Vous êtes sur la page 1sur 30

Apprenants sinophones ‒ Fiche Profil

Être autonome lors d’un séjour en France…


Stagiaire(s) : groupe de 20 apprenants sinophones âgés de 16 à 18 ans.
Niveau de compétences acquis en français : A1 du Cecr.
But de la formation : cette formation correspond à la première partie du programme institu-
tionnel annuel qui vise à faire atteindre aux apprenants le niveau A2 du Cecr : « être auto-
nome dans la vie quotidienne lors d’un séjour en France ».
Durée de la formation : 50 heures à raison de 5 heures par semaine, pendant un trimestre.

8 1FYB AN WB 01
Cadre germanophone ‒ Fiche Profil

Réorganiser une chaîne de magasins...


Stagiaire(s) : cadre d’une entreprise de la grande distribution, germanophone, âgé de
25 ans.
Niveau de compétences acquis en français : B1 du Cecr.
But de la formation : correspond à la demande ciblée de la direction de l’entreprise « réor-
ganiser la chaîne des magasins de distribution en France ».
Durée de la formation : 40 heures en deux semaines à raison de 4 heures cinq fois par
semaine.

8 1FYB AN WB 02
Fiche Profil
Accompagner des touristes…
Stagiaire(s) : groupe de 20 personnes anglophones âgées de 18 à 20 ans ; étudiants dans
une école de tourisme.
Niveau de compétences acquis en français : A2 du Cecr.
But de la formation : cette formation correspond à la première partie du programme institu-
tionnel annuel qui vise à faire atteindre aux apprenants un des objectifs du niveau B1 du Cadre
européen commun de référence : « accompagner des touristes francophones dans un
pays non francophone ».
Durée de la formation : 40 heures à raison de 4 heures par semaine sur un trimestre.

8 2FYO AN WB 03
Document – On va à Marseille samedi ? 1/4

Salut Lucie !

Tu vas bien? Alors, samedi soir, qu’est-ce qu’on fait?

Je te propose :
- un concert de Camille (est-ce que tu connais cette chanteuse?), au Dock-Des-Suds ;
- le film d’ Étienne Comar, Django, au cinéma Le Prado.
Rodin, c’est à 21 heures et pour Rock’n’roll, la séance est à 19 heures ou à 22h30.

Ça te dit de manger avec moi ?


On va à Marseille ensemble ? On se retrouve où ?
Je vais chez toi ? Tu viens chez moi ?

Tu veux rentrer à quelle heure ?

Bises,
Maryline

8 1FYB AN WB 03
Document – Tour Pic-en-Brogne 1/4

8 1FYB AN WB 04
Transcription des dialogues
Construire une unité didactique

DOCUMENTS

Braquage à Mautry
L’inspecteur de police « Bonjour Messieurs-dames, je suis l’Inspecteur Guibeaume, je suis chargé de l’enquête sur
le braquage de la banque dont vous avez été témoins cet après-midi. Est-ce que vous pouvez me dire ce que vous
avez vu, ce que vous avez entendu ? Monsieur, s’il vous plaît ?
Témoin 1 (homme) – Écoutez Inspecteur, j’ai pas vu grand-chose. Je passais dans la rue, il était 12 h environ. J’ai
juste remarqué qu’il y avait une camionnette blanche garée devant la banque, je l’avais jamais vue dans le village
avant.
Inspecteur – Vous dites qu’il était environ 12 h, vous en êtes certain ?
Témoin 1 – Ah oui, tous les jours, je passe à la même heure dans cette rue pour aller chez ma mère. Donc, je passais
comme d’habitude et j’ai vu cette camionnette.
Inspecteur – Bon, merci. D’autres personnes ont-elles remarqué cette camionnette ?
Témoin 2 (femme) – Moi, au début non, parce que j’étais dans la banque, plus exactement, j’étais dans le local du
guichet automatique à côté de la banque. J’ai pas fait attention quand je suis arrivée. C’est quand je terminais de
retirer de l’argent à l’automate que j’ai senti qu’il se passait quelque chose de bizarre dans la banque, plus personne
ne bougeait ou ne parlait. Les braqueurs ne m’avaient pas vue.
Ils étaient deux. Ils tenaient en joue les employés et les clients et l’un d’entre eux avait l’air de donner un ordre à un
employé. Je suis sortie doucement du local pour aller appeler la police. Là, j’ai entendu un bruit de moteur et j’ai vu
la camionnette démarrer en trombe.
Inspecteur – Bien, et vous avez eu le temps de voir le numéro d’immatriculation ?
Témoin 2 – Ah non désolée...
Inspecteur – Et il était quelle heure quand vous avez retiré de l’argent ?
Témoin 2 – Il était 12 h 15 environ. Je peux vérifier sur mon reçu si vous voulez…
Inspecteur – Bon, très bien. J’aurai besoin de votre déposition. Vous allez venir avec moi au commissariat.
Et vous, Madame, vous étiez dans la banque je crois, vous avez vu cette camionnette blanche en entrant ?
Témoin 3 (femme) – Euh... J’ai pas fait attention Inspecteur. Mais oui, j’étais dans la banque quand ces voyous ont
débarqué. En fait, je ne les ai pas vus quand ils sont entrés car j’étais en train de discuter avec mon conseiller ban-
caire au guichet n° 3.
Inspecteur – Et vous aviez rendez-vous à quelle heure avec votre conseiller ?
Témoin 3 – À 12 h. Et donc justement, je discutais avec mon conseiller quand, tout à coup, il s’est figé. L’un des
braqueurs a pointé un pistolet vers nous en lui hurlant d’aller ouvrir la salle des coffres. Moi, il ne m’a même pas re-
gardée. J’étais terrifiée. Le conseiller a jeté un coup d’œil au directeur qui lui a fait signe d’obtempérer. Le braqueur a
recommencé à crier très fort. Personne n’osait bouger. C’est à ce moment-là qu’un des clients, qui était à terre, s’est
relevé et a désarmé l’autre braqueur d’un geste brusque. C’était incroyable ! En un instant, les deux voleurs ont été
neutralisés. C’est là que la police est arrivée ! J’ai appris ensuite que ce client courageux était un ancien champion
de karaté !
Inspecteur – Mais vous n’avez pas vu la camionnette blanche partir brusquement ?
Témoin 3 – Ah non, j’étais tellement abasourdie... Mais j’ai entendu un crissement de pneu maintenant que vous me
posez la question...
Inspecteur - Bien Madame, je vous remercie pour toutes ces précisions. J’aurai aussi besoin de votre déposition. Si
vous voulez bien me suivre au commissariat. »

