Vous êtes sur la page 1sur 24

Catalogue 2017

Égypte

● AMÉNOPHIS II ●
Dimension : 21,5 x 20 x 21,5 cm
Égypte
(1425-1397. Pharaon XVIII dynastie)

Pharaon d’Égypte. Il monte sur le trône à 18 ans. Une stèle,


retrouvée enfouie près du sphinx de Gizeh, insiste sur sa
beauté et sa force physique. Son nom d’intronisation est Âa-
kheperou-Rê (Les manifestations de Rê(Ra le soleil) sont
grandes). Un des rôles fondamentaux de pharaon est le
maintien et le renouvellement du sacré. Cette dimension
caractéristique lui permet d'apporter à l'état : Vie, Stabilité et
prospérité.

1
● AMON ●
Dimension : 7,5 x 9 x15 cm
Égypte

Sous la forme du bélier, Amon est le soleil franchissant la


première heure du jour et chasse les ténèbres nocturnes avec
ses cornes. Il est représenté en tant que Khnoum avec une tête
de bélier. Ce sont des béliers qui, de part et d’autre de l’allée,
qui conduisent au temple de Karnak, et protègent le « sentier
de lumière » menant au cœur du sanctuaire dédié à Amon, la
lumière créatrice, celui qui fait reculer les ténèbres.

2

ANKH ●
Dimension :
Petite : 5,5 x 12,5 cm.
Grande : 9 x 19 cm
Égypte

C'est la clé de la vie éternelle. Elle rappelle le nœud de Shiva en


Inde, et le quinconce de Téotihuacan au Mexique. Elle apparaît
dans les mains des dieux comme clé des mystères de la nature.
Elle rappelle aussi l'ascension possible de l'être humain par la
juste et harmonieuse démarche de son existence.

3
● ANUBIS ●
Dimension : 7 x 11 x 18 cm
Égypte

Très ancienne divinité à tête de chien ou chacal. Gardien des


coffres et des rouleaux de papyrus du « Livre des Morts ».
Anubis est présent lors de la pesée de l’âme. C’est lui qui a
conduit l’âme du défunt (c’est le sens de « psycho–pompe »)
jusqu’à la balance du jugement des morts. Anubis connaît les
chemins de la nuit et de l’au-delà.

4
● ANUBIS ET LA SCÈNE
DE MOMIFICATION ●
Dimension : 19,0 x 21,0 cm
Égypte

Anubis préside les rites de momification. Il guide les âmes


séparées des corps vers le monde invisible.
Il est le messager entre le ciel et le monde souterrain. A la fois,
médiateur et conducteur des âmes, il transfigure le défunt en le
dépouillant de ce qui est mortel pour que s’exprime librement
sa nature spirituelle.

5
● BASTET ●
Dimension : 7,5 x 11 x 17,5 cm
Égypte

Déesse chatte, « Dame » de la cité de Budastis, elle est


apparentée au Mau, le chat cosmique, et son œil est la lune.
Déesse nocturne elle représente l’activité de l’âme qui survit à
la mort. Elle symbolise l’Amour et la joie. La tradition dit que
les chats furent domestiqués pour la première fois en Égypte.

6
● CALENDRIER DENDÉRAH ●
Dimension : 28 x 28 cm
Égypte

Joyau inestimable, le célèbre Zodiaque s’inscrit dans un cercle


sculpté au plafond d’une petite chapelle osirienne érigée sur la
terrasse du temple de la déesse Hathor à Denderah. Il
représente une instantanée du ciel depuis le temple pour une
période très précise. Tenant compte de la représentation de
deux éclipses de Soleil et de Lune, ainsi que de l’emplacement
des planètes près de certaines constellations, on déduit que la
date de conception est entre juin et août 50 av. J.-C. Cela
correspond à une période confuse où Cléopâtre succède à son
père Ptolémée.

7
● HORUS ●
Dimension : 8 x 13 x 15,5 cm
Égypte, vers 1400 av. J.C.
Musée Historique Artistique de Vienne

Dans l’Ancien Empire, le faucon est l’image du cosmos (Horus


le Majeur). Fils d'Osiris et d'Isis, son corps symbolise les cieux,
ses deux yeux étant le soleil et la lune. Symbole de résurrection
pour tous. Comme héritier de son père, le premier pharaon et
le premier vainqueur de la mort, Horus devient le symbole de
la continuité royale, il est l'esprit lumineux qui efface tout
obscurité. La Maison d'embaumement s'appelait « Maison
d'Horus ».

