Vous êtes sur la page 1sur 41

Université Hassiba Benbouali Chief .

,i
. Année:2015
Faculté rie Génie Civii et D'architecture r:rodule : phy,
Département GC : 2"'"Ârurée Exaryn de=rnaYe&g§ll§Efu

Exercice 1: {03 poiu*} : {questions de eour*)

l. donner ia défirtiticn de :
. a) le degré de liberté.
r.' b) Mouvement vibrationnel.
2: donner l'équation do propagation a une dimension.
3. vérifier que s{r, fi = sc exp[f(ot * kri] est unç solution de l'équation propagation.

4. Donner l'équation d'une onde identique mais se propag*ant dans le sens inverse s(r, É).

§@t10 points): (système forcés)


ûri considère un système de réeeption radio modélisé par un circuit R, Lina Capen série st alirnenté par une scurce de
tensioa sinusoïdaie d'intensité U : Ilscos(art).

r"t

Partie t:(06 point):

1) Déterminer I'impédance Totale du système.


I

i c,,à 2) En déduire le màdule du courant parcourue par le circuit en fonction des pararnètres R, Lind, Cap et u.
/"1 3) Trouver Ia fréquenee
.'rJ+d-
de rêsonance. En déduire le ccurant maximum.
4) Etablir la baniie passante et le facteur de qualité en foriition des paramètres du circuit R, Lïnd, C*p *t ax

Fartie2: point) : Us = 53 Yol*,as =


(04 on donne
=Y,* = 8$f,i, C = û, Sü5 F, À = tCI Nerwy
1) Etablir l'équation différentielle en charge g du circuit oscillatoir* électrique précédent.
2) Calculer la $riode propr€ Ts et le coefficient d'amortissement ô.
3) déterminer l* s*lution du régime trânsitoixe, et en déduire scn pseudo pulsation.
4) Déterminer la sclution du régirne permanant.

Exercice 3 {sxerLisqlXs TD} ( 0? points} : {système à tleux degré de liberré}

Le système rnécanique ci contre, constitué de deux pendules simples de iongueur I et de masses Tri.1,trr'2.
l) Dans le cas des faibles amplitudes montrer que le lagrangien du système s'écrit :
: -i L =*(mr * m)tlé! +lm2lé! + m2tlor,, -lW, + mz)stol -lrnsstofi
2) On pose !?11 = ttt2 =. y4 i. i.' /
Établir les équations difïerentielles pour les faibles ascillatious.
3) On cherche des solutions de la forme :
Û{t}=A1cos{ust*E}
$y{t}=A2cos(*tst*ç}
m1
On pose an =
'F
Z- = , détermiaer les pulsations propres
;;
i',1. .. {r}!p,ât1p.. , ,

i" b- Donner I'évolution de Ê1(t) et 82(t).


0n donne : à t : 0,Ét(0) = 0 ef âx(S) = 6o
r = o,âr(CI) er {}zio} = CI.

Trouyer le rapport des amplitudes fr, = p, =


* "t H
A/
4 jcxfrê cdmcÈ
Çsrrisç
Exercice 01 :

1) Définition:
décrite un sYstème PhYsique'
a)Ledegrédetibertéestlenomhredesvariablesindépenclantesqui
de la position d' équilibre.
b) un mouvement vibrationnel un mouvement oscillatoire autour
2) L'équation de propagation à lD est
' ry - \tY = a

3) S(x, t) est une solution t o=I

ozs(x,t) _
ôtz -azS(x,t)
-a2 s(x,ü) + @zs(x,,t) = o
ozs(x,t) _
ôxz
-kzs(x,t)
4) L',éq uation cle l'onde inverse :

s(x, t) = so exPli(at + kx)7

Exercice2 :

Parie L

1) L'imPédance totale du sYstème :

1
= i*, * (l* - Cr)

2) Lemodule du courant :
u0 0
0- z nz+ua**
3) La fréquence de résonnallce :

@- 0 -+ Ar= (ùo=
Cûr=

Le courant maxlmurn :

4) La bande Passante :

=f)z-f)r=
Le coefficient de qualité :

Ag la
-r} R

Parie2:
I) L'équation différentielle -
R. L
n * llt * IJ, = U -+ Ri', l;+ ;q = U'+'I * tlirf i-q+26it*rlq-
2') La période propre :
1l
o =;= L'4

Le coefficient d'amortissement ô:

3) La solution du régime transitoire :

q+Bq*20q=g

À= ô2 - azo = -4 <0 -+ À= -azn - W; -Z r=Fa.fld

t) - Ae- t+
4) La solution du régime permanent :

q + 8q + 20q: 5, 3cos 3t
La solution particulière :

ep = Fcos (3t + E)

eo = Bei(3t+e), cos 3t - eist

Alors:
-9+ i24+l0)§stv =5
5,3
§eiE - =0, et
(Lt + i24)

= 0,Zcos (3t - l,L4


Exercice 3 :

1) Le lasransien : l=T-U
l-ta
T=
zz *;m2vi
-rtt{tii

Ï*" = i xittÜ1 , i* = lût cosTt


{'Iiff' -n-'-, } + ,,t={ ÿ*,'4r = _i#;
F,, -, - : )
sin
--) .l .3
r rB, - -1 lsr, r ,.vsl
=trrossr S,1
II
.

--+ ) -l .?
. i* = f/0r cos 1+ 9.5 res #-:
Tl-
.L,,, = i{sm S; + sir
"" S3 I Ë ,i P -L
ll._' - fit;,
#iil -, =I ,. - ,,t - ={' " r
1'-*' : !{CüI Ë1 r ffl'Ç U: i .yr.,-, = -lf fis sin É,i * #-" sfn fl; I

- |mrlLoL, + )m2tzlà', + âl + ztzblb2cos(ot - 0z)

-;m212
- * (mr + mùtz i)? + à7, + *rlz à L()

lI =mrghl*msgh2
LI - mrgl(L - cos?) * m2glt(f - cos9t) + (1 - cos92)l
L ^L
u=
i.*rntel + |m2sltel + 02zl

- * (mt + mùsrc|+ *mzste

Finalement:

^;m2gt0
- * (mr + mz)tz i)tr + ) m2l2 itl + mrtz il rà, - i (*, + mù grcZ, -

2) Les équations differentielles : rttl = rtt2 -- 7n


.N I g
: ) çzm1 t' ê? + )Lmtz âl + mtz it rit, - iL Qù s tel - ] m te

d AL ôL
o
dt 00, aer=
_' {zmlzë1* zmglol + mlzo2
d
--
AL AL
__=0 lmtzë, * mgl02 + mlzë,
ü ae, 40"

3) Les pulsations propres :

0na ,o=
f
{zmtzë, *2mgl0, + m1202= 0 _. {zë, + zofi?, * ë, = g

lml202 * mgl02 + mPfu - 0' [ê, + otfie, + ë, - 0

D'où:

Solution :

r_
@p\=aof,z-tlz
r-_
@p2= iui.of,z+rlz

4) L'évolution de 0,(t) et 0"(ü).

0 1(t1 = Aycos(uof + 0r) * Apcos(ûto2t * 0z)


?r(t) - A21cos(au{ + û1) * A22cos(urzt * ûz)
Ànnie:201412Û15
Uliversité Hassiba Benbouali Chlef module : phYsique 3
Faculté de Génie Civil et D'architecture
Département GC : 2effi Ànqée
Examen de movennç durée

Exercice I : )esog$es I
-'"''- I

f.Tua",*efiÇfi.-,(r,t) = z'1Û-3 cos{Lr{5t ' 0,1r)]tl), où x est rn urè.res €[ t en secondes' déienn:ner:

1. [,a. ]r:ngueur- d'otrde '


2. I-a fréquerice r:t la péri<-rtie'
3. La uiesse de ProPagation'
-1.L'arnPliPde' . r- -... le
r^ sens
" lni'el'se'
ftui§ se propageent d:urs
5. I)onrler i,équation d'Ine on<le irlentique

/
aPoints Iv
Ercreree2-:rJsÊry.g'til Librtraent' autour de st'rn axe {ixe' une eiasse
lln .isque a. *.ffiù {suspe'due vertica]emenri peut tôurner
et de Rayon [
,1e. rr,rnen]e,1rs est i5,rnrrorisé prr ramorti§seur
d. À l'éqiulibre ra masse m éair } ma
rçt est soudée à sa pénphéde. I-'elsemble
err poinriilé)' ffig' l)
tti.ÏÏ:ÏIu,'r"#'.i"a"que
vertir:a]e (repré.'itntée
l'énergie potenr,elte u ai*si q*e la
r fonr{'n de <hssipaliong' ( I « 1i'
i: morlvemeut'
2. Trouver le t-agrargien et déduire I'équatron du
dB(r)/,ft'
3. Écrire l,expression de i'énergic totaie f,7 en foncti*n de S(i) ", -1 l;i -r
v-t:irbt
4. de I'expressio ndB'I dr' le sysème est-il conservatif ?
Que vaut-t-ii la valew
t-,M S2: frouu'€!'1a nah,.e du tnouvet,.,ent'
5. Sachant que c = 20N'-, = m = LKg,* = 1,3 dm,g = LOmf
son ;urrpliturle <liuinue au cour§ rtu ternps'
, fi a = 3Jv, slrn), le s1,sæme rxcille - rnais
*te-à7-/7^. .- ^^-À- L,*..illerrcns
r
2'rcillatror:s ,'.:rnolètes,
de sav;rleur après r:o*rplètes'
;iJÏ'i:ï'il5';\;r',ptirua.'di*i

Fig. I

.te ra*ræe$f dïlter*i€ dt* r." d-e ss*r e.â.€' *'st, {


?r:xr §.{ I : r§§# =

Urr drsque de ma-sse M rt "*P,*,,,§emerÉsurlepIanhr:rizolrtal'lcdisqueestreiiépârs0I.lcentreàutr


lesson de raidctrr k et utr âmorhs§eur c'
c:srappliqu{e sur )e disque elt s<;}1 ccllh-e'
f]r,*.*.'iori,rrl siriusoïCale f(ü) = Fs cosOf
variable r'
que la forrction <le <lissipatiorl 2' p'Ôur la
l. Trouÿer l'énergie t:iüétique î. l'énergie p'otentielie uailsi
2. Trouv-er le Lagrangien ct décluire l'équatiutr du mouvement' et la phase ç rle ia solution ptrmafiente Z(t; = lcOS(Qt
3. EI ufjlisant la rep:'ésenutiort complexe, O{l*''* tr'amplitude '4
9) de I'équatiol du mouvenretlt' fl6'
et rlortnc- la puisatiort tle résotinatrce
4. Ecrire la rondition dc résorrance d'ampl,rudr
&{
Ftr]

ï.i,ït r; â*'refu
À'dgaai*on de Àegrmnge d* sgs*àarJorrd *sf *(Ëi - Ë - -Ë + f

3â*{he
i i "": -+.-. -!...
..".
i'''i:' 1i"-"
{'
!
i"-
.I :4'
l'13
i 't'

Université Ë{assiba Benbouaii Chlef Année:2015120i6


Faculté tle Génie Civii et D'architecturE mo<iule: physique 3

Département GC : 2en'' Année ExamsEdrg_rattrapage

Exereice 01 :

1) Donner la dé{înition d'un mouvement vibratiorurel


2) Quelle est la difference entre ur] mouvernent oscillatoire libre est arnorti
?

