Vous êtes sur la page 1sur 40

UNIVERSITÉ SIDI MOHAMED BEN ABDELLAH

ECOLE SUPERIEURE DE TECHNOLOGIE DE FES


Département : Génie des procédés
Filière : Génie Thermique et Energétique

Rapport de stage technique


Elec Energie
Dimensionnement et simulation d’une installation
photovoltaïque autonome

Réalisé par : Encadré par :


- TAHIR RAMROMI Mr. AMINE ALOUHI

Réaliser à 21/06/2016
Ecole supérieure de technologie de Fès

Table des matières


Chapitre Ι : ............................................................................................................................................6
Historique sur la société .......................................................................................................................6
1. Historique d’Elec énergie : .......................................................................................................7
2. Structure et organisation de la société : ..................................................................................7
3. Les Activité de la société : ........................................................................................................8
Chapitre 2 : Technologie photovoltaïques ...........................................................................................9
I. Historique de la découverte de l’effet photovoltaïque ......................................................10
II. Principe de fonctionnement d’une cellule .........................................................................10
1. Les matériaux semi-conducteurs : .................................................................................10
A. Les semi-conducteurs intrinsèques : ........................................................................10
B. Les semi-conducteurs extrinsèques : .......................................................................11
a. Dopage de type N : ................................................................................................11
b. Dopage de type P : ................................................................................................11
c. La jonction PN :......................................................................................................12
2. L’effet photovoltaïque ....................................................................................................12
3. Association de cellules....................................................................................................13
4. Raccordement mixte ......................................................................................................13
5. Type des cellules.............................................................................................................14
III. Les caractéristiques électriques des cellules et modules ...................................................15
1. Raccordement des cellules entre elles ...........................................................................16
2. Association en série........................................................................................................17
3. Association en parallèle..................................................................................................17
4. Les diodes de by-pass .....................................................................................................18
5. Performances .................................................................................................................20
IV. Présentation des systèmes photovoltaïques .....................................................................20
1. Description des systèmes photovoltaïques autonome : ................................................20
a. La cellule photovoltaïque : est une mince couche (deux dixièmes de millimètres) d’un
métal semi-conducteur, traitée pour pouvoir convertir la lumière en courant continu. .20
d. Batteries d’accumulateurs : ..................................................................................21
e. Régulateurs ...........................................................................................................22
f. Onduleurs ..............................................................................................................22
g. Charge (utilisateurs) : ............................................................................................22
2. Installation PV raccordée au réseau avec injection des excédents de production........23
Chapitre3 : Dimensionnement et simulation d’un système PV autonome.........................................24

1
Ecole supérieure de technologie de Fès

I. Dimensionnement du système Photovoltaïque autonome ...............................................25


1. Dimensionnement des modules Photovoltaïques .........................................................25
a. Evaluation du besoin en électricité .......................................................................25
h. Calcule de la puissance crête : ..............................................................................25
i. Le choix des panneaux photovoltaïque ....................................................................26
j. Le câblage des panneaux ..........................................................................................26
2. Dimensionnement des batteries ....................................................................................26
a. Calcul de la capacité de stockage de la batterie : .................................................26
k. Choix de la batterie ...............................................................................................27
l. Câblage des batteries ...............................................................................................27
3. Dimensionnement de l’onduleur et du régulateur : ......................................................28
a. Le choix de l’onduleur : .........................................................................................28
m. Le choix du régulateur :.........................................................................................28
4. Dimensionnement des câbles : ......................................................................................29
a. Détermination de la section des conducteurs entre les panneaux et le régulateur : 29
b. Détermination de la section des câbles entre le régulateur et les batteries :......30
c. Détermination de la section des câbles entre les batteries et l’onduleur : ..........30
II. Simulation à l’aide du logiciel Pvsyst V.5............................................................................31
a. Présentation ..........................................................................................................31
d. Choix du panneau photovoltaïque........................................................................32
e. Choix de l’onduleur ...............................................................................................33
f. Choix de la batterie ...............................................................................................34
g. Paramètres du site géographique .........................................................................35
h. Simulation..............................................................................................................36
Conclusion ..................................................................................................................................37

2
Ecole supérieure de technologie de Fès

J’ai le grand plaisir de dédier ce modeste travail à mes très chers parents pour leurs
Soutiens, affection et amour, leurs confiances et patiences et pour leurs sacrifices infinis, à tous mes
amis et collègues et particulièrement les plus intimes en témoignage des moments
Inoubliables, des sentiments purs, et des liens solides qui nous unissent. Mes professeurs qui m’ont
dirigé vers le chemin de succès, et qui ont été assez généreux de leurs aides et de leurs conseils qui
m’ont permis de mieux apprécier la formation disposée au sein de l’Ecole. A tous ceux qui ont contribué
de près ou de loin à la réalisation de ce travail et à l’élaboration de ce rapport.

3
Ecole supérieure de technologie de Fès

Remerciements

Au terme de ce travail et en témoignage de ma profonde reconnaissance, nous voudrons commencer


d’abord par remercier Mr.Amine ALouhi, nous le remercions chaleureusement pour son soutien durant
ce stage technique. Mes remerciements les plus chers à tous les personnes qui m’ont aidé de près ou de
loin en réalisant ce modeste rapport stage.

4
Ecole supérieure de technologie de Fès

Introduction générale

Plus de 1,3 milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’électricité à ce jour. Le
problème touche principalement les zones rurales, où l’infrastructure rudimentaire ne permet
généralement pas le raccordement au réseau électrique public pour des raisons financières. La
hausse des prix du carburant et des coûts de transport compromet également la rentabilité des
générateurs diesel, dont l’utilisation s’avère en outre assez bruyante et extrêmement polluante.