8 2FYO AN WB 08
Un menu pour ce soir
David « Dis-donc, on est samedi, Jean-Yves et François viennent dîner ce soir. Qu’est-ce qu’on va faire à manger ?
Fabienne - Bon, on sera quatre. Je pourrais essayer la nouvelle recette que j’ai lue dans le magazine l’autre jour.
D - C’est quoi ?
F - Tu sais, le clafoutis aux légumes d’été. ça a l’air très sympa et pas difficile à faire.
D - Ouais OK. Et en entrée, on pourrait mettre un melon, c’est la saison !
F - Ah oui, on peut faire un gaspacho de melon au bacon. C’est une autre recette du magazine.
D - Super, ça va être sympa tout ça ! Mais c’est dur à faire ?
F - Mais non, t’inquiète pas, je vais m’occuper de la cuisine.
D - Bon ben alors je vais faire les courses. Y a l’marché c’matin.
F - Alors pour le clafoutis, il faut trois courgettes, une aubergine, deux poivrons verts, de l’ail, des oignons, du persil
et du basilic, quatre oeufs, de l’huile, cinquante centilitres de lait, cent vingt-cinq grammes de farine et deux pincées
de safran.
D - Et pour l’entrée ?
F - Euh... pour l’entrée, tu prends deux melons, deux courgettes, un citron, un demi poivron vert, quatre tranches de
bacon, six tranches de pain de mie et de l’huile d’olive.
D - Attends, je vérifie c’qui nous reste et je fais une liste. Alors, on a de la farine, du lait, de l’ail, des oignons et du
persil, donc j’en prends pas. Par contre, je vais acheter un kilo de courgettes, une aubergine, trois poivrons verts,
deux melons, un filet de citrons, un bouquet de basilic, une boîte de six oeufs, une bouteille d’huile d’olive, du pain de
mie, du bacon et je vais essayer de trouver du safran.
F – Tu penses à acheter du vin aussi, s’il te plaît ? On n’a plus rien. Un p’tit rosé, ce s’rait bien...
D – Oui, oui. On met du fromage ou pas ?
F - Ah non, j’ai pas envie, je préfère un repas léger avec cette chaleur. Qu’est-ce que t’en penses ?
D - Oui, t’as raison. Alors... euh... on met une glace en dessert ?
F - Ah oui, très bien. On fait un assortiment de sorbets avec des fruits frais ?
D - Ouais ouais... Bon alors, attends, je reprends ma liste, j’ajoute trois bacs de sorbets... euh... citron vert, framboise
et mangue ?
F - Euh... j’aime pas trop la framboise... On pourrait pas remplacer par du cassis ?
D - Si tu veux. Moi, j’aime tous les sorbets et je crois que Jean-Yves et François aussi. Je prends des abricots et des
nectarines.
F - Oui, prends un kilo d’abricots et une livre de nectarines. C’est bon ? T’as tout noté ?
D – Oui, c’est bon, j’y vais. À tout à l’heure ! »

8 2FYO AN WB 08
Fiche pédagogique

EXEMPLE

« Braquage à Mautry »

Unité didactique

Tâche visée Faire une déposition

Niveau de compétence visé Niveau A2 acquis vers B1

Référence du document
Document 4 du module PRO FLE Construire une unité didactique : « Braquage à Mautry »
déclencheur

Compétences langagières
Témoigner : donner des informations et des précisions concernant des faits passés, situer dans le temps, relater des faits
nécessaires pour réaliser la tâche

Compétences langagières déjà


Donner des informations et des précisions, situer dans le temps
acquises par les apprenants

Objectifs pragmatiques Objectifs sociolinguistiques et socioculturels

Utiliser le registre neutre.