3) En régirne amorti l'énergie n'est pas con§ervée, pourquoi ?


4) Donner l'équation de propagation d'use onde à une dimensicn ?

Exerejcg.{}Z:

Le disque de masse À4 et de rayon Ë peut uûiqueme*t to*mer autour de son av-e Û. Le ressort de raideur Ë est attaché
en .tt au disque tei qr-re CIA = r. Lorsqua la masse m est au repos à ia hauteur h (par rapport ar.l sol) ie ressort est
aliongé de xo (allongement statique). Pour avoir des oscillatians (mouvement), on tire la masse xtt de x vers ie has
par rapport à sa positicn de repos {ou d'équilibre), ia ccrde iüextensib}e fait toumer la pouiie de S et allonge le ressort,
puis on lâche le système.
l) Déterminer les énrrgies cinétique et potentiel du système (en fcnction de 8).
2) En utilisanT ia k-:i de la eonservaticn de l'énergie, trouver Ia pulsation des cseillations

.L

\-' '
§

/).. §"
{*'
:
t-.
Exersbe s3; i i;'t.i
Le système si dessus peut tourfier librement autcur du pcint B (8 « X). La boule est supposé ponctuelle et la tige sans

ffiasse (sin8 = t, casl = t- $).1. .Vrte*e est soumis à un lrottement d* coefficient a.

1) Trouver l'énergie cinétiqr.re I, i'énergie poæntille ü et donner le Lagrangien du système l.


?) ll'rouver Ia foncticn de dissipation I) puis l'équation du mouvement à l'aide de I.
3) Trouver Ia nature de mouvement sachatrt qüe Ê = I lV. slm.
4> Trouver le temps z au bout duquel rn'amplitude est devisée par 3 si s=t N. s /*t.

:-.\
rHf--.,-
\i rr \
I \l
\t
OTi\ T
n_L
ÿt /t ,.
,\ffi§
''" ttt \

§on rr.î*.*
tlr

Llniversité Hassitra Benbouali


Faculté du Génie civil et d'archifecture
Départemefrt de Ç.énie ciyil
Modul-e.Phvsique 3

Exo(l):
Lorsqu'un moteur électrique fonctionne, il présente des vibrations naturelles qu'il est nécessaire d'amortir pour éviter de les
transmettre a son châssis. On prévoit donc un système de suspension.
Le moteur est assimile au point matériel m de masse m pouvant se déplacer parallèlement à l'axe vertical Oz.La suspensior le
reliant au châssis est modélisée par un ressort de longueur à vide i0 et de raideur È en parallèle avec un amortisseur exerçant sur le
moteur une force de fteinage/ : -qiû..
l,e chàssis reste flxe dans un réferencier galiléen et on note le champ de pesanteur g.

Mode A.' Le moteur ne fonctionne pas et il est immobile.


- Déterminer dans ce cas la longueur / du ressort. On prend la référence z:0 au point m.

Mode B.' Le moteur étant toujours arrêté, on l'écarte de sa position d'équilibre et puis on le laisse éyoluer librement.
- Déterminer le Lagrangien du système.
- ÉtaUlir l'équation differentielle du mouvement vérifiée par z(t).
On pose :
Ë-
,t s.)É

{,} :
- Donner la forme de la solution générale z(t) en fanction des paramètres v et aA,
ûn suppose que v<1. Comment appelle-t-on ce régime ?
- Écrire l'expression de l'énergie totale ET enfonction ae ,{t1 e$z(t) f
O, Iqur{.ll: §kbiian r*'lrw r e m+r
- ordq'/dt.le système est-il conservatif ?
Que vaut-t-il la valeur de I'expressi
Mode C r Le moteur fonctionne, et tont se passe commo§il apparaissait une force supplémentaire de forme :

F = Focosotû,
- Établir la nouveile équation du mouvement vérifiée par z(t)

EXgCtCe2- système forcé


I ltr tlisquc dc rnassc M et de rayorr  peut rouler sans glisscment sur le plarr lrodzontal.k rlisquc est rciié l)ar s()l) <:cntrc :i ulr
rt ssorl rlc r;rirlt'ul k ct urr anrorlissetu't.
I hrc cxcitnlion sinusoïrialc F(f) : fs cos Ot cst appliquée sur Ie disque ell son ccr)tre.

l. 'lirruvcr l'éncrgic cinétique T l'éueryic potcntiellc U. ainsi rlue la ibnction cle <lissipatiori 2. pour la r,;rri;rbic .Ë.
2. 'lirruvcr lc l;rglargicrr et déduire l'équation du mouvernent.
3. l')r utilisant l;r repr'éscrrtati<-rn cornpicxc, lrouver i'arnplitudc .A ct la p]rasc rp dc la solution pcnn,ulentc x{t) - Acos(Qt
tp) <lc l'équation du mouvcrnclt.
1., l'i-rirc la coutlilion «le résouance d'amplitudc ct douner la pu isatior t de résotrttatice f)p.

§{

i!'
§*pp*fs"' .Ce ÿï+*ÿîxetxÈ d'tiras.r{.de dx dtsç'r*.* *"r**stÀ§'*ie s$n lr*r,e ssf f - Ë,§.:fë"
*l#l-#--cÈ-5
r

Exo(3) :

1) Etablir i'équation differentielle en courant puis en charge du circuit oscillatoire électrique suivant:
Ë;

ffiwffi ffi&* TS* eæx &t


L* *&*§ry *i}'*,* SS §m&

ff* &tr#$ F*d gæ.æ§r *


Calculer la période propre To et le coefficient d'amortissement y.
2) Déterminer la solution du régime transitoire, et en déduire sa pseudo pulsation ar.
3) Déterminer la solution du régime permanente.
ib Beqbouali Ch
e Civil et d'archi

Problème
uu ressort est relié par ses deux extrémüéd
à deux points matériels, ,B de
masse L{ et p
de masse m' ce dernier peut se
déplacer ,*. àtt"*ent le long
de l,u*" o*t*oi, que B est
fixé à l'extrémité inférieur d'un fil inextensible,
de Iongu eur L:oA,de masse négligeable,
accroché en À à un support horizontal et pouvant tourner
librement autour de l,axe Az. Le
ressort a une masse négiigeable,
une raideur,t et une longueur à
vide également négligeable. I1
a la possibilité, avec p, d'être à gauche
où à droite de B. on suppose qr.
l'attitude du fil relativement à la verticale
r,ungr* 0 défiru par
reste petit. ,'

[ .,. I

arl fi?1/
,{

r)

1) Etablir le Lagrangien du système


2) Déterminer les équations
du mouvement
3) on pose ats2:g/l, a/:k/m, ab2:k/M
et r:a02/2û)/ . Mettre les équations
du
mouvement en fonction ies param
ètres a4, (tls êt at.
4) on cherche une solution de la forme: xp:Xàtot,,et L1:yd*r. Déterminer
les modes
propres 0+ ct ü-.

s) désormais que M:m. Exprimer


res deux pursations propres
:'Yr:
ronctto\ de r et ût.
û)+ êt a_ en
En déduire la solution générale.
Mr/** I r-4 :

u-Kl " tud") I


,*
Un iv e rs îté II as s iba B enb o_us$ -e hlg? t-----'

Faea.lté üx Scienceset Scietce de l'ïnsénieur


Filière : Génie Civil
Modate : Wbraîions et Ondes

Examen de Rattrapage
Problème[:
Soient les systèmes mécaniques suivants :

Ç
r-( -.A
\?-
r*.'iç,1 * l*.ÿJ
( W
"1,t ,.,,./
-, ----
*,
l-c ntla" +W,(rr-flJ' rtr\
Ç,rr A

WL

t\r,(rl \* Yi_r vM rnr

{ Itrx, i .t k, lrl - Hn}, ir.


ÿ-fu
'{.,t
-

Çp.'Strc5[' *'rVr,]
,t
Q<,
tgU' * Lmÿr' rL Â1 )(^' \1 tr,5)
L
JI llt mre,u",\
,l -
* t*, c,\'
+-.
,tr^r".r\r''e'

Déterminer:
c Le Lagrangien pour chaque système.
r Les équations dif[erentielles du mouvement.
r Les pulsations propres.
Prob!èfiq2 :
Une onde mécanique ,S de fréquence ÿ se propageant dans un milieu à symétrie radiale avec

une vitesse trzconstante.


r Ecrire l'équation de propagation de §
. Exprimer la solution générale dans le cas d'un régime sinusoïdal. lnterpréter les
résultats.

*
uts
r---

\rfi'
Vët
\X\,

{'

Mr Boukli Hacène Fouad


Université Hassiba Benbouali Chlef Armée:20l6DAl7
Faculté de Génie Civil et D'architecture module: physique 3
Département GC : 2**" Ânnée

TIYIERR.OGÂTION

Ëxo$I

lïne tig* 11* r:r*s** n*glige*.Ï":1* *i de lil*gr.reur.t*È*kr 3.L porta à se*


*xtyésri*fu q{eux rrr**.s*s p*rr*t*eTIt:s sr et 2:n. La **sse 2na æt.reliée à
urr re***:rt de rs,ider:r * *à à. lr* xr:r*rtiss*::r d* **e$Hr:ietrt de frotterrientf*l
r"l. Lcr tige p*ut ir:ursrer tribr*::rest *utsrttr du p*i*È.1fu* O d**s le plax
r.eyiii:.a,1. À f*ry:i$br*. ia *ig* *taii verticale e* !e r***cxt ra*z d,éformë"
1. ïr*us*r I'Srr*lgi* prù*::tielle fl }oériergi*: ci*&tique ?, aitr*i que I*
Tr:rr*tlcx *ic dissipeti*n ff 5:*xr S < f.

?. &{osrtrer <1** }'dqr**ti*ll ciu îfl$lrr.eÉr*îrs s'&si* *+ 6""e + SA : ç-


3. §*l*ha*i qri* rx:!.*I{.sf:*,, v*:lks, È:§N/;rr ;.txruv*r l,a *aùæe.d* :arruveme*t.
4. Tg**ver le ccef§*:ïe*lt tx* T)çÏff l*ytrei.l' e*! <Ilvis& Iltr { après 3 æ*tl}nti$§s e*raplètec.