L’absence d’électricité est un véritable frein au développement économique. L’énergie électrique


est indispensable pour assurer l’accès des populations à l’eau potable, à l’éducation et aux soins.
Véritable moteur de la création de richesses, elle est synonyme de prospérité pour tous.

Les systèmes photovoltaïques en site isolé constituent une solution bon marché, simple et sûre
pour l’approvisionnement décentralisé en énergie. Ils permettent de réaliser des réseaux
électriques stables et décentralisés dans des zones éloignées de tout réseau. En outre, l’électricité
d’origine solaire contribue de façon non négligeable à s’affranchir des sources d’énergie fossiles,
notamment dans les pays en voie de développement fortement peuplés. En effet, les systèmes
photovoltaïques en site isolé sont peu gourmands en ressources, économiques, utilisables dans le
monde entier et contribuent sensiblement à la protection du climat.

5
Ecole supérieure de technologie de Fès

Chapitre Ι :
Historique sur la société

6
Ecole supérieure de technologie de Fès

1. Historique d’Elec énergie :

Sous la devise « Save Our planet » Elec Energie a est une société Anonyme (SA) marocaine commencé
son activité en 2011 et qui a pour mission le renforcement de l’utilisation des produits énergétiques à
l’échelle nationale, notamment dans le cadre de la stratégie énergétique nationale à l’horizon de 2030.
Elle est fondée par deux personnes il s’agit de :

Elec énergie offre à ses clients des produits avantageux, et des prix convenable s pour un meilleur
rendement énergétique et une qualité irréprochables.

 M. Abdurrahman BAMOU
•Directeur technique ou directeur général celui-ci s’occupe de mettre en route les chantiers et de dirigé
les équipés, réaliser les commandes de matériels.

 M. Mohammed ABDALLAOUI

•Directeur commercial celui-ci s’occupe de voir les clients dimensionner les installations puis réaliser
des devis il est Techno-commercial.

2. Structure et organisation de la société :

Elec Energie est une SARL dans l’objectif d’utilisation des produits énergétiques à l’échelle nationale,
Cette société repose sur une architecture solide ou la direction au sein du site est chargée d’un rôle qui lui
permettra d’améliorer l’activité de l’entreprise. La figure ci-après nous donne un aperçu général sur les
différentes directions d’Elec Energie.

Directeur
Général
Directeur Général
(Assistant )

Service Figure 1 : Organigramme de Elec


Service comptable Service
Energie
Technique commercial
Sara benani

7
Ecole supérieure de technologie de Fès

Nombre de personnes de la société :


 Directeur général : M. Abderrahmane BAMOU
 Directeur commercial : M. Mohammed ABDALLAOUI
 Trois techniciens supérieurs
 Un plombier

3. Les Activité de la société :


Aujourd’hui les activités la plus importante de la société Elec Energie s’occupe de :
L’installation des chauffe-eaux solaire de gammes différentes.

L’installation photovoltaïque.

Vente des lampes économiques LED.

L’habitation solaire.

L’éclairage public.

Pompage photovoltaïque.

Ainsi parmi ses missions :


O L’étude des commandes clientèles.

O La livraison des marchandises et son contrôle

Les appels d'offre les plus importants reçus par la société :


 En 2012 : Installation des Chauffes Eau Solaires à l'Association des handicapés de Fès…
 En 2013 : Installation des Pompes Solaires à Kindar Sidi Khir, à Ait Hachlaf, à Anouassar….
 En 2014 :
 Installation de l'Eclairage Public à Saidia;
 Installation d'une pompe solaire à l'EST de Fès.
 Installation des chauffe-eaux solaire à wtat lhaj, Fès …
 Installation des installations photovoltaïques à wtat lhaj, ….
Cela a entrainé des retombées positives du produit ELEC ENERGIE sur leur clientèle. Une augmentatio n
des ventes a été enregistrée grâce au meilleur rapport qualité/prix.

8
Ecole supérieure de technologie de Fès

Chapitre 2 :
Technologie photovoltaïque

9
Ecole supérieure de technologie de Fès

I. Historique de la découverte de l’effet photovoltaïque


En 1839, Antoine-César Becquerel constate les effets électriques que produisent les rayons solaires dans
une pile.
En 1905, Einstein découvrit que l’énergie de ces quanta de lumière est proportionnelle à la fréquence de
l'onde électromagnétique.
L'utilisation des cellules solaires débute dans les années quarante. Le domaine spatial a besoin d'une
énergie sans combustible embarqué. La recherche s'intensifie sur le photovoltaïque.
En 1954 est créée par les laboratoires BELL la première cellule photovoltaïque avec un rendement de
4%.
Le spatial devient le banc d'essai de la technologie photovoltaïque. Les coûts de fabrication élevés des
cellules et leurs rendements médiocres ne leur permettent pas encore une exploitation à grande échelle. Il
faudra attendre les années 70 pour que les gouvernements et les industriels investissent dans la
technologie photovoltaïque.
II. Principe de fonctionnement d’une cellule
1. Les matériaux semi-conducteurs :
Les matériaux semi-conducteurs sont des corps dont la résistivité est intermédiaire entre celle des
conducteurs et celle des isolants.
Les quatre électrons de valence du silicium permettent de former quatre liaisons covalentes avec un atome
voisin.
Dans ce cas, tous les électrons sont utilisés et aucun n’est disponible pour créer un courant électrique.

