Vous êtes sur la page 1sur 8

UN FRAGMENT INÉDIT DU TARGUM SAMARITAIN

La collection connue sous le nom "Robert Garrett Collection


Number Five" dans la bibliothéque universitaire de Princeton aux
États Unis est constituée, en sa majoríté, de feuílles disparates de
parchemin détachées de leurs codices samaritains. C'était la pau-
vreté, allant jusqu'á la famine, qui, dans les siecles précédents,.
déterminait les membres de la communauté samaritaine de Sichem
a vendre leurs · trésors ancestraux aux marchands d'antiquités et.
aux amateurs ardents d'enríchír leurs collectíons, Dans leur misé-
re, ils étaient parfois amenés a arracher des feuilles de leurs manus-
crits vénérés et á les vendre pour échapper a la famine. Telle
est la collection "Robert Garrett", arrivée finalement aux fonds de
Princeton et oubliée jusqu'á présent.
Un petit nombre de fragments de cette collection comporte
des sections du Targum samaritain qui se regroupent en deux par-
ties. L'une appartient a un manuscrit bilingue, le Targum étant la
colonne de gauche, paralléle au texte hébreu du Pentateuque, l'autre
a un manuscrit trilingue dont le Targum est la colonne du milieu,
entre la colonne arabe (a gauche) et la colonne hébraíque (a
droite).
C'est gráce a mon collegue et ami, le Professeur Alan D. Crown,
chef du département d'études sémitiques a l'université de Sydney,
que j'ai appris l'existence de cette collection. Cet infatigable cher-
cheur des fonds samaritains a bien voulu m'envoyer un micro-
film en sa possession, renoncant a sa príorité en ce qui concerne
la publication des fragments, bien qu'íl soit le premier qui les ait
découverts. Je lui exprime mes plus profonds sentiments de gra-
titude. Un peu plus tard M. Alfred L. Bush, le curateur associé des
manuscrits a la bibliothéque de Princeton, m'a envoyé les photo-
copies de la collection entiere me demandant d'identifier le conte-
nu des fragments. Pendant un court séjour a Princeton j'ai eu la
possibilité de consulter la collection et de corriger quelques fautes
de lecture, produits inhérents de la lecture des photocopies. C'est
avec la généreuse permission des autorités de la bibliothéque que
je publie cí-dessous un des fragments en question comme horn-
mage a la mémoire du Grand Explorateur et Découvreur dans la
terra incognita du Targum, 1e Professeur Alejandro Díez Macho,
dont l'activité dans ce domaine a tant influencé le monde des cher-
cheurs.
534 ABRAHAM TAL

Le· fragment publié ci-dessous, L1 dans la nomenclature provi-


soire de la collection Garrett 5, consiste en une feuil1e de parche-
min détachée du manuscrit No. 3 de la Synagogue samaritaine de
Sichem (d'apres la nomenclature de l'Institut des Microfilms de
Manuscrits hébreux de la Biblíotheque nationale et universitaire
de Jérusalem), presenté sous le siglum A dans l'édition critique
du Targum samaritain récemment parue 1• L'appartenance de L1
a A est prouvée non seulement par leurs caractéristiques extéríeu-
res communes, comme caligraphie, dimensíons, nombre de Iignes
par page,: nature du parchemin, ornements 2, couleur de l'encre, etc.,
qui sont absolument identiques 3, mais aussi par leur contenu et
surtout par leur nature linguistique partículíere.
Le recto de L1 commence par Gen IX 6b: il':,~,~
.ni,::r::, ~,n-
ilttl.l1::i [r1" i]::iv , et son verso se termine par X 6 :. !:IM ".l::i,
jVJ:, ~H~ !:1'1l~ ~,:, . C'est justement a ce point que A
commence (v. 7) : tt1,:, '.l::i, sqq_- L1 remplit done une bonne
partíe de la lacune de A, qui s'étend entre Gen V 3,0 et X 7. Il
semble que ce fragment ne fut détaché de son endroit qu'apres
la reproduction de A faite a Sichem par le Prétre samaritaín Ya'qob
ben 'Amram sur la demande de Peterrnann 4, car le derníer , inclut
dans l'apparat de son éditíon les variantes de A á partir de Gen I.
Or les particularités de. notre fragment apparaissent en leur tota-
lité dans l'apparat en question. Il est done certain qu'il exístait
encere a Sichem au début de la deuxieme moitié du siecle pré-
cedent 5.
Dans les lignes suivantes je releve quelques caractéristiques,
surtout d'ordre Iínguistíque, qui mettent a part le manuscrit A et
qui se trouvent dans le fragment traite, assurant leur origine com-
rnune.
ilttl.l1::i , l'homme (IX 6). Oette forme ne se trouve qu'íci et
dans deux autres passages de A, a savoir Ex XX 15; Dt V 20 (Exo-
de reproduít le texte de Deutéronome pour rendre la narration
plus compréhensible - procédé habituel dans le Pentateuque sa-
maritain et naturellement dans son Targum) . Les autres manus-