8
● HORUS plaquette ●
Dimension : 10 x 10 cm
Égypte

Il est la troisième personne de la triade Osiris et Isis. Divinité


solaire avec sa te de faucon, il a une influence terrestre. Il prote
l'effort de l'humanité en marche. Il est associé au soleil visible
et intelligent, qui par sa lumière efface toutes les ombres.

9
● ISIS ALLAITANT HORUS●
Dimension : 4,5 x 10 x 17 cm.
Égypte

Isis grande magicienne qui sait réunir ce qui est séparé. Couronnée
d’un trône en forme d’escalier, qui rappelle qu’elle est médiatrice
entre le ciel et la terre. Déesse des mystères et des cycles de la nature,
elle est le souffle magique qui donne vie.

10
● JOUEUSE DE SENETH ●
Dimension : 25 x 17,5 cm
Égypte, XIXe Dynastie

Le mot « Seneth » signifie « passage ». Ce jeu, qui ressemble à


une sorte de jeu d’échecs, est présent dans les scènes des
tombeaux depuis l’Ancien Empire. Il est relié au passage dans
l’Autre-Monde. Sur cette stèle, Néfertari joue contre un
adversaire invisible. En fait, l’« adversaire », ce sont les
pouvoirs de l’au-delà. Si le défunt gagne, cela signifie que la vie
sur terre fut positive et que celle dans l’au-delà sera bénéfique.

11
● MAÂT ●
Dimension : 10 cm
Égypte

La déesse Maât, fille de Râ, le soleil, elle est une gracieuse figure
féminine coiffée d’une plume d’autruche. Maât, représente la
droiture, la Vérité, la Justice. Maât est le symbole de l’équilibre
de tout l’univers, de l’harmonie et de la cohésion entre toutes
les formes créées. Elle est la Concorde entre les vivants, avec le
respect de la nature et l’éthique qui consiste à agir avec
conscience.

12
● LES MUSICIENNES ●
Dimension : 26 x 16 cm
Égypte, 1450 av. J.C.

Nakht était un prêtre astronome du dieu Amon sous


Thoutmosis IV. Cette scène représente trois jeunes égyptiennes
dont l’une joue de la flûte, une autre une sorte de harpe, et la
dernière un instrument fait d’une carapace de tortue perforée
de six trous et recouverte d’une peau de gazelle tendue. L’on
croit que son qui était produit, devait ressembler à celui du
banjo. Les trois musiciennes portent sur la tête un cône
d’encens qui, en fondant, parfumait le lieu de la représentation
artistique.

13
● OUDJAT ●
« L’Œil d’Horus »
Dimension : 8 x 6 cm
Égypte, 1080-332 av. J.C.
Musée du Louvre
Ce symbole est un des plus courants trouvés en Égypte. Cette
pièce est en relation avec le mythe de la mort d'Osiris. Pour
venger sa mort, son fils Horus se bat avec Seth, perdant dans
la bataille la vision physique. La déesse Hathor créa alors, pour
lui, l'Oudjat ou «Oeil de Lumière» qui lui permet de voir dans
les ténèbres. Oudjat symbolise la possibilité de voir plus loin
que l'obscurité de la matière, par le moyen de l'Intuition et de
l'Intelligence.

14
● HIÉROGLYPHES ●
Dimension : 22,5 x 14 cm
Égypte
Les hiéroglyphes forment un langage qui n’est pas seulement
décoratif. C’est une connaissance de l’invisible. Les
hiéroglyphes ne sont pas des lettres mais des idéogrammes qui
renferment une idée complète. Ce sont des symboles porteurs
d’une connaissance spirituelle profonde.
Les scribes détenaient l’art et la science de cette écriture.