A. Les semi-conducteurs intrinsèques :


Les électrons situés sur la couche la plus éloignée du noyau, qui
participent aux liaisons covalentes peuvent, sous l’effet de
l’agitation thermique, devenir porteur de charge.
Le diagramme énergétique est constitué de deux bandes (conductio n
et valence) séparé par une bande interdite. Pour franchir cette bande
l’électron doit acquérir de l’énergie (thermique, photon, …)
Mais le nombre d’électrons libres dans un semi-conducte ur
intrinsèque reste très faible. Ici le nombre de trou et d’électron est
égal.
Figure 2 : Diagramme énergétique

10
Ecole supérieure de technologie de Fès

B. Les semi-conducteurs extrinsèques :


Pour augmenter la conductivité des semi-conducteurs on y introduit des impuretés. Ce procédé est appelé
dopage.
a. Dopage de type N :
On remplace un atome de silicium par un atome pentavalent. Quatre d’entre eux assurent les liaisons avec
les atomes voisins de silicium et le cinquième resté disponible va être excité vers la bande de conduction
très facilement par l’agitation thermique. D’où le nombre d’électron libre qui va fortement augmenter :
dans ce cas le nombre de trou est très inférieur au nombre d’électron libre. On obtient ainsi un cristal dopé
N (négatif).

Figure 3: Cristal dopé N

b. Dopage de type P :
De la même façon on introduit des atomes trivalents, ses trois électrons vont assurer les liaisons covalentes
avec trois atomes voisins mais laisser un trou au quatrième. Ce trou se déplace de proche en proche dans le
cristal pour créer un courant.
Ici le nombre de trous est très supérieur au nombre d’électrons libres du cristal intrinsèque, on obtient
donc un cristal dopé P (positif), les impuretés utilisées sont souvent du Bore.

Figure 4 : Cristal dopé P

11
Ecole supérieure de technologie de Fès

c. La jonction PN :
Une jonction PN est l’accolement d’une région dopé P et d’une région dopée N.
Lors de cet assemblage les porteurs de charges libres s’attirent et se recombinent dans la zone de jonction
où les porteurs libres disparaissent : c’est la zone de transitio n.

Figure 5: Jonction PN

Il ne reste donc plus que les ions dans cette zone qui vont créent un champ électrique interne au niveau de
la jonction et qui empêche les charges libres restantes dans chaque zone de traverser la jonction pour se
recombiner.

Figure 6 : Zone de transition dans la jonction PN

2. L’effet photovoltaïque
Lorsqu’un matériau est exposé à la lumière du soleil, les photons
constituant la lumière « attaquent » les atomes exposés au
rayonnement. Les électrons des couches électroniques supérieures,
appelés aussi électrons de valence ont tendance à être arracher.
Dans les cellules PV, une partie des électrons ne revient pas à son
état initial et les électrons « arrachés » créent une tension électrique
continue et faible.

Figure 7 : Cellule photovoltaïque

12
Ecole supérieure de technologie de Fès

3. Association de cellules
Lorsque l’on associe en série des cellules leur tension s’ajoute, lorsque l’on associe en parallèle des
cellules leur courant s’ajoute. Il faut savoir que lorsque l’une des cellules est affectée d’une gêne
(ombre...), tout le fonctionnement est perturbé.
La tension générée par une cellule est limitée à la valeur du gap de son matériau.
On associe les cellules afin de pouvoir délivrer des tensions de 12V, 24 V, 48V.

24 V 48 V 72 V 24 V 24 V 24 V

8A 8A 8A 8A 16 A 24 A
Figure 8 : Association des cellules en série Figure 9 : Association des cellules en parallèle

4. Raccordement mixte

C'est le branchement qui s'impose lorsque l'on a besoin d'une certaine puissance à une tension voulue, les
règles du montage en série et celles du montage en parallèle s'appliquent dans le cas du montage mixte.

Figure 10: Raccordement mixte des cellules

13
Ecole supérieure de technologie de Fès

5. Type des cellules

 Les cellules mono-cristallines


-La première génération de photopiles.
-Un taux de rendement excellent (12-16%) (23% en Laboratoire).
-Une méthode de fabrication laborieuse et difficile, donc très chère.
-Il faut une grande quantité d’énergie pour obtenir du cristal pur.

Figure 11 : Cellule monocristalline

 Les cellules poly-cristallines


-Coût de production moins élevé.
-Procédé nécessitant moins d ‘énergie.
-Rendement 11-13% (18% en Labo).

Figure 12 : Cellule Poly-cristalline

14
Ecole supérieure de technologie de Fès

 Les cellules amorphes (cellules de calculatrices par exemple)


-Coût de production bien plus bas.
-Rendement plus bas : 8-10% (13% en labo).
-Durée de vie plus faible.

C’est le silicium amorphe que l’on trouve le plus souvent dans les produits
de consommation comme les calculatrices, les montres etc.… Toutefois, ils
réagissent mieux à des températures élevées ou à une lumière diffuse. Figure 13 : Cellule amorphe

De plus, les cellules mono et poly-cristallines sont les types de cellules les plus répandues sur le marché
du photovoltaïque (environ 60% de la production).
 Les cellules nanocristallines
-Une des dernières générations de photopiles.
-Fonctionnent selon un principe qui différencie les fonctions d'absorption de la lumière et de séparation
des charges électriques.
-Rendement global de 10,4 %, confirmé par des mesures au laboratoire.
-Procédé et coût de production encore plus bas.

III. Les caractéristiques électriques des cellules et modules

Figure 14 : Cellule photovoltaïque

Sous un éclairement donné, toute cellule photovoltaïque est caractérisée par une courbe courant-tension
(I-V) représentant l'ensemble des configurations électriques que peut prendre la cellule. Trois grandeurs
physiques définissent cette courbe :

15
Ecole supérieure de technologie de Fès

 Sa tension à vide : 𝑉𝐶𝑂 . Cette valeur représenterait la tension générée par une cellule éclairée non
raccordée.
 Son courant court-circuit : 𝐼𝐶𝐶 . Cette valeur représenterait le courant généré par une cellule
éclairée raccordée à elle-même.
 Son point de puissance maximal : MPP (en anglais : maximal power point) obtenu pour une
tension et un courant optimaux : 𝑉𝑜𝑝𝑡 , 𝐼𝑜𝑝𝑡 (parfois appelés aussi 𝑉𝑚𝑝𝑝 , 𝐼𝑚𝑝𝑝 ).