Relater des faits.
Respecter le rituel de politesse : vouvoiement…
Demander et donner des précisions concernant des faits passés.
Identifier les références culturelles : modes de retrait d’argent, conditions de sécurité…
Compétences langagières à
acquérir
Contenus linguistiques à acquérir pour atteindre les objectifs fixés

Concordance du passé composé et de l’imparfait


Indicateurs temporels
Lexique de la banque

8 2FYO AN WB 09
Modalités
Déroulement de l’unité
Étapes Technique ou démarche
didactique Intitulé et déroulement de Modalités de travail Matériel et supports
pédagogique utilisée par Durée
l’activité des apprenants complémentaires
l’enseignant

Remue-méninges à partir du Émission d’hypothèses sur les En petits groupes puis Titre d’un article relatant un 5 mn
titre de l’enregistrement et/ paramètres de la situation de mutualisation avec le braquage
ou à partir d’autres supports communication groupe-classe Bruits de fonds de
Anticipation (cf. colonne « Matériel et Relevé et analyse d’indices non l’enregistrement
supports complémentaires ») linguistiques et confrontation des Illustration en lien avec la
points de vue situation de communication
Réponse à un questionnaire Confirmation ou infirmation des En petits groupes puis  nregistrement de la 1re
E 10 mn
visant à définir la situation hypothèses émises mutualisation avec le intervention de l’inspecteur
de communication : qui Relevé et analyse d’indices groupe-classe  uestionnaire (QCM, par
Q
Compréhension
parle ? à qui ? où ? quand ? linguistiques exemple)
Accès au sens globale
comment ? dans quel but à Confrontation des résultats.
partir d’une écoute partielle
du document
Écoute de la totalité du Relevé d’informations pour une En petits groupes puis Enregistrement de 10 mn
document compréhension ciblée mutualisation avec le l’ensemble du document
Confrontation des corrections groupe-classe  rocès-verbaux erronés
P
Compréhension Repérage et correction des
proposées rédigés à partir des
détaillée erreurs contenues dans les
procès-verbaux rédigés à dépositions des témoins
partir des dépositions des
témoins
Écoute du document Relevé d’informations pour constituer En petits groupes puis Transcription de 10 mn
un corpus d’analyse mutualisation avec le l’enregistrement
Discrimination phonétique à
Confrontation et classification des groupe-classe Supports de l’activité de
partir des temps utilisés pour
Repérage témoigner éléments relevés compréhension détaillée
(procès-verbaux rédigés à
Analyse partir des dépositions des
du fonctionnement témoins)
de la langue
Formulation d’une règle Réflexion sur la langue et présentation En petits groupes puis Corpus 15 mn
d’utilisation du passé des résultats de la réflexion mutualisation avec le
Grille de classement, tableau
composé et de l’imparfait et groupe-classe
Conceptualisation récapitulatif, schéma pour
rappel de la règle d’accord
présenter la règle
du participe passé avec le
COD

8 2FYO AN WB 09
Activité « les témoignages » : (lien vers Appropriation des structures Le groupe-classe Faits à mimer 10 mn
l’activité : langagières À la cantonade
cf.Document 28 PRO FLE module 1) à (parler sans
Systématisation adapter à la situation de communication du s’adresser à une
document (le braquage) personne en
particulier)
Formulation de témoignages mimés

1. Simulation de témoignages à partir Simulation de témoignages pour Par paires Images /photos 10 mn
d’images d’une scène de braquage : une production orale de scènes de
braquages à
Observation de la photo en un temps limité.
raconter
Echanges des photos puis à partir de
questions restitution orale de ce qu’il s’est
passé

2. « Jeu de l’alibi » (cf. Jouer, communiquer, Simulation pour expression orale Par paires puis tout 30 mn
apprendre, Pratiques de classes, Hachette suivie d’une expression écrite le groupe-classe
Français langue étrangère, 2002, François
Expression Weiss) :
L’enseignant explique aux apprenants qu’un
meurtre a été commis la veille entre 20h et
Production 23h.
En binôme les apprenants préparent leur
alibi (ce qu’ils ont fait pendant la soirée, où
ils étaient, avec qui...) avec le maximum de
détails et précisions.

La classe devient tribunal. Chaque couple


de suspects est interrogé l’un après l’autre.
Le reste de la classe relève les points
divergents entre les 2 témoignages.
Pour finir, les apprenants déterminent le
couple le moins crédible jugé coupable.
+ rédaction du rapport de police à partir des
notes prises Par paires 20 mn

Durée totale : 2 h

8 2FYO AN WB 09
Document – Activités Mission chanson 1/4

Activité 1 Activité 2
............ .....................
........
a à peine 4
QUI… Sophie
Simplice
Nom : ............... 0 ans ? Pablo
............. a 30 ans p Olivier
..................... assés? Magali
Prénom : ...............
travaille d
. ans le
..................... tertiaire ?
.....................
Age : ...............
............ est sportif
ence : ............... ?
Lieu de résid aime se cu
ltiver ?
.......
..................... vient du su
.....................
..................... France ?
d de la
.............
.....................
Profession :
.........
.........
.....................
Loisirs : .....................

