Vous êtes sur la page 1sur 182

Le français à l’hôpital - 3

Le français à l’hôpital - 3

Introduction

A faire! Parler en français au travail, à la maison, dans le métro, en

disc o thèque, …

s
Il est important de faire ses devoirs et de révi er !

RELAX, faire des fautes n’est pas un problème.

Dans la joi e et la bonne humeur,

un peu chaque jou r


,

P renez l’initiative de parler en français à vos


collègues, à vos patients, …

Lerian-Nti Languages 2.
Le français à l’hôpital - 3

Table des matières

1. Bienvenue!  Enregistrer le patient 5


 L’anamnèse

2. Voici votre chambre  Montrer la chambre 19


 Nommer les objets

3. Je me ne sens pas bien…  Écouter la plainte d’un patient et y réagir 29


 Proposer une solution

4. S’il vous plaît !  Instructions pour le patient 45


 Règles et obligations à respecter par le
médecin, le patient et le visiteur

 Laver le patient
5. Les soins quotidiens 53
 Habiller le patient
 Donner les soins

6. Une pilule amère  Donner les médicaments aux patients 57


 Informer le patient sur ses médicaments.
 Informer et préparer un patient pour une
opération

7. Bon appétit!  Donner son repas au patient 65


 Informer le patient sur une opération

8. Comment va le patient?  Donner des informations sur l’état du 71


patient

 Traiter une plainte


9. Au téléphone 75
 Aux urgences

10. A la maison de repos  Avoir une conversation à propos du 79


pensionnaire

11. Les petits patients  Soigner des enfants 83

12. Je parle français  Textes à lire, comprendre et résumer 87

Lerian-Nti Languages 3.
Le français à l’hôpital - 3

 Oncologie
13. Divers 95
 Gériatrie
 Revalidation
 Diabète
 Dialyse
 Chirurgie
 Orthopédie
 Psychiatrie
 Neurologie
 Soins palliatifs

Exercices de vocabulaire 145


Exercices de grammaire 155
Transcription des exercices d’écoute 163
Corrigé des exercices de vocabulaire 169
Corrigés des exercices de grammaire 173
Apprendre le français en surfant 179

Lerian-Nti Languages 4.
Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 1 - Bienvenue!  Enregistrer le patient


 L’anamnèse

1.1. Texte

L'Examen ORL - Anamnèse - Le Patient


Publié le 13 juin 2010 par Clesan – www.paperblog.fr

L’interrogatoire

L’interrogatoire peut être effectué également par le médecin généraliste. Il se doit d’être très précis. De
cet interrogatoire, seront extraits les renseignements suivants :

En ce qui concerne le patient :

 Les antécédents familiaux : surdité, maladies infectieuses et métaboliques


 Les antécédents personnels (généraux et O.R.L) :
o Psychiatriques
o Gynéco-obstétricaux
o Chirurgicaux
o Traumatiques
o Habitudes toxiques (tabac, alcool…)
 Les thérapeutiques suivies
 L’histoire du malade : personnalité, profil psychologique, profession, environnement familial
 Eventuelle exposition au bruit : professionnelle, accidentelle, lors de loisirs

L'Anamnèse, ou Interrogatoire, étape fondamentale dans la prise en charge de la personne acouphénique

Lerian-Nti Languages 5.
Le français à l’hôpital - 3

L'interrogatoire (suite)

En ce qui concerne l’acouphène :

 Ancienneté de l’acouphène
 Mode d’installation :
o Progressif
o Brutal :
 Traumatisme sonore aigu
 Traumatisme crânien
 Prise de médicaments ototoxiques
 Choc émotionnel
 Siège de l’acouphène :
o Bilatéral
o Dans la tête
o Unilatéral (oreille gauche ou droite) :
 L’unilatéralité de l’acouphène doit conduire à des examens oto-neurologiques complémentaires
(IRMf, CT scan…) (neurinome de l’acoustique, schwannome du nerf vestibulaire…).
 Caractère :
o Permanent
o Intermittent
 Intensité et type
 Facteurs aggravants (alcool, tabac, bruit, fatigue…)
 Facteurs apaisants (musique, activité manuelle…)

La première consultation est très importante car ces patients ont besoin d’être écoutés, d’être en
présence de quelqu’un connaissant le problème, de dialoguer, d’être informés et dans certains cas d’être
orientés vers des services spécialisés.

Lerian-Nti Languages 6.
Le français à l’hôpital - 3

1.2. Vocabulaire & phrases-clés

Quel est votre nom ?

- Comment vous appelez-vous ?

- Pouvez-vous me donner votre carte d’identité ?


- Avez-vous votre carnet de mutuelle (avec vous) ?
- Avez-vous votre carte de mutuelle ? Votre carte SIS ?
- Avez-vous la carte de votre groupe sanguin ?

- Qui vous a envoyé ?


- Qui est votre médecin traitant ?
- Quels sont son adresse et son numéro de téléphone ?
- Avez-vous une lettre de votre médecin ?
- Avez-vous vos radiographies ?
- Avez-vous les résultats des examens ?

- Pour quel médecin entrez-vous ?


- Avez-vous une préférence ?

- Pourriez-vous répondre à quelques questions ?


- Ce sont des renseignements pour votre dossier.

A propos de l’admission

- Votre admission était-elle programmée ?


- Êtes-vous entré par les urgences ?
- Avez-vous eu un accident ?
- Est-ce que c’est un accident de travail ?
- Quand êtes-vous entré ?
- Quand avez-vous été hospitalisé ?

A propos de la langue

- Quelle langue parlez-vous ?


- Parlez-vous néerlandais ?
- Parlez-vous français ?
- Êtes-vous néerlandophone ou francophone ?
- Comprenez-vous le français ?
- Comprenez-vous le néerlandais ?

A propos de l’origine du patient

- Venez-vous de chez vous ou d’une institution ?


- Venez-vous d’une maison de repos ?
- Venez-vous d’une maison de repos et de soins ?

Lerian-Nti Languages 7.
Le français à l’hôpital - 3

A propos de la situation familiale

- Est-ce que vous vivez seul ?


- Est-ce que vous vivez en famille ?
- Est-ce que vous vivez encore chez vos parents ?
- Est-ce que vous vivez chez un membre de la famille ?
- Est-ce que vous vivez chez des amis ?
- Avez-vous des enfants ?

A propos des visites

- Aurez-vous des visites régulières ?

Qui prévenir ?

- Qui devons-nous prévenir si vous avez besoin de quelque chose ?


- Qui devons-nous avertir s’il y a des problèmes ?
- C’est votre femme ? Votre mari ? Votre fils ? Votre fille ? Votre ami(e) ? …
- Quel est son nom ?
- Quel est son numéro de téléphone ?

Raison de l’admission

- Quelle est la raison de votre admission ?


- Pourquoi venez-vous à l’hôpital ?

Informations connues

- Suivez-vous un traitement ?
- Avez-vous (très) mal ?
- Où avez-vous mal ?
- Avez-vous mal continuellement ou par moments ?
- Le médecin vous interrogera plus en détails en vous examinant.

Antécédents médicaux

- Êtes-vous déjà venu ici ?


- Est-ce la première fois que vous entrez en clinique ?
- Quelles maladies avez-vous déjà contractées ?
- Quelles opérations avez-vous déjà subies ?

Médication avant l’admission

- Suivez-vous un traitement ?
- Prenez-vous des médicaments régulièrement ?
- Que prenez-vous comme médicaments ?
- Quelles doses prenez-vous habituellement ?
- Avez-vous vos médicaments avec vous ?
- Donnez-moi vos médicaments. Nous les gardons en pharmacie.
- Vous pouvez garder vos médicaments.
- Pouvez-vous apporter les médicaments de votre (femme) demain ?

Lerian-Nti Languages 8.
Le français à l’hôpital - 3

Groupe sanguin

- Quel est votre groupe sanguin ?


- Connaissez-vous votre groupe sanguin ?
- Quel est votre facteur Rhésus ?

A propos de l’hygiène

- Pouvez-vous vous laver seul ?


- Avez-vous besoin d’aide pour votre toilette ?
- Désirez-vous de l’aide pour vous laver le dos ?

A propos de la mobilité

- Marchez-vous seul(e) ?
- Marchez-vous facilement ?
- Avez-vous besoin d’une canne ou d’une béquille ?
- Désirez-vous une chaise roulante ? Un fauteuil roulant ?
- Pouvez-vous vous lever facilement seul(e)?
- Pouvez-vous aller aux toilettes seul(e) ?
- Désirez-vous le bassin ?
- Désirez-vous l’urinal ?
- Pouvez-vous aller à pied aux examens ?

A propos de la nourriture

- Pouvez-vous manger seul ?


- Avez-vous besoin d’aide pour manger ?
- Suivez-vous un régime (sans sel / sans graisse / sans sucre) ?
- Pouvez-vous mâcher facilement ?
- Désirez-vous un régime moulu / liquide ?

A propos de l’élimination

- Allez-vous à la selle facilement ?


- Avez-vous des difficultés pour aller à la selle ?
- Allez-vous à la selle tous les jours ?
- Quand avez-vous été à la selle la dernière fois ?
- Avez-vous l’habitude de prendre quelque chose pour faciliter les selles ?
- Êtes-vous constipé ?
- Avez-vous souvent la diarrhée ?
- Urinez-vous facilement / régulièrement / suffisamment ?
- Avez-vous des problèmes pour uriner ?
- Prenez-vous un médicament pour uriner ?
- Êtes-vous incontinent ?

A propos du sommeil

- Dormez-vous bien ?
- Dormez-vous toute la nuit ?
- Avez-vous l’habitude de prendre un somnifère ?

Lerian-Nti Languages 9.
Le français à l’hôpital - 3

Dépendances

- Avez-vous l’habitude de fumer ?


- Fumez-vous beaucoup ?
- Combien de cigarettes par jour ?
- Avez-vous l’habitude de consommer de l’alcool ?
- Quel alcool ?
- Buvez-vous beaucoup d’alcool ? En quelle quantité ?
- Prenez-vous de la drogue (régulièrement) ?
- Quelle drogue ?

Condition physique

- Avez-vous besoin d’une canne / béquille ?


- Entendez-vous bien ?
- Avez-vous un appareil auditif ?
- Avez-vous une prothèse dentaire ? Inférieure ou supérieure ou les deux ?
- Voici une boîte pour vos prothèses dentaires.
- A quelle jambe avez-vous une prothèse ?
- Pouvez-vous apporter la prothèse de votre (mère) demain ?
- Voyez-vous bien ?
- Portez-vous des lunettes / lentilles ?
- Avez-vous une escarre ?
- Avez-vous mal au siège / aux talons / aux coudes ?
- Avez-vous des oedèmes ? Où ?

Poids et taille

- Combien pesez-vous ?
- Quel est votre poids ?
- Je vais vous peser.
- Voulez-vous monter sur la balance sans vos pantoufles ?
- Je vais chercher la chaise à bascule.
- Avez-vous maigri / grossi ?
- Combien mesurez-vous ?
- Quelle est votre taille ?
- Je vais vous mesurer.

Tension artérielle

- Quelle est votre tension artérielle habituelle ?


- Je vais prendre votre tension.
- Donnez-moi votre bras, que je puisse prendre votre tension.
- Je prends votre pouls.

A propos de la contagion

- Avez-vous une maladie contagieuse ?


- C’est contagieux !

Lerian-Nti Languages 10.


Le français à l’hôpital - 3

Allergies

- Êtes-vous allergique ?
- Êtes-vous allergique à certains médicaments ?
- Êtes-vous allergique à certains aliments ?
- Êtes-vous allergique à certaines substances ?
- Êtes-vous allergique au ruban adhésif ?

Bas et thermomètre

- Avez-vous vos propres bas ?


- Avez-vous votre propre thermomètre ?

 Avez-vous des questions ?

 Désirez-vous des renseignements supplémentaires ?

Lerian-Nti Languages 11.


Le français à l’hôpital - 3

1.3. Activités

Activité 1

De quelles informations a-t-on besoin pour l’anamnèse du patient.

o Nom (prénom, nom de famille)


o Sexe (féminin, masculin)
o Date de naissance
o Lieu de naissance
o Langue maternelle
o Domicile (rue, commune)
o Numéro de téléphone
o Numéro de permis de conduire
o Numéro de carte d’identité
o Nationalité
o Etat civil
o Conjoint (nom)
o …
o …
o …

Activité 2

Quelles données trouvez-vous sur ces cartes?

Lerian-Nti Languages 12.


Le français à l’hôpital - 3

Activité 3

Par deux. Présenter un cas (imaginaire ou réel) qui sort de l’ordinaire. Ecrire le dialogue.

Données personnelles:

Assurances :

Médecin traitant:

Diagnostic / symptômes:

Lerian-Nti Languages 13.


Le français à l’hôpital - 3

Historique de l’état de santé:

Sommeil :

Habitudes alimentaires :

Médicaments :

Lerian-Nti Languages 14.


Le français à l’hôpital - 3

Paiements:

Cash = en liquide carte bancaire bulletin de virement

Activité 4

Ecoutez et complétez le texte ci-dessous

Contenu souhaitable pour un questionnaire « Anamnèse »


(Paolo 06.06.07 - www.parkidee.eu)

L’anamnèse, d’un patient souffrant de la maladie de parkinson, doit contenir toutes les informations qui
peuvent être utiles pour établir un diagnostic fiable et pour choisir la thérapie la plus adaptée à la
personnalité du patient et à ses troubles.

Exposé des raisons pour lesquelles le patient a demandé une visite médicale.

……………………du patient.

 Généralités.
Nom et prénom. Date et lieu de naissance. Etat civil. Instruction.
……………………et parenté (au minimum parents directs et frères et sœurs)
Age et cause des ……………………dans la famille.

 Enfance
Heureuse, malheureuse, pauvre, ……………………?
……………………où s’est déroulée l’enfance, campagne, ville, climat, géographie
Scolarité difficile, facile, intégration dans le groupe.
Résultats scolaires, médiocres, moyens, bons, excellents
……………………des parents devant les résultats scolaires

Maladies d’enfance, bien soignées, ……………………, ayant laissé des traces ou des foyers
……………………. (en particulier maladies en rapport avec l’appareil respiratoire, asthme,
coqueluche…et en rapport avec le système digestif.)

Lerian-Nti Languages 15.


Le français à l’hôpital - 3

Médicaments utilisés ? Eventuellement médicaments retirés du commerce à cause d’effets


……………………non désirés). Vaccins. Exposition à ambiance polluée. Environnement Zone
agricole, industrielle, trafic.

……………………
Activité sportive. Participation à sociétés de jeunesse. ……………………. Hobbys.
Etudes, Apprentissage, travail sans formation….
Difficultés avec la famille, avec le groupe. ……………………dans la société….
Adolescence heureuse, sans regrets, aisée, difficile.

 Aventures de tout genre


……………………personnelle sur le plan philosophique et religieux.
Exposition à ambiance ……………………. Ambiance agricole, industrielle, trafic.
Maladies de l’adolescence.

 Evénements traumatisants ……………………l’enfance ou l’adolescence.

 Etat adulte
Activité professionnelle. Satisfaisante ou non. Difficultés à trouver et /ou à conserver un emploi.
Salaire ……………………. Difficultés avec l’employeur. Difficultés d’intégration. Ambiance
professionnelle psychologique et physique. ………………………

 Condition de travail
Fonction de commandement ?
Activité non professionnelle, hobbys, sports, vie en ……………………
Poursuite des contacts avec la famille. Bons, ……………………, Mauvais, Inexistants

 Etat de santé
Maladies. Thérapies. Médicaments. ……………………chirurgicales.
Fonctionnement des sens (Ouïe, vue, odorat, sens tactile) Fonctionnement des organes essentiels,
cœur, estomac, …, reins. …………………….

 Création d’une nouvelle famille


……………………. Simple vie en commun.
Enfants. Vie heureuse. …………………….. Difficultés. Séparation. Divorce.
Difficultés dans l’…………………… des enfants. Difficultés ……………………..
…………………….sur le plan philosophique et religieux.

 Activité sportive
Exercice physique. Activité sociale. Divertissements. Hobbys.
Ambiance. Pollution atmosphérique. Pollution de l’eau. Autres …. physiques, chimiques, biologiques
Exposition à ambiance polluée. Milieu agricole, industriel, trafic.

Lerian-Nti Languages 16.


Le français à l’hôpital - 3

 Alimentation.
Habitudes alimentaires. Poids normal, trop maigre ou ……………………...
Genre d’aliments préférés.
Recours fréquent à des médicaments. …. alcoolisme, …. anorexie.

 Utilisation courante d’intégrateurs, vitamines, sels minéraux, antioxydants…

 Auto jugement sur le plan du caractère et si possible jugement de la part de membres de


la famille ou d’amis. En particulier tendance à l’anxiété, à la dépression.
Optimiste ou pessimiste. ……………………... Prend tout au sérieux ou au contraire …………. Sur
le plan du caractère, susceptibilité, labilité émotionnelle.

 Tendances ……………………..

Lerian-Nti Languages 17.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 18.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 2 - Voici votre chambre  Montrer la chambre


 Nommer les objets

2.1. Dialogue

Yasmine Desmet: Bonjour Madame Irma. Je suis Yasmine Desmet, l’infirmière en chef. Voici
votre chambre et je vais vous montrer comment tout fonctionne.

Madame Irma : Bonjour, Yasmine.

Yasmine Desmet: Voici votre lit. Avec cette commande, vous pouvez abaisser ou relever le
dossier ou les pieds du lit. Vous pouvez utiliser cette petite table à roulette
pour déposer vos médicaments et votre boisson. Si vous appuyez sur ce
bouton, cela sonne dans le local des infirmières. Et voici l’interrupteur pour le
plafonnier et celui-ci pour la lampe de chevet.

Madame Irma : Il y a aussi le téléphone et la télévision?

Yasmine Desmet: Oui, bien sûr. Voilà la télécommande de la télévision. Pour les
communications externes, vous devez former d’abord le zéro et ensuite le
numéro que vous voulez appeler.

Madame Irma : Je dois payer un supplément pour la télévision?

Yasmine Desmet: Non, c’est compris dans le prix de la chambre. Par contre, vous devez payer
les communications téléphoniques.

Madame Irma : Merci pour ces informations.

Yasmine Desmet: Avec plaisir! Et n’oubliez pas, si vous avez besoin de quelque chose, il suffit
de sonner.

Lerian-Nti Languages 19.


Le français à l’hôpital - 3

2.2. Vocabulaire & phrases-clés

- la chambre individuelle
- la chambre privée
- la chambre à deux lits
- la chambre commune
- le mur
- le portemanteau (pendre quelque chose au portemanteau)
- le plafond
- le sol
- la fenêtre (fermer >< ouvrir / entrouvrir)
- le rebord, l’appui de fenêtre
- le rideau
- le store, la marquise
- le radiateur
- la porte (ouvrir / entrouvrir >< fermer)
- l’éclairage
- la lumière (allumer >< éteindre)
- l’interrupteur
- la veilleuse
- la télévision (allumer >< éteindre, brancher >< débrancher)
- la télécommande
- le meuble
- le lit (faire le lit)
- le matelas
- le protège-matelas
- le drap (changer les draps)
- le drap de dessous
- l’alaise
- la couverture
- l’oreiller
- la taie
- le perroquet (tirer sur le perroquet)
- la sonnette (sonner)
- le bouton
- la table de chevet
- le tiroir
- le bassin hygiénique, la panne
- l’urinal
- le téléphone (téléphoner à)
- l’armoire
- le placard
- la penderie
- le cintre
- le fauteuil (s’asseoir dans le fauteuil, être assis)
- la table
- le vase
- la chaise (s’asseoir sur la chaise, être assis)
- le tabouret

Lerian-Nti Languages 20.


Le français à l’hôpital - 3

Vocabulaire de la salle de bain


- le lavabo
- le robinet
- le porte-serviettes
- la serviette (l’essuie-mains)
- le gant de toilette
- le savon
- la tablette
- le gobelet
- la brosse à dents
- le dentifrice
- le peigne
- la brosse
- le rasoir électrique
- la prise
- le rasoir
- la crème à raser, la mousse à raser
- le miroir
- la poubelle
- la toilette
- la lunette des toilettes
- le papier hygiénique
- la cabine de douche
- la baignoire
- la trousse de toilette
- le shampoing
- le gel de douche
- le déodorant
- le maquillage
- la serviette hygiénique
- le tampon hygiénique
- le coton-tige
- la crème pour les mains
- les ciseaux à ongles / le coupe-ongles
- la lime à ongles

A propos de la chambre
- Avez-vous demandé une chambre privée ou une chambre à deux lits ?
- Suivez-moi, je vous montre votre chambre. C’est au troisième étage, chambre 306.
- Voici votre armoire, votre lit et la sonnette.
- Désirez-vous le téléphone ?
- Je vais installer un perroquet.
- Pouvez-vous aller aux toilettes facilement ou avez-vous besoin de la panne ?
- Il vaut mieux vous asseoir !
- Voulez-vous vous asseoir sur une chaise ?
- Désirez-vous vous asseoir dans le fauteuil ?
- Les coussins sont-ils bien mis ?
- Placez votre jambe sur le tabouret.
- Quand vous êtes fatigué, appelez-nous !
- Voulez-vous une couverture de plus ?
- Nous venons changer vos draps car ils sont mouillés.
- Prenez le perroquet et essayez de vous soulever.

Lerian-Nti Languages 21.


Le français à l’hôpital - 3

A propos de la salle de bain


- Avez-vous déjà fait votre toilette ?
- Pouvez-vous vous lever pour vous laver au lavabo ?
- Pouvez-vous vous laver les pieds seul(e) ?
- Voulez-vous prendre un bain ou une douche ?
- Où sont rangées vos serviettes de toilette ?
- Où est votre rasoir ?
- Il faut rester tranquille maintenant car je vais vous raser.
- L’eau n’est-elle ni trop chaude ni trop froide ?
- Avez-vous un produit spécial pour nettoyer votre dentier ?
- Voici votre brosse à dent, avec du dentifrice et un gobelet d’eau.
- Rincez-vous la bouche. Crachez dans le bassin.
- Je vous frictionne le dos à l’eau de Cologne, c’est froid.
- Je vous masse le siège.
- Vos ongles sont longs, je vais vous les couper. Avez-vous des ciseaux à ongles ?
- Est-ce que vous utilisez des mouchoirs en papier pour vous moucher ?

Lerian-Nti Languages 22.


Le français à l’hôpital - 3

2.3. Activités

Activité 1

Que dites-vous au patient?

Le patient a trop chaud.

« …………………………………………………………

………………………………………………………… »

Le patient veut un peu d’intimité.


« …………………………………………………………

…………………………………………………………. »

Le patient a le soleil dans les yeux.


« ………………………………………………………….

………………………………………………………… »

Le patient voudrait regarder la télévision.


« …………………………………………………............

…………………………………………………………. »

Les draps sont mouillés.

« ………………………………………………………....

…………………………………………………………..»

Le voisin de chambre fait trop de bruit.


« ………………………………………………………....

…………………………………………………………..»

Lerian-Nti Languages 23.


Le français à l’hôpital - 3

Le patient voudrait changer de pyjama.


« ………………………………………………………....

…………………………………………………………..»

Le patient ne voit pas de porte-manteau dans la


chambre.
« ………………………………………………………....

…………………………………………………………..»

Activité 2

Décrire et comparer ces deux chambres d’hôpital

Activité 3

Décrivez ces photos et l’utilisation des objets qu’elles représentent

………………………………………… ……………………………………………

Lerian-Nti Languages 24.


Le français à l’hôpital - 3

…………………………………………… ……………………………………………

…………………………………………… ………………………………………………
…………………………………………… ………………………………………………

…………………………………………… ……………………………………………………….

………………………………………….. …………………………………………………………

Lerian-Nti Languages 25.


Le français à l’hôpital - 3

………………………………………….. ……………………………………………………….

………………………………………… ………………………………………………

……………………………………… ……………………………. …………………………….

………………………………………….. ………………………………………………… ……………………………………………

Lerian-Nti Languages 26.


