Vous êtes sur la page 1sur 2

Section II - Le rapport spécial du CAC

Ce rapport concerne les conventions réglementées.

§1- Les conventions entre la société et ses administrateurs dans la SA

§2- Les conventions entre une SARL et l’un de ses gérants ou des associés

3 types de conventions :
- libre,
- interdite,
- réglementée.

A- Convention libre

Article 50.1 de la loi 66.

B- Convention Interdite

Article 51 loi 66

Il est interdit au gérant ou aux associés autres que des personnes morales de contracter sous quelque forme que ce soit des
emprunts auprès de la société et de se faire consentir par elle un découvert en compte courant ou autrement ainsi que de
faire cautionner ou avaliser leur engagement envers des tiers, conjoints, ascendants, descendants, toute personne
interposée.

C- Convention réglementée

Article 50 loi 66

1- Domaine de la réglementation

Il s’agit de conventions intervenues directement ou indirectement entre :


- la société et l’un de ses gérants ou associés,
- la société et une société dont un des associés est indéfiniment responsable, gérant, administrateur, directeur général,
membre du directoire ou du conseil de surveillance.

La procédure de l’article 50 est directement inspirée de celle des SA.


On a la notion de gérant et associé.

2- Procédure dans les SARL

Il n’y a pas d’autorisation préalable sauf pour les gérants non associés.
Pour les associés ou le gérant, le contrôle est effectué à posteriori sur le rapport du gérant ou du CAC s’il y en a un.

S’il existe un CAC, le gérant doit aviser le CAC de la convention dans le délai d’un mois à compter de la conclusion.
Le gérant ou le CAC établit un rapport, il comprendra :
- l’énumération des conventions,
- le nom des gérants ou des associés intéressés,
- la nature et l’objet de la convention,
- les modalités essentielles de la convention.

Ce rapport sera présent à l’Assemblée, et ce sont les associés qui approuvent ou désapprouvent les conventions.
Les associés intéressés ne prennent pas part au vote.

§3- Le rapport spécial du CAC

A- Application de la procédure dans le temps

4 époques :
1- la date des conventions
Le rapport spécial doit porter sur les conventions conclues lors d’un exercice dont les comptes seront soumis à l’Assemblée
Générale.

2- Le cas des conventions conclues avant la nomination de l’administrateur ou du dirigeant concerné

Les personnes visées par la procédure doivent être en fonction au moment de la conclusion de la convention.
Ainsi les conventions qui sont conclues par un administrateur avant sa nomination ne sont pas soumises à la procédure
spéciale sauf s’il y a modification des conditions initiales de la convention.

3- Cas des conventions qui sont conclu après la cessation des fonctions de l’administrateur ou du dirigeant concerné

Les opérations qui sont conclues entre la société et un ancien administrateur ne sont pas visées par la procédure spéciale
d’autorisation.

4- Cas de la poursuite d’une convention autorisée antérieurement

Dans ce cas, le CAC devra rendre compte de la poursuite d’une convention autorisée antérieurement alors même que
l’administrateur a depuis démissionné.
En revanche, il n’y a plus de conventions réglementées à compter de l’exercice ouvert après celui au cours duquel a pris
fin le mandat du dirigeant.

B- L’information du CAC

1- La nécessité de l’avis donné au CAC

C’est au Président du CA ou au gérant de SARL, qui doit donner avis au CAC de toutes les conventions autorisées dans le
délai de 1 mois à compter de la conclusion de la dite convention.
La forme de l’avis n’est pas précisé, un écrit est préférable.
Le défaut d’avis n’a pas de conséquence sur la convention.

2- Le CAC n’a pas été avisé d’une convention régulièrement autorisée ou en a été avisée hors délai

Le CAC doit faire état dans son rapport spécial des conditions régulièrement autorisées dès lors qu’il en a eu connaissance
même s’il n’en a pas été avisé.

3- Le cas où le CAC a découvert une convention non autorisée

Le CAC n’a pas procédé à une recherche systématique pour découvrir les conventions non autorisées.
Toutefois s’il découvre une telle convention, il devra signaler l’irrégularité au CA et dans son rapport général.
La convention sera soumise à une procédure de régularisation prévue à l’article 105 de la loi 66 sur les sociétés
commerciales.

Le CAC a aussi la possibilité d’intégrer son rapport sur cette convention dans son rapport spécial.

C- Le contenu du rapport spécial

Le rapport est spécial dans le sens qu’il ne doit pas être une partie du rapport général mais plutôt un document distinct qui
contient toutes les précisions concernant les conventions.
En l’absence de convention, le CAC n’est pas obligé de présenter un rapport mais l’usage veut qu’il y est en général un
rapport négatif.

Le CAC énumère les conventions soumises à l’approbation de l’assemblée.


Il précise le nom des administrateurs ou des dirigeants concernés.
Il précise la nature et l’objet des conventions.