Activité 3 Nom : MARTINI


Prénom : Simplice Nom : PEREZ
Age : 27 ans Prénom : Olivier
Lieu de résidence : Pa Age : 32 ans
Profession : Professe
ris Lieu de résidence : Brest
ur de littérature
Loisirs : Football et mu Profession : Vendeur
s
sique Loisirs : Hand-ball et promenade
au bord de la mer

IL Nom : VAGUE
Nom : DUBREU Nom : HERNANDE
Z
Prénom : Magali
én om : So ph ie : Pa bl o
Pr Prénom Age : 29 ans
Age : 35 ans e : Marseille Age : 34 ans Lieu de résidence : Angers
nc
Lieu de réside tionnaire : Fort de France
nc Lieu de résidence Profession : Employée de ban
si on : Fo icien
Prof es
a et natation Profession : Mus re Loisirs : Musique latino am
que
Loisirs : C in ém rs : M ar ch e à pied et littératu éricaine
Loisi

Prénom : ….
Activité 5
Activité 4 Vrai Faux Age : 39 ans
Lieu de résidence : Marseille
Profession : Employée de banque
s de 50 ans. Loisirs : Musique latino-américaine
Pablo a moin Prénom
enseignant.
: ….
Simplice est
Age : 27
a
Lieu de ns
ortif. rés
Pablo est sp Profess idence : Inform
Prénom : …. ion ation no
. Loisirs : : Professeur d
la littérature
n fourn
Age : 36 ans Football em ie
Olivier adore Lieu de résidence : Angers
et natati usique
on
la musique
Magali adore e.
Profession : Fonctionnaire
icain Loisirs : Danse africaine et cinéma Prénom
latino-amér : ….
dolescents. Age : 32 ans
g a li tr a va ill e avec des a Lieu de résiden
Ma ce : Marseille
Profession : Fo
à Paris. nctionnaire
Pablo habite Prénom : ….
Lo isirs : Football
et natation
ans. Age : Information non fournie
Sophie a 36 Lieu de résidence : Info rma tion non
en salle.
liv ie r jo u e au football fournie
O Prénom : …
.
Profession : Traducteur
e Marseille. à pied Age : 32 ans
Magali habit Loisirs : Littérature et marche
dence : Bre
st
Lieu de rési eur
: Vend
Profession et
ball en salle
Loisirs : Foot bo rd de la mer
au
promenades

8 1FYB AN WB 08
Document – Pour ou contre la remise des copies dans l’ordre des notes ? 1/2

blog.octopus.fr/college/pour_ou_contre/pour-ou-contre-la-remise-des-copies-lordre-des-notes/

Renard Je feuillette | OctoReporter | MaxiPict

OcToPus
Un monde de plus en plus GRAND
LE
BLOG

100%
ADO

ACTUS COLLÈGE PERSO


En bref | En photos | En vidéo Pour ou contre | Bonne idée | Vos blogs | Citations de profs Loisirs | Culture |On se dit tout | Test

 J’aime 5,3 K Octopus 100% – Le blog > Pour ou contre > Pour ou contre la remise des copies dans l’ordre
des notes ?
OcToPus
Un monde de plus en plus GRAND
14 mars 2016
100%
ADO

AMITIÉS-ES
Je m'abonne Posté par François Bergère | 297 commentaires |
Découvre le magazine

Sommaires
des derniers numéros Marco 007
Tu veux voir ?

Donne ton avis Une FAN d’Octopus

sur le OcTo us
P Un mon
de de plu
s en plu
s GRAN

dernier
D
100%
ADO

numéro Zélichamel

AMITIÉS-ES Nono2001

Mini musicienne

Val

Extopuschou

8 1FYB AN WB 16
Document – Pour ou contre la remise des copies dans l’ordre des notes ? 2/2

blog.octopus.fr/college/pour_ou_contre/pour-ou-contre-la-remise-des-copies-lordre-des-notes/

miss coquillage

mdr0212

Romy

J098

powergirl
Lady gaga

minimoi

myrtille des bois

Candylove

clementine28

petitebrune17

Laloveuse

Tatiana
Bonjour,
Je vais répondre à la question : «Pour ou contre la remise des évaluations dans l’ordre des notes ? »
Tout d’abord, je trouve que si on est curieux comme moi, c’est sympa de connaître les notes des autres.
Ensuite, ça peut nous motiver, si on est souvent dans les derniers et se donner des objectifs.
Personnellement, j’ai déjà fait ça une fois et cela permet aussi de voir à « quel niveau » est ta classe.
J’espère que je t’aurais aidé en redisant et en insistant que je suis pour.
Tatiana

Laisser un commentaire
Pseudo :
E-mail :
Commentaire :

