogramme pour personne handicapée

Triangle «Cédez le passage» Schémas côtés de la figurine pour personne


4,0m handicapée .

E
o

Remarque : pour vitesse inférieure ou égale à 50 km/h

Les conditions d'utilisation sont développées dans


1,00 m
le chapitre 2 .

I N S C R I P T I O N S E T PICTOGRAMMES SUR CHAUSSÉES

Flèches directionnelles

Les schémas représentent les types de flèches


directionnelles autorisées à l'exception de toute autre.
La flèche de «tourne-à-gauche» se déduit de la
flèche de «tourne-à-droite» par symétrie . L'emploi
d'une flèche trifide est interdit.
Les dimensions des flèches pour les pistes et les
bandes cyclables sont réduites de moitié (cf . 8 .6 .2 .).

Axe de La voie Axe de La voie


1 1 0,35m

Figurine «Véhicule électrique)) E


0 o
0
0,70m E
0
Schémas côtés de la figurine «Véhicule électrique» . E E
o
I
o
u,

o
E 0,50 m
0
N

0,15 m 0,15m

Axe de lo voie
1

1,20 m

E
o
0,70 >

E
O
O
N E
N

o,so rt O
C V ln
0,15 m >
<O
0,50m
c

I N S C R I P T I O N S E T PICTOGRAMMES SUR CHAUSSÉES

Lettres et chiffres Ces caractères simplifiés représentés sur un carroyage


marqués en pleine voie de 5 cm de côté peuvent être facilement reproduits . La
largeur des lettres et des chiffres est en général de
À titre d'exemple, figure ci-après la série de lettres 0,50 m sauf pour le chiffre 1 et les lettres L M et W.
et chiffres se rapportant aux vitesses inférieures ou Les lettres et chiffres suivants ont des largeurs
égales à 70 km/h et mesurant 1,50 m de haut. différentes:

L'espacement entre lettres dépend de la forme Cet espacement varie de 0 à 15 cm . Ce sont des
des lettres du côté où elles se rapprochent . valeurs minimum que l'on peut augmenter pour
Plus la surface en vis-à-vis des lettrages est des mots courts.
importante, plus l'espacement augmente.

I N S C R I P T I O N S E T PICTOGRAMMES SUR CHAUSSÉES

Les ralentisseurs de type «dos d'âne»

Le marquage à prévoir est constitué par des Lorsque la chaussée est bidirectionnelle, il convient
triangles blancs réalisés sur la partie montante du de matérialiser, au droit des dos d'âne, une ligne
((dos d'âne» et non sur la partie plate de la chaussée axiale de type T3 2u d'au moins une dizaine de
avant celui-ci . mètres de chaque côté.

Chaussée à sens unique

Les ralentisseurs de type «trapézoïdal» : Les plateaux


passage surélevé
Un marquage de triangles blancs est réalisé sur les
Le marquage à prévoir sur le ralentisseur de type rampes du plateau, sur toute la largeur de la
trapézoïdal, passage surélevé, est constitué de bandes chaussée . La base d'un triangle est de 0,70 m.
blanches. Ces bandes doivent déborder de 0,50 m sur la
rampe de chaque côté (cf. 9.2 .1 .) . Elles sont identiques
aux bandes pour passages pour piétons (cf. chapitre 5) . Haut de la
rampe

Bas de la
rampe
0,70mI0,70m 10,70ml
1
I N S C R I P T I O N S E T PICTOGRAMMES SUR CHAUSSÉES

.10 . Les coussins

Le marquage d'un coussin est constitué de trois Les pointes des triangles doivent être dirigées
triangles blancs contigus réalisés sur la partie dans le sens de la circulation . La base d'un triangle
montante . est de 0,5 m.

i
Bibliographie

Principaux documents réglementaires

n Code de la route

n Arrêté du 24 novembre 1967 relatif à la signalisation des routes et autoroutes (www.securiteroutiere .equipement .gouv.fr)

n Instruction interministérielle sur la signalisation routière (8 parties)

n Décrets n°99-756 et 99-757 du 31 août 1999, circulaire du 23 juin 2000 relatifs à l ' accessibilité de la voirie aux
personnes handicapées

Guides techniques

n La signalisation des aménagements et des itinéraires cyclables, Certu, 2004, 71 pages

n Guide des coussins et plateaux, Certu, 2002, 33 pages

n Recommandations pour les aménagements cyclables, Certu, 2000, 107 pages

n Guide d'aménagement de voirie pour les transports collectifs, Certu, 2000, 267 pages

n Guide des carrefours urbains, Certu, 1999, 239 pages

n Les minis giratoires - Textes et recommandations, Certu, 1997, 20 pages

n Guide zone 30 méthodologie et recommandations, Cetur, 1992, 64 pages


Avant-propos

Le marquage sur chaussée en agglomération

CHAPITRE 1 ante
1 .I . Présentation 8

i .' . Les caractéristiques relatives à la modulation et à la largeur 9

1 .a . Les lignes longitudinales de séparation de sens de circulation


et de délimitation des voies 9

1 .4 . Les lignes de rive 14

1 .5 . Récapitulatif 15

C HA PIT R E 2
16
2 .1 . Présentation 16

?. La ligne ((Cédez le passage» 16

La ligne ((STOP)) 19

2 3 . Implantation des lignes ((Cédez le passage» et ((STOP))


en présence d'un passage pour piétons 22

2 .5 . Implantation des lignes ((Cédez le passage»


dans les carrefours giratoires 23

Implantation des lignes ((Cédez le passage» et ((STOP))


en présence d'un stationnement matérialisé 24

La ligne d'effet des feux de circulation : définition et implantation 26

Guidage en carrefour 30

Récapitulatif 32

CHAPITRE 3 L
et le
3 .1 . Définition des voies spécialisées et des voies affectées 33

