Vous êtes sur la page 1sur 16

Affaires

Le magazine des professionnels du bâtiment

de PROS
Grenelle de l’environnement aidant,
la France, administrations, acteurs
du bâtiment et particuliers, com-
mencent à se préoccuper de la
construction de maisons peu éner-
givores. La RT 2005 et ses évolutions
sont une première approche… Des
labels récents tentent de sensibiliser
les constructeurs et les particuliers
pour bâtir, dès maintenant, des
maisons passives.

DOSSIER

À la recherche
de la maison
passive
POINT SUR… À DÉCOUVRIR PROFESSION
Le RPOPC, Répertoire
Permanent
Ouvrages-Produits
de Construction
SOCIAL & JURIDIQUE
RTT,
chèque transport,
congés maternité
Le vitrage BCE Les tubes multicouches


Avril/Mai/Juin 2008
c he
Affaires
À la recher

42
n
de PROS
de la maiso
passive N°
E (Haute Qualité
Si la démarche HQ le
le) n’est pas faci
Environnementa tion
à appréhender, la
Réglemen ta SOMMAIRE
et la prochaine
Thermique 2005
t favorisé
à venir (2010) on
bels HPE
l’évolution des la
ce Energétique) 05 LES ÉCHOS DU BÂTIMENT
(Haute Performan
t le mérite d’être
existants qui on
lancée,
plus précis. Sur la
nné naissance
ces labels ont do 06 NOUVEAUTÉS
rgie, pour
à un autre, Ef fine Les derniers produits
tr uction de
favoriser la cons n
ible consommatio proposés par les fabricants
maisons à très fa
passives.
d’énergie, dites
10 DOSSIER
À la recherche
de la maison passive
Le vitrage BCE
Passé presqu’inaperçu en 2007, 16 POINT SUR...
le triple vitrage dit Basse Le vitrage BCE
Consommation d’Énergie (BCE)
a été mis en évidence par
certains fabricants 19 PROFESSION
de menuiseries et de fenêtres Le RPOPC,
de toit pendant Batimat,
Répertoire Permanent
un salon particulièrement
Ouvrages-Produits
axé sur le développement
durable.
de Construction

20 À DÉCOUVRIR
Les tubes multicouches
Les tubes
multicouches
Pendant 10 ans, les tubes multicouches 23 INFOS SOCIALES & JURIDIQUES
ont fait leur preuve dans les réseaux RTT, chèque transport,
de distribution d’eau chaude et froide congés maternité
dans l’industrie, le tertiaire, les
établissements recevant du public…
Aujourd’hui, ils veulent faire valoir
leurs avantages auprès des artisans Responsable de la publication : GEDIMAT
Conception/réalisation : PRIMAVERA
et des particuliers.
Crédits photographiques :
Couverture/sommaire : Giacomini, Maison Phenix
P. 6 : Bostik, Diagral, FP Bois, Wienerberger
P. 7 : Bradstone, Bosch, Carré d’Arc, Wedi
P. 8 : Heliotan, Knauf, Mapei, Ursa
Pour vous abonner ABONNEMENT AFFAIRES DE PROS (n°42)
P. 10-11 : Airwell, Clipsol, Maison Phenix
GRATUITEMENT Nom : P. 12 : Clipsol, Daikin, Roto, Viessmann
Renvoyez ce coupon à : Prénom : P. 15 : Legrand, Velux
GEDIMAT P. 20-21 : Giacomini, Wavin
Profession :
Affaires de Pros
24, rue Chaptal Adresse :
92300 Levallois Perret
Code postal : Ville :
05

Les échos
du bâtiment
BEL’M UNE NOUVELLE
RESTE INDÉPENDANT IDENTITÉ POUR
Leader national avec 25 % du marché de la WEBER ET BROUTIN
porte d’entrée, Bel’m réalise un chiffre
d’affaires de 70 M€ et assure une croissance
annuelle régulière, de 8 à 15 % depuis 10 ans.
Pour écarter tout risque d’être vendu à un
groupe financier ou industriel, Yann Rolland, Dévoilés le 14 décembre 2007, la nouvelle ACTUALITÉS
dirigeant du Groupe, et ses collaborateurs identité de marque et le logo réactualisé
ont assuré leur indépendance en donnant la de Weber et Broutin sont désormais uni-
majorité de contrôle du Groupe à son formisés au niveau international depuis
management. Pour assurer cette opération, janvier 2008. Dorénavant, tous les produits
Bel’m a choisi un désendettement avec Weber à travers le monde seront commer-
l’entrée de sociétés spécialisées qui ont cialisés sous une seule et même marque :
investi 18 M€. Un emprunt de 7 M€ a été
contracté auprès des banques régionales.
« Weber », seul nom que les acheteurs et AFOCEL ET CTBA,
les utilisateurs associent principalement
Le dirigeant, qui reste majoritaire, et la aux produits et solutions de la marque. UN MARIAGE RÉUSSI
société du personnel actionnaire (13 %) ont L’entreprise a également choisi, suite à
maintenu 100 % de leurs titres. Ce montage, ce changement, d’actualiser son identité
exclusivement régional, garantit la stabilité visuelle. Plus dynamique, le nouveau logo
de l’actionnariat. Il doit permettre à l’entre- reprend les éléments graphiques de la
prise de poursuivre son développement tout version précédente, créée en 2001, tout
en gardant les valeurs qui lui ont permis de en les modernisant. Il sera mis en place,
créer 350 emplois depuis 12 ans. d’ici fin 2009, sur l’ensemble des produits,
des outils de communication et d’aide à la
vente, et des sites Weber en France.
AFOCEL (Association Forêt Cellulose) et CTBA
(Centre Technique du Bois et de l’Ameu-
blement) se sont associés pour la réalisation
UN SYNDICAT de projets d’études et de recherche plutôt
que de conduire des actions concurrentes.
POUR RÉCUPÉRER LES EAUX DE PLUIE Le premier est présent dans les secteurs de
Réguler, récupérer l’eau de pluie et la réutiliser sont désormais des actions citoyennes. Cet la pâte à papier et l’exploitation forestière,
objectif suscite aujourd’hui fortement l’intérêt des particuliers et des pouvoirs publics. et le second intervient dans les filières bois,
C’est pourquoi, neuf industriels d’expérience ont créé, fin 2007, l’l.F.E.P. (Industriels Français bois-construction, emballage et ameublement.
de l’Eau de Pluie). Les missions que s’est fixé le syndicat sont nombreuses : fournir des Après un partenariat étroit pendant plus de
solutions sûres et garanties pour la récupération, le stockage, la régulation et la réutilisation deux ans et un bilan encourageant, l’idée d’une
de l’eau de pluie, étudier des solutions techniques innovantes, rédiger des documents fusion s’est naturellement imposée pour
techniques, participer à l’élaboration et à l’évolution des textes normatifs et réglementaires, mieux servir l’ensemble des professions de
contribuer à l’élaboration d’un label Qualité… la filière forêt-bois-papier-ameublement. Ce
l.F.E.P., 10 rue de Washington, 75008 Paris. Tél. : 01 45 63 70 40 – email : contact@ifep.info mariage a donné naissance à un institut
technologique le FCBA, Forêt, Cellulose, Bois-
construction, Ameublement. Il permettra aux
secteurs professionnels d’avoir une position
européenne et internationale plus forte, de
PPG ACHÈVE L’ACQUISITION développer la ressource forestière française
insuffisamment exploitée, de promouvoir le
DU GROUPE SIGMAKALON développement durable dans les filières
PPG Industries a annoncé, le 2 janvier 2008, décoratives ». En France, PPG ne disposait que bois, de concevoir de nouveaux produits, de
qu’il avait finalisé l’acquisition du groupe d’une activité Grand Public réduite qui est développer des colles à base de chimie verte…
SigmaKalon, acteur d’envergure mondiale sur maintenant intégrée dans la division Grand Public
le marché de la peinture. « Les activités de de SigmaKalon. La forte présence assurée
SigmaKalon sont très complémentaires aux par SigmaKalon sur le marché du Bâtiment
nôtres » a déclaré Charles Bunch. « Cette acqui- (avec ses marques Freitag, Guittet, Peintures
sition permettra d’étendre notre couverture Gauthier, Seigneurie, Sigma Coatings et Ripolin
géographique, notre offre commerciale et d’aug- Bâtiment) continuera d’être développée à
menter significativement la part des ventes travers les mêmes canaux de distribution,
provenant des peintures architecturales ou sous la responsabilité des mêmes équipes.
06