Envoie ton commentaire

8 1FYB AN WB 16
Document – Mer ou montagne ? 1/4

Interview
Dossier
êtes-vous plutôt...
Actualité
Agenda

Jean Artémis
34 ans, informaticien, Alby
Pour moi, la montagne est madeleine limont
le plus bel endroit qui soit. 68 ans, retraitée, Lyon
Lorsque je désire être au
calme, loin de la circulation et de la pollu- Plutôt montagne. Je possè-
tion, je pars à la montagne. J’ai une passion de d’ailleurs un petit chalet à
pour l’escalade que je pratique régulière- Chambéry, une ville pleine de charme à
ment sur des murs artificiels dans un club, proximité de trois parcs naturels. En autom-
près de chez moi. Mais le week-end et pen- ne, j’apprécie la beauté des paysages dont je
dant les vacances, c’est sur de vrais rochers profite au maximum au cours de longues
que je m'entraîne. La mer, ce n’est pas pour balades quotidiennes. Et puis, comme je suis
moi. Il y a trop de monde. sur la route des stations de sports d’hiver, je
vais régulièrement skier.

mer ou montAgne ?
Albert Colombo
marie le gouidec 56 ans, routier, Nancy
49 ans, secrétaire, Paris
J’adore la mer. J’ai un caba-
La montagne me plaît, mais je
non du côté de Marseille où
préfère la mer. Je suis d’origine
je me rends tous les ans. Ça
bretonne. Dans mon enfance,
fait 15 ans que j’y vais tous les étés avec ma
mes parents nous emmenaient fréquemment
femme. Elle aussi apprécie énormément les
à la plage. C’est un de mes meilleurs sou-
bords de la Méditerranée. Et puis, on a notre
venirs. Lorsque la marée était basse, ils y
plage préférée et chaque année on y retrouve
allaient aussi pour ramasser toutes sortes de
des copains. La montagne bien sûr c’est joli,
coquillages. Désormais, je vais presque tous
mais l’ambiance est différente.
les étés du côté de Brest avec mes enfants qui,
depuis cette année, se sont mis au surf et à la
planche à voile.
Jessica romini
21 ans, étudiante,
Boulogne-Billancourt
J’ai toujours préféré la mer à
la montagne. En effet, j’aime énormément
les sports d’eau. Au bord de la mer, je peux
nager bien sûr, mais également faire de
la plongée, du voilier et du ski nautique.
Comme je ne suis pas du genre à ne rien
faire pendant des heures allongée sur le
sable, je profite de mes séjours à la mer
pour m’initier à de nouvelles activités. Cette
année, ce sera le surf.

CosmoTemps – Octobre 2010 ••••• 17

8 1FYB AN WB 07
Transcription des dialogues
Construire une unité didactique

DOCUMENTS

Mission chansons !
(Jingle de l’émission)
Présentateur « Bonjour à tous et à toutes ! (Applaudissements) Comme chaque samedi midi, je suis heureux de
vous retrouver sur France radio pour « Mission chansons ! «. Chers auditeurs, avant de les écouter chanter, je vous
propose de faire connaissance avec nos 5 candidats d’aujourd’hui. Commençons par notre première candidate :
Sophie ! Bonjour !
Sophie - Bonjour ! J’ai… J’habite à Angers, j’ai 36 ans, je suis fonctionnaire, je pratique la danse africaine, j’aime le
cinéma. (Applaudissements)
Présentateur - Simplice ! Bonjour Simplice !
Simplice - Bonjour ! Je m’appelle Simplice, j’ai 27 ans, je suis professeur de musique, je pratique la natation et je
suis passionné de football. (Applaudissements)
Présentateur - Voici Pablo !
Pablo - Bonjour ! J’m’appelle Pablo, je travaille comme traducteur, j’aime beaucoup la littérature et je fais de la
marche à pied. (Applaudissements)
Présentateur - Olivier, bonjour !
Olivier - Bonjour ! Euh… Je m’appelle Olivier, j’habite Brest, j’ai 32 ans, je suis vendeur, je fais du football en salle et
j’adore faire des balades au bord de la mer. (Applaudissements)
Présentateur - Enfin, nous accueillons Magali !
Magali - Bonjour ! Donc, je m’appelle Magali, je viens de Marseille, j’ai 39 ans, je travaille dans le domaine bancaire,
je suis passionnée de musique latino-américaine. (Applaudissements)
Présentateur - Merci à tous et bonne chance pour : (Jingle de l’émission) »

8 2FYO AN WB 08
Document – « Promenade République-Belleville : Paris populaire et Street art » 1/5

http://www.unjourdeplusaparis.com/paris-balades/promenade-street-art-republique-belleville

8 1FYB AN WB 09
2/5

8 1FYB AN WB 09
3/5

8 1FYB AN WB 09
4/5

8 1FYB AN WB 09
5/5

8 1FYB AN WB 09
Document – Découvrir la Turquie 1/4

8 1FYB AN WB 10
Document – Un hôtel déprimant 1/6

Entraînez-vous !
1. Complétez ce commentaire tiré d’un site Internet en utilisant les adjectifs proposés dans l’encadré :

Résaclic login s’inscrire

le site pour voyager l’esprit libre !

