Vous êtes sur la page 1sur 23

Astérix et Obélix, une fois sortis de leur village, ils commencent le tour pour recueillir les

plats qui vont les faire gagner le pari contre les romains. Pour en faire, ils doivent visiter
quelques villes. Ici vous pouvez trouver une toute petite description de ces lieux à l’époque
de la Gaule, surtout de la Gaule romaine, et de nos jours.

Le tour de Gaule d’Astérix, www.pipelinecomics.com

Tout au long de leur tour, Astérix et Obélix visitent 11 villes différentes, mis à part leur
village d’origine. Ces villes-étapes sont :

0. Village des irréductibles gaulois 4. Durocortorum/Reims 8. Massalia/Marseille

1. Rotomagus/ Rouen 5. Divodorum/Metz 9. Tolosa/Toulouse

2. Lutèce/Paris 6. Lugdunum/Lyon 10. Aginnum/Agen

3. Camaracum/Cambrai 7. Nicae/Nice 11. Burdigala/Bordeaux

1
Ville visitée #1 : Rotomagus
Cette ville, connue aujourd’hui comme Rouen, se
situait dans l’emplacement de la région actuelle de la
haute Normandie. Cette ville est vue seulement
quelques instants dans la bande dessinée puisque
n’est qu’un arrêt pour Astérix et Obélix afin de
gagner leur chemin vers Lutèce.

Son nom, Rotomagus, signifie « lieu d’échanges »,


mais avant la conquête romaine, les tribus qui
habitaient là l’appelaient Rotumac. Sous le règne
d’Auguste les romains l’ont conquise et détruite,
Emplacement de Rotomagus pour après la fonder une autre fois sur la rive droite
de la Seine, en prenant compte les avantages que ce
lieu-ci avait contre les inondations et les voies de
commerce. On situe cet événement au 1er siècle après J.-C.

Grâce à la navigation par la Seine, le


commerce de la ville s’est intensifié beaucoup
avec d’autres villes telles que Lutèce (Paris),
Juliobona (Lillebonne) et Caracotinum
(Harfleur). Pour la fin du 2ème siècle,
Rotomagus avait devenu la ville la plus
importante du nord de la Gaule, et pour le 3ème
siècle elle atteint son apogée avec la
construction des édifices typiquement
romaines : thermes, amphithéâtres, forums,
etc. Fontaine gallo-romaine à Rouen, www.actu.fr

2
Rouen, www.easyviajar.com

Aujourd’hui la ville connue comme la ville aux cent clochers est le chef-lieu de la
Normandie réunifiée, et est plus connue par ses nombreuses églises, monuments religieux
et musées. C’est une ville traversée par la Seine en son milieu, en similarité avec Paris. On
y trouve quelques lieux d’une grand importance historique tels que la cathédrale Notre-
Dame de Rouen, le musée de beaux-arts, et la tour où Jeanne d’Arc a été jugée.

Cathédrale Notre-Dame de Rouen, www.turismo.org

Tour Jeanne d’Arc, www.patrimoine-


histoire.fr

3
Ville visitée #2 : Lutèce

Paris, ville antique http://www.paris.culture.fr

L’ancienne Paris n’était pas aussi importante que la ville actuelle. C’était plutôt une ville
parmi plusieurs dans la Gaule, qui s’appelait Lutèce pour les gaulois, ou Lutetia pour les
romains. Pour les premiers, le nom signifiait « marais », tandis que pour les autres cela venait
des dieux et voulait dire « lumière ». Les parisii (qui en donnent son nom actuel) y ont habité
depuis le 3ème siècle av. J.-C. D’après Jules César, la ville se situait sur une île de la Seine et
sa rive gauche, et ne faisait pas partie des capitales importantes de la Gaule (Reims, Lyon,
Saintes, Bordeaux, Narbonne), ce que la laissait comme une ville modeste.

Elle était dotée


des monuments
romains situés
surtout sur la
rive gauche de
la rivière,
parmi lesquels
se trouvaient le
Forum de Lutèce, fr.wikipedia.org Les arènes de Lutèce, es.parisinfo.com
forum, les
thermes et les
théâtres. Il est aussi remarquable l’existence d’un système d’aqueduc à l’époque. Il faut dire,
aussi, que le côté le plus important de la cité se trouvait sur la montagne Sainte-Geneviève.
La ville a connu son essor pendant les règnes d’Augusto et Tibère, jusqu’au 3ème siècle, quand
les francs et les alamans ont commencé à envahir le territoire. Lutèce se trouve donc au milieu
des combats pour défendre la Gaule du nord.
Aujourd’hui, la considération de Lutèce comme capitale gauloise ou préromaine n’est pas
certaine, puisque on n’y trouve pas des vestiges datés d’avant l’occupation romaine. Par
contre, des récents découvertes à Nanterre démontrent un possible développement urbaine
plus important dans cette ville-ci à ce temps-là.
4
C’est ici qu’Astérix et Obélix achètent du jambon et prennent chemin pour Camaracum,
mais, avant de continuer, il faut parler un peu de l’actuelle Lutèce, que l’on connaît comme
Paris, ville lumière et ville de l’amour.

