Vous êtes sur la page 1sur 6
Druzes

Druzes

Les Druzes (en arabe : يزرد durzī, pluriel زورد durūz), population du Proche-Orient professant une religion musulmane hétérodoxe

(branche de l'ismaélisme)

du Liban et dans la partie centrale du Mont-Liban, dans le sud de la Syrie (où ils occupent notamment la zone montagneuse du Hawran, connue sous le nom de djebel Druze), dans le nord de l'État d'Israël en Galilée , et sur le plateau du Golan.

6 , sont principalement établis dans le sud

7

Leur religion, le druzisme, est une doctrine philosophique fondée

sur l'initiation et centrée sur la seule recherche du côté ésotérique de la religion musulmane . Elle est aussi considérée comme ayant été initialement une école de la branche ismaélienne du courant musulman du chiisme. C'est ensuite la volonté de s'en démarquer, par l'abandon de préceptes islamiques, qui l'a transformé en religion

8

à part

9

.

Leur interprétation de l'islam est secrète et n’est révélée aux fidèles qu’après divers degrés d’initiation, elle s’appuie sur la croyance en la réincarnation. En effet, certains versets du Coran sont parfois interprétés comme allant dans le sens de la métempsycose. Par exemple, Sourate 2:28 (Al-Baqara) : « Comment pouvez-vous renier Allah alors qu'Il vous a donné la vie, quand vous en étiez privés? Puis Il vous fera mourir; puis Il vous fera revivre et enfin c'est à Lui que vous retournerez. ».

Les Druzes considèrent qu'ils ne sont pas contraints par certaines prescriptions de la charia, ni les obligations rituelles qui en

10 . La communauté

découlent ; ils n'ont ni liturgie, ni lieux de culte

musulmane [Qui ?] considère les Druzes comme étant hérétiques, du fait que leur croyance serait contradictoire avec la foi musulmane.

11

Leur nombre est estimé à environ 1 million . Dispersés, les

Druzes vivent surtout au Liban (où ils seraient entre 280 000 et

350 000 soit 4 % de la population), en Syrie (500 000 à 750 000

personnes

Druzes vivant en dehors du Proche-Orient sont estimés à environ

), et en Israël (environ 118 000 personnes). Les

12, 1

Druzes

زورد

Druzes زورد Étoile druze Populations significatives par région environ 570 000 (2006) Syrie 320 000 à

Étoile druze

Populations significatives par région

environ 570 000(2006) (2006)

320 000 à 400 000significatives par région environ 570 000 (2006) Syrie 118 000 Jordanie Hors du Moyen- Orient 165

118 000par région environ 570 000 (2006) Syrie 320 000 à 400 000 Jordanie Hors du Moyen-

165 000

2, 3

4

20 000

5

1

Population totale environ 1 000 000

Autres

Au Liban, ils vivent principalement dans les montagnes du Chouf,

la Beqaa de l'ouest, le Meten et la côte (Khaldeh et Chweifat). Ils sont connus sous le nom de Bani maa'rouf (ceux qui aiment rendre

service) [incompréhensible] . Les dignitaires religieux de la communauté druze prohibent le fait de nuire à quiconque

[réf. nécessaire] .

Sommaire

Religion

Histoire

Démographie et géographie

Symbolique des couleurs

Personnalités druzes

Notes et références

Bibliographie Littérature druze Études sur les druzes

Voir aussi Articles connexes Liens externes

Religion

Autre forme de costume traditionnel, contemporain (Al Sheikh Toufic Hilal - Jibaa el Chouf).
Autre forme de costume
traditionnel, contemporain (Al
Sheikh Toufic Hilal - Jibaa el
Chouf).

La doctrine développée par les Druzes est un dérivé de l’ismaélisme. Officiellement

nommée Din al-Tawhid (religion de l'unité divine), elle constitue une synthèse de divers courants religieux et intellectuels. Elle

contient à la fois des éléments issus du mysticisme musulman et de la pensée coranique, mais également des éléments issus de

religions perses et indiennes, du néoplatonisme, du gnosticisme et du messianisme. La discipline religieuse druze constitue un

13

courant monothéiste par excellence et insiste sur l’unité absolue de Dieu .

