Vous êtes sur la page 1sur 12

N ° 44 SEPTEMBRE 2008

ISSN 1283-4181

Le journal de Promotelec pour les professionnels du bâtiment et de l’électricité

Sommaire
Actualité
• Une nouvelle offre de certification
pour la rénovation des logements
2 existants : le Label Rénovation
▼ Énergétique de Promotelec
4 • Une convention de partenariat
“Label Performance” pour les Actualité
constructeurs de maisons
individuelles Une nouvelle offre de certification pour
4
Réglementation
Bientôt le diagnostic électrique
la rénovation des logements existants :
5

8
obligatoire

Dossier technique
Contrôle de perméabilité :
mode d’emploi
le Label Rénovation
9
Questions/Réponses
DCL et locaux contenant une
Énergétique
de Promotelec
baignoire ou une douche

10 Réalisation
▼ Une maison en chanvre
11 à basse consommation d’énergie

Infos pratiques
• Les échos du site Promotelec
12
• Ateliers d’information
domotique
Actualité

Une nouvelle offre de certi fication


pour la rénovation des logements existants :

le Label Rénovation
Énergétique de Promotelec

Le développement durable frappe à la porte


des bâtiments résidentiels existants. Avec le
Label Rénovation Énergétique, dont le
lancement est prévu le 1er octobre 2008,
Promotelec place le parc des logements
existants au cœur de la lutte contre le ans un contexte d’augmentation Rénovation Énergétique de Promotelec
changement climatique et accompagne les D du prix des énergies et de chan-
gement climatique, la nouvelle offre
exige l’intervention d’un professionnel de
la rénovation dès la phase de concep-
maîtres d’ouvrage dans leurs travaux de de certification de Promotelec, le tion. Celui-ci établit un bilan énergétique
rénovation. L’enjeu : atteindre les objectifs Label Rénovation Énergétique, a été global du logement avant travaux et
conçue pour accompagner le maître détermine, avec le maître d’ouvrage, les
énergétiques fixés par le Grenelle de d’ouvrage dans le choix des solutions solutions qui permettent d’accéder à la
l’Environnement pour le bâti existant. de rénovation et certifier la qualité des performance souhaitée en réalisant un
travaux réalisés, afin d’améliorer la bilan énergétique projeté. Ce dernier per-
performance énergétique, le confort et met d’estimer le coût des travaux, les
de limiter l’impact environnemental. économies énergétiques et les émissions
Le nouveau label de Promotelec de CO2 futures.
s’adresse à tous les bâtiments rési- En suivant le cahier des prescriptions
dentiels de plus de cinq ans faisant techniques du label, le maître d’ou-
l’objet de travaux de rénovation. Il vrage détient les clefs de la réussite
prend en compte toutes les énergies(1) d’un projet de rénovation. En effet, le
Le Label Rénovation Énergétique en bref et tous les modes de chauffage(2). référentiel du Label Rénovation Éner-
Il a été construit avec l’ensemble progressifs de performance ; gétique préconise les meilleures solu-
des acteurs de la filière pour : • accepter toutes les énergies ; Accompagner le maître d’ouvrage tions pour le bâti (parois opaques,
• garantir la qualité et l’efficacité • être adapté aux rénovations La démarche de rénovation d’un loge- parois vitrées), l’aération, le chauffage,
énergétique des travaux de partielles ; ment amène le maître d’ouvrage à se sans oublier l’eau chaude sanitaire et
rénovation ; • permettre l’accès aux crédits poser un grand nombre de questions : l’installation électrique. Enfin, pour
• prendre en compte les émissions d’impôt ; quels sont les postes à traiter en priorité ? optimiser la rentabilité des travaux, les
de CO2 ; • et offrir un Diagnostic de quelles sont les économies potentielles ? performances minimales prescrites
• certifier plusieurs niveaux Performance Énergétique. qui pourra réaliser les travaux ? com- par le label permettent d’obtenir des
ment financer les travaux ? Le Label crédits d’impôt.