EN DIRECT
DES FABRICANTS
NOUVEAUTÉS Toujours plus
Spécialiste de l’alarme sans fil, Diagral a
adopté, en 2007, une nouvelle signature
de marque : Toujours plus pour votre
sécurité. En 2008, la société pérénise

Des joints son discours en enrichissant les


fonctionnalités de son système d’alarme
et en proposant de nouvelles « solutions ». Parallèlement, le design des matériels

hors norme ! évolue. La centrale sirène vocale CBS1000 possède de nouvelles fonctionnalités :
protection intrusion (marche partielle, totale ou par groupes), fonctions simulation de
présence, protection des personnes en cas d’agression ou de malaise, protection incendie et
risques domestiques avec sonnerie spécifique incendie. Parce que tout le monde n’a pas le
même type d’habitat, Diagral propose 4 nouvelles solutions prêtes à l’emploi correspondant
aux configurations les plus demandées en matière de protection. Toutes ces solutions sont
évolutives et sont également disponibles avec des détecteurs spécifiques pour animaux.

Prête pour 2010


L’épaisseur de 25 cm de la brique Porotherm R25
de Wienerberger la situe entre les classiques
Dernier né de la gamme des joints de de 20 cm d’épaisseur et les monomurs de 30 et
carrelage Bostik Bâtiment, Ardajoint 37 cm d’épaisseur. Les nombreuses alvéoles de
Rustic se positionne sur le marché sa structure, associées à l’isolation naturelle de
des mortiers spécifiquement adaptés la terre cuite aug-
à la réalisation de joints de grandes mentent les qualités
dimensions, de 5 à 80 mm de large. d’isolation d’un mur
Polyvalent, il s’applique sur des revê- porteur par rapport
tements aussi divers que les pierres à une maçonnerie
naturelles ou reconstituées, grès étirés, de terre cuite ordi-
terres cuites, briques, moellons, grès naire de 20 cm. Elle

Prendre
cérame ou marbres. Il résiste, sans offre des perfor-
fissuration, à l’abrasion et aux cycles mances thermiques
gel/dégel. Sa formule hydrofugée évite

le large
supérieures de 60 % à la référence de la
l’absorption d’eau et limite durablement RT 2005. Et, avec un complexe de doublage de
l’encrassement du joint : un atout de 10 cm d’épaisseur, cette brique permet d’atteindre
taille pour les plages de piscines, les des performances qui seront exigées par la
terrasses… Disponible en sacs de 25 kg Le nouveau lambris Verniland Extrême de RT 2010 (R 3,65 ou 4,15 m2.K/W selon la qualité
en coloris Pierre, Ardoise et Granit FP Bois est d’abord le plus large du marché de l’isolant). Grâce à son épaisseur, elle permet
rose. (L. 2 500 mm x l. 185 mm x ép. 17 mm) grâce à également de mieux répondre aux prochaines
la technique du panneautage qui, sans règles parasismiques (courant 2008) en incor-
augmenter l’épaisseur des lames, l’empêche porant facilement des chaînages de plus grande
de se voiler et compense les variations section (15 cm minimum).
dimensionnelles. Cette dimension donne
aussi le ton à une nouvelle tendance de la
décoration murale qui aspire à plus de
largeur. D’une finition brossée blanchie
mate, ce lambris fait ressortir l’aspect
«matière» du bois, en rendant invisibles les
zones de collage inhérentes au procédé de
panneautage. Muni d’une languette décalée,
le lambris se pose de manière très simple.
Le clouage peut se faire manuellement ou
à l’aide d’une cloueuse. Il est invisible et ne
nécessite pas de doubles points d’ancrage
en dépit de la largeur des lames.
07

Un écoulement Spécialiste des receveurs de douche de plain-pied, prêts à carreler,


Wedi présente un modèle à écoulement linéaire, le Fundo Riolita. En
plaçant l’évacuation de l’eau sur l’un des bords du receveur, une

linéaire seule pente suffit : c’est plus simple à fabriquer et il est possible
alors de coller un carrelage de grand format ce qui est presque
impossible avec les receveurs à écoulement central ou décalé (qui
forment obligatoirement 4 pentes, ce qui oblige à utiliser des
carreaux de petits et moyens formats). Le receveur à écoulement
linéaire, disponible en 120 x 90 cm et 5 cm d’épaisseur, est livré avec
un soubassement de 8 cm d’épaisseur pour adapter le siphon en
fonction de la nature du plancher, béton ou bois. Trois barrettes de
finition à placer sur l’écoulement sont proposées. Le siphon reste
accessible et facile à nettoyer.

La visseuse à chocs professionnelle GDR 10,8 V-LI


Professional vient s’ajouter à la série d’outils

De nouvelles Lithium-Ion de 10,8 volts de Bosch. Compacte, elle


peut se loger dans la poche de la veste. Elle ne
pèse en outre que 1 kg : soit 40 % plus légère et

perspectives 30 % plus compacte qu’une visseuse à chocs


avec une batterie Nickel ! En dépit de sa taille
réduite et de son faible poids, elle développe un

pour le jardin
couple maximum de 100 nm, une vitesse à vide de
1800 tours/min et une fréquence de frappe de
3000 coups/min. Le champ d’application de cet

Une visseuse
outil couvre le travail
avec des vis de tailles
petite à moyenne à

de choc
filetage allant jusqu’à
M12, ainsi que la pose de vis métalliques dans
le béton préperforé. Le mécanisme de frappe à
hautes performances prévient tout recul.
L’éclairage intégré au niveau du nez de l’outil
facilite le travail dans les zones sombres
(intérieur des armoires ou des conduits).