Paris, www.leparisien.fr

Elle est le chef-lieu de la région Île-de-France, la ville la plus peuplée de toute la France et
aussi l’un des destins touristiques les plus visités au monde. Grâce à la décision prise par les
rois francs de gouverner le territoire depuis elle, Paris a eu un très grand développement dans
tous les domaines, en attirant, à travers son histoire, un grand nombre d’artistes et
d’intellectuels.
On pourrait dire donc que Paris n’est pas
seulement une ville importante de la France,
mais tout un symbole autour du monde, qui est
de plus en plus connu pas seulement comme la
capitale de la gastronomie, mais comme celle de
la mode et de la vie luxueuse.
La tour Eiffel, L’Arc du triomphe, les
catacombes, le musée du Louvre. Tous ces
lieux on peut les trouver dans la ville, ainsi
Le musée du Louvre, www.civitatis.com
comme d’autres lieux qui sont devenus connus
dans la culture populaire. On peut prendre aussi
des tours par les cimetières, pour visiter les tombes des personnages renommés qu’y sont
enterrés.

Tombeau d’Oscar Wilde au cimetière de Père-Lachaise

5
Ville visitée #3 : Camaracum
Camaracum est le nom par lequel l’actuelle
Cambrai était connue. Cette ville se situait dans le
département du Nord de la France, et elle n’était
qu’une des villes du territoire des Nerviens avant de
devenir leur capitale, qui était, à l’époque des
romains, la ville de Bavay. Elle est devenue capitale
du peuple Nervien vers la fin de l’empire romain,
c’est-à dire, au 5ème siècle, à cause des invasions
francs. L’emplacement de la ville était stratégique,
puisqu’elle était près des routes qui communiquaient
avec les villes d’Arras (Nemetacum), Bavay
(Bagacum), Saint-Quentin (Augusta
Viromanuduorum), et Amiens (Samarobriva). Il Emplacement de Camaracum
n’y a pas beaucoup d’information sur la ville datant de l’époque avant la conquête romaine,
et, de la même façon, on ne trouve pas une grande quantité de données concernants à l’époque
déroulée lors de leur domaine. Selon le Dictionnaire historique de la ville de Cambrai, le
nom Camaracum vient de camera, et signifie « voûte ou chambre souterraine ».

L’un des jardins publics de Cambrai

Cambrai, comme l’on connaît Camaracum de nos jours, est une


ville connue pour être une ville à la campagne, grâce à son
emplacement et aux espaces verts. La ville a beaucoup souffert
pendant la première et la deuxième guerres mondiales, mais
aujourd’hui elle est pleine de monuments historiques et d’autres
édifices parmi lesquels on peut trouver la cathédrale Notre-
Dame de Grâce, le musée de beaux-arts, le musée militaire, et
les jardins publics. Ces lieux l’ont permis d’obtenir les labels de
« Ville d’Art et d’Histoire » et de « Ville fleuri ». En outre, la ville
Des bêtises de Cambrai est bien connue par ses bêtises et par ses confections textiles.

