Vous êtes sur la page 1sur 21

24/02/2014

Energie et construction Cycle technique 2014
Formations supportées par la Wallonie

Benoît Michaux ir.


Chef-Adjoint de la division
‘Enveloppe du bâtiment et Menuiserie’

Les panneaux photovoltaïques en toiture plate
Les Isnes 25 février 2014

Contenu

1. Introduction
2. Définition et types de toitures photovoltaïques
3. Les pathologies
4. L’effet du vent
5. L’étanchéité
6. Autres aspects

1
24/02/2014

1. Introduction

Intérêt du secteur pour ce type de toiture


(Comités Techniques, avis techniques, …)

Projet de recherche Groupe de travail


2014 - 2011-

NIT, STS 72.1 à


venir Articles concernant
les panneaux PV
Rapport
scientifique

3 3

1. Introduction
Intérêt du secteur

- Intérêt économique, d’image d’entreprise, perspectives


- Compétences multiples
- Responsabilité
- Types de toiture
- Techniques récentes
- Pathologies

2
24/02/2014

2. Définition
Les types de panneaux

- Monocristallins
- Multi-cristallins
- Amorphes

2. Définition
L’intégration dans les toitures

A. Par lestage

Avantages :
L’orientation indépendante de la conception
Pas de percement.
Déplacement possible pour maintenance.
Inconvénients :
Surcharge importante (structure portante, étanchéité + isolation, …).
Le placement du lest peut nécessiter des moyens importants. 
L’inclinaison a une influence sur la quantité de lest nécessaire. 
6

3
Slide 5

BMI1 Les cellules mono-cristallines proviennent de la découpe d’un grand cristal de silicium. Elles sont les
plus chères mais présentent en contrepartie un rendement plus élevé (12-20%)
Benoît Michaux, 23/02/2014

BMI2 cellules multi-cristallines sont formées par plusieurs cristaux de silicium, leur rendement de
conversion est sensiblement moins bon (11-15%) mais elles sont en contrepartie moins chères
Benoît Michaux, 23/02/2014

BMI3 Les cellules amorphes, également appelées cellules minces, sont fabriquées par projection d’un gaz
de silicium sur une membrane souple, qui permet leur utilisation dans une large gamme
d’applications, notamment en intégration ou collage sur les membranes d’étanchéité des toitures
plates. Elles sont moins chères que les cellules cristallines et présentent un moins bon rendement
(5-9%), surtout dans le cas d’un rayonnement direct.
Benoît Michaux, 23/02/2014
24/02/2014

2. Définition
L’intégration dans les toitures

B. Par fixation à la structure


portante

Avantages :
L’inclinaison est choisie sans contrainte.
La surcharge liée aux modules est plus faible
que dans le cas du lestage (sans effet sur 
l’étanchéité).

Inconvénients :
L’orientation des panneaux peut être 
influencée par l’orientation de l’élément portant sur lequel est réalisé l’ancrage.
Le percement de chaque couche du complexe toiture doit être réalisé avec soin. 

2. Définition
L’intégration dans les toitures

C. Par fixation au niveau de l’étanchéité

Avantages :
Pas de percement de 
l’étanchéité.
Surcharge réduite

Inconvénients :
L’orientation des profils 
soudés
L’inclinaison (15‐20°) est généralement inférieure à l’optimum pour 
imiter l’effet du vent.

4
24/02/2014

2. Définition
L’intégration dans les toitures

D. Par intégration dans la


membrane (pour panneaux
amorphes)

Avantages :
La surcharge minime.
Le travail d’installation durant  le travail 
d’étanchéité
Pas de percement du complexe toiture .
Inconvénients :
Inclinaison de la toiture. 
Le remplacement de la membrane 
d’étanchéité signifie le remplacement des cellules PV.
Le choix des cellules PV se limite aux cellules amorphes
Des déformations trop importantes influent sur la rentabilité des panneaux

3. Pathologies

Lors de la tempête début janvier 2012
3 janvier Middelkerke, avec 104 km/h. A l'intérieur 
du pays, les maxima ont été relevés à Uccle (94 
km/h) et à Deurne (90 km/h).

5 janvier Gembloux 122 km/h. A Wavre Sainte‐
Catherine, 108 km/h. A Coxyde, le vent a atteint 
101 km/h.

Techniques de pose mal maitrisées
Résultats pour une compagnie d’assurance
• 5% des installations assurées envolées,
• 700.000€ de dégâts, 
• plus de 100 installateurs concernés.
10

5
24/02/2014

3. Pathologies

11

3. Pathologies
Manquements aux règles de base de stabilité: 
Profilés inadaptés

12

6
24/02/2014

3. Pathologies
Manquements aux règles de base de stabilité: 
Lestage en « pose libre »

13

3. Pathologies
Manquements aux règles de base de stabilité: 
Pas de contreventement

14

7
24/02/2014

3. Pathologies
Manquements aux règles de base de stabilité: 
Robustesse de la structure : structures correctes

15

3. Pathologies
Sous‐évaluation des moyens de stabilisation (lestage)

Équilibre au renversement

Lestage conséquent
mais mal disposé
Conception avec
« porte-à-faux »?
Lestage insuffisant au
Lestage insuffisant
renversement
et mal disposé
16

8
24/02/2014

3. Pathologies
Sous‐évaluation des moyens de stabilisation (lestage)

Équilibre au glissement

Lestage insuffisant au
glissement Lestage insuffisant au glissement :
déplacement 3 mois après installation