2
Actualité

ment après travaux doivent être infé-


rieures aux émissions initiales). Pour Les quatre niveaux
permettre une valorisation des rénova- du Label Rénovation Énergétique
tions des logements les plus dégradés
en termes de performance énergé- Niveaux du Label Consommation énergétique conventionnelle*
tique(3) (bâtiments qui présentent un Rénovation Énergétique (en kWhep/m2/an)
fort potentiel d’économies d’énergie), le
label permet l’accès à la certification Une étoile de 210 à 151
lorsqu’ils justifient d’une économie
d’énergie d’au moins 50 % et lorsque
les émissions de CO2 ne dépassent pas Deux étoiles de 150 à 101
56 kgeqCO2/m²/an.
Trois étoiles inférieure à 100
Certifier la qualité des travaux
Le Label Rénovation Énergétique certi- BBC Rénovation
inférieure à 80
fie la démarche globale d’amélioration Effinergie
de la performance énergétique du loge- * Les niveaux de consommation sont à moduler en fonction de l’altitude et du climat.
ment : qualité des travaux, performance
énergétique, sécurité électrique et gaz.
La demande d’attribution du label,
envoyée à Promotelec, doit être accom- Contexte environnemental
pagnée des bilans énergétiques (initial et enjeux du Grenelle
et projeté) réalisés par le professionnel En un siècle, la concentration en gaz à effet de serre a augmenté de 30 %.
en rénovation. Les travaux peuvent Aujourd’hui, le logement est responsable de 25 % des émissions de CO2 et
commencer lorsque les chargés représente 40 % de la consommation énergétique globale en France
d’études de Promotelec ont validé le (240 kWhep/m2/an en moyenne).
programme prévu. À la fin des travaux, Le Grenelle de l’Environnement se donne comme objectif de réduire les
un contrôle sur site permet de vérifier la consommations énergétiques du parc de bâtiments existants d’au moins 38 %
cohérence entre le projet et la réalisation d’ici à 2020. Un objectif qui concerne aussi les logements sociaux.
ainsi que la qualité des travaux réalisés. Les conclusions du Grenelle de l’Environnement prévoient la rénovation
La validation de ces étapes donne droit, énergétique de l’ensemble du parc en commençant par les 800 000 logements
à l’issue des travaux, à la délivrance du les plus dégradés sur le plan énergétique.
Quatre niveaux de performance certificat du Label Rénovation Énergé-
Le Label Rénovation Énergétique se tique de Promotelec, accompagné du
décline en quatre niveaux de perfor- diagnostic de performance énergétique cesser d’exister le 31 décembre 2008.
mance d’une à trois étoiles, avec une (DPE) du logement. En conséquence, les demandes
mention BBC Effinergie Rénovation Enfin, à l’image du Label Performance, d’attribution de celui-ci ne seront
pour les bâtiments dont la consomma- cette offre de certification fera l’objet plus acceptées après cette date. ■
tion est inférieure à 80 kWhep/m²/an d’une accréditation par le Cofrac. (1) Électricité, gaz, énergies renouvelables,
(voir tableau ci-contre). Le niveau d’en- fioul et GPL
trée du label est conditionné par la per- La fin du Label Promotelec (2) Chauffage individuel, collectif et réseaux
de chaleur
formance énergétique globale du loge- habitat existant (3) Pour les bâtiments dont la consommation
ment (consommation inférieure à Le Label Promotelec habitat existant va après travaux est supérieure à 210 kWhep/m²/an
210 kWhep/m²/an) et par les émissions laisser progressivement la place au
de CO2 (les émissions de CO2 du loge- Label Rénovation Énergétique, pour
Pour en savoir
plus
Le cahier des prescriptions
Les avantages du Label Rénovation Énergétique et la demande d’attribution
du Label Rénovation
À la fin des travaux, le Label Rénovation Énergétique certifie aux particuliers la qualité des Énergétique seront
travaux réalisés, la performance énergétique finale et vérifie la sécurité électrique et gaz. téléchargeables sur le site
Il s’accompagne d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) réglementaire. internet de Promotelec début
Par ailleurs, pour assurer une performance durable des travaux de rénovation, la démarche octobre :
Promotelec impose l’intervention d’un professionnel du bâtiment, apte à conseiller les maîtres www.promotelec.com
d’ouvrage et à organiser un programme de rénovation. C’est la filière des professionnels du rubrique Produits et
bâtiment qui est ainsi mise en avant grâce au Label Rénovation Énergétique. services/labels.

filpilote 3
Actualité

Qualité & performance durable


Les + du partenariat
Une convention de partenariat “Label Performance” Suivant son niveau de partenariat, et en
pour les constructeurs de maisons individuelles échange de Points Performance, le
constructeur peut disposer :
- d’un minisite dédié sur
Promouvoir conjointement la performance énergétique et les énergies www.promotelec.com dans l’espace
renouvelables pour les constructions neuves à travers le Label Performance, Partenaires ;
- d’un conseiller pour l’animation d’un
tel est l’enjeu de la convention élaborée par Promotelec et proposée aux
atelier d’information technique de deux
constructeurs de maisons individuelles. Pascal Carrez, délégué national heures ;
Promotelec, explique les contours de ce “partenariat durable”. - d’un conseiller durant une demi-journée
pour une opération d’animation
inalisée depuis le 1er septembre, équité totale entre les partenaires », commerciale (portes ouvertes, salons...).
F la convention vise à offrir plus de
visibilité aux professionnels de la
souligne Pascal Carrez. Ces Points
Performance peuvent, en outre, être
construction engagés dans le déve- échangés contre des services le mois suivant, pour optimiser sa
loppement durable et à les valoriser à Promotelec (lire encadré) et ce, sans communication et accroître sa visibi-
travers leurs réalisations. En pratique, remise en cause du niveau de parte- lité, Promotelec met à sa disposition
la convention signée permet au nariat atteint. un large éventail d’outils de communi-
constructeur d’accéder à trois niveaux cation, de marketing et d’aide à la
– dénommés “Partenaire Promotelec Une plus grande visibilité pour le vente (brochures et fiches produit,
1, 2 ou 3 étoiles” – déterminés par le partenaire argumentaires de vente...) », ajoute
nombre de “Points Performance” Concrètement, et dès la prise d’effet de Pascal Carrez.
acquis. « Leur obtention repose à la la convention, le partenaire est réfé- De son côté, le partenaire s’engage à
fois sur la fidélité du professionnel, rencé dans l’espace dédié du site présenter l’offre Label Performance de
l’engagement de performance à www.promotelec.com et est suivi per- Promotelec à ses clients, à communi-
atteindre et les résultats réellement sonnellement par un interlocuteur pri- quer sur le partenariat – notamment
obtenus, un processus qui assure une vilégié. Et ce n’est qu’un début : « Dès en plaçant sur son site un lien vers
À noter ! celui de Promotelec – et à réaliser,
Pour devenir Partenaire, le constructeur doit avoir déposé au moins une demande de Label Performance auprès chaque année, au moins une opéra-
de Promotelec. La convention est conclue pour une durée de douze mois. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à solliciter tion Label Performance. ■
votre délégué régional Promotelec.