NOUVEAUTÉS
Délimiter une terrasse, un potager, construire
une jardinière ou un bassin, marquer un
dénivelé… sont autant d’aménagements qui
personnaliseront votre jardin. Pour simplifier
ces travaux de construction, Bradstone
propose les blocs murets Cévennes, le
couronnement Hadrien ou encore le caniveau
Manoir. Par exemple, grâce à ce dernier, les
eaux de pluie, recueillies à partir des
gouttières, chemineront vers le bassin
construit à l’aide des blocs muret Cévennes,
pour constituer une réserve d’eau précieuse
pour l’arrosage. En pierre reconstituée
ingélive et antidérapante, tous ces éléments Grand
format
sont disponibles en différentes nuances.

Proposé en coloris Champagne ou


Luberon, la dalle Zéphyr de Carré d’Arc,
grâce à ses dimensions généreuses
(60 x 60 cm), crée, avec subtilité et
discrétion, une impression d’amplification
de l’espace. Elle se prêtera ainsi volon-
tiers au jeu pour agrandir visuellement
une terrasse aux dimensions modestes
ou moyennes. Ou encore, le trop petit
cabinet de verdure au fond du jardin
prendra de l’ampleur. Par la finesse de
son grain, la dalle offre une douceur
agréable aux pieds nus.
08

Santé et environnement préservé !


La santé et le bien-être des artisans sont devenus une des priorités l’organisme allemand GEV (Association pour le contrôle des Emissions
du développement des produits Mapei. Plus qu’un facteur d’image, le des Produits de Mise en Œuvre). Ce label établit une classification
respect de l’environnement est un pilier fondamental de la philoso- des produits chimiques du bâtiment en fonction des solvants
phie de la société, de sa culture d’entreprise et de sa responsabilité contenus dans leurs formules. L’EMICODE® EC1 correspond donc aux
d’industriel. Ses efforts fournis dans ces directions ont permis de produits « à très faible émission », c’est-à-dire à un taux de COV
donner naissance à la gamme ECO, des produits sans solvant pour inférieur à 500 µg/m3. La gamme ECO Mapei garantit ainsi le meilleur
sols et murs de tous types. Elle est composée de niveau de protection de l’environnement et des utilisateurs.
produits en dispersion aqueuse, sans solvant et
à très faible émission en Composés Organiques
Volatiles (COV). Non nocifs pour la santé de
l’applicateur et de l’utilisateur, tous les produits
de la gamme sont certifiés EMICODE® EC1 par

Que la Nanoforce Heliotan Professionnel enrichit sa nouvelle gamme


de lasure avec INA, une lasure d’imprégnation, et
avec LNA, une lasure gel satinée, issues toutes les

soit avec elles deux de la technologie Nanoforce. Elle fait appel à


une résine acrylique core-shell dont les particules
actives extrêmement fines augmentent le taux de
pénétration de produit dans le bois par rapport à
une résine traditionnelle en micro émulsion. Le
maillage densifié des particules réduit considé-

NOUVEAUTÉS
rablement les aspérités naturelles et vulnérables du
support et, les particules étant plus petites, elles
épousent impeccablement les irrégularités du bois.
Il en ressort une accroche exceptionnelle sur les
bois faiblement imprégnables, une durabilité de la
lasure jusqu’à 9 ans, une meilleure protection contre
les UV, un effet perlant qui retarde l’encrassement.
Disponibles en 8 teintes bois et en 1 ou 5 litres.

Une nouvelle plaque Deux en un


pour les
planchers
Knauf concentre ses savoir-faire Fidèle à ses engagements, Ursa travaille tout particu-
dans la filière sèche sur la plaque lièrement sur le confort et la facilité d’utilisation de
Aquapanel Floor. Elle constitue la ses matériaux, permettant ainsi à tous les utilisateurs,
première chape sèche en ciment. qu’ils soient professionnels ou particuliers, d’effectuer
Cette solution pour plancher rapidement et efficacement des travaux d’isolation de
arbore aujourd’hui des dimensions (600 x 900 x 22 mm) et une forme optimisées, qualité. Dans la gamme des panneaux acoustiques roulés,
pour une mise en œuvre simplifiée avec la plaque Aquapanel Floor 2008 à bords en épaisseur 45 mm et largeur 600 mm, le fabricant
rainurés. Plus maniable, elle présente des bords rainurés sur les quatre côtés, qui lance le 34 R Twin. Il s’agit de deux panneaux de laine de
viennent remplacer les feuillures de la première génération de plaques qu’il fallait verre revêtus d’un voile de verre renforcé, superposés
visser. Une clavette en polypropylène à coller vient remplacer efficacement les vis et enroulés ensemble. Comme les deux lés sont coupés
et réduire le temps de main-d’œuvre de manière conséquente. Après seulement en même temps, la découpe est rapide. La longueur des
12 heures de séchage de la colle, cette panneaux, 8,10 m, est calculée spécialement pour
chape en ciment se révèle prête à optimiser l’utilisation de chaque rouleau en isolant
accueillir tout type de finition (carrelage, aisément les trois hauteurs de cloisons les plus
revêtement plastique ou textile, parquet, répandues (2,50 / 2,60 / 2,70 m). La tenue mécanique de
y compris le parquet collé), et certains chaque lé est excellente : le produit est à la fois léger,
systèmes de chauffage par le sol (Hora souple et suffisamment rigide pour rendre la pose
Millitwin par exemple). facile.
10

À la recherche de
la maison passive
Nous ne reviendrons pas sur les besoins de construire des bâtiments avec des matériaux « propres », avec
des parois bien isolées, utilisant des systèmes de chauffage économes en énergie… pour sauver notre
planète (se reporter au dossier sur les maisons HQE – Haute Qualité Environnementale d’AFFAIRES DE PROS
N°41). Si la démarche HQE n’est pas facile à appréhender, la Réglementation Thermique 2005 et la prochaine
à venir (2010) ont favorisé l’évolution des labels HPE (Haute Performance Energétique) existants qui ont le
mérite d’être plus précis quant aux performances énergétiques à atteindre. Sur la lancée, ces labels ont
donné naissance à un autre, Effinergie, pour favoriser la construction de maisons à très faible consommation

DOSSIER d’énergie, dites passives.

