Vous êtes sur la page 1sur 4

NOUVEAU PROGRAMME

ITEM 152
INFECTIONS CUTANEO-MUQUEUSES ET DES PHANERES,
bactériennes et mycosiques de l'adulte et de l'enfant
- Diagnostiquer un impétigo, une folliculite, un furoncle, une dermo hypodermite bactérienne (DHB) et ses signes de gravité.
- Connaître les principes du traitement de l'impétigo, de la folliculite, du furoncle, de la dermo-hypodermite bactérienne (DHB).
- Diagnostiquer et connaître les principes du traitement des infections cutanéo-muqueuses à Candida, cutanée à Malassezzia et des phanères (teignes, onychomycose)
- Diagnostiquer et connaître les principes du traitement des infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères.
IMPETIGO
- S aureus et strepto A 1. Définition :
- Infection de l’épiderme due à Staphylocoque aureus ou Streptocoque β hémolytique A
- Enfant
- Touche surtout l’enfant d’âge scolaire
- Lésion élémentaire : - Contagiosité avec auto- ou hétéro-inoculation et petites épidémies
bulle
2. Diagnostic positif :
- Croûtes jaunâtres - Lésion élémentaire = vésiculo-bulle à contenu trouble
mélicériques Forme - Evolution vers une croûte mélicérique à extension centrifuge
- Formes : classique - Localisation péri-orificielle
impétiginisation d’une - Adénopathie satellite
dermatose, ecthyma - Pas de signes généraux : état général conservé, pas de fièvre
(cicatrice), impétigo Formes Ecthyma - Impétigo nécrotique et creusant : ulcération profonde
bulleux du nourrisson cliniques Impétiginisation - A évoquer devant tout impétigo non péri-orificiel
(risque d’épidermolyse d’une dermatose - Surtout : Gale/pédiculose/eczéma/varicelle
staphylococcique Paraclinique - Prélèvement si : Suspicion de SAMR (hospitalisation récente, épidémie)
Doute diagnostique
- Traitement local et - Contagiosité : auto-inoculation et interhumaine
mesures d’hygiène Aiguës - Locales : abcès, dermohypodermite, lymphangite
- Contagiosité ++ : Complications - Générales : scarlatine et syndrome toxinique
éviction scolaire A distance - Glomérulonéphrite aiguë post streptococcique (rare)
- Récidives : recherche enfants non traités dans le foyer
- antibiothérapie :
pénicilline M 10 jours 3. Traitement :
- Protéinurie à J21 En ambulatoire
Traitement - Lavage biquotidien à l’eau et au savon
local - Antisepsie locale (Chlorhéxidine)
- Formes cliniques : lésions extensives, signes généraux
Traitement Indications - Terrain : Immunodépression
systémique Risque de mauvaise observance des soins locaux
Modalités - Pénicilline M (oxacilline) ou Augmentin® 10 jours
Mesures - Lavage des mains, ongles coupés courts, changement fréquent du linge
associées - Eviction scolaire de quelques jours
- Recherche d’une protéinurie à la bandelette à J15
FURONCLE/FURONCULOSE/ANTHRAX
- S. aureus 1. Définition :
- Folliculite profonde - Folliculite : inflammation d’un follicule pilo-sébacé
centrée sur un poil, - Ostio-folliculite : inflammation limitée à l’ostium avec pustule superficielle vite rompue
nécrose - Furoncle : infection profonde du follicule due au staphylocoque doré

- Complication : 2. Clinique :
staphylococcie maligne Furoncle - Induration douloureuse centrée sur un follicule pilo-sébacé
de la face - Evolution vers la nécrose avec élimination du bourbillon, laissant un cratère
- Pas de manipulation Anthrax - Agglomérat de furoncles en placard inflammatoire hyperalgique
- Répétition de furoncle
- Traitement local et
Furonculose - Rechercher un facteur favorisant (diabète, ID) et un portage chronique de SA
mesures d’hygiène
- Prélèvement bactériologique des gîtes : creux axillaire, narines, anus…
- Arrêt de travail si
profession à risque 3. Complications :
- Porte d’entrée septicémie (rare)
Diagnostic - Staphylococcie maligne du visage avec thrombophlébite du sinus caverneux (furoncle centro-facial)
différentiel - Sécrétion de la toxine de Panton-Valentine avec risque viscéral
- Sycosis 4. Traitement :
- Folliculite à Candida - Soins locaux : ne pas manipuler, ne pas inciser, antisepsie pluriquotidienne
- Maladie de Verneuil : Furoncle - Antibiothérapie locale : acide fusidique
syndrome suppuratif - Mesures d’hygiène : cf. impétigo
chronique - Antibiothérapie PO si : furoncle centro-facial/multiples ou terrains débilités
- Myase : larves de - Idem + port de vêtements amples, hygiène rigoureuse
mouches Furonculose - Décontamination prolongée des gîtes
- Acné - Arrêt de travail profession en contact avec des aliments
Anthrax - Antibiothérapie anti-staphylococcique et drainage chirurgical
NOUVEAU PROGRAMME

