Vous êtes sur la page 1sur 4

A-CHAIRI Etudiant SCIENCES INDUSTRIELLES POUR L’INGÉNIEUR  TP Date : …..

Nom :………………………… LES ESSAIS MECANIQUES Classe : ……..

1. Rôle :
Les essais mécaniques permettent de déterminer les propriétés mécaniques des pièces

2. Propriétés mécaniques :
Caractérisent le comportement du métal quand on le soumet à des forces pour le déformer

3. Essais de dureté :
3.1 Définition
La dureté est la résistance qu'offre un corps à la pénétration, à l'usure ... par un autre corps

H = dureté = Hardness (en anglais)


P = Charges de l'essai en N
S = Aire de l'empreinte en mm2

Remarque : la dureté est exprimée sans unité

3.2 Essais de dureté :

a- Essai BRINELL : HB

b- Essai VICKERS HV

c- Essai ROCKWELL : HRc ou HRB

3.3 Essai BRINELL HB :


L'essai Brinell utilise comme pénétrateur (poinçon) une bille en acier trempé ou en
carbure de tungstène de 10 mm de diamètre (D). La pression est maintenue pendant 15
à 30 s selon le métal.
Avec : F en Kgf ; D et d en (mm).
F
ØD

Ou: F en N ; D et d en (mm) .

Ød

On doit l'essai Brinell à l'ingénieur métallurgiste suédois Johan Brinell (1849 - 1925). Il
s'applique aux métaux "peu durs".
La norme Brinell de dureté a été éditée dès 1924.

1/7 - TP-ESSAIS MECANIQUES - ac.chairi@gmail.com


3.4 . Essai VICKERS HV :
La dureté Vickers a été conçue dans les années 1920 par les ingénieurs de la société
Vickers en Angleterre. Elle est caractérisée par l'empreinte faite par un pénétrateur sous
une charge donnée durant 15 secondes. Le pénétrateur est formé d'une pyramide en
diamant à base carrée dont les faces opposées font un angle de 136°. La charge appliquée
est comprise entre 1 et 120 kgf. Le côté de l'empreinte est de l'ordre de 0,5 mm, la mesure
s'effectuant à l'aide d'un microscope.
La dureté Vickers (HV) est calculée e à l'aide de la formule suivante :

F Avec : F en Kgf et d en (mm).

Ou : F en N et d en (mm).

d est tel que :

Cet essai est appliqué principalement aux métaux, dure et mi-dure


La norme de dureté Vickers a été adoptée en 1952 et celle de micro-dureté, en 1969.

3.5 . Essai ROCKWELL HRc ou HRB :


Essai Rockwell : mesure de la dureté d'un métal selon l'enfoncement d'une bille d'acier,
appelé dureté Rockwell B (HRB) ou d'un cône de diamant de 120°, dureté Rockwell C
(HRC).

Fo Fo+F1 Fo
b
a

c
c-a

1 2 3

Résultat de mesure :
La valeur de Dureté de l’essai ROCKWELL est relevé directement sur la machine.

2/7 - TP-ESSAIS MECANIQUES - ac.chairi@gmail.com


4. Essai de résilience :
4.1 But :
Consiste à déterminer l'absence de la fragilité d'un métal ou la valeur de cette fragilité

4.2 Principe :
Consiste à rompre d'un seul coup à l'aide d'une machine spéciale dite "Mouton
pendule" une éprouvette entaillée au milieu

4.3 Calcul de la résilience K :

KCU = Energie absorbée par la rupture/Section initiale=

Avec: Energie absorbée (travail) W en joules (J) : W = P.(H-h).

Soit la résilience KCU est telle que :

P : poids en N
H : hauteur initiale (m)
KCU = W/So =
h : hauteur finale (m)

4.4 Calcul de la section initiale So :


Les dimensions des éprouvettes sont normalisées 55×10×10 So

10
Eprouvette entaillée en U :
5

55 10

So = ……………………………………………..
10

Eprouvette entaillée en V :
8

55 10
So

So = ……………………………………………..

3/7 - TP-ESSAIS MECANIQUES - ac.chairi@gmail.com


4.5 Machine : mouton Charpy.
ho

4.6 Mode opératoire :


1. On déverrouille le frein.
2. Prise et positionnement de la masse avec les deux mains en faisant attention à ne
pas se positionner en dessous (notamment la tête).
3. On bloque la masse à l’aide du cran d’arrêt.
4. On met l’éprouvette en place ; entaille au milieu.
5. On positionne l’aiguille au maximum, elle va nous permettre de lire l’énergie
nécessaire pour casser l’éprouvette sous l’action du choc.
6. Enfin, pied gauche sur le socle, la main gauche tient la goupille et la main droite
donne un coup sec sur le levier pour libérer la masse.
7. On lit la valeur W.

4.7 Résultats
Pour obtenir la résilience, on divise la valeur lue par la surface de l’éprouvette.

4/7 - TP-ESSAIS MECANIQUES - ac.chairi@gmail.com