Hôtels Restaurants Bars/Pubs Discothèques Plus

Vue d’ensemble Chambre et tarifs Commentaires Positions

58 Commentaires

Nicoré « Un hôtel déprimant, rien de bien, sauf le petit dèj… »


Avis posté le 8 août 2016

L’hôtel est bien ______ et le petit déjeuner est _____. situé, copieux
Ce sont les ______ avantages de cet établissement… seul
Les bâtiments sont ______ et en très ______ état. affreux, mauvais
Les chambres sont ______ et mal ______. minuscule, éclairé
La déco date des années 70 avec une tapisserie ______ et une moquette ______. démodé poussiéreux
Une toute ______ douche sert de salle de bain et les toilettes sont ______ ! petit, sale
L’hôtel mériterait une rénovation _____. complet
Le restaurant est ______ des chambres. Sympa quand il pleut ! éloigné
Le personnel est ______ dès le réveil ! désagréable
Bref, le lieu n’est vraiment pas ______ et le rapport qualité-prix est donc très ______ ! terrible moyen

Un conseil : N’y allez pas !

Un voyageur énervé K

séjour du 15 au 18 juillet 2016

Arletty75 « Atmosphère pesante… »


Avis posté le 7 août 2016

8 1FYB AN WB 13
Document – Activités de systématisation I 1/3

Objectifs
pédagogiques :
Activité 1 : Et toi fais quoi ?
Compétences
à communiquer Déroulement de l’activité
langagièrement
Les apprenants se mettent en cercle.
Composante
pragmatique : Chaque apprenant reçoit un dessin représentant un loisir (tennis, bas-
ket, violon, yoga, danse, dessin, théâtre, skateboard, rap, natation, ping-
Donner une information pong, peinture, cirque etc.)
personnelle : parler de
ses loisirs
Composante
sociolinguistique/socio- 1. Chaque participant, à tour de rôle, dit : « Moi, je
culturelle : fais du/de la…. » et mime l’activité représentée
sur le dessin qu’il lui a été distribué.
Registre informel
Les loisirs des différents Exemple : « Moi, je fais de la + mime de boxe »
pays Les autres membres du groupe doivent deviner et
Composante formuler le loisir mimé.
linguistique : Exemple : « Tu fais de la capoeira ? de la boxe ? »
Je fais/tu fais + du/de la +
activité
Lexique des loisirs La personne concernée confirme ou non les propositions faites à l’oral
par le reste du groupe.

2. L
 orsque chaque apprenant est passé, on refait un tour de cercle où
chacun répète son loisir et son geste.
Exemple : « Moi, je fais de la boxe » + mime

3. L
 es apprenants se déplacent ensuite et reforment un cercle de
manière aléatoire.

4. C
 hacun doit alors, à tour de rôle, dire quel est son loisir et le loisir
de son voisin de gauche.
Exemple : « Moi je fais de la boxe. Lui, il / Elle, elle fait du théâtre ».

8 1FYB AN WB 11
Document – Activités de systématisation I 2/3

Objectifs
pédagogiques :
Activité 2 : À ta place
Compétences
à communiquer Déroulement de l’activité
langagièrement
Chaque apprenant reçoit une fiche mentionnant une situation insolite.
Composante Les apprenants se déplacent dans la salle.
pragmatique :
Au signal de l’enseignant, ils se mettent par paire.
Exposer un fait
Donner un conseil
Composante
sociolinguistique/socio- L’apprenant A expose sa situation à l’apprenant B qui
culturelle : réagit à la situation en lui disant ce qu’il ferait à sa
place.
Registre informel
Exemple :
Composante
linguistique : A : « - J’ai reçu un bouquet de fleurs au bureau mais je
ne sais pas qui me l’a envoyé. »
À ta place + conditionnel
présent B : « - À ta place, je téléphonerais à l’entreprise de livrai-
son. »

Les rôles sont ensuite inversés.


Une fois que l’échange est terminé entre les 2 apprenants, chacun va
voir un autre apprenant pour lui exposer la situation.

8 1FYB AN WB 11
Document – Activités de systématisation I 3/3

Objectifs
pédagogiques :
Activité 3 : Avenir
Compétences
à communiquer Déroulement de l’activité
langagièrement
1. L
 ’enseignant prépare des paquets identiques de 10 fiches « avenir »
Composante avec des indications du type : « se marier/ avoir des enfants, vivre à
pragmatique : l’étranger, etc. » (autant de paquets que d’apprenants).
Parler de l’avenir 2. Chaque apprenant reçoit son paquet de 10 fiches « avenir ».
Composante 3. Le groupe est divisé en 2 : les clients et les voyantes.
sociolinguistique/socio-
culturelle : Chaque client se place en face d’une voyante à une table.
Registre formel 4. C
 hacun des 2 apprenants tire 5 fiches de son paquet de 10 fiches
« avenir »
Composante
linguistique : 5. Le client interroge la voyante sur son avenir en fonction des 5 fiches
Le futur simple qu’il a piochées.

Exemple :
– (fiche avenir : se marier) → Est-ce je me marierai ?
– ( fiche avenir : avoir des enfants) → Est-ce que
j’aurai des enfants ?
– ( fiche avenir : vivre à l’étranger) → Est-ce que je
vivrai à l’étranger ?
–(fiche avenir : gagner beaucoup d’argent) → Est-ce que je gagnerai
beaucoup d’argent ?
– (fiche avenir : voyager ) → Est-ce que je voyagerai ?