Il n’y a ni liturgie, ni lieux de culte dans la religion druze. La doctrine des Druzes est secrète et n’est révélée aux fidèles qu’après

divers degrés d’initiation (d’aucuns affirment que les Druzes répandent cette idée afin de dissuader les gens de les questionner sur

leur religion), elle s’appuie sur la croyance en la métempsycose. En effet, certains versets du Coran sont parfois interprétés comme

allant dans le sens de la métempsycose. Par exemple, Sourate 2:28 (Al-Baqara) : « Comment pouvez-vous renier Allah alors qu'Il

vous a donné la vie, quand vous en étiez privés? Puis Il vous fera mourir; puis Il vous fera revivre et enfin c'est à Lui que vous

retournerez. ».

Les Druzes rejettent la charia et les obligations rituelles qui en découlent. Au Liban, la communauté a été dirigée en partie par les

descendants de l'imamat depuis maîtreHamza ben Ali.

La plus haute autorité religieuse et spirituelle est la Machyakhat al Akl, le cheikh Akl Druze. Il y a toujours eu un cheikh Akl Druze

Yazbaki et un autre Joumblatti, aucune famille ne pouvant prétendre au monopole de la direction des affaires de la communauté.

Aujourd'hui, la politique impose un seul Cheikh Akl qui a perdu son autorité. Le pouvoir que détenaient les Cheikhs Akl Hamadé

était d'ordre initiatique, basé sur "La Sagesse". À cause de la pression des hommes politiques, particulièrement les Joumblatti, la

communauté perd en quelque sorte son ressort proprement religieux. La cause principale en est l'orientation de la communauté pour

des raisons essentiellement d'ordre politique. [réf. nécessaire]

Antoine-Isaac Sylvestre de Sacya écrit en 1838 un Exposé de la religion des Druses

14

.

Histoire

Caire. Les patronymes Durzi, Darazi, Derouaz, sont très fréquents enIfriqiya centrale, actuelle Algérie.

Hamza et ad-Darazî fondèrent donc la secte des Druzes. Al-Hakîm aurait encouragé cette tendance à le diviniser, au lieu de la combattre.

Al-Hakim a disparu en 1021. Il n’est pas revenu d’une promenade nocturne aux environs du Caire dans les collines de al-Muqattam.

Son corps n’a jamais été retrouvé. Certains de ses proches, regroupés autour du vizir ad-Darazî, le proclamant occulté. Selon eux, le

calife était la dernière et principale incarnation du prophètemaqâm(

), titre qu’il s’était d’ailleurs lui-même attribué en1017.

Femmes druzes - 1812.
Femmes druzes - 1812.

Au XIX e siècle, les Druzes sont tributaires de l’Empire ottoman mais, de fait, presque indépendants. Retirés dans les montagnes du Liban, ils se rendirent redoutables et résistèrent longtemps aux attaques des Turcs. C’est à l’émir druze, le prince Fakhreddine de la dynastie Maan, qu'est due cette résistance. Les Druzes furent soumis au tribut ottoman en 1588 par le sultan Murad III. En 1837-1838, ils se révoltèrent également contre la tutelle égyptienne, la

révolte du Hauran vit des massacres de part et d'autre

accordé en 1842 un chef à leur communauté (système dumillet).

En 1909-1910, les Druzes se révoltèrent contre l'occupant ottoman et la Révolte du Hauran de 1910fut réprimée dans le sang.

Les Druzes ont joué un rôle majeur durant la guerre civile libanaise entre 1975 et 1990 sous la conduite d'un de leurs dirigeants politiques, Kamal Joumblatt, fondateur du Parti socialiste progressistelibanais, puis de son filsWalid Joumblatt.

Bien qu'ayant tenté de prendre la tête de la majorité des Druzes libanais, Walid Joumblatt reste contesté par une frange importante de sa communauté.Farid Hamadé, descendant d'une lignée de Cheikhs Akl Druzes, fils du Cheikh Akl Rachid Hamadé, s'était allié aux partis chrétiens modérés, luttant pour une coexistence des communautés, lors de la guerre civile libanaise (1975-1990) et fut contraint à l'exil à l'achèvement de celle-ci. Il est décédé en France et inhumé au cimetière du Père-Lachaise. Le courant libéral basé sur la fraternité entre les communautés, continue à exister et depuis quelques années reprend une place importante sur l'échiquier politique libanais en général et druze en particulier. Ce sont les enfants de cheikh Farid Hamadé, cheikh Maan Hamadé et cheikh Khaled Hamadé, qui portent aujourd'hui cette doctrine politique et ses valeurs ancestrales, en suivant les enseignements initiatiques de leurs ancêtres.