Le français à l’hôpital - 3

Activité 4

Ecoutez et complétez

Chambre d’hôpital
www.ikonet.com

Pièce destinée au séjour des patients. Elle peut être privée (un lit), semi-privée (deux lits) ou commune.

Rideau séparateur
Rideau permettant d’isoler un patient.

Patient
Personne soumise à un examen médical, à un traitement ou qui subit une intervention
chirurgicale.

Résidente
Diplômée en médecine qui effectue en milieu hospitalier un stage de durée variable, dernière
étape de sa formation médicale.

Lerian-Nti Languages 27.


Le français à l’hôpital - 3

Infirmière
Titulaire d’un diplôme en soins infirmiers, elle soigne les malades sous la direction des
médecins.

Médecin
Titulaire d’un diplôme de docteur en médecine, il établit les diagnostics et prescrit les
traitements et ordonnances.

Pied à perfusion
Longue tige métallique munie d’un pied à roulettes et d’un crochet auquel est suspendu un
sac de soluté injecté de façon lente et continue au patient.

Prise d’oxygène
Dispositif fournissant une arrivée d’oxygène dans la chambre d’un patient.
Masque à oxygène

Fauteuil de repos
Fauteuil dans lequel un patient ou un visiteur peut s’asseoir.

Table de lit
Table munie de roulettes dont le plateau se place au-dessus du lit.

Table de chevet
Petit meuble placé à la tête du lit, pouvant comporter un ou plusieurs tiroirs.

Lit d’hôpital
Lit à sommier articulé, muni de roulettes et de barreaux.

Lerian-Nti Languages 28.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 3 - Je me ne sens pas bien…  Écouter la plainte d’un patient et y réagir


 Proposer une solution

3.1. Vocabulaire & phrases-clés

- ne pas se sentir bien / se sentir mal


- transpirer
- avoir des frissons
- être pris de vertige
- avoir un étourdissement

1. La digestion

 Les symptômes
- avoir des nausées
- donner la nausée
- remettre / vomir
o un vomissement
o vomir du sang
o vomir de la bile
- mal digérer / ne pas digérer quelque chose
- mal supporter un aliment
- rester sur l’estomac
- avoir des coliques
- avoir le ventre ballonné
- avoir des gargouillis
- avoir des gaz
- se sentir soulagé
- avoir la diarrhée
- avoir du sang dans les selles
- souffrir de constipation

 Les actions
- une aspiration gastrique
- manger de la nourriture liquide / moulue
- le gavage
- rincer
- cracher
- un laxatif

 Les maux
- une allergie à …
- l’intoxication alimentaire
- l’empoisonnement
- l’indigestion
- la grippe intestinale
- les brûlures d’estomac
- l’ulcère à l’estomac
- l’hémorragie stomacale
- la sonde gastrique
- les contractions intestinales
- les troubles digestifs
- le calcul rénal
- le calcul biliaire, cystique

Lerian-Nti Languages 29.


Le français à l’hôpital - 3

- la cholécystite
- l’hépatite
- la gastro-entérite

2. La circulation sanguine

 Les symptômes
- avoir une mauvaise circulation
- avoir le pouls faible / irrégulier
- avoir des troubles cardiaques
- avoir le cœur faible
- la pulsation cardiaque / le battement du cœur
- se plaindre de palpitations
- se plaindre de douleurs intercostales
- avoir des douleurs constrictives

 Les actions
- une analyse de sang
- régulariser le rythme cardiaque
- prendre la tension artérielle et le pouls
- agir sur la tension
- un hypertenseur
- un hypotenseur
- une prise de sang
- chercher une bonne veine
- des veines fines
- avoir un bleu / une ecchymose / un hématome
- injecter de l’insuline
- un médicament hémostatique / dépuratif

 Les maux
- l’hémorragie interne
- la perte de sang
- la transfusion
- la coagulation
- l’anémie
- la leucémie
- le globule blanc / rouge
- le taux sanguin
- le taux de glycémie
- le diabète
- être diabétique
- la septicémie
- le groupe sanguin
- la carte de groupe sanguin
- le furoncle
- le plasma sanguin
- le sérum sanguin
- la maladie cardio-vasculaire
- le trouble cardiaque
- la crise cardiaque
- l’infarctus
- l’opération du cœur
- le pontage coronarien
- la greffe du cœur
- la transplantation cardiaque
- la valvule cardiaque
- le myocarde
- le souffle cardiaque
- l’arrêt du cœur

Lerian-Nti Languages 30.


Le français à l’hôpital - 3

- la paralysie cardiaque
- le massage cardiaque
- la varice
- l’artériosclérose
- se rompre une veine
- la phlébite
- l’œdème
- l’escarre

3. La respiration

 Les symptômes
- le souffle
- respirer
- inspirer
- expirer
- le problème respiratoire
- l’affection des voies respiratoires
- le rhume / être enrhumé / avoir un rhume
- tousser / la toux
- éternuer / l’éternuement
- se moucher
- avoir le nez bouché
- avoir le nez qui coule
- respirer difficilement
- être dyspnéique
- la muqueuse
- le mucus, la mucosité
- la glaire
- les crachats verdâtres, purulents, sanguinolents
- siffler en respirant / une respiration sifflante
- être oppressé
- être encombré
- les bronches encombrées
- être pâle / être rouge
- être plus coloré / avoir meilleure mine
- perdre connaissance
- des amygdales et polypes enflés

 Les actions
- respirer profondément et lentement
- inspirer et expirer profondément
- retenir son souffle
- le pulvérisateur / le spray pour la gorge
- débloquer les mucus
- un aérosol
- soulager la respiration
- aspirer un patient
- placer une aspiration
- avoir besoin d’oxygène
- placer une sonde à l’entrée de la narine
- fixer la sonde à oxygène sur le nez
- placer les lunettes à oxygène
- régler le débit de l’oxygène sur … par minute
- enlever la sonde
- pratiquer la respiration artificielle
- il faut insuffler la personne
- l’insufflateur / le respirateur
- l’intubation
- le tuyau / le tube

Lerian-Nti Languages 31.


Le français à l’hôpital - 3

- dépister une maladie


- une biopsie
- une radiothérapie
- une chimiothérapie

 Les maux
- la sinusite
- l’angine
- la bronchite
- la pneumonie
- BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive)
- l’asthme
- la tuberculose
- l’œdème du poumon
- le cancer du poumon
- la tumeur bénigne >< maligne

4. L’orthopédie

 Les symptômes
- un os fracassé
- l’articulation
- disloquer, désarticuler, déboîter, démettre
- le ligament articulaire
- se tordre / se fouler la cheville
- se faire une entorse

 Les actions
- réduire une fracture
- éclisser
- le plâtre
- un appui nuque
- prendre de la kinésithérapie
- plier, fléchir
- tendre
- appuyer
- exercer une pression sur …
- la béquille
- le déambulateur
- le fauteuil roulant
- marcher avec des béquilles

 Les maux
- l’ostéoporose
- la scoliose
- la fracture
- la fracture du crâne
- la fracture du bassin
- la fracture de la jambe
- un bras cassé
- avoir les côtes enfoncées
- une vertèbre cassée
- avoir le pied dans le plâtre
- porter le bras en écharpe
- avoir la jambe en traction
- l’entorse
- la désarticulation, la luxation, le déboîtement
- la luxation de l’épaule
- la luxation de la hanche
- le ligament déchiré / claqué

Lerian-Nti Languages 32.


Le français à l’hôpital - 3

- l’affection articulaire
- l’arthrite
- le tennis-elbow, l’épicondylite
- les douleurs articulaires
- le rhumatisme articulaire
- l’usure normale, le vieillissement

5. La radiologie

- Entrez dans la cabine et mettez-vous torse nu !


- Ôtez les chaussures et le pantalon !
- Ôtez la jupe / la robe !
- Vous pouvez garder le slip / les collants
- Quelle est la date de vos dernières règles ?
- Supportez-vous bien le produit de contraste ?
- Vous devez avoir la vessie pleine.
- Inspirez et gardez l’air. Respirez !
- Tournez-vous un peu plus !
- Ne bougez plus !
- Levez un peu plus la tête !
- Ouvrez la bouche !
- Tournez la main vers l’extérieur ! Vers l’intérieur !

- Vous devez inspirer et garder l’air quand je vous le dis.


- Puis la lumière rouge s’allume.
- Vous devez garder l’air dans les poumons tant qu’elle est allumée et respirer à nouveau
normalement quand elle s’éteint.

6. Les soins

- le cachet, le comprimé, la pastille, la dragée


o laisser fondre sous la langue
o avaler sans croquer
o avoir mauvais goût

- la pastille à sucer
o un comprimé à sucer

- le comprimé effervescent
- le sachet de poudre effervescente
o laisser la poudre se dissoudre dans un verre d’eau

- la pilule
- le somnifère
- le calmant
- l’analgésique
o prendre une pilule avant / pendant / après le repas
o mettre la pilule sur la langue, boire un peu d’eau et avaler

- la pilule contraceptive
- le contraceptif
- le stérilet
- le diaphragme

Lerian-Nti Languages 33.


Le français à l’hôpital - 3

- le suppositoire
o Mettre un suppositoire

- le bandage élastique
- le bandage compressif
- le bandage de soutien / l’attelle
- le pansement de gaze
- le plâtre

- la solution / le spray antiseptique


- l’ouate hydrophile
- la compresse de gaze
- la pincette
- l’agrafe
- l’épingle de sûreté
- l’écharpe / la bandoulière
o recouvrir la plaie de compresses
o changer un pansement
o enlever les agrafes
o une cicatrice propre, non infectée
o porter le bras en écharpe

- l’ampoule buvable
o casser l’ampoule
o verser le contenu dans un verre d’eau

- un sachet de granulés
o mettre une cuillère à soupe dans un verre d’eau

- les gouttes
o mettre des gouttes dans les yeux, dans les oreilles, dans le nez
o incliner la tête vers l’arrière

- la pommade, la crème, l’onguent


o frictionner l’endroit douloureux
o masser jusqu’à ce que la pommade pénètre

- l’injection
o intraveineuse
o intramusculaire
o intradermique
o sub-cutanée
 faire une piqûre
 ne pas bouger, piquer

- le drain
o placer un drain
o évacuer les sérosités

- la sonde / le cathéter
- la sonde vésicale
- la sonde de gavage
- le gavage
o placer une sonde
o changer la sonde
o ne pas tirer sur la sonde
o retirer la sonde

Lerian-Nti Languages 34.


Le français à l’hôpital - 3

- un lavement
o faire un lavement

- l’aérosol
o s’asseoir
o donner de l’oxygène
o respirer plus facilement

Lerian-Nti Languages 35.


Le français à l’hôpital - 3

3.2. Activités

Activité 1

Traiter un patient. Posez les questions, donnez les informations et les conseils nécessaires à ces
patients présentant les maux suivants :

 de l’hypertension
 un calcul rénal
 de l’artériosclérose
 de l’arthrite
 des hémorroïdes
 un doigt cassé
 une cystite
 de l’acné
 une commotion cérébrale
 un cancer du foie
 une fracture du crâne
 une septicémie
 un calcul biliaire
 des amygdales enflées
 une dyspnée
 un bpco
 un infarctus
 un tennis-elbow
 la maladie de Parkinson
 un surpoids
 une escarre
 un cancer du poumon
 des crampes intestinales
 un diabète
 une dépression
 une méningite
 de l’anémie
 un ulcère à l’estomac
 un rhume des foins
 la cataracte
 une constipation
 une néphrite
 une insomnie
 une gastro-entérite

Lerian-Nti Languages 36.


Le français à l’hôpital - 3

Activité 2

Nommez les différents objets représentés ci-dessous et expliquez leur utilité.

Lerian-Nti Languages 37.


Le français à l’hôpital - 3

Activité 3

Reliez les symptômes aux causes :

Transpirer le patient a froid.

Frissonner le patient a pris froid.

Vomir le patient a une forte fièvre.

Nausée le patient a mangé quelque chose qui n’était pas frais.

Un nez bouché le patient a une indigestion.

Lerian-Nti Languages 38.


Le français à l’hôpital - 3

Activité 4

Ecoutez ces dialogues et complétez-les :

Patient 1

Nom

Date

Problème

Température

Appétit

Tension

Patient 2

Nom

Date

Problème

Température

Appétit

Tension

Patient 3

Nom

Date

Problème

Température

Appétit

Tension

Lerian-Nti Languages 39.


Le français à l’hôpital - 3

Patient 4

Nom

Date

Problème

Température

Appétit

Tension

Patient 5

Nom

Date

Problème

Température

Appétit

Tension

Activité 6

Décrire les symptômes correspondant à ces problèmes de santé.

SYMPTOMES
Une indigestion
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….

Diabète
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….

Asthme
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….

Lerian-Nti Languages 40.


Le français à l’hôpital - 3

Prendre froid
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….

Une foulure de cheville


……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….
Une grippe
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….

Une crise cardiaque


……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….
……………………………………………………………………….

Activité 7

Réagissez aux interpellations :

P: Infirmière! J’ai déjà sonné deux fois.

I : ....................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

Lerian-Nti Languages 41.


Le français à l’hôpital - 3

P: Infirmière! Je n’ai toujours pas reçu à manger.

I : .....................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

P: Infirmière! Mon voisin de chambre fait trop de bruit.

I : .....................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

P: Infirmière! La télé ne marche pas.

I : ....................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

Lerian-Nti Languages 42.


Le français à l’hôpital - 3

P: Infirmière! Mon matelas est trop dur.

I : .....................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

P : Infirmière! Quelqu’un a volé ma montre!

I : ....................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

........................................................................................................................................................

Lerian-Nti Languages 43.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 44.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 4 - S’il vous plaît !  Instructions pour le patient


 Règles et obligations à respecter par le médecin, le
patient et le visiteur

4.1. Textes

A. Instructions pour le patient

Lors de la consultation, le médecin remet au patient une demande d’analyses à effectuer.

Cette ordonnance doit impérativement comporter ses coordonnées (nom, prénom, date de
naissance, sexe, adresse et numéro de téléphone) ainsi que le cachet du médecin avec ses
coordonnées et les analyses prescrites.

Les documents dont il faut se munir au moment du prélèvement sont donc :

 l’ordonnance du médecin ;
 une vignette de mutuelle ;
 la carte SIS ;
 le numéro NISS (Numéro d’Identification à la Sécurité Sociale).

Le prélèvement peut être effectué :

 soit par le médecin qui envoie l’ (ou les) échantillon(s) ensuite au laboratoire d’analyse ;
 soit directement dans un centre de prélèvement au laboratoire

Au moment du prélèvement, on vous

 donnera un petit pot en plastique en cas de prélèvement d’urine ou de selles ;


 prélèvera du sang par voie intraveineuse. La prise de sang nécessite au préalable le placement
d’un garrot et la désinfection de l’endroit où on pique.

Le moment idéal pour un prélèvement est le matin (après 12 h d’alitement) chez un patient à jeun.
Le patient devra donc par exemple rester à jeun pour un dosage de glucose et d’insuline.
Par contre, un léger repas pauvre en matières grasses précédant la prise de sang ne pose aucun
problème pour la plupart des analyses de routine et leur interprétation.

Lerian-Nti Languages 45.


Le français à l’hôpital - 3

B. Lisez les extraits du code de déontologie médical extrait des sites www.hospitals.be
et www.saintluc.be et donnez votre avis.

1) Les obligations du médecin

Devoirs généraux des médecins

Article 3
L'exercice de l'art médical est une mission éminemment humanitaire; le médecin veille,
en toutes circonstances, à la santé des personnes et de la collectivité.
Pour accomplir cette mission, le médecin doit, quelle que soit la branche de l'art médical
qu'il pratique, être pleinement qualifié et demeurer toujours respectueux de la personne
humaine.

Article 4
Le médecin doit se tenir au courant des progrès de la science médicale afin d'assurer à
son patient les meilleurs soins.

Article 5
Le médecin doit soigner avec la même conscience tous ses malades, quels que soient
leur situation sociale, leur nationalité, leurs convictions, leur réputation et les sentiments
qu'il éprouve à leur égard.

Article 6
Tout médecin doit, quelle que soit sa fonction ou sa spécialité, porter secours d'urgence à
un malade en danger immédiat.

Article 7
En cas de danger public, le médecin ne peut abandonner ses malades, à moins qu'il n'y
soit contraint par les autorités qualifiées.

Article 8
Le médecin doit être conscient de ses devoirs sociaux envers la collectivité.

Article 9
Le médecin doit s'abstenir, même en dehors de l'exercice de sa profession, de tout acte
de nature à entacher l'honneur ou la dignité de celle-ci.

Article 10
L'art médical ne peut en aucun cas, ni d'aucune façon être pratiqué comme un
commerce.

Article 11
Les médecins doivent entretenir entre eux des rapports de bonne confraternité et se
prêter assistance.

Lerian-Nti Languages 46.


Le français à l’hôpital - 3

2) Règlement d'ordre intérieur des patients

Art. 1. Sauf urgence, un patient ne peut être hospitalisé que s'il est en possession d'un bon
d'hospitalisation, signé par un médecin des Cliniques et après s'être inscrit au bureau
d'admission.

Art. 2. Sauf urgence, le patient est prié de présenter, lors de son admission, les documents
de son organisme assureur, par lesquels celui-ci s'engage à supporter les frais
d'hospitalisation. Il est en outre invité à verser une provision.

Art. 3. Les patients ne sont pas autorisés à apporter des appareils électriques (TV,
électroménager, radiateur, ventilateur, émetteur CB...).

Art. 4. Les heures de visite sont fixées chaque jour, de 13 h00 à 21 h00 à l'exception des
Soins Intensifs, de la maternité et de la pédiatrie, où les visiteurs doivent respecter les
consignes particulières établies. Dans tous les services, les visiteurs sont priés de quitter les
chambres au moment des soins. En dehors de ces heures, les visiteurs ne sont admis que
moyennant une autorisation particulière.

Art. 5. Les visiteurs sont priés de suivre les instructions du personnel médical, paramédical
et administratif. L'infirmière chef de l'unité de soins veille en particulier à restreindre le
nombre de visiteurs dans les chambres (maximum 2 à 3 visiteurs par patients). II est
également souhaitable que les enfants de moins de 10 ans ne rendent pas de visite aux
patients, sauf à la maternité. II est déconseillé que des personnes qui présentent une
maladie des voies respiratoires rendent visite aux patients.

Art. 6. Les visiteurs sont tenus à:


 ne pas fumer et à ne pas faire de bruit dans les unités de soins.
 ne pas s'asseoir sur les lits.
 ne pas manger la nourriture des patients.
 ne pas apporter de nourriture ou de boissons alcoolisées.
 ne pas apporter de plantes mises en terre.
 ne pas employer les ascenseurs réservés au transport des patients.
 ne pas introduire d'animaux dans l'enceinte des cliniques.

Art. 7. Le patient, ou son représentant légal, donne aux médecins l'autorisation d'appliquer
tout acte médical nécessaire à l'établissement du diagnostic et du traitement motivant
l'hospitalisation.

Art. 8 Le patient, ou son représentant légal, donne son accord pour que les prélèvements
biologiques ou tissulaires résiduels, c’est-à-dire subsistant sans nécessité clinique après
qu’un diagnostic ait été posé ou un traitement effectué, soient conservés et utilisés à des
fins d’investigation scientifique, y compris pour des analyses génétiques. Ces investigations
se feront dans le respect des lois belges du 8 décembre 1992 sur la protection de la vie
privée, du 22 août 2002 sur les droits des patients et du 7 mai 2004 relative aux
expérimentations sur la personne humaine et du 19 décembre 2008 relative à l’obtention et
à l’utilisation du matériel corporel humain (MCH) destiné à des applications médicales
humaines ou des fins de recherche scientifique. Le matériel ne sera utilisé que pour des

Lerian-Nti Languages 47.


Le français à l’hôpital - 3

projets de recherche visant à améliorer les connaissances médicales et biologiques. Ces


projets auront obtenu préalablement l’accord de la Commission d’Ethique Biomédicale
Hospitalo-Facultaire de l’UCL. Le patient, ou son représentant légal, donne aussi son
accord pour que, sous les mêmes conditions, ses données médicales soient analysées de
façon rétrospective et confidentielle. L’utilisation de MCH à des fins scientifiques ne confère
aucun droit au patient sur d’hypothétiques bénéfices commerciaux, tels qu’un brevet, qui
pourraient être obtenus à l’issue de cette recherche. Une autopsie peut être pratiquée si le
médecin l’estime nécessaire ou utile pour des raisons diagnostiques, scientifiques ou
didactiques, à moins qu’une opposition n’ait été formulée par écrit par le patient, ou par son
représentant légal ou à défaut par ses proches. L’opposition à la conservation et l’utilisation
de MCH résiduel ou à une autopsie doit être exprimée explicitement, soit au bureau
d’admission, soit au médecin chef de service ou à un des médecins appartenant à l’unité où
le patient est hospitalisé ou soigné et sera notée dans le dossier médical. Le patient peut
s’opposer à tout moment et revenir sur un accord préalable sans devoir se justifier ni subir
le moindre désagrément dans sa prise en charge thérapeutique.

Art. 9. Par le fait de son admission, le patient accepte les instructions et les modalités
d'application du présent règlement.

3) Règlement pour les visiteurs

1. Personnes à exclure

Les personnes qui présentent une maladie des voies respiratoires ou tout autre signe de
maladie transmissible ne devraient pas visiter des malades dans l'hôpital.

L'âge minimum des enfants autorisés à rendre visite à un malade est habituellement fixé à 10
ou 12 ans; certains hôpitaux ont fixé la limite d'âge à 15 ans.

2. Zones interdites

Les visiteurs ne sont pas autorisés dans les salles d'opérations et les salles de réveil.
Ils ne sont pas autorisés dans le bloc d'accouchement ou dans les unités de soins intensifs
que moyennant un contrôle extrêmement strict et le passage par un vestiaire.

3. Heures de visite

De préférence, les visites ne sont pas autorisées pendant les périodes les plus actives du
personnel hospitalier. En général, on établit les horaires des visites selon des périodes de une
à deux heures, bien espacées les unes des autres.

4. Comportement des visiteurs

Les visiteurs (de préférence pas plus de deux ou trois par malade simultanément) ne peuvent
pas interférer avec les activités du personnel hospitalier. Le calme et les interdictions de fumer
doivent être respectés.

Les visiteurs ne peuvent pas se regrouper dans les zones de soins et ne sont pas autorisés à
s'asseoir sur les lits.

Lerian-Nti Languages 48.


Le français à l’hôpital - 3

Les visiteurs ne peuvent pas apporter d'aliments aux malades, sauf lorsqu'ils y sont
spécialement autorisés. Ils ne peuvent pas être accompagnés d'animaux (chat, chien, ...). Ils
sont autorisés à apporter des fleurs coupées, mais non des plantes dans de la terre.

Les visiteurs sont dûment informés de la réglementation; du matériel approprié est fourni aux
visiteurs des malades infectés. Ces visites sont contrôlées par le personnel soignant.

Lerian-Nti Languages 49.


Le français à l’hôpital - 3

4.2. Vocabulaire & phrases-clés

 Donnez-moi tous les documents, s’il vous plaît.


 Attendez dans la salle d’attente, on viendra vous chercher.

 Utilisez ce petit pot pour l’échantillon d’urine.

 Lavez-vous les mains avec du savon

 Relevez votre manche, s’il vous plaît.


 Appuyez bien!

 Après la prise de sang, mangez directement.


 Demandez plus d'informations à votre médecin.

 Signalez si vous êtes allergique à …


 N'oubliez pas de signaler toute allergie aux médicaments ou autres produits (iode, aspirine,
antibiotique...)
 Si vous prenez …, consultez votre médecin.

 48h avant l’intervention, il vous sera demandé d’arrêter ....


 Si vous avez .., il sera important de ...
 Certains ……… ne doivent pas être arrêtés !
 Avant d'arrêter un médicament, téléphonez à votre médecin.

 Après l’intervention, il sera important de …


 Surveillez …
 Vérifiez s’il n'y a pas d’ecchymose après quelques jours.

Lerian-Nti Languages 50.