La voyante lui répond en fonction des fiches qu’elle a piochées : si l’in-


formation demandée par le client se trouve parmi les fiches qu’elle a
piochées, elle répond « oui », sinon, elle répond « non ».
Ensuite elle lui décrit les autres informations qui apparaissent dans ces
fiches :

Exemple :
« Je vois aussi que :
– Tu gagneras un concours de beauté.
– Tu vivras très vieux.
– Tu feras une carrière en politique.
– Tu inventeras un objet révolutionnaire.
– Tu deviendras célèbre ».

Les rôles sont ensuite inversés.

8 1FYB AN WB 11
Document – Activités de systématisation II 1/3

Activité 1 : Tu peux venir m’aider, s’il te plait ?


Déroulement de l’activité
1. Les apprenants forment 2 cercles composés du même nombre de personnes : un cercle intérieur (A)
et un cercle extérieur (B). Les apprenants du cercle A et ceux du cercle B se font face.
2. Chaque apprenant reçoit une fiche représentant une action (faire ses devoirs, ranger sa chambre,
jouer à l’ordinateur, regarder la télé, dessiner, lire une BD, etc.).
3. Au premier signal de l’enseignant, les 2 personnes face à face (du cercle A et du cercle B) échangent
sur le modèle suivant (tous les apprenants parlent en même temps) :

Exemple d’échanges :
A : « - Tu peux venir m’aider s’il te plait ?»
B lui répond en fonction du dessin qu’il a sur sa fiche : « - Désolé(e) je (ne) peux
pas, je suis en train de ranger ma chambre ! »

4. U
 ne fois que l’échange est terminé, au 2ème signal de l’enseignant, les ap-
prenants du cercle intérieur (A) se déplacent d’une personne vers la droite
afin de se retrouver face à une nouvelle personne.

Cette fois, c’est la personne du cercle extérieur (B) qui commence le dialogue :
B : « - Tu peux venir m’aider s’il te plait ? »
A lui répond en fonction du dessin qu’il a sur sa fiche : « - Désolé(e) je (ne) peux pas, je suis en train de
lire une BD !»

Les déplacements vers la droite continuent jusqu’à ce que les apprenants du cercle A aient fait un tour
complet et se retrouve en face de la personne du départ.

8 1FYB AN WB 12
Document – Activités de systématisation II 2/3

Activité 2 : L
 e calendrier des anniversaires
Déroulement de l’activité
1. Constituer des binômes et donner à chacune des 2 personnes un bracelet de couleur différente pour
les distinguer (à l’une un bracelet vert par exemple, et à l’autre un bracelet rouge).

2. Distribuer à chaque binôme un calendrier vierge, le but étant de compléter ce calendrier avec les
dates des anniversaires de tous les membres de la classe.
Pour ce faire, les 2 apprenants de chaque binôme vont se répartir la tâche : l’apprenant ayant le
bracelet vert ira demander la date d’anniversaire de tous les autres apprenants avec un bracelet vert
et l’apprenant ayant un bracelet rouge ira interroger tous les autres apprenants avec un bracelet rouge
(chacun peut constituer une liste des personnes à interroger pour se faciliter la tâche).

Exemple d’échanges :
A : Antoine, c’est quand ton anniversaire ?
B : C’est le 4 février.
A : OK merci.
B : Et toi c’est quand ton anniversaire ?
A : C’est le 12 mai.
B : Merci
3. Au sein de chaque binôme, les 2 apprenants mettront ensuite leurs informations en commun pour
compléter le calendrier avec toutes les dates d’anniversaire recueillies et les prénoms correspon-
dant à chaque date.

4. Lorsqu’un binôme a complété tout le calendrier des anniversaires de la classe, on stoppe l’activité et
on procède à une vérification collective des dates. Les autres rectifient ou complètent leur calendrier
si nécessaire.

8 1FYB AN WB 12
Document – Activités de systématisation II 3/3

Activité 3 : Les numéros d’urgence


Déroulement de l’activité
1. Former des groupes de 4 à 6 personnes.
2. Chaque apprenant du groupe reçoit une liste des « services d’urgence » (par exemple, 1/plombier,
2/vitrier, 3/médecin, 4/dentiste, 5/serrurier, 6/garagiste) avec une illustration devant chaque ser-
vice, le but étant de récupérer tous les numéros de téléphone des services d’urgence.
Sur chaque fiche n’apparait que le numéro de téléphone d’un seul des services proposés (les ap-
prenants ont chacun le numéro de services différents).
3. On distribue ensuite à chacun une image qui représente un problème, un incident (exemples d’images :
fuite d’eau, vitre cassée, rage de dents...).
4. Chaque groupe se place en cercle. Le 1er apprenant de chaque groupe expose son problème aux
autres membres du groupe en mimant ce qui figure sur son image.
5. Les autres apprenants du groupe doivent identifier son problème et lui proposer le numéro de télé-
phone du service correspondant.

Exemple d’échanges :
L’apprenant mime une rage de dents.
Supposition des membres du groupe : « Tu as mal aux dents ? » « Tu as bu un produit toxique ? »
Réponse de la personne qui mime : « Oui/non »

La personne qui détient dans sa liste le numéro du dentiste répond : « Tu peux appeler
le 01.34.25.65.48 »

6. Tous les membres du cercle notent le numéro sur leur fiche « numéros d’urgence » en face du ser-
vice concerné.
7. Chacun passe à tour de rôle jusqu’à ce que tout le monde ait exposé son problème et récupéré tous
les numéros d’urgence.
8. L’activité se termine avec la vérification et la validation de tous les numéros notés.

