Vous êtes sur la page 1sur 12

N ° 42 MARS 2008

ISSN 1283-4181

Le journal de Promotelec pour les professionnels du bâtiment et de l’électricité

Sommaire
Actualité
• Habitat existant :
la RT s’élargit à la rénovation
2 lourde
 • Habitat et performance énergé-
4 tique : le Grenelle de l’environ-
nement précipite le calendrier
• Promotelec et la Macif à l’heure
du partenariat

5

Dossier technique
L’énergie solaire photovoltaïque
8

Questions/Réponses
9 • Piscines : quelles règles
d’installation pour les matériels
électriques ?

Réglementation
9 Interrupteur différentiel de
type A et nombre de circuits

10 Réalisation
 Le Label Performance HPE
11 à la portée de tous Actualité

Habitat existant
Infos pratiques
• Avis d’experts :
12 du nouveau en ligne
• Nouvelle publication

La RT s’élargit
à la rénovation lourde
Actualité

Entrée en vigueur depuis le


1er novembre 2007, la RT bâtiments
existants s’applique, lot par lot, aux
actions de maintenance et de
rénovation. Les exigences concernent
principalement la performance
énergétique des matériaux et des
équipements mis en œuvre. Un second
volet de cette réglementation thermique
devrait entrer en application
au 1er avril 2008, il concernera, quant à
lui, les actions de rénovation lourde.

Habitat
existant
La RT s’élargit à
la rénovation lourde
a performance énergétique des l’objet d’un arrêté, mais on sait déjà S’il s’agit du remplacement d’un ballon
L bâtiments existants fait à présent
l’objet d’une réglementation. 30,6 mil-
qu’elle devrait entrer en application
pour les devis acceptés à partir du
d’eau chaude sanitaire, celui-ci devra
afficher des déperditions thermiques
lions de logements et 860 millions de m² 1er avril 2008. inférieures au niveau réglementaire
Les huit familles dans le tertiaire sont concernés. Mais indiqué dans l’arrêté (voir l’exemple en
cette petite révolution s’appuie plus Rénovation élément par élément encadré).
d’équipements
exactement sur deux réglementations. La RT bâtiments existants dite “élément Cette approche est valable pour les dif-
concernées La première réglementation thermique par élément” consiste à atteindre des férents lots précédemment mentionnés.
par l’arrêté des bâtiments existants, dite “élément niveaux de performance énergétique Cependant, plusieurs points sont à pré-
• L’enveloppe du bâtiment : par élément”, fait l’objet de l’arrêté du minimale par familles d’équipements ciser. Les émetteurs de chauffage à effet
parois opaques 3 mai 2007 « relatif aux caractéris- (voir encadré ci-bas). joule à action directe ou à accumulation,
• L’enveloppe du bâtiment : tiques thermiques et à la performance Volontairement très large, l’approche ne doivent être munis d’un dispositif de
parois vitrées énergétique des bâtiments existants », concerne que le lot rénové ou l’équipe- régulation électronique intégré, condui-
• Le chauffage paru au JO du 17 mai 2007. Elle s’ap- ment remplacé. En pratique, chaque sant à une amplitude de régulation
• L’eau chaude sanitaire plique aux travaux de maintenance et lot est pris en compte de façon indivi- maximale de 0,5 K et à une dérive en
• Le refroidissement de rénovation dont les devis ont été duelle. Par exemple, la rénovation du lot charge maximale de 1,5 K. Leur dispo-
• La ventilation
acceptés à partir du 1er novembre eau chaude sanitaire induira la prise en sitif de régulation doit de plus permettre
• L’éclairage des locaux
2007. La seconde RT bâtiments exis- compte de la réglementation ther- une réception quatre ordres. L’attention
• Les énergies renouvelables.
tants dite “globale” n’a pas encore fait mique, mais uniquement sur ce poste. portée au refroidissement introduit cer-