6
Ville visitée #4 : Durocortorum
Durocortorum, avant appelée Durocorter (forteresse
ronde) par le peuple des Rèmes, était leur capitale même
avant la conquête romaine, fondée autour du 80 av. J.-C.
Cette ville est connue pour avoir été un oppidum, c’est-à
dire une sorte de ville construite sur une colline ou un
emplacement très haut, et elle avait deux chaînes de murs
et d’enceintes en pierre et en bois, qui ont été édifiées pour
défendre la cité contre les invasions ennemies, ce qui est
intéressant car les Rèmes, le peuple qu’y habitait, ne se
sont battus avec les romains. Ils se sont seulement alliés
avec eux.
L’oppidum de Durocortorum avec ses
remparts Après sa romanisation, la ville est devenue la capitale de
la Gaule Belgique et un passage très important pour
traverser la Gaule d’est en ouest et du sud au nord.
Durocortorum a été donc un port commercial très
important, aussi tant qu’elle est devenue aussi l’une des
voies les plus importantes de commerce entre la Gaule
et l’Italie pendant cette époque-là, où l’on pouvait
trouver des monuments romains typiques, tels que des
arcs des triomphe, un amphithéâtre, des thermes, et
plusieurs temples.
C’est après l’arrivée du christianisme que la ville prend
le nom de Reims, et depuis lors nous la connaissons par
ce nom-ci. Elle se situe dans le département de la
Marne, et est connue comme la ville des sacres, ayant
aussi le titre de Ville d’Art et d’Histoire.
La porte de Mars, www.herodote.net
Avec une très grande
richesse culturelle, Reims est l’une des villes qui sont toujours
en quête de soutenir aux nouveaux artistes avec ses plus de vingt
festivals différents. Elle est aussi une ville reconnue dans le
domaine gastronomique par ses maisons de Champagne, où
l’on trouve plusieurs variations de ce vin pétillant, et par sa
tradition pâtissière, qui a développé, parmi d’autres, le biscuit
rose et le massepain, étant ce dernier un ingrédient souvent
utilisé pour cuisiner des tartes sucrées.
Quelques lieux qu’on y peut trouver sont : la cathédrale Notre-
Dame de Reims, le palais du Tau et la bibliothèque Carnegie.

Cathédral Notre-Dame de Reims

7
Ville visitée #5 : Divodurum

Maquette de la ville à l’époque de la Gaule romaine, fr.wikipedia.org

Une fois Astérix et Obélix sont passés par Camaracum et Durocortorum en apportant avec
eux des bêtises et du vin, ils arrivent à Divodurum, ancienne territoire de Metz.
Cette ancienne ville était l’emplacement du peuple des Médiomatriques, une communauté
originaire du territoire qui aujourd´hui est la Belgique. Elle se situait sur les Hautes de
Sainte-Croix (actuelle colline Sainte-Croix), où la
Seille et la Moselle confluaient. Son nom complet
était Divodorum Mediomatricorum, qui signifié «
Divine place-forte des Médiomatriques ». Même au
1ère siècle la ville était déjà riche, puisqu’elle avait
devenu un grand centre du commerce de l’est de la
Gaule. La ville a été peu peuplée par des romains,
au contraire d’autres grandes villes, mais elle a été
vraiment influencée par leur culture. Épreuve de
cette dernière affirmation sont les monuments et
constructions romantiques qu’on y pouvait trouver : Aqueduc romain de Gorze à Metz
des thermes, un cimetière, un amphithéâtre et un aqueduc. Nous savons aujourd’hui que
la ville s’est enfermée dans une muraille autour du 3ème siècle, afin de se protéger des
premières invasions alemans et francs.

La porte des Allemands Centre Pompidou-Metz, www.plataformaarquitectura.cl


Metz est, actuellement, une ville située dans le département de la Moselle, et elle est aussi
le chef-lieu de la région de Lorraine. À travers l’histoire elle a été influencée par plusieurs
cultures, dont les plus importantes ont été la française et la germanique, qui ont laissé leur

8
marque dans l’architecture. De nos jours elle est connue pour être une ville technologique et
avec beaucoup d’espaces verts.
Nous pouvons dire donc que la ville est
pleine de lieux différents à visiter, parmi
lesquels quelques-uns sont des
incontournables : le quartier impérial, la
Porte des Allemands, et la cathédrale
Saint-Étienne, l’une des plus hautes
cathédrales gothiques au monde. Le centre
Pompidou-Metz, dédié à l’art moderne et
contemporain, est aussi vraiment important
Une boîte à livres, Metz centre dans l’actualité, en étant symbole de la
politique culturelle de la ville. Il est aussi remarquable le programme des boîtes à livres, dont
le but est de faire circuler la connaissance à travers les livres que les gens ne lisent plus mais
que parfois pourraient trouver un nouveau destin dans d’autres mains.
Astérix et Obélix n’achètent rien dans cette ville à cause de leur emprisonnement. Ils s’en
vont très rapidement après leur fuite vers Lugdunum.