BxoS2:

Lîne m**s* rlr. suspendue Fâi ltn reffir:rt <Ie raiders J* *â:l*garhortis*ecr d*
-,F\ de c'a**tàcieat d* â.tgt*t:ierlt <u,:tffeill* r*rtir:sl*:rcnt *ou*.:tile&t'd,***
r ,l ,r *, ,
\N$ericitatiCIlr}"de}tlfÔrrrreF{t;:puCÜsfi,'*..,,
\{ i- T!*i:l-e i'êuergie *inétiqae ?, t'*r:erge pcteatieli* r:Æ*6 ru*tio;1 de
clisxip*Èi+x.S, Ii'i;'r ,
.,, F{r}
Ë. ?**r:v*r ?c Lagr*ngi** pai* l'éqr:ætiæ: d,u r***vemerrt.
§. Y?*tr*'m, * l':ri{ de }a reprêsentaf,i*a raxpl*e, ra saktié:e. prmaaenÈe
dc Inêqaiation clu rnoure'ure*lt. iPr*caser so* *triplàfude
§+* s* pà<Ig* p)
,d- Sr:n*er ia eoxditiox da rfu*na.nce eà ix, puis*t'*a de rê3t+âxace fls.
i '
,Éld-

Unfversffé H.Ê.8. - Chtref Mécanique Bâtisnnelle


fuferrniqur §3 Génie giuil st TP
Faculté de Génie civi! et d'Architecture -
kemelr de Coatrôle
,fionnelle
Départennent de Génie Chril irvwée llætrtæsttol.tre 2Û 3 6f 2§ 1. 6

§I(§RCICE H"l : {4 ROII§"§}


la Figure 1 (on
Déterminer la résultante du systèmà dc deux forcæs coâcourântes appliquées sur le corps solide dans
utilise la méthode gé,rmê*ique).
Fr=15ÛN

F:=2ÛÛN
Figure 1

SXSiRCICE !Yo2 : t5 BOMT§!


§ot i;** AB çn betoiiarmg, de rayon s représurté dans ia Figure 2. Le poids propre de l'arc est négligeable, le
reste d€s données nécessaires est representé la Figure 2.
1. Défirir Ie corps solide représenté sul la Figure 2 et çes iiajsons ;
2. Définir le système des faices ap'pliquées srr le corps solide ;
' 3. Illus§er les ré*ctions des liaisons sur Ia Figuro
4. Ésrire la conditiat d'équilibre statiqus du iorps soiide
5. Détenniner les réactions dans les liaisans.
ET@RCI§E I[*3 : t4 FOI§î§|
On consid,ère le eub+ ÀeCgEfCH de côte a {Figure 3). Les axes Ox" Oy et Oz passeat par le centre de symétrie t
et sont parailèles aux côtés du c*be.
1. Déterminer Ia matrice d'inertie au centre O du cube:
2. Déterminer ie vecteur unitaire de la diagonale AF ;
3. Déterminer le moment d'inertie par rapport à la diagonale AF du cubc.

Eigure 3 F'igure 4

EI˧RCICE !(o4 : t? Pr§fff§!


Un point matériel §t epbilgpar rspport au reSre R {O, x, ye z } orthono,rmé, dirEct et mobile, pâr râpport au
resre fixe &{G, Xl rYt r u t ) Figrre 4). Les coordonnées du point M satisfont les conditions suivantes :
*;:;;:
§achant que l'axe u 1
"Ï---' * '";fr:_r]
N - -:
= i;"; .';*- ffJ"f*Y**e du temps rc*r dérivee par rapport à t
ÿ est constânte.
1. DonnEr ie vecteur de la position relctive du point M dans le repere mobile.
,..2. Donner le tauN de rotatioa de RlRl ;
3. Déterminu l'expression analytique du vecteur vitesse absolue du poiat lvf
4. On déduire ies væteurs vitesses r*laiive, d'entrainemeot et absolue du point M daas le repere mobile.
5. Détenniner l'expression analytique du vecteur accélération absolue du paint 81,
5. On deduire les vsetÊurs vitesses relaüve, compléme*taire (Coriolis), d'entraise,tneût et absoluê du pqht M
dans le reperË mobile.
lJnîversîlé H.B.B. - Chlef Mécanique Rationnelle
técanique
et TP
Faculté de Génle Civil et d'Architecture
§3
- Génle Clull
Eramen de Contrôle
Département de Génie Civil Rtionnan lllvée ltntucrsttalrc 2015/ 2076

EXERCICT II"1 : 14 POII{TSI


(on
Détenniner la résultante du système de deux forces concoumntes appliquées sur le corps solide dans la Figure 1
utilise la méthode geométrique).
Fr=150N

Fr=200N
Figure I
trJGR,CICE III"2 : (5 POI§TSI
§oiri'u.. AB en Étoà a1mé, de rdyon &représenté dans la Figure 2. Le poids propre de I'arc est négligeable, le
reste des données nécessaires est représentÉ la Figure 2.
1. Défînir le corps solide représente sur la Figure 2 et ces liaisons ;
2. Définir le système des foic€s appliquées sur le corps solide ;
i 3. Illustrer lesréactions des liaisons sur la Figure
4. Iicrire la condition d'équilibre statique du corps solide
5. Déterminer les rcactions dans les tiaisons.
ç
EIEERCICE !I"3 : (4 POIt{T§l
G considère le cube ÀnCpEfCg de cô# a iFig,re 3).Les axes Ox, Oy et Oz passent par le centre de symétrie O
et sont parallèles aux côtés du cube'
1. Déterminer lamaüice d'inertie au cenhe O du cube;
2. Déterminer le vecteur unitaire de la diagonale AF ;
3. Déterminer le moment d'inertie par rapport à la diagonale AF du cube-

Figure 3 Figure 4

ETERCICE I{"4 : (7 FOIITT§}


agbils-par rapport au repère R (O, x, ÿ, z ) orthonormé, direct et mobile,
Un point matériel par rapport au
$
reÉre fxe R1(0, f,1r y1r zl ) Gigure 4). Les coordonnées du point M satisfont les conditions suivantes :

sachant que l,axe ; =;, "t fi, ÿ) = il"ï .';'i" ;"ï":"**e du temps reur dérivec par rapport à r

ÿ est constante.
1. Donner le vecûeur de la position relative du point M dans le repère mobile'
2. Donner le taux de rotation de RlRr ;
3. Déterminer l'expression analytique du vectsur vitesse absolue du polnt M,
4. On déduire les vecteurs vitesieslelative, d'entrainement et absolue du point M dans le repère mobile.
5. Déterminer I'expression analytique du vecteur accélération abso§e du lnint M,
6. On déduire les vecteurs viæsies relative, complémentaire (Coriolis), d'entrainement et absolue du point M
dans le repère mobile.

Ç,tr)
Universifé H.B.B. - Chlef Mécanique Rationnelle
/uferrniq,, 53 Gênia Gvil et TP
Faculté de Génie Civil et d'Architecture -
Département de Génie Civil Rtionn rc Aaalx ll'llvcrcttaltrc 2075/ 2076

Fr=150N

ic
I
I
t
I
I
'1d
Ra*
B
Rey
AR !n
l<- Rev
lr
Figure 2.b

Solution:
I'arc AB en béton armé,
/ - -I-e
^,
coms solide est
-L", [àisons sont: l'appui double en A et l'appui
0, = 0,t*O2
ÿ simple enB, î
rr. -[æ sYstème de forces est Plan.
-Oo supprine les liaisons dans la Figure 2'a' et on les
qui dans
A ? o*pla"" par les réactions leurs correspondent
liaisons, le portique
Figure lb la figrrr" à.f. D'après I'axiome des
AB devient libre sous I'action du système de forces en
Méthode de la règle du parallélogramme des forces ;
plan.
On trace le parallélogramme des forces OABC (Figure
-Èour la détermination des réactions Rey, R-* et R5,' on
lb), on joigrrant de l'extrémité de chaque force une écrit la condition d'equilibre statique du corps solide
p"âUerc âe I'autt. force. La diagonale oB représente la
qui est le torseur des ftrces extérieures en A nul, où
résultante des deux forces , de module :

bien la projection de ces éléments sur les axes estnulle:
/, n= +Fî-zFrF2Cos(r-a)
r'/r^obrienr
le
Jrf
modde a* Esl Ü tu-=ô, ËFo=ô, ËMn(F,)=ô
t=l i-l i-l
La direction de & ect obtenue par I'application du théorème
des sinus du triangle OAB :
F1- F,
= ---
J-- (â R- - 2P= 0 (r)
t'D'où: Stn a2 - §in a1 Sln (rr - a) Qÿi*=6
À*
?LFo=o o Rav -3P + Rs, = 0 121

// i*1
ExERcrcE r{'2 : {5 PoINTs} (lol*) <+ -3PxR +2PxRsin30o+Rs,x2R = 0
Soit l'arc AB en béton armé, de rayon\ représenté dans la ÇE*^ç't=o
Figure 2. (3)

La solution des équations d'équilibres (1), (2) et (3) donne :

./// ../// . -24 -


EXTRCiCE lF3 : (4 Forilr8) {,{ clU)
On considère le cube ABCDEFGH de'côtéra @igure 3)'
Les a:<es Ox, Oy et Oz passent par le centre de symétrie O
et sont parallèles aux côtés du cube.

Gtr)
L
IF = (xr - xJï + (yr - yr)î+ (zr - zJ*
G À-Ë = -aI+ ai+ air
,4 Le module de A-É
D
llAFll = J(rr- x,J2 + (yr- y.J2 * (zy - zs)z

,y E
v
llIFll = /CôE +l$r+
Les cosinus directeur de la force F
(a)E = a"6 (m)
:

B
La nratrice d'inertie au cÊnEe O du cube ABCDEFGIT cosu* =^ (x" - x^) -3-
-"8
s'écrit : lFii-:
I r- - lry o.r-l cos0y - =Eif
&r - Y^) '/5
T
tt f," -I-l
Io=l-I* (zt-zt) 6
r-l ^
cosu, =]m= T
l/ L-r= -r= r= l D'où:
Puisque l'uce Oz est ur axe de symétie, les produib
d'inerties sont nuls O,y - Io = IF = 0). Lc rpstÊ dE§ le vesteu unitaire du vecteur de la diagonale 1ef) i est :

élémcf,ts de la maüice s'écrit alors :

/+y'r-=,f{y' r')d-, r, = f{r, +l)am, L - ftt' *r')dln


* [coc0,') ;3- f- l)
n=l c'os0.. l-' II I

La masse m du parallélépipède est:


g=py=pa3
ryl*'ei) 3 LtJ

Et l'élémetrt de la masse : 3- Lc moment d'inertie par rapport à la diagonale (AF) du


cubc. s
dm = pdrdydz,
k momcæ dinertie par rpport à rm axe quelconque
çt -al2<x< rn, -rf| <y Sa{Z, -at} Sz Stll, passant pr le centre O du solide, est donné par la relation :
,:(
ôn remarque que les termes
Jx2dm, Jfra_ ",
(§) (s) fi\ni'r,i
,!rra^ tendent vers le calcul d\ra seul type dintégmle Où:
{s) i est Ie vectÊur udtaire du vecteur de la diagonale (AF);
1'= Jx2dm -t
{§} n cst le trmsposé du vecteur n;
.rll
,Jr'c, fu le moment d'inertie par rapport au centre O.
,'=.J.r'*=
(s)
o.Jr'arcyor=p
(v) 1* i" =r'*=+ Nous avons
-:222 _l c ;

De lamême manièr€ ;
;=€ht)
3
Jr'a*= (s)!r'a,.= $ [r./
(§) Alors,

D'où:
;'=f1-r r ù
-a2
Ç),-= Iÿy =,-: = JV'dm+ lz'ilm =--Z- /'3
Et
,l(r'+z21dm (s) (s) u

,*:f{-r r r)
D'où la malrice d'inertie du cube au ceffie O, s'écrit

/t'o=-", [l 0 ol
:

