Vous êtes sur la page 1sur 7

c 

  

 c  c


  c

On distingue principalement le contrôle sur pièces et le contrôle sur place

 


Ce contrôle est effectué dans les bureaux de l͛Administration, sans avis de


vérification, en vue de vérifier la cohérence des déclarations et autres actes et
pièces déposés par le contribuable

  

Le contrôle sur place de comptabilité, est effectué

 soit au siège de l͛entreprise


 soit au lieu de son principal établissement
 ou, sur sa demande expresse, dans les bureaux de son
comptable ou les locaux de l͛administration fiscale.

La vérification de comptabilité est générale si les impôts à vérifier ni la période


ne sont pas précisés dans l͛avis de vérification.

Si la vérification est partielle, l͛avis doit préciser pour une période non
prescrite,

 soit les impôts d͛un seul exercice fiscal


 soit un seul impôt sur plusieurs exercices

En cas de vérification inopinée,

 l͛avis de vérification et la charte de contribuable sont remis en


mains propres sur décharge

S͛agissant du contrôle ponctuel


 „l porte sur un une période inférieure à un exercice fiscal
concerne les impôts à versement spontané

Le contrôle sur place est conduit par un „nspecteur des „mpôts


assermenté muni de sa carte professionnelle et de l͛avis de vérification.

Huit(08) jours avant le contrôle l͛avis de vérification et une charte du


contribuable doivent être remis au contribuable qui doit aussi être informé de
son droit de se faire assister par un conseil de son choix.

Si la vérification nécessite des connaissances techniques particulières,


l͛Administration peut aussi se faire assister par un expert agréé par le Ministre
chargé des finances.

Sauf circonstances exceptionnelles, le contrôle sur place ne doit pas


dépasser trois (03) mois.

En cas de soupçons de transfert de bénéfices à l͛Etranger,


l͛Administration peut demander communication des informations et
documents qui permettent de les réintégrer.

Le délai de réponse d͛un (01) ou deux (02) mois.

Un autre délai d͛un (01) mois peut être ouvert pour complément
d͛informations.

Le contribuable est ici avisé de ce que faute de réponse, il sera taxé


d͛office et la charge de la preuve lui reviendra

 

Le contrôle ponctuel porte strictement sur les impôts à versement


spontané.

„l porte sur une période inférieure à un exercice fiscal.

„l se fait sur avis de passage servi au contribuable au moins huit jours


avant l͛intervention.
£  c cc 
 

Selon que la déclaration a été ou non déposée par le contribuable, on utilise


soit la procédure de redressement contradictoire, soit la procédure de
taxation d͛office.

 c cc  c





A la fin du contrôle l͛Administration doit adresser au contribuable


(Article L24 (1))

 soit un avis d͛absence de redressement


 soit un une notification de redressement

Les redressements motivés et chiffrés à partir de sa déclaration sont


adressés au contribuable dans les trente (30) jours du contrôle ;

 dans cette procédure, la charge de la preuve revient à


l͛administration ;

Le contribuable doit alors faire ses observations dans un délai de 30


jours de la réception. Ce délai est réduit à quinze (15) jours en ce qui concerne
le contrôle sur pièces, le contrôle ponctuel et la vérification partielle à défaut
de réponse du contribuable, surtout dans ces délais :

 la notification devient définitive


 les droits constatés sont mis en recouvrement

En cas de redressement, même partiel, l͛Administration doit adresser


sous peine de nullité de la procédure :

 dans les trente (30) jours de la réception des observations du


contribuable,
 une « réponse aux observations du contribuable » avec
liquidation des impôts dus et justification des pénali tés
 en l͛informant de son droit de déposer une réclamation
contentieuse
La procédure du redressement contradictoire ne s͛applique aux droits de
timbre que s͛ils sont payés sur état ou sur déclaration (exemple : timbre sur la
publicité).

 c c  
c


La procédure de taxation d͛office s͛applique :

 aux contribuables qui n͛ont pas déposé leurs déclarations dans


les délais prescrits par la loi,
 en cas de résistance sous diverses formes au contrôle fiscal
 En cas non production de diverses pièces et documents
demandés,
 En cas de rejet de la comptabilité jugée irrégulière ,
 En cas de non désignation d͛un représentant fiscal au
Cameroun.

Faute de réponse dans les 15 jours de la mise en demeure de déclarer, le


contribuable est taxé d͛office :

 Les bases et les modalités d͛imposition lui sont notifiées ;


 les impôts réclamés sont immédiatement mis en recouvrement ;
 Le contribuable est informé de son droit de formuler une requête
contentieuse ;
 la charge de la preuve incombe au contribuable.

 c c  cc




Lorsque le redressement porte sur une dissimulation, l͛Administration a le


droit de restituer aux actes leur véritable caractère.

Cependant en cas de réclamation contentieuse, la charge de la preuve


incombe à l͛Administration.

Pour prévenir toute erreur de sa part, le contribuable peut avant toute


opération demander à l͛Administration le régime fiscal applicable.
  
 c 
  
     

L͛absence ou le retard de déclaration fiscale, l͛omission, l͛insuffisance ou


l͛inexactitude des bases déclarées entraînent des sanctions qui peuvent
être fiscales ou pénales

  
 
  

Les sanctions fiscales sont soit d͛assiette soit de recouvrement selon


qu͛elles s͛appliquent à un stade ou un autr e de la procédure

Dans les deux cas, elles sont classées en :

 intérêts de retard (1,5%/mois, maximum 50%)


- pour insuffisance, omission ou inexactitude de base constatée par
redressement
- pour paiement tardif de l͛impôt
 Majorations
- pour taxation d͛office après mise en demeure de déclarer (100%
portée à 150% en cas de récidive)
- pour insuffisance omission ou dissimulation de base (100% ou
50% selon que la mauvaise foi est établie ou non et 150% en cas
de manœuvres frauduleuses)
 Amendes forfaitaires ou proportionnelles, entre autres.
- pour non dépôt de déclaration « néant » après mise en demeure
(100 000 F)
- pour absence, retard ou faux relatifs à l͛immatriculation au
Numéro d͛identifiant Unique (250 000)
- pour absence de facture ou fausse facture (100% avec minimum
de 100 000 F)
- Pour soustraction ou opposition au droit de communication ou à
l͛avis à tiers détenteur (0 à 5 000 000 avec astreinte de 100 000 F
par jour de retard.

 Perte de certains droits


Le non respect des obligations de déclaration ou de paiement des
impôts et taxes peut entraîner la perte de certains droits comme
suit :

- Déchéance du droit d͛exercer


- „nterdiction de soumissionner des marchés publics
- „nterdiction d͛importer
- Affichage public du nom du contrevenant
- Publication au journal officiel du nom du contrevenant

  
  

Les sanctions pénales sont cumulatives des sanctions fiscales et se


repartissent en peines principales et peines complémentaires

LES PE„NES PR„NC„PALES :

Emprisonnement de 1 à 5 ans et/ou amende de 500 000 à 5 000 000 francs


en cas de :

- Soustraction frauduleuse à l͛impôt


- Refus de déclaration dans les délais
- Dissimulation d͛éléments d͛assiette
- Organisation de son insolvabilité ou obstruction à l͛impôt
- Omission d͛écritures comptables ou écritures comptables
inexactes
- Organisation du refus collectif de l͛impôt par voies de fait ou
menaces
- Usage de fausses pièces en justification de dégrèvements ou de
remboursements d͛impôts

Ces peines s͛appliquent aux co-auteurs définitivement condamnés des trois


premières infractions et sont doublées en cas de récidive

LES PE„NES COMPLEMENTA„RES :

Déchéances des articles 30 et 31 du code pénal :


- „nterdiction temporaire d͛exercer directement ou non une
profession industrielle, commerciale ou libérale
- Publication du jugement dans un journal d͛annonces légales

LE DEPOT DES PLA„NTES

Les plaintes sont déposées par le Ministre chargé des impôts après
avis de la Commission des „nfractions Fiscales

L͛action publique est prescrite sous quatre ans à partir de la date de


l͛infraction, avec suspension de prescription sur la période où l͛avis
de la Commission des „nfractions est attendu.

Durée: 45 mn

1-Questions:

Donner la définition respectivement de l͛impôt et de la taxe.

Citer respectivement cinq (05) impôts communaux cinq (05) taxes


communales et deux (02) impôts et taxes des régions

Citez les deux caractères de la formalité d͛enregistrement.

2-Réflexion

Selon vous le consentement à l͛impôt est -il établi en fiscalité d͛Etat et


en fiscalité locale au Cameroun?