9
Ville visitée #6 : Lugdunum
La ville de Lungdunum, ou la Colline de la
Lumière, est la sixième ville visitée par nos
héros, qui a été fondée en 43 av. J.-C. sur la
colline de Fourvière par les autorités
romaines, afin d’y abriter les citoyens romains
qui avaient été expulsés de la ville de Vienne,
mais aussi à des soldats vétérans. Il n’y avait
pas d’autres occupants avant sa fondation,
donc nous pourrions dire que cette ville en
particulier a été construit dès zéro. Grâce à
cette caractéristique-ci, la ville est devenue
Distribution de la ville, www.jfbradu.free.fr une colonie romaine avec beaucoup de
bénéfices qui commence à se développer en se profitant de son emplacement : le carrefour
des quelques voies romaines de grande importance, au lieu où le Rhône et la Saône (des
rivières) confluaient.
C’est ainsi que la ville commence aussi à s’étendre, et
elle est désignée capitale des trois Gaules (la Gaule
Belgique, la gaule Lyonnaise et la Gaule Aquitaine) et
devient très rapidement un grand centre de commerce où
des nombreux monuments romains vont être construits.
Mais, vers le 3ème siècle, la ville commence à perdre sa
puissance, ses habitants commencent à l’abandonner, et
le christianisme commence à l’influencer. C’est à cette
époque-là que la ville perd son rang de capitale des
Gaules.
Théâtre antique de Lyon, www.wikipedia.fr

Lyon dans la nuit, www.logitravel.com


Lungdunum est devenue Lyon, chef-lieu de l’arrondissement de Lyon, situé dans la région
de Auvergne-Rhône-Alpes. La ville est aujourd’hui de grande importance non seulement
pour La France, mais pour le monde entier, puisqu’elle est la deuxième ville la plus
importante du période du Renaissance, en ayant en plus des trésors provenants d’autres
époques, et en étant aussi siège de l’Interpol.

10
Malgré son développement actuel dans le
domaine des nouvelles technologies, Lyon
est connue aussi par sa tradition de soierie,
qui se conserve sur le quartier de la colline
de la Croix-Rousse, l’un des quatre
quartiers de la ville protégés par
l’UNESCO comme patrimoine mondiale.

Quartier du vieux Lyon, Frederic Prochasson

La ville attire beaucoup d’étudiants internationaux grâce à ses plusieurs centres d’éducation
supérieur, et elle est connue pour être la deuxième ville culturelle de France après Paris. Elle
offre un vaste catalogue de musées, ruines anciennes, festivals et fêtes, dont la plus renommée
est la Fête des Lumières, qui a lieu chaque année au début de décembre.

La Fête des Lumières, www.20minutes.fr, www.joeleriksson.com, www.rtl.fr, www.lavieencrose.com

11
Ville visitée #7 : Nicae

Nikaia, Jean-Claude Golvin, www.jeanclaudegolvin.com


C’est de la salade niçoise ce qu’Astérix et Obélix achètent dans cette ville-ci, qui est en fait
l’une des plus anciennes villes françaises, fondée autour du 350 av. J.-C., et dont le territoire
avait été occupé même à l’époque préhistorique. La ville au début n’était pas vraiment une
ville, mais plutôt une sorte de comptoir (marché) qui des grecques ont installé dans un
territoire habité par le peuple indoeuropéen des Ligures.
Ses fondateurs n’ont pas été donc ni les peuples habitants de la Gaule, ni les romains, mais
les Phocéens (des grecs provenants de la ville de Phocée), qu’y sont arrivés lors d’un
processus de diffusion de la culture grecque à travers la côte méditerranéenne. Le site exact
de sa fondation reste inconnu, mais les experts croient que probablement la ville était au pied
de la colline du Château. La ville à ce temps-ci s’appelait Nikaïa, qui vient du grec et veut
dire « la victorieuse », mais des récents études proposent une origine diffèrent : celle du mot
« Nissé », qui provient d’une des populations
indigènes qui se trouvaient sur le territoire et qui fait
référence à une source d’eau douce proche de la
colline.
Nikaïa ne devient pas ville romaine qu’au 2ème siècle
av. J.-C, une fois les romains décident d’y intervenir,
et elle commence à se développer sous influence
d’une autre ville d’origine pareil : Massilia. Adaptant
le nom latinisé de Nicae, la ville rentre donc dans une
époque marquée par ses changements de territoire,
puisqu’en tant que ville de frontière avec l’Italie, des
innombrables guerres se sont déclarées pour
déterminer qui en avait la souveraineté.

12
La ville est donc pleine
d’histoire, et on la connaît
aujourd’hui comme Nice, ville
située au sud de la France, à
moins de 50 kilomètres de la
frontière avec l’Italie et près de
la mer Méditerranée et du
fleuve Paillon. Elle est une ville
française depuis le 19ème siècle.