Réglementation
Bientôt le diagnostic électrique obligatoire
’état de l’installation intérieure d’électricité, application de l’article de loi, a précisé au prin- • le premier définit la méthodologie de réalisation
L prévu par l’article L. 134-7 du code de la
construction et de l’habitation (loi ENL du
temps sur quelles parties de l’installation élec-
trique porterait le diagnostic : celles qui sont
du diagnostic, les points de contrôle et le
modèle de rapport de visite ;
13 juillet 2006) et réalisé en cas de vente de tout situées en aval de l’appareil général de com- • le second précise les critères de certification
ou partie d’un immeuble à usage d’habitation, mande et de protection (AGCP). des personnes physiques qui réaliseront le
entrera en vigueur au 1er janvier 2009. Le décret Pour la bonne mise en place du dispositif, deux arrê- diagnostic de l’installation électrique. ■
du 22 avril 2008 (JO du 24 avril 2008), pris en tés sont parus le 23 juillet 2008 au Journal officiel :

Un premier amendement à la NF C 15-100


a norme NF C 15-100 de décembre 2002 A1, car la partie 7-701 (locaux contenant une photovoltaïques (référence au guide UTE C 15-
L (mise à jour en juin 2005) fait l’objet de son
premier amendement, en vente à l’UTE depuis
baignoire ou une douche) de la norme est
actuellement en cours de révision et fera par
712). En lien avec la récente recodification du
code du travail, l’amendement A1 supprime la
août 2008. Cet amendement A1 reprend les conséquent l’objet d’un additif ultérieur. référence de la norme NF C 15-100 à l’arrêté du
fiches d’interprétation à la norme NF C 15-100 L’amendement A1 apporte aussi des évolutions 4 août 1992, relatif à la mise à la terre des bâti-
publiées jusqu’au 1er décembre 2007, soit les concernant, notamment, l’installation des limi- ments destinés à abriter des lieux de travail.
fiches F1, F2, F3, F5, F6, F7, F8 et F9. La teurs de surtension (mise à jour du tableau Les dispositions de l’amendement A1 sont d’ap-
fiche F4, relative aux salles de douches collec- 53D), les contraintes liées aux variateurs de plication obligatoire six mois après sa date de
tives, n’est pas reprise dans cet amendement vitesse (article 553) ou encore les installations publication. ■

4
Dossier technique

Contrôle de perméabilité :
mode d’emploi

Améliorer la
perméabilité à l’air
des locaux est l’une
des conditions
d’obtention du Label
Performance mention Une étape importante consiste à s’assurer de l’étanchéité de la “fausse fenêtre”
ou “fausse porte” par laquelle l’air sera refoulé.
BBC-Effinergie. Un
test in situ, réalisé par u même titre que la capacité d’isolation • la sécurité des personnes à proximité de sites

un organisme qualifié,
A thermique des matériaux, le parfait contrô-
le du renouvellement d’air permet d’optimiser la
industriels Seveso.

performance énergétique des bâtiments. La Dans les constructions courantes en France, entre
permet de quantifier maîtrise de l’air intérieur dépend du système de 25 et 33 % de l’air neuf provient des défauts
ventilation installé, mais aussi des fuites d’air d’étanchéité de l’enveloppe ! Par ailleurs, l’air qui
la perméabilité de
indésirables dont fait l’objet tout bâtiment. C’est transite dans les parois avant de pénétrer dans le
l’enveloppe du pourquoi assurer un bon niveau d’étanchéité à logement peut se charger en polluants (fibres,
l’air, c’est être capable de limiter les flux incon- poussière, moisissures, composés organiques
bâtiment et de valider trôlés, qui peuvent être source de pathologies, volatils…), puis les transférer à l’intérieur de l’ha-
d’inconfort et de gaspillage d’énergie. Il ne s’agit bitat. À mesure qu’ils s’encrassent, ces circuits
la valeur atteinte. en aucun cas de confiner les occupants dans aérauliques “pirates” peuvent dégrader à plus ou
Nouvelle en France, une boîte hermétique, mais, au contraire, de moins long terme la qualité de l’air intérieur.
leur procurer de l’air de qualité, en quantité suf- En période de chauffage, l’air exfiltré de façon
cette démarche fisante et sans excès. Les principaux enjeux liés indésirable vers l’extérieur se refroidit, en particu-
à l’étanchéité à l’air sont : lier dans l’isolant, et son humidité relative aug-
contribue à renforcer • l’hygiène et la santé, la qualité de l’air intérieur ; mente. Si, au long de ce parcours, le point de
la performance • le confort thermique et acoustique rosée est atteint, il y a alors condensation. Cela
des occupants ; rend l’isolant moins performant et peut engendrer
énergétique du bâti. • la facture énergétique ; des phénomènes de corrosion et de moisissure
• la conservation du bâti ; des matériaux.

filpilote 5
Dossier technique

Les seuils
d’exigence
Pour les bâtiments neufs, la RT 2005 prend en
compte une valeur de perméabilité par défaut
(c’est-à-dire lorsqu’aucune mesure n’est effec-
tuée) de 1,3 m3/h/m2 pour les maisons indivi-
duelles et de 1,7 m3/h/m2 pour les logements col-
lectifs. Cette valeur est pénalisante par rapport au
bâtiment de référence de la RT 2005, qui est de
0,8 m3/h/m2 pour les maisons individuelles et de
1,2 m3/h/m2 pour les logements collectifs. Cela
signifie qu’en répondant à la RT 2005 avec une
valeur de perméabilité à l’air par défaut un bâti-
ment devra, en contrepartie, se montrer plus per-
formant sur un autre poste de déperdition.
Afin de justifier d’une valeur de perméabilité infé-
rieure à la valeur par défaut, une mesure de per-
méabilité à l’air du bâtiment permettra ainsi de
valoriser l’étude thermique réglementaire. Le Label
Performance mention BBC-Effinergie impose une
exigence minimale sur l’étanchéité à l’air de l’en-
veloppe du bâtiment inférieure de 0,2 m3/h/m2 à la
valeur de référence de la RT 2005 (voir tableau).
Une mesure est donc obligatoire à la réception
du bâtiment. Animé par un ventilateur à vitesse variable, le ventilateur de dépression Perméascope assure une dépression suffisante dans le
local pour créer les conditions de mesure de la perméabilité à l’air.