Le français à l’hôpital - 3

4.3. Activités

Activité 1

Décrivez le règlement d’actualité dans l’établissement ou vous travaillez. Utilisez correctement le


vocabulaire, les verbes modaux ainsi que le subjonctif.

Activité 2

En vous basant sur le texte « Les obligations du médecin », reformulez chaque phrase en exprimant
l’obligation autrement que par le verbe « devoir ».

Activité 3

Donnez des instructions à votre collègue pour effectuer un massage cardiaque, une réanimation, un
bouche-à-bouche ou pour gérer une crise d’asthme.

Lerian-Nti Languages 51.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 52.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 5 - Les soins quotidiens  Laver le patient


 Habiller le patient
 Donner les soins

5.1. Vocabulaire

Les soins que peut prodiguer un infirmier ou une infirmière

Ablation d'agrafes Glycémie capillaire Ponction d'ascite


Ablation de fils Hémoculture Ponction lombaire
Ablation d'un drain Hémodialyse Ponction veineuse
Prélèvement de sang artériel
Aérosolthérapie Hémofiltration

Aspiration gastrique Hygiène alimentaire Prélèvement de sang veineux


Aspiration trachéo-bronchique Hygiène corporelle Pression artérielle non invasive
Bandelette urinaire réactive Injection intra-musculaire Pression artérielle sanglante
Biopsie hépatique Injection intraveineuse directe Prise de sang
Injection intraveineuse lente par
Cathéter artériel Pulsations
dispositif intraveineux
Cathéter court veineux Injection sous-cutanée Relation d'aide
Cathéter sus-pubien Intubation trachéale Saturation en oxygène : SpO2
Cathéter veineux central Lavage de sinus Soin de bouche
Chambre à cathéter implantable Lavage de vessie Soin des yeux
Contention veineuse Lavage d'oreille Sondage naso-gastrique
Dialyse péritonéale Lavement Sondage vésical
Diurèse Massage cardiaque externe Stomie digestive
Drain thoracique Nutrition entérale Température
Examen cyto-bactériologique
des urines Nutrition parentérale Tension artérielle

Electrocardiogramme Oxygénothérapie Toilette d'un patient


Epuration extra-rénale Oxymétrie de pouls Trachéotomie : soin de canule
Escarre Pansement stérile Transfusion sanguine
Evaluation de la douleur Perfusion intraveineuse Ventilation artificielle

Extraction de fécalome Perfusion sous-cutanée

Gazométrie artérielle Ponction artérielle

Lerian-Nti Languages 53.


Le français à l’hôpital - 3

5.2. Activités

Activité 1

Ecoutez et complétez les mots manquants

La toilette

Selon le degré de ………………….. du patient, les soins …………………..quotidiens peuvent se faire


……… …… …….. ………………….. de l’infirmière. Une bonne hygiène est un …………………..de bien-
être physique et moral.

Elle permet de maintenir une …………………..corporelle …………………..et de …………………..le rôle


…………………..et sécréteur de la peau. C’est également le moment où le personnel soignant peut
…………………..un complément d’informations sur ………………….. …………………..du patient.

Il est important de respecter la …………………..et …………………..de la personne et par exemple de ne


pas oublier de mettre des …………………..ou de tirer le ……………… ….. ………………….. si la toilette
se fait dans la chambre.

De plus, l’idéal serait de ………………….. le patient pour l’heure des soins et il faut adapter la
………………….. de la toilette au degré de fatigue de la personne.

La perte de temps est limitée quand l’infirmière a le ………………….. …………………..au soin ainsi que
les vêtements du patient ……………… ….. …………………...

Activité 2

Combien de fois par jour, un patient sera-t-il lavé ou reçoit-il des soins ?
Quelles tâches effectuez-vous ? Employez les mots suivants entre autres :
La barbe les ongles les oreilles les cheveux
Le nez les aisselles le dos …

Lerian-Nti Languages 54.


Le français à l’hôpital - 3

Activité 3

Après la douche, vous habillez le/la patient(e). Que portera-t-il/elle ?

Lerian-Nti Languages 55.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 56.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 6 - Une pilule amère  Donner les médicaments aux patients


 Informer le patient sur ses médicaments
 Informer et préparer un patient pour une opération

6.1. Vocabulaire & phrases-clés

A. De quoi se compose le traitement ?

le sirop à prendre 3 fois par jour. Une cuillerée chaque fois.

la poudre à dissoudre dans un peu d’eau.

la pilule à avaler avec un peu d’eau, sans la croquer ni la sucer.

une injection par jour pendant une semaine : l’infirmier utilise une seringue et une
aiguille à usage unique (jetable).

des gouttes. 3 ou 4 dans chaque œil.

Lerian-Nti Languages 57.


Le français à l’hôpital - 3

le comprimé effervescent à dissoudre dans un peu d’eau.

la pommade ou la crème à appliquer sur la peau : il faut enduire le bras en


faisant un léger massage.

Lerian-Nti Languages 58.


Le français à l’hôpital - 3

B. Préparer un patient pour une opération

1. Raser – épiler
- Je viens vous préparer pour l’opération de demain
- Je vais vous raser la place de l’incision
- C’est contre les infections
- De cette façon, le pansement ne vous arrachera pas les poils
- Je vais employer la tondeuse
- Je vais épiler la place de l’incision
- Nous utilisons une crème épilatoire
- C’est plus doux pour la peau
- J’étends la crème et je laisse agir quelques minutes
- Voulez-vous enlever votre veste de pyjama ?
- Abaissez votre pantalon de pyjama, s’il vous plaît
- Soulevez votre chemise de nuit s’il vous plaît
- Je glisse une protection sous votre siège
- Est-ce que je vous fais mal ?
- Vous n’aurez pas mal, je ferai attention
- C’est presque fini
- Vous avez beaucoup / peu de poils

2. Désinfection et ongles
- Vous devez prendre une douche (un bain) avec du savon antiseptique
- Vous devez prendre une douche (un bain) désinfectant avant l’intervention
- C’est pour éviter les infections
- Je vais désinfecter la place où le chirurgien va inciser
- Je la couvre de compresses stériles
- Il ne faut pas y toucher
- Puis-je voir vos ongles ?
- Il faut enlever le vernis à ongles

3. Le lavement
- Je dois vous donner un lavement avant l’opération
- C’est pour aller à la selle
- Je vous mets un suppositoire pour vous aider à aller à la selle
- Votre intestin doit être dégagé pour l’opération
- Il y a toujours des sécrétions dans l’intestin même si vous n’avez rien mangé
- Voulez-vous vous coucher sur le côté gauche / droit ?
- Serrez les fesses maintenant
- Essayez de garder le suppositoire
- Vous pouvez vous lever
- Vous pouvez marcher
- Ne tirez pas la chasse ! Appelez-moi
- Je dois voir le résultat

4. Blouse, bas, bracelet


- C’est bientôt le moment de votre opération
- Je viens vous préparer pour la salle d’opération
- Il y a un peu de retard, mais il ne faut pas vous inquiéter
- Voulez-vous mettre cette blouse ?
- C’est une blouse spéciale pour l’opération

Lerian-Nti Languages 59.


Le français à l’hôpital - 3

- Pouvez-vous enfiler ces bas ?


- Ce sont des bas anti-embolie.
- Je vous mets le bracelet d’identification

5. Dentier, lunettes, perruque, bijoux


- Il faut retirer votre dentier / votre prothèse dentaire
- Je le / la dépose dans la salle de bain
- Je mets votre prothèse dans de l’eau
- Il faudra enlever votre perruque
- Il faudra enlever vos lunettes. Je vais les mettre dans votre tiroir
- Il faut retirer vos lentilles
- Voulez-vous retirer vos bijoux, votre montre ?
- Vous devez ôter votre chaîne et votre bague
- Mettez vos bijoux dans votre armoire : je la fermerai à clef
- Nous les garderons pour vous au bureau
- Voulez-vous remplir et signer ce formulaire ?

6. Prémédication et départ pour la salle d’opération


- Devez-vous encore aller aux toilettes ?
- Je viens vous donner votre prémédication.
- Je vous fais une piqûre pour vous calmer
- C’est une préparation pour l’anesthésie
- Il ne faut pas vous lever maintenant
- Maintenant vous devez rester au lit et vous reposer
- C’est l’heure de votre intervention
- Nous allons vous conduire à la salle d’opération

7. Confort psychologique
- Votre femme / votre mari peut rester toute la journée de l’intervention
- Essayez de rester calme
- Ne soyez pas anxieux, tout se passera bien ?
- Qu’est-ce qui vous préoccupe ?
- Je comprends que vous soyez inquiet mais essayez de vous détendre
- L’anesthésie est très légère
- L’anesthésiste vous placera une perfusion dans le bras
- C’est une opération sans problème
- Ce chirurgien est très compétent
- Le docteur … est un spécialiste dans ce domaine
- C’est une équipe qui a beaucoup d’expérience
- L’intervention dure …
- Vous serez de retour dans …
- Vous irez mieux après l’intervention.

Lerian-Nti Languages 60.


Le français à l’hôpital - 3

6.2. Activités

Activité 1

Comment fonctionne une perfusion ? Expliquez à votre patient tout le protocole.

Activité 2

Certains médicaments ont des effets secondaires et des contre-indications. Quels sont ceux du Dafalgan.
Aidez-vous de la notice ci-dessous.

DAFALGAN : pathologies pour lesquelles il peut être prescrit

• Douleur • Etat fébrile

Classe thérapeutique Antalgiques

Principes actifs Paracétamol


Hydroxypropylcellulose (E463), Croscarmellose sodique (E468), Glycérol
béhénate, Magnésium stéarate (E572), Silice (E551), Pelliculage : Opadry
Excipients
blanc OY-S-38901 : Hypromellose (E464), Titane dioxyde (E171),
Propylèneglycol (E1520)

Statut Médicament soumis à prescription médicale


Tx de remboursement SS 0%
Laboratoire Bristol Myers Squibb
Présentation Précautions Grossesse et allaitement Effets indésirables

DAFALGAN : sa posologie

Mode d'administration : Voie orale.


Avaler le comprimé tel quel avec une boisson (par exemple, un verre d'eau, lait, jus de fruit).

Posologie
Cette présentation est RÉSERVEE A L'ADULTE et l'ENFANT à partir de 50 kg (à partir d'environ 15 ans).
La posologie usuelle est de 1 comprimé à 1 g par prise, à renouveler en cas de besoin au bout de 4 heures
minimum.
Il n'est généralement pas nécessaire de dépasser 3 g de paracétamol par jour, soit 3 comprimés.
Cependant, en cas de douleurs plus intenses, la posologie maximale peut être augmentée jusqu'à 4 g par jour, soit 4
comprimés par jour.
Toujours respecter un intervalle de 4 heures entre les prises.

Lerian-Nti Languages 61.


Le français à l’hôpital - 3

Doses maximales recommandées : voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi Mises en garde spéciales et
précautions particulières d'emploi.
Fréquence d'administration
Les prises systématiques permettent d'éviter les oscillations de douleur ou de fièvre :
Chez l'adulte, elles doivent être espacées de 4 heures minimum.
Insuffisance rénale :
En cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 10 ml/min), l'intervalle entre deux prises
sera au minimum de 8 heures. La dose de paracétamol ne devra pas dépasser 3 g par jour, soit 3 comprimés.

DAFALGAN : son aspect et forme


Comprimé pelliculé oblong blanc.

DAFALGAN : comment ça marche


Antalgique, antipyrétique N (Système nerveux central).
AUTRES ANALGESIQUES ET ANTIPYRETIQUES
ATC : N02BE01

Activité 3

Ecoutez et complétez le tableau ci-dessous

Affection Médicament Effet secondaire

Patient 1

Patient 2

Patient 3

Activité 4

Quel le traitement de ces patients ?

Maux de tête rage de dent toux sèche

Lerian-Nti Languages 62.


Le français à l’hôpital - 3

Activité 5

Tenez la conversation préparatoire à l’opération des patients suivants :

1. Un monsieur de 60 ans qui va subir une transplantation du rein gauche. Porte des lunettes, un
dentier, une montre.

2. Une dame de 50 ans qui va subir un pontage coronarien. Porte des lentilles.

3. Une fillette de 12 ans qui va subir une ablation de l’appendice.

Lerian-Nti Languages 63.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 64.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 7 : Bon appétit!  Donner le repas au patient

7.1. Vocabulaire & phrases-clés

Les repas
- le petit déjeuner
- le déjeuner (le dîner – en Belgique)
- le goûter
- le dîner (le souper – en Belgique)

- l’entrée
- la soupe, le potage
- le plat principal, le plat de consistance
- le dessert

Le service et le couvert
- le plateau
- la serviette
- l’assiette creuse, l’assiette à soupe
- l’assiette plate
- l’assiette à dessert
- l’assiette chauffante
- le couvercle
- le bol
- le ravier
- la carafe
- le verre
- le canard
- la paille
- la cuillère
- la fourchette
- le couteau
- la tasse
- la soucoupe
- la cuillère à café
- la cafetière
- la théière

Le petit-déjeuner
- le pain
- la tranche de pain
- la tartine
- le pain grillé
- le pistolet
- le sandwich
- la baguette
- le croissant
- la biscotte
- les céréales
- le muesli
- le beurre
- la margarine
- l’œuf

Lerian-Nti Languages 65.


Le français à l’hôpital - 3

- la confiture
- le chocolat à tartiner
- le jambon
- le salami
- le fromage
- le fromage blanc
- le yaourt

Les boissons
- le café
- le lait
- le chocolat chaud
- le thé
- l’eau
- l’eau plate
- l’eau gazeuse ou pétillante
- le jus de fruit
- le jus de pomme
- le jus d’orange
- le coca
- la limonade / le soda
- la bière
- le vin (blanc / rouge / rosé)

Le déjeuner (le dîner)


- la pomme de terre
- la purée
- les frites
- les croquettes
- le riz
- les pâtes

- les légumes
- les crudités
- la salade préparée
- l’endive
- l’asperge
- le cornichon
- le haricot
- le brocoli
- le champignon
- la courgette
- le pois
- le cerfeuil
- le chou-fleur
- le chou blanc
- le chou rouge
- le chou vert
- le poivron
- le persil
- le poireau
- le céleri
- la laitue
- les épinards
- les choux de Bruxelles
- la tomate
- l’oignon
- les chicons
- la carotte

Lerian-Nti Languages 66.


Le français à l’hôpital - 3

- le poisson
- le cabillaud
- le saumon
- la sole
- l’anguille
- la moule
- la crevette

- la viande
- la viande de bœuf
- la viande de veau
- la viande de porc
- la viande d’agneau
- le poulet
- le steak
- la côtelette
- la saucisse
- la viande hachée, le hachis
- la sauce

- le dessert
- la glace
- la tarte
- le morceau de tarte
- la gaufre
- le pudding, le flan
- le chocolat
- la mousse au chocolat
- la salade de fruits
- le gâteau

- les fruits
- la fraise
- l’abricot
- l’ananas
- la pomme
- la banane
- le citron
- le raisin
- la framboise
- la cerise
- le kiwi
- le melon
- la noix
- la noisette
- la noix de coco
- la poire
- la pêche
- la nectarine
- le pamplemousse
- la prune
- l’orange

Lerian-Nti Languages 67.


Le français à l’hôpital - 3

7.2. Phrases-clés

- Qu’allez-vous boire au petit-déjeuner : du café, du thé, du lait chaud ?


- Pour le petit-déjeuner, il y a …
- Au déjeuner (dîner), il y a … . Vous aimez ?
- Souhaitez-vous autre chose ?
- Voici votre plateau. Bon appétit !

- Vous voulez manger au lit ou à table ?


- Où est-ce que je dépose votre plateau ?
- Je vous redresse pour manger ?
- Je vais vous aider à manger. Je vais verser le potage dans le canard.
- Essayez de prendre le canard vous-même et de boire une gorgée.
- Buvez un peu de potage. Cela vous fera du bien !
- Essayez d’avaler.
- Avalez bien !
- Voulez-vous que je coupe votre viande ?
- La viande est très tendre.
- Ouvrez bien la bouche. Prenez quelques bouchées.
- Vous devez bien mâcher.
- Je vais vous commander de la nourriture liquide.
- Vous avez avalé de travers ?

- Avez-vous envie de quelque chose en particulier ?


- Suivez-vous un régime spécial ? Sans sel, sans graisse, sans résidus ?
Un régime amaigrissant ?
- Vous ne pouvez pas manger de sucre / de graisse / de fruits …
- Est-ce que vous mangez de la viande de porc ?

- C’était bon ?
- Vous avez aimé ?
- Cela vous a-t-il plu ?
- Vous avez bien mangé. C’est bien !
- Vous allez rapidement vous rétablir si vous mangez bien.
- Bravo, vous avez tout mangé !
- Pourquoi ne voulez-vous pas manger ?
- Vous n’avez pas beaucoup mangé. Cela ne vous plaisait pas ?
- Vous n’avez rien mangé du tout. Vous n’avez pas d’appétit ?
- Avez-vous assez mangé ?
- Vous avez à nouveau meilleur appétit, n’est-ce pas ?
- Est-ce que je peux emporter votre plateau ?
- Vous avez terminé ?
- Puis-je débarrasser ?

- Que voulez-vous boire ?

- Voulez-vous boire encore un peu de café ?


- Je vous apporte …

Lerian-Nti Languages 68.


Le français à l’hôpital - 3

7.3. Activités

Activité 1

Que prennent généralement les patients pour le petit-déjeuner ? Que mettent-ils sur leur tartine ?
Comment boivent-ils leur café ?

Activité2

De quoi se composent habituellement les repas de midi et du soir de vos patients?

Lerian-Nti Languages 69.


Le français à l’hôpital - 3

….

Activité 3

Que peuvent (ou ne peuvent pas) manger (ou boire) les patients qui

sont diabétiques
…………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………
ont la maladie de Crohn:
…………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………
sont allergiques au lactose
…………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………
sont allergiques au gluten
…………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………
n’ont pas d’appétit
…………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………
sont juifs ou musulmans
…………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………

Activité 4

Que faites-vous quand un patient avale de travers?

Activité 5
Est-ce que les patients apprécient tout ce que vous leur donnez à manger ? Qu’est ce qui a le plus de
succès comme boisson ou nourriture ?

Lerian-Nti Languages 70.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 8 - Comment va le patient?  Donner des informations sur l’état du patient

8.1. Textes

A. Le patient de la chambre 315 a subi une opération hier.

Le médecin frappe à la porte toc, toc, toc

se présente, Bonjour, je suis le Dr Colib. C’est moi qui vous ai opéré.

demande comment ça va, Comment vous sentez-vous ce matin ?


Avez-vous bien dormi ? …

si vous avez des visites, Votre famille vous rend visite ?

si vous avez mal, Est-ce que vous avez mal ?

vous dit comment s'est passé l'opération,

Votre opération s’est très bien passée. Il n’y a pas eu de


complication et je vois que vous récupérez bien.

dans combien de jours vous serez remis

Si tout continue à bien se passer vous serez sur pied


dans une petite semaine.

Avez-vous des questions ?

Non, alors je vous laisse, Elise va changer votre


pansement.

Lerian-Nti Languages 71.


Le français à l’hôpital - 3

B. Quelle est l’étendue de l’information ? Le professionnel de santé doit-il tout dire ?

Le droit à l’information trouve sa source dans la déontologie des professions de santé mais aussi
dans la loi. Tout soignant a une obligation d’information à l’égard des patients. Il s’agit du médecin
le plus souvent mais aussi des infirmières et des établissements de santé dans leur ensemble

De plus, le droit à l’information permet au patient de donner un consentement éclairé à la


réalisation d’un acte médical.

Sur quoi le patient doit-il être informé ?

Avant les soins, l’information doit être délivrée sur de nombreux éléments :

 les différentes investigations, traitements ou actions de prévention qui sont proposés,


 leur utilité, leur urgence éventuelle, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves
normalement prévisibles qu’ils comportent,
 les autres solutions thérapeutiques possibles et les conséquences prévisibles en cas de refus.

Le professionnel de santé doit donc délivrer beaucoup d’éléments au patient, mais il ne doit pas le
faire de n’importe quelle manière. Cette information doit être délivrée au cours d’un entretien
individuel et ne prend pas forcément la forme d’un écrit (sauf dans certains cas comme les
recherches biomédicales…).

Il est cependant prévu que le professionnel de santé soit dispensé de son obligation d’information du
patient, par exemple en cas d’urgence ou d’impossibilité du patient à consentir. C’est aussi le cas
lorsque le patient souhaite être tenu dans l’ignorance d’un diagnostic ou d’un pronostic. Cette
volonté doit être respectée, sauf lorsque des tiers sont exposés à un risque de transmission (VIH…).

Au-delà des aspects techniques, le patient doit aussi être informé des coûts liés aux soins. Les
établissements de santé doivent ainsi, si le patient demande ces éléments, l’informer des frais qui
pourraient être engagés à l’occasion d’activités de prévention, de diagnostic et de soins et les
conditions de leur prise en charge.

Après les soins, l’information du patient subsiste. Elle se traduit par exemple par l’obligation de
l’établissement ou du professionnel de santé d’informer la personne qui a bénéficié de soins des
risques induits que l’on aurait découverts après leur réalisation.

Lerian-Nti Languages 72.


Le français à l’hôpital - 3

8.2. Phrases-clés

Informer le patient ou sa famille à la suite d’une opération

- L’opération s’est très bien déroulée.


- Elle s’est passée comme prévu.
- L’opération a duré moins longtemps que prévu.
- Il va bien et pourra sortir d’ici quelques jours
- Il sera vite sur pied.
- Il pourra quitter l’hôpital dès demain.
- Son état est stable. On n’en saura plus dans quelques heures.
- Sa convalescence pourra commencer rapidement.
- Il devra être opéré une deuxième fois.
- Il devra subir une autre opération.

Annoncer une mauvaise nouvelle

- Je suis désolée, j’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer.


- Nous n’avons rien pu faire. Je suis navré.
- J’ai peur que son état n’empire.
- Il ne va pas très bien. On doit faire des analyses supplémentaires.
- Le médecin va vous expliquer.
- Il y a eu des complications pendant l’opération.
- Nous ne savons pas comment son état va évoluer.
- Son état est stationnaire. Il ne s’est pas amélioré.
- Je crains qu’il ne soit en stade terminal.
- L’hôpital peut vous proposer un accompagnement spirituel.

Lerian-Nti Languages 73.


Le français à l’hôpital - 3

8.3. Activités

Activité 1

Jeux de rôle :

1. L’opération est un succès et vous l’annoncez à la famille du patient.

2. Le patient n’a pas survécu à l’opération et vous l’annoncez à la famille du patient.

3. Le patient est très inquiet avant l’opération et vous le rassurez.

4. Le patient est témoin de Jéhovah et refuse toute transfusion sanguine.

5. Le patient est musulman et refuse un traitement à l’insuline.

Activité 2

Raconter 3 cas « extraordinaires » de patients que vous avez connus.

Activité 3

Quel est votre avis sur ces affirmations ?

 Informer le patient constitue une démarche indispensable.


 Informer le patient fait partie de ses droits.
 Parler à la famille est aussi important que de parler au patient.
 Il existe un écart important entre le langage médical et le degré de compréhension par les
patients.
 Les médecins comme les infirmiers peuvent tout dire aux patients.

Lerian-Nti Languages 74.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 9 - Au téléphone  Traiter une plainte


 Aux urgences

9.1. Texte

Rôle des urgences.

Charte de Médecine d’Urgence (SFMU – Société Francophone de Médecine d’Urgence – septembre 2003)

MISSION GENERALE :

La médecine d’urgence est une spécialité ayant pour mission générale de répondre en
permanence, de manière adaptée, aux demandes et/ou symptômes inopinés et urgents des
malades et blessés, jusqu’à leur orientation.
Toute personne, sans sélection, confrontée à un problème de santé inopiné, peut 24h/24, accéder
aux compétences des professionnels de la médecine d’urgence.

LES FONCTIONS ESSENTIELLES ET INDISSOCIABLES DE LA MEDECINE D’URGENCE


SONT :

1. Identifier et hiérarchiser, dès le premier recours aux soins, les besoins inopinés
des malades ou blessés à travers leurs demandes et/ou symptômes, selon des
méthodes et une expertise adaptée aux conditions d’exercice de la Médecine
d’Urgence.