Nice, www.capeoshuttle.fr
L’architecture de la ville est mixée entre
celle de la France et celle de l’Italie, en
reflétant son passé de ville disputée, ce
que l’on peut voir aussi dans l’usage
d’une autre langue mis à part le
français : le niçois. Mais les anglaises
ont aussi influencé l’histoire de la ville
en le donnant son caractère de ville de
vacances, et, grâce à cela, la ville est
considérée de nos jours comme l’une
Colline du château
des destinations de vacances les plus
visitées au monde.
Quelques lieux qu’on peut visiter là sont : La colline du château, Le Negresco (l’un des
hôtels les plus beaux au monde, déclaré patrimoine historique de l’humanité), La tête carrée
(monument artistique et bâtiment aussi), La place Garibaldi, La promenade des anglaises,
ou La promenade du Paillon, où on peut visiter, parmi d’autres sites, « le plateau des
brumes ». Le carnaval de Nice, qui a lieu chaque année en février est bien connu, ainsi comme
les spécialités culinaires de la ville : la salade niçoise, la tourte de blette, la socca et les fruits
confits.

La tête carrée
La place Garibaldi

13
Ville visitée #8 : Massilia
Appelée « la cité phocéenne », Massilia, la ville la
plus ancienne de la France, a été fondée, de la même
façon que Nicae, par des grecs venus de la ville de
Phocée, autour du 600 av. J.-C, qui lui ont donné le
nom de Massalia. Il est certain que les Ségobriges
(peuple celto-ligure) étaient déjà sur le territoire à
l’époque où les grecs y sont arrivés pour fonder une
colonie commerciale, mais l’origine de la ville reste
un mystère, et encore aujourd’hui on ne connaît
qu’un mythe qui raconte sa fondation : la légende
de Gyptis et Protis.
Une fois la ville de Phocée a été détruite, un grand
Maquette de Massalia, www.laclassedhistoire.fr
nombre de sa population est arrivée à Massalia, qui
est alors devenue la ville grecque la plus importante de la côte méditerranéenne grâce à son
grand port et à ses relations de commerce. Ainsi, la ville avait obtenu sa liberté, et, à l’époque
de la conquête romaine de la Gaule, elle était déjà une république indépendante en amitié
avec Rome. Cette période n’a duré qu’au 49 av. J.-C, quand César a décidé d’assiéger la ville
et de la soumettre à sa puissance.

Jardin des Vestiges (ruines grecques)

Petit-à-petit Massalia, alors Massilia, commence à se romaniser. Des monuments romains


sont construits et la diffusion du latin s’établit. Le commerce ne s’arrête pas et, par contre, la
ville jouit d’un vaste agrandissement qui attire de plus en plus les jeunes romains avec des
moyens pour y aller à s’éduquer.

14
Actuellement Marseille est une ville
située au Sud-Est de la France et
chef-lieu du département des
Bouches-du-Rhône. La ville reste
encore connue par son commerce,
étant le port le plus important du
pays, mais aussi comme une ville qui
donne un lieu de grande importance à
la culture ; fait que, en 2013, a
remporté pour la ville le titre de
« Capitale Européenne de la
Culture ». Marseille, www.magazin.appartcity.com

Vieux port de Marseille, www.wtcmp.com


Si Astérix et Obélix visitaient la ville aujourd’hui, mis à part manger de la bouillabaisse, ils
pourraient aussi goûter d’autres plates, connaître le savon traditionnel de Marseille, acheter
un petit santon, ou encore visiter quelques lieux importants pour la ville : le vieux port, le
Panier (quartier le plus ancien de la ville et, probablement, lieu où la ville a été fondée), et
le Palais Longchamp. Et, surtout, ils ne devraient pas oublier de visiter la basilique Notre-
Dame de la Garde, située sur la colline de même nom, depuis laquelle on peut avoir une vue
majestueuse de toute la ville et son port.

Basilique Notre-Dame de la Garde, www.oddviser.com

15
Ville visitée #9 : Tolosa

Tolosa dans la Narbonaisse, www.archeologies.org

Même avant la conquête romaine, à l’époque celtique de la Gaule, Tolosa était déjà une
bourgade peuplée par les Volques Tectosages, plus exactement par les Tolosates, qui l’ont
fondée autour du 3ème siècle av. J.-C. dans une boucle du fleuve Garonne. Sa population
était installée surtout sur le site que l’on connaît aujourd’hui comme Vieille-Toulouse, sur la
rive droite du fleuve, mais leurs territoires s’étendaient aussi sur l’autre côté. Il est incertain
le significat du nom de la ville, mais des études récentes mettent en évidence qu’il peut
provenir du peuple ibérique, ce que, cependant, aurais des conséquences en ce qui concerne
l’histoire de la ville.
En 121 av. J.-C. démarre, pour part des romains, la création d’une nouvelle province, celle
de la Gaule transalpine, à laquelle Tolosa est ajoutée comme ville alliée jusqu’au 109 av.
J.-C., époque où, à cause des invasions des Cimbres, les romains décident de l’envahir et de
la piller. C’est ainsi que, pendant la Guerre des
Gaules, la ville s’est comptée parmi celles qui se
sont refusées à rejoindre Versangétorix dans sa
bataille, restant fidèle à Jules César. Après ce
dernier fait, la ville commence à se romaniser
petit-à-petit, en se déplaçant vers un autre
emplacement (où la ville actuelle se situe) et en
construisant des monuments romains et un long
rempart d’à peu près trois kilomètres en brique,
tout à cause de son manque de pierres. Il est aussi
important de remarquer que les citoyens de la Vestige du rempart Gallo-romaine, www.wikipedia.fr
ville ont reçu le droit latin sous le régime
d’Auguste, ce que leur aurait donné un statut privilégié sur le territoire de la Gaule.
Finalement, la ville a été ajoutée à la province de la Narbonnaise, dont elle est devenue un
grand centre de commerce.