Quantifier les fuites Cette mesure doit être réalisée conformément au connus et de mesurer simultanément les diffé-
cahier des charges validé par la DGALN (Direction rences de pression entre l’intérieur et l’extérieur afin
L’infiltrométrie permet de quantifier et d’optimiser générale de l’aménagement, du logement et de la d’obtenir une série de couples “débit/dépression”.
les débits de fuite d’air à travers les parois de l’en- nature), ex-DGUHC, précisant les conditions de
veloppe d’un bâtiment. C’est un passage obligé réalisation des essais au-delà des exigences for-
pour les bâtiments se réclamant du niveau BBC-
Effinergie et pour atteindre les objectifs ambitieux
mulées dans la norme NF EN 13829.
Le but de la mesure est de quantifier la perméa-
Les solutions
du Grenelle de l’Environnement dès 2012. Si la bilité à l’air de l’enveloppe du bâtiment et de techniques
mesure de la perméabilité est nouvelle en France, visualiser les infiltrations d’air parasites. Pour cela,
elle est néanmoins utilisée depuis de nombreuses le technicien utilise un ventilateur de forte puis- Selon le type de bâtiment et surtout suivant son
années en Allemagne, Autriche, Belgique, sance pour créer artificiellement une surpression volume, une machine adaptée sera utilisée.
Suisse… et au Canada. ou une dépression dans le local. Le Perméascope (photos ci-contre) convient à la
La différence de pression va alors accentuer le flux mesure de la perméabilité de maisons indivi-
d’air parasite entre l’intérieur et l’extérieur. Mais duelles ou d’appartements dont le volume n’ex-
Une vision pédagogique seules les fuites d’air non maîtrisées doivent appa- cède pas 1 000 m3. L’appareil est en général bran-
raître dans le rapport de mesure. C’est pourquoi ché directement sur le système de ventilation et


« Nous réalisons des mesures pour accompagner
nos clients et les constructeurs de maisons les orifices techniques volontaires (bouches de plus rarement sur un ouvrant de l’enveloppe. Cette
individuelles vers des réalisations de qualité. sorties et entrées d’air) sont colmatés à l’aide de méthode présente l’avantage d’être beaucoup
Dès le début des travaux, le maître d’ouvrage doit rubans adhésifs imperméables à l’air et/ou de film plus facile à mettre en œuvre pour certains loge-


effectuer un travail pédagogique avec le chef de
chantier et les différentes entreprises du bâtiment
pour les conduire à une prise de conscience de
leur mission respective en termes d’étanchéité à
l’air. Enfin, le test de perméabilité ne doit pas être
polyéthylène. De plus, dans certaines situations,
un élément constitutif de l’enveloppe peut être
colmaté puis décolmaté (trappe, menuiserie,
appareillage électrique…) de manière à pouvoir
quantifier l’influence de cet élément sur la perfor-
ments, notamment les locaux peu volumineux.
La porte soufflante (blower door) s’applique aux
bâtiments d’un volume inférieur à 4 000 m3. Enfin,
le banc grand volume (BGV) s’adapte aux
constructions d’un volume atteignant 30 000 m3.
pris comme une sanction mais plutôt comme la mance globale de l’enveloppe. Concrètement, dès son arrivée sur site, le techni-
reconnaissance d’un travail bien fait ! » Le technicien s’assure également de l’étanchéité cien remplace l’un des ouvrants de l’enveloppe
de la gaine d’aspiration (ou de refoulement) de sa par un dispositif parfaitement étanche, dans
Pascal Poulanges, responsable national pour machine. Certains prestataires mettent le bâtiment lequel est aménagée une ouverture connectée à
la promotion des maisons individuelles chez Aldes en dépressurisation progressive à l’aide d’un un ventilateur à vitesse variable. Il s’agit générale-
ventilateur. Il s’agit d’extraire des volumes d’air ment de la porte d’entrée du logement ou de la

6
Dossier technique

Valeurs de référence et valeurs exigées pour la perméabilité à l’air des bâtiments

Type de bâtiment Valeur par défaut RT 2005 Valeur de référence RT 2005 Exigence minimale BBC-Effinergie
(m3/h/m2 à 4 Pa) (m3/h/m2 à 4 Pa) (m3/h/m2 à 4 Pa)

Maisons individuelles 1,3 0,8 0,6


Bâtiments collectifs 1,7 1,2 1,0
Afin de rechercher les fuites les plus
importantes, l’opérateur peut
L’étanchéité à l’air s’exprime en m3/h/m² de parois froides sous une différence de pression intérieur/extérieur de 4 pascals. momentanément boucher certaines
ouvertures (ici les boîtiers
d’encastrement en plafond).