Grenelle de
l’environnement
aidant, la France,
administrations,
acteurs du bâtiment
et particuliers,
commencent
à se préoccuper
de la construction
de maisons peu
énergivores.
La RT 2005
et ses évolutions
sont une première
approche…
Des labels récents
tentent
de sensibiliser
les constructeurs Passez le Cep Type de chauffage Zone Cepmax
et les particuliers Pour comprendre un peu mieux ces labels, il est néces- climatique* (kWh/m2/an)
pour bâtir, saire de définir les différents Coefficients d’Énergie
Primaire (Cep) de la RT 2005 qui s’expriment en kWh H1 130
dès maintenant, d’énergie primaire (ep) par m2 et par an (kWh/m2 /an). Combustibles
H2 110
des maisons Le Cep caractérise la consommation conventionnelle fossiles
passives. H3 80

>>>
d’énergie du bâtiment en projet pour le chauffage, la
ventilation, la climatisation, la production d’eau chaude
Chauffage H1 250
sanitaire et l’éclairage des locaux.
électrique
Cepréf indique les consommations totales d’énergie du H2 190
(y compris pompe
bâtiment, calculées en fonction des paramètres fixés par
à chaleur) H3 130
la RT 2005 : zone climatique, type de bâtiment, Ubât
(coefficient qui caractérise les performances thermiques * Les zones climatiques H1 (nord) à H3 (zone méditerranéenne)
déterminent les niveaux de référence géographiques.
du bâti), consommations de chauffage, de ventilation,
d’eau chaude sanitaire, d’éclairage des locaux et de maximales à ne pas dépasser. Cette exigence intègre
refroidissement le cas échéant. les consommations de chauffage, de production d’eau
Cepmax concerne uniquement les bâtiments d’habitation. chaude sanitaire et de climatisation, le cas échéant, et
La RT 2005 a fixé un garde-fou, des consommations prend en compte le type d’énergie.
11

Les garanties du label HPE


Un arrêté du 8 mai 2007 a jeté les bases pour anticiper
la future RT 2010 en améliorant le label HPE (Haute
Performance Energétique) existant. Ce label, issu de la
RT 2000, proposait deux niveaux : le HPE qui exigeait
une consommation d’énergie inférieure de 8 % par
rapport aux exigences réglementaires et le label THPE
(Très Haute Performance Energétique) de 15 %. Le
nouveau label compte désormais 5 niveaux, qui fixent
des consommations d’énergie encore plus basses que
le Cepmax de la RT 2005. C’est Promotelec, organisme
certificateur indépendant reconnu par les Pouvoirs
Publics, qui propose ces labels HPE pour les logements
neufs. Garantissant la conformité à la RT 2005 tout
en anticipant ses futures évolutions, ces labels offrent
de multiples avantages.

Le Cep caractérise la
consommation conven-
tionnelle d’énergie du
bâtiment en projet
pour le chauffage, la
ventilation, la climatisa-
tion, la production d’eau
chaude sanitaire et
l’éclairage des locaux.

La garantie de la qualité de la construction et du respect de l’Habitat…), de réduction de taxe foncière, extension


des exigences réglementaires en vigueur (RT 2005) grâce de COS (Coefficient d’Occupation des Sols) et au crédit
à une démarche de certification comprenant, notamment, d’impôt pour les équipements utilisant des énergies
une visite technique systématique en fin de chantier. renouvelables.
L’assurance d’un logement respectueux de l’environ-
nement qui valorise l’usage rationnel de l’énergie (gaz
naturel, GPL, électrique, solaire, bois, PAC) et qui met en
avant les équipements contribuant à la réduction des
émissions de gaz à effet de serre.
La possibilité de faire des économies d’énergie grâce aux
prescriptions techniques des labels portant sur l’isolation
thermique, l’aération, le chauffage… et mettant l’accent sur
les équipements de gestion de chauffage et de pilotage
des installations. Le label offre ainsi une visibilité et une
maîtrise à long terme des coûts énergétiques.
L’accès à des aides financières de certains organismes
(conseils généraux ou régionaux, DDE - Direction Dépar-
tementale de l’Équipement -, ANAH - Agence Nationale
12

Cinq niveaux d’exigence


L’arrêté du 8 mai 2007 a donc fixé cinq niveaux d’exigences
HPE. Ils sont réglementés, mais pas obligatoires. Ils ont
un principe commun : la consommation conventionnelle
d’énergie primaire Cep (chauffage, eau chaude sanitaire,
refroidissement) doit être inférieure à la consommation
de référence du Cepréf ou Cepmax
Pour obtenir un des labels HPE, les futurs acquéreurs
doivent s’adresser à leur constructeur, qui prendra en

DOSSIER charge leur démarche d’attribution, et se renseigner sur


le site www.promotelec.fr.
HPE 2005 concerne les constructions dont les consom-
mations énergétiques conventionnelles sont au moins
inférieures de 10 % au Cepréf. Pour les bâtiments à usage
d’habitation, dont plus de 90 % de la surface est chauffée
BBC 2005 est attribué aux par une énergie autre que le bois, le coefficient Cep doit inférieurs de 20 % au Cepréf. Pour les bâtiments à usage
bâtiments à usage d’habitation être inférieur d’au moins 10 % au Cepmax. d’habitation dont plus de 90 % de la surface est chauffée
dont le Cep, pour le chauffage, HPE EnR 2005 (Energies Renouvelables) ajoute aux par une énergie autre que le bois, le coefficient Cep doit
le refroidissement, la ventila- exigences précédentes l’une des conditions suivantes : être inférieur d’au moins 20 % au Cepmax.
tion, la production d’eau chaude THPE EnR 2005 a pour objectif un gain d’au moins 30 % par
soit plus de 50 % de la consommation de chauffage est
sanitaire et l’éclairage des
locaux, est inférieur ou égal à assurée par un générateur utilisant la biomasse, soit le rapport Cepréf et au Cepmax. Pour les bâtiments à usage
50 kWh/m2/an. système de chauffage est alimenté à plus de 60 % par d’habitation dont plus de 90 % de la surface est chauffée
une énergie renouvelable. par une énergie autre que le bois, le coefficient Cep doit
THPE 2005 (Très Haute Performance Energétique) être inférieur d’au moins 30 % au Cepmax. Les constructions
s’applique aux constructions dont les Cep sont au moins concernées doivent utiliser des énergies renouvelables
pour le chauffage ou l’eau chaude sanitaire (solaire ther-
mique, biomasse, pompe à chaleur performante) et le
photovoltaïque pour la production d’électricité.
BBC 2005 (Bâtiment Basse Consommation énergétique)
est attribué aux bâtiments à usage d’habitation dont le
Cep, pour le chauffage, le refroidissement, la ventilation,
la production d’eau chaude sanitaire et l’éclairage des
locaux, est inférieur ou égal à 50 kWh/m2 /an. Le niveau
BBC est modulé en fonction de la zone climatique et de
l’altitude du logement. La performance à atteindre en
fonction de l’implantation varie de 40 à 65 kWh/m2 /an.
Pour les autres bâtiments, le Cep doit être inférieur ou
égal à 50 % du Cepref.
15