16
La ville rose, ou Toulouse,
telle que l’on la connaît
aujourd’hui, est le chef-lieu
de la région Occitanie, au
département de la Haute-
Garonne. La ville reçoit le
surnom utilisé au début de ce
paragraphe-ci puisque la
plupart de ses bâtiments ont
été construites en briques de
terre cuite depuis sa fondation
Toulouse, www.futboldesdefrancia.com
jusqu’à nos jours. El est aussi
connue comme « la cité des violettes » et, en fait, cette fleur en est un symbole.

Place du Capitole, www.turismo-toulouse.es La cité de l’Espace, www.fromspacewithlove.com

Après la conquête romaine la ville a été sous la domination des Wisigoths, dont elle était
capitale, et après des comtes, avant de finalement devenir parti du royaume de France.
Quelques années plus tard, elle a connu une très grande prospérité grâce à sa production de
« pastel » (teinture couleur bleu, issue de la guède) pendant la Renaissance, et aujourd’hui la
ville est bien différente. Nous la connaissons comme une ville moderne, considérée le
premier centre aéronautique européen (puisqu’elle a été une ville innovatrice dans ce
domaine, comme en témoigne la création de l’Aéropostale), et comme une ville à la
campagne, grâce à ses plusieurs espaces verts, ce que, en addition à sa météo et à sa diversité
culturelle, où l’on trouve une grande communauté hispanophone, font d’elle une ville pour
bien vivre. Elle accueille chaque année un grand nombre d’étudiants étrangers qu’y sont
attirés par l’ambiance « latine ».
Parmi les lieux incontournables de la ville on trouve : le canal du Midi, la place du Capitole,
et la cité de l’Espace. Et dernièrement, mais ne pas moins important, par rapport à la
gastronomie, la ville offre d’autres spécialités appart la saucisse toulousaine dont Astérix et
Obélix se sont approvisionnés : le cassoulet, le gâteau fenêtra, l’Armagnac, etc.

17
Ville visitée #10 : Aginnum
Avant la Gaule romaine, la ville d’Aginnum était située
à plus de cent mètres de hauteur, sur le plateau de
l’Ermitage, au milieu de la rivière du Lot et le fleuve de
la Garonne. Elle était, à cette époque-là (3ème siècle av.
J.-C.), ville accueillant du peuple des Nitiobroges, qui s’y
sont établis en raison du bon endroit, qu’ils pouvaient
protéger facilement et que leur permettait surveiller toute
la vallée de la Garonne. Elle était dotée d’un rempart
d’environ 800 mètres de long pour se défendre des
invasions.
Malgré l’emplacement idéal de l’oppidum, la ville a
Aginnum sur l’oppidum de l’Ermitage,
été conquise par les romains, qui ont décidé de la www.oppida.org
déplacer vers la plaine près du fleuve pour fonder la
« ville basse ». La ville n’était pas considérée de majeure importance, mais cependant y se
trouvaient des très grands monuments romains : un théâtre, un amphithéâtre et un forum.
Il est peu connu sur cette ville à ce temps-ci, mais grâce à plusieurs découvertes
archéologiques, on peut assurer que la ville était bien peuplée et que son économie était liée
au commerce de la région.
Maintenant la ville porte le nom d’Agen, et elle se
trouve au département de Lot-et-Garonne, dans la
région Nouvelle-Aquitaine, au Sud-Ouest du
territoire français.
À travers son histoire, la ville a beaucoup subi les
conséquences des invasions et des guerres, raison pour
laquelle il n’y reste beaucoup de monuments des
Architecture médiévale à Agen, www.je-papote.com époques très éloignées de l’histoire. Toutefois, la ville
est, encore aujourd’hui, vraiment influencée par
l’architecture médiévale, celle qui, on pourrait affirmer, est le centre de son économie
puisqu’elle attire des nombreux touristes et
les incite à flâner par ses toutes petites
ruelles pleines de boutiques et magasins.
Comme Astérix et Obélix, ils y sont
dégustés avec les pruneaux typiques de la
ville, mais aussi ils s’amusent en visitant
des sites tels que la cathédrale Saint-
Caprais d’Agen, le Théâtre Ducourneau,
le Parc Naturel de Passeligne, ou bien le
musée des beaux-arts de la ville. Parc Naturel de Passeligne, www.arquitectes.cat