maison. Elle est alors remplacée par une “fausse ment l’objet d’une attention particulière au niveau
porte” étanche aux mensurations adaptables. Le de la commande, des études, du suivi et de la
ventilateur à vitesse variable extrait, en les régulant, réception des travaux.
Les différents métiers du
des volumes d’air connus. D’où la création d’une Les raisons étant souvent les mêmes, la localisa-
bâtiment sont concernés


différence de pression de 50 à 100 pascals (Pa). tion des infiltrations varie donc assez peu. À par- « Pour atteindre un niveau performant de
Dans le cas de bâtiments d’un volume supérieur à
4 000 m3, une mesure par différence de pression
inférieure à 50 Pa est possible par dérogation.
Quoi qu’il en soit, le dispositif de mesure est
toujours composé :
tir des données collectées grâce à différentes cam-
pagnes de mesure, quatre grandes catégories de
points faibles ont été répertoriées. Les infiltrations
se situent principalement au niveau :
• des liaisons façades et planchers (liaison

perméabilité, il faut que chaque intervenant de
l’acte de construire prenne conscience de son
rôle et de l’incidence de ses actions. La perméabilité
est l’affaire des différents corps d’état, plombiers,
plaquistes, menuisiers et électriciens, sachant
• d’un capteur différentiel de pression qui permet mur/dalle sur terre-plein, liaison mur/dalle ou que le gain réalisé ne présente pas de surcoût pour
de mesurer la différence de pression créée par plancher en partie courante…) ; le maître d’ouvrage ! »
le ventilateur à travers l’enveloppe du bâtiment ; • des menuiseries extérieures (seuil de porte
• d’un débitmètre de mesure de débit d’air tra- palière, seuil de porte-fenêtre, liaison mur/ Michel Larrue, délégué régional
versant le ventilateur ; fenêtre au niveau du linteau...) ; Sud-Ouest de Promotelec
• d’un micro-ordinateur équipé d’un logiciel per- • des équipements électriques (interrupteurs sur
mettant d’automatiser les mesures et d’afficher paroi extérieure, prises de courant sur paroi exté-
les résultats. rieure…) ;
Au final, le prestataire des mesures livre un rapport • des trappes et les éléments traversant les parois
mentionnant le débit de fuite. Dans le cas d’un (trappe d’accès aux combles, trappe d’accès
débit supérieur à la limite admissible, ce rapport aux gaines techniques…).
précise quelles sont les infiltrations parasites obser-
vées. Le prestataire pourra déceler les fuites les
plus importantes en passant simplement la main
autour de zones potentiellement perméables ou
Qui peut réaliser
s’aider d’une poire à fumée, voire d’une caméra de les mesures ?
thermographie infrarouge lorsque les différences
de température intérieur/extérieur le permettent. Il Pour réaliser une prestation de mesure de la per-
faudra alors procéder à des corrections puis à une méabilité à l’air d’un logement dans le cadre du
nouvelle mesure de validation. Le coût d’une inter- référentiel BBC-Effinergie, l’entreprise spécialisée,
vention oscille autour de 600 euros ht, avec éven- comme le technicien lui-même, doivent remplir
tuellement des frais de déplacement en sus. certaines conditions.

Jusqu’au 1er avril 2009, et de manière transitoire,


Premiers retours les organismes ayant des agents expérimentés
sont autorisés à réaliser des essais pour le réfé-
d’expériences rentiel BBC-Effinergie sous réserve qu’ils s’enga-
gent sur l’honneur à :
D’après les premières mesures réalisées, l’exis- • déposer une candidature à l’autorisation, dans
tence de multiples sources d’infiltration s’explique un délai maximal de six mois à la suite de leur
par trois phénomènes principaux. Tout d’abord, premier essai, sur un bâtiment candidat au label
les parois modernes sont souvent multicouches, avec mention BBC-Effinergie ;
d’où un risque de passage d’air. Ensuite, sur cer- • inclure dans leur dossier de candidature à
tains systèmes constructifs pour lesquels le risque autorisation cinq rapports d’essai de moins de six
de fuites est important, les études de conception La gaine de refoulement du ventilateur mois avant la réalisation de leur premier
de dépression traverse la “fausse fenêtre”.
sont insuffisantes. Enfin, le calfeutrement fait rare- essai sur un bâtiment candidat ;

filpilote 7
Dossier technique

• inclure dans leur dossier de candidature à


autorisation les rapports des essais qu’ils ont
réalisés ;
• informer par courrier électronique le secrétaire
provisoire de la commission d’examen des auto-
risations, la DGALN, Promotelec et Effinergie,
des essais qu’ils réaliseront pendant cette
période transitoire sur des bâtiments candidats.
Cette information doit notamment comporter la
date prévisionnelle de réalisation du premier
essai prévu. Le site Internet www.effinergie.org
tient à jour la liste des organismes (pour l’instant
Pilotée par ordinateur, la machine réalise plusieurs points de mesure à
inscrits, mais pas encore agréés) à même de plusieurs différences de pression intérieur/extérieur.
réaliser les mesures sur site.

À compter du 1er avril 2009, seuls les essais de Des opérateurs sion de cinq rapports de moins de six mois. Ces
perméabilité à l’air réalisés par des personnes rapports devront être validés par la DGALN pour
autorisées par la commission ad hoc permettront
qualifiés prononcer la qualification de l’opérateur. De façon
de vérifier la conformité du bâtiment au référentiel L’autorisation est accordée à l’organisme candidat transitoire et expérimentale, ces opérateurs
BBC-Effinergie. L’autorisation sera accordée pour pour la réalisation d’essais par des opérateurs qua- devront, de plus, assister à une journée de for-
une durée de deux ans tacitement reconductible lifiés. Ces opérateurs sont nominativement identifiés mation dans un délai de six mois après le dépôt
et suspendue à la fourniture annuelle de plusieurs dans la demande d’autorisation. du dossier, avec un CETE (Centre d’études tech-
documents, dont l’attestation de l’étalonnage à La qualification d’un opérateur est examinée si l’une niques du ministère de l’Équipement, service du
jour du matériel ou encore la liste mise à jour des des trois conditions suivantes est remplie : ministère en région) compétent en perméabilité à
opérateurs réalisant les essais, accompagnés des • pour des opérateurs déjà expérimentés, sur justi- l’air pour que leur entreprise soit autorisée et/ou
justificatifs nécessaires à leur qualification. fication de plus de dix essais par an et transmis- que leur qualification soit effective de façon défi-
nitive ;
• sur fourniture du justificatif du suivi d’une forma-
tion externe reconnue par la DGALN, et la trans-
Débit de fuite (en m3/h)
mission à celle-ci de cinq rapports d’essais dans
400
un délai de six mois suivant la formation ;
350
• si l’organisme est déjà autorisé, sur fourniture du
300
justificatif du suivi d’une formation interne, sous
250 réserve d’une validation des compétences dans
200 un délai de six mois.
Un opérateur est habilité s’il est à la fois qualifié et
150 formellement identifié par son organisme comme
personne pouvant réaliser des essais de perméabi-
lité à l’air.
La formation interne ne concerne que des orga-
nismes déjà autorisés, c’est-à-dire comprenant au
moins un opérateur habilité. Elle permet à d’autres
opérateurs d’accéder à la qualification sans forma-
tion externe. La formation interne devra comprendre
50
5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 6570
un aspect théorique et un aspect pratique répon-
Dépression (en Pa) dant aux exigences de la formation externe. Elle
devra être reconnue par la DGALN. Le site Internet
Les différents points de mesure permettent
de quantifier les débits de fuite.
www.effinergie.org renseigne sur les formations
disponibles. ■