1 A. Tal, The Samaritan Targum of the Pentateuch. A Critical


Edition, vols. I-III (Tel Aviv 19'80-1983). Ses variantes sont ínclues dans
l'apparat de l'édition de H. Petermann et C. Vollers, Pentateuchus Sa-
moritanus, etc. (Berlin 1872-91). ·
:i Formés par des lignes et points a la fin de chaque section -
qi$$a dans la terminologie samaritaine. Ils varient beaucoup d'un .scríbe
á l'autre .
3 Tal, ibid., vol. III, p. 22 sqq.
4 P. Kahle: ZDMG 61 (1907) 909-912.
5 H. Petermann, Reisen in Orient, vol. I (Leipzig· 1860) 268 sqq. • ·
UN FRAGM EN T INEDIT DU TAR GUM SAM ARITAIN 535

crits du Targum samaritain emploíent partout WJ~ , ou bien


!:l1Ni1 ( ! ) 6 rt'Ji:::l , étant le produit tardif d'une contraction de i::l
toJN n'est répandu que dans les sources tardíves de I'ararnéen pa-
¡estinien, comme le .Syropalestinien 7 et le Targum juif dit "de Jé-
rusalem" 8• Quant aux sources samarítaínes, on le trouve dans le
Memar Marqa, p. ex.: n,¡::i .li1::l7 l,'"':~ i1WJi::l ~i1~ i10t:ln0 W~i,
le début de la sagesse est la connaissance de la grandeur du
Créateur9•

mtii~ , le déluge {IX 11,28; X 1), est un bon témoignage en


ce qui concerne l'appartenance de notre fragment a A, car c'est
seulement dans ce manuscrit que ,i::io est rendu par ¡¡,i::i~ , comme
l'atteste le manuscrit Sam No. 2 de la Biblioteca Apostólica Vatica-
na, dont les vingt-six premiers chapitres de la Genese ont été copiés
en 15i4 de A 10• Le mot usité dans le reste des manuscrits pour ren-
dre l'hébreu ,1::io est il,i::io , i1JDH~ leur étant inconnu. De tou-
tes les sources araméennes, seuls Onqelos et le Syriacque connais-
sent · NJDito comme expression de ¡J.a notion "déluge". Il est
vraisemblable que NJtiito fasse partie du vocabulaire de l'araméen
commun qui precede l'instauration des dialectes locaux dans la
littérature. C'est ainsi que ¡¡t,i::io , emprunté á l'hébreu dans les
dialectes palestiniens de l'araméen, s'est installé dans la littérature
répudiant NJtiito . P. ex. dans le Cod. Neophyti du Targum "de
Jérusalem", Gen VI 17; VII 6,7,10,17, etc. Cf. les fragments du
méme Targum dans la versión découverte dans la Geniza du Cai-
re u et aussi bien dans le "Fragmententhargum", Gen VII 1012• La
présence de ilJtiiti dans notre fragment, comme dans le reste
de A, est I'effet de l'influence exercée par Onqelos sur son scribe.
Cette influence, révélée par plusíeurs savants et définitivement