Figure 15 : Courbe caractéristique d’une cellule photovoltaïque

Rem : Pour permettre une comparaison de l’efficacité de différentes cellules, on définit ces caractéristiques dans
des conditions de test bien précises (STC = Standard Test Conditions). Ces conditions sont : émission lumineuse de
1 000 W/m², température de 25 °C, conditions spectrales Air Mass 1.5 (composition du spectre identique au
spectre solaire lorsqu’il traverse une épaisseur et demie d’atmosphère, ce qui correspond à un angle d’incidence
de 41.8° par rapport à l’horizontale).

Actuellement, les cellules présentent des valeurs de l’ordre de 0.5V-3.5A-2.1 Wc.

1. Raccordement des cellules entre elles


Dans les conditions standardisées de test, la puissance maximale pour une cellule Si (silicium) de 100
cm² (10 sur 10) tourne aux alentours de 1,25 Watt. Cette cellule constitue donc un générateur de très
faible puissance, insuffisant pour les applications électriques courantes. Les modules sont donc réalisés
par association, en série et/ou en parallèle, de cellules élémentaires. La connexion en série augmente la
tension pour un même courant alors que la connexion en parallèle augmente le courant pour une tension
identique.
Pour que l'électricité générée soit utilisable pour nos applications électriques, il est donc nécessaire
d’associer entre elles un grand nombre de cellules.

16
Ecole supérieure de technologie de Fès

Les modules (généralement présentés sous forme de panneaux) sont constitués d’un certain nombre de
cellules élémentaires placées en série afin de rendre la tension à la sortie utilisable.
Ces modules sont ensuite associés en réseau (série-parallèle) de façon à obtenir les tensions/courants
désirés.

2. Association en série
Par association en série (appelée "String"), les cellules sont traversées par le même courant et la tension
résultante correspond à la somme des tensions générées par chacune des cellules.

Figure 16 : Courbe caractéristique en cas d'association en série

3. Association en parallèle

Figure 17 : Courbe caractéristique en cas d'association en parallèle

17
Ecole supérieure de technologie de Fès

Par association en parallèle, les cellules sont soumises à la même tension et le courant résultant
correspond à la somme des courants générés par chacune des cellules.

Les caractéristiques globales d’une


installation se déduisent donc d’une
combinaison des caractéristiques des
constituants des ns*np.

Figure 18 : Courbe caractéristique en cas d'association mixte

4. Les diodes de by-pass


Il arrive fréquemment que les cellules élémentaires qui composent le module ne présentent pas toutes la
même courbe caractéristique au même moment. Les raisons peuvent être multiples : variété inévitable de
fabrication, défaillance, différence d’éclairement ou de température (dues par exemple à un ombrage non
uniforme du module, un encrassement, …).

Sous certaines conditions, la cellule la plus faible peut alors se comporter comme une cellule réceptrice,
dissipant la puissance générée par la cellule la plus forte. Celle-ci peut même être détruite si la contrainte
ou la température devient trop importante.

Pour éviter ce phénomène, on place des diodes de by-pass (empêchant tout courant ou tension inverses).
Celles-ci sont placées en série lorsque les cellules sont connectées en parallèle et en parallèle lorsque les
cellules sont connectées en série.
Les modules aujourd’hui commercialisés comprennent généralement des diodes de protection situées en
parallèle des différents strings qui le composent.

18
Ecole supérieure de technologie de Fès

Figure 19 : Association des cellules avec les diodes de by-pass

L’utilisation de ces by-pass induit néanmoins des perturbations de la courbe caractéristique, modifiant le
point de puissance maximal du module :

Figure 20 : Effet du by-pass sur la courbe caractéristique du module

Pour ne pas induire inutilement ces pertes, il est donc très important que ces diodes de by-pass soient
utilisées et placées en cohérence avec les ombres générées par l’environnement du module.

19
Ecole supérieure de technologie de Fès

5. Performances
Caractéristiques d’un panneau
 Performances
Le rendement d’une cellule PV est le rapport entre l’énergie électrique aux bornes de la cellule et l’énergie
incidente (en %). Il dépend essentiellement de la puissance maximale du panneau solaire, de l’intensité de
l’ensoleillement, du nombre d’heures d’exposition, de l’angle d’incidence des rayons sur le panneau et de
la température.
La température extérieure influence le rendement du panneau d’environ 15% ; plus il fait froid et mieux
on pourra produire.
Le paramètre qui joue le plus est l’angle d’incidence des rayons lumineux : ils doivent arriver
perpendiculairement au panneau.

IV. Présentation des systèmes photovoltaïques


1. Description des systèmes photovoltaïques autonome :
Le système photovoltaïque se compose d’un champ de modules et d’un ensemble de composantes qui
adaptent l’électricité produite par les modules aux spécifications des récepteurs.
La figure suivante représente le schéma synoptique d’un système photovoltaïque autonome :

Figure 21: Système photovoltaïque autonome

a. La cellule photovoltaïque : est une mince couche (deux dixièmes de millimètres) d’un
métal semi-conducteur, traitée pour pouvoir convertir la lumière en courant continu.
Elle est constituée de l’empilement de deux couches de silicium que l’on a exposées au préalable à
des faisceaux d’ions, l’une à des ions de phosphore (-), l’autre à des ions de bore (+). La première
couche présente un excédent d’électron et l’autre un déficit, elles sont dites respectivement dopée

20
Ecole supérieure de technologie de Fès

N et dopée P. Ce procédé est appelé le « dopage » et sert à créer un champ électrique entre les deux
zones où se crée une jonction dite PN, et dirigé de la zone (P) vers la zone (N).
La zone (N) est couverte par une grille métallique qui sert de cathode K tandis qu’une plaque
métallique A recouvre l’autre face du cristal et joue le rôle d’anode. Un rayon lumineux qui frappe
le dispositif peut pénétrer dans le cristal au travers de la grille et provoquer l’apparition d’une
tension entre la cathode et l’anode.