8
Questions/réponses

DCL et locaux contenant


une baignoire ou une douche
Jusqu’alors, les dispositifs de connexion pour luminaire (DCL) ne répondaient pas
aux exigences du volume 2 de sécurité des locaux contenant une baignoire ou
une douche. À présent, leur installation y est admise, en plafond comme en applique,
mais sous certaines conditions.

Quels sont les degrés de Pourquoi la mise en œuvre d’un interdite. Dans le volume 2, un socle
protection minimaux requis dans socle DCL en salle de bains DCL peut être installé, à condition
les locaux contenant une posait-elle problème ? d’être :
baignoire ou une douche ? La norme NF C 15-100 impose que • soit laissé en attente et, dans ce cas,
Dans ces locaux, chaque volume de toute canalisation encastrée ou noyée muni d’un accessoire le protégeant
sécurité impose aux matériels élec- soit terminée par une boîte de contre la présence d’eau ;
triques installés un degré de protection connexion. Lorsque cette boîte est des- • soit connecté et recouvert par un
minimal contre la pénétration de l’eau. tinée à alimenter un luminaire, elle doit luminaire adapté aux exigences
Ainsi, dans le volume 0, seul un éclai- être équipée d’un socle DCL permettant demandées pour ce volume.
rage alimenté en TBTS 12 V, IPx7 le raccordement du luminaire. Or, cette
(immersion temporaire) peut être ins- prescription n’est applicable que pour Les constructeurs proposent désor-
tallé. En volume 1, le degré de protec- des conditions d’influences externes au mais des dispositifs de connexion pour
tion minimal requis est IPx4 (projec- plus égales à IPx1. luminaires équipés d’un obturateur
tions d’eau dans toutes les directions), procurant au DCL un degré de protec-
et en volume 2, IPx3 (aspersion d’eau Quelles sont les règles à tion IPx4, ce qui répond aux exigences
jusqu’à 60° de la verticale). appliquer désormais ? ci-dessus. En l’absence de cet obtura-
Le guide UTE C 15-520, paru en juillet teur, il reste la deuxième solution (DCL
2007, a précisé ces règles pour les connecté et recouvert par un luminaire
locaux recevant une baignoire ou une adapté), mais le choix du luminaire
douche. Ainsi, dans les volumes 0 et 1, par le client n’est bien souvent fait
l’installation d’un socle DCL est qu’après la livraison de l’installation. ■

Règles d’installation d’un DCL


dans les locaux contenant
une baignoire ou une douche
Volumes Protection minimale Installation
de sécurité contre l’eau requise d’un DCL

0 IPx7 Interdit

1 IPx4 Interdit

2 IPx3 Oui sous conditions

3 IPx1 Oui

L’accessoire en plastique vient obturer le connecteur


dans l’attente du raccordement du luminaire.

filpilote 9
Réalisation

Capteurs
thermiques
et modules
photovoltaïques
intégrés
en toiture.

Le puits canadien
capte l’air du sol pour
refroidir l’air intérieur
l’été et le réchauffer
l’hiver.