18
Ville visitée #11 : Burdigala

Burdigala, www.generationvoyage.fr
Burdigala, dernière étape dans le tour d’Astérix et Obélix, était, avant d’être une ville, une
bourgade occupée depuis le 6ème siècle av. J.-C. par des tribus encore aujourd’hui inconnues
sur le Mont Judaïque et le Puy Paulin, situés dans la Gaule Aquitaine. La ville proprement
dite n’a pas été fondée qu’au 3ème siècle av. J.-C. par la tribu celtique des Bituriges
Vivisques, qui ont décidé de ne pas s’installer
dans le territoire déjà construit, mais sur la rive
gauche de la Garonne, à l’embouchure de la
rivière Devèze. Il y a trois théories concernantes
à l’origine du nom de la ville, mais celle qui reste
la plus acceptée est celle qui assure qu’il vient
des racines burd (boueux) et gala (abri), c’est-à-
dire, « lieux entre les marais ». À cette époque-
là, la ville se profitait des voies terrestres et d’un
port pour établir des liens commerciaux, nourries
surtout par le commerce d’étain. Ruines de l’amphithéâtre de Burdigala,
www.bordeauxsitesetmonuments.blogspot.com

Au 1ère siècle av. J.-C. les romains commencent à l’envahir, et autour du 56 av. J.-C. le
lieutenant Publius Crassus, envoyé par César, s’est installé dans la ville et il commence alors
le processus de sa romanisation, en construisant les voies principales, un amphithéâtre, un
forum, des thermes, des aqueducs, entre autres. Comme la ville était déjà un port reconnu
du commerce, le bassin Navigère, port intérieur, est aussi construit. C’est à cette même
époque que les premiers vignobles s’y installent, mais la ville ne devient pas « municipe
romaine » avec quelques droits pour ses citoyens qu’au 2ème siècle, en devenant aussi l’une
des villes les plus opulentes de la Gaule.

19
Connue aujourd’hui comme Bordeaux, la ville est située au Sud-Ouest de la France, au
département de la Gironde, et elle est en plus le chef-lieu de la région Nouvelle-Aquitaine.

Bordeaux, www.barnes-bordeaux.com

La ville, assiégé autrefois par plusieurs peuples malgré la construction de remparts afin d’en
se protéger, est actuellement ouverte, et il n’y restent que quelques peux vestiges de ces
murailles-ci. Elle est mondialement
reconnue à notre ère comme la capitale du
vin, en raison de ses prestigieux vins issus
d’une longue tradition ancienne, et aussi
pour être porteuse d’un des plus grands
territoires faisant parti de la Liste du
patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle
porte aussi le titre de « ville d’art et
d’histoire », et parmi les lieux les plus
importants de la ville on trouve : le Port
de la lune, la Place de la Bourse, le
Place de la Bourse, www.journaldesfemmes.fr
musée d’Aquitaine, la cité du vin, la
cathédrale Saint-André de Bordeaux, et le Grand Théâtre. On y peut trouver plusieurs
espaces verts tels que le Jardin public et le Jardin des Lumières.

La ville est aussi de


grande importance en
matière d’éducation
pour la région, avec ses
centres éducatifs et
universités disposés pas
seulement en place,
mais dans d’autres
villes prochaines.
Cathédrale Saint-André de Bordeaux, La cité du vin, www.bordeaux-tourism.co.uk
www.lemap-bordeaux.com