Une réponse pour la maison Comment y parvenir


passive Les initiatives qui se multiplient ont l’avantage de
BBC 2005 fait partie du concept de la maison passive, proposer des solutions pour la construction de maisons
peu énergivore. Ce concept est présent chez nos amis traditionnelles qui ne sont pas ces immenses et très belles
Allemands (Passivhaus) et Suisses (Minergie) qui cons- réalisations d’architectes qui nous font rêver.
truisent de telles habitations depuis 1990. On en recense • D’abord construire selon la démarche HQE avec une
7 000 en Allemagne, constructions qui sont pratiquement conception bioclimatique. Elle est basée sur l’utilisation
autonomes (15 kWh/m2 /an). D’ici 2010, on prévoit que des ressources naturelles (soleil, vent, végétation, tempé-
20 % des constructions neuves allemandes seront des rature ambiante, par exemple) et tente de tirer le meilleur
maisons passives. parti de ces énergies sous forme de chaleur et de lumière
Pour rattraper son retard, la France, qui ne compte que permettant de réduire la consommation des équipements
quelques belles réalisations d’architectes, a décidé de de chauffage, de refroidissement et d’éclairage.
mettre les bouchées doubles. L’association Effinergie a
été créée pour valoriser les exigences du niveau BBC.
• Réaliser une isolation thermique continue, étanche,
sans pont thermique avec une épaisseur d’isolant très
importante : plus de 20 cm de laine minérale pour les
DOSSIER
Des initiatives de fabricants, de groupes industriels, de
constructeurs français ont vu ainsi le jour. La prochaine murs, 30 à 40 cm dans les combles par exemple. La pose
étape pour Effinergie est de fixer un niveau d’exigence de fenêtres à double vitrage performant, ITR, lame
pour l’existant, soit 80 kWh/m2 /an. Il pourra servir de point d’argon, à contrôle solaire… s’impose.
de repère pour les rénovations performantes. • Comme la maison est « étanche », le renouvellement d’air
doit se faire de manière maîtrisée, assuré par un système
de ventilation performant (double flux couplé à une
pompe à chaleur, à un puits canadien).
• Produire plus de la moitié des besoins d’eau chaude
sanitaire avec un chauffe-eau solaire.
• Réduire ses besoins en électricité en installant des
panneaux photovoltaïques, des ampoules basse consom-
mation, des appareils électroménagers (A++)…
Qui délivre le label Effinergie ?
L’association effinergie (www.effinergie.org) ne • Installer un système de récupération d’eaux pluviales
délivre pas elle-même le label, mais s’appuie sur les pour l’arrosage du jardin, le lavage de la voiture,
certificateurs officiels dont deux plus particulière- alimenter les WC en eau non potable…
ment pour la maison individuelle :
CEQUAMI pour les maisons individuelles en secteur
Où se renseigner
diffus, www.constructeurs-nf.fr ; Les personnes intéressées par le Label
PROMOTELEC pour les maisons et logements Performance peuvent se procurer le dépliant
individuels groupés et les logements collectifs, d’information, en contactant le 3620 Promotelec
www.promotelec.com ; (0.15 € TTC/mn).
Un site Internet, www.2ideesalafois.com, permet
CERTIVEA pour les bâtiments tertiaires (écoles, un accès en quelques clics à de nombreuses
bureaux…), www.certivea.fr ;

>>>
informations sur le Label Haute Performance
CERQUAL pour les immeubles collectifs et les et la maîtrise de l’énergie.
logements individuels groupés, www.cerqual.fr.
16

Passé
presqu’inaperçu
en 2007, le triple
vitrage dit Basse
Consommation
d’Énergie (BCE)
a été mis en
évidence par
certains fabricants
de menuiseries
et de fenêtres
de toit pendant
Batimat, un salon
particulièrement
axé sur le
développement
durable.

>>>

Le vitrage BCE
Il y a peu de temps encore, le triple vitrage était considéré par les industriels du verre comme inadapté :
trop lourd, trop encombrant pour les menuiseries, des performances peu probantes pour le surcoût…
Le concept de la maison peu énergivore, qui devrait être une référence pour les futures réglementations
thermiques (RT 2010 et suivantes), a changé la donne.

Piqûre de rappel
POINT SUR… Le verre est un très mauvais isolant. Pour limiter les
déperditions thermiques, une seule solution, intercaler
une lame d’air immobile entre deux vitres. C’est l’air qui
est isolant pas le verre. À une lame d’air importante
correspond donc une isolation thermique performante.
Exprimé en W/m2.K, le coefficient Ug (g pour glass)
indique les performances d’un double vitrage : plus il est
réduit, plus la fenêtre est isolante.
Dans les années 80, en version de base, un double vitrage Elle renvoie vers l’intérieur la chaleur émise par le
4-8-4 mm présente un Ug de 3,4 W/m2.K. Puis, on est chauffage de la pièce, réchauffe la vitre, ce qui diminue
passé, au début des années 90, à 4-16-4 mm (Ug inférieur l’effet de paroi froide attribué au verre ordinaire, réduit
à 3 W/m2.K). Au-delà les gains obtenus ne progressent les pertes de chaleur vers l’extérieur tout en conservant
pas significativement, la variation de Ug n’étant pas le bénéfice des apports énergétiques gratuits. Le Ug d’un
directement proportionnelle à l’épaisseur de la lame ITR « classique » est de 1,9 W/m2.K, voire un peu moins.
d’air. Un double vitrage très épais, outre son coût, pose Mais cela reste encore très énergivore par rapport aux
des problèmes de poids et demande des menuiseries matériaux isolants. Pour accroître les performances, on
adaptées. remplace la lame d’air d’un ITR par de l’argon, gaz rare
De ce constat est né le vitrage à Isolation Thermique beaucoup plus isolant. Le coefficient Ug atteint alors
Renforcée (ITR) qui permet d’augmenter les performances 1,4 voire 1,1 W/m2.K. C’est aujourd’hui le double vitrage
sans accroître l’épaisseur de la lame d’air. La face interne standard en construction neuve, Réglementation
de la vitre intérieure est d’une couche dite peu émissive. Thermique 2005 oblige.
17

Pour une vitre de plus pénalisent les apports solaires d’hiver qui constituent la
L’orientation vers des constructions à basse consom- partie positive de la contribution de la fenêtre.
mation d’énergie implique que tous les fabricants Pour une analyse objective de ces deux types de produits
proposent des produits de plus en plus isolants. Pour les L’orientation vers des
en termes de développement durable, il faut également constructions à basse
menuiseries, on a ressorti le triple vitrage « enterré » s’intéresser aux différences de coûts et aux matières
dans les années 90, qui, grâce aux progrès techniques consommation d’énergie
consommées. Si l’on considère les conditions météorolo- implique que tous les
(verre ITR, lame d’air avec argon), permet d’obtenir une
isolation performante. giques des 8 zones climatiques utilisées pour les calculs de fabricants proposent
Un triple vitrage se compose de trois vitres de 4 mm consommation par la RT 2005 - qui ne sont pas comparables des produits de plus en
d’épaisseur. Les faces internes des verres extérieur et avec celles de nos voisins du nord de l’Europe - on s’aperçoit plus isolants.
intérieur sont peu émissives (ITR). Deux lames d’air ou que les gains en consommation d’énergie (3 % en zone H1b,
d’argon de 12 à 16 mm d’épaisseur séparent les vitres. soit 421,5 KWh/an et 20 €/an pour la maison étudiée) restent
Le coefficient Ug tombe à 0,8, voire 0,5 W/m2.K avec des faibles au regard de l’augmentation des coûts.
lames d’argon de 16 mm.

