Vous êtes sur la page 1sur 8

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L’AIR

Tâche T3.1 : Implantation et mise en place des ensembles et sous-ensembles


Compétence C1.3 : Concevoir, dimensionner, choisir une solution technique
Thème : S5 : Technologie des installations frigorifiques
Séquence : S5.5 : Equipements des réseaux fluidiques
Séance : Dimensionnement des tuyauteries frigorifiques
Date :
par les pertes de charges

Objectif de la séance :
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………

Dimensionnement des tuyauteries frigorifiques (méthode par abaque et pertes de


charge) :
Pertes de charge tolérées :

La valeur des pertes de charge tolérées dépend des conditions de fonctionnement de l'installation et des
conditions dans lesquelles se trouve le fluide, c'est-à-dire de son état physique.
Il nous faut donc prendre cette énumération par type de tuyauterie.

Tuyauteries de liquide :

Les pertes de charge dans les tuyauteries liquide ne doivent pas dépasser 0,350 bar au total.
Cette valeur ne représente pas seulement celle des pertes de charge « dynamiques », mais la somme des pertes «
dynamiques » et « statiques ».
En effet, si les évaporateurs et partant les détendeurs les alimentant se trouvent à une hauteur h mètres au-
dessus du niveau du liquide dans le réservoir de liquide, la perte de charge totale aura pour valeur :

Jt=Jd+ωh.
Jt représentant les pertes de charge dynamiques.
ωh représentant les pertes de charge statiques (contre-pression de la colonne de liquide).
Les risques de vaporisation partielle peuvent être prévenus par un sous-refroidissement du liquide.

Tuyauteries de refoulement :

Normalement, les pertes de charge ne doivent pas dépasser 0,150 bar, sauf si des vitesses de gaz élevées
doivent être utilisées pour entraîner l'huile dans les conduites et éviter sa décantation.
C'est le cas des conduites de refoulement verticales, où l'huile décantée risquerait de retomber par gravité dans
la culasse du compresseur.
Afin d'assurer un entraînement de l'huile, la vitesse des gaz dans les conduites de refoulement doit être de 10
mètres/seconde environ.

Page 1 sur 8
Tuyauteries d'aspiration :

Ce sont celles qui doivent présenter non seulement les pertes de charge les plus faibles, mais encore de valeurs
variables avec les conditions de fonctionnement.
En effet, une même chute de pression d'aspiration ne correspond pas à la même chute de température
équivalente d'évaporation.
Pour le R 12, par exemple, à une température d'évaporation de - 10°C une chute de pression de 0,150 bar
correspond à une chute équivalente de 2°C par contre à – 40°C, elle représente une chute équivalente de 5,5°C,
chute qui se traduit par une augmentation du volume massique de 25 %, alors qu'à – 10°C, cette augmentation
n'est que de 7,5 %, ce qui donne une idée de la baisse de production frigorifique dont sera affectée l'installation.
Cette conversion des pertes de charge en chute équivalente de température permet de déterminer, en fonction de
la température d'évaporation, la perte de charge admissible dans la tuyauterie d'aspiration.
Il est de plus en plus courant d'évaluer les pertes de charge en chute équivalente de température d'évaporation.
Les valeurs les plus couramment admises sont de : 1°C pour les tuyauteries d'aspiration, de 1°C pour les
tuyauteries de refoulement et 0,5°C pour les tuyauteries de liquide.

Chute équivalentes de pression pour différents fluide pour 1°C : (en moyenne)

fluides R22 R134a R404a


P en bar 0,16 0,11 0,19

Détermination du diamètre des tuyauteries :

Cette détermination se fait à partir de diagrammes et d'abaques.


Ces abaques permettent de déterminer graphiquement les diamètres des tuyauteries pour une installation de
puissance donnée et compte tenu des conditions de fonctionnement.

Préalablement à cette détermination, il faut évaluer :


⇒ la puissance à fournir aux évaporateurs : Φ0
⇒ température d'évaporation du fluide : θ0
⇒ la longueur de chaque tuyauterie : Ll, Lr, La
⇒ les pertes de charge admissibles : Jl, Jr, Ja.
Les vitesses de circulation max et mini : Aspiration : 7 à 15m
Refoulement : 15 à 25m
Liquide : 0,5 à 1,5m

On peut afin de faciliter les calculs, ajouter les incidents de parcours en longueur équivalente de tuyauteries.

Tableau des longueurs équivalentes de tuyauteries :

Page 2 sur 8
Abaque de dimensionnement : pour longueur moyenne de 10m

Page 3 sur 8
Abaque de dimensionnement : pour longueur moyenne de 30m

Page 4 sur 8
Exemple de choix de diamètre de tuyauterie :

Caractéristiques de l’installation : au R134

Débit massique : Φ0=10000fg.


Température d’évaporation : θ0= -10°C.
Température de condensation : θk= 30°C.
Longueur de tuyauterie liquide : Ll = 25m.
Longueur de tuyauterie de refoulement : Lr = 5m.
Longueur de tuyauterie d’aspiration : La = 30m.

L’abaque étant prévu pour une longueur moyenne de 30m, on pourra avoir des valeurs de pdc supérieures pour
des longueurs inférieures.

Jl doit être ≤ 0,350 bar


Soit pour 25m Jl 30 = (0,350×30)/25=0,42bar

Jr doit être ≤ 0,150 bar


Soit pour 5m Jl 30 = (0,150×30)/5=0,9bar
Ja doit être ≤ 0,110 bar (pour – 15°C)
Soit pour 30m Jl 30 = (0,110×30)/30=0,11bar

Pour ligne liquide :

Afin de rester sous les 0,42bar autorisés, le Ø sera 5/8’’ avec Jl=0,15bar.

Pour tuyauterie de refoulement :

Afin de rester sous les 0,9bar autorisés, le Ø sera 7/8’’ avec Jl=0,8bar.

Pour tuyauterie d’aspiration :

Afin de rester sous les 0,11bar autorisés, le Ø sera1 5/8’’ avec Jl=0,11bar.
Le diamètre choisi correspond dans ce cas exactement aux pdc autorisées.

Ces abaques comprennent déjà un certain nombre de raccords, pour d’autres abaques nous devrons déterminer
les longueurs équivalentes de tuyauteries.

Page 5 sur 8
Traçage sur l’abaque :

Page 6 sur 8
Exercice 1:

Déterminer les tuyauteries d’une installation ayant les caractéristiques suivantes :

Caractéristiques de l’installation : au R404

Débit massique : Φ0=15000fg.


Température d’évaporation : θ0= -20°C.
Température de condensation : θk= 35°C.
Longueur de tuyauterie liquide : Ll = 20m.
Longueur de tuyauterie de refoulement : Lr = 8m.
Longueur de tuyauterie d’aspiration : La = 25m.

……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………

Page 7 sur 8
Exercice 2:

Déterminer les tuyauteries d’une installation ayant les caractéristiques suivantes :

Caractéristiques de l’installation :au R134


Débit massique : Φ0=10000fg.
Température d’évaporation : θ0= -15°C.
Température de condensation : θk= 35°C.
Longueur de tuyauterie liquide : Ll = 20m.
Longueur de tuyauterie de refoulement : Lr = 8m.
Longueur de tuyauterie d’aspiration : La = 25m.

……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………

Page 8 sur 8

Vous aimerez peut-être aussi