Vous êtes sur la page 1sur 2

OPÉRATION «RELOOKING»

POUR LE LOCOTRACTEUR Y51130 JOUEF


Par Patrick VERDIERE

Épisode 1

À la faveur d’un récent rangement, j’ai ressorti de son carton un Locotracteur


Y51130 JOUEF acheté au début des années 80. Cet engin que j’avais jugé trop
«jouet» à l’époque n’a finalement jamais véritablement roulé. Il est resté dans sa
boite d’origine près de 30 ans...et a néanmoins démarré au quart de tour dès que je
l’ai posé sur des rails!!!

J’ai dû le conserver inconsciemment (mon âme de collectionneur probablement)


en me disant qu’un jour peut-être je prendrai le temps d’étudier une possible
transformation - ou tout du moins amélioration physique - de cette machine.

Et aujourd’hui, j’ai décidé de me lancer. Enfin j’ose! Pas seul évidemment. C’est
cela aussi l’effet «club». Depuis mon adhésion à CORAIL 76, j’ai pris de
l’assurance et n’hésite plus à imaginer des transformations, des modifications, des
«bidouillage» disent certains, que je n’aurais pas pu entreprendre seul, par crainte
de mal faire et, in fine, d’abimer du matériel pour un piètre résultat.

Le partage des compétences et d’expériences, les avis éclairés, les conseils et les
encouragements bienveillants, l’envie de «faire» et l’apprentissage de la patience,
c’est tout cela qu’apporte l’adhésion à un club comme le nôtre.

Dans un premier temps, j’avais projeté


de ne procéder qu’à un nombre limité
d’opérations simples d’embellissement
de cet engin.

Ayant accumulé ces dernières années


diverses pièces détachées, je souhaitais
les utiliser pour remplacer les (vilains)
crochets d’attelage, supprimer les
tampons moulés d’origine et leur
substituer des tampons plus conformes et araser ensuite la trompe d’avertissement
moulée sur le toit de la cabine qui serait remplacée par un modèle en fonderie de
bronze.

J’envisageais aussi de doter le locotracteur de «vraies» plaques d’immatriculation


pour cacher celles gravées dans le plastique d’origine!
Enfin, la cabine serait équipée de vitres (rhodoïd transparent). Puis quelques
décalcomanies et la présence d’un mécanicien viendraient parfaire l’ensemble.

Les photographies et schémas valant généralement mieux qu’un (trop) long


discours, voilà résumées en quelque vues les principales lignes de mon projet.
Le crochet JOUEF d’origine remplacé par un attelage à boucle inséré dans le
boitier d’attelage aux normes NEM de chez MECANIC TRAINS (Réf. Div
66).

- Suppression des tampons et remplacement par les modèles en métal bruni


proposés par Limousin Modélisme Train.

- Découpage au cutter de l’avertisseur et remplacement par une trompe type


SANOR de chez MECANIC TRAINS (Réf. Div 85).

À ce stade de la réflexion, j’ai prévu de conserver les rambardes existantes et


d’améliorer le rendu final en repeignant en rouge ou jaune les traverses de
l’engin.
À SUIVRE...

Centres d'intérêt liés