Lors de la guerre civile syrienne, de nombreux Druzes syriens participent aux manifestations contre le régime de Bachar el-Assad

16 . Un déserteur de l'armée syrienne, le major Khaldoun Zeineddine, forme un groupe rebelle : la

16 . Cependant les Druzes commencent à se détacher de la rébellion lors de la montée en puissance des

Brigade Sultan al-Atrach

factions islamistes

rupture

. En juin 2015, 10 000 Druzes

expulsé vers la Jordanie

16 . Khaldoun Zeineddine entre également en conflit avec les djihadistes, mais il est capturé avec plusieurs de ses hommes et

16 . La mort de Jamal Ezzedine, un dignitaire druze assassiné par le Front al-Nosra en décembre 2012, marque une

16

; il est finalement tué par les loyalistes près de Soueïda en janvier 2013

17

 

16

prennent les armes pour repousser une offensive rebelle sur l'aéroport militaire de Thaaleh aux rebelles et aux islamistes, le régime de Bachar el-Assad reste également impopulaire

16

. Cependant si les Druzes sont hostiles . Les Druzes acceptent d'apporter leur

soutien au régime syrien, mais à la condition que les combattants de la communauté ne soient pas déployés en dehors de leur

région

16

.

18

À la mi-novembre 2018,Bachar el-Assadappelle les Druzes à effectuer leur service militaire, mais sans grand succès

.

Démographie et géographie

Symbolique des couleurs

Les Druzes fondent leur religion sur cinq principes cosmiques, («al-Haad» au singulier - «al-Hudud» au pluriel - traduction littérale :

19

limite), hiérarchisés

20

. À chacun de ces principes est associée une couleur .

le vert : l'esprit universel ou intelligence al-Aql ( al-Aql(

le rouge : l'âme universelle (al-Nafs ); al-Nafs);

le jaune : la parole ou le verbe al-Kalima ( al-Kalima(

le bleu : l'aile droite ou le précédent;( al-Nafs ); le jaune : la parole ou le verbe al-Kalima ( le blanc :

le blanc : l'aile gauche ou le suivant.al-Kalima ( le bleu : l'aile droite ou le précédent; ); ); Ces couleurs peuvent être

);

);

Ces couleurs peuvent être disposées en bandes verticales ou horizontales ou dans une étoile à cinq branches (étoile des Druzes).

Personnalités druzes

Chekib Arslan (émir et théoricien du panislamisme ) Chekib Arslan (émir et théoricien dupanislamisme)

Magid Arslan (émir) Magid Arslan (émir)

Emin Arslan (émir, consul général ottoman à Bruxelles , Paris et Buenos Aires , écrivain) Emin Arslan (émir, consul général ottoman àBruxelles, Paris et Buenos Aires, écrivain)

Talal Arslan (homme politique libanais) Talal Arslan (homme politique libanais)

Kamal Joumblatt (homme politique) Kamal Joumblatt(homme politique)

Walid Joumblatt (homme politique) Walid Joumblatt (homme politique)

Asmahan (chanteuse) Asmahan (chanteuse)

Sultan al-Atrach (homme politique) Sultan al-Atrach (homme politique)

Farid El Atrache (chanteur) Farid El Atrache (chanteur)

Marwan Hamadé (homme politique) Marwan Hamadé(homme politique)

Farid Hamadé (homme politique) Farid Hamadé (homme politique)

Ghazi Aridi (homme politique) Ghazi Aridi (homme politique)

Fayçal Al Kacim (journaliste) Fayçal Al Kacim (journaliste)

Ziad Takieddine (homme d'affaires) Ziad Takieddine (homme d'affaires)

Amal Alamuddin (avocate) Amal Alamuddin (avocate)

Ayoub Kara (homme politique, député et ancien vice-ministre) Ayoub Kara (homme politique, député et ancien vice-ministre)

Khaled Aljaraman i (musicien) Khaled Aljaramani(musicien)

Issam Zahreddine (militaire syrien) Issam Zahreddine(militaire syrien)

Tareck El Aissam i (Homme politique vénézuélien) Tareck El Aissami(Homme politique vénézuélien)

Nazira Zain al-Din (activiste et écrivain libanaise) Nazira Zain al-Din(activiste et écrivain libanaise)

Notes et références

6. Histoire des religions, sous la direction de Henri-Charles Puech, Encyclopédie de la Pléiade, t.III, p.166-167,L'islam et ses sectes

10. « druzes. - Réflexions et témoignages» (http://reflexionsettemoignages.20minutes-blogs.fr/tag/druzes.), sur reflexionsettemoignages.20minutes-blogs.fr(consulté le 26 décembre 2015)

11. Juan Eduardo Campo,Encyclopedia of Islam, éd. Infobase Publishing, New York, 2009, p. 204

13. gric.asso.fr

o

Le Figaro, 17 juillet 2017.