Figure 22 : Cellule photovoltaïque

d. Batteries d’accumulateurs :
Le fait que l’énergie solaire ne soit pas disponible sur l’ensemble d’une période de fonctionnement du
système alimenté impose l’utilisation de batteries dans les installations autonomes pour stocker
l’énergie.

Dans les systèmes solaires autonomes on utilise principalement :


 Les batteries au plomb : Elles constituent l’écrasante majorité du marché des accumulateurs. Sa
bonne maîtrise technologique, son bas coût de revient, son bon rendement énergétique de
charge/décharge. Ses conditions d’utilisation non difficiles à satisfaire militent en faveur de sa
large utilisation.

Figure 23 : Batterie d'accumulateur

 Les batteries au Nickel Cadmium : Elles sont les plus chers, mais aussi très résistant aux
surcharges et aux décharges, et résistent bien aux basses températures.

21
Ecole supérieure de technologie de Fès

e. Régulateurs
Dans tout système photovoltaïque autonome, on intercale un système dit de régulation, qui sert à contrôler
l'intensité de courant qui passe par les accumulateurs, les protégeant ainsi contre les surcharges et les décharges
profondes, afin de maximiser sa durée de vie.
Le régulateur permet aussi d’effectuer un transfert optimal d’énergie du champ photovoltaïque à l’utilisation.

Figure 24 : Régulateur

f. Onduleurs
Pour alimenter des équipements fonctionnant en courant alternatif, un dispositif électronique statique de
conversion ou convertisseur DC/AC est utilisé pour la transformation du courant continu en courant
alternatif.

Figure 25 : Onduleur

g. Charge (utilisateurs) :
Il existe deux types d’appareils alimentés par le système, celles qui fonctionnent en courant continu comme
des équipements de télécommunications, le pompage d’eau, et celles en courant alternatif dans les cas d’usage
domestique, ce cas nécessite un onduleur.
L’utilisation de l’énergie photovoltaïque doit être pensée en termes d’économie de l’énergie. Il est donc plus
avantageux de chercher des consommateurs fonctionnant en courant continu plutôt que d’ajouter un onduleur et
un consommateur en 220 Vac.

22
Ecole supérieure de technologie de Fès

L’énergie solaire est disponible sur l’ensemble du globe terrestre à différente intensité, elle est entièreme nt
renouvelable et inépuisable. Cependant, cette énergie reste tributaire des conditions météorologiques qui
rendent son exploitation difficile, et son apport est variable, au gré des jours et des saisons.

2. Installation PV raccordée au réseau avec injection des excédents de production


Le client consomme une partie de sa production et injecte au réseau le solde (surplus) ; (production
consommation), lors que la consommation dépasse la production, le client soutire du réseau le solde.

Cette installation est équipée de deux compteurs, l’un mesurant l’énergie soutirée du réseau lorsque la
consommation excède la production (compteur de sou tirage), l’autre mesurant l’énergie injectée dans
réseau (compteur d’injection), ce compteur enregistre le courant injecté est installé sur la partie de ligne
appartenant au réseau de distribution publique. Ce principe exclut le compteur réversible.

Figure 26 : Schéma de principe de la configuration d’injection du surplus d’énergie

23
Ecole supérieure de technologie de Fès

Chapitre3 :
Dimensionnement et simulation d’un système
PV autonome

24
Ecole supérieure de technologie de Fès

I. Dimensionnement du système Photovoltaïque autonome


1. Dimensionnement des modules Photovoltaïques
a. Evaluation du besoin en électricité
Comme première étape j’ai fait l’identification de la puissance totale de tous les composantes électriques
de notre maison, puis le calcul de l’énergie consommé journalier.

Temps de fonctionnement Energie consomé journalier


Composantes electriques Puissance en (W) Temps de fonctionnement
journalier (h) (wh)

Four electrique 1600 (3/7) x 1h30min 0,64 1024


Lampe spirale 23 2 heures 2 46
Moulinex 700 10 min/j/1 seule mois/an 0,0136 9,52
Réfrigérateur 165 15 heures/jour 15 2475
Adapteur wifi 24 14 heures 14 336
Telephone Fixe 2,25 24 heure/jour 24 54
Machine à laver 396,66 (3/7) x 3h 1,28 507,7248
Lampe spirale 36 2 heures 2 72
Lampe LED 1 12 2 heures 2 24
Lampe (9x 40W) 360 2 heures 2 720
Lampe LED 2 12 2 heures 2 24
Pc portable 65 1h30 min 1,5 97,5
Electronic insect killer 16 1h/jour 1 16
Lampe spiral 23 2h/jour 2 46
TV 414 3 h/jour 3 1242
recepteur satellite 15 4h/jour 4 60
Sandwich Maker 1200 20 min et 2 fois/semaine 0,095 114
Climatiseur 1300 5h/j/1seule mois/an 0,41 533
Telephone 1 2,5 1 h/jour 1 2,5
Telephone 2 5 1h/jour 1 5
Telephone 3 2,61 1h/jour 1 2,61
Telephone 4 2,61 1h/jour 1 2,61
Telephone 5 2,61 1h/jour 1 2,61
Tablette 5 1h/jour 1 5
Lampe spiral 36 2h/jour 2 72
Congélateur 41,67 24h 20jour/an 1,32 55,0044
Totale 6461,91 Totale 86,2586 7548,0792

Tableau 1 : Tableau de la consommation énergétique

h. Calcule de la puissance crête :