+[l Ii] r[i'J


u L3 à Îl D'où le moment d'inertie par rapport à la diagonale (AF)
2- le vecæur uniaire du vecteur de la diagonalc AF ;
ma2
{,es cosinus direcaur de la diagonale AF, ëst: tef=
Les coordonnées des points A (0.5a, {.5a, -0.5a) et f,'(- 6
0.5a,0.5a, 05a) ////
Le vecteur de la diagonale AF :

Gg)
I
EEERCICT l{'4 : {? POIIrTq \"\ù rR'66
Uj pjg matériel M mobile par rôPPort au repke R (O, vo/Rr
Xr ÿr Z) et mobite, par rapport au "-=
Donc, la formule du vectcur üæsse absolue du point M,
"**"ïr,jirect
s'exprime:
repère fixe Ry(O, 11 e ÿ1 e 21 )
dR,ofr
pl Y {M)=Vuli, = É = VMIR +Yorn, + OnOM
Avec

dROM
Yurn = : Ia vitesse relative du point M
dt
ÿ"Ot)=ÿorn,+ ôr.ôfr : le vecùeur vitesse
d'entrainemcnt
Solution: dR'ôF o
;,orr, =__ïI__ est la vitesse du point par rapport à
Les données du problème sont :
Rr.
tæ repère R (O, rrÿrz ) mobile (Repèrc relatif) 1-On déduire les vecteurs vitesses relative, d'entrainement
et absolue du point M daûs le repère mobile.
I-e repère n(o,, ir rÿ ÿi )fixe (Repère absolu)
Le vecteur vitesse relative du point M s'écrit :

Le vecteur de position d'entralnement da O à O1: dRôü


L'angle de rotation de R/R1 // YYrr=--di-: 2Y (cm/rcc)

(ÿ,,i) = v (\i, cor§tante) Ie vecteur vitesses d'enüainement :

Le vecteur taux de rotation de RÀs ônrn. ÿo,*, ='"'rÏ


;
=U orcoïncideaveco
M définipar
Le point matériel les coordonnécs : ç

x:t,ÿ=e2trz=0(Cm) ô".ffi = d, ^(t ) = -,irt; (cmlsec)

Le vecteur de position relatif du pint M s'écrit : D'où:


-le vecteru de la position relative du point M dans le
f
iepère mobile. , Ç,çw1= -\irt; (cm/sec)
Par conséquen! le vecteur vitesse absolue du point M par
p.ffi.=ri *vÿ +zi = oi +2tÿ +oi rapport à R1 est :

Le vectcur de posiüon absolu dupoint M est :


7.i rr(M\= ÿ*rrn, =-2ÿti + 2i (cm/sec)

O1M=OrO + OM - I'eiçression malÿique du vecteur accélération absolue du


point lvI,

2-L,e vecteur taux de rotation de RlR,, d117 11, : Le vecteLlr accéléræion absolue du point M par rapport au
repère fixe R1, s'écrit :

a2&6F un1Yn + o"olr


u d,*,*, = 6: #', = ÿir ir,{M)=iwn = = -a&(ÿurn+ÿo'r' )

3- I'expression analytiquc du vecteur vitesse absolue du


dR'ÿ*ro. dr'ÿ.r,o. dt'6
-.^{ttl)= dR'6ü
pointM,
of* ui* * nOM + n^ur
tc vecteur viæsse absolue du point M dâns le repère R (1)
s'éorit :
On applique la dérivation d'un vecteur mobile par rapport à
aR'ôF aR'ôF
t - ÿr1n,r)= ÿurn, -
t/ dt - dt
*u"'rî
dt
un repère fixe à la dérivée des vccteurs mobiles OM et

îxlr par raPport au repère fixe Ro:

Là dérivée du vecteur mobüe Oü pa rapport àun repère dR,ôfr


= VM/R +(lnOM
fixe est: dt
rR,ôfr dRm dR'ÿrr.un dRÿurn
'dtdt =-+QIOM:Yu/f,+ OnOM
dt= = =:
+tr^vMin
dt

{v{)
Où:
. -dB,ÿurn
= aM/R +O,tVyln - t_ r- a&ô __F
----dr r.1(M)=r;1x, =rxln+æ ^Vx6|+eq74 + * nOM+Orp,rOM
Avec:

-tm/r. dRînrn
le yectcur accélérdion relative,
=
Ë
On runplacc æs dévelope,merts dom I'expre$ion (l), on
ottieff l'clçressc &r vecteur aÊoéléræim absohæ :
t_ _ \- _.
-
rr(M)=rslq-ey;1+2lpaVs6)+rorn, +d+ô b.:\
* rrOM+OapnOMJ
t/
-On déduirc les vectsurs vitcsses relativg complémentaire
(Coriolis), d'entrainement et absolue du poiut M dans le
nobile.
Teère

Lc vecteur acoélération relativc du poin M, cst ;

Z,w= iurn = {F = 6 (cm/sec2)


r
Le vecteur accélération complémenaire (Coriolis) :

z@ (,i,i, ,t(2i))= -4ÿ;


Yui"$r\= ^lur*)=z
Læ vecbur accétéræion denEahement :

u"#
//i,{vt>=ion,+ "ffi * ô^fi""*}
Avec

-lo/Rr - d*'ÿor*, :o (cm/sec-)


,.
--J-= =
"u1F .nofr =ô (ÿ constantc)

t-
,lru O"F,..Otr)=
-l -Zvzti (cm/sec2)
Donc, le vecteirr accélération dcotrafoemcnt s'écrit :

f
Â"(u)= ô ,. (ô ,. 6ü) = - z{r't ÿ (cn / scc2 )

Enfq lc vecleur acc,élêratioa absolue du point M est :


-è-
Ie(M)= i*,* --4{,i+z,ir'1tÿ (cm/sec2)

r :@

$/()
Uffi§værssÿé ffi.#.§. * trfufef, ffiÆécæm§q e$æ ffi ffitËemrqe§fl æ

SS ffi&m§æ #âw§ffi æ& Tffi


Facu§tÉ de ffiémie {§qr3ï et d'Ar*§tfitecture -
ffircm"ffiem dæ ffiæm&r&§e
ffiépan'tentæffi$ de ffiém§æ C§w§fl lfronffel/e r s*micqée ff'reêsep"s*§65dræ §#§&f ##-ë Y

§&§R.CSCE ffi'Ë s {4 PffifffiB$} i

c-oqps soli.d*: dans ia fig"a;re 1-


üéterrni,,cr ia résultant* du systérne de forces conccu::a.ntes appliqr.æ{}§ si-rx'ie
s-5 1{

Figwre
ffi&ü§*§ ffi"B : {4 træffi§S}
la fbree Ei' * 7& KP{ aBBliqude en Û de
D*ccrrmposer suivant ies b'ois diieoticns d'u-* paralléiÉpipède,
eoonlon:rée (0, ü, û), Sacha:lt qu'l$: point N queiconqr:e srir La direction do F est d*fini par les
e*ordorffiées {-3" 6, 2)'

ffi-KBffi.tr3#ffi ffi'§ I {S F$81§'§'§}


soit ie portiqu.e ÀB en bÉton ârmé, représeeté dans la Figi.lre 2. Le pcids proglre d* Pcrtiqu* *s1.

négtigea6l*, le reste eies données nécessaires est représenté la Figure 2.


-nego;r
1. le caryrs s*iide représenté sur la Figure 2 et ces liaisoms ;
2. Défiïrk Îe s_vstèrne des forces appliquées sur le corps soiide ;
3. Illurstrer les réea"üioas des liaisons sur la Figiire
4" Écrire la c*nciitis.n d'équilihre statique du *orps sslide
5. Détern'riner les ré*.stions dans les triaisons.

4
'fleE
L*-L+ X-
a

Fâgalre 3

E"ffiffiR§§#ffi §S'4 ; {? F$§"#§§}


[Jn poiitt rrmtériel h.{ rnobile par r.:;pcrt au repere R {Û, xrÿrffi} r'rrthonorm#, elirect et rnobile, par
râpport ari repère fixe R.1i$, Ë, , ÿ,, ËT ) (pis,*e 3). Les coord+nné*s du poltt Ir{ satisfCInê les conditi*ns
suivantes :

É=ê, y=&et, s** (ein)



J_
sachairt que i'axc Et*&, *t [V* y,] = r;l où ay est uTle fonstion doiinée du tcnrps Lel:s dérivés Par
rappori à l, qir est constâ!$e et &une ccnstarrte pasi.ti're.
i. Ilonncr tre vecteur eie la position i'eiative rtru poilrt M dans le repère nrobiie.
2. Sonner Ie taw'i de rotation de R-I&.1 ;
3. Détermirier l'expression analytique dra vtstteur vitesse absoiue r3ri point fuf,
4. ûn déduire les vecteurs vitesses relative, d'entrainement et absolue dlu point ful de-âs la repère raobiie-
5. Déterminer I'expression analytique du vectelx accéiération absoiue du point ld,
6. ün déduir* Lcs vec{etxs aocéiérations relaÉir.e, complér'nentaire {Cori*}is}, d'entrauaement et abso}ue
du point lvÏ rJan^s le repère m*biie"
t
I
!
':
L§mrwerssf# ffi"ffi"ffi" *' ffi$-tdefl $k4 #cæ n cq cie ffi ætEm§'E ilre& § æ
rS* Æ, 6 @s sH

et d'&rcËïÊteetucre
à# Cd@PEËe q*Hq#EH
FmruBte d*t ffig*mie {lâv§§

ffir*pmnË'*ËmerxÉ- de ffidmre #swsË ,{rcvrée Lflaaduer"sdÉred w Æ Û§ 6/ ÆÛ §. 7

"
mKffiH,#§#ffi §S*i": s:"/ mXffiR.C§Cffi ffi"#: \,1: ""'""'
'D#tenrriner
i*l r,lsr.:ita:ite dri s-i'sième de fcrces il,a f,r:rces F : 7ûN appliquée dans ie poiiit C) de
i;oneoura*tes apç,Xiquées sur ie cclp,s solicle dalls la eoorilomnée (S, {}, û), dirigée selon la diagonale ÛN,
Saoieant que les coordonuées Cu point N sont (-3, 6,
figua* i . .:ll *;ilisci:.s it ràgl; di-l poll gc:ie ies foi"ces §\
ôa- "8i
i'! -l i \i '1{ }rl e Déterrniner tres cosinus cllrecteur de ia force
IC

tlécomposer F suivant les trois ciirections x, y et z.