19. «Al-Hudud (https://global.britannica.com/topic/al-hudud)» sur l'encyclopaedia Britannica

Bibliographie

Littérature druze

Rasāʾ il al- Ḥ ikma (Épîtres de la Sagesse, début du XI° s.) : Daniel ʾil al-ikma (Épîtres de la Sagesse, début du XI° s.) : Daniel De Smet,Les Épîtres sacrées des Druzes. Rasāʾil al-ikma, volumes 1 et 2, introduction, édition critique et traduction annotée des traités attribués àamza b. ʿAlī et Ismāʿīl al-Tamīmī, Louvain, Peeters,coll. "Orientalia Lovaniensia Analecta", n° 168, 2007.

Études sur les druzes

L'Association d'étude et d'information sur les mouvements religieu x fournie une bibliographie, dont une partie Association d'étude et d'information sur les mouvements religieuxfournie une bibliographie, dont une partie concerne les Druzes, sur son site :[PDF] Travaux de recherche ou d’intérêt documentaire

Rivoal, Isabelle. Les Maîtres du secret : ordre mondain et ordre religieux dans la communauté druze en Les Maîtres du secret : ordre mondain et ordre religieux dans la communauté druze en Israël, Paris, Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 2000, 427 p.,

Firro, Kais. A History of the Druzes , Leiden, EJ Brill, 1992. A History of the Druzes, Leiden, EJ Brill, 1992.

Khuri, Fuad, Being a Druze , Londres, The Druze Heritage Foundation, 2004, 295p. Being a Druze, Londres, The Druze Heritage Foundation, 2004, 295p.

Layish, Aharon. Marriage, divorce and succession in the Druze family , Leiden, EJ Brill, 1982 Marriage, divorce and succession in the Druze family, Leiden, EJ Brill, 1982

Dieu en guise d’homme dans le druzisme, Jad Hatem , Paris, Librairie de l’Orient, 2006 , Jad Hatem, Paris, Librairie de l’Orient, 2006

Jean-Marc Aractingi, « Les Druzes et la Franc-maçonnerie », inLes Cahiers de l'Orient , n o 69, 1 e r trimestre 2003, Paris : Les Cahiers de l'Orient, n o 69, 1 er trimestre 2003, Paris : L’Équerre et le Croissant, éditions LesCahiers de l'Orient.

Jean-Marc Aractingi, « Points de convergence dans les rituels et symboles chez les Druzes et chez les francs- maçons », in Les Cahiers , Jean Scot Erigène,n o 8, Franc-maçonnerie et Islamité, Paris: la Grande Loge Les Cahiers, Jean Scot Erigène,n o 8, Franc-maçonnerie et Islamité, Paris: la Grande Loge de France.

(en) Syncretistic Religious Communities in the Near East: Collected Papers Od the International Symposium "Alevism in Syncretistic Religious Communities in the Near East: Collected Papers Od the International Symposium "Alevism in Turkey and Comparable Syncretistic Religious Communities in the Near East in the Past and Present" Berlin, 14-17 April 1955, Krisztina Kehl-Bodrogi, Barbara Kellner Heinkele, Anke Otter Beaujean éd., Brill, 1997.

Voir aussi

Articles connexes

Articles connexes Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes Sur les autres projets Wikimedia :

En Syrie (actuelle) :Djébel el-Druze , Hauran , Soueïda ( Dyonisias, Soada,, Suwayda ), famille Al-Atrache , Djébel el-Druze, Hauran, Soueïda (Dyonisias, Soada,, Suwayda), famille Al-Atrache,

État des Druzes (1921-1936) État des Druzes (1921-1936)

Liens externes

Druzes , sur Wikimedia Commons Druzes , sur le Wiktionnaire Département:Druzes , sur Wikiversity

Druzes, sur Wikimedia Commons

Druzes , sur le Wiktionnaire Druzes, sur le Wiktionnaire

Département:Druzes , sur Wikiversity Département:Druzes, sur Wikiversity

La dernière modification de cette page a été faite le 13 mars 2019 à 02:32.