3 .2 . Marquage des voies spécialisées et des voies affectées 33

3 .3 . Complémentarité de la signalisation verticale 34


3 .4 . Conditions d'utilisation des flèches directionnelles
dans les voies affectées et les voies spécialisées 34

Utilisation des flèches directionnelles


en dehors des voies spécialisées et des voies affectées 36

~~ . Schéma des types de flèches 37

CHAPITRE 4a a t
38
4 .1 Présentation 38

4 .2 . Annonces d'îlots 38

4 .3 . Délimitation des îlots 39

4 .4 . Interruption des îlots marqués 40

4 .' . Refuges pour piétons 41

4 .6 . Îlots circulaires 41

4 .7 . Îlots de neutralisation 41

TABLE DES MATIÈRES

CHAPITRE 5 42
Présentation 42
Principes généraux d'implantation 42

Marquage des passages pour piétons 44


Principaux cas de marquage des passages pour piétons 45

CHAPITRE 6
47
6 .1 . Présentation 47

62 . Stationnement longitudinal 47

6 .3 . Stationnement en épi ou perpendiculaire 48


6 .3 . Les stations de taxis 50
6 .5 . Interdiction d'arrêt ou de stationnement 50
6 .6 . Marquage pour GIG, GIC 51

6 .- . Marquage pour le stationnement des véhicules électriques

en rechargement 54
6 .8 . Marquage pour l'arrêt des véhicules en livraison 55

CHAPITRE 7 ports en commun 56


Présentation 56
Les différents types de ligne 56
Les marques en damiers 57
Les lignes zigzag 57
Inscriptions sur chaussées 58
Exemples de marquage de voies réservées 58

CHAPITRE 8 62

Présentation 62
Les bandes cyclables 62
Les pistes cyclables 63
8. Débuts et fins des bandes cyclables 64
8 .5 . Les sas vélos 66
8 .6 . Les figurines et flèches directionnelles 67

CHAPITRE 9 68

Présentation 68
Le marquage selon les différents types de surélévation de chaussée 68

CHAPITRE 10 Sées
Présentation 72
1 I .7 . Les caractères employés 72
10 .3 . Les inscriptions courantes 72
10 .4 . Les inscriptions utilisées pour le stationnement 74
10 .5 . Les autres inscriptions 75
© CERTU - 2004
Ministère de l'Équipement, des Transports, de l'Aménagement du territoire, du Tourisme et de la Mer,
Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques

Toute reproduction intégrale ou partielle, faite sans le consentement du CERTU est illicite (loi du 11 mars 1957).
Cette reproduction par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon sanctionnée par
les articles 425 et suivants du Code pénal.

Coordination : Service Éditions (Patrick Marchand)


Mise en page : PAO Concept © 04 78 22 70 35
Impression : JOUVE © 01 44 76 54 40
Achevé d'imprimer : octobre 2004
Dépôt légal : 4 e trimestre 2004
ISBN : 2-11-093146-9
ISSN : 1263-3313

Cet ouvrage est en vente au CERTU


Bureau de vente:
9, rue Juliette Récamier
69456 LYON cedex 06 - France
© 04 72 74 59 59
Internet : http ://www.certu .fr
Certu
centre d'Études
sur les réseaux,
les transports,

l'urbanisme
et les constructions
publiques

Comment indiquer sans ambiguïté les parties de la chaussée réservées aux différents sens
de circulation ou à certaines catégories d'usagers et la conduite qu'ils doivent observer?
Comment informer et guider les différents usagers tout en contribuant à améliorer la sécurité
et le confort des itinéraires empruntés?
Comment traduire sur le terrain l'effort de la collectivité pour bien gérer la circulation tout
en assurant la qualité des aménagements?

Autant de questions auxquelles ce guide apporte des réponses pour que le marquage des
cc
chaussées urbaines devienne aussi un moyen d'aide à l'exploitation de la voirie . II examine les
différentes utilisations du marquage : le marquage en section courante, le marquage transversal
et le guidage en intersection, les voies spécialisées, les voies affectées et les flèches directionnelles,
les îlots, les passages pour piétons, l'arrêt et le stationnement, les voies réservées aux transports
en commun, les voies réservées aux cyclistes, les surélévations de chaussées, les inscriptions
et pictogrammes sur chaussées.

Ce guide est donc destiné aux différents maîtres d'ouvrages et aux techniciens qui
recherchent l'efficacité du marquage des chaussées pour contribuer à sécuriser et à faciliter
la circulation en ville .

Service technique placé sous l'autorité


du ministère de l'Équipement, des Transports,
du Logement du Tourisme et de la Mer,
le Centre d'études sur les réseaux,
les transports, l'urbanisme et les constructions
publiques a pour mission de faire progresser
les connaissances et /es savoir-faire dans
tous les domaines liés aux questions urbaines.
Partenaire des collectivités locales et
des professionnels publics et privés, il est
le lieu de référence où se développent
les professionnalismes au service de la cité.

ISBN 2-11-093146-9
ISSN 1263-3313
Prix 15 €

Vous aimerez peut-être aussi