2. Mettre en œuvre les premières mesures diagnostiques et thérapeutiques


notamment en ce qui concerne les situations à risque vital et fonctionnel.

3. Réguler et coordonner la prise en charge des malades ou blessés afin de les


orienter vers les structures, filières et réseaux de soins adaptés à leurs besoins, de
manière concertée quand nécessaire avec les autres acteurs du système de soins,
y compris dans le domaine social.

4. Assurer la surveillance, les soins et l’observation nécessaires jusqu’à leur


orientation.

5. Participer aux missions de prévention de veille et d’Alerte Sanitaire dans le cadre


du soin Urgent individuel ou collectif, et répondre aux situations d’Urgence
collective de tout type, au travers des plans de secours établis par les Autorités.

6. Organiser la formation des professionnels de l’Urgence.

7. Assurer l’évaluation en Médecine d’Urgence, en s’inscrivant dans une démarche


qualité.

8. Promouvoir et développer la recherche en Médecine d’Urgence.

Lerian-Nti Languages 75.


Le français à l’hôpital - 3

9.2. Vocabulaire & phrases-clés

Vocabulaire des urgences


- un urgentiste
- un patient
- un accompagnant
- la salle d’accueil
- le box de soins
- la salle d’attente
- le brancard
- le brancardier
- le lit d’observation
- une urgence relative
- une urgence absolue
- une urgence dépassée
- un triage
- une évacuation
- les soins immédiats
- le traitement préventif
- une réanimation
- assurer une survie
- une détresse ventilatoire
- une détresse cardio-circulatoire
- une lésion
- s’aggraver
- les premiers secours
- le secourisme / le secouriste

Traiter une plainte


- Bien sûr / Naturellement / Evidemment
- En effet, c’est une erreur de notre part

- Je comprends ce que vous voulez dire


- Je comprends que vous soyez mécontent
- Je comprends que vous soyez déçu(e)
- Je comprends que vous soyez fâché(e)
- Je comprends que vous vous fassiez du souci
- Je comprends votre mécontentement
- Je comprends votre déception
- Je comprends votre inquiétude / votre préoccupation
- Je comprends votre chagrin

- Nous prenons notre plainte au sérieux


- Nous examinerons / analyserons votre plainte

- C’est très ennuyeux pour vous


- Je vous présente toutes nos excuses
- Je suis vraiment désolé(e)
- Je ferai de mon mieux
- Je ferai tout mon possible

Lerian-Nti Languages 76.


Le français à l’hôpital - 3

- Que dites-vous ?
- Puis-je vous interrompre ?

- Excusez-moi mais ce n’est pas possible


- Je suis désolé(e) mais c’est impossible
- Je suis navré(e) mais je ne peux en dire davantage maintenant. Nous devons d’abord tout
analyser
- Nous pouvons difficilement en discuter au téléphone
- Pouvez-vous mettre l’objet de votre plainte sur papier et me l’envoyer ?
- Vous pouvez me l’adresser

Lerian-Nti Languages 77.


Le français à l’hôpital - 3

9.3. Activités

Activité 1

Traitez les plaintes suivantes au téléphone :

a. Laurent Delors a reçu sa facture d’hôpital ce matin. L’hôpital a facturé 5 jours d’hospitalisation
alors qu’il n’en a passé que 3. Sur la facture, il est écrit qu’il est resté à l’hôpital du 19 au 24 avril
alors qu’il est resté du 19 au 22 avril. Il dit que c’est une erreur et qu’il ne paiera pas.

b. Stéphanie Dumas est la fille de Rose Dumas qui est hospitalisée dans votre service, dans la
chambre 654. Elle n’est pas du tout contente des infirmières. Elle peut difficilement mâcher. Elle
a déjà demandé trois fois de la nourriture moulue, chaque fois les infirmières disent oui mais ne
font rien. Ce midi, sa mère a de nouveau eu de la nourriture non moulue. Elle est scandalisée
parce que sa mère ne mange presque pas alors qu’elle est déjà très faible.

c. France Folon est l’épouse de Marc Folon qui est entré aujourd’hui pour une opération. Ils ont
demandé une chambre individuelle mais il est dans une chambre à deux lits. L’infirmière a dit
qu’il n’y avait plus de chambre individuelle libre. Mais elle dit que son mari est très malade et qu’il
a besoin de calme et de silence. Et son compagnon de chambre reçoit beaucoup de visites. Son
mari est très fatigué et ça n’améliore pas sa guérison. Elle souhaite donc avoir une chambre
individuelle comme ils avaient réservé.

Activité 2

Jouez les conversations téléphoniques suivantes :

b. Vous recevez un appel de l’épouse d’un de vos patients (Monsieur Dulac de la chambre 484) qui
vient d’être opéré ce matin. L’opération s’est bien passée mais il est toujours en salle de réveil. Il
remontera dans sa chambre vers 17h. Vous rassurez la personne qui est très inquiète.

c. Vous recevez un appel de Monsieur Gérard qui souhaite parler au Docteur Minois mais celui-ci
est en salle d’opération. Monsieur Gérard souhaite laisser un message : le rappeler d’urgence
car son épouse, qui vient de rentrer de l’hôpital, ne se sent pas bien du tout.

d. Vous recevez un appel d’une dame qui doit rentrer pour des examens la semaine prochaine mais
elle aimerait déplacer son rendez-vous car son fils vient d’avoir un accident et est à l’hôpital.
Vous demandez au médecin si c’est possible avant de prendre un nouveau rendez-vous avec
cette dame.

e. Vous recevez un appel de la fille d’un de vos patients (Monsieur Daran de la chambre 249) qui
souhaite savoir si son père a passé une bonne nuit. Elle est très inquiète car elle n’a pas
l’occasion de venir le voir souvent et elle sait que la veille, il souffrait beaucoup. Vous la rassurez
et lui dites que ça va mieux.

Activité 3

Décrivez à l’aide du vocabulaire ci-dessus le fonctionnement du service des urgences.

Lerian-Nti Languages 78.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 10 - A la maison de repos  Avoir une conversation à propos du patient

10.1. Dialogue et texte

A. Les transmissions

Un infirmier, Joël et une aide-soignante, Virginie discutent :

J: Bonjour Virginie, comment vas-tu aujourd’hui ?


V: Je vais bien merci !
J: Dis-moi, je n’ai pas reçu ton rapport de transmission de ce matin.
V: Oui, je suis désolée, je n’ai pas eu le temps de le faire. Je m’en occupe ce soir.
J: D’accord mais sache que c’est très important de le faire à temps.
V: Oui, je sais mais le problème est que nous n’avons pas toujours le temps.
J: Je comprends mais il faut absolument le prendre. Je vais organiser une réunion à ce
sujet.

Voici ce que Joël dit pendant la réunion en question :

« Je vous ai réunis aujourd’hui pour vous parler des transmissions orales et écrites. Je
me suis aperçu que très souvent, elles sont faites en retard et ça ne peut plus durer. Je
tiens donc à vous rappeler combien elles sont importantes pour le bon déroulement de
notre travail :

Tout d’abord, dans les transmissions écrites, vous devez retranscrire tout le travail que
vous avez effectué sur les pensionnaires : les toilettes (au lavabo, au lit, à la douche,
partielle ou totale,…), les selles qui doivent être contrôlées chaque jour, toutes les
constatations médicales (rougeurs, plaies, manque d’appétit, fatigue,…). Ce rapport qui
vous prend du temps, je le concède, vous permet de vous couvrir en cas d’erreur
médicale ou de plainte de la famille.

Ensuite, il y a les transmissions orales qui vous permettent de signaler toutes vos
constatations aux infirmières, de discuter d’un problème avec un pensionnaire
(agressivité, manque d’appétit, refus de se laver, fin de vie,…) et donc de le résoudre. Le
personnel au complet peut alors travailler de la même façon avec ce pensionnaire en
connaissance de cause. »

B. Les soins palliatifs

Ce sont des soins de confort. Ils permettent de faire un travail sur la douleur afin de limiter tant que
possible les souffrances de la personne âgée.
C’est l’ensemble des actions destinées à atténuer les symptômes d’une maladie (principalement la
douleur) sans toutefois la guérir.
Les soins palliatifs sont notamment dispensés aux malades pendant la phase terminale d’une
maladie incurable.

Lerian-Nti Languages 79.


Le français à l’hôpital - 3

Il y a les soins physiques : hygiène, changer le malade de position, administrer des médicaments,
pratiquer des interventions chirurgicales de confort,…

Il y a l’accompagnement psychologique qui permet de lutter contre l’anxiété, la dépression, la peur, la


colère ou le regret liés à l’approche de la mort mais aussi contre la honte causée par le sentiment
d’impuissance ou de déchéance.

Lerian-Nti Languages 80.


Le français à l’hôpital - 3

10.2. Activités

Activité 1

Répondre à ces questions :

a. Que pensez-vous des soins palliatifs ?

b. Devez-vous faire des rapports écrits / oraux?

c. Quels sont vos contacts avec les familles des pensionnaires ? Avez-vous des anecdotes
à raconter à ce sujet ?

d. Quels sont vos contacts avec les pensionnaires ? Êtes-vous proches ou pas ?

e. Avez-vous déjà assisté un pensionnaire en fin de vie ? Comment cela s’est-il passé ?

f. Quelle est la tâche que vous préférez et celle que vous aimez le moins ?

Activité 2

Expliquer les services que proposent ces établissements. A qui conviennent-ils ?

Maison de repos
Maison de repos et de soins
Résidence service
Centre d'accueil de jour
Court séjour
Centre de soins de jour

Lerian-Nti Languages 81.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 82.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 11 - Les petits patients  Soigner des enfants

11.1. Texte

Charte de l'enfant hospitalisé

Le droit aux meilleurs soins possibles est un droit fondamental, particulièrement pour les enfants – UNESCO

1
L'admission à l'hôpital d'un enfant ne doit être réalisée que si les soins nécessités par sa maladie ne peuvent
être prodigués à la maison, en consultation externe ou en hôpital de jour.
2
Un enfant hospitalisé a le droit d'avoir ses parents ou leur substitut auprès de lui jour et nuit, quel que soit son
âge ou son état.
3
On encouragera les parents à rester auprès de leur enfant et on leur offrira pour cela toutes les facilités
matérielles, sans que cela n'entraîne un supplément financier ou une perte de salaire.
On informera les parents sur les règles de vie et les modes de faire propres au service afin qu'ils participent
activement aux soins de leur enfant.
4
Les enfants et leurs parents ont le droit de recevoir une information sur la maladie et les soins, adaptée à leur
âge et leur compréhension, afin de participer aux décisions les concernant.
5
On évitera tout examen ou traitement qui n'est pas indispensable.
On essaiera de réduire au minimum les agressions physiques ou émotionnelles et la douleur.
6
Les enfants ne doivent pas être admis dans des services adultes. Ils doivent être réunis par groupes d'âge
pour bénéficier de jeux, loisirs, activités éducatives adaptés à leur âge, en toute sécurité. Leurs visiteurs
doivent être acceptés sans limite d'âge.
7
L'hôpital doit fournir aux enfants un environnement correspondant à leurs besoins physiques, affectifs et
éducatifs, tant sur le plan de l'équipement que du personnel et de la sécurité.
8
L'équipe soignante doit être formée à répondre aux besoins psychologiques et émotionnels des enfants et de
leur famille.
9
L'équipe soignante doit être organisée de façon à assurer une continuité dans les soins donnés à chaque
enfant.
10
L'intimité de chaque enfant doit être respectée. Il doit être traité avec tact et compréhension en toute
circonstance.

Lerian-Nti Languages 83.


Le français à l’hôpital - 3

11.2. Phrases-clés

- Il ne faut pas avoir peur


- Tu ne dois pas avoir peur
- Cela ne va pas te faire mal !
- Le docteur va te faire une petite piqûre dans le bras
- Ce sera vite fini
- Tu ne sentiras rien
- On va mettre une crème sur ton bras et tu ne sentiras rien du tout
- Ta peau dort, ça ne fera pas mal
- Ne bouge pas ! Sinon on devra recommencer !
- Si tu ne bouges pas, c’est presque fini !
- Je vais tenir ton bras
- Ta maman va venir près de toi pour nous aider
- Dis-moi si ça fait mal !

Lerian-Nti Languages 84.


Le français à l’hôpital - 3

11.3. Activités

Activité 1

Que dites-vous aux enfants suivants pour les rassurer ?

a. Matthieu qui doit faire une prise de sang.

b. Jérémie qui doit faire une radio.

c. Nicolas qui doit subir une anesthésie locale pour lui enlever un grain de beauté.

d. Laura qui doit subir une opération et est donc anesthésiée complètement.

Activité 2

Que savez-vous sur… ?

 Les cliniclowns
 Musique en pyjama
 Théâtre des baladins

Activité 3

Décrire le service de pédiatrie de votre hôpital

Lerian-Nti Languages 85.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 86.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 12 - Je parle français  Textes à lire, comprendre et résumer

12.1. Textes

1. Le questionnaire MAST (Michigan Alcoholism Screening Test)

Ecrit en 1971 par Selzer, il est composé de 25 questions pour lesquelles la réponse est OUI ou
NON. Les points attribués en fonction de la réponse varient de zéro à cinq (54).
Ce test a été validé à l'origine dans les groupes suivants : patients alcoolodépendants hospitalisés,
des conducteurs arrêtés en état d'ébriété, des personnes arrêtées sur la voie publique pour des
troubles du comportement liés à la consommation d'alcool, et enfin des conducteurs repassant des
test de conduite suite à une retrait de permis pour conduite en état d'ébriété. Le groupe contrôle a
été choisi parmi des employés de l'université de Michigan, et des patients se rendant à un contrôle
d'allergologie dans un hôpital de la même ville.
Le questionnaire peut être donné soit par écrit en auto-évaluation, soit par oral. Ce test a été validé
en français. Le nombre maximum de points comptabilisables est de 54.
 De 0 à 3 points, on ne retient pas de problèmes liés à la consommation d'alcool.
 Il existe une zone grise entre 3 et 5 points
 Au-delà de 5 points, le diagnostic d'alcoolodépendance est probable.
 A partir de 10 points le diagnostic de dépendance est certain
Cet outil est peu maniable dans une consultation de médecine générale. Pour la femme enceinte
et les étudiants pré-universitaires cet outil s'est révélé être peu sensible et peu spécifique. Cela
s'explique par le fait qu'il met surtout l'accent sur les effets tardifs d'une consommation inadéquate
d'alcool, critères qui pour les deux populations concernées ne sont pas les plus appropriés (55).
Il existe une version courte à 13 questions aussi validée, le short MAST, et une version à 10
questions le brief MAST (56).
La sensibilité et la spécificité du brief MAST pour détecter les alcoolo-dépendants dans différentes
populations est résumée dans le tableau suivant (57,58).

Tableau 7 : sensibilité et spécificité du brief MAST


Références Population Cut off Sensibilité % Spécificité % Gold standard

Lockhart et coll. 104 patients


Six points 46 99 Entretien clinique
(1986 ) ambulatoires UK

Taylor et coll. 1628 patients


Six points 78 94 Répercussions somatiques
(1986) hospitalisés UK

Chan et coll. 390 patients


Six points 78 80 DSM III
(1993) ambulatoires US

En résumé le questionnaire MAST est un outil peu maniable bien qu'il soit sensible et spécifique,
et n'identifie que les conséquences tardives d'une consommation chronique excessive d'alcool.

Lerian-Nti Languages 87.


Le français à l’hôpital - 3

Tableau 8 : questionnaire MAST

Questionnaire MAST

Pensez-vous consommer de l'alcool en quantité normale, voire moins que la normale ? oui = 2 non = 0

Après une soirée bien arrosée, vous êtes-vous déjà réveillé(e) en constatant que vous avez oublié
oui=2 non=0
une partie de la soirée ?

Vos proches vous ont-ils déjà fait des reproches au sujet de votre consommation d'alcool? oui = 1 non = 0

Pouvez-vous arrêter de boire après 1 à 2 verres, sans difficulté ? oui=0 non=2

Vous êtes-vous déjà senti coupable au sujet de votre consommation d'alcool? oui = 2 non = 0

Est-ce-que vos amis et vos proches parents pensent que vous êtes un buveur normal? oui = 0 non = 2

Avez-vous déjà essayé de limiter votre consommation d'alcool à certains moments de la journée ou
oui=0 non=0
dans certains endroits ?

Arrivez-vous toujours à stopper votre consommation d'alcool quand vous le voulez? oui = 0 non = 2

Avez-vous déjà assisté à une réunion des alcooliques anonymes (AA., etc.) pour un problème
oui = 5 non = 0
d'alcool?

Vous êtes-vous déjà battu alors que vous buviez de l'alcool ? oui=1 non=0

Est-ce que l'alcool a déjà créé des problèmes entre vous et votre conjoint(e)? oui = 2 non = 0

Vos proches ont-ils demandé de l'aide à autrui au sujet de votre consommation d'alcool ? oui=2 non=0

Avez-vous déjà perdu des amis en raison de votre consommation d'alcool ? oui=2 non=0

Avez-vous eu des problèmes professionnels à cause de votre consommation d'alcool ? oui = 2 non = 0

Avez-vous déjà perdu votre place en raison de votre consommation d'alcool oui=2 non=0

Avez-vous déjà négligé vos obligations, votre famille ou votre travail pendant 2 jours de suite ou
oui = 2 non = 0
plus en raison de votre consommation d'alcool ?

Avez-vous déjà bu de l'alcool avant midi ? oui=1 non=0

A-t-on déjà diagnostiqué chez vous une maladie de foie ou une cirrhose ? oui=2 non=0

Avez-vous déjà souffert de delirium tremens, de tremblements, entendu des voix ou vu des choses
oui=2 non=0
qui ont disparu après avoir bu de l'alcool ?

Avez-vous demandé de l'aide ou des conseils à autrui au sujet de votre consommation d'alcool ? oui = 5 non = 0

Avez-vous déjà été hospitalisé en raison de votre consommation d'alcool ? oui = 5 non = 0

Avez-vous déjà été placé dans un hôpital psychiatrique à cause d'un problème lié à l'alcool ? oui=2 non=0

Avez-vous déjà consulté un psychiatre, un médecin, une assistante sociale, un pasteur ou un prêtre
oui=2 non=0
en raison de votre consommation d'alcool ?

Avez-vous déjà été arrêté ne serait-ce que quelques heures en raison d'ivresse? oui = 2 non = 0

Avez-vous déjà été inculpé d'ivresse au volant? Oui = 2 non = 0

Lerian-Nti Languages 88.


Le français à l’hôpital - 3

2. Le généraliste face aux services d'urgence hospitaliers

PAR MARCO SCHETGEN


Extrait de www.hospitals.be

Comment fonctionnent les gardes en médecine générale?

En dehors des hôpitaux, les urgences sont généralement assurées par les médecins traitants.
Les gardes étaient jusqu'à présent organisées soit dans le cadre d'une zone géographique,
soit par des généralistes regroupés en pratique de réseau, soit encore par des entités comme,
par exemple, des maisons médicales assurant la continuité des soins de leurs propres
patients. La première ligne peut aussi être couverte par le service 100 ou des organismes
spécialisés comme SOS Médecins regroupant des omnipraticiens n'ayant pas de cabinet
privé et assurant uniquement les urgences. Depuis 2003, le gouvernement a mis en place les
cercles de médecins généralistes responsables entre autres de l'organisation des gardes sur
des zones géographiques couvrant au minimum 30.000 habitants par cercle. Des frais
d'organisation et des indemnités de disponibilité sont prévus dans ce nouveau système.

Parallèlement, les autorités tentent de prendre des mesures pour désengorger les services de
garde hospitaliers en proposant par exemple des honoraires supplémentaires pour les
urgences non justifiées (euros 12,5).

Pourquoi certains patients consultent-ils prioritairement les urgences hospitalières?

Une première question est de savoir ce qui pousse les patients à s'adresser directement à
l'hôpital plutôt que de passer par leur médecin traitant, quand on sait que des sondages
récents montrent que plus de 90% des Belges affirment avoir un généraliste. Deux études
peuvent nous éclairer en la matière. La première, réalisée aux Pays-Bas en 1987, montrait
que 83% des patients atteints d'une entorse de la cheville se rendaient directement à l'hôpital:
70% pensaient qu'il fallait de toute façon réaliser une radiographie et 60 % doutaient de la
compétence du généraliste en la matière. De plus, 28% des médecins traitants avouaient
manquer de temps pour traiter une telle pathologie et 54% ne connaissaient pas les
techniques de contention. Les instances sanitaires ont organisé une information à la
population et amélioré la formation des généralistes en matière d'entorse. Il s'en est suivi une
diminution de 40% de cette pathologie aux services d'urgence hospitaliers. Dans la seconde
étude, effectuée pendant 3 mois aux urgences du CHR Braschaat, on a constaté les mêmes
tendances, 32% des malades estimant que les spécialistes devaient résoudre les problèmes
aigus et que dans près de 50% des cas un examen technique était nécessaire. Seuls 2,5%
des patients avouaient recourir aux urgences pour des raisons financières (perception du
ticket modérateur, paiement à posteriori…).

Sur base de ces deux études, on peut épingler plusieurs raisons amenant les citoyens à se
rendre directement aux urgences. On retiendra la conviction d'actes techniques nécessaires
au diagnostic, le souhait d'être examiné par un spécialiste (les compétences du généraliste
étant mal connues) et le manque de disponibilité -- réel ou supposé -- des médecins de famille
en cas d'urgence. On peut y ajouter la rapidité présumée ou réelle d'intervention et parfois un
manque de compétence ou de pratique régulière de certains actes techniques par les
généralistes. Notons également les habitudes culturelles amenant certaines populations à
consulter systématiquement les hôpitaux en première ligne.

Lerian-Nti Languages 89.


Le français à l’hôpital - 3

Désengorger les services d'urgence?

Sur base de ces données, comment désengorger les services d'urgence? Précisons tout
d'abord que diverses études belges intra-hospitalières évaluent entre 20 et 30% le nombre
de patients n'ayant pas leur place dans un tel service. Un premier moyen de ramener ceux-ci
vers les omnipraticiens est d'améliorer l'organisation des gardes de première ligne, ce qui
est actuellement espéré à travers la prise en charge par les cercles de généralistes. Pour y
parvenir, il faudra optimaliser l'information à la population et établir des structures à visage
humain permettant des interventions rapides et efficaces. On devra aussi améliorer la
disponibilité en semaine par l'intensification du travail en réseaux et par une meilleure
continuité des soins, en particulier le soir et la nuit. D'autres pistes proposent la mise en
place de dispensaires de 1ère ligne gérés par les généralistes eux-mêmes ou le
développement de services tels que SOS Médecins. Dans tous les cas, une bonne formation
des généralistes en matière d'urgence est nécessaire.

Les urgences sont parfois une porte d'entrée forcée…

Dans un certain nombre de cas, les patients sont envoyés directement aux urgences par les
médecins de famille eux-mêmes. Prévenir téléphoniquement l'hôpital et rédiger des mots de
liaison de qualité sont les préliminaires à une bonne prise en charge et à une collaboration
de qualité. La demande doit contenir les principaux antécédents, le motif exact de la
démarche, les examens souhaités, les traitements en cours et ceux qui ont échoué, de
même que les coordonnées permettant de joindre téléphoniquement en urgence le
généraliste.

Les causes d'envoi aux urgences sont multiples. Elles peuvent être guidées par un besoin
de thérapeutiques d'urgence exclusivement hospitalières (chirurgie, thrombolyse…) ou
d'examens et de diagnostics techniques (imageries, scopies…). Elles peuvent aussi être
dictées par un doute diagnostique nécessitant un avis spécialisé rapide ou une incapacité de
résoudre seul un problème urgent (besoin d'une équipe infirmière, d'une prise en charge
psychiatrique urgente…). Il faut bien sûr y ajouter le manque de disponibilité immédiate.
Parmi les causes moins avouées, notons le fait de céder aux angoisses des patients
souhaitant des examens complémentaires en urgence et l'effet parapluie en cas de doute
sur l'urgence ou le diagnostic. Enfin, n'oublions pas que dans certains cas l'envoi aux
urgences est un moyen de forcer la porte d'entrée des hôpitaux, en particulier lorsqu'il n'y a
plus de lits disponibles.