𝐸𝑐
𝑃𝐶 =
𝐾. 𝐼𝑟,𝑚𝑜𝑦

𝑃𝐶 : Puissance crête du champ photovoltaïque

𝐸𝐶 ; l’énergie consommé par jour

K : Coefficient correcteur ou le rendement du système photovoltaïque


K ∈[0.55 ;0.75] on prend comme valeur de K =0,65

25
Ecole supérieure de technologie de Fès

𝐼𝑟,𝑚𝑜𝑦 : l’irradiation journalier horizontale moyenne ou les heures crêtes

𝐸𝑐 7548,079
𝑃𝐶 = = Pc = 2186,89 𝑊𝐶
𝐾 .𝐼𝑟,𝑚𝑜𝑦 0,65 . 5,31

i. Le choix des panneaux photovoltaïque


𝑃𝑐 (𝑆𝑦𝑠𝑡è𝑚𝑒 )
N=
𝑃𝑐 (𝑝𝑎𝑛𝑛𝑒𝑎𝑢𝑥 )

2186,89
N=
250

N = 8,747 donc N = 9 panneaux solaire

j. Le câblage des panneaux


-Nombre de panneaux en série :

𝑈𝑠𝑦𝑠 48
𝑁𝑠 = 𝑈𝑝
=
29
𝑁𝑠 = 1,655 avec majoration donc

𝑁𝑠 = 2 en série
-Nombre de panneaux en parallèle :

𝑵 9
𝑁𝑝 = =
𝑵𝒔 2

𝑁𝑝 = 3 en parallèle
2. Dimensionnement des batteries
a. Calcul de la capacité de stockage de la batterie :
𝐸𝑐
C= xN
𝐷.𝑈𝑠𝑦𝑠

 C : capacité de stockage dans les batteries (Ah).


 𝐸𝐶 : L’énergie consommée par jour (Wh/j).
 D : profondeur de décharge.
 𝑈𝑠𝑦𝑠 : La tension du système.
 N : Le nombre des jours d’autonomie.

7548,079
C= x3 C = 786,258 Ah
0,6 . 48

26
Ecole supérieure de technologie de Fès

k. Choix de la batterie
J’ai choisi une batterie solaire de (12 V / 150 Ah), (𝐶10 = 150 Ah)
l. Câblage des batteries

 Nombre des batteries


 Nombre de batterie en série
𝑈𝑠𝑦𝑠
𝑁𝑏,𝑠é𝑟𝑖𝑒𝑠 =
𝑈𝑏𝑎𝑡𝑡

48
𝑁𝑏,𝑠é𝑟𝑖𝑒 =
12

𝑁𝑏,𝑠é𝑟𝑖𝑒 = 4 en séries
 Nombre de batterie en parallèle

𝐶 𝑠𝑦𝑠
𝑁𝑏,𝑝𝑎𝑟𝑎𝑙𝑙è𝑙𝑒 =
𝐶 𝑏𝑎𝑡𝑡
786,258
𝑁𝑏,𝑝𝑎𝑟𝑎𝑙𝑙è𝑙𝑒 =
150

𝑁𝑏,𝑝𝑎𝑟𝑎𝑙𝑙è𝑙𝑒 = 6 en parallèles

 𝑁𝑏𝑎𝑡𝑡: Le nombre des batteries


 𝑈𝑠𝑦𝑠 : La tension du système (48V)
 𝑈𝑏𝑎𝑡𝑡 : La tension de la batterie (12V)
 𝐶𝑠𝑦𝑠 : La capacité de stockage du système
 𝐶𝑏𝑎𝑡𝑡 : La capacité d’une batterie (150Ah)
𝑁𝑏𝑎𝑡𝑡 = 𝑁𝑏,𝑝𝑎𝑟𝑎𝑙𝑙è𝑙𝑒 x 𝑁𝑏,𝑠é𝑟𝑖𝑒

𝑁𝑏𝑎𝑡𝑡 = 6 x 4

𝑁𝑏𝑎𝑡𝑡 = 24 batteries

27
Ecole supérieure de technologie de Fès

3. Dimensionnement de l’onduleur et du régulateur :


a. Le choix de l’onduleur :
L’onduleur permet de convertir le courant D.C (courant continu) en A.C (courant alternatif), pour le
choix de l’onduleur (des sites isolés) on tient compte de deux paramètres :

 La compatibilité de la puissance :
Il faut que la puissance de l’onduleur (Pond) soit supérieure à la puissance totale de tous les appareils
qui marche avec le courant alternatif A.C (PT).

𝑃𝑜𝑛𝑑𝑢𝑙𝑒𝑢𝑟  𝑃𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙

Donc : 𝑃𝑜𝑛𝑑𝑢𝑙𝑒𝑢𝑟  6461,91 w


 La compatibilité de la tension :

Il faut que la tension D.C de la sortie des panneaux (𝑈𝑆 ) appartient à la plage de la tension d’entrée de
l’onduleur, ou des fois il y a des onduleurs qui ont une tension d’entrée fixe, donc il faut que US
(panneaux)=La tension d’entrée de l’onduleur.

Pour notre cas la tension de la sortie des panneaux : 𝑈𝑆 =48V


Donc il faut que 𝑈𝑆 appartienne à la plage de tension d’entrée de l’onduleur [𝑈1 ; 𝑈2 ]
On choisit un onduleur pur sinus de marque Kostal Piko8.3 OND d’une puissance nominale de 7.6 kw.

La fiche technique de l’onduleur :


- Tension nominale d’entrée [44 ; 64]
- La puissance 7.6 kW
- le rendement 96%
m. Le choix du régulateur :
Le régulateur solaire permet de contrôler la charge et la décharge de la batterie.
Le régulateur solaire a le rôle de réguler l’énergie accumulée dans la batterie, en évitant toute surcharge
ou décharge trop importante, pendant la décharge profonde le régulateur diminue l’intensité de la
décharge, ou il y a des régulateurs qu’il arrête complètement la décharge pour protéger la batterie.

