Vous êtes sur la page 1sur 2

THEORIE GENERALE DES OBLIGATIONS ET DES CONTRATS

Obligation Est définie comme un lien de droit qui nous oblige


à faire ou a ne pas faire quelque chose.
contrat C’est un accord de volonté entre deux ou plusieurs Contrat de vente, contrat de
personnes qui produisent des effets juridiques. bail …etc
Quasi-contrat C’est un comportement volontaire et licite qui Aider quelqu’un en danger
entraine des obligations.
Acte juridique C’est une manifestation de volonté destiné à acte de vente, construire un
produire des effets de droit. usine …etc
Fait juridique C’est événement qui peut entrainer des effets de Accident de voiture
droit à condition qu’il n’ait pas de volonté.
délit C’est un fait volontaire et illicite qui entraine des Enduire à son voisin en
obligations c'est-à-dire la réparation des construisant un mûr devant son
dommages causés. fenêtre.
Quasi-délit C’est un fait involontaire mais illicite qui produit Un automobiliste qui renverse
des effets juridiques. un piéton.
Contrat consensuel Qui se forme par le seul accord de volonté. Mandat, vente…
Contrat non- Dont la formation exige en plus la volonté Contrat d’adhésion
consensuel l’accomplissement d’une formalité.
Contrat solennel l’échange de volonté n’est pas suffisant car
d’autres formalités doivent être remplies
(signature, légalisation)
Contrat réel
Contrat bilatéral C’est acte juridique que nécessite l’accord de deux Contrat de location, prestation
(synallagmatique) volontés, une seule volonté ne suffit pas. de service.
Contrat unilatéral C’est acte juridique que se pose la manifestation Testament
d’une seule volonté.
Contrat commutatif Lorsque les prestations sont déterminées dès la Assurance
conclusion du contrat.
Contrat aléatoire Dont l’existence de la prestation dépend d’un Assurance
événement futur incertain.
Contrat à titre Où les prestations sont sans contrepartie. Donation
gratuit
Contrat à titre Où il y’a un avantage réciproque. Contrat de vente.
onéreux
Contrat nommé Contrat prévu et réglementé par la loi. Contrat de bail,de vente
Contrat innommé Contrat non prévu par le législateur et qui est donc Distribution, franchise
no réglementé par la loi.
Contrat instantané Dont prestation s’exécute sur le champ.
Contrat successif Lorsque l’exécution de la prestation se prolonge Contrat de gérance libre.
dans le temps.
Acte authentique Est établi par un notaire ou un fonctionnaire public Acte de vente d’une maison ou
autorisé par la loi. d’un terrain.
Acte sous seing C’est un contrat qui nécessite la légalisation de la
privé signature de l’une des parties contractantes.
Contrat principal Est le contrat qui existe indépendamment d’un Crédit de banque
autre.
Contrat accessoire Suppose l’existence d’un autre contrat auquel il se Contrat de maintenance d’un
rattache. ordinateur acheté.
Contrat commercial Si les deux contractants sont des commerçants. Contrat de bail

FARRICHA Hamid/ENNAJEH Saad Page 1


THEORIE GENERALE DES OBLIGATIONS ET DES CONTRATS

Contrat civil Si les deux parties ne sont pas des commerçants ou Contrat de bail
l’une des deux est civile.
L’objet condition de validité du contrat, l’objet doit être une activité réglementaire et un objet
déterminé. Les Art. 57 à 61 du D.O.C.
La cause condition de validité du contrat. Toute obligation où il n’y pas de cause est non avenue.
L’obligation sans cause ou fondée sur une cause non licite est considérée non avenue. Art. 62
du D.O.C. : « L'obligation sans cause ou fondée sur une cause illicite est non avenue. La cause
est illicite, quand elle est contraire aux bonnes mœurs, à l'ordre public ou à la loi. »
La capacité Art. 3 à 13 du D.O.C. La capacité civile de l'individu est réglée par la loi qui régit son statut
personnel. Cependant le mineur qui contracte sans autorisation du tuteur, n’est pas obligé par
les engagements pris, et donc il peut y avoir rescision (annulation à la différence de la
résiliation qui est unilatérale)
Le consentement Art. 488 du D.O.C. : « La vente est parfaite entre les parties, dès qu'il y a consentement des
contractants, l'un pour vendre, l'autre pour acheter, et qu'ils sont d'accord sur la chose, sur le
prix et sur les autres clauses du contrat. »
L’Art. 39 du D.O.C. : « Est annulable le consentement donné par erreur, surpris par dol, ou
extorqué par violence. » (Se sont les vices du consentement).
L’erreur L’Art. 40 du D.O.C.: « L'erreur de droit donne ouverture à la rescision de l'obligation :
Lorsqu’elle est la cause unique ou principale, Lorsqu’elle est excusable ».
Le dol Contrairement à l’erreur, la personne ne se trompe pas, mais elle est trompée par des
manœuvres frauduleuses. Plusieurs éléments doivent être réunis. D’abord l’élément matériel
(mensonge, la réticence dolosive), l’élément psychologique, l’auteur du dol doit faire partie de
l’acte. Art. 52 du D.O.C. :« Le dol donne ouverture à la rescision…»
La violence La personne vit dans la crainte d’une menace, d’un chantage. La violence peut être physique
ou psychologique. La violence donne ouverture à la rescision lorsqu’elle est déterminante,
grave et actuelle (Art. 46 à 51 du D.O.C.)

La classification des obligations


Selon la source Selon la force Selon l’objet
 Loi  De moyen  Donner
 Contrat  De résultat  De faire
 Quasi contrat  Naturelle  De ne pas faire
 Délit  De garantie
 Quasi délit
La classification des contrats
Selon la forme selon la durée selon la qualité selon le type selon l’objet
des contractants
acte authentique instantané civil contrat nommé unilatéral
acte sous seing privé successif commercial contrat innommé synallagmatique
(bilatéral)
contrat principal à titre gratuit
contrat accessoire à titre onéreux
commutatif
aléatoire

Les conditions de validité du contrat sont :


1-Consentement (qui ?) 2-Capacité (comment ? 3-Objet (sur quoi ?) 4-Cause (pourquoi?)

MERCI POUR VOTRE ATTENTION ET BON COURAGE


FARRICHA Hamid/ENNAJEH Saad Page 2

Vous aimerez peut-être aussi