+)"
Les eosinus direeleur de ia 1'oice F',
L*s eooldoirnéus des pcints Û (Û, Û, S) eÉ N {:3,6,
ï r:n r.i ?'.)
q
j Le vecteur iie ra diagorrele Ûi\{ :

-[rpmre li,a SoÈg,une ï."n


d'i '- -i' "ik
*,58 r- üj
Lÿrru = I
i * req:riT,:;ii,. iil.: svetètng de fc,r*e,s ,Xir:;erir:s dans
iii tï.gur* 1
I-e rncd*le ae ûl{

= i!ûrtIiï :
b

GË ,ii-z)'+ {6)2+ (Uz =7(are)


t.-"

,Jir*ole'"* de la force F-
-es cosin.r.s :

iu irro t-,:.T:j. =*' io l-az* sl* z';'ur l-az* i


E' t'X ,i'ti
,l't''
d*dx* (âv' d,"

l-,*s cil,irii;t.-si:i-ffies ,.1,: irr résuJtalrie lT' i,es ;ornpo§antes cle ia force F suivant les trois
,t> = lü,Sd': r: R;.' = *JS,?S.l, ijti*c:iilii:s ,.-r'! ?-i z"
,/.ëfn-
i.:
[,a iesuiia-ri,,:
----*'-
-1-*--::-"-
ffii == ,i e, '= *i,.tü lri l"i:'
i;nt;i = .'.Ë:r,2 'i" iIË*i):' §

i,E;i rI
F ,/
!; ,{\ l9 .irV '-- X4y-:ç(-I 11 -'u"
#.

i)'*ù. ia r'ésuirarl'lc 3à: SLqrü4]\i


'dr
a"v. =-* :l x ds ':: flg g tn;'
rr.!.

1,",4 direeilcl ':: Il :

.. - â "
': L' li- _-li.: .?"5
: \]i

l )'c,;, ry" ''= l,,rillrl


3ÏKffi;R#§#E ïË"ü,: tt f l'
§oit ie porr;qr:* AB en béton armé représenté ctans Ia §oâuÉtom:
F"igur* 3. Le poids ili:ûpre du portiqri; est négXigeabie,
/".,,
* Le corps solide est le portique AB,
[e resr* des donllér: raécessaires *st ïepiésenté la @
i'igure 3. '/t, Les
-.
liaisons so$t : l'appui doubie en A
i'aplxri simple en ts"
et

* T]éfini.- ie conps soiide représenté sur ia


M. d-e systenre de f,orces est plan.
tlgure 3 e1. ces iiaisons
* Définir \a
;
rratuie des cliffërentes iorces
\
ê' ûn sui;prime les iiaisans dans la Figure
1.1,.1,-;:,ç1f.". q:;r {p ç.s^,np,q qnlifi,, . 3.a, e'i on les remplace par les réactions
e lÊiusr.r;rr !:s rda*tions des liu:isil-ls s*r.a i"' cui ieurs correspondent dans ia Figure
figur.: 3.b D'aprà,s tr'arionre des liaisons, Ie
u Ec;ire i': +;;iriiiio;; [';i;1t-:iirl;re sLaliui;c di: portique AB devient libre sous I'action du
c'oips so::rl; systèfl-le de forces en pian.
o Déi*n,rincr t*s i'éac.iioris da;.s ics liarscr.s. ""
e Four ia détermination des réactions ltar,
.lR.q" et ,Rsy, on écrit ia condition d'équilibre
stâtiqur du corps solide qui est ie torseur
ci.es f,orces extérieures en A nul, où bien
Ia projection de ces éiéments sur les axes
est i:u.{le:
; '..i.5i;
Vl
ï---1 §*=
n
î n
-'l § L 'à tir' -. I !,
lrt'3t', F .1*,' ir-ur -i:.
§M^$'u3=tl
-ÿ- i=1

r'litil
i.,â---I
"

\ a-"-:.-*-:..i -l
l'

l/
\.}] _-.ii
/ â' :,. li.ÿ
!**d i -
RA*+2P=0 (1)
Yigcra'; i -1
-t"a
x
t.r.'1
È S{ :ü5'
!t/"'- /;- ry o Jï,<;, -3P + Rur= t
i=i
{2\
, i I' t
I 0"51 *" XM^tË';-ti
+.
i=i
ë, -- 2P:ct.Sl -3Px! + RsrxZl = A

La soll.i;i.;n d,:s équations c1'équilibres (i), (2) et


{3) ciorue :.

,rflpcre J.., }}.


-*sI --*tÈ3
-a T i§ay = F, R.6y:*2P
,,', /../ o),

+\
/"
,u{
'': lU -
ffiffiffiR#§ffim F["4 : {? E§ffi3.ffi"tr*Ëi}
Ll
J?RzR, =!/--;l-lb'îl
Un;oclnt nlareri*L Vi. mc"cile Xi?'l"râppÛrt a\l cl{

r*:pàre i$3, K, Y, H ) ortironomné" d"irect ot


ï1- Le pcin:: rna.lériei M défini par ies coordonnées :

n:q,"bile. par rapport au repàro flixe :&1(G, )i*ü,ÿ=âetru=û(cm)


;{i 11 i (Figure 4). I-*s eoord'oruaées du point
, }irl , I-e veç.te»r de position relati.f du point M s'écrit :

ivn satisii;nt les u:cnditions suivantes : 1-ie vecteri.r de la position relative du point Vi
I = a,J ;4'' t} {crn)
x##, * È--
clans le rertère nrobiie'
Saiiiarri qr;e i'axo ,=; .:,r (lar ÿ'j= W o* v
; -\t
: "/ ltt,l --rr\. 'r r .v\)li.i' r'72 = 0X a-Ogt 'S +{)Z
est Htir)l ir,r,*ti ,ln ci;:n*ée 'iui ierSps leur u|J)va -

elc:iivéc par rapport à t ti,,r est cotisiaËte et s Le vecteur ije llcsition absolu cfu.r point M est' :
riri* "Jûristiillte ooslt: v:. . Ûfr
Ü1lr{ -i},':}
I. Ilcmrrel' iq: \ieü[e-üI' $Ll ]ro-i1i]ÛÛ relalif $u
I;ciirl Tl'ii ilali; lc re-Pè';e ;acr-'iie' ?-ro veoleËî iailx de roriation de R/R1, â n r nr:
2. D*m."el';* ia';x';te i.'"iilitit ir: &'Gàa ;
d-: ri tt *
3 ^ *éi*i':i in:;' L'ùi,plessitr* ;:-r:af i''tiqL;:
r/etïeu;: l,iteqs* aJ:ro1i.t: 'd'i: Point \4,
l/:'tr/R.,
tt' '-' -'r =fr="'!.'
:.ii
z1 =rltzt

4. Ût driri't;ire lçs ozecteurs viiesses ielative, 3* i'ex,olessr'lrr eüâl:ÿ';iqi-ie dtl vecteur vitesse
d'entIai,:lercieHï et a[:s*i'*e itu poin; &''l
atrsolue du Poil:t M,
cairs le rePàre rnc":iie.
:i. Üétar*rirer j'expr"e""sir;n ar:*rl.,'tiry;o du- I-e vecteur vitesse absolue dri point Vl dans le
vei:teur accdléi'atir:l :thsci;';'.; dr: point I\'f, lsÏ:ère ir. :'i,cri: :
6. ûn *iéclLrilt las 're;tetlre a{':i:ÉlÉrtltions *&n't _ I ofu= aR, Oô dR,ofr
dR,
; -,
reiaiivc,, +clr;üidxr:enialre t iorioii s),
- d- " a,
(
fV6y fiy]/fu,= - d-
d' entra i;: gra :aT1ï eÿ. ?Ll:srliLie *u poitu M
.'-niii:ii*' ;
#.ar-rs itr llË,Pfll*
LiL ciérivie'i..; vecteur mobile Offi p* rapport à
rrl: IÊpË{; jlxe cSt .

â
iI
ctvi
-- i<=^
,€\ \+
aR,
it =try+ô
ti:
nofr:ÿ wr x*ânofr
fi§-
di\
irI sRiT{ï,
f
w
t,- -.--
,'y' --:"
Âj
__:r' ,_.{r
i!"i
{rv
,r/
ÿ É'
..--".Ë'ÿ? -.'.)one. la îol:.'ri,;le cle veoteur vitesse absoiue du
1:cirrt l'{" :,'t,'l;iirne :

l-.r:ç,
' '1=1i,: ,p -'iR'gfr =ttu1p+lçrp,*ônafr
ÊitHur,. 4 ; ,-'/ dt

§*ÏwÉierr ;
.{ -,4/"
' JlVU:
Le:l dq:*né*s {i'.: l-"irib'l+:ne !?cii
iaiatif) .--4t ,.Ji.;;
ï-e repàre it ({:}, i,i,i'l,1*üi ,-'iH (}''-tt,'er*
Çr,q/Q** dL : la viiesse relaiive du poirrt

I-e t"epàre Ë-r(ii.Fr" ,, Ir i-': î;-,: ili;pàie losoh.tl l-vi

Le ve.;leui cie t;cisi:i..1,:r ci'atii;ai:,lerii*ni. Ct; t] à Ül: 'i' ,i NI )=ÿ o i Rt + É "cü : le vesteur vitesse

L'ru-r:gie i1e rcia.i;n ii* R/Rr d'ent'rainemeni ciu Point lvl


: $ ,lé \
i .r'i,ï,) Ë ÿi (;; t:'t:.-: i;;1 ,:)
l1 ,-, .', ,(,
i_)
:i --=!i:::1:1q
--- est ia vitesse du point C) par
L* rzeotel-{r Ta'.;.< cle r':;:.ttcr i-r -R-rri' , i) r'& r -,1
rrPPrort à R,"
4-ttl i;s vectelxs vi'*sse' '"eiaiivâ,
déd'*i;.'c
s-ill iirfiiplâf,... ces développements dtu' --.
1',;xçressi*n (l), on obtient l'expresse dtl vecteur
ci'entrainr:t-"r:tfli et absolui: du ccl;:i' M da:ns Ïe
a*cétrération absoltte ;
ri;pè;ç, nlrbiie.

-i-e ""*e ieLu: vitesse leiativ; du pcirrt


lM s'é':rit : ,ttt»4 )--àu,t<.=à* u-tlà ^ÿ, o)oio n*u\l ^o'*ô^@ ^oû\
t/

{tt -{.-îrx déd}tirc iei vecteurs accélérations relative,


Ç irïtif lu.rlli:rit; :, : (C orioiis), d'
entrainement et
!n -r.f cte'#t viiesises ql' erlürainerxltrl:'
:rl'.,s,:,iul,; Jt poir"t lvl ctans 1e repèlie mobile'
_k-
=-=
.1"'U1U
-r
ÿo,&=-{- =ô O1 L.oT.ri,ide ar,,*c û
Le i'etteul aocéléraiion retrative du point fuI, est :

fr : il, rt,ri cei i ) = .r'


cm /
:ed
^Aw r- !:n' *-:, ,o:dolylo = aet;
I],cù: /Àr^9,1 :-x ..,ê
,.,iat.;= L,r,
ul
(cm/secz)

i' ]/î . - t1.,1,:' ;-. , i)t?"i jëJt


?.i S
I e vecterlr accéléraion oomplémentaire
Far *onséqliû$t, le vici*tr: vitesse absoiue (Coriolis) :
pcirir tvi Pe:" :'?..'"!i,$ à R-1 :si :
_/ \ - -\
" ict tvï;= 1 ti ni u,n1=z \ttzr n(
ael y ))= -2ÿae' x
tz
ïr !t4\-it..tn
I /l\lYt ) -./ LI fi\ :-,4r.te!
- \ x * aet v' {cm/seC)
Le -l'ecttur aecÉiération d'entraînement :

