Vous êtes sur la page 1sur 2

B- Les missions du CAC

La mission du CAC est une mission permanente.

1- Les obligations du CAC

a) Il doit vérifier la comptabilité : article 228 loi 1966


Les CAC ont pour mission permanentes :
- de vérifier la valeur et les documents comptables d’une société,
- contrôler la régularité et la sincérité des comptes sociaux,
- vérifier la concordance avec les comptes annuels,
- vérifier la sincérité des informations de gestion données dans le rapport de gestion du conseil d’administration et dans les
documents adressés aux actionnaires sur la situation financière et sur les comptes de la société.

Le CAC ne doit pas s’immiscer dans la gestion : il n’a pas de conseil à donner sur la gestion de l’entreprise.
Le CAC doit s’assurer que l’égalité entre les actionnaires a bien été respectée.
Il doit veiller aux actions relatives, aux actions de garanties des administrateurs.

b) Certification des comptes annuels : article 228 loi 1966


Le CAC doit certifier que les comptes annuels sont réguliers et sincères et qu’ils donnent une image fidèle du résultat de
l’exercice ainsi que la situation financière et du patrimoine de la société.

Régulier : qu’ils soient conformes à une règle c.-à-d. loi ou plan comptable.
Sincérité : application de bonne foi de ces règles comptables.

Le CAC n’est pas obligé de certifier les comptes, il peut être amené à refuser de certifier les comptes.
Il devra s’expliquer dans son rapport au moment de l’assemblée générale.

La certification avec réserve : le CAC certifie les comptes avec des réserves.
Le CAC a décelé des erreurs ou des irrégularités et que celles-ci n’altèrent pas l’image de la situation de l’entreprise.
Quand il y a 2 ou plusieurs CAC dans une société, ils peuvent être en désaccord, l’un va certifier et l’autre va certifier avec
réserve.
Cette certification est suivie d’un rapport.

c) Le CAC doit informer les organes de direction, d’administration et de surveillance


Article 230 loi du 24/07/1966
Les CAC doivent porter à la connaissance du conseil d’administration les renseignements suivants :
- les contrôles et les vérifications auxquelles il a procédé ainsi que différents sondages auxquels il s’est livré,
- les observations et les modifications qui lui paraissent devoir être apportées aux documents comptables,
- les irrégularités et inexactitudes qu’il aura découvertes.
- les conclusions auxquelles conduisent ces observations et ces rectifications sur le résultat de l’exercice.
Il fait un rapport (article 230 loi 1966).

d) Le CAC doit informer les actionnaires ou les associés


2 types de réunion :
- Assemblée Générale Ordinaire annuelle : le CAC va établir et présenter 2 rapports :
le rapport général sur la certification des comptes,
le rapport spécial où le CAC présentera les conventions qui sont conclues directement entre la société et l’un de ses
administrateurs.

- Assemblée Générale Extraordinaire : le CAC va présenter des rapports en fonction de l’objet de l’assemblée.

e) Obligation liée à la prévention des difficultés d’une entreprise : article L 230.1


Lorsque des CAC relèvent des faits de nature à compromettre la continuité de l’exploitation d’une entreprise, ils doivent
saisir le président du conseil d’administration pour lui demander des explications.
Cette procédure s’appelle la procédure d’alerte.

f) Le CAC a obligation de révéler les faits délictueux : article 233.2 loi du 24/07/1966
Le CAC doit sous peine de sanctions pénales révéler au procureur de la république, les faits délictueux dont il a eu
connaissance à raison de ses fonctions.
Un fait délictueux, c’est un délit pénal qui est en rapport avec le fonctionnement de la société.
Il existe 3 types d’infractions :
- la contravention (tribunal de police),
- le délit (tribunal correctionnel),
- le crime (cour d’assise).

Si le CAC ne relève pas les infractions, il peut être poursuivi par les associés ou actionnaires pour non-révélation de faits
délictueux.

g) Le secret professionnel : article 233.3 loi 1966


Les CAC ainsi que leurs collaborateurs sont tenus au secret professionnel pour tous les faits, tous les actes ou
renseignements dont ils ont pu avoir connaissance en raison de leur fonction.
Le CAC n’est pas tenu par le secret professionnel en ce qui concerne les faits délictueux et les inexactitudes ou
irrégularités relevées par le CAC et données dans le rapport au conseil d’administration.

Le CAC est tenu par le secret professionnel non seulement à l’égard des tiers de la société mais aussi à l’égard de
l’administration fiscale, à l’égard des actionnaires ou des administrateurs pris individuellement.

Il n’y a pas de secret professionnel entre CAC d’une même société ni entre CAC de groupes de sociétés.