ERYSIPELE
1. Définitions :
- Dermohypodermite non - Dermohypodermite bactérienne (DHB) non nécrosante
nécrosante Erysipèle - Pas d’atteinte de l’aponévrose
- Grosse jambe rouge - Mécanisme toxi-infectieux, la charge bactérienne est faible
aiguë fébrile de la femme - Streptocoque β hémolytique du groupe A
obèse âgée DHB nécrosante - Nécrose tissu conjonctif/adipeux sans atteindre l’aponévrose superficielle
Fasciite nécrosante - Nécrose tissu conjonctif/adipeux + nécrose de l’aponévrose superficielle
- Streptocoque pyogène
2. Facteurs de risque :
- Urgence thérapeutique
Locaux Généraux
- Forme typique sans - Œdème chronique (veineux ou lymphatique) - Obésité
comorbidité : pas - Porte d’entrée (intertrigo, ulcère), - Immunosuppression
d’examen - Antécédents d’érysipèle - Pas le diabète
complémentaire - Irradiation antérieure - Pas l’éthylisme chronique
- Complications : fasciite 3. Diagnostic :
nécrosante, urgence
médico-chirurgicale - Antécédents médico-chirurgicaux personnels et familiaux
Anamnèse - Recherche des facteurs de risque (antécédents d’érysipèle)
- ATB : pénicilline G ou - Prise d’AINS
amoxicilline 10 jours - Début brutal
- Traitement de la porte Examen - Signes généraux : fièvre élevée, frisson, malaise
d’entrée physique - Signes locaux : Placard inflammatoire
Bourrelet périphérique sans nécrose
- Rechercher, prévenir et « grosse jambe - Adénopathie satellite + lymphangite
traiter décompensations rouge aiguë - Recherche de la porte d’entrée
de tares associées : fébrile» - Recherche de signes de gravité : cf. ci-contre
diabète +++ - Atteinte de la face : placard inflammatoire unilatéral et très œdémateux
Biologie - NFS-plaquettes, VS, CRP : syndrome infectieux biologique
- SAT VAT
- Fonction rénale, ionogramme, glycémie : retentissement
- Réévaluation à 72h Paraclinique Imagerie - Echo-doppler veineux MI : doute sur une TVP
(non obligatoire) - IRM si fasciite nécrosante
- BU à 3 semaines
Infectieux - Prélèvements locaux et porte d’entrée
- Risques à long terme : - Hémocultures aéro-anaérobies
récidive, lymphœdème
4. Diagnostics différentiels :
- CI aux AINS
Jeune enfant - Cellulite faciale à Haemophilus influenzae
- Récidive multiple  - Au visage : eczéma aigu ; extension d’une staphylococcie maligne
antibioprophylaxie Adulte - Au membre : TVP, AOMI, lipodermatosclérose (poussée), œdème aigu,
envenimation, DHBA non streptococcique, formes nécrosantes
Dermohypodermite Forme - Syndrome septique majeur : fièvre > 39°C, AEG, collapsus
bactérienne et nécrosante - Signes locaux : douleurs intenses ou hypoesthésie, zones cyaniques, crépitation
fasciite nécrosante :
5. Evolution/Complications :
- Signes locaux :
o Douleur intense Favorable en 8 à 10 jours sous Antibiothérapie
o Hypoesthésie - Evolution vers fasciite nécrosante streptococcique (rare)
o Bulles Locales - Abcès (nécessite parfois drainage)
hémorragiques - Lymphœdème résistant
o Nécrose focale - Récidive
o Crépitations - Sepsis sévère
- Signes généraux : Générales - Décompensation de tares (diabète, IC) et complications du décubitus
o Sepsis sévère ou - Glomérulonéphrite aiguë post-streptococcique
choc septique 6. Traitement :
- Germes : S. aureus, URGENCE THERAPEUTIQUE
streptocoque, bacille - En ambulatoire : érysipèle simple sans comorbidités avec suivi possible
Gram Ŕ et anaérobies Orientation - Hospitalisation : Clinique : Doute, signes généraux marqués, complications
Terrain : Comorbidités, contexte social
- Recherche d’une Evolution : Pas d’amélioration à 72h
prise d’AINS Symptomatique - Antalgiques, antipyrétiques
- IRM - Repos au lit, arceau, jambe surélevée
Etiologique - Traitement porte d’entrée (antifongique pour intertrigo, soins d’ulcère…)
- Urgence vitale - -lactamines : Pénicilline G ou Augmentin® IV puis relais PO
- Prise en charge - Lever précoce, contention élastique
médico-chirurgicale : Mesures - Anticoagulation préventive si facteurs de risque thrombo-emboliques associés
o Antibiothérapie associées - SAT-VAT
large spectre - Contre-indications des AINS
o Exérèse - Hygiène cutanée, traitement IVC, lymphœdème,
chirurgicale des Surveillance - Clinique : T°C, signes généraux et locaux, EVA, décompensation tares
tissus nécrosés - Protéinurie sur BU à J15
NOUVEAU PROGRAMME