- tr' expres sicl'' i:nal'; ii'"; * * dd \,'r'iir; t''ri a ccâiéraiiorr

absolrte du Pc,i:rt ivi[,

I-e v*çteur âoÛéié'fatictru ari;scl"le -:tr ;'cr:lr' ivx pâr


rappûr-i â-i.trcp*rÉ'fixer nt;' s'e;iit: i
l!!veÇ

_ ./(),Â, :
.l-,,, 2,
a À .=.
-- -.---i- = L ictn,'SeC )
'it
à,tr il t=-* ,;.'xCrt'! - !') ,t'=
^- -:t { |

n{}ùi =0 f ÿconstartte)
{1) rit
----- :- i 1
{-}r: ai:piiqtle ia' dérivation d'uÛ vectsLlr fixobils ,t? jJ,r\û (cm/ sec')
\ ,rutrli=/ -V;u' Y
par ràioort à u.r: rapàrt flrxe à la dérivée des .:/
-=' L,r:ac. ie v'3:tour accélération cl'entraînement
vseteurs itrobiies {}},{ ei îi t't r x pfir rapport àu
sl Ë!;iiL .

repère fi:cs 8'. :* --_\


:,,, 4,,- -Çni.{) nÛM)= -,t ?"1 , (cm / secz )
lR,antiz- ;t! 4_.. ? *.1; 1. ri*':;
,:: §4
.f4

tir
Eriir:, }; t'ectirir aocélération absoiue du point M
--. .H -.
t,i ,7"i'irl ,ro
-- -i ,.{.;',,
di "1 V,v!
., ,{i "'..,. . _". eci "

"
\.-,rLi,

.t.s( &/{ ).'' .l1i / ll =-l,ttaeti+( aet -w"r;. l; (cm/ ser


dtrrÿv,,x ,fi t,i/
Cr
{; n4 /R +. ji4 t ii ff
Àvec:
d.Ri ,,t tr.r
veeteui accdiération
d[!$,i !; =
retative"
@ Mécanique Rationnelle
Universilé H.8.8. - Chlef
lrfe*niqur §3 Gênie Civtl
Faculté de Génie Ciül et d'Architecture
-
&gaaea de Contrôle
Département de Génie Civil fZtionn r* Anarle lttzlscrettrlttc 2014/ ?,075

t:l(ERcICE I{"
E,:!(ERCICE S-1: lsrtâr r§,t
ti' FOMTSI
1: (3
uées sur 1e corps solide dans la frgure
appliq 1.
Déterminer la résultalrie du système de forces concourantes n h.,.

B
Figure 2

E:fiERCICE §'2: (3 FOI§TS} . , (2, 0, 0), dirigée selcn la diagonale AF'


[,a forces F - 104N appliquee dans le p"i"1 + {: coordonnée
(0' 2)'
§""n*t que les boordoonées du point F sont à
. Oéær*itto les cosinus directeb de laforce F'
\- ,komposer F suivant les trois directisns x'y et z'

EXERCICE !t'3: {6 PTOIDIî§} portique est négtigeable"


bétoa anné dans la Figure 3. ræ poids propre du
soit re portique nr
"o la frgure 3.
iu **æ^a*, donoees nécessaires estreprâsenté
o Défin§ U àrps solide repÉsenté s:r la figure 3 et ces liaisons ;
. ffii" "r-iC*.
des forces appliquées sur le corps solide ;
r lllustr€r les réactions des ilaisons sur la figure
c Ecrire la condition d'equilibe statique du corps solide
r Déterminer les réactions dans tes liaisons {P = q4'

,ffiT. ï.-irl
2p
(z
,; rr/ ,-.!

't
i.,,.* -7 if ''

lt s.. -.i li g\iy * : 5 .Sr xo


q Figure 4
"\ï) I
--Éiguret-i
- P-q-I
| f^

;,t,; par rapport au


Un point matériel M mobile par rapport au repère R
(O, ) or*ronormé' direct et mobile'
M satisfont les coaditions suivantes :
repère fixe Ro(Oo, io,iu,il ). Les coordornées du point
l:àt, ÿ=t2, z=3 (m)
Sachant que :

constql..i et t dasigne le æmps'


a) OoO - a t ÿo ou a est un sÔefficient
du temps leur dérivee par rapport à t ti' est constante'
o) E, ;) = yr où ry est une foaction dornee
c) zr=7.
f*pii*", le vecteur viæsse absolue du point M dans le re$re mobile'
@
Unfversffé H.8.8. - Chlef Mécanique Rationnelle
Faculté de Génie Civil et d'Architecture
rt{eona* 53 _ Gnls Cluil
kamen de Rattrepage
Département de Génie Civil frr,,*** AltlJe ltnl;læsttatrc 2A 74/ 20 7 5

E)KERCICE I{"1 : [4 POIIfT-st]


Déterminer la résultante et leur directian des deux forces concourantes appliquées dans le point
O,
comme moatre la Figure 1.

z
G F

Fr :50 N D H
it
r

Fz=4lN -\f\ E

A B

Figure 1 Figure 2

HIERCICE lT"2 : {6 PTOM?S}


La forces X'= l04N appliquee dans le point B de coordonnée {2r2r 0}, dirigée selon la diagonale
BG, Sachant que les coordo:rrees du point G sont (0, 0, 2).
e Déterminer les cosinus riirecteur de i,a force F,
r Déc,omposer F suivaat les toois direcüons x, y et z.

EIIERCICE I[oB : {1O FOI§îS}


Un point matériel M mobile par rapport au repere R (O, i,i,i) ortionormé, direct et mobile, par
rapport au repère fixe Ro{O, io,io,â ). Les coordonnées du piat M satisfoat les conditions
suivantes :
r:on ÿ=Gl' z=l (cm)
sachantoue:
u) fr, il = * où ry est une fonction dolaée du temps leur dfivee par rappcrt à t ÿ est corstante.
b) {=;.
Exprimer les vectews vitesse et aecelération absolues du point M dans le repre mobile.

Figure 3
Unif6 physique 4: À4éconique
Universifé Fr.B.B. * Chlef Rofionnelle
§c,cultâ de Gênie Ctül et fufu,,n,our
d'Are}riteature
§3 - Génie ciu.":î
ffixæ$teft de rattraPsge
Déporfernenf de G*Énie Civil ft*ornurtr Arlr*âefintaersttulre 2OI1 / ?A12

EXERCICE N' 2: (4 points)


Déterminer les réactions dans les liaisons représentées dans la figure 1. Toutes les données
nécessaires sont représentées sur la f;gure,

q:3KN/m

ts§,
Ro,
ô
Figure 1

EXERCICE N' 2 : (8 points)


Un couvercle rectangulaire, artieuié en A et B,
oonserve l'équilibre horizontal à l'aide d'une ban-e
rigide FG de poids négligeableJFigq,re- 2)' Sachant
6 que 1e poids du couversls
:
êff#*180
couvertls ç#EF 180 N, sa ü,4t;
:
iongueur CD 2.3m et sa largeur CE 0'75m, ia Ë )
t,+1",(8, jo
distance EF : i.5m et AC : BE : 0.15m,
déterminer les réactions des liaisons.
N?
LF= {go

Figure 2
EXERCICË N'3 : (8 points) .rr
Une barre homogène AB de poi<is F et de iongueur L,Tappuyée en À sur une plate forme
rugueuse et I'extrén"lité B est fîxée par le câble BCÏ inciinée d'un angle de 45o avec
l'liorizontale (Figure 3f, Sachant que le coeffrcient de frotternent de la barre avec l'horizontale
est f,. Détenniner l'angle q que fait le câble BC avec 1'horiz«:nta1e permettant la barte à
giisser vers 1e point D.
+-
|,-"-

!o
it i-1
. ti l i 1--".. ii;,;, I
ù
,;J
-,i \

Figure 3
2r*" snnée LMb (GC et TF) Exaffûen rnath7 te XZ/tt/2t17

Bxercice 1.

Résoudre les équations differentielles suivantes :

1) y"-3y' *Zy - x2 -3x


2) y" +y' -Zy =9ex -Z
Exerciee 2 {test} .

Calculer l'intégrale double ?

+ y) dx dy
ll,r*

Exercice 3"
Dessiner un domaine et choisir judicieusement un ordre d'intégration soit D le domaine du
plan R2 formé des couples (x, y) vérifiant le système

{ lY-zl<1
t(r-1).(x-y)<o
Dessiner le domaine l] ?

Calculer I'intégrale ?

,= dx d.y
[l,rr'-x)'
Exercice 3.
soit R = {(x, y,z} €Rtlx' + yz S l, zz < 4(x2 + y2),-2 t z SZJ Restlarégioncle R3

a i'intérieur du cylindre dont l'axe de s1,rnétrie est l'axe des z et de rayon 1, entre les deux
plans horizontaux d'équation respectivemerrt. z : 2 et z = -Z et a l'extérieur du cône
d'équation *: 4{xz + y').

1. Représente cette région ?

2. Calouier l'intégrale triple ?

$Ï-'*+Y?+z?)d'xdYd'z
fi.§m§wersfrké h{"ffi"ffi" * Çh§e'fl et§wersEtafr s'e ?ffi *6/ Zffi Sy
Fmauxfltré de ffiq$ffiüm e§w§§ eË d'A"ne§rEËectus"e
ffieâgsænËemtærn& de Gésrse flEw§§
ii\{llwr*æux : 2§-ft4ffi
tufle:c§ss§e ; -flee§ncam§og§e de ffiæsæ ffixmsaftec'T: §ffi3
r-a';:e ; §e $"*/ffiâ/zffitP , i .- * {}N;-,
i,'i # m *E garémmrnx :... ".. .. " " ". . !Ït..\;,.#).
a É,-i.. ....L:*:.*.,r.i ... ... . ". . . G ro u pe, . -tÿt.
L
ÿ_sesÆsÆJ:{Sçtts}
Citez Les avantages {eq§lwgye et gcqwrstfu"wes- du sotrclage :
a- Les assemXrlages soudés présentent une résistance élevée par rapporL à d'autre type d'assemblage.
b- Le soudagà est très souvent ernployé en combinaison avec ie moulage, forgeage, estampage
etc..", Çe qui permet d'obtenir des pièces.d'une forme très compiiquées et dont les dimensions sont
très gramdes.
c- Haute procluctivité, bas prix de revient avec possibilité d'obtention cles assemblages étanches.
ri- Dimrinr-ltion cies dépenses initiales des éqr-ripements des ateliers de souclage.