Une maison en chanvre


à basse consommation d’énergie
Construire une maison à basse consommation, l’heure du développement type R+1. On le retrouve principalement
en valorisant les biomatériaux comme le À durable et de la prise de
conscience environnementale, le
dans les murs à ossature bois : associé
à la chaux, il forme un béton naturel à
chanvre, est loin d’être un concept... fumeux. chanvre présente plus d’un intérêt pour isolation répartie. Outre son pouvoir iso-
Exemple avec cette habitation sortie de terre à le bâtiment, premier secteur concerné lant, ce biomatériau bénéficie d’un autre
Breuil-sur-Vesle (51) : sa consommation par les nouvelles orientations du atout naturel : il est hygrovariable.
Grenelle de l’Environnement. Jean- « Grâce au chanvre, les murs de 34 cm
énergétique de 31,2 kWhep/m2/an lui a permis François Gragnano, responsable des d’épaisseur "respirent" et régulent l’hu-
de viser le Label Performance de Promotelec projets immobiliers chez Bâtiment midité au sein du bâti, abaissant la tem-
Associé, en a pris toute la mesure et pérature de confort à 19 degrés », pré-
mention BBC-Effinergie.
l’emploie aujourd’hui en maçonnerie cise Jean-François Gragnano.
pour ses qualités thermiques, méca- La laine de bois employée dans les cloi-
niques et acoustiques : « Imputrescible, sons (5 cm d’épaisseur) et sous les
solide et ininflammable, le chanvre combles (28 cm) assure une parfaite
répond à toutes les exigences du isolation thermique et phonique. Le
confort moderne. Ses propriétés intrin- maître d’œuvre a également placé un
sèques en font un excellent isolant pho- pare-pluie/coupe-vent de 25 mm sur le
nique et surtout thermique. Il permet chevronnage de la toiture. Côté finitions
Un matériau 100 % donc d’atteindre un très haut niveau de extérieures, les vitrages peu émissifs, les
naturel performance énergétique. C’est ce que menuiseries aluminium, l’enduit à la
Entièrement valorisable et 100 % naturel, nous avons souhaité démontrer à tra- chaux aérienne et le bardage bois par-
le chanvre est une matière première vers ce projet, renforcé par la demande font l’étanchéité de l’enveloppe – et sup-
renouvelable peu gourmande en eau et en de labellisation Promotelec. » Pour le priment les ponts thermiques – de cette
engrais. Transformée dans le strict moment, en l’absence de certification construction élevée sur vide sanitaire.
respect de l’environnement, la plante pour ce type de produit, la performance
nécessite peu d’énergie et ne génère pas thermique prise en compte dans le Une démarche globale
de déchets. La partie ligneuse (filasse) cadre de l’étude réglementaire est celle de développement durable
devient la laine de chanvre et le bois de qui figure dans les règles Th-U, c’est-à- Le concept de la construction ne se limite
chanvre concassé (chènevotte), associé dire une valeur de conductivité ther- pas à la valorisation du chanvre. « Nous
à la chaux, entre dans la composition mique pénalisante. avons souhaité inscrire le projet dans
du béton de chanvre pour la confection une démarche globale de développe-
des murs, des dalles isolantes ou encore La maison en chanvre “respire” ment durable, souligne Jean-François
de la toiture. Du sol au plafond, le chanvre est omni- Gragnano. La maison est donc dotée
présent dans ce logement de 153 m2 de d’équipements performants lui permet-

10
Réalisation

tant d’afficher une perméabilité à l’air sieurs ampoules (basse consommation,


de 0,6 m3/h/m2 et une consommation naturellement...). Les larges baies vitrées
d’énergie de 31,2 kWhep/m2/an, orientées au sud favoriseront les apports
Bâtiment Associé :
conforme aux exigences du Label solaires gratuits l’hiver et, à l’inverse, le
l’alternative des agromatériaux
Performance mention BBC-Effinergie. » film appliqué sur les vitrages et les Dans le cadre de son activité de maçonnerie, Bâtiment Associé s’emploie,
Une pompe à chaleur air/eau est dédiée débords de toiture contribueront au depuis 25 ans, à innover en ayant recours à des matériaux naturels. Depuis
au chauffage. Un puits canadien (non confort d’été. deux ans, son intérêt se porte sur le chanvre. Objectifs : comprendre et
valorisé dans l’étude thermique), couplé à Enfin, une filière d’assainissement auto- caractériser le comportement du binôme bois/chanvre, valider et faire
une ventilation mécanique double flux, nome et un récupérateur d’eau de pluie reconnaître ses caractéristiques thermiques, et optimiser sa mise en œuvre
offre une climatisation naturelle en toute complètent l’équipement performant de sur chantier à partir d’un bâtiment expérimental, étapes incontournables qui
saison. l’habitation. « Avec un surcoût estimé à permettront de développer cette filière.
Toujours du côté des énergies renouve- 20 % et amorti par les importantes éco-
lables, notons que la toiture intègre des nomies d’énergie, l’objectif de ce projet
capteurs thermiques (6,9 m2 pour la est également de montrer que la “mai- « L’obligation réglementaire
production d’eau chaude sanitaire), son bio” ne revient pas plus cher à terme de réduction des
35 m2 de modules photovoltaïques et qu’une maison traditionnelle », conclut consommations d’énergie
un puits de lumière se substituant à plu- Jean-François Gragnano. ■ est un formidable
challenge pour les années
Associé à la chaux, le à venir. »
chanvre forme un béton Jean-François Gragnano,
naturel à isolation répartie,
parfaitement adapté à
maître d’œuvre
l’ossature bois.

Un laboratoire grandeur nature


Le lycée Arago et l’université de Reims, EDF, la Fédération du bâtiment et le pôle Agro-Ressources suivent
avec intérêt ce projet de construction environnementale, initié par Bâtiment Associé. L’enjeu ? quantifier
les économies d’énergie auxquelles sont désormais très sensibles les particuliers et les constructeurs. À la
fois laboratoire et maison témoin, le logement est truffé d’électronique : chaque pièce est dotée d’un
capteur thermique et hygrométrique et des sondes sont placées dans les murs nord et sud. Elles
effectueront 2 400 mesures quotidiennes pour suivre pendant cinq ans, en temps réel et en condition
réelle, les dépenses énergétiques des occupants.

