Vous êtes sur la page 1sur 1

Les statines favorisent le diabète

Par Lanutrition.fr Publié le 11/03/2013 Mis à jour le 10/03/2017


Ces médicaments anticholestérol élèvent le risque de diabète surtout chez les
femmes et les personnes de plus de 65 ans.
Dans un article de synthèse publié le 2 mars dans Current Diabetes Reports, deux
médecins, l’Américain Mark Goldstein (NCH Healthcare Group, Naples, Florida) et
l’Italien Luca Mascitelli (ministère de la défense d’Italie, Udine) passent en revue les
études sur les statines et le diabète de type-2, avant de conclure que les personnes
qui prennent ces médicaments anticholestérol ont un risque accru de développer
cette maladie.
Ce risque est d’autant plus grand que les doses de statines sont élevées, et que la
baisse du cholestérol est marquée. Dans l’étude JUPITER, qui évaluait les effets de
la rosuvastatine en prévention primaire (chez des personnes sans antécédent) à la
dose de 20 mg par jour pendant 1,9 an en moyenne, le risque de nouveau diabète
était augmenté de 25%, passant de 12,8 à 16 cas pour un suivi de 1000 personnes-
années. Une analyse plus fine montre que le risque de diabète a augmenté
significativement de 50% chez les femmes, et de 13% chez les hommes, ce dernier
chiffre n’étant pas significatif au plan statistique (il a pu être dû au hasard). Une
grande étude rétrospective irlandaise qui examinait l’état de santé de 239628
personnes ayant pris des statines entre janvier 2002 et décembre 2007 a trouvé que
les statines augmentent le risque de diabète surtout chez les plus de 65 ans ; le
risque est plus élevé avec la rosuvastatine, puis l’atorvastatine et enfin la
simvastatine.
Pris collectivement, les résultats des études d’intervention montrent que les statines
élèvent le risque de diabète de 10% environ (1 cas supplémentaire pour 1000
personnes traitées pendant un an) chez des patients d’âge moyen. Ce risque est
plus élevé chez les femmes et les patients âgés (5 à 6 cas pour 1000 personnes
traitées pendant un an). Les statines perturberaient le fonctionnement des cellules
bêta du pancréas (qui produisent l’insuline) et diminueraient aussi la sensibilité à
l’insuline. Le diabète est à l’origine de complications sérieuses (cardiovasculaires,
visuelles, rénales) ; il est associé à un risque d’amputations et de cancers.
Les autorités sanitaires, les sociétés « savantes » et les médecins « leaders
d’opinion » recommandent la prescription de statines chez les patients diabétiques
pour prévenir le risque cardiovasculaire. Cependant, comme le rappelle le Dr Michel
de Lorgeril dans une lettre ouverte au Pr André Grimaldi, diabétologue qui défend la
prescription de statines aux diabétiques, sur quatre essais cliniques ayant cherché à
mesurer le bénéfice des statines dans cette maladie, trois étaient négatifs.