#seffsry_? {spts}

\'/,/
III,i-G.TS i§ü Cn 3S-f Fontes a*sténitiques (ailiées)

o EN : Europeam Norm (Norme Euroiréeme)


o GJS: Fonte à graphite sphéroïdal aliiée
o Ni: Nickei avec 30 aÂ
o Ci': Cluot:te at,eç 7 Yo ;

i[]l'{" G"TiY Cr'}.5ll{o Ni Fonies austénitiques (alliées) \/

o EN : Eulopean Norm Q\{onne Européenne)


o GJN: Fonte blanche alliée
o Cr: Ciroine avee 15 oÂ
o Mo: Molybdène avec quelques traces
o Ni: Nichel avec qr-reiques traces
,l
'i.d-CJl\/iË-iSt-"I' Fonlesnialléables(rron alliées) L/
o EN : European Norm Q.{orile Européenne)
o GJh4B : Fonie mraliéable à cæur noir (Black)
o 550: Résistance uriniilale à la rupiure par tlaction (Rl en N4Fa)
o 4: Allongen:eni après rupture en oZ

,- }{-G"TI\4V/-38ü-X2 Fontes rnal}éables (non alliées) -'


o EN : Eulopean Norm (Norme Européenne)
o GJlv{W : Fonte malléable à cæur blanc (White)
o 380: Résistanee minimale à la ruptule par traction (Itr en MFa)
o I2'" Allongement après rupture en 0/o
{t
.:

'";":
EN-G"{§-45t-10 i

o EN : Europeam Norm Q'.iorme Européenne) '

o G.IS: Fonte à graphite sphéroidal ;


o 450: Résistanee rninimale à la rupture par traction (R-r en MP*!'
o 10 : Allongement après rupture en 0/o 'ai

:*rrSiveryl {!pts)
Citez les dffir^ents t.ypes de moulage en sable :

I\.4araueË ou maéeamf, que

ü_Meqjiÿ.$ 4 {zpts}
- Le cltoix des procédés d.e n'roulage dépend du ntétal à couler ? .". "."{iU[....."....
-Eir générat la température de fusion dti'métal coulé doit- être lmËénieur..'. àIa température de
fi-tsiom du matér'iar-r constituant 1e moule.

#:cq_§dql{.-5 {Zprs)

Citez ies types de rivetage :

ffiar clisÉixaguae [e r"ivetage à froid et à chaud.

#:æssw§_ü (zprs)
{,e scrlsle de ntoulage se canîpose çn général de :
a) u.Te sahle ctruartzeux (E5-96%)fpnaticluement infusible en contact avec Xe rniétal Ïiquicle"
I
Ï:) dunngâle (bemtamite) (-e-1CI%)Jctruü nie les grains cle silice entre eux et eimpêche [e xmoule ele se
iu
r§étériorer raprès emlèveuaeNaÉ du meoclèÏe.

üusslip:tz Qpts)
üîi art* U,§es d'assentblctges : /'l
tes mssemblages à vis et à bouloms, t
l-,es assepmbIages par brasage tenrlre (à l'étain) ' ,4!

#sssisjrd {Zttts)

Donnez la c{éfi.nition des écrous suivants :

rT-[t
L_1_i _{ -]

,?-|\
( €>>
\l/r\\!7

Eclou hexagonal (a six pans)


Iu-_-U,rnt ..€
m 01,,,i,,,

Æ
W
écrou crénelé
Université Hassiba-Benbauali 06ta4n01.5,
Faculté de Génie Civil et drÀrchitecture
Département de Génie Civil

Exarnen de Métrologie (12)

I)-9",lesttsx§*dsc11.ggg:
a) Quel est le nombre des.grandeurs fondamentales du système international d'unité « »
Sl ?
citez trois grandeurs fondarnentales et donnez leurs symboles d,unité.
b) Pourquoi les àrreurs s'introdui-sent-elles dans le processus de mesure ?
euelles sont les
différentes sources des erreurs systématiques et comment peut-on minimiser les erreurs du
processus de mesurage ?
c) Que signifie : « justesse de la mesure » et « fidérité de la mesure » ?

ID Exercices:
Exercice I :

a) Démontrez que l'équation aux dimensions de la force est :


F = M L T2, Donnez l,unité « Sl » de F.
b) Partarrt de l'équation de l'é*ergie, démontrez que : E=ML2rz

Exercicç 2 :

La mesure d'une feuille donne les résuttats suivants :


r-e\{!rut+
Largeur = 207''ÉJ mmr; Longueur = 2g4* 3mm

alouelles$#l'iu.t"r,. incenitu-dt #]olue de cette mesure ?


oe -]
zuu$ffi"*
b) Lcrfuez l'expression de la vakr exacte des deux 7{5u1131s 7 .,1+
clCalculez l'incertitude relative pour ]es deux mesures ? eue constatez-vous concernant la qualité
de précision de ces deux mesures : {précision normale, peu précise, très précise}?

Exercice 3 :

Lesquatre figures ci-dessous donnent une représentation mathérnatique des différents


types de
répartition des résultats d'une m€sure.
a) Donnez pour chaque figure les caractéristiques de justesse et d#lgé du capteur
utilisé ?

bl Quelle est votre avis, parmi les quatre figures, celle qui représente une mesure
à

précise ? Dites pourquoi ?


*W 4Aâ-4A,,'i*@

;y^tr",y À; fÀ-L

Figure : Représentations mathématiques des différents types de répartition des résultats d'une
me§ure

Exercice 4 :

a) Lors d'une opération de pesage d'un échantillon, un même opérateur effectue dans un même
laboratoire, une série de mesures espacées dans le temps en appliquant le même mode opératoire
et en utilisant les mêmes équipements. A la fin de l'opération, il obtient des résultats proches.
- Peut-on dire que cette opération de mesure vérifie les conditions de répétabilité ?

Pourquoi ?
- Que faut-it assurer dans ce processus de mesure pour vérifier sa répétabilité ?

b) On se prûpose rnaintenant de vérifier la reproductïbilité de cette mesure. Quelles soht les


conditions qu'il faut assurer pour satisfaire çe critère ?

Bon courage
Chargée du module : M*" Boutaraa
Um§v*rs§té §{sssiba-Be:rbounli &31ül/2(}1?
ffn*uËté de Çésie CâviI et d!Àrchiteeterre
Département de Génie Civil

Exmmen rle Métrof,ogie (§,2 ; TF-GC)

r) QrreqiiEms.de asqrs."(6_pj§}.
- Citez les trols bra*che* de la rnétroiogie !
- Définissez le système d"uaité internation*l {ies unités de base et treurs symboles}
* Lors de I'opératioa de mesurage, quelles srmt ies grand*urs physiques dont la variati*n peut
de
rnodifier la réponsç du capteur ?
- Cornraent pout*on réduire lss erreurs aléatcires et systématiquers lors de l,opératiou
de mesure ?
- Reprdsentez graphiquemenÉ le princip* de fonctionnement d'un capteur i

ü) Exeg:ic*ç {14 egslt


§sessëse : i
a)- Démontrez qus :
* (Faseal x seeonde) est bien égal à Kixograurme/ (mèh"e
x seconder)
b)-Sonnez i'aquation ar:x dirnensioss de l,énergie !

Exqrq.rsgS :La mes*re de la rn*sse d'un échantilion de sol donne 474,s * 3 g.


- Quelle est la vaieur de l'ksertitrlde absolue da cette mesure ?
- Ecrivez l'exprcssion de ia valeur exâste du résaltat I
- Caloulcz l'ineertitude rclative de eette mesuæ !
* Que eonstatez-votls oûncâmânt Ia qualité de précisir:n
de cette rnesure : (préeision nomral§, peu précisro,
très précise)?

Exerq-{çe-3 ; §elon xes caractéristiques de jrestesse et cie fidélité du capteur utiiisé dans l,opëration
de mçsixre?
cn peut représenter mathématiquennert tra répartition rjes résultats d'une mes$resous
diffêrentes formes d*
gr*phique/*
- Cornbien" d* graplliques peut-on avcir ? Traççz les différents graphes possibles
et donnez pour chaque
graphe les earaetéristiques du eepteur utilisé.

Exereice 4 :
a) Lors d'une opdrati*n de pesage d'un éehantitrtran, un mênne opéra.teur
effecfuc dans un mêrne laboraf,ire,
une série de rnesures espacées dans le ternps pfiï [r.ne semaine, en
appliquant le même rnode opératoire et er,]r
utilisant les mêmes équipements"

- cette opération assure-e*e ia népétahfilté? Dites pourquoi ?

b) CIn s* proposo maintenant de véri{ier la reproducÉibitité de


cettc lnesurÊ. eileitres sonÉ les eonditious q*,il
faut assurer pour satisiaire ce critàre ?

c) §i à la fin de l'opération, l'opérateur obtient des résultats qu'il représente


sur la figurel (a) ci-dessous.
Afin d'arnéliorer ses résultats, I'opérateur reprend les *"u**, plusieurs
.fois, et applique des corrections,
jusqu'à l'obtentir:n des résurtats représentés
sur ra figure I (b) puis I (c).

;1-;,+ 1"ï.r-,
A votre avis et en commentant votrs réponse, ces résultats sont-ils :
- Fidèles à Ia valelr vraie ?
- Justes par rapport à la valeur vraie ?
- Exacte cornparés à la vraie vaieur?

Bon eouragr
Chargée du module : M*uEoutaraa

,*.L
Modr.lle :prob / stat niveau : 2 année LMD univ hassiba ben bouli chlef

EXERCICE 01

Les résultats suivants représentent la productisn rnensuelle de lait en litre , d'un échantillon
de 12û vaches laitières

ftr?rct d./\^ nrrrnzrLrta o'L Vrrof.


11 ,
tut;l .î
af 0t; c; 4î.;qp
3o f,ô L [-r
fÉo {o r 4o
f 8n ÀfiAL Ad_
f t9a tÇfrf 2â
tr,Àfn ,Atrnf §-o
f ,t flô Ltôr 4,t
f â-n iartl- /1 L
f *,Ao Ll.ar Âo
-
f 2h Saof â-
Lzæ - 33of Xl

1/ compléter le tableau statistique

2l tracer histogramme et le polygone de fréquence

3l tracer le polygone des effiectif cumules

4/ calculer la moyenne, la médlane , le mode


5/ calculer la variance , !e coefftcient de variation; l'écart interquartile

EXERCICE O2

Une variable aléatoires continue X , de densité de probabitité C{ 4 X - Xe1 définit sur { Oà+ }
4'A
U calculer C de telle sorte que la fonction soit une densité de proba

2/représentergraphiquementlaloisdeprobacorrespondante

3/ quelle est la fonction de répartition

4/ repnesenter graphiquement la variation de cette fonction

5/ déterminer la somrne de proba pourP { 1.(x(3 }

6/ calculer E{x}, V {x }/ &E)


7/ vêrifier pour cette tois(i'negatité de bienayame chebycheff pour T = 2
lf,
nËEl
(.'*'i6''
+
dx]{ #
d Eort- t,6

41
EXERCICE 03

onrouteundetruque,et onobservelafacesupérieureonpose ft= f({.Lï ,*=4,&t ...16


Calculer les P, sachant qu{P{= Pr=Pr=P
I

{Po=P*=Pr=Q
o,
\E=,
Calculer les proha d'obtenir un nornbre 1/ impaire 1

2/ pair

3l premier

EXERCICE O4

§oit X une variable aléatoire conünue ayant la distribution fS\= [+ x +t( o(x(3
1;
Donner une représentation graphique ae ftô. §itron
Déterminer K sachant quef est une densité
LO
Déterminer P((x(z t

- B<ynr,e - ehano -
,:".^,t
x."--]':''

Universits Elassiba Benbouali-Cldef Licence 2h" année


Facuité de Génie Civil et d'Archibcture Mâths 4 : Probabilité-§tatistiques
Département de Génie Civü A*nêe t20L412O1

EXÀMEN F.INAL

ExERCICE N' 1: 1Û points


Lrrs de l'étrrdë s* iu résistâftee d'rm type de fil, rrn a réalisé des exgrériences de n:pfrre et on a
nç;à t"ilq"; {ols f* charge limite pro"tçruot la rupture. læs ré$itâts sont consignés dans 1e
tableau suivant:

Clurge§ie*gi 10Q1a0l [ 14ü;180 I J LB0;220 [ 23ü;?6û | [ 26ü;300 I

Effectifs 75, ?6 & 50 55

1. Dæsser le tableau des frêguences et des fréquences cirsrulées croissantes de cette sésle
statistique.
2. Constnrire le polygone des fréquences cumulées soissantes dans un re1Ère. Déterminer
à l'aide du grâphique la médiaræ de 1a série statistique.
3. Calcrder ia nndiane.
4. Déterminerlemode.
5. Calculer la moyenne de la charye de rupture-
6. Calculer Ia variance et l'écart type-
7. C-aleuler le coefficient de variation'

Exeactca§" 2: 10 points
I;fûrceæ*ptufe (1') et la densité du lois sont mesurées $rf !_:pç"h*.t. .
La masse {X} àppEquée (en graxrme) et l,a longueur du ressort (}'} (en crn} sont mesurées-

Masse ien parnme) 1S 18 2A 5 24 12 3


Longueur {en crn) 8.5 9 10.5 11 I 11.8 9.4

1. Représenter le nuage de points.


2. Déterrnine Ïéquati<rn de la droite de la répession de Y srrr -X-
3. Calculer le coe#icient de carrêation iinjeaile entre X et Y. Camrnenter.
4. Estims 1,â masse du poids qui est suspsrdu à un ressort qui s'allonge de 10 mrn-
5. Estimer l'allongernent du ressort si on y susperrd r:n poid* dnune §la$s€ de 45 g.