20
Références
Rotomagus :
• http://www.e-stoire.net/article-rotomagus-et-juliobona-114220119.html
• https://www.geneahistoire-normandie.fr/patrimoine-et-culture/villes-et-villages/90-
rouen-epoque-gallo-romaine
Lutèce :
• http://www.e-stoire.net/article-lutece-modeste-ville-de-province-82672858.html
• http://www.paris.culture.fr/
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Lut%C3%A8ce
• https://www.lemonde.fr/europe/article/2009/07/25/lutece-ville-
fantome_1222749_3214.html
• https://www.youtube.com/watch?v=ODSe4CqVxNU
• https://www.paris.fr/
Camaracum :
• https://www.larousse.fr/encyclopedie/ville/Cambrai_59400/110967
• http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/Histoire%20de%20Cambrai/fr-fr/
• http://genealogie.chermeux.pagesperso-orange.fr/Ville/Cambrai.htm
• http://www.arbre-celtique.com/encyclopedie/camaracum-cameracum-cambrai-
7129.htm
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Cambrai
• http://www.cosmovisions.com/monuCambrai.htm
• http://www.villedecambrai.com
Durocortorum :
• http://www.oppida.org/page.php?lg=fr&rub=00&id_oppidum=94
• http://www.reims-champagne-actu.com/dotclear/index.php?Origine-de-reims
• https://www.herodote.net/La_ville_des_sacres-synthese-603-380.php
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Durocortorum
• https://www.reims.fr/?L=274
Divodurum :
• http://l.puska.free.fr/metz/intro.htm
• http://www.arbre-celtique.com/encyclopedie/metz-colline-sainte-croix-divodurum-
3033.htm
• https://tout-metz.com/histoire-metz/gaule-rome
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Divodurum_Mediomatricorum
• https://www.caminteresse.fr/culture/pourquoi-la-ville-de-metz-se-prononce-mess-
1182524/

21
• https://metz.fr
Lugdunum :
• http://www.patrimoine-lyon.org/accueil/histoire-de-la-ville/lyon-gallo-romain
• https://www.histoire-pour-tous.fr/tourisme/4911-lyon-capitale-des-gaules-1-histoire-
et-tourisme.html
• https://lugdunum.grandlyon.com/fr/Decouvrir/Aux-origines-de-Lyon
• http://jfbradu.free.fr/celtes/lyon/lyon.php3
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Lugdunum
• http://www.onlylyon.com
Nicae :
• http://encyclopedie.arbre-celtique.com/nikaia-nice-5577.htm
• http://www.nice-tourism.com/breve-histoire-de-la-ville-nice.html
• https://www.routard.com/guide/nice/1968/histoire.htm
• http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2017/05/17/37003-
20170517ARTFIG00010-nice-d-o-vient-ton-nom.php
• http://ficanas.blog.lemonde.fr/2012/10/22/nice-sest-elle-toujours-appelee-nissa/
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_Nice
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Nice
• https://www.nice.fr
Massilia :
• https://www.lexilogos.com/marseille_massalia.htm
• http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2017/04/11/37003-
20170411ARTFIG00006-marseille-massilia-massalia-d-o-vient-ton-nom.php
• https://www.histoire-pour-tous.fr/histoire-de-france/4122-marseille-de-massalia-a-
massilia.html
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Marseille_antique
• www.marseille.fr
• http://www.marseille-tourisme.com
Tolosa :
• http://www.cosmovisions.com/ChronoToulouse.htm
• http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2017/10/12/37003-
20171012ARTFIG00005-toulouse-d-o-vient-ton-nom.php
• https://www.toulouse.fr/web/patrimoine/toulouse-et-son-patrimoine/histoire-de-
toulouse
• https://www.herodote.net/Des_origines_nos_jours-synthese-69.php
• http://www.midi-languedoc-roussillon.com/ville-village/toulouse.html
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Tolosa_(Toulouse)

22
• https://ca.france.fr/fr/occitanie-sud-de-france/article/toulouse-ville-rose
Aginnum :
• http://encyclopedie.arbre-celtique.com/agen-plateau-de-l-ermitage-aginnum-594.htm
• http://www.cosmovisions.com/monuAgen.htm
• http://www.oppida.org/page.php?lg=fr&rub=00&id_oppidum=20
• http://mediolanum-santonum.fr/nitiobroges.html
• https://www.petitbleu.fr/article/2017/05/03/70460-une-nouvelle-page-d-histoire-s-
ouvre.html
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Aginnum
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Agen
• https://www.agen.fr/
• http://www.destination-agen.com
Burdigala :
• http://www.bordeauxdecouvertes.fr/Bordeaux.htm
• http://www.bordeaux.fr/ebx/pgPresStand8.psml?_nfpb=true&_pageLabel=pgPresStan
d8&classofcontent=presentationStandard&id=7069
• http://www.bordeaux.fr/p7070/gallo-romains-56-4e-siecle-
• https://generationvoyage.fr/burdigala-bordeaux/
• http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2017/04/26/37003-
20170426ARTFIG00019-bordeaux-d-o-vient-ton-nom.php
• https://fr.wikipedia.org/wiki/Burdigala

23