Des performances,
mais aussi des contraintes
Pour comparer les performances du double et du triple
vitrage, des fenêtres équipées de ces vitrages et leurs
contributions à la consommation des bâtiments, des
simulations ont été réalisées par le SNFA (Syndicat National
de la construction des fenêtres, façades et activités
associées). Elles ont permis d’observer la consommation
totale d’énergie (selon la RT 2005) d’une maison
individuelle équipée de fenêtres aluminium à rupture
de pont thermique à ouvrant caché avec double vitrage
VIR et de fenêtres PVC avec triple vitrage.
Dans cette étude, chaque fenêtre est dotée d’un volet
isolant et les simulations ont été effectuées pour une
surface de fenêtres égale à 17 % (surface de référence de
la RT 2005) et pour 2 orientations. La première corres-
pondant à l’orientation de référence de la RT 2005
(40 % sud, 20 % est, ouest, nord) ; et la deuxième plus
“bioclimatique” (60 % sud, 15 % est et ouest, 10 % nord). Enfin, toujours selon le SNFA, la fabrication d’un triple
Les calculs montrent que les gains de consommation avec vitrage requiert + 50 % de verre, + 100 % de barrière
la fenêtre triple vitrage sont faibles alors que les Ug et Ujn d’étanchéité et + 100 % de couche basse émissivité, et
sont abaissés de plus de 50 %. Ces résultats démontrent que l’intégration d’un triple vitrage engendre l’augmentation de
l’amélioration de l’isolation s’accompagne de la détérioration l’épaisseur du dormant et de l’ouvrant d’au moins 20 mm.
des apports solaires des fenêtres. Nul doute que les fabricants ont déjà pris en compte ces
La dégradation du facteur solaire « g » du vitrage et contraintes et qu’ils sauront s’appuyer sur les dernières
l’augmentation des profilés des fenêtres triple vitrage évolutions technologiques pour y remédier.

Ug, Ujn, g et Tl
62
Le coefficient Ug d’un double vitrage nu ne Le facteur solaire « g » d’un vitrage 59

suffit pas à qualifier l’isolation d’une fenêtre. est la somme de l’énergie entrant 80
76 02 08
Il faut tenir compte de la nature de la directement dans le local et de 60
menuiserie dans laquelle il est fixé et l’énergie solaire absor- 50 14
27 95
51 55
57
78
mesurer le coefficient global de la fenêtre bée et restituée par 29 22
61
91
77 54 67
H1a
soit Uw (w pour window) pour l’internationnal le vitrage. Plus « g » 35 53
28 10
52
88

ou Ujn (jn pour jour/nuit) selon la RT 2005. Le est faible, moins il y 56 72 45


89
68 H1b
70 90
coefficient Uw ou Ujn d’une fenêtre alu est a d’apport solaire. 44 49
37
41
21
25
H1c
toujours nettement supérieur à celui d’une Un triple vitrage possède 18 58
H2a
fenêtre bois ou PVC équipée du même double un coefficient de transmission 85
79 86
36
71
39

03
vitrage. À savoir, la RT 2005 exige un Ujn de lumineuse de 0,70 au lieu de 0,80 23 01 74 H2b
1,8 W/m2.K (2,1 W/m2.K en zone H3). pour un double vitrage et un facteur 17
16
87
63 42 69
H2c
Lorsque le rayonnement solaire (flux solaire « g » de 0,50 au lieu de 0,65 19 38
73

incident) frappe un vitrage, une partie est pour un double vitrage. 24 15 43 H2d
33 05
réfléchie (flux réfléchi), une autre est Ainsi, un vitrage lumineux sera placé 46
48
07 26
H3
47
absorbée dans l’épaisseur (flux réémis) et plutôt sur une façade nord. Un 82
12
84 04 06
40 30
une troisième est transmise directement, double vitrage moins lumineux 32
81
13
34
c’est la transmission lumineuse « Tl », avec un facteur « g » faible sera, 64
31 83

exprimée en pourcentage. « Tl » quantifie le quant à lui, installé sur une façade 65


09
11
2B

taux de lumière qui entre dans le bâtiment au sud pour compenser les surchauffes 66
2A
travers du vitrage. d’été.
19

Le RPOPC,
Répertoire Permanent
Ouvrages-Produits
de Construction
Conscientes de l’impact des évolutions européennes sur les référentiels français, cinq organisations professionnelles PROFESSION
- AIMCC (Association des Industries de Produits de Construction), CAPEB (Confédération de l’Artisanat et des
Petites Entreprises du Bâtiment), COPREC (Confédération des Organisations Professionnelles de Prévention et
de Contrôle), FFB (Fédération Française du Bâtiment) et FFSA (Fédération Française des Sociétés d’Assurances) -
ont rédigé une déclaration commune confirmant leur
volonté de mettre à la disposition des professionnels du
Bâtiment une base de données servant de référence à
La multiplication des textes de références, l’introduction du marquage CE,
tous les intervenants concernés. le développement de produits nouveaux enrichissent l’environnement
Piloté par l’Association des Industries de Produits technique du monde de la construction. Dans ce contexte, où il peut paraître
de Construction, le RPOPC (Répertoire Permanent difficile de trouver l’information appropriée ou suivre son évolution, la
Ouvrages-Produits de Construction) a été conçu par le création du RPOPC constitue une initiative majeure des professionnels
CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment)
avec l’aide des Économistes de la Construction et une pour faciliter la recherche et l’identification des référentiels techniques.
forte implication des industriels membres de l’AIMCC.
L’exploitation et la mise à jour de la base de données sont confiées à l’AQC (Agence Qualité Construction), association
qui regroupe toutes les organisations professionnelles de la construction. Ainsi, le travail initial d’acquisition
des données peut-il se poursuivre pour assurer, avec les mêmes acteurs, la mise à jour régulière et la pérennité
des informations.