6 Sauf pour une variante íntralínéaire dans le manuscrít M:


Lev V 4.
7 Fr. Schulthess, Lexicon Syropalaestinum (Berolini 1903).
8 P. ex. Cod. Neophyti, Gen I 26,2'7. Sur I'áge du Targum représenté
par ce codex voir mes artícles dans Lesonemi 43 (1979) 165-184; 44
(1980) 43-6·5. Voir aussí Hebrew Language Studies presented to Profes-
sor Zeev Ben-H ayyim (Jérus;al,em 1983) 201-218.
9 J. Macdonald, Memar Marqah (Berlin 196·3) vol. I, p. 141.
]O E dans mon édition. Tal, ibid., pp. 39 sqq.
11 Publiés par P. Kahle dans Masoreten des Westens, vol. 11 (Stutt-
gart 1930) 30-31.
12 M. Ginsburger, Das Fragmententhargum (Berlín 1899). Of. M. L.
Klein, The Fragment-Targums of the Pentaieucñ (Rome 1980).
536 ABRAHAM TAL

établie par S. Kohn 13, met a part, par l'abondanoe de ses manifesta-
tions, le manuscrit A de ses semblables 14•
1i:,~E)t) ,
votre engeance (IX 9). l:)i.l est largement répandu
dans le manuscrit A comme traduction de l'hébreu l)1t (líttérale-
ment "semence"); p. ex.: Gen IV 25; XIII 15; XXVI, 4, ,etc. Les
autres manuscrits du Targum samaritain emploient _vir 15•

~..l.V ( = ~..ln ) , vit ,(IX 22) est un verbe tres Iréquent dans A,
oú il est usité avec mn , n~n et ;,E)::; pour rendre l'hébreu i1N1 ,
voir. P. ex. Gen XII 12; XVI 5; XL 16 etc. 1,,m n'est pas présent
dans les autres manuscrits du Targum samaritain mais il est assez
usuel dans Memar Marqa 16•
,~,E) , croissez {IX 7), rend I'hébreu ,,E), comme tres souvent
dans A, p. ex.: 1.l~~E),, , et il te jera fécond {Gen XXVIII 3);
,~E) , s'accrurent (Ex I 7), etc. Tous les autres manuscrits em-
ploient le verbe i11E).
Certains traíts grammaticaux témoignent eux aussi que le
fragment presenté ci-dessous est une partie du manuscrit A, dont
certains verbes "faíbles" sont les seuls a perdre leur premier radi-
cal. P. ex. j'E) , il est partí, pour j'E).l (Gen XXV, 216); :ioi , il prit,
pour .:lO.li (Gen XXVII 35); 7~, , il est allé, pour 7,m (Gen
XII 4; XXV 34), etc. Cette derniére forme de 7~;, se trouve aussi
dans notre fragment: i:,,i , ils sont allés (IX 23) 17• De la méme
racon, le manuscrit A est le seul a utiliser le suffixe \n· du parfait
(premíére personne), p. ex.: ,r,OE)M , j'ai creusé {Gen XXI 30);
,r,~~~. j'ai serví (Gen XXIX 25), etc. Ce suffixe est présent dans
notre fragment aussi: '.i'l.:li'i', j'ai donné (IX 13) 18•
Pour compléter cette liste des traits communs au manuscrit
A et a notre fragment, il semble nécessaíre d'évoquer un sujet de