Zéros DERMATOPHYTOSES
1. Mycologie :
- Espèce zoophile et - Dermatophytes : Champignons filamenteux, kératinophiles toujours pathogènes
anthropophile : peau 3 types : Trichophyton sp : transmission inter-humaine
convexe : herpès circiné Microsporidium sp : zoophile
à guérison centrale Epidermophyton sp
- Atteinte : Cutanée, cuir chevelu, unguéale,
- Espèce anthropophile : Mais jamais muqueuse
plis inter-digito-plantaires - Contamination : interhumaine, zoophile, sol (géophile)
(pieds d’athlète) et
grands plis : eczéma 2. Facteurs favorisants :
marginé de Hébra Locaux Généraux
(trichophyton) - Macération occlusion - Immunodépression
- Altération épidermique ++ - Manque d’hygiène
- Pas d’atteinte - Dermocorticoïdes locaux
muqueuse
3. Diagnostic clinique :
-Teignes : tondantes/ - Plis interdigito-plantaire= Intertrigo inter-orteils
kérions/ faviques  Atteinte des - Atteinte des 3ème et 4ème espaces inter-orteils
éviction scolaire petits plis - Fissuration du fond du pli interdigital  pied d’athlète
- Complications : surinfection bactérienne, porte d’entrée érysipèle…
- Onyxis sans périonyxis Atteinte des - Placard érythémato-squameux prurigineux
grands plis - Forme géographique à contours circinés qui s’étend à la face interne de la cuisse
- Lampe de Wood - Placards arrondis ou polycycliques, bordure érythémato-vésiculo-squameuse
Atteinte - Prurit
- Prélèvement peau glabre - Extension centrifuge avec guérison centrale
systématique : filaments - Kérion : réaction inflammatoire majeure, lésions nodulaires et pustuleuses
+ culture Sabouraud Tondantes - Plaques alopéciques arrondies, extension centrifuge
microsporiques - Sur fond de squames grisâtres, cheveux cassés
- Traitement régulièrement
antifongique : local = Trichophytiques - Petites lésions éparses squamo-croûteuses
imidazolé ; général = Teignes : - Exceptionnelle en France (immigration)
griséofulvine (enfant) ou parasitisme Favique - Plaques alopéciques inflammatoires et cicatricielles
terbinafine (adulte) pilaire - Petites dépressions remplies de croûtes (godets faviques)
Teignes - Réaction immunitaire violente au parasitisme
inflammatoires - Placards inflammatoires ponctués d'orifices pilaires dilatés
Diagnostics ou kérions d'où les cheveux sont expulsés et d'où coule du pus
différentiels : - Petites adénopathies satellites inflammatoires
Barbe - Folliculite aiguë suppurée
Petits plis : Onyxis - Ongles : hyperkératose sous-unguéale puis décollement unguéal
- Candidose
- Intertrigo à BGN 4. Diagnostic mycologique :
- Eczéma Lumière UV - Microsporique : fluorescence jaune-vert
dysidrosique (lampe de Wood) - Trichophytique : pas de fluorescence
- Favus : fluorescence vert pâle
Grands plis : - Systématique, sauf intertrigo typique
- Candidoses Prélèvements - A réaliser après 2 semaines de fenêtre thérapeutique
- Erythasma à - Examen direct : présence de filaments
Corynebactérium - Milieu de Sabouraud : précise genre et espèce
(placard brun- 5. Traitement :
chamois, fluorescence
Mesures - Suppression des facteurs favorisants locaux
rose corail)
générales - Prise en charge des facteurs favorisants généraux
- Psoriasis inversé
Locaux - Imidazolés, cyclopiroxilamine, terbinafine
- Eczéma de contact
- Durée 1-8 semaines, adapter la forme galénique
- Dermatite caustique
Antifongiques - Griséofulvine (photoprotection), Terbinafine, Tétoconazole
Peau glabre : Généraux - Contre-indiqué chez la femme enceinte
- Dermatite atopique - Durée : 2 semaines à plusieurs mois
- Eczéma nummulaire Plis et - Local ou général
- Psoriasis annulaire peau - Atteinte isolée : local pendant 2-3 semaines
- Pytiriasis rosé de glabres - Atteinte palmo-plantaire/générale : traitement systémique
Gibert - Au moins 6 semaines jusqu’à guérison clinique et mycologique
- Lupus Teignes - Local et systémique
Indications - Examen de toute la famille + traiter l’animal
Teignes : - Eviction scolaire
- Psoriasis - Identification mycologique indispensable
- Dermatite Unguéal - Local si atteinte modérée et distale
séborrhéique - Général si atteinte matricielle
- Lupus - Durée prolongée, guérison après repousse de l’ongle
NOUVEAU PROGRAMME