UN OBJECTIF, UNE AMBITION peuvent éclairer les différences entre, par exemple,
Le RPOPC est un outil permanent, voulu par tous exigences de la norme, critères et niveau d’attes-
les professionnels et pour les professionnels, afin tation suivis par le marquage CE, certification
d’identifier, pour chaque ouvrage, les textes liés volontaire…
à la mise en œuvre et aux caractéristiques des Présenté à Batimat 2007 avec quatre grands secteurs
produits utilisés. Cette base de données est acces- finalisés - Chauffage, Couverture, Enduits, Plafonds,
sible depuis le site de l’Agence Qualité Construction, soit près de 6 000 fiches produits - la base poursuit
www.qualiteconstruction.com. son alimentation pour prendre en compte, à l’échéance
L’objectif est simple. En quelques clics, le profes- du printemps 2008, l’essentiel des ouvrages de la
sionnel doit pouvoir identifier les textes qui décrivent construction, soit environ 20 000 fiches.
Un exemple
la construction de l’ouvrage qu’il doit réaliser et les UNE RECHERCHE
caractéristiques des produits qu’il compte utiliser. Quels sont les textes liés à la mise en œuvre
Le RPOPC regroupe les références des textes, mais
SUR TROIS NIVEAUX d’une toiture en tuiles canal ?
La recherche d’une référence part de la description En six choix successifs, l’arborescence se
pas les textes eux-mêmes. Chaque fois que cela est
de l’ouvrage pour lequel on souhaite connaître les développe pour affiner la description de
possible, des liens renvoient vers les sites où les
référentiels. l’ouvrage cherché :
documents sont disponibles, soit en libre accès, soit
payants.
Reprenant la classification bien connue des DTU, « Clos et Couvert » → « Couverture » →
L’ambition est de fournir à l’ensemble des profes-
l’arborescence est la toile de navigation qui permet à « Couvertures en petits éléments » →
sionnels du bâtiment (maîtres d’ouvrage, d’œuvre,
l’internaute de préciser, clic après clic, la partie « Couvertures en tuiles » →
bureaux d’études, contrôleurs, entreprises, artisans,
d’ouvrage qu’il recherche jusqu’à obtenir les « Couverture en tuiles de terre cuite » →
références du document approprié qui décrit la
industriels, assureurs…) une vision commune, com- « Couverture en tuiles canal de terre cuite ».
réalisation de cet ouvrage.
plète et valide des référentiels français. La page qui apparaît indique alors la
La liste des produits répertorie tous ceux présents
UN CONTENU COMPLET dans le document de référence, regroupés en
référence du document de référence
Le RPOPC couvre les 30 principaux domaines de la grandes familles. Elle permet une vision globale des (DTU 40.22) et répertorie l’ensemble des
construction et prend en compte les Documents produits liés au document et possède les liens d’accès produits décrits dans le DTU.
Techniques Unifiés (DTU), les Cahiers des Prescrip- aux fiches détaillées. Un clic sur un produit renvoie vers sa fiche,
tions Techniques Communes (CPT), les Avis Techniques La fiche produit rassemble l’ensemble des informations : qui reprend les informations qui lui sont
(ATec) et Documents Techniques d’Application, les références normatives, marquage CE, certification propres : norme de spécification
Règles Professionnelles acceptées par la C2P associée, existence d’Avis Techniques, critères du (NF EN 1304), marquage CE
(Commission Prévention Produits de l’AQC). produit spécifique à l’ouvrage, tableau comparatif (soumis à marquage), certification (marque
Pour chaque produit évoqué dans chacun de ces des caractéristiques du produit et bien sûr les NF « tuile de terre cuite »)…
documents, la base résume les informations informations de la C2P. Sur cette page, des liens renvoient aux
disponibles : référence des normes de spécifications, Lorsqu’ils sont disponibles, des liens permettent un différents sites gestionnaires de chaque
mise en place du marquage CE, présence d’une accès direct aux documents cités : achat des normes type d’information (AFNOR, CSTB, AQC…)
certification volontaire, éventuelle mise en obser- (www.afnor.fr), téléchargement des CPT, ATec… permettant la consultation, libre ou
vation par la C2P. Le RPOPC rappelle surtout les (www.cstb.fr), accès aux textes réglementaires liés payante, des documents.
critères spécifiques demandés au produit pour au marquage CE (www.dpcnet.org)…
l’ouvrage concerné. Des tableaux comparatifs
20

Les tubes multicouches


Si l’utilisation du cuivre reste encore majoritaire dans les installations sanitaires (56 % du marché en 2006), elle
diminue chaque année au profit des tubes en matériaux de synthèse, surtout le polyéthylène réticulé PEX (1)
(35 % du marché en 2006, contre 29 % en 2005). Le PVC surchloré (PVC-C) et le polybutilène (PB) sont anecdotiques,
dominés par un nouveau venu, le tube multicouche (MP) qui représente 6 % du marché en 2006 (2 % en 2005).

À DÉCOUVRIR

Pendant 10 ans,
les tubes
multicouches ont
fait leur preuve
dans les réseaux
de distribution
d’eau chaude
et froide
dans l’industrie,
le tertiaire,
les établissements
recevant du
public…
Aujourd’hui,
ils veulent faire
valoir leurs
avantages auprès Quid du multicouche PE-Xb Colle Aluminium Colle PE-Xb

des artisans et Un tube MP est composé, de l’intérieur vers l’extérieur,


des particuliers. d’une couche de PEX, d’une feuille d’aluminium soudé bout

>>>
à bout par laser, d’une seconde couche de PEX ou de PE-HD
(Polyéthylène Haute Densité) selon les fabrications.
Chaque composant est rendu solidaire et indissociable
du composant suivant par l’intermédiaire d’une colle qui
assure l’homogénéité du tube.
La feuille d’aluminium est une barrière anti-oxygène par
nature. Dans le cadre d’une installation en circuit fermé
comme d’une installation de chauffage ou de climatisation, Sa dilatation est très faible, proche de celle du cuivre. Cela
elle garantit au fluide une meilleure protection contre la signifie moins de points de fixation, donc un montage plus
corrosion par pénétration d’oxygène ou d’autre gaz dans rapide et économique.
l’installation. Le tube reste stable grâce à la couche d’aluminium. Il prend
Grâce à sa faible rugosité interne, le tube MP permet de la forme qu’on lui donne et la conserve sans avoir besoin
minimiser les pertes de charges et garantit ainsi un débit d’accessoires pour la maintenir.
minimum au point de puisage, notamment quand les Le tube supporte une température de 95° C en service
pressions disponibles du réseau ne sont pas très fortes. continu et des pointes occasionnelles à 110° C.

En France, le polyéthylène réticulé est encore appelé PER. Sa dénomination officielle et internationale est PEX-a, b ou c. Ces trois lettres
(1)

correspondant à des principes de fabrication différents.


21

La mise en œuvre À sertir ou à compression


Vendu en barre ou en couronne, le tube MP peut être La connexion des tubes s’effectue évidemment sans
utilisé pour la réalisation d’un circuit de distribution soudure avec des raccords spécifiques à sertir ou à
d’eau chaude et d’eau froide sanitaire (hydrocâblage), compression faisant appel à un outillage spécifique.
d’alimentation de radiateurs, de liaison entre chaudière Une large gamme de raccords mâles et femelles permet
et collecteurs ou encore pour l’installation d’un réseau de faire face à tous les besoins : collecteurs, manchons,
d’eau glacée. tés, sortie de cloison, coudes à 90°, réductions, vannes, Plus léger, moins coûteux et
robinets… aussi résistant que le cuivre,
Plus léger et moins coûteux que le cuivre, aussi résistant
Le tube est coupé à longueur avec une pince coupe-tube le tube MP simplifie la mise
que ce dernier, le tube MP simplifie la mise en œuvre, qui garantit une coupe nette et bien droite. Il est ensuite en œuvre, réduisant ainsi
réduisant ainsi le temps de pose. L’outillage nécessaire éventuellement cintré. le temps de pose. L’outillage
à son installation est lui aussi simplifié. L’extrémité du tube est ensuite évasée et chanfreinée nécessaire à son installation
avec un calibreur pour réaliser un évasement qui va est lui aussi simplifié.
faciliter l’introduction du raccord et un chanfrein pour
une meilleure étanchéité.
Les raccords à sertir possèdent des joints toriques et
une bague qui réalisent l’étanchéité lors du sertissage.
Après insertion, le raccord et l’extrémité du tube sont
placés dans les mâchoires de la pince à sertir. Ce type
de raccord est définitif.