8 1FYB AN WB 12
Document – Le tapage nocturne 1/4

• Nombre de participants : 10 à 15
• Objectifs linguistiques : libération de l’expression ; mettre en œuvre des moyens linguistiques
de l’argumentation de la plainte, de l’accusation, du désaccord.
• Principaux actes de parole : relation de faits, plainte, protestation, désaccord, expression de
jugements de valeur.
• Niveau : moyen.
• Situation : Dans une rue auparavant tranquille, des gens se plaignent du bruit
et du tapage que font la nuit, jusqu’à une heure avancée, des je-
unes gens qui fréquentent un café. Pour y voir clair, le commis-
saire de police a convoqué tout le monde : les plaignants, quelques
commerçants de la rue, le propriétaire du café, la serveuse ou le
garçon de salle, des voisins et trois ou quatre jeunes clients du
café, la concierge de l’immeuble, etc.
Le commissaire fait parler un peu tout le monde à tour de rôle et
doit prendre une décision à la fin du débat.
Préparation du jeu de rôles
Faire imaginer la scène par le groupe : où se passe cette histoire dans une grande ville, une
ville de province ? Qui sont les plaignants (jeunes, vieux ? de quel sexe ? rentiers, bourgeois,
travailleurs ?) Quelle attitude ont-ils à l’égard des jeunes ?
Les jeunes, leur âge, leur attitude : ce qu’on leur reproche ? Sont-ils d’accord ? Comment se
défendent-ils ?
Le propriétaire du café : de quel côté est-il ? Quel est son intérêt dans cette histoire ? etc.
De même pour l’attitude de tous les autres personnages, y compris le commissaire. (Est-il
sévère, rigide, conciliant, bon enfant, soupçonneux ?)
Donner des noms à tout le monde et au besoin, pendant le jeu, des cartons d’identification
afin que le participants s’y retrouvent.
Décider ensuite de l’attribution des rôles et laisser un certain temps de préparation par
petits groupes, par exemple les plaignants d’un côté, les jeunes de l’autre, le commissaire,
le cafetier, la serveuse et la concierge dans un troisième groupe.
La seule consigne pour le déroulement du jeu est que le commissaire mène le débat et doit
prendre une décision à la fin de la discussion.

8 1FYB AN WB 15
Document
Fiche – Le conseil municipal 1/4

Le conseil municipal
• Nombre de participants : un peu plus d’une dizaine.
• Objectifs linguistiques : exposé d’un problème, argumentation, débat, accord, désaccord, emploi des
moyens linguistiques nécessaires à l’expression des relations logiques. Expressions
déontiques (on doit, on ne doit pas, il faut, etc.) ; moyens linguistiques de la prise
de décision.
• Niveau : moyen ou avancé avec préparation orale et écrite et travail préalable sur
documents authentiques et fabriqués. Information de civilisation indispensable.
• Situation : Un conseil municipal se réunit pour prendre une décision soit pour traiter un
incident qui trouble ou dérange la collectivité, soit pour accepter, refuser ou
modifier un projet (urbanisme, investissement, problème de voierie, etc. ) par
exemple :
– Une chaîne d’hôtels veut installer une station de ski dans un village
savoyard ;
– Sur une plage bretonne, des estivants pratiquent le nudisme : d’autres
estivants pudibonds ou des habitants de la commune se sont plaints ;
– Un vieux quartier insalubre mais historique doit-il être détruit pour installer
à sa place un ensemble commercial et des bureaux ?
– Un mouvement écologiste a dénoncé la pollution que provoque une usine
qui donne du travail à la moitié de la population active de la commune.
Mais le patron de l’usine menace de fermer son entreprise et de la réinstaller
ailleurs si on l’oblige à procéder à des aménagements antipolluants trop
coûteux.

Préparation
Le conseil municipal peut se jouer en jeu de rôle ou en simulation. En jeu de rôle fantaisiste
on pourra improviser ou préparer à peu de frais une situation à la Clochemerle : faut-il ou
non ériger un urinoir sur la place du Marché ou laisser s’ouvrir un sex-shop devant l’église ?
Dans ce cas la préparation sera comparable à celle qui est proposée pour tapage nocturne. Si
l’on prépare plus sérieusement une simulation du conseil municipal le travail préalable et le
matériel documentaire seront beaucoup plus importants et comparables à ceux que propose
G. Brossard pour le Foyer socio-éducatif ; l’information en civilisation sera aussi importante
que la préparation linguistique proprement dite : qu’est-ce qu’une commune, rôle du conseil
municipal, rôle du maire, attributions du conseil, etc.
Toutefois, ce travail qui se rapproche de celui auquel donne lieu une étude de cas, ne devra
pas faire oublier l’importance de la préparation psychologique et scénique : imaginer le conseil
municipal, ses membres, leur âge, leur métier, leur caractère, etc.

8 1FYB AN WB 14