Vous êtes sur la page 1sur 3

JZH & Partners scrl

STABILITE // TECHNIQUES SPECIALES // COORDINATION SECURITE SANTE // PERFORMANCE ENERGETIQUE

BOCH KERAMIS
MUSEE DE LA CERAMIQUE A LA LOUVIERE
LIEU DES PRESTATIONS : Ancien site Royal Boch à La Louvière
MAITRE DE L'OUVRAGE : INSTITUT DU PATRIMOINE WALLON
79 rue du Lombard 5000 Namur

PARTENAIRES DU PROJET : architecte – l’association d’architectes


« A.M. COTON & DEVISSCHER & LELION & NOTTEBAERT & VINCENTELLI ARCHITECTES
SUPERFICIE DU PROJET : ± 3.388,00 m²

DELAI D'EXECUTION : concours 2009, études 2010-2011, chantier 2012, réception avril 2015

PHASE(S) CONCERNEE(S) : Toutes les phases (études et chantier)


Réceptionné

MONTANT TOTAL DES TRAVAUX DE STABILITE ESTIMES BÂTIMENT ANCIEN +/-900.000 € HTVA
MONTANT TOTAL DES TRAVAUX DE STABILITE ESTIMES BATIMENT NOUVEAU +/-1.600.000 € HTVA

MONTANT TOTAL DES TRAVAUX : 6.900.000 € HTVA

1/3
JZH & Partners scrl
STABILITE // TECHNIQUES SPECIALES // COORDINATION SECURITE SANTE // PERFORMANCE ENERGETIQUE

PRESENTATION GENERALE
JZH & Partners est en charge de toute la mission de stabilité (M. Nguyen & collaboration de P.Stoffel).
Le projet consiste à rénover les anciens bâtiments abritant les trois fours bouteilles ainsi que le
bâtiment annexe servant à l’alimentation de ces fours. Le programme prévoit également une
extension à ces bâtiments afin d’abriter les nouvelles fonctions muséales, des salles complémentaires
d’exposition, un auditoire ainsi que l’ensemble des services nécessaires au bon fonctionnement du
nouveau musée. Le projet est composé de deux interventions distinctes, à savoir :
- La rénovation d’ouvrages anciens de grande qualité architecturale ;
- La création d’une nouvelle construction adjacente aux bâtiments existants ayant une forte image
architecturale

La rénovation d’ouvrages anciens de grande qualité architecturale :


Les bâtiments abritant les fours bouteilles sont formés d’une structure en maçonnerie couverte par
des verrières composées de fermes métalliques d’une très grande légèreté. Le bâtiment adjacent à
celui abritant les fours est composé d’un étage formé de voussettes en maçonneries prenant appuis
sur une série de colonnes en fonte.
L’intervention structurelle sur ces bâtiments doit impérativement se faire en douceur et de manière
réversible. Les travaux consistent en de légères consolidations des maçonneries existantes, en des
vérifications des ouvrages métalliques et leur mise aux normes de sécurité par la pose de verre
feuilleté. Après contrôle des ouvrages métalliques, il est probable que de légers renforts soient
nécessaires afin de respecter des flèches compatibles avec les tolérances des nouveaux vitrages et les
critères d’étanchéité à l’air et à l’eau. Ces renforts peuvent se faire par la pose de nouveaux plats
métalliques en surépaisseur des profils anciens de manière à garder la grande légèreté des structures.
Au niveau des fours proprement dit, de légers ragréages de maçonneries sont nécessaires ainsi que le
traitement des pièces métalliques cerclant les fours.

La création d’une nouvelle construction adjacente aux bâtiments existants :


Les principes structurels au niveau des superstructures sont les suivants :
- des voiles en béton, coulés en place et laissés apparents à l’intérieur du bâtiment, portent des
dalles en béton coulées en place. Ces voiles ont une épaisseur de 20 cm et sont coulés dans des
coffrages spécialement apprêtés afin d’assurer une finition irréprochable tant au niveau des
couleurs, nids de graviers, déformations, etc. A proximité des bâtiments anciens, des nouvelles
structures (voiles, ossatures poutres-colonnes) assurent les appuis des nouvelles dalles de
manière à ne pas charger les anciennes maçonneries.
- Les dalles en béton armé formant les dalles du haut rez de chaussée et du haut 1er étage prennent
appuis sur les voiles extérieurs et sur quelques colonnes en béton armé. Ces dalles ont une
épaisseur de 25 cm. Au niveau de l’accueil, la dalle prend appuis sur les nouvelles maçonneries
portantes formant les bureaux et les locaux présents à cet endroit du bâtiment.
- Les linteaux situés au-dessus des grandes baies vitrées des façades sont supportés par des
colonnes en acier situées dans le plan des voiles. Ces colonnes sont à coordonner avec les
modénatures des châssis de manière à être les plus discrètes possibles.
- Les réserves et le studio sont réalisés de la manière la plus légère possible. Des maçonneries
alvéolées en terre cuite allégée permettent l’assise d’une toiture légère en bois.

2/3
JZH & Partners scrl
STABILITE // TECHNIQUES SPECIALES // COORDINATION SECURITE SANTE // PERFORMANCE ENERGETIQUE

3/3

Vous aimerez peut-être aussi