Questions :

1. En dehors des hôpitaux, qui assure les urgences ?

2. Qu’est-ce qu’un omnipraticien ?

3. Pourquoi les malades vont-ils plus facilement aux urgences que chez leur médecin traitant ?

4. Quelle est la solution pour désengorger le service des urgences ?

5. Le texte dit que « les urgences sont parfois une porte d’entrée forcée ». Expliquez.

Lerian-Nti Languages 90.


Le français à l’hôpital - 3

3. Imagerie médicale

Extrait de www.doctissimo.fr

a. Lisez les descriptions suivantes et expliquez ensuite le fonctionnement de chacun de ces


examens.

L’imagerie médicale est certainement l’un des domaines de la médecine qui a le plus progressé
ces vingt dernières années. Ces récentes découvertes permettent non seulement un meilleur
diagnostic mais offrent aussi de nouveaux espoirs de traitement pour de nombreuses maladies.
Cancer, épilepsie… l’identification précise de la lésion facilite déjà le recours à la chirurgie, seule
solution thérapeutique pour certains malades. De telles techniques permettent également de
mieux comprendre le fonctionnement de certains organes encore mystérieux, comme le cerveau.

Radiographie

Découverte il y a plus d’un siècle, la radiographie utilise les rayons X, capables de se


jouer de la matière. Passant à travers une certaine partie du corps, ils impressionnent
un film radiographique, plus ou moins noirci en fonction de l’organe traversé. La
"radio" ressemble ainsi à une ombre chinoise, où les os apparaissent en blanc et les
structures moins denses (comme les poumons) en noir.

Echographie
L’échographie est une technique d’exploration de l’intérieur du corps basée sur
les ultra-sons. Une sonde envoie un faisceau d’ultrasons dans la zone du corps à
explorer. Selon la nature des tissus, ces ondes sonores sont réfléchies avec plus
ou moins de puissance. Le traitement de ces échos permet une visualisation des
organes observés.

Imagerie par Résonance Magnétique (IRM)

L’imagerie par résonance magnétique permet d’analyser à distance des organes de


manière très précise. Cette technique permet de visualiser des détails invisibles sur
les radiographies standards, l’échographie ou le scanner. Schématiquement, cette
technique utilise un gros aimant et analyse la réaction des différents tissus du corps
à ces champs magnétiques. Les données recueillies sont ensuite traitées
informatiquement et la zone étudiée peut être restituée en deux ou trois dimensions.

Endoscopie

L’endoscopie consiste à introduire une caméra (ou "endoscope") dans un conduit ou


une cavité de l’organisme. Cette technique est le plus souvent utilisée pour rechercher
visuellement la cause d’un trouble.

Lerian-Nti Languages 91.


Le français à l’hôpital - 3

b. Etablissez la définition de chacun de ces examens spécifiques. Dites s’il s’agit d’une
radiographie, d’une échographie ou d’une endoscopie.

- Angiographie
- Doppler
- Mammographie
- Radiographie pulmonaire
- Coronarographie
- Echographie obstétricale
- Coloscopie
- Urographie
- Arthroscopie
- Scanner
- Cystographie
- Radiographie osseuse
- Cystoscopie
- Hystérosalpingographie
- Myélographie
- Fibroscopie bronchique

Lerian-Nti Languages 92.


Le français à l’hôpital - 3

4. La santé joue un rôle toujours plus important dans notre société vieillissante

(extrait de www.websenior.be)

Plus de 200 spécialistes venus d’Allemagne, de France et de Suisse se sont réunis récemment à
Neuchâtel lors d’un congrès international sur la santé des personnes âgées pour débattre des
mesures susceptibles de permettre à la population de vieillir en bonne santé et pour discuter de la
situation actuelle des personnes âgées par rapport à la santé...
Selon les résultats de nouvelles recherches, bon nombre de personnes très âgées sont suffisamment
en forme pour vivre chez elles malgré leurs déficiences physiques.
Une étude présentée à Neuchâtel montre qu'en France, 54% des femmes et des hommes de plus de
95 ans vivent encore à la maison (Frédéric Balard, Montpellier). Un constat que confirme une étude
suisse qui révèle que le bien-être de bon nombre d'entre elles se maintient à un bon niveau, même si
les maladies sont de plus en plus fréquentes avec l’âge (Myriam Girardin, Genève).
D'après une étude zurichoise, l’état de santé dépend aussi du niveau de formation : plus le niveau de
formation des femmes et des hommes de plus de 80 ans est bas, plus leur état de santé est mauvais
et plus leur espérance de vie est courte (Ulrich Ehrlinger, Zurich). De nombreuses autres analyses
confirment que la santé des personnes âgées est fortement liée à la vie que celles-ci ont menée. La
sociologue berlinoise Adelheid Kuhlmey souligne que vieillir en bonne santé ne veut pas dire la
même chose si l’on a 60 ou 80 ans aujourd’hui. Il s’agit d’utiliser le potentiel de santé disponible à
chaque étape de la vie. Ainsi, il est illusoire de vouloir garder un corps jeune jusqu'à la fin de sa vie. Il
s’agit là, selon Kuhlmey, d’une entreprise vouée à l’échec : le mouvement « anti-aging » véhicule une
image de la vieillesse à laquelle ni la société ni l’individu ne seront jamais en mesure de se tenir.
Soins et assistance à domicile : un job à plein temps
Le nombre et la proportion des plus de 80 ans vont fortement augmenter ces prochaines années, en
Europe comme ailleurs. Les conséquences de cette évolution pour le système de santé et le système
des assurances sociales, de même que pour toute la société européenne suscitent de vifs débats. On
s’interroge notamment sur les mesures à prendre pour être à même de s'occuper du nombre
croissant de personnes tributaires de soins. Aujourd’hui déjà, en Europe, l'aide et les soins
nécessaires aux personnes âgées sont fournis pour plus de 80% par des proches. Ceux-ci le font
généralement sans formation préalable et en s’investissant souvent beaucoup trop. Ils augmentent
ainsi leur risque de souffrir de problèmes de santé et d'avoir eux-mêmes besoin d'aide.
L’étude EUROFAMCARE sur la situation de ces proches, réalisée pour l’UE et présentée également
lors du congrès international de sociologie (Christopher Kofahl, Hamburg), établit des comparaisons
entre la situation des proches qui s'occupent de parents âgés en Allemagne, en Grèce, en Grande-
Bretagne, en Italie, en Pologne et en Suède. Les personnes tributaires de soins ont en moyenne 80
ans ; deux tiers d’entre elles sont des femmes et 37% souffrent de démence (Alzheimer, Parkinson
ou autre). La charge induite pour les proches qui s’en occupent est donc importante : ceux-ci leur
consacrent en moyenne 46 heures par semaine. En présence de troubles mentaux, l’engagement
des proches atteint 56 heures par semaine en moyenne. Il n’est donc pas étonnant que bon nombre
de proches se sentent surmenés. La moitié de ceux qui s'occupent d’une personne souffrant de
troubles mentaux souhaitent la placer dans un établissement médicosocial.
L’importance des résultats des études sociologiques pour se forger une idée réaliste de la santé dans
une société qui ne cesse de vieillir est apparue très nettement lors du congrès qui s’est tenu à
Neuchâtel. Les résultats de telles analyses revêtent un intérêt particulier en vue des décisions que
devront prendre ces prochaines années les responsables de la politique de la santé. Le congrès était
organisé par le comité de sociologie de la santé de la Société suisse de sociologie et par les sections
de sociologies médicale et sanitaire des sociétés allemandes, autrichiennes et suisses de sociologie.
Sa réalisation sur place a été orchestrée par l'Observatoire suisse de la santé (Obsan) de l'Office
fédéral de la statistique et l’Institut de sociologie de l'Université de Neuchâtel.

Lerian-Nti Languages 93.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 94.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 13 - Divers  Oncologie


 Gériatrie
 Revalidation
 Diabète
 Dialyse
 Chirurgie
 Orthopédie
 Psychiatrie
 Neurologie
 Soins palliatifs

Lerian-Nti Languages 95.


Le français à l’hôpital – niveau 3

L’ONCOLOGIE

Présenter le service oncologique de votre hôpital ou clinique:

- Combien de lits?
- Dans quel département se trouve ce service?
- Qui est le chef de service?
- Quelles sont les principales activités du service?

ONCOLOGIE (www.vulgaris-medical.com)

Terme issu du grec onkos : masse et logos : discours. Etude des tumeurs et plus spécifiquement des
tumeurs cancéreuses. Une tumeur correspond à la prolifération de cellules nouvelles composant un
tissu pathologique (malade). Ceci est le résultat d'une activité anormale de ces cellules qui se poursuit
sans raison apparente, les cellules ayant ont tendance à persister ou à augmenter de volume. Ces
cellules n'ont pas de rapport avec un éventuel processus inflammatoire. Les nouvelles cellules ainsi
constituées ressemblent plus ou moins au tissu d'origine où elles se développent et finissent par
acquérir une autonomie biologique.
Cette autonomie (perte de rapport physiologique avec les autres composants de l'organisme)
empêche leur destruction par le système immunitaire. En effet, les cellules normales présentent une
sensibilité particulière aux messages que lui renvoie l'organisme (sécrétion des cellules voisines)
empêchant ainsi leur multiplication excessive. Habituellement les cellules tumorales sont isolées puis
détruites par un organisme sain grâce à l'intervention des globules blancs du système immunitaire.

On distingue

1) Les tumeurs bénignes : ce sont des tumeurs localisées, circonscrites et ne se généralisant pas
(sans métastases). Elles refoulent simplement les tissus de voisinage sans les envahir et
présentent donc un volume limité. D'autre part, cette variété de cellules ne présente pas
d'anomalies morphologiques (monstruosité). Ces tumeurs n'occasionnent habituellement pas de
problèmes pathologiques chez le patient. Parmi les tumeurs bénignes, on peut citer par exemple :

Les adénomes (comme l'adénome de la prostate)


Les lipomes constitués de tissu graisseux
Les fibromes (tumeurs dures)
Les verrues

2) Les tumeurs malignes ou cancers, dont la spécificité est la multiplication importante et la


modification de morphologie des cellules ainsi que leur capacité à envahir les tissus de voisinage
ou plus lointains (métastases). Cette variété de tumeur est donc totalement opposée aux tumeurs
bénignes : en effet, elles sont susceptibles de présenter un volume très important et sont mal
délimitées. D'autre part, les tumeurs malignes ont tendance à récidiver fréquemment après leur
ablation. Parmi les tumeurs cancéreuses on distingue les tumeurs primitives et les tumeurs
secondaires qui sont des métastases.

Lerian-Nti Languages 96.


Le français à l’hôpital - 3

Causes
Inconnue
Héréditaire
Infectieuse (virus)
Physique : rayonnement (du soleil en particulier, mais également radiothérapie : utilisation des
rayons comme thérapeutique)
Substances chimiques (contenues dans le tabac, issues de l'industrie, etc.)

Symptômes
Parfois aucun, sans douleur
Palpation d'une masse quand elles sont superficielles
Compression des organes de voisinage
Modification de l'état général
Asthénie (fatigue importante)
Fièvre
Amaigrissement

Diagnostic
Visibles sur les radiographies
Repérables parfois par des produits issus de cellules qui ont métastasé à partir d'un cancer
primitif (migration vers d'autres tissus) où elles se mettent à sécréter (paranéoplasie) des
hormones permettant d'identifier les cancers primitifs.

Le labo
Augmentation de la vitesse de sédimentation et de la C. réactive protéine. Néanmoins ceci n'est
pas spécifique d'une tumeur Elévation de certains marqueurs, chacun étant plus ou moins
spécifique d'un type de cancer en particulier. Leur intérêt réside essentiellement dans leur
utilisation pour le suivi thérapeutique des tumeurs plus que pour la mise en évidence du cancer
lui-même.

Evolution
En ce qui concerne les tumeurs bénignes l'évolution est globalement favorable mais dépend de
l'état général du patient, du volume de la tumeur, de l'organe atteint.

En ce qui concerne les tumeurs malignes le pronostic est plus réservé. Les complications
dépendent de la localisation du cancer et du degré d'atteinte. Néanmoins, grâce à l'utilisation de
traitements adaptés (polychimiothérapie, radiothérapie, chirurgie) certaines tumeurs malignes ont
maintenant un excellent pronostic.

Dépistage
Il s'applique essentiellement à certaines variétés de tumeurs comme celles du sein ou des
intestins. Le dépistage devrait s'effectuer systématiquement chez les populations à risque si
possible dans la population en général. La palpation régulière du sein, la recherche de sang dans
les selles (Hemoccult) sont des procédés parmi d'autres.

Lerian-Nti Languages 97.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

Un patient vient d’apprendre qu’il est atteint d’un cancer.

Comment se font de telles annonces?

Quelles questions pose-t-il en général?

Questions et réactions du patient La réaction du personnel soignant

Activité

On dit que le patient passe par 5 stades. Quels sont-ils ?

Activité

Le patient doit être isolé dans un environnement stérile. Quelles précautions doivent prendre les
visiteurs ?

Lerian-Nti Languages 98.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

Le patient doit suivre une chimiothérapie. Quelles informations lui donnez-vous?

Activité

Voici les effets secondaires de la chimiothérapie. Expliquez-en les symptômes au patient et donnez-lui
des conseils.

 Anémie
Symptômes:

Conseils:

 Saignements ou purpura dus à une thrombopénie ou un manque de plaquettes

Symptômes:

Conseils:

 Diarrhée
Symptômes:

Conseils:

 Chute de cheveux
Symptômes:

Conseils:

 Fièvre
Symptômes:

Conseils:

Lerian-Nti Languages 99.


Le français à l’hôpital - 3

 Gonflement des membres supérieurs et inférieurs


Symptômes:

Conseils:

 Nausée et vomissement
Symptômes:

Conseils:

 Fatigabilité
Symptômes:

Conseils:

 Constipation
Symptômes:

Conseils:

Lerian-Nti Languages 100.


Le français à l’hôpital - 3

NOTES / PHRASES-CLES / FEEDBACK

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Lerian-Nti Languages 101.


Le français à l’hôpital - 3

LA GERIATRIE

Présenter le service de gériatrie de votre hôpital ou clinique:

- Combien de lits?
- Dans quel département se trouve ce service?
- Qui est le chef de service?
- Quelles sont les principales activités du service?

Le profil gériatrique (W. Pelemans)

o Diminution de l’homéostasie
o Affections chroniques multiples
o Risque d’incapacités
o Risque de poly-médication
o Modification du tableau clinique et de l’évolution de la pathologie
o Imbrication des aspects somatiques, psychologiques et sociaux

Les personnes âgées sont réparties en deux groupes selon leur âge : les personnes âgées et les
personnes très âgées. Ce deuxième groupe comprend les personnes de plus de 75 ans.

L’âge n’est cependant pas le critère de définition d’un patient gériatrique. Le profil gériatrique est
plutôt déterminé par la coexistence de certaines caractéristiques. A mesure qu’elles avancent en âge,
de plus en plus de personnes âgées correspondent à ce profil, mais toute personne âgée n’est pas
nécessairement un patient gériatrique.

Une compétence spécifique étant requise pour l’accompagnement médical de ces patients, ces
personnes âgées sont classées dans un groupe distinct
…..

Activité

Vous trouverez ci-dessous des affections que l’on retrouve en gériatrie. Donner leurs symptômes.

Donnez les symptômes.

 Alzheimer

 Bassin (fracture)

 Perte de mémoire

 Maladie de Parkinson

Lerian-Nti Languages 102.


Le français à l’hôpital - 3

 Ostéoporose

 Démence

 Malnutrition

 Incontinence urinaire

Activité

Le résident d’un home se rend à l’hôpital de jour pour une revalidation à la suite d’une fracture à la
jambe. Il a des questions. Répondez-y le plus clairement possible.

Les questions du patient Les réponses du personnel soignant

- Combien de temps va durer la


validation?
- Comment va se passer la journée?
- J’oublie parfois mes médicaments. Qui
va m’aider?
- Que dois-je faire entre les moments de
revalidation et les moments de
traitement?
- Est-ce que mon conjoint peut rester?
- Quand est-ce que j’aurai les résultats de
l’analyse?
- …

Activité

L’infirmière va voir le patient pour se rendre de son état de santé et s’il a bien dormi.

Comment réagirait-elle si:

- Le patient a passé une mauvaise et qu’il se plaint de crampes dans les jambes.

- Le patient a l’air bien.

Lerian-Nti Languages 103.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

L’infirmière doit faire le lit et le patient doit se lever.

Simulez les situations suivantes :

 Le patient, qui ne se déplace pas bien, tient à sortir du lit seul. Il y arrive et vous le
complimentez.

 Le patient a besoin d’aide.

 Le patient ne peut pas quitter le lit. Vous lui donnez des instructions pour vous permettre de
retirer les draps et d’en remettre d’autres propres.

Activité

Hygiène corporelle :

 Comment lavez-vous un patient alité?


Faites une démonstration.

 Le patient a les ongles trop longs. Vous lui proposez de les lui couper.

Activité

Boire et manger :

Que dites-vous et que faites-vous dans les situations suivantes:

1) Le patient ne peut pas couper sa nourriture.

2) Le patient ne peut pas manger et boire seul.

3) Le patient oublie de mâcher ou d’avaler ce qu’il a en bouche.

4) Le patient ne veut pas manger de viande en morceaux.

5) Le patient avale facilement de travers

Lerian-Nti Languages 104.


Le français à l’hôpital - 3

6) Le patient n’a pas d’appétit.

7) Le patient a encore faim.

8) Le patient ne retrouve pas son dentier.

Activité

Vous êtes amené à placer une sonde pour nourrir le patient et vous expliquez ce que vous allez faire
à ses proches.

Lerian-Nti Languages 105.


Le français à l’hôpital - 3

NOTES / PHRASES-CLES / FEEDBACK

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Lerian-Nti Languages 106.


Le français à l’hôpital - 3

LA REVALIDATION

Présenter le service revalidation de votre hôpital ou clinique:

- Combien de lits?
- Dans quel département se trouve ce service?
- Qui est le chef de service?
- Quelles sont les principales activités du service?

REVALIDATION LOCOMOTRICE (www.sainteanne.be)

Le service Sp locomoteur accueille les patients qui ont besoin d'une revalidation locomotrice
pluridisciplinaire intensive avant leur retour à domicile.
Le service comporte des chambres individuelles, à deux lits et à quatre lits.
Les salles de kinésithérapie et d'ergothérapie sont d'un accès facile puisqu'elles sont situées au sein même
du service.

La prise en charge du patient en revalidation se fait généralement après un séjour en service aigu
(chirurgie orthopédique, neurologie, médecine interne).
Un projet de réadaptation et un plan de soins sont établis par l'équipe médicale dès l'admission du patient.
Des traitements quotidiens par l'équipe multidisciplinaire ont pour but d'amener le patient à une autonomie
maximale sur les plans physique, psychique et social et ainsi permettre sa réinsertion dans les meilleures
conditions.
L'équipe soignante se réunit une fois par semaine pour évaluer les progrès de chacun, adapter le
traitement en conséquence et envisager la sortie.

Le retour à domicile est préparé dès l'arrivée du patient dans le service et envisagé régulièrement durant
tout le séjour.
Afin que ce retour se passe le mieux possible, l'équipe médicale en discute avec les proches du patient.
Des contacts sont également pris avec tous ceux susceptibles de l'aider: son médecin traitant, un service
de soins à domicile, une maison de repos et de soins, etc...
Les patients et leurs proches sont assistés dans leurs démarches, particulièrement par le service social de
la clinique.
Si l'état du patient le nécessite, un ergothérapeute peut se rendre à son domicile pour proposer des
adaptations de son cadre de vie.
Enfin, à sa sortie, si le besoin s'en fait sentir, le patient poursuivra sa réadaptation en ambulatoire.

Informations pratiques

L'équipe

Le service Sp locomoteur est confié à une équipe dynamique composée de:


 médecins spécialisés en médecine physique et réadaptation
 médecin généraliste
 infirmières
 kinésithérapeutes
 ergothérapeutes
 infirmière sociale
 logopède, neuropsychologue
 bandagiste, technicien orthopédiste.

Lerian-Nti Languages 107.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

 Quels exercices préconise-t-on …?


o en cas de revalidation cardiaque
o en cas de problème de dos
o en cas de diminution de mobilité d’une personne âgée
o après l’enlèvement d’un plâtre (suite à une fracture de la jambe ou du bras)

Activité

Décrire, par deux, les photos suivantes.

Lerian-Nti Languages 108.


Le français à l’hôpital - 3

Jeux de rôle

1/
Participant 1: patient qui est en revalidation après une opération de la hanche et le placement d’une
prothèse.
Participant 2 : le kinésithérapeute qui lui explique les exercices à faire avec et sans cannes.

2/
Participant 1: patient qui est en revalidation après une opération de la hanche et le placement d’une
prothèse.
Participant 2 : le kinésithérapeute qui lui explique comment descendre un escalier.

3/
Participant 1: patient qui a subi une opération du genou.
Participant 2 : le kinésithérapeute qui lui explique comment descendre et se remettre au lit.

Lerian-Nti Languages 109.


Le français à l’hôpital - 3

4/
Participant 1: patient qui a subi une opération du genou.
Participant 2 : le kinésithérapeute qui lui explique comment s’asseoir dans un fauteuil et se lever d’un
fauteuil.

5/
Participant 1: patient qui a subi une opération du dos.
Participant 2 : le kinésithérapeute qui lui explique comment prendre des objets.

6/
Participant 1: personne âgée qui se déplace difficilement.
Participant 2 : l’infirmier qui l’informe sur les précautions à prendre quand elle veut se laver.

Lerian-Nti Languages 110.


Le français à l’hôpital - 3

NOTES / PHRASES-CLES / FEEDBACK

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Lerian-Nti Languages 111.


Le français à l’hôpital - 3

LA DIABETOLOGIE

Présenter le service diabétologie de votre hôpital ou clinique:

- Combien de lits?
- Dans quel département se trouve ce service?
- Qui est le chef de service?
- Quelles sont les principales activités du service?

Diabétologie
La diabétologie est la spécialité médicale qui étudie le diabète, ses causes et ses traitements.

Diabète
Le diabète traduit une élévation anormale du taux de sucre dans le sang. Cette anomalie est due à
une insuffisance ou une mauvaise utilisation de l’insuline.

Activité

Répondez aux questions

http://www.cocof.irisnet.be/site/common/filesmanager/sante/diabete

1. Peut-on éviter de devenir diabétique ?


_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

2. Pourquoi devient-on diabétique ?


_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

3. Le diabète modifie-t-il l’alimentation ?


_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

Lerian-Nti Languages 112.


Le français à l’hôpital - 3

4. Le traitement à l’insuline est-il dangereux ?


_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

5. Le diabète entraîne-t-il une invalidité ?


_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

6. Quels sont les symptômes de l’hyperglycémie?


_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

7. Quelles sont les conséquences du diabète à long terme?


_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________

Lerian-Nti Languages 113.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

Décrire ces photos. Par deux.

Lerian-Nti Languages 114.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

 Quel est le traitement de vos patients?


 Que se passe-t-il après la prise du médicament ?
 Comment agit le médicament ?
 Quelles sont les contre-indications ?
 Avez-vous déjà donné ces médicaments. ? Qu’en pensez-vous ?

La metformine

La metformine est un médicament antihyperglycémiant plutôt qu'hypoglycémiant, c'est-à-dire qu'elle


évite que le taux de sucre ne soit trop haut mais elle ne peut jamais entraîner d'hypoglycémie. Elle
améliore la sensibilité des cellules à l'insuline. Elle agit notamment sur le muscle comme une clé qui
entrouvre une porte, pour faire rentrer le sucre dans la cellule musculaire. Elle réduit aussi la
production de glucose par le foie, un phénomène déréglé dans le diabète de type 2.
(Noms commerciaux de la metformine : Glucophage® - Stagid® - Metformine Gé)

Le minimum à savoir

 La metformine se prend au moment des repas.


