Vous êtes sur la page 1sur 3

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

Un taux de participation en recul depuis 1979


Le taux de participation n’a cessé de s’effriter depuis
Les élections européennes ouvrent
les premières élections directes en 1979, de 62 % en
une longue séquence de négociations à 1979 (pour neuf États membres) à 56 % au milieu des
Bruxelles années 1990 (pour une Europe à douze). Il s’est établi
PAR LUDOVIC LAMANT
ARTICLE PUBLIÉ LE LUNDI 20 MAI 2019 nettement sous la barre des 50 % depuis le scrutin
de 2004, au moment de l’élargissement de l’UE, de
quinze à vingt-cinq membres. Il reste à peu près stable
depuis, en légère baisse : 45,5 % en 2004, 43 % en
2009, 42,6 % en 2014. Rien ne dit que le scrutin de
2019 inversera la tendance.
En France, le taux de participation en 2014 s’est
révélé quasiment identique à la moyenne européenne
Séance du Parlement européen à Strasbourg, le 26 mars 2019. © Reuters/Vincent Kessler
(42,4 %). Notre article plus complet sur l’abstention
Les élections du 26 mai ouvrent une longue séquence est à lire ici.
de négociations à Bruxelles pour renouveler les postes
de dirigeant à la tête des institutions de l’UE, jusqu’à
fin octobre. Mode d’emploi.
Près de 427 millions de citoyens européens sont
appelés aux urnes, du 23 au 26 mai, pour constituer
le neuvième Parlement européen depuis la tenue des
premières élections au suffrage direct en 1979. Ce
Séance du Parlement européen à Strasbourg, le 26 mars 2019. © Reuters/Vincent Kessler
scrutin ouvre une longue séquence de négociations
pour renouveler les postes de dirigeant à la tête des Combien d’eurodéputés ?
institutions de l’UE. Les Européens sont appelés à élire 751 députés
Un vote étalé sur quatre jours fin mai – un nombre identique au mandat finissant
Les Britanniques et les Néerlandais ouvriront le bal (2014-2019). Mais une fois le Brexit concrétisé, avec
dès le jeudi 23 mai. Au tour de l’Irlande vendredi, de le départ des 73 élus britanniques (peut-être d’ici à fin
Malte, de la Slovaquie et de la Lettonie samedi. Les octobre ?), le Parlement comptera 705 députés.
vingt-deux autres États membres, dont la France, se Certaines délégations nationales vont donc récupérer
prononcent dimanche. en cours de mandat des sièges supplémentaires. C’est
Un mode de scrutin proportionnel notamment le cas de la France, qui passera de 74 à
Depuis 1979, les eurodéputés sont élus au suffrage 79 élus, après le Brexit. Cinq candidats sur les listes
direct. C’est une proportionnelle (sauf en Irlande, où françaises vont donc être élus, fin mai, sans pour autant
le système est plus complexe), à un tour. En France, siéger, tant que les Britanniques restent à Bruxelles et
comme dans beaucoup d’autres États, il faut dépasser Strasbourg.
le seuil de 5 % des suffrages exprimés pour participer Il n’y a pas que des européennes le 26 mai
à l’attribution des sièges (et celui de 3 % pour le En Belgique, les citoyens voteront tout à la fois pour
remboursement des frais de campagne). des européennes, des fédérales et des provinciales.
L’Allemagne est une exception : en l’absence de seuil Sur fond de poussée des écologistes dans tout le
électoral, davantage de petites listes ont une chance de pays, ou encore du Parti du travail belge en Wallonie,
remporter au moins un siège, alors que pas moins de ce scrutin pourrait ouvrir une laborieuse séquence
40 listes concourent (contre 34 en France). de discussions pour la formation d’un exécutif
fédéral, après l’expérience de la « Suédoise » (un