17

3. Pathologies
Sous‐évaluation des moyens de stabilisation (lestage)

Équilibre au soulèvement

18

9
24/02/2014

3. Pathologies
Manquements aux règles de base de stabilité: 
Pas de joints de dilatation ou joints de dilatation 
« bridés »

19

4. Effets du vent

Le vent va générer des efforts verticaux, et 
horizontaux sur les panneaux: 
‐ Non uniforme
‐ Dépendant de la géométrie du bâtiment, de 
son implantation,…
‐ Influence des panneaux
Effet du 
vent

20

10
24/02/2014

4. Effets du vent
Toiture plate : cf en partie dû au bâtiment, en partie dû aux panneaux PV 
Zone de bord: turbulence: Zone centrale: turbulence:
• Bâtiment effet important • Bâtiment : effet moindre
+ +
• Panneaux PV : effet moindre • Panneaux PV : effet important

pression pression
importante moindre

Fw Capteurs solaires
Turbulences

Fw
Vent Obstacle abrupte: toit plat et angles vifs

21

4. Effets du vent
Champ de capteurs - cf,PV obtenus par essais en soufflerie et par calcul
Profil de rangée dissymétrique
Résumé des coefficients de force moyens déterminés à partir d’essais en
soufflerie sur un générateur PV et comparaison à ceux obtenus par calcul
Vent
Sud
Profil des cf,PV Profil des cf,PV
F G F
en dépression en surpression

Ouest G H I G
α = 35°
α

Vent F G F
Nord
22

11
24/02/2014

4. Effets du vent

Conclusion de l’analyse des cf,PV


• les cf,PV + sont du même ordre de grandeur que les cf,PV - ,
• En zones H de la toiture plate, les zones de coin des champs PV
sont nettement plus sollicitées,
• un effet de protection de la zone périphérique du champs PV sur
la zone centrale,
• On peut distinguer 4 zones de cf,PV significativement différentes, et
déterminer des coefficients de réduction Ψmc

23

4. Effets du vent
Proposition sur base
EN 1991-1-4 et essais

H (I)
α=10° cf,PV- cf,PV+
PV I -1,3 +0,4

PV II -1,0 +0,4

P III -0,8 +0,3

PV IV -0,7 +0,2

H (I)
α=25° cf,PV- cf,PV+
PV I -1,3 +0,7

PV II -1,0 +0,6

P III -0,8 +0,5

PV IV -0,6 +0,4

Vent 24

12
24/02/2014

4. Effets du vent

Coefficients de réduction
EN 1991-1-4
Coefficient de Essais en soufferie Toitures multiples isolées
réduction shed
PV I PV II PV III PV IV PV I PV II PV III PV IV
Coef réduction
dépression. - 0,8 0,6 0,5 - 0,8 0,7 0,7
mc
Coef réduction
surpression - 0,9 0,7 0,6 - 1 0,9 0,7
mc

25

4. Effets du vent
3 états d’équilibre
• Soulèvement

• Glissement

• retournement

26

13
24/02/2014

4. Effets du vent
Exemples de solution

27

4. Effets du vent
Exemples de solution

28

14
24/02/2014

BMI7

5. L’étanchéité
Couche de protection
• Couche de protection contre les migrations, mécanique et contre
la fusion
• Prévoir un débord de 5 cm
• Attachée soit à l’étanchéité soit au lestage mais pas les deux
• Compatibilité chimique

29

5. L’étanchéité
4 types d’ancrage
A. Ancrage par patte traversante
• Fixation dans l’élément porteur
• Liaison d’étanchéité délicate

30

15
Slide 29

BMI7 migration de plastifiant (par exemple PVC)


Benoît Michaux, 23/02/2014
24/02/2014

5. L’étanchéité
A. Ancrage par patte traversante
• Attention au pont thermique

31

5. L’étanchéité

B. Ancrage par socle
• « Armature » d’attente
• Socle coulé sur place
• Continuité d’étanchéité à effectuer sur socle

32

16
24/02/2014

5. L’étanchéité
Ancrage par socle posé sur l’isolant

Socle fixé au travers

33

5. Autres aspects

Rendement des installations

34

17
24/02/2014

5. Autres aspects
Effet de l’ombrage
angle 1 : angle d'obstruction
angle 2 : angle de saillie verticale
angle 3 : angle de saillie à gauche
angle 4 : ange de saillie à droite.

35

5. Autres aspects
Publications
• Panneaux solaires sur toitures plates : sollicitations dues au vent (CSTC-Contact n° 36 (4-2012))
• Protection des installations photovoltaïques contre la foudre (CSTC-Contact n° 28 (4-2010))
• PEB- Systèmes: Systèmes photovoltaïques (Infofiche juillet 2013)
• Dossier du CSTC concernant les techniques de fixation des capteurs solaires sur toitures
inclinées (2012)
• Manutention des capteurs photovoltaïques cristallins (CSTC contact n° 40 (4-2013))

• Réglementation sur les performances énergétiques des bâtiments (www.normes.be)

• NBN EN 15316‐4‐6  Méthode de calcul des besoins énergétiques et des rendements des systèmes Partie 4‐6  Systèmes de génération


de chaleur, systèmes photovoltaïques
• NBN EN 15603 Performance énergétique des bâtiments – Consommation globale d’énergie et définition des évaluations énergétiques

36

18
24/02/2014

Merci pour votre attention!

Benoît Michaux ir.


Chef-Adjoint de la division
‘Enveloppe du bâtiment et Menuiserie’

19