 Elle est parfois mal supportée sur le plan digestif entraînant des diarrhées ou des nausées.
On évite ce type de complications en augmentant la dose très progressivement.
 Elle doit être arrêtée avant une intervention chirurgicale ou une radiographie nécessitant
l’injection d’iode dans le sang.
 Elle ne doit plus être utilisée quand le cœur, le rein ou le foie fonctionnent très mal ou pendant
la grossesse.

Les sulfamides

Les sulfamides hypoglycémiants stimulent la fabrication de l’insuline par le pancréas.


(Noms commerciaux des sulfamides : Amarel® - Daonil® - Diamicron® - Euglucan® -Glibénèse® -
Glucidoral® - Glutril® - Hemi-Daonil® - Minidiab® - Ozidia® - Miglucan® - Gliclazide Gé -
Glipizide Gé)

Le minimum à savoir

 Il en existe une douzaine, mais ils ne sont pas tous identiques. Certains doivent se prendre
plusieurs fois par jour, d’autres en une seule prise ; il faut respecter ces modes de prises pour
avoir une efficacité maximale.
 Ils se prennent plutôt avant les repas, ou avant un petit-déjeuner consistant dans le cas d’une
prise unique quotidienne.
 Ils doivent être évités si le repas est inexistant sous peine d’entraîner des hypoglycémies
(chute du taux de sucre sanguin entraînant malaises, voire troubles de la conscience ou
coma). En période d’épidémie de gastro-entérite, il arrive souvent d’avoir des nausées et des
vomissements, les repas sont absents et le risque d’hypoglycémie est majeur si le sulfamide
est absorbé.
 La dose doit être respectée : dose progressive en augmentant par palier en fonction des
résultats obtenus sur les glycémies.
 Les doses doivent être diminuées chez le sujet âgé, ou si le rein fonctionne mal, car il existe
un risque d’accumulation dans le sang et donc d’hypoglycémie.
 Pas de sulfamide hypoglycémiant au cours de la grossesse.

Lerian-Nti Languages 115.


Le français à l’hôpital - 3

Jeu de rôle

Participant 1: une infirmière

Reste des participants: élèves en 6ème secondaire.

Séance d’information organisée par le professeur de biologie de ces élèves.

Lerian-Nti Languages 116.


Le français à l’hôpital - 3

NOTES / PHRASES-CLES / FEEDBACK

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Lerian-Nti Languages 117.


Le français à l’hôpital - 3

LA DIALYSE

Présenter le service dialyse de votre hôpital ou clinique:

- Combien de lits?
- Dans quel département se trouve ce service?
- Qui est le chef de service?

Quelles sont les principales activités du service?

Dialyse rénale (www.atlasducorpshumain.fr)

Les reins sont deux petits organes en forme de haricot situés vers l'arrière du torse et
derrière les côtes inférieures. Bien que l'on naisse avec une paire de reins, l'organisme peut
quand même fonctionner efficacement avec un seul rein sain.

Les fonctions rénales comprennent: la filtration des déchets provenant du sang, le maintien
en équilibre de la teneur en liquide de l'organisme, la régulation de la pression sanguine et
la production de globules rouges.

La maladie, les anomalies congénitales ou une lésion peuvent endommager les reins et les
rendre incapables de fonctionner normalement. Lorsque 85 à 90 % des reins ne
fonctionnent plus, on utilise l'expression « insuffisance rénale au stade terminal » et on
recommande la dialyse. Il existe deux types de dialyse, la dialyse péritonéale et
l'hémodialyse.

Le type de dialyse qui remplace le travail des reins endommagés à l'aide d'une machine
servant de rein artificiel pour filtrer le sang est appelé hémodialyse. Lors de cette procédure,
le sang est lentement extrait de l'organisme et traverse un filtre spécial appelé dialyseur,
dans lequel les déchets et les liquides excédentaires sont éliminés. Le sang nettoyé et filtré
est ensuite renvoyé vers l'organisme. Avant d'effectuer l'hémodialyse, il faut avoir un accès
adéquat au système vasculaire. En conséquence, on crée chirurgicalement un type spécial
d'accès artério-veineux permanent.

L'hémodialyse a généralement lieu trois fois par semaine et peut être utilisée comme
traitement continu jusqu'à ce que les reins reprennent leur activité ou bien jusqu'à ce que le
patient reçoive une greffe de rein.

Lerian-Nti Languages 118.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

Par deux, décrire les photos ci-dessous.

Jeu de rôle

Participant 1: l’infirmière

Participant 2: une jeune fille de 15 ans qui va avoir une dialyse pour la première fois

L’infirmière l’informe sur le déroulement de la dialyse.

Lerian-Nti Languages 119.


Le français à l’hôpital - 3

NOTES / PHRASES-CLES / FEEDBACK

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Lerian-Nti Languages 120.


Le français à l’hôpital - 3

CHIRURGIE

Présenter le service chirurgie de votre hôpital ou clinique:

- Combien de lits?
- Dans quel département se trouve ce service?
- Qui est le chef de service?
- Quelles sont les principales activités du service?

Présentation du département

Le département de chirurgie est constitué des entités suivantes :

 Service de chirurgie cardio-vasculaire

 Service de chirurgie thoracique

 Service de chirurgie viscérale, unité d'investigations chirurgicales et unité de proctologie

 Service de transplantation

 Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l'appareil moteur, unité d'orthopédie et


de traumatologie du sport, unité de chirurgie de la main et unité de rééducation orthopédique

 Service d'urologie

 Service de chirurgie maxillo-faciale et de chirurgie buccale

 Service de chirurgie plastique, reconstructive et esthétique

 Service de chirurgie orthopédique ambulatoire

Lerian-Nti Languages 121.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

Décrivez ces deux photos.

Lerian-Nti Languages 122.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

Groupe de discussions:

Dans quelle(s) intervention(s) chirurgicale(s) êtes-vous impliqué(e)?

Opération de l'appendicite Opération de la myopie

Opération du cancer du côlon,


colostomie Opération de la hernie inguinale

La césarienne
Opération des oreilles décollées

Opération de la hernie discale


La circoncision

Opération de la prostate - Adénome de


Opération du cancer de la prostate
la prostate

Opération des dents de sagesse Opération de la vésicule biliaire

Opération des amygdales Opération des végétations

Opération du ligament croisé antérieur


Opération de la cataracte
du genou

Lerian-Nti Languages 123.


Le français à l’hôpital - 3

Opération du cancer du sein,


La prothèse du genou
mastectomie, tumorectomie

L'angioplastie Stérilisation masculine - Vasectomie

La stérilisation féminine Le pontage coronarien - Le pontage


cardiaque

Reconstruction mammaire après un


L’hystérectomie
cancer du sein

Lerian-Nti Languages 124.


Le français à l’hôpital - 3

NOTES / PHRASES-CLES / FEEDBACK

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Lerian-Nti Languages 125.


Le français à l’hôpital - 3

L’ORTHOPEDIE

Présenter le service orthopédie de votre hôpital ou clinique:

- Combien de lits?
- Dans quel département se trouve ce service ?
- Qui est le chef de service?

Quelles sont les principales activités du service?

L’ORTHOPEDIE

L'orthopédie est une spécialité chirurgicale pratiquée par un chirurgien orthopédiste.

Elle concerne le traitement de toutes les affections de l'appareil locomoteur : os, articulations,
muscles, tendons et nerfs.

Elle comprend le traitement chirurgical des affections des membres supérieurs (épaule, coude et
main), des membres inférieurs (hanche, genou et pied) et du rachis.

Principes et techniques de la chirurgie en orthopédie

 Voies d'abord du membre supérieur


o Épaule et ceinture scapulaire
o Humérus
o Coude
o Avant-bras
 Soins péri-opératoires
o Érythropoïétine ou EPO

Fractures, luxations, pseudarthroses et cals vicieux

 Consolidation osseuse et traitement "orthopédique" des fractures et luxations


o Manipulation orthopédique
o Attelle
 Ostéosynthèse
 Fracture ouverte

La main

 Chirurgie de microstructure
 Anatomie
 Tendons
 Nerfs
o Syndrome du canal carpien
 Reconstruction
o Prise en charge de la main rhumatisante

Lerian-Nti Languages 126.


Le français à l’hôpital - 3

Médecine du sport

 Ligament croisé antérieur, notamment reconstruction après rupture


 Ménisque discoïde

Prothèse articulaire, arthrite et arthroplastie

 Prothèse articulaire: Ajout ou mieux substitution synthétique destinée à remplacer en partie ou


en totalité les surfaces articulaires d'une articulation humaine ou animale. La restauration
associée des moyens d'union passifs est limitée, partielle ou totale.
o Prothèse de hanche
o Prothèse du genou
 Reprise des complications de prothèse de genou
 Arthrite
 Arthroplastie

Chirurgie du pied

 Os naviculaire accessoire
 Hallux valgus
 Orteils en griffe
 Névrome de Morton

Néoplasies, infections et atteintes neurologiques et autres et appareil locomoteur

 Processus expansifs
o Cancer secondaire des os

La colonne vertébrale

 Traumatismes
o Traumatisme rachidien cervical
 cervical supérieur
 cervical bas
 thoraco-lombaire
o en cas de maladie métabolique : fractures dues à l'ostéoporose ou anomalies de
l'ostéomalacie
 Colonne dégénérative et disques
o Canal lombaire étroit
 Déviations rachidiennes

Lerian-Nti Languages 127.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

Groupe de discussions:

Comment se passent les interventions pour :

Une prothèse de la hanche

Une prothèse du genou

Lerian-Nti Languages 128.


Le français à l’hôpital - 3

Jeux de rôle

1/

Participant 1 est l’orthopédiste

Participant 2 est le sexagénaire qui va subir une opération de la hanche

L’échange concerne le déroulement de l’intervention et de la revalidation qui suivra.

2/

Participant 1 est l’orthopédiste

Participant 2 est la patiente qui souffre d’une fracture du tibia due l’ostéoporose

L’échange concerne le déroulement de l’intervention et de la revalidation qui suivra.

3/

Participant 1 est l’orthopédiste

Participant 2 est l’octogénaire à qui on doit placer une prothèse du genou

L’échange concerne le déroulement de l’intervention et de la revalidation qui suivra.

Lerian-Nti Languages 129.


Le français à l’hôpital - 3

NOTES / PHRASES-CLES / FEEDBACK

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Lerian-Nti Languages 130.


Le français à l’hôpital - 3

LA PSYCHIATRIE

Présenter le service psychiatrie de votre hôpital ou clinique:

- Combien de lits?
- Dans quel département se trouve ce service?
- Qui est le chef de service?

Quelles sont les principales activités du service?

LA PSYCHOPHARMACOLOGIE (psychologie-m-fouchey.psyblogs.net)

Branche de la pharmacologie destinée à


la recherche de médicaments agissant sur
le système nerveux central (moelle
épinière et cerveau), et, plus
particulièrement, sur les centres nerveux
supérieurs (tronc cérébral, diencéphale et
télencéphale).
Les antidépresseurs et les neuroleptiques
agissent au niveau du diencéphale et du
télencéphale.
Elle est basée sur la connaissance des mécanismes de neurotransmission chimique. Tous les
psychotropes agissent à un niveau donné de la synapse. Selon la classe des médicaments, ils
ne vont pas agir au même endroit, sur les mêmes mécanismes de la synapse (recapture,
dégradation par les enzymes…).

1. Vocabulaire de psychopharmacologie
Une substance exogène est une substance qui est apportée de l’extérieur à l’organisme,
notamment au cerveau ; elle n’est pas présente naturellement dans l’organisme. Ces
substances sont différentes des neurotransmetteurs qui sont des substances endogènes,
naturellement synthétisées par l’organisme. Ces deux substances vont avoir des effets au
niveau cellulaire et moléculaire induisant des effets comportementaux. On peut étudier ces
substances :
 Dans le cadre de la recherche fondamentale : comprendre le fonctionnement de ces
substances sur l’organisme
 Pour la recherche appliquée : mettre à jour le rôle thérapeutique de telle ou telle
substance.
Les drogues d’abus sont nommées des substances illicites.
Ces substances agissent toutes au niveau de la transmission chimique cérébrale, la
neurotransmission. Les substances exogènes sont également dénommées psychotropes,
substances psychoactives ; elles vont agir sur les aspects psychiques de l’individu. En
médecine, on parle de drogue pour parler d’une substance psychoactive.

2. Historique de la psychopharmacologie
La psychopharmacologie est une discipline récente qui a véritablement débutée après la
seconde guerre mondiale. On s’est alors rendu compte qu’il existait une très grande variété
de pathologies mentales, les psychotropes vont donc être très variés.

Lerian-Nti Languages 131.


Le français à l’hôpital - 3

 1847 : emploi de l’éther et du chloroforme en psychiatrie pour contenir les états


psychotiques
 1920 : pratique des cures de sommeil sous morphine
 1952 : emploi de la chlorpromazine : premier médicament ayant permis d’améliorer la
problématique des schizophrènes
 1954 : premiers tranquillisants
 1957 : premier antidépresseur : l’imipramine
 1970 : démonstration de l’effet du Lithium dans la psychose maniaco-dépressive.

3. Les grandes familles de psychotropes


 Les analgésiques : ils modifient la perception douloureuse (morphine, narcotiques)
 Les antidépresseurs : anxiolytiques et tranquillisants
 Les antipsychotiques, neuroleptiques
 Les psychostimulants : amphétamines
 Autres : caféine, alcool, stabilisateurs de l’humeur, hallucinogènes (LSD, cannabis…)

4. Classification des substances psychotropes


Les substances psychotropes peuvent être classées selon divers critères :
 En fonction de leurs effets physiologiques : conséquences sur le système nerveux, sur
l’individu
 Selon la dépendance qu’ils induisent : les psychotropes qui n’induisent pas de
dépendance sont très rares
 D’un point de vue juridique : on distingue les substances licites des substances illicites
(les stupéfiants)

5. La pharmacocinétique
Les effets des psychotropes vont dépendre de leur cinétique. La cinétique est ce que
devient la substance une fois absorbée dans l’organisme. Les psychotropes ont des
vitesses d’action différentes.

6. Notion de demi-vie plasmatique


Les substances sont souvent classées selon cette notion.
La demi-vie plasmatique donne une indication sur le temps d’action d’une substance : plus
elle est longue, plus la substance agira longtemps. Elle détermine aussi la fréquence
d’administration ; si la demi-vie de la substance est courte, cette substance devra être
administrée souvent. Si la demi-vie est plis longue, l’administration sera plus espacée.
Pour des mêmes doses :
 La demi-vie du cannabis est de deux jours et demi
 La demi-vie de l’alcool est de six heures
 La demi-vie de l’héroïne est de huit heures
 La demi-vie de la cocaïne est de deux heures

7. Notion de dose
La notion de dose (quantité, concentration) est fondamentale en psychopharmacologie.
Il existe pour chaque psychotrope une concentration idéale appelée concentration active. Il
s’agit de la concentration pour laquelle on observe des effets spécifiques, positifs ou
négatifs au niveau cérébral. Si la concentration de la substance est trop faible, elle n’aura
pas d’effet significatif. Si on va au-delà de la concentration active, on verra apparaitre des
effets non spécifiques ne concernant pas le cerveau. Ils concerneront le système
respiratoire (ralentissement de la respiration) et sur le système cardio-vasculaire
(ralentissement des battements cardiaques).
Si la concentration est trop forte, elle peut entrainer un coma, le décès par overdose
(surdosage). Tous les psychotropes peuvent produire un effet de surdosage.

Lerian-Nti Languages 132.


Le français à l’hôpital - 3

8. Notion de biodisponibilité
La biodisponibilité concerne le pourcentage de la substance administrée qui parvient au
cerveau. En effet, certaines substances pourront être dégradées par des enzymes avant
de parvenir au cerveau. Par exemple, certains psychotropes sont très sensibles à l’étape
de la digestion, elles devront alors être injectées directement dans le sang.
La biodisponibilité détermine les effets de la substance.
Toutes les molécules psychotropes vont devoir passer la barrière hémato-encéphalique. Il
s’agit d’une protection du tissu nerveux contre les bactéries, les virus notamment. Mais
cette barrière n’est pas imperméable à 100% permettant ainsi aux psychotropes d’atteindre
le cerveau.

9. Notion de rapidité d’action


La rapidité d’action désigne le temps que va mettre une substance pour agir sur
l’organisme ; il existe une grande diversité des rapidités d’action selon les molécules mises
en jeu et leurs modes d’administration.
Par exemple, la nicotine va agir en 8 secondes. L’ecstasy agit 20 minutes voire une heure
après administration.

10. Notion de guérison


La plupart des psychotropes sont des médicaments ; ils sont donc censés guérir l’individu.
Or, dans la plupart des cas, les psychotropes ne vont pas guérir la personne mais
améliorer les symptômes de la maladie. Ils vont par exemple aider à diminuer la sensation
d’angoisse, d’anxiété présente dans les attaques de paniques.
Les psychotropes vont avoir une action sur les symptômes de la maladie mais par sur son
origine d’où la nécessité d’y associer une aide psychologique.
Les psychotropes sont tous potentiellement dangereux ; on mesure alors l’innocuité d’une
drogue à l’aide de deux paramètres :
 La dose efficace (DE 50) : dose pour laquelle une substance aura 50% d’effet positif.
 La dose létale (DL 50) : dose mortelle : concentration de la substance pour laquelle on
constate 50% de décès.
Chaque substance présente une DE 50 et une DL 50 ; plus l’intervalle entre ces deux
doses sera grand, plus l’utilisation thérapeutique sera aisée, facilitée. Par contre, les
premiers somnifères connus ne sont plus commercialisés car ils présentent une DE 50 et
une DL 50 très proches.

Lerian-Nti Languages 133.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

Groupe de discussions:

Quels médicaments prennent vos patients?

Comment se passe la prise de médicaments?

Quel est leur fonctionnement?

Quelles sont les contre-indications?

Quelles activités thérapeutiques proposez-vous ?

Que savez-vous sur ces produits pharmaceutiques ?

Nom générique Nom commercial ®

Citalopram Cipramil

Alprazolam Xanax

Escitalopram Sipralexa

Fluoxetine Prozac

Fluvoxamine Floxyfral

Paroxetine Seroxat / Aropax

Sertraline Serlain

Diazepam Valium (stesolid)

Lorazepam Temesta

Oxazepam Seresta

Lerian-Nti Languages 134.


Le français à l’hôpital - 3

Jeu de rôle

Participant 1 est l’infirmier / l’infirmière qui s’occupe actuellement de la patiente

Participant 2 est l’infirmier / l’infirmière qui va dorénavant s’occuper de la patiente de la patiente

L’échange concerne les médicaments que doit prendre la patiente.

Lerian-Nti Languages 135.


Le français à l’hôpital - 3

NOTES / PHRASES-CLES / FEEDBACK

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Lerian-Nti Languages 136.


Le français à l’hôpital - 3

LA NEUROLOGIE

Présenter le service neurologie de votre hôpital ou clinique:

- Combien de lits?
- Dans quel département se trouve ce service?
- Qui est le chef de service?
-
Quelles sont les principales activités du service?

La neuro-imagerie (www.optimind.be)

1. Electroencéphalographie : EEG

Applications
L’électroencéphalographie permet de visualiser l’activité électrique du cerveau.
En neurologie, la principale application de l’EEG est l’épilepsie mais elle est aussi utilisée
pour investiguer de nombreuses autres pathologies telles que les troubles du sommeil, les
déficits sensoriels … L’EEG est aussi utilisée en neurosciences cognitives pour étudier les
corrélations
neuronales de l’activité mentale, depuis les processus moteurs jusqu’aux processus
complexes de la cognition (attention, mémoire, lecture)

Technologie
L’électroencéphalographie (EEG) mesure directement l’activité électrique du cerveau qui
est enregistrée par des capteurs posés sur la tête. Cette technique offre une excellente
résolution temporelle. Le cerveau n’étant jamais inactif, la technique consiste à répéter une
même stimulation un grand nombre de fois puis à extraire la séquence des évènements
électriques entraînés par cette stimulation: c’est ce qu’on appelle le potentiel évoqué.
L’EEG étudie donc à quel moment et sur quel capteur les évènements électriques se
produisent. L’analyse mathématique du signal permet de reconstruire les sources du signal
électromagnétique et ainsi de visualiser les régions d’où sont émis les potentiels évoqués.

Avantages
Résolution temporelle de l’ordre de la milliseconde (de l’ordre de la seconde pour l’IRMf et
de la minute pour la TEP)
Technique non invasive ne nécessitant pas la coopération du sujet

Inconvénients
Résolution spatiale limitée

Lerian-Nti Languages 137.


Le français à l’hôpital - 3

2. Imagerie par résonance magnétique (IRM)

Applications
L’Imagerie par Résonance Magnétique permet de visualiser les zones anatomiques du
cerveau: elle fournit des coupes virtuelles montrant les détails anatomiques avec une
précision millimétrique. L’IRM permet donc de repérer les modifications anatomiques du cerveau.
En pratique médicale, elle est utilisée pour distinguer les tissus pathologiques des tissus sains
(par exemple les tumeurs du cerveau).
En neurosciences, l’IRM est utilisée pour cartographier les différentes zones du cerveau aussi
bien sur les personnes en bonne santé que chez des personnes atteintes d’affections
neurologiques.

Technologie
La technologie de l’IRM repose sur l’utilisation des propriétés magnétiques des noyaux atomiques.
Soumis à une onde électromagnétique de fréquence adaptée, ils changent
d’orientation et émettent des signaux lorsqu’ils retrouvent leur position d’origine. L’examen d’IRM
consiste à appliquer des champs magnétiques de puissance et d’incidence variables et à
enregistrer le signal émis. Grâce à des outils mathématiques puissants (transformation de
Fourier), des images en 2 ou 3 dimensions sont recréées. En faisant varier les paramètres de
l’acquisition des données, il est possible d’améliorer le contraste des images.

Avantages
Technologie sans danger pour le patient (contrairement aux techniques qui utilisent les rayons X),
autorisant la répétition des examens sur un même patient
Bonne résolution spatiale bi et tridimensionnelle (précision de l’ordre du millimètre) Possibilité de
générer une grande quantité de contrastes pour une même image

Inconvénients
Technique proscrite sur les sujets porteurs de dispositifs métalliques (pacemakers, implants …)
Technique coûteuse. Nécessite la coopération du patient qui doit rester immobile.

Lerian-Nti Languages 138.


Le français à l’hôpital - 3

3. Tomographie par Emission de Positrons (TEP)

Applications
La Tomographie par Emission de Positrons (TEP) produit une image fonctionnelle de certaines
zones du cerveau avec une précision de niveau moléculaire.
En médecine, la TEP est un outil de choix pour préciser le diagnostic des tumeurs.
En neurosciences cognitives, la TEP est utilisée pour étudier les relations entre les processus
psychologiques ou pathologiques et l’activité cérébrale.
En neurologie et en psychiatrie, la TEP permet de visualiser les groupes de neurorécepteurs ou
de protéines neuronales impliqués dans de nombreuses maladies
neurologiques ou psychiatriques (maladie d’Alzheimer, dépression …). Grâce à la TEP, il est par
exemple possible de comparer le fonctionnement des neurorécepteurs de patients atteints de
schizophrénie, de troubles de l’humeur et d’addictions à celui de sujets en bonne santé. A terme,
la TEP devrait permettre d’effectuer le contrôle de l’efficacité
thérapeutique des médicaments à visée neurologique.