Mard:i: ù7 /û412t15 Dffiée: 1.h30


Université Hassibs $enhouali Chlcf d-icence 2"*t anmée
Faculté de Gémi Civil et d'Àrehitecture Frobabilité-Statistiq ue
Départemext de Géni Civil Àanrtu z 2&7512*76

&imanche 10/t1/2t16 Durée : th3û

Esarnen Final

R"ewarque Impar§ante : La note Ces exercices j er 3 sera prise en considéralio* paur {e ralcul tle lrz note
de TD

Exercice | {06 poittts};


Atin de réunir des éléments pcur une poliiique de rscrutsrriÊrt, Ltne entreprise dresse quelques statistiques
de personnel dont la suivante :
_1.--
jt: Tranche d'âge i fl 5,20[ [25,30i [30.35[
IL____ Effectif 60 5t
,
t- Rappelez les précautions à prendre psur réaliser la représentation graphique de ces observations.
2- Déterminer les C,o.{,,N, f , r{ } .
3- Dresser un histogramme du pemo*nel seion i'âge. Quel est Ia classe modale ei calculer [e mode de
cette distribution par le calcul et gaphiquement ?
4- Tracer Ia caurbe des effectifb cumulés. Déterminer la médiane de cette di:ttribution par ie calcul et
graphiquement ?

Exercice 7 $0 paints): On fait une enquête sur lSû familles portant sur :
X : le caractère << nombre d'enfanÉs dans uns flamille »
Y : le caractère << nombre de pièces d'habitation d'une famille »
x an I 1 3 4 3
Y
I o 4
2 3 1r l0 5 I

I 3 r6 13 4
4 J. 5 8 4

l- Représenter graphiquement la statistique double (X ,Y) par urr nuage de points pondérés.
2- Déieminer Ïes distributions marginales en X et Y et calculer lcs moyennes et variances marginales.
J- l)éterminer la distribution conditionnelle de X liée par Y:?. Calculer la moyenne et la variance
conditionnelle' vü
6 .r

4- Calculerla Cov(-{,I) n,ix,ÿj =6gl


{
\.\ .

;E ,Lq
x
'
'J'

5- chercher la droite d'ajustement de x en Y, puis la droite d'ajustement de y en x.


îr_
6- Représenter chacune de ces deux droites sur le même graphique que celui utilisé pour le nuage de
points.
7- X et ÿ sont-elles indépendantes ?
I

Ll2 I

*l
Exercice 3 {04 points) l
Dans un laboratoire, on a fait les constats suivants :
si une souris porte I'anticorps A, alo6 2 fois sur 5 elle porte aussi I'anticorps B;
Si une souris nÊ pûrte pas I'anticorps Â, alors 4 fois sur 5 elle'ne porte pas I'anticorps B.
La moitié de la population porte lianticorps À.
l- Construire un arüre de probabilité representant la siluation.
2- Combien y a-t-il d'issues possibles ?
3- Calculez Ia probabilité que, si une souris porte l'anticorps B, alors elle porte aussi l,anticorps À.
P{À18}
4- Calculez la probabilité que, si une souris ne porte pas I'anticorps B, alors elle ne pofie pas tr'anticorps
ar. r{ÂrB}.

\u
:- L' "'' ---',
; ,, .
'
Universifé El*ssiha Eexrbcuali CfuIef ;ti I-iceuce 2é*u ennée
I. 1t ,;
§'aeulté de Géni Civii et d'Àrchiteeture Prcbabilité-§tati*tique
Départ*xmerTt de Géni CiviI Âmxtée : ?&n§12t16

' Jcudi 171û312*î6 Surée : th38

Exaneen de Rattrapâge

Exercice | {*6 points}t


La répartition des l0û explaiæiians agricoies selcrn leurs superficies en hectare (ha; se pr⧀nte tûmme
sriii:

Nombre i

d'exploitation I

24i
lg -*§ p
"'

i- Calculer le moyen et i'écafi-t1pe cl-e la série. ^

?- Calcriler la médiane Me de ia série. Représenter igg,eAylÿ-§raphiquement.


3- Calculer 1e mode Mc de tra sÉrie. Représenter le feo$ graphiq*earent.
ii
4- Construire i'leis§g3gï........-nffp-s ftéquences r, r." : r' '':'lr"
5- Construire les deux poly§ones des fréq*ances curaulées.

Exercic* 2 {ûfi pçints) :


Le i*ur d'une habitation est constit*é par une couche de béton et Bne çç*che de polysil, ène d'épaisseur
viriable X (en Crn). On a mesuré ia résistance thermique R de ce ml,rr pour diverses vaieurs de X, et an a
obienu les résultats suiv-anis:

1' 2 + 6 I 1CI i: 1E
IJ 2t Tî.., )?7
ri 0.83 1,34 1,36 )10 2,44 )qi 4,û6 4,48 **. ,i*.;?3
,I
w I lii 1 1 I I s
*tl#.t ,i
I

I
fi,,x,r, fu6{, +. .,e,
I

t
ÿ2
r: ç
.. .,
i:*,:,i!i .+1çç.", 'u
ffi|ffi I
I

I
I

I
,&&it[iil ,,§#*àii ,l$ffi i I
I

*-r, I

ïl.,r- R.eprésenter graphiquement la statistique double (X ,R) par un rulâ.ge de points pondérés.
I
I

lL- Calculer la rnayenne et la l'ariarce des séries statistiques aux carâctères X et R" I

l-
l1- Calculer la Cov(,Y,R)"
I

I
I

I
l
I

",1'r+- Chercher la droite d'ajustemeat de X en R, puis ia droite d'âjusterneûr de R en X. i


1

"-f _ I
I
t"
l- Représenter chacure de ces deux droites sur ie même graphique que ceiui utiiisé pcur le nuage de I

points.
I
i I

t6-
I

l- Caiculer le caefficient de corrél*tion lineaire"


I
I
I

çL I -""
I I

I
lF, .;...
-:i i
I
I
I I

L-
I I

I
Exercice 3 (06 poînts) z

Dans une région, 45 a de la populatjon active sont des hommes. On sait aussi que 5 % des femmes et
4 oio des hommes de cette population active sont au chômage. ûn interroge au hasard une personne de
cette région. On note F l'événement "être une femmê", H l'ér,énement "être un homme", et C
l'événement "être au chômage"
I - Constnrire un arbre de probabilité représentant la situation.

2- Quelles sont les probabilités p(H) ; p(F) ; p(CiF) ; p(ClH) ?


3- En remarquant que C : (CnD L{CnH), calculer ta probabitité pour qu\m individu pris au hasard soit
au chômage.
4- Sachant que la personne interrogée est au chômage. quelle est la probabilité pour que ùe soit une

femme ? Un homme ? .,.r'-''

t)

2/2
r,n 09/02/2A12
üM,{&qs rrt* ÿ{essrcl {EEÿ?Ba'üîr.I CSTLEç

lFacutté {es Sticnces et Sciences de fingfuicur


cD'tlwÉn: 1s{34
$éPar"tæænt : ÇlEl'{IlE Cf'ÿrc

EXAMEN SEMESTRIEL: MDF PI* S'T(LfrI$)

Questions de cours
ÿ\
-
quelies sont les propriétés physiques d'un fluide parfait ?
quelles sont ies forces agissantes sur un liquide statique ?
&
'T{/
À expliquez le PrinciPe de Pascal; d)
U ,1 expliquez le principe d'Archimède ;
- qulttu est 1a àifférence entre un fluide parfait et un fluide réel ;
- expliquez graphiquement la loi de Bernoulli (en illustrant cliaque ierme) ;

Exercice No1 (FIG 1):


Un tube en U de section uniforme contient du mercure. Dans la branche À, Essence
on veîSe de l'eau; dans la branche B, on verse de I'essence' Ûn constate
que H**
ies surfaces libres de I'eau et de l'essence §ont dans un même plan
ll h'
tr.
horizontal et que le rnercure préseate une différenoe de niveau de 0,5 cm entreQr
t
les deux branches.
i- Calculer les hauteurs h de l'eau et h' de 1'essence'
plan
2- on aspire de l'eau jusclu'à avoir les deux surfaces du mercure au même
horizontal ; quelies est La quantité d'eau enievée '/
On donne i pmercure:13,6 gr--' i pessence:0,8 g'cm-3 I P"uu:1 g'à*-' h
Exercice NÔ2 (FlC 2): - _,.,-,. -t-
Soit 1e barrage montré à la figure 2, d'une longueur dq 60 m, avec
p : 1000 Kg/ni:.
ÿ 1- Calcuiez à quelle profondàur se situe le centre de poussée ;
2- Quelte est là force totale exsreée par l'eau sur le barrage ?

ExerciceN"3 :
soit le système hydraulique montré à ia figure 3, contient de l'eau.(p:iÿcm3)
t',. l- Calculer et les vilesses dans les points (A' B, C) ;
2- Calculer le débit :
3- 'I'rouver la valeur de h sachant que Pa:5 ' 1 6 ' i 0a Pascai ;
4- Tracer la ligne piézornétrique ainsi que la ligne de charge' - ^s
Données.: d, J5 ,dz=7 crrrlli=6 i*, h':450 cm; P",,n:iO'pa; g:10m/s
"m I
J

FIG 3
Exercice N"4:
Un parallélépipède de 3Oxi0x60 cm3 flotte sur du mercure'
0n donne les masses volumiques :
- du parailélépipède Pl: 4300 kg/m3
- du mercure p2: *60A kÿm3
i) Appliquer le théorème d'Archimède,
2) Déterminer la hauteur h immergée.