CANDIDOSES
1. Mycologie :
- Stomatite : muguet + - Candida albicans : endosaprophyte du tube digestif et des muqueuses génitales
perlèche
2. Facteurs favorisant :
- +/- œsophagite Locaux Généraux
- Humidité, macération Terrain Médicaments
- Vulvo-vaginite - pH acide - Immunosuppression - Antibiotiques généraux
- Irritations chroniques - Diabète - Œstroprogestatifs
- Intertrigos des grands - Xérostomie - Grossesse - Corticoïdes
plis - Ages extrêmes

- Onyxis + périonyxis 3. Clinique :


Perlèche - Intertrigo de la commissure labiale, uni- ou bilatéral
- Prélèvements - Fond érythémateux, fissuraire et macéré
mycologiques Glossite - Langue rouge et dépapillée
systématiques : Stomatite - Inflammation aiguë ou chronique de la bouche
filaments + Sabouraud Candidoses - Xérostomie, sensation de cuisson, goût métallique
buccales et Muguet - Face interne des joues
- Traitement digestives - Erythème recouvert d’un enduit blanchâtre
antifongique : local : Œsophage - Extension candidose buccale  rechercher VIH
imidazolé ; général : Gastro- - Accompagnent une candidose bucco-œsophagienne
amphtéricine B intestinales - Indirectement révélées par une diarrhée
Ano-rectale - Anite érythémateuse, érosive et suintante avec prurit anal
Diagnostics - Vulvo-vaginite
différentiels : Femme - Lésions érythémateuses et œdémateuses avec prurit
- Leucorrhées abondantes, aspect de « lait caillé »
Buccal : Candidoses - Association intertrigo et/ou signes urinaires
- Stomatite, génitales - Méatite : Ecoulement purulent blanc-verdâtre
leucoplasie Homme Dysurie et prurit
- Lichen plan - Balanite : lésions érythémato-squameuses du gland
- Glossite - Urétrite exceptionnelle
- Perlèche herpétique, Intertrigos - Lésion à fond érythémateux recouvert d’un enduit crémeux malodorant avec
streptococcique, candidosiques fissure fréquente au fond du pli, bordure pustuleuse.
syphilitique - Atteinte des grands plis (souvent associés) et petits plis (contact avec l’eau)
Folliculite - Inflammation + suppuration douloureuse du follicule pilo-sébacé
Génital : Phanères - Association ++ toxicomanie IV.
- Vulvo-vaginite :
Ongles - Début par un perionyxis, la pression fait soudre du pus
bactériennes,
- Onyxis scondaire : tablette unguéale marron-verdâtre
inflammatoire
- Balanite : syphilis
4. Diagnostic mycologique :
IIaire, herpès génital,
- Examen direct : levures bourgeonnantes et de pseudo-filaments ou filaments.
irritation, psoriasis,
- Culture sur milieu de Sabouraud
carcinome intra-
épithélial
5. Traitement
Intertrigos : - Traitement des facteurs favorisants
- Intertrigo Principes - Traitement simultané de tous les foyers
dermatophytique, - Local
bactérien, érythrasma - Général si : atteinte diffuse ou immunodépression
(corynébactéries) Local - Fungizone, imidazolés, pyridones, allylamine (Lamisil)
- Dermatites de - Imidazolés en première intention
contact, psoriasis Moyens - Kétoconazole : surveillance BHC/2 semaines pendant 6 semaines
inversé Général - Fluconazole : PO pour candidose buccale, IV si systémique
Inducteur enzymatique
Phanères : - Aucun antifongique PO chez la femme enceinte
- Folliculites Buccales - Miconazole gel buccal (inducteur enzymatique)
bactériennes, - Bains de bouche et NaHCO3
pytirosporiques - Vaginite simple : imidazolés en ovule
- Paronychie Indications Génitales - Vulvite : imidazolés en local + toilette avec un savon alcalin
bactérienne - Forme récidivante : traitement préventif par ovule antifongique
- Onyxis : psoriasis, - Balanite : crème antifongique + toilette avec un savon alcalin
dermatophyte, lichen, Plis - Antifongiques locaux + lutte contre la macération
pelade, Ongles - Séchage + antiseptique + antifongique
microtraumatismes
6. Infections à Malassezia furfur : cf. item 109