Technologie
La TEP est une technique d’imagerie nucléaire qui détecte les rayons émis par un traceur
radioactif injecté au sujet. (Ce radio-traceur est fixé sur une molécule physiologiquement
active, elle-même capable de se fixer sélectivement par exemple sur les neurorécepteurs ou des
protéines spécifiques). Les images de la concentration en radio-traceurs dans
certaines parties du cerveau sont alors reconstruites par traitement informatique des données.
De nombreux radio-marqueurs capables de se lier à des neurorécepteurs spécifiques sont
développés pour la TEP. Par exemple, si la molécule active choisie pour la TEP est le
FDG, un analogue du glucose, les images obtenues donnent une information sur l’activité
métabolique du cerveau (qui est consommatrice de glucose). D’autres radio-marqueurs
permettent de visualiser les neurorécepteurs impliqués dans certains troubles mentaux.
Par exemple, si le traceur se fixe sur les plaques amyloïdes du cerveau (protéines spécifiques de
la maladie d’Alzheimer), l’image met en évidence l’étendue des lésions de
patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Avantages
Sous réserve de disposer du radio-traceur spécifique, la TEP permet le ciblage des zones à
étudier.

Inconvénients
Exposition du patient aux radiations ionisantes.
Technique extrêmement coûteuse (liée à la proximité d’un cyclotron pour fabriquer les radio-
traceurs)

Lerian-Nti Languages 139.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

Groupe de discussions:

 Avez-vous des patients atteints de la maladie d’Alzheimer?

 Quels symptômes présentent-ils ?

 Quels traitements suivent-ils ?

 Que savez-vous sur… ?


o L’épilepsie
o Les troubles du sommeil
o La commotion cérébrale
o L’artériosclérose

Jeu de rôle

Participant 1 est l’infirmier / l’infirmière

Participant 2 est le patient qui va avoir un EEG

L’infirmier explique le déroulement de l’examen.

Lerian-Nti Languages 140.


Le français à l’hôpital - 3

NOTES / PHRASES-CLES / FEEDBACK

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Lerian-Nti Languages 141.


Le français à l’hôpital - 3

LES SOINS PALLIATIFS

Présenter le service des soins palliatifs de votre hôpital ou clinique:

- Combien de lits?
- Dans quel département se trouve le service des soins palliatifs?
- Qui est le chef de service?
- Quelles sont les principales activités du service?

Définition des soins palliatifs - OMS

Définition en 1990

Les soins palliatifs sont des soins actifs et complets donnés aux malades dont l'affection ne répond
plus au traitement curatif. La lutte contre la douleur et les autres symptômes, ainsi que la prise en
considération des problèmes psychologiques, sociaux et spirituels sont primordiaux. Ils ne hâtent ni
ne retardent le décès. Leur but est de préserver la meilleure qualité de vie possible jusqu'à la mort.

Définition en 2002

Les soins palliatifs cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux
conséquences d’une maladie potentiellement mortelle,

 par la prévention et le soulagement de la souffrance, identifiée précocement et évaluée avec


précision,
 par le traitement de la douleur et des autres problèmes physiques, psychologiques et spirituels
qui lui sont liés.

Les soins palliatifs :

 procurent le soulagement de la douleur et des autres symptômes gênants, soutiennent la vie et


considèrent la mort comme un processus normal,
 n’entendent ni accélérer ni repousser la mort,
 intègrent les aspects psychologiques et spirituels des soins aux patients,
 proposent un système de soutien pour aider les patients à vivre aussi activement que possible
jusqu’à la mort,
 offrent un système de soutien qui aide la famille à tenir pendant la maladie du patient et leur
propre deuil,
 utilisent une approche d’équipe pour répondre aux besoins des patients et de leurs familles en y
incluant si nécessaire une assistance au deuil,
 peuvent améliorer la qualité de vie et influencer peut-être aussi de manière positive l’évolution de
la maladie,
 sont applicables tôt dans le décours de la maladie, en association avec d’autres traitements
pouvant prolonger la vie, comme la chimiothérapie et la radiothérapie,
 incluent les investigations qui sont requises afin de mieux comprendre les complications
cliniques gênantes et de manière à pouvoir les prendre en charge.

Lerian-Nti Languages 142.


Le français à l’hôpital - 3

Activité

Groupe de discussion:

1. Quels soins palliatifs donnez-vous à vos patients?

2. Que savez-vous de l’accompagnement spécifique à une personne handicapée mentale ou à


un enfant gravement malade, par exemple ?

3. Est-ce que les soins palliatifs ont toujours fait partie de la prise en charge médicale des
patients en fin de vie ?

4. Qu’est-ce que la sédation palliative ? S’agit-il d’euthanasie ?

5. Que savez-vous sur ces produits ?

a. Midazolam
b. Morphine

Jeu de rôle

Participant 1 est l’infirmier/l’infirmière

Participant 2 est le conjoint d’un patient en stade terminal

Le conjoint veut tout savoir sur les produits administrés au patient.

Lerian-Nti Languages 143.


Le français à l’hôpital - 3

NOTES / PHRASES-CLES / FEEDBACK

1.

2.

3.

4.

5.

6.

7.

8.

9.

10.

11.

12.

13.

14.

15.

Lerian-Nti Languages 144.


Le français à l’hôpital - 3

Exercices de vocabulaire

Lerian-Nti Languages 145.


Le français à l’hôpital - 3

Exercice 1

Quelle est la signification de ces préfixes ?

allo ………………………………..

anti ………………………………..

auto ………………………………..

brady ………………………………..

co ………………………………..

dys ………………………………;.

en ………………………………..

endo ………………………………..

exo ………………………………..

extra ………………………………..

hémi ………………………………..

homéo ………………………………..

inter ………………………………..

micro ………………………………..

mono ………………………………..

multi ………………………………..

néo ………………………………..

oligo ………………………………..

péri ………………………………..

poly ………………………………..

post ………………………………..

pré ………………………………..

sub ………………………………..

sus ………………………………..

trans ………………………………..

Lerian-Nti Languages 146.


Le français à l’hôpital - 3

Exercice 2

Que signifient « ces racines » :

acro ………………………………….

adéno ………………………………….

angio ………………………………….

arth ………………………………….

audi ………………………………….

bio ………………………………….

broncho ………………………………….

bucc ………………………………….

cardi ………………………………….

céphale ………………………………….

cervi ………………………………….

cyst ………………………………….

cyto ………………………………….

enter ………………………………….

histo ………………………………….

leuco ………………………………….

lipo ………………………………….

lyse ………………………………….

morpho ………………………………….

néphro ………………………………….

phléb ………………………………….

rachi ………………………………….

radio ………………………………….

rhée ………………………………….

scléro ………………………………….

spasme ………………………………….

splen ………………………………….

Lerian-Nti Languages 147.


Le français à l’hôpital - 3

Exercice 3

Que signifient ces suffixes :

-algie …………………………………..
-ectomie …………………………………..
-gène …………………………………..
-iatre …………………………………..
-ite …………………………………..
-logue, -logiste …………………………………..
-oïde …………………………………..
-ome …………………………………..
-pathie …………………………………..
-plégie …………………………………..
-pnée …………………………………..
-scopie …………………………………..
-stase …………………………………..
-thérapie …………………………………..
-tomie …………………………………..

Exercice 4

Trouvez le terme correct :

1. Infection contractée au cours d’une hospitalisation. ………………….


2. Période pendant laquelle le patient est presque guéri. ………………….
3. Anomalie présente dès la naissance. ………………….
4. Permet de découvrir une maladie qui n’a pas encore de signe visible. ………………….
5. Sert à prévenir une infection. ………………….
6. Contagion à grande échelle. ………………….
7. Est utilisé quand l’infection n’est pas virale. ………………….
8. Maladie due à une anomalie génétique. ………………….
9. Présence d'une maladie dans une population ciblée. ………………….
10. Qualifie un geste qui provoque une rupture du revêtement cutané. ………………….
11. Procédés de destruction des germes. ………………….
12. Traitement qui vise à accompagner le patient, sans possibilité de guérison. ………………….
13. Ce que ressent une personne malade. ………………….
14. Quand le médecin définit la maladie. ………………….

Lerian-Nti Languages 148.


Le français à l’hôpital - 3

Exercice 5

Voici ci-après un exemple de dossier médical (extrait de //applimed.free.fr) :

 Résumez-le
 Identifiez le nouveau vocabulaire avec l’aide du formateur
 Discutez avec vos collègues au sujet du suivi de madame Marie Exemple

Racines
Suffi
Docteur APPLIMED
médecine générale
10, bd Danielle-Casanova
34200 SÈTE
Tél. cabinet : 04 67 46 00 33
Tél. domicile : 04 67 51 03 59
Télécopie : 09 56 08 01 46
contact@applimed.fr
N° AM : 001012343 - N° RPPS : 12345678903

Dossier médical de Mme Marie EXEMPLE

Créé le : 05/09/1995. Mis à jour le : 09/08/2012 à 11:22:48


Dernière consultation : 03/11/2008

Rappel Contrôler glycémie

Fiche administrative
Nom EXEMPLE

Prénom Marie

Date de naissance 22/05/1939

Lieu de naissance SÈTE

Adresse 2, place de la République


34200 SÈTE

Téléphone 04 67 46 00 33

E-mail exemple@applimed.fr

Situation familiale Mariée


2 enfants

Profession Retraitée

N° Séc. sociale 2 39 05 34 999 999 / 35

Caisse SÈTE

Assuré EXEMPLE Marie

Lerian-Nti Languages 149.


Le français à l’hôpital - 3

Particularités ALD

Médecin traitant Docteur APPLIMED (12/01/2007)

Correspondants DUBOIS

Mots clés Diabète de type 2, Hypercholestérolémie, Hypertension artérielle

Antécédents
Antécédents médicaux et facteurs de risque Hypertension artérielle (1975)
Hypercholestérolémie (1983)
Diabète de type 2

Antécédents chirurgicaux et obstétricaux Appendicectomie (1946)

Antécédents familiaux Père : Hypertension artérielle

Allergies et intolérances ALLERGIE À LA PÉNICILLINE

Biométrie
Taille 1,65 m
IMC : 23,51
Poids 64,0 kg

Groupe sanguin O Rh +

Indicateurs Clairance de la créatinine : 54,96 ml/mn le 11/06/2007 (MDRD) Insuffisance


biologiques rénale modérée
Hémoglobine glycosylée : 7,65 % le 22/10/2006
LDL cholestérol : 1,60 g/l le 11/06/2007

Traitement chronique au 14/11/2005


ODRIK 2 mg : une gélule par jour
DIAMICRON 30 mg : 1 comp. le matin

Historique des consultations


Taille Poids
Date Acte Motif T.A. Pouls Observation A.T.
(m) (kg)

28/09/1995 C Angine 1,65 67,0 14,0 88 Dysphagie


/ 8,0 douloureuse depuis
48 h.
Fièvre 38°5

21/01/1996 C Conjonctivite 68,0 Conjonctivite


bilatérale
Larmoiement, pus à
l'angle interne

Ordonnance

27/11/1996 V Bronchite 69,0 Toux grasse, fièvre


à 38°
Ordonnance

13/12/1996 V Lombalgie 16,0 [Visite]

Lerian-Nti Languages 150.


Le français à l’hôpital - 3

/ 9,0 58 ans, 1 mois, 19


jours

Douleurs
paravertébrales D
Lasègue 60° à D
ROT +

Ordonnance

14/12/1996 C Renouvellement 70,0 15,0 76 Diabète de type 2


/ 8,0 [E11]

Certificat

15/09/2005 C Gastro-entérite 64,0 14,0 80 [Consultation] 1 j.


/ 8,0
66 ans, 10 mois, 20
jours
Etat nauséeux,
diarrhée
[A08.4]

Indice de masse
corporelle : 23,80
(NORMAL)
Ordonnance

14/11/2005 C Douleurs 68,0 15,0 78 [Consultation]


précordiales / 9,0 66 ans, 5 mois, 23
jours

Douleurs
précordiales [R07.2]

Ordonnance
Courrier

03/11/2008 C Pneumopathie 1,65 64,0 14,0 84 [Consultation] 6 j.


/ 7,0 69 ans, 5 mois, 12
jours

Pneumopathie
[A02.2]

Sommaire

Ordonnances
Date Catégorie Prescription

21/01/1996 Pharmacie ** ALD **


ASPÉGIC 1000 : 1 sachet 2 à 3 fois par jour, selon l'intensité des douleurs
(1 bte)

ATHYMIL 10 mg : un comp. au coucher - Q.S.P. 1 mois

** HORS ALD **
CÉBÉMYXINE pommade ophtalmique : 1 application matin et soir au bord
de la paupière inférieure

Lerian-Nti Languages 151.


Le français à l’hôpital - 3

27/11/1996 Pharmacie ** ALD **


BRISTAMOX gél. 500 mg : 2 gélules matin et soir pendant 8 jours

BRONCHOKOD sans sucre sol. buv. adultes (fl. 300 ml) : une cuiller à
soupe matin, midi et soir pendant 8 jours

DOLIPRANE comp. : 1 à 2 comp. 3 fois par jour selon les douleurs (1 bte)

13/12/1996 Pharmacie DIANTALVIC gélules : une à deux gélules 3 fois par jour, selon l'intensité
des douleurs (1 bte)

MYOLASTAN comp. : un comp. le soir pendant 15 jours

KETUM comp. 100 mg : un comp. matin et soir au cours des repas pendant
6 jours

15/09/2005 Pharmacie MOTILIUM comp. 1 comp. matin, midi et soir, 1/4 d'heure avant les repas,
pendant 8 jours

SMECTA : un sachet matin, midi et soir, avant les repas, pendant 8 jours

IMODIUM gél. : prendre 2 gélules d'emblée, puis une gélule après chaque
selle liquide (sans dépasser 5 gél. / jour)

14/11/2005 Biologie EXAMEN DE SANG :

Glycémie à jeun
Hb A1c
Créatinine
Cholestérol total et HDL

EXAMEN D'URINES :

ECBU
Glycosurie
Microalbuminurie

Prélèvement à domicile

14/11/2005 Chronique ** ALD **


ODRIK 2 mg : une gélule par jour - Q.S.P. 1 mois
DIAMICRON 30 mg : 1 comp. le matin - Q.S.P. 1 mois

Sommaire

Courriers et certificats
Date Catégorie Destinataire Texte

14/12/1996 Certificat Je soussigné Docteur APPLIMED certifie que l'état de


santé de Mme Marie EXEMPLE, demeurant 2, Place de la
République - 34200 SÈTE, n° d'immatriculation : 2 28 10
34 999 999 / 72, justifie le renouvellement de l'exonération
du ticket modérateur accordée au titre des affections de
longue durée.

Certificat délivré à l'intéressée et destiné au contrôle


médical de sa Caisse d'assurance maladie.

Lerian-Nti Languages 152.


Le français à l’hôpital - 3

30/10/2006 Courrier Docteur Jean- Cher Confrère,


Claude
DUBOIS Je vous adresse Mme Marie EXEMPLE, âgée de 72 ans,
qui présente

Antécédents :

Hypertension artérielle (1975)


Hypercholestérolémie (1983)
Diabète de type 2

Appendicectomie (1946)

ALLERGIE À LA PÉNICILLINE

Antécédents familiaux :
Père : Hypertension artérielle

Poids : 64,0 kg pour 1,65 m (IMC 23,51)

Traitement chronique au 14/11/2005


ODRIK 2 mg : une gélule par jour
DIAMICRON 30 mg : 1 comp. le matin

Consultation du 03/11/2008 pour Pneumopathie :


Taille : 1,65 m Poids : 64,0 kg Pouls : 84 TA : 14 / 7
[Consultation]
69 ans, 5 mois, 12 jours
Avec tous mes remerciements,

Bien confraternellement,

Vaccinations
Date Vaccin Injection Méthode Lot Résultat Rappel

20/05/1995 Tétavax R SC deltoïde G 20/05/2005

Planification
Prévu le Objet Fait le Périodicité Commentaire ou résultat

15/05/2003 Mammographie 20/03/2003 Biennale Normale.

Lerian-Nti Languages 153.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 154.


Le français à l’hôpital - 3

Exercices de grammaire

Lerian-Nti Languages 155.


Le français à l’hôpital - 3

Les verbes modaux

Théorie

Pouvoir = être capable (physiquement et intellectuellement) de, avoir la permission

Devoir = être dans l’obligation de

Vouloir = avoir la volonté de

Savoir = avoir l’habileté ou la connaissance

Exercices

a. Complétez les phrases en choisissant « pouvoir », « vouloir », « devoir » ou « savoir ».


Conjuguez le verbe choisi au temps adéquat.

- …………………………….-vous manger de la viande ?


- ……………………..-je avoir votre nom et votre adresse, s’il vous plaît ?
- Elle ne ……………………….. pas fumer car elle est enceinte.
- Je n’ai pas encore ……………………………. lire le rapport de ce médecin.
- Un bébé ne …………………………… pas parler.
- Vous ………………………………… éteindre votre portable dans l’hôpital.
- ……………………………………-je commencer ?
- Je suis un régime : je ne ……………………………… pas manger de sel.
- Docteur, est-ce que je …………………………… rentrer demain à la maison ?
- Je ne ………………………….. pas dormir, pouvez-vous me donner un léger somnifère ?
- ……………………….-vous du café ?
- ……………………….. –vous parler plus lentement ? Je ne ………………………… pas vous
comprendre.
- Le malade ne ……………………….. pas encore marcher aisément. Il
………………………………………. encore faire des exercices.
- Docteur, est-ce que nous …………………………………… enlever la sonde ?

Lerian-Nti Languages 156.


Le français à l’hôpital - 3

b. Traduisez les phrases suivantes en utilisant le verbe modal correct :

- You need to eat something.

- I have a headache. Could you please help me?

- May I stand up and have a walk?

- Could you bring me to room 52?

- You are not allowed to eat anything. You have to be fasting for the examination.

- She must go urgently to the toilet.

- You need to drink much water.

- He can not walk.

- He does not want to drink.

- You must wash.

- You may not stand up, you have to stay in your bed.

- You must extinguish your cigarette.

- I do not want to wash .

- She would like to eat something because she is hungry.

- May I eat something?

Lerian-Nti Languages 157.


Le français à l’hôpital - 3

Le subjonctif dans l’obligation

Théorie

A. Utilisation

L'indicatif "indique" objectivement la réalité.


Le subjonctif l'exprime subjectivement.

Exemples : Paul est ici. (indicatif)


Je voudrais que Paul soit là. (subjonctif)

On utilise le subjonctif dans les propositions après les verbes exprimant une contrainte, un
désir, un sentiment ou une attente et après certaines conjonctions.

“Il faut que” est la forme la plus fréquente avec le subjonctif

Exemples:
Il faut que je travaille (= je dois travailler)
Il faut que je fasse ce travail
Il faut que je sois à l’heure
Il faut que je choisisse le bon candidat

B. Formation

a. Prendre la 3ème personne du pluriel de l’indicatif présent et enlever la terminaison.


ex.: choisir => ils choisiss(ent)

b. Ajouter : e - es - e - ions - iez - ent

Il faut que je choisisse


que tu choisisses
qu’il choisisse
que nous choisissions
que vous choisissiez
qu’ils choisissent

Attention : les 1ères et 2èmes personnes du pluriel sont identiques à celles de l’imparfait

VERBES IRRÉGULIERS :

être : je sois, tu sois, il soit, nous soyons, vous soyez, ils soient.
avoir : j’aie, tu aies, il ait, nous ayons, vous ayez, ils aient.
pouvoir : je puisse, tu puisses, il puisse, nous puissions, vous puissiez, ils puissent.
faire : je fasse, tu fasses, il fasse, nous fassions, vous fassiez, ils fassent.
savoir : je sache, tu saches, il sache, nous sachions, vous sachiez, ils sachent.
aller : j’aille, tu ailles, il aille, nous allions, vous alliez, ils aillent.
vouloir : je veuille, tu veuilles, il veuille, nous voulions, vous vouliez, ils veuillent.
pleuvoir : il pleuve.
falloir : il faille.
valoir: il vaille.

Lerian-Nti Languages 158.


Le français à l’hôpital - 3

Exercices

Transformez les phrases selon le modèle

Exemple : Vous devez écouter les explications.


Il faut que vous écoutiez les explications.

1. Ils doivent respecter le règlement.


........................................................................................................................................
2. Vous devez corriger votre accent.
........................................................................................................................................
3. Je dois demander des informations.
........................................................................................................................................
4. Nous devons comprendre la situation.
........................................................................................................................................
5. Vous devez partir avant 15 heures.
........................................................................................................................................
6. Ils doivent être plus polis.
........................................................................................................................................
7. Vous devez connaître le programme.
........................................................................................................................................
8. Il doit pleuvoir avant la fin de la saison.
........................................................................................................................................
9. Tu dois faire une proposition.
........................................................................................................................................
10. Vous devez aller à la gare.
........................................................................................................................................
11. Je dois prendre le dernier métro.
........................................................................................................................................
12. Elles doivent s'excuser.
........................................................................................................................................
13. Vous devez augmenter les salaires.
........................................................................................................................................

Lerian-Nti Languages 159.


Le français à l’hôpital - 3

Le discours indirect

Théorie

Si la phrase répétée est : On relie par … Exemple

Une phrase affirmative QUE « J’arrive »


 Il dit qu’il arrive

Une question simple (fermée) SI « Il arrive ? »


 Il demande s’il arrive

Une question avec un mot (MOT INTERROGATIF) : « Il arrive à quelle heure ? »


interrogatif (ouverte) - comment  Il demande à quelle
- pourquoi heure il arrive
- quand
- où
- qui
- à quelle heure

+ ordre normal : sujet - verbe
Une question « Que fait-il ? »
- que - ce que «Qu’est-ce qu’il fait ? »
- qu’est-ce que - ce que  Il demande ce qu’il fait
- qu’est-ce qui - ce qui « Qu’est-ce qui se passe ? »
+ ordre normal : sujet -verbe  Il demande ce qui se
passe

Un impératif DE (+infinitif) « Taisez-vous ! »


 Il vous dit de vous taire

« oui » ou « non » QUE « Oui ! »


 Il répond que oui

1. Discours indirect au présent :

Il n’y a pas de changement de temps

2. Discours indirect au passé :

Le verbe introducteur est à un temps passé.

Lerian-Nti Languages 160.


Le français à l’hôpital - 3

Par conséquent, le verbe de la subordonnée change de temps.

Discours direct Discours indirect


« Je suis parti à 8h » Il a dit qu’il était parti à 8h.
« Je vais partir à 8h » Il a dit qu’il allait partir à 8h.

FUTUR SIMPLE CONDITIONNEL PRÉSENT

« Je partirai à 8h » Il a dit qu’il partirait à 8h.

IMPARFAIT IMPARFAIT

« Je partais à 8h » Il a dit qu’il partait à 8h.

CONDITIONNEL PRÉSENT CONDITIONNEL PRÉSENT

« Je partirais à 8h » Il a dit qu’il partirait à 8h.

PRÉSENT IMPARFAIT

« Je pars à 8h » Il a dit qu’il partait à 8h.

Exercices

Que dit le docteur?

- « Vous devez rester allongé ! »


- « Il fume trop »
- « Il fait trop chaud ici »
- « Vous devez prendre trois comprimés par jour »

Que demande le docteur ?

- « Avez-vous mal ? »
- « Quel âge a votre mari ? »
- « Qu’est-ce que vous lisez ? »
- « Combien d’enfants avez-vous ? »
- « Qui devons-nous avertir ? »
- « Pourquoi êtes-vous venue ? »
- « Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ? »

Lerian-Nti Languages 161.


Le français à l’hôpital - 3

Qu’a dit le docteur ?

- « La secrétaire est enceinte »


- « Je suis votre docteur »
- « Vous devez prendre vos médicaments »
- « Vous allez bientôt guérir »
- « Votre opération s’est bien passée »
- « Je reviendrai vous voir demain »
- « Votre intestin était mal en point »

Qu’a demandé le docteur ?

- « Comment vous sentez-vous ? »


- « Avez-vous eu mal ? »
- « Mangerez-vous votre repas ? »
- « Est-ce que vous allez aller vous promener dans le couloir ? »
- « Quelle heure est-il ? »
- « A quelle heure avez-vous pris votre comprimé ? »
- « Est-ce que les visiteurs sont restés longtemps ? »

Lerian-Nti Languages 162.


Le français à l’hôpital - 3

Transcription des exercices d’écoute

Lerian-Nti Languages 163.