B Zur Sprache, Liieratur und Dogmatik der Samaritaner (Leipzig


1876) 116-122. ~-
14 La seule production Uttéraire palestíníenne (Onqelos exclu) oü
le mot 1mm~ est présent en dehors du Targum samaritain est le Tar-
gum syropalestinien. Mais il ne faut pas se fier trop á son originalité,
car il a subi une tr.es forte influence syriacque. Voir M. Ben-Asher, Pa-
lestinian-syriac Studies (Jérusalem 1977) 5, 163, 308-329.
15 Sauf quelques occurrences dans le manuscrít B dont la position
lingulstique est tres rapprochée de celle de A. Tal, ibid., pp. 61 et 100.
16 Tal, ibid., p. 56.
11 Ce phénoméne est assez répandu dans les sources de I'héhreu
de l'époque byzantíne. Voir Tal, ibid., p. 91.
18 Tal, ibid., p. 91.
UN FRAGM EN T INEDIT DU TARGUM SAM AR ITAIN 537

nature non-linguistique, de grande importance quant a I'évolutíon


du texte du Targum samari:tain. Il s'agit de la maniere de traíter
les anthropomorphísmes du Pentateuque dans les sources targu-
míques, probleme qui a beaucoup préoccupé les auteurs des diver-
ses versions araméennes 19• Quant au Targum samaritain, l'attitude
envers la conception de la divinité a l'image de l'homme et ses
actions et réactions a beaucoup changé dans le cours de son évo-
lution. Tandis que les manuscrits anciens restent indifférents aux
manifestations d'anthropomorphisme, si fréquentes dans le Penta-
teuque, et traduisent le texte littéralement, on apercoít dans les
manuscrits tardifs une tendance a les évíter, et c'est A oú cette
tendance est la plus accentuée 20• Tres souvent il écarte cette im-
portuníté par des moyens empruntés a la version arabe en circu-
lation dans le communauté. Ce fait est remarquable dans le cas
du verset IX 6 de notre fragment oú l'expressíon l:l'il'N o,i::i
( t:1iNi'T liN Ni.: l), {il a créé l'homme) a l'image de Dieu, fut tra-
duíte i1':lN,o liii::t::i , a l'image des Anges, a la maniere de la ver-
sion arabe: 1'Nl;,o,N liii::t::i 21• Le méme procédé est pratiqué
par A, et par des moyens identiques: l:l'i1'N r,i~,::i , a la ressem-
blance de Dieu (Gen V 1), est traduit: il':lN,o r,,~~.li.: l , cf.
i'T:l'N,o,N i'T.: l~.: l chez Abou Sa'id; l:l'i'T'N tnN n¡,',, Dieu le prit
(Gen V 24), est traduit: i'T':lN,o ill"1.::l0J d'aprés la version arabe:
1'Nl;,o,N ;,r,1;,ir, 22, etc.
En raison de ces traits de caractere, communs et distinctifs a
la fois, il est certain que le fragment L1 fait partie du manuscrit A,
d'oü il a été détaché avec ses semblables, a savoir les fragments
conservés dans les biblíotheques de Léningrad {No. 180 et 181),
d'Oxford (Bodleian 8am b7, fols 4-15) et de Londres (British Libra-
ry Or 5036, fols 16-18) 23_

Le manuscrit E, étant une copie de A, en ce qui concerne les


premiers vingt-six chapítres du livre de la Genese 24, fut exécuté
- sans doute - avant que ce derníer n'ait été déchiré, car notre
fragment, comme les autres mentionnés ci-dessus, fut copié par son

19 P. ex. M. Klein : Supplements to Vetus Testamentum 32 (1981 l


162-177.
20 J'ai abordé ce sujet dans un article a paraitre dans le tome
prochaín de Compendia Rerum Iudaicarum ad Novum Testamentum.
21 P. ex. Abou Sa'id ad loe.
22 Tal, ibid., p. 84.
23 T,al, ibid., pp. 22-23.
24 V. supra.
538 ABRAHAM TAL