Les types des régulateurs :
Il y a quatre types principaux des régulateurs solaires :
Le régulateur shunt : Le régulateur shunt est bien adapté aux petits systèmes. En fin de charge, il court-
circuite le module afin que la batterie ne reçoive plus de courant et ne soit pas en surcharge. Elle ne
permet pas de recharger la batterie à plus de 70% de sa capacité.
Le régulateur série : le régulateur série stoppe la circulation du courant en ouvrant le circuit électrique.
Les modules restent sous tension, mais les batteries sont à l'abri de la surcharge. Il s'agit également d'une
technologie ancienne peu performante. Elle ne permet pas non plus de recharger les batteries au-delà de
70% de leur capacité.
Le régulateur PWM : Les régulateurs PWM (Pulse With Modulation) = (modulation de largeur
d’impulsion) permettent d'améliorer la recharge des batteries, ils séparent le courant fournis par les
panneaux et l'envoie vers les batteries sous forme d'impulsions. Ces impulsions sont modulées (+ou-
longues, +ou- fréquentes) par la lecture précise du régulateur aux bornes de la batterie. Cela lui permet de
connaitre son niveau de charge.
Le régulateur MPPT :
Les régulateurs MPPT (Maximum Power Point Tracking) possèdent une technologie avancée qui
recherche en permanence le point de puissance maximum. Ce qui permet de tirer les meilleures

28
Ecole supérieure de technologie de Fès

performances des panneaux photovoltaïques avec un rendement presque 100% c'est-à-dire


𝑃𝑒𝑛𝑡𝑟é𝑒 =𝑃𝑠𝑜𝑟𝑡𝑖𝑒 .
En plus de fournir une augmentation d'énergie à une installation, ils optimisent la charge de la batterie et
prolonge leur durée de vie. Les régulateurs MPPT balayent la tension du panneau pour trouver le point de
sortie de puissance maximum.

Les critères du choix du régulateur :

On choisit le régulateur selon la tension et le courant de sortie des panneaux et exactement le courant de
court-circuit des panneaux (ICC), donc pour notre installation les 4 panneaux délivrent :
Donc il y a deux critères de choix, il faut que le courant du régulateur soit supérieur à IS (Irégulateur > 16,6 A) et
il fonctionne avec 48V.
Alors on choisit un régulateur de marque Pico Power Nepal (20A / 24-50V) donc le régulateur choisi
fonctionne avec une tension de 24V à 50 V et le courant du régulateur Irégulateur=20A.

4. Dimensionnement des câbles :

Données :

La chute de tension maximale U = 3 %.

La résistivité du cuivre :  = 1,7. 10−8 .m.

a. Détermination de la section des conducteurs entre les panneaux et le régulateur


𝐿
On a U = R x I et R =  x
𝑆

68,8 × 3
On calcul U = = 2,064 V
100

U 𝐿 . I. L
Les deux relations donnent R= =x S=
𝐼 𝑆 U

Application numérique :

1,7.10 −8 × 36,35 × (10 × 2 )


S= = 5,99.10−6 m² = 5,99 mm²
2,064

S = 5,99 mm²

Alors on a choisi des câbles avec une section de 6 mm² (le marché exige ce choix).

29
Ecole supérieure de technologie de Fès

b. Détermination de la section des câbles entre le régulateur et les batteries


 Détermination du courant et de la tension entre le régulateur et les batteries :

On sait que la tension de la sortie du régulateur est égale à la tension d’entrée des batteries (12V).

Et le courant de la sortie du régulateur est égal au courant de la sortie des panneaux.

 Déterminer la section des câbles :

12 ×3
On calcule U = = 0,36 V
100

. I. L
On a la relation S=
U

1,7.10 −8 ×36,35 ×(5× 2)


Donc S = = 17,72. 10−6 m² = 17,72 mm²
0,36

S = 17,72 mm²

c. Détermination de la section des câbles entre les batteries et l’onduleur


 Détermination de la section du câble :

12 ×3
On calcul U = = 0,36 V
100

. I. L
On a la relation S =
U

1,7.10 −8 ×150 ×(5×2)


Donc : S = = 70,083. 10−6 m² = 70,83 mm²
0,36

S = 70,83 mm²

30
Ecole supérieure de technologie de Fès

II. Simulation à l’aide du logiciel Pvsyst V.5


a. Présentation
PV SYST est un logiciel de dimensionnement de panneaux solaires permettant d'obtenir diverse
informations telles que la production d'énergie, l'irradiation et le coût de l'installation, la surface nécessaire,
ou la production annuelle d'énergie. Un mode avancé permet d'obtenir beaucoup plus d'informations pour
une étude très complète.

Le logiciel comprend principalement deux modes de fonctionnement. Le premier et une application de


pré dimensionnement assez simple à prendre en main. Le deuxième permet une étude beaucoup plus
approfondie et prend en compte beaucoup plus de paramètre. De plus il se base sur du matériel concret pour
ses calculs, contrairement au premier mode qui effectue ses calculs pour un cas très général.

Pour chacun des deux modes, le principe est le même : on donne la localisation géographique de
l'installation, puis on entre les données concernant l'installation. Vien ensuite une partie résultats où l’on
choisit les données qui nous intéresse.

Figure 27 : l'interface du logiciel PVSYST

31
Ecole supérieure de technologie de Fès

d. Choix du panneau photovoltaïque

Choix du panneau
photovoltaïque selon sa
puissance nominale.