Le tube peut être enrobé, encastré ou engravé directe-


ment en distribution sanitaire tout en respectant les
épaisseurs d’enrobage définies dans les DTU 65.10.
Le tube est défini par son diamètre extérieur nominal À compression, le raccord nécessite d’enfiler d’abord un
et son épaisseur, par exemple, 16 x 2,0 soit un diamètre écrou, de poser une bague de compression à l’extrémité
intérieur 12 mm. Selon les fabricants, il est disponible du tube, d’emmancher un embout possédant des joints
de 12 x 2,0 à 32 x 4,4 mm. Pour un même diamètre exté- toriques. La connexion s’effectue ensuite par vissage de
rieur, l’épaisseur peut varier et le diamètre intérieur l’écrou. Ce type de raccord peut être démonté.
peut être différent selon les fabrications, par exemple :
20 x 2,5, 20 x 2,8 et 20 x 2,0 mm, soit respectivement
des diamètres intérieurs de 15, 14,4 et 16 mm. Des raccords à emboîtement
Le tube peut être cintré à la main, avec une cintreuse Depuis peu, Wavin présente un nouveau principe de
ou des ressorts de cintrage. Le rayon de courbure peut raccordement pour les tubes multicouches. Appelé
aller jusqu’à 5 fois le diamètre nominal (DN) du tube, si « smartFIX », le système est basé sur des raccords en
le cintrage est manuel, et de 3 à 4 fois le DN selon les polyphénylsulfone (PPSU), matériau de synthèse qui a
fabrications avec une cintreuse ou un ressort. fait ses preuves dans des domaines industriels variés
(chimie, médical, électronique…). Il résiste parfaitement
à l’abrasion, la corrosion et aux chocs mécaniques.
Les raccords (50 références) sont proposés pour des
tubes multicouches « smartFIX » de diamètres nominaux
de 16, 20 et 25 mm. Leur montage s’effectue rapidement
par emboîtement.

Après découpe au coupe-tube, l’extrémité est évasée et


chanfreinée avec un calibreur manuellement ou monté
sur une perceuse.
Le tube est enfoncé en butée à l’intérieur du raccord. Une
fois enfoncé, il est impossible de le retirer. Une lumière
sur le raccord permet de contrôler si le tube est bien
emboîté.
23

RTT,
chèque transport, INFOS
SOCIALES &
congés maternité JURIDIQUES

Aujourd’hui on peut racheter ses RTT dans


de bonnes conditions, bénéficier de chèques Chèque transport sur le modèle
transport, signer une transaction employeur- du chèque restaurant
employé, moduler ses congés maternité…
Directement inspiré des chèques restaurant, le chèque transport est
Le point sur les nouvelles mesures. un titre de paiement proposé par l’employeur afin de payer tout ou
partie des frais de déplacement de ses salariés entre leur résidence
habituelle et leur lieu de travail.
Racheter ses RTT Ce dispositif est facultatif. C’est à l’employeur de décider s’il le propose.
Mais, dans ce cas, tous les salariés peuvent en bénéficier.
Reprenant le principe du « travailler plus pour gagner plus », la loi en Le chèque transport existe sous 2 formules différentes :
faveur du pouvoir d’achat du 08/02/08 permet de renoncer à prendre - Un chèque permettant de régler les frais liés à l’utilisation de
des jours de réduction du temps de travail ou de repos compensateur et transports en commun,
de percevoir, en contrepartie, une rémunération. À condition que - Un chèque permettant de payer les frais d’essence des personnes
l’employeur soit d’accord. contraintes de prendre leur voiture pour effectuer le trajet domicile-
Cette disposition concerne les jours acquis et non soldés au 31 décembre travail.
2007, ainsi que ceux qui seront acquis jusqu’au 31 décembre 2009. Leur En cas de travail à temps partiel, si le nombre d’heures effectuées est
nombre n’est pas limité. égal ou supérieur à un mi-temps, l’attribution de chèques transport
Pour les RTT de 2007, la rémunération versée en contrepartie doit être est effectuée dans les mêmes conditions que si le bénéficiaire travaille
majorée de 25 %, sauf si un accord collectif fixe un taux plus important. à temps complet.
Pour le rachat des jours acquis à partir du 1er janvier 2008, la majora- Lorsque le nombre d’heures travaillées est inférieur à un mi-temps, les
tion de salaire applicable est la même mais, en plus, la rémunération chèques sont attribués au prorata du nombre d’heures travaillées par
est exonérée d’impôt sur le revenu. De plus, les charges bénéficient rapport à un mi-temps, compte tenu de la période de validité du titre.
d’allègements : 21,5 % de réduction sur la part salariale et une exonération En cas d’activité d’un salarié sur plusieurs lieux de travail au sein d’une
forfaitaire variable selon la taille de l’entreprise sur la part patronale. même entreprise qui n’assure pas le transport sur ces différents lieux,
Les salariés de sociétés où un Compte Epargne Temps (CET) a été instauré des chèques transport peuvent lui être attribués pour lui permettre
peuvent demander, si l’employeur est d’accord, à convertir les droits d’effectuer l’ensemble des déplacements qui lui sont imposés entre sa
acquis en rémunération. Ne sont pas concernés les congés payés non pris. résidence habituelle et ses différents lieux de travail.
Cette rémunération ne bénéficie en revanche d’aucune exonération de Le montant des chèques transport versés par l’employeur est exonéré
charges ou d’impôt. d’impôt sur le revenu, dans la limite de 50 % du prix de l’abonnement
Pour les jours de repos compensateur, la majoration est à négocier entre payé par le salarié pour l’utilisation des transports en commun et de
l’employeur et le salarié, mais sans pouvoir être inférieure à 10 %. La 100 € par an pour les chèques finançant les frais d’essence du salarié
rémunération sera exonérée de cotisations sociales (parts salariale et entre son domicile et son lieu de travail.
patronale) si la demande de rachat est déposée au plus tard le 31 juillet
2008 et si le salarié est payé au plus tard le 30 septembre 2008. Elle
restera toutefois soumise à la CSG, à la CRDS et à l’impôt sur le revenu.

Maternité,
un congé modulable
Transactions employeur-employé : Les femmes enceintes peuvent,
respecter la règle du jeu désormais, à leur demande et sous
réserve d’un avis favorable de leur médecin,
Contrairement à une idée répandue, la transactions conclues avant le repousser de 3 semaines leur départ en
signature d’une transaction n’est pas licenciement. Ce qui signifie que le salarié congé prénatal et prolonger d’autant leur
un mode de rupture du contrat de peut, même après coup et muni de sa congé post-natal. Art. L 122-26 du
travail. Elle vient en complément d’une lettre de licenciement, contester la code du travail modifié par la loi
démission ou d’un licenciement pour transaction s’il s’aperçoit qu’elle est sur la protection de
mettre un terme amiable aux inférieure à ce à quoi il pouvait prétendre. l’enfance.
différends qui ont pu naître à cette Autre but poursuivi par la Cour de
occasion entre le salarié et l’employeur. Cassation, empêcher les fraudes,
À cet égard, et pour éviter les marchés autrement dit empêcher de maquiller en
de dupe au détriment du salarié, la licenciement ce qui est en réalité un
Cour de Cassation n’accepte pas les départ négocié.