1/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

gouvernement de droite, emmené par Charles Michel mais sur le départ – ou encore la stratégie d’alliance
(MR), mais dominé par les indépendantistes flamands des écologistes, seront autant de points clés à l’agenda
de la N-VA). des discussions.
En Espagne, le scrutin européen est couplé avec des Les nouveaux élus ont jusqu’au 24 juin pour
municipales (dans tout le pays) et des régionales transmettre la composition des groupes. La session
(dans toutes les provinces du pays, sauf Catalogne inaugurale du nouveau Parlement est prévue le 2 juillet
et Andalousie). Il faudra suivre en particulier le à Strasbourg. En théorie, l’élection du président ou de
devenir des plateformes citoyennes « indignées » qui la présidente, et des 14 vice-présidents, aura lieu dans
avaient pris le pouvoir à Madrid, Barcelone ou Cadix la foulée. Mais dans le scénario d’un éclatement des
en 2015. C’est dans ce cadre que Manuel Valls, forces politiques, et d'une majorité difficile à former,
l’ancien premier ministre français, tentera, sinon de l’affaire pourrait prendre davantage de semaines.
remporter l’élection, en tout cas de limiter la casse Qui pour présider la Commission européenne ?
aux municipales de Barcelone. Un système prévaut depuis 2014 : chaque parti
En Grèce aussi, municipales et régionales se européen a désigné son chef de file, son
tiendront en même temps que les européennes. En Spitzenkandidat, pour mener la campagne. En théorie,
Allemagne, des élections régionales sont organisées le parti arrivé en tête au soir des élections enverra
dans le Land de Brême, un fief des sociaux-démocrates son chef de file à la tête de la Commission. C’est ce
du SPD. qui s’était passé en 2014 avec Jean-Claude Juncker,
Combien de groupes politiques dans le futur candidat du PPE devenu chef de la Commission.
Parlement ? Cette année, six partis européens ont joué le jeu des
Le Parlement sortant compte huit groupes politiques, Spitzenkandidaten, à l’image du débat organisé mi-
constitués à partir des 751 élus. Le président de mai à Bruxelles (lire notre compte-rendu). Si l’on s’en
l’institution, l’Italien Antonio Tajani (Forza Italia, le tient à cette règle, le candidat du PPE, l’Allemand
parti de Silvio Berlusconi), est issu du premier groupe Manfred Weber, semble bien parti pour prendre la
de l’hémicycle, le PPE (216 élus), qui compte LR succession de Jean-Claude Juncker.
parmi ses membres. Mais ce n’est pas si simple. D’abord parce que tout
Pour former un groupe, il faut rassembler au moins laisse penser que le PPE, son parti, même s’il arrive
25 élus originaires d’au moins sept États différents. en tête fin mai, risque de perdre beaucoup de sièges
En 2014, Marine Le Pen avait peiné à constituer un par rapport au dernier mandat. Surtout, les chefs d’État
groupe propre autour des élus du FN, butant non pas et de gouvernement ont aussi leur mot à dire. Ce sont
sur le nombre d’élus, mais sur le critère de nationalités. d’ailleurs eux qui, formellement, si l’on s’en tient
À partir du lundi 27 mai, les tractations vont aller aux traités, doivent proposer le nom d’un candidat au
bon train pour former des groupes qui vont permettre Parlement, lequel devra ensuite se prononcer.
d’organiser la vie politique pendant cinq ans à Emmanuel Macron n’a pas caché son opposition à ce
Bruxelles et Strasbourg. À ce stade, les inconnues sont système. Le chef de l’État, nouveau venu dans le jeu
légion. Les contours de la droite du PPE (avec ou sans bruxellois, ne peut pas compter sur un parti européen
le Hongrois Viktor Orbán ?), la capacité des extrêmes qui lui soit propre. Il se trouve isolé. Surtout, conscient
droites très diverses sur le continent à s’entendre pour que la famille libérale n’arrivera pas en tête fin mai, il
former un groupe uni (elles étaient disséminées dans préfère jouer la carte d’alliances, pour pouvoir peser
pas moins de trois groupes différents lors du dernier sur la nomination du futur président de la Commission.
mandat), l’attitude des députés britanniques – élus Au Conseil européen prévu les 20 et 21 juin, il est
donc possible que d’autres noms sortent, pour trouver
un compromis entre plusieurs familles politiques.

2/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

Celui de Michel Barnier, défendu par beaucoup de Le choix de la présidence de la Commission


Français, continue de circuler, même si l’actuel chef s’inscrit dans un mercato plus large : les
des négociations sur le Brexit pour le camp des dirigeants européens discuteront fin juin d’au
Européens n’incarne ni le renouvellement politique ni moins quatre postes clés : outre la présidence de
les ambitions de parité. la Commission, celle du Conseil, pour l’après-
La commissaire à la concurrence, la Danoise Donald Tusk, celle du Parlement, et celle de
Margrethe Vestager, qui a l’avantage d’être « Macron- la diplomatie européenne (aujourd’hui la socialiste
compatible » mais qui ne dispose pas du soutien du italienne Federica Mogherini). À cela s'ajoutent les
gouvernement danois à ce stade, et qui n’appartient négociations en parallèle, décisives, pour la présidence
pas non plus à un pays membre de la zone de la Banque centrale européenne (BCE), puisque
euro, pourrait être une option. Malgré les déboires Mario Draghi quitte son poste à l’automne.
de son parti aux Pays-Bas, le social-démocrate Quoi qu’il en soit, si le Conseil désigne fin juin un
néerlandais Frans Timmermans, vice-président de candidat qui ne fait pas partie des Spitzenkandidaten,
l’actuelle Commission Juncker, croit aussi en ses il prend le risque d’un bras de fer inaugural avec
chances, dopé par les scores des socialistes en Espagne le Parlement européen. Un pari audacieux, surtout
ou au Portugal. si les souverainistes adversaires de l’Europe sortent
renforcés du scrutin de mai.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Directeur éditorial : François Bonnet Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, Thierry Wilhelm. Actionnaires peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
directs et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Marie-Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Société des Amis de Mediapart. Paris.

3/3