Le français à l’hôpital - 3

Chapitre 1

Activité 4

Contenu souhaitable pour un questionnaire « Anamnèse »


(Paolo 06.06.07 - www.parkidee.eu)

L’anamnèse doit contenir toutes les informations qui peuvent être utiles pour établir un diagnostic
fiable et pour choisir la thérapie la plus adaptée à la personnalité du patient et à ses troubles.

Exposé des raisons pour lesquelles le patient a demandé une visite médicale.

Préoccupations du patient.

Généralités.
Nom et prénom. Date et lieu de naissance. Etat civil. Instruction.
Ancêtres et parenté (au minimum parents directs et frères et soeurs)
Age et cause des décès dans la famille.

Enfance
Heureuse, malheureuse, pauvre, aisée ?
Milieu où s’est déroulée l’enfance, campagne, ville, climat, géographie
Scolarité difficile, facile, intégration dans le groupe.
Résultats scolaires, médiocres, moyens, bons, excellents
Attitude des parents devant les résultats scolaires

Maladies d’enfance, bien soignées, négligées, ayant laissé des traces ou des foyers latents.(en
particulier maladies en rapport avec l’appareil respiratoire, asthme, coqueluche…et en rapport avec le
système digestif.)
Médicaments utilisés ? Eventuellement médicaments retirés du commerce à cause d’effets collatéraux
non désirés). Vaccins. Exposition à ambiance polluée. Environnement Zone agricole, industrielle,
trafic.

Adolescence
Activité sportive. Participation à sociétés de jeunesse. Divertissements. Hobbys.
Etudes, Apprentissage, travail sans formation….
Difficultés avec la famille, avec le groupe. Intégration dans la société….
Adolescence heureuse, sans regrets, aisée, difficile.

Aventures de tout genre


Evolution personnelle sur le plan philosophique et religieux.
Exposition à ambiance polluée. Ambiance agricole, industrielle, trafic.
Maladies de l’adolescence.

Evénements traumatisants durant l’enfance ou l’adolescence.

Etat adulte
Activité professionnelle. Satisfaisante ou non. Difficultés à trouver et /ou à conserver un emploi.
Salaire satisfaisant. Difficultés avec l’employeur. Difficultés d’intégration. Ambiance professionnelle
psychologique et physique. Nocivité…

Condition de travail
Fonction de commandement ?
Activité non professionnelle, hobbys, sports, vie en société
Poursuite des contacts avec la famille. Bons, Décevants, Mauvais, Inexistants

Etat de santé
Maladies. Thérapies. Médicaments. Interventions chirurgicales.
Fonctionnement des sens (Ouïe, vue, odorat, sens tactile)
Fonctionnement des organes essentiels, coeur, estomac .intestin, vessie, reins.
Allergies.

Lerian-Nti Languages 164.


Le français à l’hôpital - 3

Création d’une nouvelle famille


Mariage. Simple vie en commun.
Enfants. Vie heureuse. Harmonie. Difficultés. Séparation. Divorce.
Difficultés dans l’éducation des enfants
Difficultés économiques.
Evolution sur le plan philosophique et religieux.

Activité sportive
Exercice physique. Activité sociale. Divertissements. Hobbys.
Ambiance. Pollution atmosphérique. Pollution de l’eau. Autres facteurs de stress physiques,
chimiques, biologiques
Exposition à ambiance polluée. Milieu agricole, industriel, trafic.

Alimentation.
Habitudes alimentaires. Poids normal, trop maigre ou obèse.
Genre d’aliments préférés.
Recours fréquent à des médicaments. Toxicomanie, alcoolisme, tabagisme, boulimie, anorexie.

Utilisation courante d’intégrateurs, vitamines, sels minéraux, antioxydants…

Auto jugement sur le plan du caractère et si possible jugement de la part de membres de


la famille ou d’amis. En particulier tendance à l’anxiété, à la dépression.
Optimiste ou pessimiste. Soucieux. Prend tout au sérieux ou au contraire à la légère. . Sur Le plan du
caractère, susceptibilité, labilité émotionnelle.

Tendances addictives

Chapitre 2

Activité 4

Chambre d’hôpital
www.ikonet.com

Pièce destinée au séjour des patients. Elle peut être privée (un lit), semi-privée (deux lits) ou
commune.

Rideau séparateur
Rideau permettant d’isoler un patient.

Patient
Personne soumise à un examen médical, à un traitement ou qui subit une intervention
chirurgicale.

Résidente
Diplômée en médecine qui effectue en milieu hospitalier un stage de durée variable, dernière
étape de sa formation médicale.

Infirmière
Titulaire d’un diplôme en soins infirmiers, elle soigne les malades sous la direction des
médecins.

Médecin
Titulaire d’un diplôme de docteur en médecine, il établit les diagnostics et prescrit les
traitements et ordonnances.
Pied à perfusion

Lerian-Nti Languages 165.


Le français à l’hôpital - 3

Longue tige métallique munie d’un pied à roulettes et d’un crochet auquel est suspendu un
sac de soluté injecté de façon lente et continue au patient.

Prise d’oxygène
Dispositif fournissant une arrivée d’oxygène dans la chambre d’un patient.
Masque à oxygène

Fauteuil de repos
Fauteuil dans lequel un patient ou un visiteur peut s’asseoir.

Table de lit
Table munie de roulettes dont le plateau se place au-dessus du lit.

Table de chevet
Petit meuble placé à la tête du lit, pouvant comporter un ou plusieurs tiroirs.

Lit d’hôpital
Lit à sommier articulé, muni de roulettes et de barreaux.

Chapitre 3

Activité 4

Nous sommes le lundi 13 août et il est 9h15. La réunion de service hebdomadaire vient de
commencer. Chaque médecin présente son patient.

Patient 1 :
La patiente s’appelle Irma Laffie. Elle naît en 1949 et a donc 63 ans. Elle souffre d’une insuffisance
cardiaque depuis une crise cardiaque qu’elle a eu il y a 3 mois. Elle est hospitalisée depuis 1 semaine
et elle a été admise pour cause de fièvre persistante. Sa température oscillait entre 38 et 39, 5°C. Le
traitement a fait tomber la fièvre mais elle est faible n’a pas d’appétit et sa tension est normale.

Patient 2 :
Robert Jacques est un octogénaire atteint de la maladie de Parkinson depuis maintenant 10 ans. Au
début la maladie a fort progressé puis s’est stabilisée. Il a été admis à la suite d’une chute, d’une
échelle, qui a causé des fractures multiples au tibia, au fémur de la jambe droite ainsi qu’au poignet
de la main gauche. Il a été opéré et on lui a placé une broche. Il n’y a pas eu de complication post-
opératoire. Sa tension et sa température sont normales et il a bon appétit.

Patient 3 :
Lisa Gentilhomme a 19 ans et elle a été hospitalisée à la suite d’une crise d’asthme aigue après une
série de crises inhabituelle ces deux dernières semaines. Elle est arrivée hier au service des urgences
qui l’a fait directement hospitaliser. Elle est sous oxygène, n’a pas de température par contre sa
tension est de 14.5, ce matin.
Son médecin traitant va nous transmettre son dossier et on pourra affiner le diagnostic. Je pense que
les facteurs déclencheurs sont la préparation d’une deuxième session d’examen en plus d’un
problème familial. Elle d’ailleurs perdu 5 kilos en 15 jours et ne mange presque rien.

Patient 4 :
Le 10 août, on a admis en néonatal un nouveau-né en détresse respiratoire. Après traitement et 4
jours sous respirateur, son état s’est beaucoup amélioré et il est stable pour le moment. On doit
cependant rester vigilent et attendre encore quelques jours pour savoir si le petit Nathan est tiré
d’affaires.

Lerian-Nti Languages 166.


Le français à l’hôpital - 3

Patient 5
Madame Lison Fabre est une jeune femme de 25 ans. Elle a subi 2 opérations de chirurgie esthétique
dans une autre clinique. D’abord une réduction mammaire et ensuite une liposuccion. La première
opération s’est bien passée mais après la deuxième, nous pensons qu’elle a contracté une infection.
A son admission, le 12 août, elle avait beaucoup de fièvre, presque 40°C. Sa tension était de 13.5 et
elle ne mange pas mais boit seulement. Elle est sous perfusion.

Chapitre 4

Activité 4

Chapitre 5

Activité 1

La toilette

Selon le degré de dépendance du patient, les soins corporels quotidiens peuvent se faire sans ou
avec l’aide de l’infirmière. Une bonne hygiène est un facteur de bien-être physique et moral.

Elle permet de maintenir une propreté corporelle optimale et de favoriser le rôle protecteur et
sécréteur de la peau. C’est également le moment où le personnel soignant peut recueillir un
complément d’informations sur l’état général du patient.

Il est important de respecter la pudeur et l'intimité de la personne et par exemple de ne pas oublier de
mettre des paravents ou de tirer le rideau de séparation si la toilette se fait dans la chambre.

De plus, l’idéal serait de consulter le patient pour l’heure des soins et il faut adapter la durée de la
toilette au degré de fatigue de la personne.

La perte de temps est limitée quand l’infirmière a le matériel indispensable au soin ainsi que les
vêtements du patient sous la main.

Chapitre 5

Activité 3

Le premier patient est un nourrisson de 4 mois et demi. Il souffre d’une bronchiolite aigue. Le virus
responsable de la bronchiolite est le virus respiratoire VRS. Normalement, l’évolution de la
bronchiolite est positive après quelques séances de kinésithérapie mais dans ce cas-ci, il y a une
surinfection bactérienne. L’administration d’antibiotiques est donc nécessaire.

Dans quelques cas, les surinfections bactériennes sont fréquentes et justifient l’administration
d’antibiotiques. Les effets indésirables généralement observés sont les réactions allergiques, les
troubles digestifs et parfois d’autres effets comme une intoxication des reins et du foie.

Madame Irma, quant à elle, souffre d’un problème ORL chronique qui nécessite l’administration de la
cortisone. Cette hormone de synthèse a des effets secondaires. Le plus connu est la prise de poids.
Son visage peut gonfler et sa pression artérielle augmenter. En cas d’accumulation importante de
cortisone, il peut également y avoir une fonte des muscles et des crampes.

Lerian-Nti Languages 167.


Le français à l’hôpital - 3

Enfin, Jacques, comme 2 à 4% de la population occidentale, est atteint de psoriasis. Si les


symptômes de cette maladie inflammatoire de la peau sont légers ou modérés, comme dans le cas de
Jacques, il faut appliquer un onguent topique pour calmer l’inflammation et une crème hydratante pour
peaux sensibles.

Si son cas s’aggrave, on peut recourir à une médication par voie orale. On prescrit par exemple du
Soriatane® souvent en association avec le Calipotriol. Les effets secondaires principaux sont une
sécheresse de la peau et des muqueuses.

On prescrit également la cyclosporine qui diminue l’activité du système immunitaire. La phase de ce


traitement doit être courte car cet immunosuppresseur peut endommager le foie et les reins et
augmenter le risque d’infection.

Lerian-Nti Languages 168.


Le français à l’hôpital - 3

Corrigé des exercices de vocabulaire

Lerian-Nti Languages 169.


Le français à l’hôpital - 3

Exercice 1

Les préfixes :

allo- : autre, contraire


anti- : contre
auto- : soi-même
brady- : lent
co- : avec
dys- : difficulté
en- : dans
endo- : interne, à l’intérieur
exo- : extérieur
extra- : hors de
hémi- : moitié
homéo- : semblable
inter- : entre
micro- : petit
mono- : seul
multi- : nombreux
néo- : nouveau
oligo- : peu
péri- : autour
poly- : nombreux, beaucoup
post- : après
pré- : avant
sub- : au-dessous
sus- : au-dessus
trans- : à travers

Exercice 2

Les racines :

acro : extrémité
adéno : ganglion, glande
angio : vaisseaux
arth : articulation
audi : audition
bio : vie
broncho : bronche
bucc : bouche
cardi : cœur
céphale : tête
cervi : cou
cyst : vessie, poche
cyto : cellule
derm : peau
enter : intestin
hémo : sang
hépa : foie
histo : tissu
hydro : eau
leuco : blanc
lipo : graisse
lyse : dissolution, dissociation
men : mensuel, règles
morpho : forme
myco : champignon
myo : muscle

Lerian-Nti Languages 170.


Le français à l’hôpital - 3

néphro : rein
neuro : nerf
ot : oreille
phléb : veine
rachi : colonne vertébrale
radio : rayon
rhée : écoulement
rhin : nez
scléro : dur
spasme : contracter
splen : rate
spondyle : vertèbre
stéa : graisse

Exercice 3

Les suffixes :

-algie : douleur
-ectomie : ablation
-gène : qui engendre, qui
produit
-iatre : qui soigne
-ite : inflammation
-logue, -logiste : spécialiste
-oïde : qui à la forme (de)
-ome : idée de tumeur
-pathie : maladie, affection
-plégie : paralysie
-pnée : respiration
-scopie : visualisation, voir
-stase : arrêt
-thérapie : traitement
-tomie : incision, section

Exercice 4

Les définitions :

1. Infection contractée au cours d’une hospitalisation. Nosocomiale


2. Période pendant laquelle le patient est presque guéri. Convalescence
3. Anomalie présente dès la naissance. Congénitale
4. Permet de découvrir une maladie qui n’a pas encore de signe visible. Dépistage
5. Sert à prévenir une infection. Désinfection
6. Contagion à grande échelle. Epidémie
7. Est utilisé quand l’infection n’est pas virale Antibiotique
8. Maladie due à une anomalie génétique. Maladie héréditaire
9. Présence d'une maladie dans une population ciblée. Endémie
10. Qualifie un geste qui provoque une rupture du revêtement cutané. Invasif
11. Procédés de destruction des germes. Asepsie
12. Traitement qui vise à accompagner le patient, sans possibilité de guérison. Palliatif
13. Ce que ressent une personne malade. Symptômes
14. Quand le médecin définit la maladie. Diagnostic

Lerian-Nti Languages 171.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 172.


Le français à l’hôpital - 3

Corrigé des exercices de grammaire

Lerian-Nti Languages 173.


Le français à l’hôpital - 3

Les verbes modaux

Exercice 1

Complétez les phrases en choisissant « pouvoir », « vouloir », « devoir » ou « savoir ». Conjuguez le


verbe choisi au temps adéquat.

- Voulez/pouvez-vous manger de la viande ?


- Puis-je avoir votre nom et votre adresse, s’il vous plaît ?
- Elle ne peut pas fumer car elle est enceinte.
- Je n’ai pas encore pu lire le rapport de ce médecin.
- Un bébé ne sait pas parler.
- Vous devez éteindre votre portable dans l’hôpital.
- Puis-je commencer ?
- Je suis un régime : je ne peux/dois pas manger de sel.
- Docteur, est-ce que je peux rentrer demain à la maison ?
- Je ne peux pas dormir, pouvez-vous me donner un léger somnifère ?
- Voulez-vous du café ?
- Pouvez–vous parler plus lentement ? Je ne peux pas vous comprendre.
- Le malade ne peut pas encore marcher aisément. Il doit encore faire des exercices.
- Docteur, est-ce que nous pouvez enlever la sonde ?

Exercice 2

Traduisez les phrases suivantes en utilisant le verbe modal correct :

- Vous devez manger quelque chose.


- J’ai mal à la tête. Pouvez-vous m’aider ?
- Est-ce que je peux me lever et marcher un peu ? / Est-ce que je peux me lever et faire
quelque pas ?
- Pouvez-vous me conduire à la chambre 52?
- Vous ne pouvez rien manger maintenant. Vous devez être à jeun pour l’examen.
- Elle doit aller aux toilettes d’urgence.
- Vous devez boire beaucoup d’eau.
- Il ne peut pas marcher
- Il ne veut pas boire.
- Vous devez vous laver
- Vous ne pouvez pas vous lever. Vous devez rester au lit.
- Vous devez éteindre votre cigarette
- Je ne veux pas me laver.
- Elle voudrait manger quelque chose parce qu’elle a faim.
- Est-ce que je peux avoir quelque chose à manger?

Lerian-Nti Languages 174.


Le français à l’hôpital - 3

Le subjonctif dans l’obligation

Exercice 1

Transformez les phrases selon le modèle

Exemple : Vous devez écouter les explications.


Il faut que vous écoutiez les explications.

1. Ils doivent respecter le règlement.


Il faut qu’ils respectent le règlement
2. Vous devez corriger votre accent.
Il faut que vous corrigiez votre accent.
3. Je dois demander des informations.
Il faut que je demande des informations.
4. Nous devons comprendre la situation.
Il faut que nous comprenions la situation.
5. Vous devez partir avant 15 heures.
Il faut que partiez avant 15h.
6. Ils doivent être plus polis.
Il faut qu’ils soient plus polis.
7. Vous devez connaître le programme.
Il faut que connaissiez le programme.
8. Il doit pleuvoir avant la fin de la saison.
Il faut qu’il pleuve avant la fin de la saison.
9. Tu dois faire une proposition.
Il faut que tu fasses une proposition.
10. Vous devez aller à la gare.
Il faut que vous alliez à la gare.
11. Je dois prendre le dernier métro.
Il faut que je prenne le dernier métro.
12. Elles doivent s'excuser.
Il faut qu’elles s’excusent.
13. Vous devez augmenter les salaires.
Il faut que vous augmentiez les salaires.

Lerian-Nti Languages 175.


Le français à l’hôpital - 3

Le discours indirect

Exercice

Que dit le docteur?

- « Vous devez rester allongé ! »


o Il dit que vous devez rester allongé.
- « Il fume trop »
o Il dit qu’il fume trop.
- « Il fait trop chaud ici »
o Il dit qu’il fait trop chaud ici
- « Vous devez prendre trois comprimés par jour »
o Il dit que vous devez prendre trois comprimés par jour .

Que demande le docteur ?

- « Avez-vous mal ? »
o Il demande si vous avez mal.
- « Quel âge a votre mari ? »
o Il demande quel âge a votre mari.
- « Qu’est-ce que vous lisez ? »
o Il demande ce que vous lisez.
- « Combien d’enfants avez-vous ? »
o Il demande combien d’enfants vous avez.
- « Qui devons-nous avertir ? »
o Il demande qui nous devons avertir.
- « Pourquoi êtes-vous venue ? »
o Il demande pourquoi vous êtes venue.
- « Qu’est-ce qui vous ferait plaisir ? »
o Il demande ce qui vous ferait plaisir.

Qu’a dit le docteur ?

- « La secrétaire est enceinte »


o Il a dit que la secrétaire était enceinte.
- « Je suis votre docteur »
o Il a dit qu’il était votre médecin.
- « Vous devez prendre vos médicaments »
o Il a dit que vous deviez prendre vos médicaments.
- « Vous allez bientôt guérir »
o Il a dit que vous alliez bientôt guérir.
- « Votre opération s’est bien passée »
o Il a dit que votre opération s’était bien passée.
- « Je reviendrai vous voir demain »
o Il a dit qu’il reviendrait vous voir demain.
- « Votre intestin était mal en point »
o Il a dit que votre intestin était mal en point.

Lerian-Nti Languages 176.


Le français à l’hôpital - 3

Qu’a demandé le docteur ?

- « Comment vous sentez-vous ? »


o Il a demandé comment vous vous sentiez.
- « Avez-vous eu mal ? »
o Il a demandé si vous aviez mal.
- « Mangerez-vous votre repas ? »
o Il a demandé si vous mangeriez votre repas.
- « Est-ce que vous allez aller vous promener dans le couloir ? »
o Il a demandé si vous alliez vous promener dans le couloir.
- « Quelle heure est-il ? »
o Il a demandé quelle heure il était.
- « A quelle heure avez-vous pris votre comprimé ? »
o Il a demandé à quelle heure vous aviez pris votre comprimé.
- « Est-ce que les visiteurs sont restés longtemps ? »
o Il a demandé si les visiteurs étaient restés longtemps.

Lerian-Nti Languages 177.


Le français à l’hôpital - 3

Lerian-Nti Languages 178.


Le français à l’hôpital - 3

Apprendre le français en surfant !

 Oncologie

 Collaboration tripartite pour l'hémato-oncologie médicale et la dialyse :


http://www.youtube.com/watch?v=JLy89Qh-9nw

 Revolution en Oncologie, Partie 1. Francais, Vienne, 2002 :


http://www.youtube.com/watch?v=7ynLWb9f7ps

 Revolution en Oncologie, Partie 2. Francais, Vienne, 2002 :


http://www.youtube.com/watch?v=mCvAQFGAGxs&feature=relmfu
 capsule oncologie.wmv :
http://www.youtube.com/watch?v=HYvxCoMntrY&feature=related

 Gériatrie

 Pose de stent prostato-sphinctérien :


http://www.youtube.com/watch?v=xUf7Rqyd8Bk&feature=results_video

 Prothèse de hanche avec chirurgie mini invasive :


http://www.youtube.com/watch?v=oRWz_QX-EwM&feature=related

 Opération d'une tumeur du cerveau :


http://www.youtube.com/watch?v=s7K1CWIMNgU&feature=related

 Revalidation

 BHC - La revalidation cardiaque :


http://www.youtube.com/watch?v=P2S_ihwOcHw

 Diabète

 Le stress et le diabète :
http://www.youtube.com/watch?v=SV8E2LWqEJ8

 Diabète : Espoir pour les diabétiques, une lentille capable de prendre la glycémie :
http://www.youtube.com/watch?v=6BDp_rodncQ&feature=related

 Dialyse

 La dialyse :
http://www.youtube.com/watch?v=mN8kiPEZhCY

 La dialyse péritonéale en 2012 :


http://www.youtube.com/watch?v=EkTU8iYpJ0I&feature=related

Lerian-Nti Languages 179.


Le français à l’hôpital - 3

 Chirurgie

 Chirurgie vasculaire :
http://www.youtube.com/watch?v=GGm7DkWqkcE

 Chirurgie orthopédique et traumatologique :


http://www.youtube.com/watch?v=TS-JFOqVISA

 Chirurgie éveillée du cerveau - AP-HM janvier 2010 :


http://www.youtube.com/watch?v=S4KQ90UFYpM&feature=relmfu

 Orthopédie

 Rééducation orthopédique et analyse quantifiée de la marche à Bois-Larris :


http://www.youtube.com/watch?v=rPgzWNLB_-0

 PUC (Prothèse de Genou Partielle) :


http://www.youtube.com/watch?v=oNw4_rrasNM&feature=fvsr

 Psychiatrie

 Psychiatrie : Comment gérer la folie ?


http://www.youtube.com/watch?v=WPRFDZJtNZQ

 Psychiatrie pour adolescents : C la Santé :


http://www.youtube.com/watch?v=ZqP3A-4tqn0

 Neurologie

 Examen neurologique du nouveau-né :


http://www.youtube.com/watch?v=fp26L1kcyyM

 L'accident vasculaire cérébral :


http://www.youtube.com/watch?v=ZoHOw2bK6tY&feature=fvsr

 Crise comitiale généralisée tonico-clonique (Grand Mal) : Vidéo muette à commenter


http://www.youtube.com/watch?v=TFkMc6FxVdA&playnext=1&list=PLDD46A058B509554
F&feature=results_video

 La neurologie du bégaiement :
http://www.youtube.com/watch?v=eb2w0CzWarA

 Soins palliatifs

 FRANCA MAÏ - Soins palliatifs à domicile :


http://www.youtube.com/watch?v=l9HV4s8Trvw

 Discuter de mauvaise nouvelles (soins palliatifs) :


http://www.youtube.com/watch?v=AEfdpI4lSCs

 Témoignage d'une infirmière en soins palliatifs.mov :


http://www.youtube.com/watch?v=_sKhz2rmAGg

Lerian-Nti Languages 180.


Lerian-Nti Languages
Wetstraat 26/11 Rue de la Loi
1040 Brussels
Tel 02/217 37 47
Fax 02/217 37 77
E-mail info@lerian-nti.be

© 2012 Lerian-Nti Languages

Disclaimer:

Droits de propriété intellectuelle :


Toute reproduction, traduction, modification ou diffusion de tout ou partie de cette publication, sous
quelque forme et par quelque moyen que ce soit, est interdite, sauf autorisation préalable et expresse
de Lerian-Nti Languages.