scribe avec une grande fidélité, sans tentation de corriger les fautes
de son prototype: i1it~.:l i1i.:l r,,
rti,:).:l i!i.:l n, i.:r,~,,
l!)i r,, t:l:)M,
n,
,.:1v, o:,m ' au lieu de:
{Noé) apprit ce qu'avait fait son
Jils cadet (IX 24); t:l,i!,N n~, au lieu de: r,~,,
t:l,i!,N ,r,~, ,
Que Dieu exalte Japhet (IX 37); ;mr!',, i.:l:i au líeu de i!.:lr!',, i.:l:i
chacun ayant sa langue {X 5) .
Néanmoins, le scribe de E ne fut pas assez alerte jusqu'á éviter
toute erreur et commit un certain nombre de fautes ,( ou bien "adap-
tations") :
E L1
IX 7 ¡,o:,iN1 j'O~iN' fourmillez
8 m ,N m, a Noé.
,,.l.:l ,N, ,,.l.:1,, et a ses fils
H"lN il~V avec lui
9 -- ¡,:,,r,.:1 ¡,:,,~,.l ov, et avec votre
postérité
11 m,~~ il.l~HO déluge
12 nn,N o,n,N Dieu
17 n, i1Ni cette
24 n,~n n,~v son vin
X 1 ,,.:1 ,.l.:l 'I les Jils (de Noé)

Et voici le fragrnent dans son entíereté.

ABRAHAM TAL
UN FRAGM ENT INEDIT DU TARGUM SAM ARITAIN 539

~., ~JJ ;-,•::>x'7n n,,~J x-:,;-, 6 rx


[u]o, 71!17!) pnx, • :70.l 7:1 7
[-: ;u:i uo, ;'l!Ji,,J 710/J7X7

,,,:i.,, n:i., tP ;-,'7x ,n.-n 8

;-,J¡,;-,7 • 7/J, 1J'7 ;-, ;~ ~, 9


;-,n,n CJSJ '7:J 1'J.7 Cll7, 17:J7/Jl' ., m,, iJ n , º' j)/J
2SJ '7:J Cll77,17:J7J7J 11::i•s,:. 10

;-,::rniJJ 1 , ::> , r. Y, nn ., n

;-,y¡¡.: ílCl":eY '7::>:17 :in1J;-,J:i1

;'1íl1J"il "i'7SJ '7::JG 17:J77J.II

J7, CP j7X 7 .;-,.11,i-: íl"ri ';>::¡';> 11

.lltlj7' ¡,.,, 17::l1/JJ7 "1JlPji

17

n1J• ¡7in ;-,mp iJ 1 /J' o '7Jli/J'7 :7JS7t: ., 77ll ;-,,;-,,

'731-¡ 70.J ';>::, 1' J., ".J"' :l -: ;-,!77¡,

;-,1,x ;'1/JlP j7 1/J"O ;-,¡ c:P ;-,'7:, 77Jl-:7 1 2

18 11Jtl'jJ1SJ;-, ru , 7J '7:J 7 7 ;-¡ 1 17::J'J"J7 ., .l' J J;'l" ,U!-:i

íl:J"7 on tl.!l ;-,n1J•n [1]1:nmn ;"JIJ• J7 ¡? WS.l '7::J p:i,

l .11.l :J ,:¡¡.: ¡.:7;-, cm "il J,7 • "jJ.l"'7 íl" .c.,u, ., ¡¡';,


540 ABRAHAM TAL

27
nl ,,01 .~Di~ 7:::l n,1::inK 20

28

~ne 1K1C n7n ~JD1C

~lit!l 1X11J l.7t:JJ7 ru

X 1 on ow nJ 'lJ •171n 1~~x, ílD'1 DO Jül1 ,7J71J


/
23

2 7/JJ. ns• , ;::¡ .~J;:,1t ;n::i

?::11n 11•1 •,IJ ;i.1:;i.1J1

3 71:lJ. ,,::11 ,o7•n1 7ru11J

4 TIJ nl DD7nK1 .,rn K7 24

5 11;;:,n¡.: 1'7~ 11:l ,D'l1171

7DK1 .~7r,¡.:7 '~' 26

6 01D D'7~1J7 01:::l Qr, 'l::11

ll/l:::l1