Vous êtes sur la page 1sur 1

Dans un accélérateur linéaire (linac) conçu pour la radiothérapie, les électrons gagnent de l'énergie

par interaction avec un champ électromagnétique radiofréquence synchronisé plutôt que par
accélération par potentiel direct. Dans l'air libre, les ondes électromagnétiques voyagent à la vitesse
de la lumière, mais de façon appropriée. la vitesse de propagation des ondes peut être
considérablement réduite. Le (ou structure d'accélérateur) se compose d'un long tube cylindrique
(voir Figure 11.1), contenant une série de déflecteurs circulaires. Ceux-ci sont conçus pour que la
vitesse de propagation des micro-ondes augmente dans la première partie du tube d'accélération
jusqu'à ce qu'il finisse par atteint des vitesses proches de la vitesse de la lumière. Les groupes
d'électrons générés dans le canon sont injecté dans le guide en synchronisme avec le rayonnement
micro-ondes pulsé et sont transportés vers le bas. le guide d'une manière analogue à celle de surfer
sur la crête d'une vague (c.-à-d. surfer).

Les faisceaux d'électrons à haute énergie, généralement de 6 MeV ou plus, peuvent être utilisés
directement à des fins thérapeutiques. et présentent un certain nombre d'avantages par rapport aux
faisceaux de rayons X en kilovoltage. Leur dose en profondeur Les courbes se caractérisent par une
épargne cutanée initiale suivie de quelques centimètres d'uniformité. (en fonction de l'énergie), puis
une chute rapide de la dose (voir chapitre 24). Électron Les faisceaux des accélérateurs linéaires sont
utiles pour le traitement des tumeurs jusqu'à environ 70 mm. profondes, mais pour les tumeurs plus
profondes, il est préférable d'utiliser des faisceaux de photons (voir chapitre 22).

Si le faisceau d'électrons doit être utilisé à des fins thérapeutiques, le faisceau d'électrons
initialement étroit doit être élargi par la diffusion des électrons.

En mode photonique, les électrons sont focalisés sur une cible à nombre atomique élevé et épaisse,
et leur perte d'énergie est convertie en radiation Bremsstrahlung. Aux énergies mégavoltage, le la
direction principale de l'émission de Bremsstrahlung est dans la direction de l'avant. Dans le plus
simple des cas la cible est fixe et la structure accélératrice est coaxiale avec les accélérateurs
émergents. (c'est-à-dire qu'il est parallèle à la direction de déplacement des électrons, de sorte qu'il
n'y a pas de flexion du faisceau de rayons X.). les électrons a lieu) et est perpendiculaire à l'axe
crânio-caudal du patient. Cependant, pour des énergies supérieures à 6 MeV, la longueur du tube de
l'accélérateur est telle qu'elle rend cela impraticable.

Pour que le faisceau de rayonnement soit amené pour irradier le patient sous n'importe quel angle, il
doit devient nécessaire pour plier la poutre. Les électrons sont facilement déviés dans un champ
magnétique. pratique pour les plier vers le 908.

Le défi pour la conception d'un accélérateur est de produire un faisceau d'électrons


monoénergétique stable à courant élevé concentré sur un petit point focal qui permettra de produire
un faisceau de rayons X fortement focalisé. Le faisceau de rayons X doit être modifié pour permettre
une irradiation uniforme de la zone de traitement prévue du patient, qui peut varier d'une très petite
zone jusqu'à un maximum d'environ 40 cm!40 cm. Il est également très avantageux de pouvoir
choisir l'option l'énergie du faisceau en fonction de la tumeur à traiter.

Les accélérateurs modernes sont le résultat d'un processus de conception complexe avec des accents
différents placés par différents fabricants. Dans les pages qui suivent, les questions relatives à la
différentes composantes seront prises en compte.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator