Vous êtes sur la page 1sur 38

UE 2.2.S1.

Cycle de la vie  Année 2016/2017

SYNTHESE D’ANATOMIE

I. L’APPAREIL LOCOMOTEUR :

1. Enumérer et décrire brièvement les 5 fonctions des os:


• Le soutien, maintien du corps (squelette= charpente)
• Le mouvement, mobilité (articulation et muscles)
• La protection des organes interne
• Hématopoïèse (os plat et épiphyses des os longs)
• Stockage de minéraux et de graisses (équilibre phospho- calcique)

2. Citer les 4 principales catégories d’os :


Le squelette humain comporte 206 os.

• L’os plat: La longueur et la largeur prédominent pas rapport à l’épaississeur.
• Les os courts: Les 3 dimensions sont presque égales.
• Les os irrégulier : La longueur prédomine sur la largeur et l’épaisseur.
• L'os long  : Il est constitué d'une diaphyse (le corps) et de deux épiphyses (les extrémités)



3. Décrire la configuration interne d’un os long :


- Périoste (membrane fibreuse élastique de couleur
blanchâtre qui recouvre l’os sauf au niveau des cartilage)
- Tissus osseux compact (c'est une substance dure et
blanchâtre composée de cellules osseuses et de substance
fondamentale qui sont disposée de manière ordonne et font
partie du système de Haver → Le fait que ce soit bien
ordonné)
- Cavité médullaire (si situe au niveau de la diaphyse,
remplie de moelle osseuse)
- l'Os spongieux (Situé au niveau des épiphyse, c'est le lieu
de l’hématopoïèse)
- Le cartilage articulaire

4. Définir ostéoblastes, ostéoclastes , ostéocytes :


- Ostéoblaste: Bâtisseur, apport de matière osseuse

- Ostéoclaste: Destructeur de matière osseuse en libérant du calcium (casseur) = nettoyage et
résorption physiologique du tissus, elles détruisent l'os pour libérer du calcium.

- Les ostéocytes: Cellules dérivant des ostéoblastes  = Ces cellule possèdent des
1 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

«mécanorécepteur» qui les renseignent sur la pression appliquée sur l'os et permettent de réguler
leur activité de synthèse. EQUILIBRE

5. Décrire brièvement le processus de croissance en longueur et en diamètre


- Chez l’embryon, le futur os est constitué de cartilage.

- Le périoste, qui contient des ostéoblastes, forme une gaine osseuse cylindrique autour de la
diaphyse.

- Ensuite un point d'ossification primaire se dessine au centre de l'os. Le cartilage se
désagrège.

- Des vaisseaux sanguins envahissent cette cavité nouvellement formée. Le cartilage au centre
de la diaphyse est remplacé par de l'os spongieux.

→ A la naissance, un point d'ossification secondaire apparaît dans les épiphyses. 

- Pendant ce temps, l'os spongieux de la diaphyse est détruit par des ostéoclastes. On voit
apparaître la cavité médullaire qui se remplira de moelle.

→ Jusqu'a la fin de l'adolescence, l'os grandit en épaisseur et en longueur.

6. Décrire le processus de consolidation osseuse


- Stabilisation du foyer de fracture

- Métaplasie ( transformation d'un tissu en un autre tissu de morphologie et physiologie différente)
cartilagineuse, puis osseuse

- Formation du cal primaire

- Apparition des ostéocytes et ostéoclastes.

- Cal double  : périosté et endosté

- Modelage du cal

- Formation d'une nouvelle corticale
- Dernier remodelage du cal.

7. Définir ostéoporose :
Vieillissement du squelette  : ostéoporose
Ce n'est pas une maladie, mais un processus naturel qui entraine à la longue une perte graduelle
de masse osseuse. Elle rend les os de plus en plus poreux et fragiles. L’ostéoporose est liée le
plus souvent à l'âge. Cette détérioration des os augmente le risque de fracture.

SQUELETTE AXIAL:
8. Citer et localiser sur un schéma les os du crâne et de la face

2 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

9. Décrire l’architecture globale de la colonne vertébrale et citant pour chaque partie le 



nombre de vertèbres et leur éventuelle spécificités :

Constituée de 33 vertèbres :

– 7 vertèbres cervicales

– 12 vertèbres dorsales

– 5 vertèbres lombaires

– 5 vertèbres sacrées (soudées)
=> le Sacrum

– 4 vertèbres coccygiennes (soudées)
=> le Coccyx

10. Décrire brièvement les courbures physiologiques et pathologiques de la colonne


vertébrale
- « S » dans le plan sagittal
- Rectiligne dans le plan frontal.

3 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

11. Décrire l’anatomie d’une vertèbre type

- Le corps vertébral
- L’arc vertébral : Pédicule + Lame
L’arc vertébral délimite le foramen vertébral.
Les foramens vertébraux forment le canal rachidien.

12. Décrire le thorax osseux


Il protège le coeur, la crosse aortique et les poumons + permettre les mouvements respiratoires.

SQUELETTE APPENDICULAIRE :

13. Repérer sur un schéma et décrire brièvement les os de la ceinture scapulaire


Les membres supérieurs sont rattachés au squelette axial
par la ceinture scapulaire.
• Manubrium sternal
• 2 clavicules
• 2 omoplates (=scapula)

14. Repérer sur un schéma et décrire brièvement les os des membres supérieurs

- Bras ; L’humérus

- Avant-bras ; Ulna et radius

- Poignet ; les os du carpe

- Main ; les métacarpiens, les phalanges.

4 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

15. Repérer sur un schéma et décrire brièvement les os de la ceinture pelvienne

• Les membres inférieures sont rattachés au squelette axial par la


ceinture pelvienne.

Les os iliaques: sont articulés en arrière avec le sacrum et en
avant entre eux par la symphyse pubienne.
• Le membre inférieur s’attache à la ceinture pelvienne via
l’acétabule de l’iliaque et la tête fémorale : c’est l’articulation 

coxo-fémorale.
• L’os iliaque ce divise en 3 parties : L’ilium / ischium (ischion) /
pubis

16. Repérer sur un schéma et décrire brièvement


les os des membres inférieurs 

Les articulations :

- Cuisse ; Le Fémur

- Jambe ; Tibia et Fibula
- Cheville ; Extrémité inférieure tibia-péroné et
l’astragale (Talus)
- Pied ; les os du tarse, les métatarsiens, les
phalanges.

17. Citer les 2 fonctions assurées par les


articulations :
• Permettent le mouvements
• Assure la cohésion des os

18. Nommer les principales catégories


d’articulations : selon leur fonction, selon leur 

structure
• Classification fonctionnelle: en fonction de leur
possibilité de mouvement (leurs axes, leur degrés de
liberté, la forme des surfaces articulaires.)
• Classification structurale: en fonction des tissus
composant l’articulation

- Articulation immobiles = Synarthrose


- Articulation semi-mobiles = amphiarthroses
- Articulations mobiles = diarthrose (Articulation
synoviales)

19.  Décrire la structure d’une articulation synoviale


Une articulation synoviale type :
- Surfaces articulaires
- Cartilage articulaire
- Capsule articulaire
- Cavité articulaire
5 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

- Membrane synoviale
- Liquide synovial
- Ménisques ou Bourrelets ( Ce sont des inclusions fibro-cartilagineuses
qui augmentent la congruence de l’articulation afin de limiter les risques
de disjonctions des deux surfaces osseuses en contact ).

20. Donner des exemples de chaque type d’articulation :


• Articulations du genou
• Articulation gléno-humérale

21. Définir luxation, entorse, bursite


• LUXATION: Perte de contact complète et permanente entre 2 surface articulaires =
déboitement. Atteinte des tissus mous donc ligaments, capsule articulaire, muscles ou vaisseau
sanguins et nerfs sont souvent étirés ou déchirés.
• ENTORSE: L’entorse est une atteinte des ligaments qui peuvent être étiré ou déchiré
partiellement ou totalement. Entorse simple : ligament allongé ou rupture de celui ci. Entorse
graves : Arrachement osseux ou rupture du ligaments + luxation
• BURSITE: C’est l’inflammation de la membrane synoviale d’une bourse articulaire, ce qui
provoque un gonflement articulaire accompagné d’une douleur.

22. Définir abduction adduction, pronation, supination : Cf feuille de recap

23. Décrire brièvement le phénomène de vieillissement du squelette:

• Sarcopénie = fonte musculaire (densité musculaire amoindrie)


• Diminution force musculaire
• Réduction de la densité des os (ostéopénie)
• Diminution résistance osseuse : risque de fracture élevé
• Amincissement du cartilage : risque d’arthrose

6 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

II. LE SYSTEME MUSCULAIRE DU SQUELETTE

1. Différencier les 3 types de muscles :


• Les muscles striés = volontaire
• Les muscles lisses = involontaire
• Le muscles cardiaque = au fonctionnement particulier

2. Citer les 4 fonctions du muscle squelettique :


EXCITABILITÉ: capacité du muscle à recevoir et à réagir à un stimulus.
CONTRACTILITÉ: capacité du muscle à se raccourcir puis à retrouver sa position initiale.
EXTENSIBILITÉ: capacité du muscle à être étiré sans subir de dommage jusqu’à une certaine
limite.
ELASTICITÉ: capacité du muscle à reprendre sa longueur initiale après avoir été étiré.

3. Décrire la structure
macroscopique du muscle
squelettique

• Muscle
• Faisceau musculaire
• Fibre musculaire
• Myofibrille

4. Definir tendons, ligaments :


TENDON:
• Bande de tissu fibreux
• Relie les muscles aux os
• Différent des ligaments qui relient les os aux os
• Son role : transmettre les forces musculaires aux pièces osseuse = mouvement articulaire
LIGAMENTS:
• Limite les mouvements pour garder une amplitude.

5. Expliquer brièvement le mécanisme de stimulation et de contraction du muscle


squelettique
• La grande diversité des mouvements engendrés par les muscles est due à leurs interactions et
leur coordination au cours du mouvement.
• Les muscles qui entourent une articulation travaillent par paires: le premier engendre le
mouvement (=muscle agoniste), tandis que l’autre a une action contraire (=muscle antagoniste).

7 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

6. Décrire les principaux types de mouvements musculaires:

7. A partir d’un schéma, repérer et indiquer la fonction essentielle des principaux


muscles : 

o de la tête et du cou
• Masticateurs
• Maintient des aliments entre les dents pendant la mastication
• Expression faciale
• Flexion du cou et rotation de la tête
• Extension du cou

o du tronc
• Flexion du tronc
• Extenseur du tronc

o des membres supérieurs et des membres inférieurs
• Flexion du bras + extension et abduction
• Flexion du coude + extension
• Flexion du poignet + extension et abduction
• Flexion de la hanche +cuisse + genou + Pied

8. Définir sarcopénie:
C’est une baisse de la masse musculaire, c’est une grand cause de la survenue de
la dépendance (diminution de la puissance des quadriceps fémoraux par exemple).
La prévention consiste à avoir une pratique régulière d’exercice physique, qui permettra
l’augmentation du volume des fibres musculaire, même si leur nombre continuera à diminuer.

8 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

III. LE SYSTEME CARDIO VASCULAIRE

LE COEUR
1. Décrire la paroi du coeur :
La paroi du coeur est constitué de 3 couches :
- PERICARDE = Doubles feuillets :
- Péricarde fibreux = Moyen de fixation
- Péricarde Séreux = Feuillet viscéral + Feuillet pariétal
Entre ces deux feuillets se trouve la cavité péricardique. Est sécrété un liquide qui lubrifie et donc diminue
les frottements lors de la contraction cardiaque.
- MYOCARDE = Capable de se contracter. Il est protégé par le feuillet viscéral et me péricarde
séreux.
- ENDOCARDE = Tapisse la cavités cardiaques


2. Effectuer un schéma présentant les structures macroscopiques du cœur (Cf carte


mentale)
Cf schéma + carte mentale

3. Décrire le trajet du sang dans le cœur

4.  Expliquer la circulation pulmonaire et la circulation systémique :


• Circulation pulmonaire = Petite circulation :

Apport du sang pauvre en 02 : Le coeur droit pompe du sang pauvre en 02 qu’il envoi vers les
poumons afin qu’il se débarrasse de son gaz carbonique et se charge en 02.

Apport du sang riche en 02 : Le sang riche en O2 rejoint le coeur par les veines pulmonaires qui
se déversent dans l’OG.

Coeur droit —> (par l’artère pulmonaire) Poumons —> (par les veines pulmonaires) coeur
gauche
• Circulation Systémique = Grande circulation :

Elle transporte le sang du coeur gauche aux organes et tissus au coeur droit dans le but de

9 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

fournir à tous les organes un sang riche en 02 et en nutriments.



Coeur gauche —> (par l’artère systémique) Organes —> (par les veines systémique) Coeur droit

5. Expliquer le fonctionnement des valves cardiaques en lien avec les bruits du coeur :
Révolution cardiaque : Début d’une contraction jusqu’au début d’une autre.

Diastole : relâchement / Systole : succession de contraction

• 1 : DIASTOLE :

Début : Coeurs est relâché, les valves auriculo-ventriculaire sont ouvertes. Le sang qui vient des
circulations P et S découle dans les Oreillettes + ventricules. 

(Fin) Systole auriculaire : Noeud sinusal envoi une onde d’excitation = O se contracte et rejette le
sang dans V = Systole auriculaire
• 2: SYSTOLE VENTRICULAIRE : 

L’onde s’est propagé dans les Ventricules grâce au tissu nodal. O se relâchent, mais V se
contractent —> la poussée de sang ferme les valve A-V = « TOC ». Le sang pénètre alors dans
l’aorte et l’artère pulmonaire.

• 3: DEBUT DE DIASTOLE :

Fin de systole —> V se relâchent : valves de l’aorte et du tronc pulmonaire se ferment = « TAC »


6. Nommer et situer les principaux vaisseaux de la circulation coronarienne, préciser la


fonction de cette circulation :
Le coeur est vascularisé par le système coronarien, logé dans l’épicarpe. Ce système permet
l’apport d’oxygène et de nourriture pour le bon fonctionnement du coeur.

• Les artères coronaires naissent à la base de l’aorte : l’artère coronaire gauche et l’artère
coronaire droite.
- Gauche: Elle se divise en rameaux = rameau interventriculaire antérieur et le
rameaux circonflexe
- Droite: Rameau interventriculaire postérieur et rameau marginal

• Le myocarde est drainé parles veines cardiaques qui se jettent dans le sinus coronaire à la face
dorsale du coeur. Le sinus coronaire se jette à son tour dans l’oreillette droite.

7. Le système d’innervation du cœur (role + composants) + révolution cardiaque:


L’innervation : système cardionnecteur = détermine le rythme cardiaque 

Ce système est composé du tissu nodal —> Il propage l’influx nerveux à l’ensemble des cellules
cardiaques dans une seule direction : des oreillettes aux ventricules (75 battement/min)


• INNERVATION INTRINSEQUE: 

Le tissu nodal est composé du noeud sinusal = Situé dans
la paroi de l’oreillette droite. L’influx nerveux se propage
dans les oreillettes provoquant leur contraction vers le
noeud auricule-ventriculaire (qui passe dans le faisceau
de HIS).

—> Le faisceau de HIS de divise dans septum et donne
naissance à 2 branches droite et gauche qui donnent elles
naissance à des myofibres de conduction cardiaque
(réseau de Purkinje). 

C’est au moment où l’influx nerveux atteint les myofibres
que les ventricules se contractent.

• INNERVATION EXTRINSEQUE : (qui provient de l’extérieur)


Elle est assuré par le SNA (système nerveux autonome). Il n’intervient que pour adapter le rythme
cardiaque à l’activité de l’organisme. Il n’assure pas la contraction cardiaque.

8. Citer les effets du système sympathique et parasympathique sur le fonctionnement


cardiaque :
Le système sympathique agit comme un accélérateur cardiaque (ex: à l’effort physique ou
stress) et à l’inverse, le système parasympathique exerce un ralentissement cardiaque.
10 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

9. Définir débit cardiaque et en donner la norme:


C’est la quantité de sang éjecté par le Ventricule en 1min.
Le volume systolique = 70mL/battement.

La fréquence cardiaque: nbr de battement/minute = 75battement/min

10. Citer les facteurs de variation du débit cardiaque :


Les facteurs physique tel que l’âge, le sexe, l’exercice, la température corporelle influent sur la FC.

11. Définir infarctus du myocarde :


Si un rameau important vient à se boucher, le territoire cardiaque qu’il est censé vascularisé
souffre. Il y à une ischémie des cellules qui meurent, c’est l’infarctus du myocarde.

LES VAISSEAUX:
12. Comparer la structure et la fonction des artères, veines et capillaires :
• Structure des vaisseaux (artère et veines) : 3
couches
• La tunique intime (intima) : assure
l’étanchéité du vaisseau + empêche la
coagulation

(l’intima de certaine veines comporte des
valves anti-retour)
• La tunique moyenne : Vasodilatation +
vasoconstriction
• La tunique externe (adventice): Protection +
soutien des vaisseaux
—> Fonction : Alimente en 02 + nutriments et évacue
les produits de dégradation du métabolisme.

• Structure des capillaires:


• Tunique externe mince : Cette paroi fine facilite les échanges entre le sang et les
tissus
—> Fonction : Ils se rassemblent en réseaux capillaires et assurent l’approvisionnement en O2 et
nutriments des cellules et le débarras en CO2

13. Décrire brièvement la circulation artérielle de l’encéphale et le système porte 



hépatique (sera revu avec le système hépatique) :
L’encéphale est la partie du système nerveux contenue dans la boîte crânienne, et comprenant le
cerveau, le cervelet et le tronc cérébral (segment supérieur de la moelle épinière). Cet organe
assure le contrôle de l'ensemble de l’organisme.
Il est irrigué par les artères carotides internes et les artères vertébrales.

14. Définir pression artérielle et pouls :


• Pression artérielle: Mesure la force exercée par le flux sanguin sur les parois des artères.
• Pouls: Nombre de battement par minute

15. Citer les facteurs physiologiques interférant sur la pression artérielle :


- Le stress
- L’effort physique
- la fatigue…

16. Définir hypotension, hypotension orthostatique et hypertension


• Hypotension : pression trop faible du sang sur les paroi artérielles
• Hypotension orthostatique : Baisse brutale de la tension artérielle lorsqu’un sujet passe
rapidement de la position allongée à la position debout.
• Hypertension : Forte pression du sang sur la paroi des artères

11 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

17. Décrire brièvement les échanges et les mécanismes de transport des capillaires :
Les capillaires disposent de sphincters leur permettant d’aiguiller le sang dans les capillaires ou
dans la dérivation. Il existe une perte de liquide entre l’entrée et la sortie du capillaire, ce liquide
est récupéré par le réseau lymphatiques, qui le retourne dans la circulation systémique au niveau
des veines sous-clavières. C’est la microcirculation.

18. Citer et repérer sur un schéma les principales artères et veines :


• Veines jugulaires
• Veine subclavière (sous Clavière)
• Veines caves supérieure et inférieure
• Veine fémorale
• Veine poplitée
• Veines saphènes
• Veines radiale et ulnaire
• Artère carotide
• Artères vertébrales
• Artères subclavière
• Crosse aortique
• Tronc brachiocéphalique
• Artère radiale
• Tronc coeliaque
• Artère mésentérique Artère fémorale
• Artère radiale et ulnaire

IV. LE SYSTEME RESPIRATOIRE

1. Effectuer un schéma des différentes parties du système respiratoire : du nez aux


alvéoles pulmonaires en incluant plèvre , diaphragme et décrire brièvement la structure
et fonction de chacune

12 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

• Le pharynx : Relie les cavités nasale et buccale au larynx et à l’oesophage. L’air comme les
aliments emprunte ce passage. au cours de la déglutition l’épiglotte ferme les voies respiratoires
+ ascension du larynx + élévation du voile du palais interrompant temporairement le passage de
l’air : les aliments ont la priorité !
• Le larynx : Assure le lien aérien entre le pharynx et la trachée + diriger la nourriture vers
l’oesophage + produit la voix
• La trachée : Elle est protégée par des anneaux cartilagineux qui assure son maintien, pour
qu’elle ne s’affaisse pas lors des variations de pression thoracique.
• L’arbre bronchique : Trachée se divise en deux bronches qui sont les chemins jusqu’au
poumons.
• Bronche souche : L’air est réchauffé, débarrassé des impuretés et humidifié
• Bronchiole : respiration
• Lobules : mini poumons

2. Citer la fonction du liquide pleural et du surfactant :


• Liquide pleural : lubrifiant
13 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

• Surfactant : Humidifie la membrane respiratoire + facilite l’extension des alvéoles à l’inspiration


et les maintiennent ouvertes pendant l’expiration. Il tapisse les alvéoles.

3. Différencier vascularisation fonctionnelle de circulation bronchique


4. Définir pneumothorax et hémothorax :
• Pneumothorax : épanchement d’air dans la cavité pleurale (spontané)
• Hémothorax : épanchement de sang dans la cavité pleurale

5. Expliquer la physiologie de la respiration :la ventilation pulmonaire (sans entrer dans 



les détails de pression), les échanges gazeux :
Les alvéoles appartiennent à la zones respiratoire des poumons : siège des échanges gazeux
entre l’air et le sang.

- Ventilation pulmonaire = processus mécanique par lequel l’air entre et sort des poumons.

Les poumons ont pour fonction de débarrasser le sang du dioxyde de carbone et de


l’oxygéner.

• L’artériole amène un sang riche en CO2 vers l’alvéole.


• Les échanges gazeux se font par :
• Diffusion simple
• À travers la membrane alvéolo-capillaire
• Entre le CO2 du sang et l’O2 de l’air alvéolaire
• L’O2 diffuse de l’air alvéolaire vers le sang capillaire et le CO2 du sang vers l’air alvéolaire.
• La veinule pulmonaire ramène un sang enrichi en O2 et pauvre en CO2.

6. Décrire la cage thoracique osseuse :


Rôle de la cage thoracique :

! Protection des poumons, cœur et gros vaisseaux
! Doit permettre un grand nombre de mouvements nécessaires à la respiration.

Elle est constituée par :


! Les côtes: 12 paires.

! 12 vertèbres dorsales forment la partie postérieure.
! Le sternum forme la partie antérieure.

7. Citer les différents muscles intervenant dans la dynamique respiratoire et expliquer le 



fonctionnement du diaphragme :
• Le diaphragme : Muscle principal de la respiration. Sépare la cavité thoracique et la cavité
abdominale.
• Contraction : Diaphragme s’aplatit —> Vide dans la cage thoracique —> Expension
du tissu pulmonaire : INSPIRATION
• Relâchement : Reprise de sa forme de voute —> Aire est expiré —> Poumons de
rétractent : EXPIRATION.

• Muscle intercostaux : Unissent les cotes entre elles —> Plus grosse largeur de la cage
thoracique.
• Muscle scalène, SCOM, muscle abdominaux : S’étirent —> Laisse place aux poumons

8. Définir hématose :
C’est l’ensemble des échanges gazeux alvéole-capillaires qui aboutissent à la transformation du
sang pauvre en sang riche, permettant le transport de l’O2 au niveau des cellules du corps et
élimination du CO2.

LE RESPIRATION:
a) A l’inspiration
14 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

! Le but étant de faire entrer l’air atmosphérique dans l’appareil respiratoire.



C’est un phénomène actif, qui se fait par la contraction des muscles respiratoires, qui vont
augmenter le volume de la cage thoracique.
-  Contraction et descente du diaphragme => Augmentation de la hauteur de la cage
thoracique
-  Contraction des muscles intercostaux externes => Elargissement de la cage
thoracique et élévation des côtes. 

Lors de l’inspiration, les poumons tapissant l’intérieur de la cage thoracique, augmentent donc
d’autant leur volume. (cf plèvre). La pression alvéolaire devient très inférieure à la pression
atmosphérique, et ainsi, l’air extérieur pénètre dans l’appareil respiratoire. 

Contractions musculaires => augmentation du volume intra-pulmonaire => diminution de la
pression alvéolaire => Entrée du gaz atmosphérique.
b) A l’expiration
! Le but étant de faire sortir l’air alvéolaire vers l’extérieur.
C’est un phénomène passif: les muscles respiratoires se relâchent, le volume de la cage
thoracique diminue, ainsi que celui des poumons. La pression alvéolaire devient supérieure à la
pression atmosphérique: l’air contenu dans les poumons est alors chassé.
Relâchement musculaire => diminution du volume intra-pulmonaire => augmentation de la
pression alvéolaire => Sortie du gaz alvéolaire.

9. Définir volume courant, volume de réserve inspiratoire, volume de réserve expiratoire, 



capacité pulmonaire totale, volume résiduel et citer leur norme :
• Le volume courant : Volume d’air mobilisé au repos à chaque inspiration (=500ml soit 0,5L)
• Le volume de réserve inspiratoire : Volume d’air mobilisé en plus du VC lors d’une inspiration
forcé (= 2500mL/3000mL)
• Le volume de réserve expiratoire : Volume d’air mobilisé en plus du VC lors d’une expiration
forcée (=1000mL)
• Capacité résiduel fonctionnelle (CRF) : Volume d’air dans les poumons après une expiration
normale (=2000mL)
• Le volume de réserve : Reste de l’air dans les poumons nécessaire pour éviter le collapsus des
alvéoles (=1000mL) —> C’est l’air qui reste en continue dans nos poumons.
• Capacité Vitale = VC + VRI + VRE = 4000mL

10. Expliquer le processus de diffusion des gaz à travers la membrane des cellules ou 

alvéoles :
Les gaz diffusent du milieu où la pression partielle est la plus forte vers le milieu où la pression
partielle est la moins forte.
La diffusion des gaz à travers la membrane des cellule ou des alvéoles dépend de :
- L’importance du gradient de pression
- La solubilité des gaz
- La qualité de la membrane

15 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

- Le rapport ventilation/perfusion : concordance entre les alvéoles ventilées et le débit


sanguin des capillaires (hypoxie)

11. Décrire le transport de l’oxygène et du carbone dans le sang :


Respiration externe :

- Elle correspond à l’échange de gaz par diffusion entre les alvéoles pulmonaires et le sang. Le
sang désoxygéné arrive aux poumons par les artères pulmonaires.
L’O2 diffuse de l’air des alvéoles au sang désoxygéné, jusqu’à ce qu’un équilibre entre l’air
alvéolaire et le sang soit atteint.

- Par le même processus,


CO2 diffuse du sang (PCO2 = 6,1 KPa soit 45mmHg )
aux alvéoles (PCO2 = 5,2 KPa soit 40mmHg).

—> Quand du sang quitte


les capillaires alvéolaires, les concentrations d’oxygène et de
dioxyde de carbone sont en équilibre avec celles de l’air
alvéolaire.

Respiration externe:

Elle correspond à l’échange de gaz par diffusion entre le sang


des capillaires et les cellules (grande circulation).
Ces échanges gazeux ont pour but de répondre aux besoins des
cellules, dont l’activité métabolique consomme de l’O2 et produit du CO2.
L’O2 du courant sanguin diffuse à travers la paroi des capillaires dans les tissus. Le CO2 diffuse
des cellules dans le liquide extracellulaire, et de là dans le courant sanguin.

Transports des gaz dans le sang:

• L’O2 est transporté par les érythrocytes via les molécule d’hémoglobine = l’Oxyhémoglobine
• Le CO2 est transporté sous forme d’ion bicarbonate (HCO3-) à 70%. Et 23% en combinaison
avec l’hémoglobine = Carbhémoglobine

12. Citer les normes des gaz du sang artériel :


- 7,38 < pH < 7,42 - 75 < pO2 mmHg < 95
- 38 < pCO2 mmHg < 42 - 92 < Sa O2% < 98
- 22 < Bicar mmol/L < 26
- 25 < CO2 total mmol/L < 27
13. Situer les centres nerveux intervenant dans la régulation de la respiration:

16 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

14. Citer les facteurs


intervenant
dans le
contrôle de la
ventilation :
• Régulation
chimique:
– Récepteurs carotidiens (artériels) et centraux (bulbaires) sensibles aux variations de PaO2 et
PaCO2
• Régulation mécanique:
– Récepteurs pulmonaires et pharyngés sensibles à l’étirement
• Régulation comportementale:
– Régulation volontaire de la respiration (phonation, chant, apnée,...)
– Réflexes protecteurs contre les substances irritantes (toux, éternuement,...)
– Régulation par la douleur et les émotions

15. Citer et définir les principaux troubles liés à la prématurité et au vieillissement du


système

Diminution de l’expansion de la cage thoracique et de la surface alvéolaire → moins d’échange


gazeux.

V. LE SYSTEME DIGESTIF

1. Effectuer un schéma des différents organes et glandes annexes du tube digestif


17 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

(CF schéma du système digestif)

2. Situer les différentes localisations topographiques abdominales

3.Décrire sur un schéma la structure


macroscopique : de l’estomac, du pancréas ,du foie, 

des voies biliaires :

4. Décrire la structure générale de la paroi du tube


18 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

digestif :
De l’intérieur vers l’extérieur —> muqueuse, sous muqueuse, musculeuse, sous séreuse (riche
en adipocytes) 


5. Décrire globalement la (les) fonction(s) de chaque organe intervenant dans la digestion :


6. Expliquer les différents processus digestifs en lien avec l’organe concerné:

ORGANES ROLES / FONCTIONS PROCESSUS DIGESTIFS

CAVITE BUCCALE Déglutition, phonation, gout MASTICAITON

GLANDES SALIVAIRES Déversent leurs sécrétion dans la INGESTION


bouche

PHARYNX Carrefoir aéro-digestif INGESTION

OESOPHAGE Faire progresser le bol alimentaire PROPULSION


vers l’estomac = péristaltisme

ESTOMAC Réduire en fragment (=chyme) DIGESTION

INTESTION GRELE Absorption des aliments ABSORPTION

COLON Formation des selles DEFECATION

7. Citer et situer les différentes glandes salivaires :


• Glandes salivaires : déversent leurs sécrétions dans la
bouche.

3 types de glandes : parotides, sublinguales et sous-
mandibulaires.
Glandes parotides —> possède un canal qui va déverser la
salive (1 à 1,5L par jour) ; sont les + volumineuses ; sont
situées en avant de l’oreille (les oreillons sont une
inflammation des glandes parotides)


8. Décrire globalement la composition de la salive et ses fonctions :


Salive : eau, mucus, enzymes (amylase salivaire, lipase et lysosyme)
L’amylase salivaire commence à digérer les sucres pour les transformer en maltose pour arriver au
glucose à la fin.
On parle de bol alimentaire.

9. Décrire les processus mécaniques qui se déroulent dans l’estomac :


Les aliments peuvent rester plusieurs heures dans l’estomac tandis que l’eau ingéré quitte celui ci
10 à 20 min après.
• Les muscles : Permettent de malaxer, mélanger et pétrir le bol alimentaire et le réduise en
fragment = chyme. Ils propulsent le chyme ensuite en direction du duodénum.
• 3 couches : longitudinale, circulaire, oblique

—> Si le cardia reste ouvert, lors de la contraction de l’estomac, le flux gastrique va remonter dans
l’oesophage —> muqueuse oeso pas prévue pour une telle acidité : ce sont des RGO (reflux
gastro-oesophagien)

10. Citer les différentes hormones et sucs de la digestion en précisant : l’organe source, 

mode de régulation de la sécrétion et action :
Présence de glandes gastriques qui sécrètent le suc gastrique (2L par 24h) qui est composé :

19 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017


- d’enzymes —> pepsine pour la digestion des protéines, lipase pour la gestion des lipides
- d’acide chlorhydrique : acidifie le contenu gastrique et active les enzymes (pH estomac : 3)
- de facteur intrinsèque : substance nécessaire à l’absorption de la vitamine B12 (nécessaire à 

l’érythropoïèse) dans l’IG
- de mucus alcalin : protège la paroi gastrique contre les effets corrosifs de l’acide chlorhydrique 

et l’action des enzymes digestives.

—> Au niveau de l’antre pylorique et de la 1ère partie du duodénum, la présence d’aliments


entraine la sécrétion d’une hormone locale : la gastrite, responsable de la stimulation des cellules
des glandes gastriques et donc l’augmentation de production du suc gastrique par ces glandes. 


11. Décrire processus de défécation :


L’arrivée des selles ds le rectum déclenche un réflexe qui contracte les fibres musculaires du
colon sigmoïde et du rectum et qui relâche le sphincter anal interne.

Ds le mm temps influx nerveux remonte à l’encéphale pour déclencher le relâchement du sphincter
anal externe (volonté)

2 réponses possibles :

• relâchement du sphincter donc défécation a lieu
• soit sphincter est réprimé, les contractions réflexes s’arrêtent en qqes secondes, le rectum se 

relâche jusqu’au prochain mouvement de masse 


12. Décrire pancréas et citer ses fonctions :


Le pancréas est une glande mixte constituée de 4 parties : tête, isthme, corps et queue.
• Fonction exocrine :

- Sécrétion d’enzymes pancréatiques dans le duodénum : lipase (digestion des graisses),
protéases (digestion des protides)

- Sécrétion de bicarbonate : lutte contre l’acidité gastrique
• Fonction endocrine (sécrétion d’hormones):
- Sécrétion de l’insuline (permet l’absorption du sucre contenu dans le sang par les cellules de
l’organisme). Si pas d’insuline : diabète

- Sécrétion de glucagon

13. Décrire le foie : décrire la vascularisation du foie : expliquer système port hépatique:
Organe essentiel : 850 fonctions + hautement vascularisé + haut métabolisme
Le système porte fonctionne parallèlement à la circulation systémique, ou grande circulation.
- La quasi-totalité du sang veineux provenant de l’appareil digestifs « riche en nutriment » et de la
rate arrive dans le foie par la volumineuse veine porte. Celle ci se ramifie en une multitude de
branches aboutissant à de petits vaisseau intra-hépatique.
- Le sang ainsi transporté est épuré par le foie d’un grand nombre de substances et repart vers la
veine cave inférieure par les veines hépatiques.

14. citer les différents rôles du foie en les expliquant :


• Fonction hépatique :
• Production de la bile + synthèse de celle ci
• stockage et répartition des nutriments issus de la digestion
• synthèse d’une grande majorité des protéines sanguines
• dégradation des substance toxiques
• Dégrade les substances toxiques en substances non toxiques
—> La bile fonctionne comme un détergent qui émulsionne les graisses, rendant l’action des
enzymes des sucs digestifs pus efficace

15. Décrire brièvement la constitution de la bile :


- H2O :90%
- Bilirubine : pigment jaune provenant de la dégradation de l’hémoglobine par la rate
20 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

- lipides

16. Décrire le péritoine et ses fonctions:


Le péritoine est une double membrane séreuse située à l’intérieur de la cavité abdominale. Il a
deux feuillets (pariétal et viscéral) et un liquide est sécrété dans l’espace virtuel qui sépare les
deux feuillets.
• Fonctions du péritoine :
• Evite les frottements
• constitution d’une réserve de graisse
• fixation de certaines structure
• contrôle de l’extension de l’infection dans la cavité péritonéale : il peut isoler un foyer
infectieux tel qu’une appendice, empêchât l’atteinte d’autre structure abdominales.

21 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

VI. LE SYSTEME URINAIRE

1. Décrire les différentes fonctions de l’appareil urinaire et du rein en particulier :


- Assurer l’homéostasie : maintient de l’équilibre hydroélectrolytique de l’organisme
- Eliminer une grande partie des déchets métaboliques et des substances toxiques
- Contrôler la pression artérielle par la production d’une enzyme = la rénine
- Produire une hormone (=l’EPO) nécessaire à la formation des GR

• Les reins = Ils élaborent l’urine

2. Effectuer un schéma des différents organes du système urinaire : (Cf schéma sur feuille)
3. Effectuer un schéma de la configuration interne du rein : (Cf schéma sur feuille)

4. Décrire au moyen d’un schéma la structure du néphron :

Le néphron:
- L’unité fonctionnelle du rein qui
élabore l’urine.
- Lieu de filtration du sang (surtout du
plasma)
- Chaque rein contient 1million de
néphron situé dans le cortex rénal.

5. Définir filtration, réabsorption et sécrétion, transport passif et transport actif ,


osmolarité :
• Filtration glomérulaire: C’est le passage d’un ultrafiltra de plasma sanguin au travers de la
paroi des capillaires des glomérules rénaux pour former l’urine primitive (qui contient encore des
éléments sanguins :protéines).
• Le glomérule apporte le sang.
• La pression sanguine des capillaires va créer une force de filtration vers le tubule
rénal.
• Passage d’eau et de soluté de la lumière vasculaire à la lumière tubulaire (capsule de
bowman) au travers d’une membrane constituée de la fusion de la membrane capillaire
du glomérule et la membrane de la capsule de Bowman.

• Réabsorption tubulaire : 99% du filtrat glomérulaire est réabsorbé tout au long des tubules
• Réabsorption sélective, dans le sang, des constituant dont l’organisme a besoins pour
maintenir l’équilibre hydro-électrolytique et le pH : eau + composants plasmatiques
• Réabsorption par:
• 1) transport passif = une substance diffuse toujours le milieu le plus cc vers le
milieu le moins concentré
• 2) Transport actif = déplacement des molécules contre un gradient
électrochimique

• Sécrétion tubulaire : C’est le passage de substances des capillaires vers la lumière tubulaire.
• Participation à la détoxification de l’organisme par sécrétion des déchets métabolique
et xénobiotique (ex:médicaments)
• Importance pour la régulation de l’homéostasie

22 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

6. Décrire le processus de formation de


l’urine et préciser les sites de filtration ,
réabsorption et sécrétion du néphron :

• Filtration (Urine primitive) : Dans le glomérule


(artériole/capillaire) puis capsule de Bowman
(=tubule)
• Réabsorption : Dans le tubule, le sang
capillaire va absorber tout ce qu’il a besoin
pour assurer l’homéostasie (Tubule —>
capillaire )
• Sécrétion : Capillaire —> tubule

tubules est composé de 4 parties:

7. Décrire la vascularisation du rein :


• Par l’artère rénale issue de l’aorte abdominale
• La veine rénale se jette dans la VCI

8. Citer les caractéristiques de l’urine :


• Propriétés physiques :
• Couleur jaune +/- foncée
• Débit urinaire : environ 1.5L/24H chez l’adulte
• Variation en fonction des apports et de l’importance des pertes extra-rénale
• pH acide compris entre 5 et 6

• Propriétés chimiques :
• L’eau : constituant le plus important de l ‘urine (99%)
• Nombreuse substances en solution dans l’urine: pigments, constituants minéraux et
organiques

9. Expliquer l’intérêt du dosage de la créatinine et de l’urée :

• LA CREATININE :
- La créatinine provient de la dégradation musculaire de la créatine qui elle est nécessaire pour
produire de l’énergie lors de la contraction musculaire.
- Transformation en créatinine est constante = taux sanguin constant
- Filtrée par les reins et éliminée dans l’urine
- Sa concentration sanguine est un bon reflet de la filtration rénale et donc du bon
fonctionnement rénal.

• L’UREE:
- Produit final de la dégradation par le foie des acides aminés contenus par les protéines
d’origine alimentaire (NH3)
- Elle est filtrée au niveau du glomérule et partiellement réabsorbée au niveau du tubule
- Urémie reflète l’équilibre entre sa production et son excrétion

23 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

10. Expliquer le système rénine angiotensine et la sécrétion de l’aldostérone :


L’appareil juxtaglomérulaire = mécanisme d’urgence et d’auto régulation (c’est l’endroit où le
tube contourné discal s’appuie sur l’artériole afférente)
2 types de cellule : celle sensible à la pression dans les artérioles et celle sensible au taux de
sodium du filtrat:
SYSTEME RENINE/ANGIOTENSINE:
• Les cellules qui sont sensible à la pression dans les artérioles (système réunie angiotensine).
Des que la pression diminue ces cellules libèrent la rénine qui après entraine une cascade de
réactions chimiques —> provocation une vasoconstriction (artère se resserre = augmentation de
la pression artérielle)
SYSTEME ALDOSTERONE:
• Dès que le taux de sodium dans le sang est bas, les cellules sensible au taux de sodium, libère
la rénine et stimule les glandes surrénales qui secrète l’aldostérone (hormone qui permet la
réabsorption du sodium) et parallèlement de l’eau (H2O)

11. Décrire la structure et la fonction générale des uretères, vessie et urètre :


• URETERES:
- Canaux étendus du bassinet à la vessie
- Pouvoir contractile
- Ils présentent une partie abdominale et une partie pelvienne

• VESSIE :
- Réservoir destiné à contenir les urines
- Lorsqu’elle est vide = aplati
- 300 à 400 ml
- Chez la femme = situé devant le vagin et l’utérus
- Chez l’homme = situé devant le rectum
- 2 orifices de terminaisons des uretères = 1 orificie d’origine de l’urètre
- La paroi vésicale comporte 3 couches constituée de fibre musculaire lisse = detrusor

• L’URETRE :
- Conduite musculaire mince qui s’abouche au plancher de la vessie et qui achemine l’urine hors
de l’organisme
- 2 sphincters :
- Sphincter lisse ou interne : au niveau de sa jonction avec la vessie.Ce sphincter,
involontaire, maintient l’urètre fermé en dehors de la miction.
- Sphincter strié ou externe sous contrôle volontaire
12. Différencier urètre masculin et urètre féminin :
• Chez la femme :
- 3 cm
- Descend en avant du vagin
- Le méat urétral s’ouvre juste en avant de l’orifice vaginal
• Chez l’homme :
- 16 à 20 cm
- Sert a sécréter l’urine et le sperme
- comprend 3 parties:
- Urètre prostatique: il passe à l’intérieur de la prostate
- Urètre membraneux : il traverse l’aponévrose du périnée. Il est entouré par le
sphincter externe de l’urètre.
- Urètre spongieux : il traverse le pénis pour s’ouvrir à son extrémité par le méat urinaire
13. Expliquer le mécanisme général de la miction:
Miction: émission des urines
- L’urine est élaborée par les reins arrive goutte à goutte dans les uretères et s’accumule dans la
vessie qui joue son rôle de reservoir
24 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

- la réplétion de la vessie est permise par l’occlusion de l’urètre grâce à son sphincter.
- la vessie se remplit de manière passive en 3 à 6 heures

14. Expliquer les mécanismes nerveux de la miction : continence, contrôle volontaire :

La continence est assurée par un double sphincter qui entoure l’urètre:


• Sphincter urétral interne, innervé par le SNV , continence inconsciente.
• Sphincter urétral externe , continence volontaire, qui permet de résister au besoin d’uriner.

Lorsque la vessie est suffisamment pleine, les tensiorécepteurs situés dans la paroi vésicale
envoient les informations sensitives au cerveau.
Les fibres efférentes transmettent des influx à la vessie entraînant:
- le relâchement du sphincter urétral interne
- le relâchement du sphincter externe (si celui-ci n’est pas inhibé par la volonté)
- la contraction du détrusor.

25 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

VII. LE SYSTEME NEUROLOGIQUE:

1. Enumérer les fonctions essentielles du système nerveux :


- Le système nerveux a pour rôle de permettre à l’homme de s’adapter à son environnement. Il
est responsable avec le système endocrinien et immunitaire du maintient de l’homéostasie.
- C’est le centre de contrôle et de commande du corps, de la pensée et des émotions.
- Il reçoit et transmet des ordres aux différents organes et muscles par l’intermédiaires des
nerfs.

2. Différencier fibres nerveuses sensitives et motrices :


On divise le système nerveux en :

• SNC (Système Nerveux Central)
•L’Encéphale ( cerveau, cervelet et tronc cérébral)
• Moelle épinière

• SNP (Système Nerveux Périphérique).


• les nerfs rachidiens, qui font émergence au niveau de la moelle épinière
• les nerfs crâniens qui font
• émergence au niveau de l’encéphale.

Au niveau du SNP :
- Certaines fibres sont afférentes (centripète), elles apportent des infos (qui viennent des
organes) au SNC, c’est la voie SENSITIVES.

SNP SNP
ORGANES ORGANES
SNC

- D’autres fibres sont dites efférentes (centrifuges), elles transmettent les ordres du SNC aux
organes, c’est la voie MOTRICE.

SNP SNP
ORGANES SNC ORGANES

3. Expliquer le principe de la décussation :


Croisement au niveau du tronc cérébral : le cerveau droit reçoit/envoie des informations vers la
partie G du corps, et inversement: c’est la décussation.

4. Effectuer un schéma annoté du neurone :


(cf shéma)

5. Expliquer la transmission de l’influx nerveux le long de l’axone (cf bio) et au niveau de la


synapse :
—> Transmission de l’influx nerveux le long de l’axone:
• Certains axones sont entourés d’une gaine de myéline ( de couleur blanche) qui est une
substance isolante et protectrice.
• Les interruptions dans la gaine de myéline le long de l’axone se nomment les nœuds de
Ranvier qui permettent une transmission rapide de l’influx.

1. Dépolarisation de la membrane du neurone


2. Progression de l’influx nerveux par bonds.

26 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

—> Transmission de l’influx nerveux au niveau de la synapse:


= Conduction de l’influx nerveux.

Elle se compose :
- un bouton pré synaptique ( à leur extrémité : vésicules qui contiennent substance = les
neurotransmetteurs)
- une fente synaptique
- un bouton post-synaptique

1. Dépolarisation de la membrane du bouton synaptique


2. Libération par exocytose du neurotransmetteur dans la fente synaptique
3. Le neurotransmetteur se fixe sur son récepteur sur le neurone postsynaptique
4. La fixation du neurotransmetteur provoque l’ouverture de canaux ioniques

6. Citer les différentes méninges, les localiser et citer leur rôle :

Les méninges protègent les membranes


du SNC. Elles ont un rôle de
protection, mais participent également
la circulation veineuse.

• La dure mère: enveloppe fibreuse


très épaisse qui protège le cerveau et
le cloisonne en compartiments : La
faux (entre les 2 hémisphères) et la
tente du cervelet (cerveau-cervelet)
• Entre l’os et la dure-mère : espace
extra dural (=épi-dural)
• Entre la dure-mère et l’arachnoïdes :
espace sous dural

7. Décrire la formation, circulation, composition et fonctions du liquide 



céphalorachidien :
- Le liquide céphalo rachidien LCR est un liquide clair, stérile, produit à partir du plasma.
- Il circule dans l’espace sous-arachnoïdeien (entre la pie-mère et l’arachnoïde) autour de
l’encéphale et de la moelle épinière.
- contient : eau + protéines + glucose + électrolyte + leucocyte (rare)

ROLES:
-Amortisseur (protège l’encéphale des chocs)
-Doit fournir au SNC un environnement physico-chimique constant
-filtre de substance nutritives du sang
-transporteur de ces matière nutritives vers l’encéphales et la ME
-Evacuateur des déchets de métabolisme du système nerveux.

8. Décrire la composition, les rôles et la localisation du LCR Le système nerveux central:


Le SNC est composé de :

• L’encéphale, logé dans la boite crânienne. Composé du cerveau + cervelet + tronc cérébral
• la moelle épinière, logée dans le canal rachidien de la colonne vertébrale.

27 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

9. Repérer sur un schéma les principales structures macroscopiques externes et internes 



de l’encéphale :

10. Repérer les différents lobes,


sillons et cavités

Le lobe occipital = La vision

Le lobe pariétal = Le toucher,


l’orientation spatiale et le langage

Le lobe temporal = L’audition, le


goût et la mémoire

Le lobe frontal = La coordination


motrice volontaire

11. Décrire la vascularisation artérielle et veineuse de l’encéphale :


L’encéphale a besoin d’un apport sanguin continu, il tolère très mal un manque d’apport
(oxygène...).

Vascularisation artérielle: Les artères carotides internes et vertébrales
Vascularisation veineuse: Les veines de l’encéphale sont des sinus veineux (= dédoublements
de la dure-mère). Le sang veineux cérébral quitte le crâne par les veines jugulaires internes,
dans lesquelles se jettent les sinus.
—> Les carotides internes et les artères vertébrales forment le cercle artérielle du cerveau =
polygone de Willis. Le but de cette anastomose est d’offrir une protection maximale du
cerveau : si une artère est lésée, le reste du système pourra pallier au manque.

28 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

12. Situer globalement les aires de la sensibilité et de la motricité et repérer le trajet des 

fibres :
• Aire de la motricité : Aire corticale motrice —> Au sein de cette aire motrice, chaque zone est
responsable de la motricité d’une partie du corps.
• Aire de la sensibilité : Chaque zone est proportionnelle à la densité des récepteurs sensoriel
présent à la surface du corps.

13. Différencier substance blanche et substance grise et les localiser au niveau de 



l’encéphale :
Le cerveau est coupé en 2 hémisphères qui elles sont séparés par un scissure.
Ces 2 hémisphères sont constitués ;
- du cortex : fine couche de substance grise située à la surface des 2 hémisphères
- d’une substance blanche : qui forme la plus grande partie des hémisphères
14. Décrire le cortex et citer ses fonctions:
- Couche de substance grise (corps cellulaire des neurones + fibres amyéliniques) à la surface du
cerveau
- Responsable de toutes activités conscientes et de nombreux activité inconscientes

15. Décrire tronc cérébral et cervelet et citer leur fonction :


• Tronc cérébral :
• Situé en avant du cervelet, sous le cerveau, au dessus de la ME.
• Contient des noyaux de substance grise d’importance vitale
• Fonctions :
• Voie de passage de toutes les afférences et efférence entre ME, cerveau et
cervelet
• lieu d’émergence de la majorité des nerfs craniens
• contrôle de la respiration, du rythme cardiaque
• centre de la douleur
• Cervelet :
• Situé sous le lobe occipital, en arrière du tronc cérébral
• relié au cerveau par les pédoncules cérébelleux
• fonctions impliqué dans :
• La coordinations des mouvements
• marche et station debout
• le tonus
• l’equilibre

16. Effectuer une coupe transversale de la moelle épinière :

29 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

17. Décrire l’arc réflexe :

L’arc réflexe est le trajet parcouru


par l’influx nerveux provoquant un
réflexe:
- Un influx sensitif chemine le
long du nerf rachidien vers la
racine postérieure jusqu’au
ganglion rachidien.
- L’influx rejoint ensuite la corne
postérieure de la moelle.
- A ce niveau, l’influx passe par un
neurone intercalaire jusqu’à la
corne antérieure.
- l’influx passe ensuite dans le
neurone moteur, puis sur le
trajet du nefs rachidien jusqu’a
arriver au muscle pour une
réponse motrice..

18. Décrire les voies de la motricité :


- Transmettent les influx moteurs de l’encéphale à la périphérie, par l’intermédiaire de 2 neurones ;
- Un neurone moteur supérieur qui part des aires motrices jusqu’à la corne antérieure de
la moelle épinière.
- Un neurone moteur inférieur qui part de la corne antérieure jusqu’à l’organe effecteur.
On distingue 2 types de voies :
︎La voie motrice principale (Le faisceau pyramidal) = Voie de la motricité volontaire.
︎La voie motrice secondaire = Voie de la régulation du tonus musculaire et de la coordination des
mouvements, elle modifie la grossièreté du mouvement.

19. Décrire les voies sensitives :


- Transmettent à l’encéphale les influx sensitifs venus de la périphérie.
- Transmettent des infos concernant le toucher, la pression, la température, la position des
membres dans l’espace, la douleur... au cortex sensitif qui identifie et localise leur origine.
- Un influx né de la partie gauche du corps va atteindre l’encéphale du côté opposé.

20. Expliquer physiopathologie de la paraplégie


• Le plus souvent dûe à une section médullaire traumatique en dessous de l’étage cervical.
• Paralysie des membres inférieurs : mouvements volontaires impossibles car interruption des
voies descendantes.
• Anesthésie des membres inférieurs car interruption des voies montantes (les informations ne
peuvent plus arriver jusqu’au cortex et y être intégrées).

21. Le système nerveux périphérique :


• Décrire le système nerveux périphérique :
- Nerfs crâniens qui émergent de l’encéphales + nerfs rachidiens qui émergente la moelle épinière
• Décrire nerf : Excitable et conducteur
• Citer les principaux nerfs crâniens :

30 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

Oh (olfactif), Attention (auditif), Oscar (Optique) ! Ma (moteur oculaire commun) Petite


(pneumogastrique) Théière (trijumeau) me FAit (facial) A (abducens) GRAND (grand
hypoglosse) Peine (pathétique), Six (spinal) Grogs (Glosso-pharyngien).

• Décrire les nerfs rachidiens :


Ils sont formés :
- d’une racine postérieure sensitive qui supporte le ganglion rachidien
- d’une racine antérieure motrice.
Les nerfs rachidiens sont donc des nerfs mixtes.

Ils sortent du canal rachidien par le trou de conjugaison et se divise en 2 branches :


- Postérieure mixte pour les téguments et les muscles de la partie postérieure du corps
- Antérieure (=ventral) mixte pour les téguments et les muscles de la partie antérieure du corps
+ fibres du SNA.

• Définir plexus et citer les principaux :


Les plexus sont l’union de plusieurs branches antérieures, qui vont donner des nerfs «importants».

Cette organisation permet de sauvegarder l’innervation des différentes parties du corps, car un
même muscle reçoit des fibres de plusieurs racines rachidiennes.

31 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

- Plexus brachial
- Plexus cervical (union de C1 à C5)
- Plexus sacré BCSHLS
- Plexus honteux
- Plexus Lombaire
- Plexus sacro coccygien

• Décrire le trajet du nerf sciatique :


- Son territoire sensitif concerne la face postéro-latérale de la jambe et de la quasi totalité du
pied.
- Son action motrice est essentiellement la flexion de la jambe, la flexion et
l’extension du pied.

• Décrire les voies de la motricité et de la sensibilité sur un schéma

Le système nerveux végétatif :


• Décrire l’organisation anatomique générale du système nerveux végétatif :
• Différencier système sympathique et système parasympathique:
Le système nerveux autonome gère les activité automatiques.
Il est composé de 2 systèmes :
- SYMPATHIQUE: système de veille, d’urgence
- PARASYMPATHIQUE : système de repos, de digestion

32 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

VIII. LE SYSTEME ENDOCRINIEN

1. Différencier glande endocrine, glande exocrine, glande mixte :


Il existe deux types de glandes :
- Exocrines : déversent leurs sécrétions à travers un canal (à l’extérieur du corps : glandes
sudoripares… et dans une cavité : glandes salivaires…)
- Endocrines : déversent leurs sécrétions (hormones) directement dans les vaisseaux
sanguins qui les traversent
- Mixtes : structures disposant des deux processus d’acheminement (ex : pancréas)

2. Différenciez communication nerveuse et communication endocrinienne :


Le système endocrinien c’est
- un ensemble fonctionnel formé par les glandes endocrines.
- Les structures endocrines travaillent en étroite collaboration avec le système nerveux pour
coordonner l’activité cellulaire + maintenir l’homéostasie.
- Elles fonctionnent par l’intermédiaire de la libération d’hormones.
- L’action des hormones est généralement plus lente que la mise en œuvre du système nerveux,
mais les hormones contrôlent des fonctions à plus long terme, comme la croissance.

3. Citer les principales fonctions du système endocrinien :




Le système endocrinien coordonne et régule les fonctions suivantes :
- Reproduction et développement de l’embryon
- Croissance
- Production, utilisation et stockage de l’énergie
- Equilibration et maintien de l’eau et des électrolytes
- Réaction aux stimuli (peur, agitation)

Principales glandes endocrines :


- Hypophyse (glande pituitaire)
- Thyroïde
- Glandes parathyroïdes
- Pancréas (endocrine)
- Glandes surrénales
- Glandes génitales (gonades)

4. LES HORMONES :
-  Définir hormone :
C’est une substance chimique produite par les glandes endocrines. Elle est déversée dans le
sang et transportée par la circulation sanguine. Elle exerce une action à distance sur un organe
ou des cellules cibles.

-  Citer les propriétés des hormones :


- Agissent à des doses faibles
- Exercent une action spécifique sur l’organe cible
- Action très localisée ou plus générale
- Transportées dans le sang lié à une protéine
- Catabolisme rapide (quelques heures)

-  Expliquer le mode d’action de l’hormone :


Toutes les hormones circulent constamment dans le sang et atteignent toutes les cellules mais
n’agissent que sur certaines = cellules cibles de l’hormone (récepteurs spécifiques).
L’hormone se fixe sur le récepteur spécifique. Cette fixation est un signal pour la cellule pour
exécuter une fonction donnée
33 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

-  Citer les 3 grands types d’hormones selon leur composition chimique :


- Hormones stéroïdes :
o Corticosurrénales (cortisol, aldostérone)
o Gonades (testostérone, œstradiol progestérone)
- Hormones peptidiques secrétées par :
o Hypophyse
o Parathyroïde
o Pancréas (insuline, glucagon)
- Hormones dérivées d’acides aminés :
o Médullosurrénale (adrénaline)
o Thyroïde

-  Expliquer les mécanismes de régulation hormonale :


La libération des hormones dépend de :
- Concentration sanguine de l’hormone (taux plasmatique d’une hormone détermine la
sécrétion hypophysaire)
- Contrôle humoral (glycémie, TA, natrémie…)
- Stimulation nerveuse (stress et sécrétions surrénales)

5. LES ORGANES ENDOCRINIENS :


- Localiser les principales glandes et tissus endocriniens sur un schéma HYPOTHALAMUS
ET HYPOPHYSE :

-  Décrire la relation structurale et fonctionnelle entre l’hypothalamus et l’hypophyse:


L’hypophyse est en liaison avec les noyaux de l’hypothalamus formant un axe hypothalamo-
hypophysaire.

-  Citer les 2 hormones hypothalamiques stockées dans la post-hypophyse et pour
chacune d’elle préciser leur rôle :

L’hypothalamus est relié par des fibres nerveuses avec la quasi-totalité du cerveau. Il reçoit des
messages provenant du corps (viscères, glandes endocrines, émotions).
Il contrôle le fonctionnement de l’hypophyse par des hormones qui vont stimuler ou inhiber
son activité. Les neurones hypothalamiques sécrètent des neuromédiateurs (=
neurotransmetteurs) qui favorisent ou inhibent les sécrétions hormonales de l’hypophyse.
Il sécrète deux types d’hormones :
- Hormones qui transitent dans la posthypophyse : ADH (antidiurétique hormone), ocytocine
- Hormones qui contrôlent la sécrétion de toutes les hormones : antéhypophysaires

-  Citer les différentes hormones anté-hypophysaires en précisant leur cible d’action:

• Hormone de croissance ou hormone somatotrope (STH ou GH) 


- Favorise la multiplication cellulaire et augmente la masse de croissance de l’organisme
- Assure le développement harmonieux du corps humain

• Folliculostimuline (FSH) 
- Chez la femme elle favorise le développement des follicules ovariens et production des
œstrogènes (hormone sécrétée par l’ovaire, assurant la formation, le maintien et le
fonctionnement des organes génitaux féminins).
- Chez l’homme, favorise la spermatogénèse.

34 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

• Hormone lutéinisante (LH)


- Chez la femme, elle déclenche l’ovulation et stimule la production de progestérone
- Chez l’homme, elle stimule la sécrétion de testostérone.

• La thyréotrophine ou thyréostimuline (TSH)


Elle stimule le développement et l’activité thyroïdienne et est sécrétée par l’adénéo-stéroïde.

• Corticostimuline ou corticotrophine (ACTH)


Elle va stimuler la sécrétion des corticosurrénales.

• La prolactine (LTH)
Elle stimule le développement du tissu lactogène des glandes mammaires et la sécrétion lactée.

• Hormone mélanotrope (MSH)


Elle régule la pigmentation de la peau.

6. THYROIDE :

-  Décrire et localiser la glande thyroïde :


Elle située face antérieure de al région laryngo-trachéale. C’est une glande molle en forme de
papillon, elle a deux lobes réunit pas un isthme. En face postérieure, on a les glandes
parathyroïdes.
Elle produit trois hormones :
- La thyroxine (T4) et la tri-iodothyronine (T3) qui régulent le métabolisme général
- La calcitonine qui abaisse le taux de calcium
Elle est richement vascularisée.

-  Décrire brièvement la synthèse des hormones thyroïdiennes :


La thyroglobuline est une protéine précurseur des hormones T3 & T4 située dans la thyroïde. T3 &
T4 sont formées à partir de la thyroglobuline par addition d’iode venant de l’alimentation et de
l’eau :
- T3 : Tri-iodothyronine
- T4 : Thyroxine (thyroglobuline + 4 atomes d’iode)
Ces deux hormones sont stockées dans la thyroïde. Selon les besoins de l’organisme et sous
l’influence de la TSH, les cellules thyroïdiennes vont extraire les T3 – T4 pour les mettre en
circulation dans le sang sous forme de T3 _ T4 libres —> actives.

-  Citer le rôle des différentes hormones thyroïdiennes :


T3 & T4 sont les principales hormones contrôlant le métabolisme. Leurs effets comprennent le
contrôle et la régulation :
- Du métabolisme de base et de la température corporelle
- Du métabolisme des glucides et des lipides, qui produisent de l’énergie et de la synthèse
des protéines
- Du fonctionnement des systèmes nerveux et reproducteur

-  Citer les effets de l’hypersécrétion et ceux de l’hyposécrétion thyroïdienne :


7. GLANDES SURRENALES :
-  Localiser les glandes surrénales :

Les deux glandes surrénales sont situées au pôle supérieur de chaque rein. Elles sont constituées
de deux parties :

35 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

- La corticosurrénale = la partie externe


- La médullo-surrénale = la partie interne

-  Citer les hormones sécrétées par la médullo surrénale et préciser leur rôle
Elle va être sous la dépendance sur SN sympathique impliqué dans le système de réponse au
stress. Les hormones sont indépendantes de l’hypophyse. Les hormones sont :
- L’adrénaline à 90%
- La noradrénaline à 10%
Elles agissent au niveau du SN sympathique.

L’adrénaline:
Elle va avoir une action en ↑ la contractilité cardiaque, ↑ rythme respiratoire (fournissant + d’O2),
vasoconstriction et hypertonie musculaire.

-  Citer les différentes hormones sécrétées par la cortico surrénale et préciser


leur rôle :

Elle est constituée de trois couches superposées qui produisent des hormones stéroïdiennes à
partir du cholestérol (= corticostéroïdes). De l’extérieur vers l’intérieur :
- Zone glomérulée —> les minéralo-corticoïdes = ALDOSTERONE
o rôle important dans la régulation de l’équilibre hydro-électrolytique en permettant la
réabsorption au niveau du tubule rénal de l’eau au sodium.
o La libération d’aldostérone dépend principalement de la concentration des ions (Na,
K) dans le sang et de la pression artérielle (cf appareil juxta-glomérulaire).

- Zone fasciculée —> glucocorticoïdes = CORTISOL


o Intervient dans de nombreux processus métabolique
o réponse au stress
o dégradation des protéines
o formation de glucose : une partie est libéré dans le sang + le reste stocké sous
forme de glycogène
o anti-inflammatoire / immunodépresseur
o influence la fonction cérébrale

- Zone réticulée —> les gonadocorticoides = ANDROGENE


o Hormones sexuelles mâles et oestrogène pour les femmes

-  Préciser le rythme circadien des glucocorticoïdes :

La libération de glucocorticoïdes n’est pas constante : le stress, le rythme circadien (taux max
entre 4h et 8h).

8. PARATHYROÏDES :
-  Localiser les parathyroïdes :
Elles sont en nombre variable : de 1 à 8 (le plus souvent 4). Elles sont situées sur la face
postérieure de la thyroïde. Elles sécrètent la parathormone (PTH) qui maintient les taux de calcium
plasmatique dans les limites de l’homéostasie. On a besoin d’un taux de calcium stable pour la
contraction musculaire, la transmission de l’influx nerveux, la coagulation. Elles auront une action
sur les os et reins.

9. LE PANCREAS :
-  Localiser le pancréas (voir schéma)

36 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

-  Décrire synthétiquement la fonction exocrine du pancréas et préciser les


cellules responsables de cette fonction (cf anatomie digestif) :

Fonction exocrine :
- Sécrétion d’enzymes pancréatiques dans le duodénum
- Sécrétion de bicarbonate, lutte contre l’acidité gastrique

-  Décrire la structure de base responsable de la fonction endocrine : préciser


les cellules responsables de cette fonction ainsi que leur rôle spécifique

- Sécrétion d’insuline, permet l’absorption du sucre contenu dans le sang par les cellules de
l’organisme
- Sécrétion de glucagon, de somatostatine

-  Citer les différentes hormones pancréatiques


-  Expliquer le rôle et mode d’action des différentes hormones pancréatiques
ainsi que leur mode de régulation

Représente 2% de la masse glandulaire. Se trouvent au niveau des ilots de Langerhans. Ils


contiennent plusieurs types cellulaires, ayant chacun leur sécrétion propre :
- Cellule alpha : synthèse du glucagon (hyperglycémiante) : régulation par un stimulus
humoral par le taux de la glycémie (glycémie ↓ ! ↑ glucagon et glycémie ↑ ! ↓
glucagon), stimulé par la faim et un excès d’apport énergétique. Stimulus humoral :
somatostatine inhibe la sécrétion de glucagon.

- Cellule béta : synthèse de l’insuline (hypoglycémiante) : ½ vie courte (5 min), libérée par la
veine porte et circule dans le plasma sous forme libre, captée par le foie où elle est
dégradée à 90%, le reste est dégradé par les reins. Elle réduit la glycémie en favorisant la
pénétration du glucose dans les cellules. Stimule le stockage du glucose sous forme de
glycogène = glycogénèse. Favorise la dégradation, utilisation du glucose par les cellules =
glycolyse qui produit de l’énergie. Favorise la synthèse des protéines. Favorise la
lipogenèse = stockage graisses dans les tissus. La régulation de l’insuline se fait par
stimulus humoral : la libération d’insuline est liée à la glycémie (cf diapo). Le stimulus
hormonal : d’autres hormones augmentent la glycémie et provoque en retour la sécrétion
d’insuline = glucagon, thyroxine, glucocorticoïdes. L’adrénaline et la somatostatine inhibent
la sécrétion d’insuline.

L’insuline agit au niveau de toutes les cellules : c’est une clef qui permet l’ouverture des
cellules au sucre.

- Cellule delta : synthèse de la somatostatine (inhibe la libération de toutes les hormones)


Le glucose est un support énergétique essentiel du métabolisme. Le cerveau et d’autres tissus
nécessitent un apport constant de glucose pour assurer leurs besoins énergétiques.

—> Glycémie = 3,9 à 5,8 mmol/l à jeun et 9 mmol/l en post-prandial.

-  Expliquer les mécanismes de régulation glucidique :


Fonction métabolique du foie dans le maintien de la glycémie :
Le foie va retirer les molécules de glucose présentes dans le sang et les assembler pour former
des polysaccharides —> glycogène, c’est la glycogénèse. A l’inverse quand la glycémie diminue,
le foie va dégrader le glycogène, c’est la glycogénolyse. Le foie a également la possibilité de
produire du glucose à partir de substances non glucidiques, c’est la néoglucogenèse.

37 sur 38
UE 2.2.S1. Cycle de la vie  Année 2016/2017

-  Définir diabète et différencier les types de diabète :



C’est une maladie chronique qui apparaît lorsque le pancréas ne produit pas suffisamment
d’insuline ou que l’organisme n’utilise pas correctement l’insuline qu’il produit. Il existe deux types
de diabète :
- Type 1 ou insulino-dépendant : consécutif à une progression insuffisante d’insuline
- Type 2 ou non insulino-dépendant : résulte d’une mauvaise utilisation de l’insuline par
l’organisme

38 sur 38