Contacts
Les gains thermiques Bâtiment Associé
Consommation Jean-François Gragnano
Nature des parois Descriptif maison Spécificités Tél. : 06 80 63 77 74
Gain énergétique Émissions de CO2
et équipements traditionnelle du chantier Email : jean-francois.gragnano
(en énergie primaire)
@batiment-associe.fr
• Mur extérieur Brique + 8,5 cm de Béton de chanvre + lame – 21 %* Site : www.batiment-associe.fr
laine de verre + BA13 d’air faiblement ventilée
• Sol vide sanitaire Hourdis polystyrène + chape Hourdis ciment + TMS 53 8% Promotelec
Pascal Carrez,
• Combles et rampants 20 cm de laine minérale Homatherm100x2 + Isoroof22 14 % délégué national
• Chauffage PAC air/eau COP = 3 ; PAC Air/Eau COP = 4,55 42,1 kWh/m²/an 7,6 kg CO2/m²/an Tél. : 06 75 75 00 20
Email : pascal.carrez
plancher chauffant plancher chauffant 41 %
@promotelec.com
+ ventilo-convecteurs
• Eau chaude sanitaire Ballon électrique NF Ballon électrosolaire 51 % 13,4 kWh/m²/an 0,5 kg CO2/m²/an Bureau d’études
production solaire thermique Électricité Performance Atlantic Solerio 23,6 kWh/m²/an
Pouget Consultants
Brendan Ver
catégorie C
Email : brendan.ver
• Ventilation VMC simple flux autoréglable Double-flux Unelvent AKOR HR 2% 21,6 kWh/m²/an 0 kg CO2/m²/an @pouget-consultants.fr
dont auxilliaires 5,5 kWh/m2/an Tél. : 01 42 59 53 64
• Rafraîchissement 0 kWh/m²/an 0 kg CO2/m²/an
• Éclairage 6,4 kWh/m²/an 0 kg CO2/m²/an
• Photovoltaïque - 52,3 kWh/m²/an
• TOTAL 31,2 kWh/m²/an 8,1 kg CO2/m²/an
(énergie primaire)
* En l’absence de performance certifiée, la valeur de la conductivité du matériau est celle donnée dans les règles Th-U.

filpilote 11
Infos pratiques
Pour commander
les échos du site Promotelec la documentation, deux solutions
• Le site Internet
www.promotelec.com
Avis d’experts : du nouveau en ligne ! rubrique librairie en ligne

• Par correspondance en indiquant


Découvrez sur le site de Promotelec les références souhaitées et en adressant
votre règlement à l’ordre de Promotelec.
trois nouveaux articles et une interview filmée. Tour Chantecoq - 5, rue Chantecoq
92808 Puteaux Cedex

Frais d’envoi
À lire Le photovoltaïque,
une énergie d’avenir
Une participation de 5,50 euros TTC est demandée
pour les envois en France métropolitaine.
Les LED dans l’habitat à la mise en œuvre pointue
Pour les envois hors France métropolitaine,
vous pouvez nous contacter pour un devis
au 01 41 97 42 22
Bernard Duval, délégué général de l’Association française ou par fax au 01 41 97 41 15.
Gérard Moine, directeur technique du
de l’éclairage, donne son avis sur la technologie LED (diodes
bureau d’études chez Transénergie,
électroluminescentes), ses perspectives d’évolution dans Pour plus d’information
recense les nombreux avantages du
l’habitat, notamment en termes d’efficacité énergétique et Connectez-vous sur promotelec.com, rubrique
photovoltaïque, une énergie d’avenir, de son raccordement au
de qualité de lumière émise. “Librairie en ligne”. Les conditions générales de
réseau électrique jusqu’aux règles de sa mise en œuvre. Il vente sont disponibles dans les “Infos pratiques”.
présente également les publications mises à la disposition des
installateurs ainsi que les compétences nécessaires requises
Accessibilité pour cette nouvelle technologie pointue.

aux personnes
handicapées Pour recevoir gratuitement
Sylvain Dechet, chef de projet
À voir par e-mail
“Accessibilité du cadre au Les énergies renouvelables, une priorité ? la lettre mensuelle de
bâti” à la Direction générale de Promotelec, abonnez-vous
l’urbanisme, de l’habitat et de André Antolini, président du sur www.promotelec.com
la construction (DGUHC), présente la nouvelle Syndicat des énergies
réglementation relative à l’accessibilité aux personnes renouvelables, mesure la
handicapées des bâtiments d’habitation et des place donnée aux énergies
établissements recevant du public (ERP). renouvelables dans les
Ces nouvelles règles, qui intègrent pour la première conclusions du Grenelle de
fois l’ensemble des handicaps, sont le fruit d’une l’Environnement et précise Ateliers d’information
concertation menée entre les ministères concernés, les objectifs visés par les lois domotique
les différentes associations et les organisations d’orientation et d’application
professionnelles du bâtiment. qui seront adoptées avant À partir du 1er novembre, Promotelec organise
la fin de l’année. des ateliers d’information qui s’articulent
autour de quatre volets :

• de véritables attentes des clients :


présentation des résultats d’une étude de
marché sur la perception du grand public
et sur les intentions d’achat ;
• les technologies disponibles ;
Le rapport d’activité 2007
de Promotelec est en ligne ! • des arguments pour convaincre
les futurs clients ;
Un bilan des activités phares de l’association : promotion, certification et services,
• les actions de communication et la mise en
mais aussi le point sur son organisation et ses ambitions pour 2008, “l’année
avant des professionnels de la domotique.
des changements”, selon son président, Claude Monméjean.
Le rapport d’activité 2007 est téléchargeable au format pdf dans la rubrique Pour plus de renseignements,
Qui sommes-nous ? Données et chiffres - www.promotelec.com contactez Nathalie Lamoulière
au 03 80 63 78 04

filpilote Directeur de la publication : Claude Descombes


Rédactrice en chef : Gaëlle Beauchesne
Réalisation :
Tél. : 01 56 08 30 90
PROMOTELEC - Septembre 2008 Comité de rédaction : Gaëlle Beauchesne, Pascal Carrez, Impression : Imprimerie Vincent
Tour Chantecoq - 5, rue Chantecoq Damien Hasbroucq, Antoine Chevalier, Bruno Gendron, Dépôt légal : 3e trimestre 2008
92800 Puteaux Cedex
Tél. : 01 41 97 42 22 - Fax : 01 41 97 42 25 Olivier Jourdan, Jonathan Steimetz, Julie Zangrilli. ISSN 1283-4181
www.promotelec.com Crédits photo : Infokom, Michel Laurent, DR.