Figure 28 : liste des panneaux photovoltaïque à choisir

Les caractéristiques de base du


panneau choisi :

Puissance nominale :250 𝑊𝑐

𝐼𝑚𝑝𝑝 = 7,27 A

𝑉𝑚𝑝𝑝 = 34,40 V

𝐼𝑐𝑐 = 8,30 A

𝐼𝑐𝑜 = 43,60 V

Figure 29 : Caractéristiques de base du panneau photovoltaïque choisi

32
Ecole supérieure de technologie de Fès

e. Choix de l’onduleur
Choix de l’onduleur selon sa
puissance nominale qui doit être
supérieure à la puissance
nominale de la charge.

𝑃𝑜𝑛𝑑𝑢𝑙𝑒𝑢𝑟  𝑃𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙

Figure 30 : Liste des onduleurs à choisir

Caractéristiques principales de
l’onduleur choisi :

Puissance AC nominale

𝑃𝑛 = 7,6 Kw

𝐼𝑛 = 10,7 A

𝑃𝑚𝑎𝑥 = 8,3 kW

𝐼𝑚𝑎𝑥 = 11,8 A

Figure 31: Caractéristiques principales de l'onduleur choisi

33
Ecole supérieure de technologie de Fès

f. Choix de la batterie
Choix de la batterie selon sa
capacité de stockage et sa
tension d’entrés.

Figure 32 : Liste des batteries à choisir

Les caractéristiques générales


de la batterie choisi.

Capacité 𝐶10 = 150 Ah

𝑈𝑏𝑎𝑡𝑡 = 12 V

Figure 33 : Caractéristiques principales de la batterie choisi

34
Ecole supérieure de technologie de Fès

g. Paramètres du site géographique


Définition des coordonnées géographique de la ville de Fès

Définition des coordonnées


de la ville de Fès.

Latitude 33,99 °

Longitude -5 °

Altitude 410 °

Figure 34 : Définition des coordonnées de la ville Fès

Insertion des données météorologiques mensuelles de la ville de Fès

Figure 35 : Insertion des données météorologiques mensuelles de la ville de Fès

35
Ecole supérieure de technologie de Fès

h. Simulation

Figure 36 : Lancement de la simulation

Figure 37 : Résultats de la simulation

36
Ecole supérieure de technologie de Fès

Conclusion
Le système photovoltaïque en site isolé reste une solution à la fois économique et écologique pour les
sites isolé au réseaux électrique, ou seulement pour ceux qui veulent contribuer à la protection de
l’environnement à travers l’installation de ce système dans leurs maisons ou entreprise.

37
Ecole supérieure de technologie de Fès

Liste des figures

Figure 1 : Organigramme de Elec Energie ..................................................................................................... 7


Figure 2 : Diagramme énergétique.............................................................................................................. 10
Figure 3: Cristal dopé N ............................................................................................................................... 11
Figure 4 : Cristal dopé P ............................................................................................................................... 11
Figure 5: Jonction PN ................................................................................................................................... 12
Figure 6 : Zone de transition dans la jonction PN ...................................................................................... 12
Figure 7 : Cellule photovoltaïque ................................................................................................................ 12
Figure 8 : Association des cellules en série Figure 9 : Association des cellules en parallèle ........... 13
Figure 10: Raccordement mixte des cellules............................................................................................... 13
Figure 11 : Cellule monocristalline .............................................................................................................. 14
Figure 12 : Cellule Poly-cristalline ............................................................................................................... 14
Figure 13 : Cellule amorphe ........................................................................................................................ 15
Figure 14 : Cellule photovoltaïque .............................................................................................................. 15
Figure 15 : Courbe caractéristique d’une cellule photovoltaïque............................................................... 16
Figure 16 : Courbe caractéristique en cas d'association en série ............................................................... 17
Figure 17 : Courbe caractéristique en cas d'association en parallèle ......................................................... 17
Figure 18 : Courbe caractéristique en cas d'association mixte ................................................................... 18
Figure 19 : Association des cellules avec les diodes de by-pass ................................................................. 19
Figure 20 : Effet du by-pass sur la courbe caractéristique du module ....................................................... 19
Figure 21: Système photovoltaïque autonome ........................................................................................... 20
Figure 22 : Cellule photovoltaïque .............................................................................................................. 21
Figure 23 : Batterie d'accumulateur ............................................................................................................ 21
Figure 24 : Régulateur ................................................................................................................................. 22
Figure 25 : Onduleur .................................................................................................................................... 22
Figure 26 : Schéma de principe de la configuration d’injection du surplus d’énergie................................ 23
Figure 27 : l'interface du logiciel PVSYST..................................................................................................... 31
Figure 28 : liste des panneaux photovoltaïque à choisir............................................................................. 32
Figure 29 : Caractéristiques de base du panneau photovoltaïque choisi ................................................... 32
Figure 30 : Liste des onduleurs à choisir ..................................................................................................... 33
Figure 31: Caractéristiques principales de l'onduleur choisi....................................................................... 33
Figure 32 : Liste des batteries à choisir ....................................................................................................... 34
Figure 33 : Caractéristiques principales de la batterie choisi ..................................................................... 34
Figure 34 : Définition des coordonnées de la ville Fès ................................................................................ 35
Figure 35 : Insertion des données météorologiques mensuelles de la ville de Fès...................................... 35
Figure 36 : Lancement de la simulation ...................................................................................................... 36
Figure 37 : Résultats de la simulation.......................................................................................................... 36

Liste des tableaux

Tableau 1 : Tableau de la consommation énergétique ................................................................... 25

38
Ecole supérieure de technologie de Fès

Webographie
1- http://www.erm-energies.com/plus/guide- installation-site-autonome-ERM.pdf
2- http://www.energieplus-lesite.be/index.php?id=16696
3- http://vincent.boitier.free.fr/photovoltaique/Notice%20PV%20Syst/notice_PVSyst.pdf
4- www.tpephotovoltaique.e- monsite.com
5- https://jr- international.fr/batterie-12v-140ah-145ah-150ah_12V150_itm_french.html

39