15
● PORTEUSE D’OFFRANDES ●
Dimension : 9,5 x 15,5 cm
Égypte

En Égypte comme dans toutes les grandes civilisations


anciennes, l’offrande était le lien magique entre les êtres
humains et le monde des dieux. L’offrande était le
remerciement pour tous les dons de la Nature qui permettaient
à l’être humain de vivre bien. Pour l’égyptien, le sens de
l’offrande, c’est celui de la générosité, un état de l’âme, qui se
manifeste. C’est une surabondance de beau et de bon en nous
qui naturellement surgit et s’exprime.

16
● PSYCHOSTASIE ●
« La pesée de l’âme »
Dimension : 26 x 14 cm
Égypte

Du grec, « psukhê » (l’âme) et « stasis » (pesée), est la pesée du


cœur lorsque le défunt est soumis au jugement du tribunal d'Osiris.
C'est la scène la plus connue du « Livre des Morts », décrivant le
jugement et la purification de l’âme.
A gauche de cette scène, l'âme du défunt est représentée avec la
taille d'un dieu, assistant à la pesée de ses actions réalisées avec le
cœur durant sa vie terrestre.
Anubis préside cette scène dite de la balance où l’on pèse le cœur
qui doit être plus léger que la plume de la déesse de la justice et de
la vérité, qui est Maât.

17
● SCARABÉE
Kepher ●
Dimension : 7 x 9,5 x 4 cm
Égypte

Dans le rite de momification, à la place du cœur, les prêtres


embaumeurs plaçaient une amulette en forme de scarabée. Cet
insecte d'aspect lourd et incapable de voler, mais surprend dans
sa capacité d'étendre ses ailes et de s'élever au plus haut. Ainsi
il est le symbole de la résurrection (qui n'est pas une renaissance
des chairs) mais plutôt un réveil et éveil de l'âme associé à
l'élargissement de la conscience. Symbole de la longue
évolution de l'âme, n'ayant plus besoin de refaire une
expérience matérielle.

18
● SCRIBE ROYAL ●
Dimension : 20 x 8 x 18,5 cm
Égypte

Dans l’Ancien Empire le babouin fut associé au dieu Thot, dieu


de la sagesse, des nombres, de l’écriture hiéroglyphique et
patron de l’art des scribes. Dieu de la mesure, il est associé à la
pesée de l’âme du défunt lors du jugement des morts. Thot est
également un dieu lunaire et le babouin est parfois représenté
avec l’Œil de la lune. À ses pieds, le scribe royal Nebmertouf,
assis en tailleur, tient de sa main gauche un papyrus inscrit,
déroulé sur son pagne tendu.

19
● SESOSTRIS III ●
Dimension : 9 x 9 x 22 cm
Égypte, 1974-1929 av. J.C

Pharaon de la XIIe dynastie. De Bubastis à Éléphantine,


beaucoup de sanctuaires furent l’objet des soins du pharaon :
édification de nouveaux temples à Abydos, à Héliopolis et
ailleurs, édification de la chapelle blanche de Karnak, érection
d’obélisques et de statues et accroissement de l’offrande.
Sésostris se considérait comme le serviteur de Maât, symbole
de l’ordre, de l’équité et de la justice divine.

20
● TOUTMOSIS III ●
Dimension : 13 x 13,5 x 27 cm
Égypte, XVIIIe Dynastie,
1479-1425 av. J.C.

Remarquable général, bâtisseur et homme d’état, admiré et


vénéré durant de nombreuses générations. Les égyptiens
reconnaissaient en lui un exemple de rôle de pharaon, dont le
devoir prioritaire était de garantir la justice, l’ordre intelligent et
la prospérité. Cette statue le montre comme le Maître des
cérémonies, qui jouaient un très grand rôle dans l’Égypte
ancienne.

21
● Triptyque :
HORUS PHARAON ANUBIS●
Dimension : 17 x 20 cm
Égypte,

Osiris, le premier roi, occupe l'axe central. Il est représenté


tenant le fouet et le crochet qu'il croise sur sa poitrine. C'est le
geste de l'harmonie des contraires, symbole de la sagesse qui
doit conduire l'institution pharaonique. Isis est la mère des
dieux, magicienne qui connaît les lois intimes de la vie. Horus
est le vainqueur des forces du chaos et la garantie de la
continuité du pouvoir royal sur Terre.

22
23