2
Actualité

réglementation thermique, hormis les


bâtiments implantés en Outre-mer ou
lorsqu’il s’agit de bâti- Point de vue : Brigitte Brogat, conseiller
ment devant garantir technique à l’Union sociale pour l’habitat*
des conditions particu-


lières de température, « La réglementation thermique
d’hygrométrie ou de dédiée aux bâtiments existants
qualité de l’air. instaure une frontière avec des
produits de faible performance.
Rénovation globale C’est une façon de montrer que
Bien que l’arrêté des produits actuellement
concernant la mise en disponibles sur le marché ne
œuvre de la réglemen- devraient plus l’être. En ce sens,
tation thermique dite cette réglementation montre une
“globale” ne soit pas vertu pédagogique pour tous les
encore paru, on peut acteurs.
toutefois apporter C’est aussi une règle de bonne
quelques éclaircisse- maintenance qui remet en cause ce que l’on appelait jusqu’à présent “le
ments. Celle-ci devrait maintien en l’état”. Car le maintien en l’état n’a vraiment de sens que par
entrer en vigueur pour rapport aux usages. Le bâtiment doit être maintenu pour apporter un service à
les devis acceptés à
partir du 1er avril 2008
et serait obligatoire
pour les bâtiments
d’une surface supérieure à 1 000 m² et
l’instant présent et non pas relatif à l’époque où il a été conçu ! D’ailleurs, une
telle évolution des mentalités en termes de travaux devrait avoir une influence
positive sur d’autres activités, telles que les contrats d’exploitation.
Historiquement, ces contrats se fondent sur un maintien en l’état d’origine.
L’exploitation et la maintenance doivent donc tenir compte de plus en plus

dont le coût des travaux de rénovation souvent de la performance énergétique, de l’environnement et de l’évolution
est supérieur à 25 % de la valeur du des modes de vie. »
bâtiment (hors valeur foncière).
Dans ce cas, l’application de la régle- * L’Union sociale pour l’habitat représente 820 organismes HLM qui détiennent et gèrent 4 millions
de logements en France. L’USH apporte information, conseil et assistance à ces organismes. Elle
mentation thermique consisterait en un assure la représentation nationale du secteur professionnel et des organismes auprès des pouvoirs
calcul de performance énergétique sur publics, des grandes institutions et de l’opinion publique.
Site Internet : www.union-hlm.org
l’ensemble du bâtiment, sur une base
similaire à celle employée pour l’étude
taines obligations d’occultation sur les thermique des bâtiments neufs, avec
fenêtres de toiture (protection permet- toutefois des coefficients adaptés. Exemple pour le remplacement
tant d’abaisser le facteur solaire). Quant L’arrêté établira précisément les règles d’un chauffe-eau
à la ventilation, dans le cas de bâtiments “Th C-Ex” qui permettront de réaliser
à usage autre que l’habitation et pour un calcul global dédié aux bâtiments Pour les chauffe-eau électriques à accumulation installés ou remplacés, les pertes
une surface supérieure à 400 m², un existants. maximales QPR sont exprimées en kWh par 24 heures au sens de la norme
dispositif doit permettre de gérer auto- NF EN 60379. Pour un professionnel qui installera un chauffe-eau horizontal de
matiquement les débits en fonction de Le Label Promotelec habitat 150 litres (cas horizontal d’une contenance supérieure à 75 l), la perte maximale
l’occupation. existant dans la course devrait être inférieure ou égale à 0,75 + 0,008 x 150, soit 1,95 kWh par jour.
Depuis déjà plusieurs années,
L’application pour tous Promotelec propose des labels adaptés dans le cadre de rénovations. L’esprit de
Qu’il s’agisse d’habitat individuel, col- à l’habitat existant. « Nous avons tou- cette nouvelle réglementation thermique
lectif ou de locaux tertiaires… tout bâti- jours été attentifs aux caractéristiques de correspond donc parfaitement à notre
ment est donc sujet à l’application de la performance des équipements installés démarche de certification », souligne
Antoine Chevalier chez Promotelec.
Le Label Promotelec habitat existant
Faire les bons choix a donc évolué en prenant automatique-
ment en considération les niveaux
Si la RT impose un minimum de performance, il faut que les professionnels puissent, de leur
de performance minimale édictés
côté, facilement accéder aux matériaux et équipements répondant à ces niveaux d’exigence.
par la RT bâtiments existants.
Mais comment choisir ou mesurer cette performance ? Les valeurs de performance des
« Toutefois, nous avons conservé cer-
isolants sont mentionnées dans les avis techniques émis par le CSTB. Pour la climatisation,
taines exigences du label dont le niveau
la norme NF EN 14511 permet aux fabricants de calculer la performance énergétique des
est, encore aujourd’hui, supérieur à celui
de la réglementation thermique(1). » 
machines selon un même référentiel. Pour les chauffe-eau à accumulation, les déperditions
sont calculées selon la norme NF EN 60379… Il appartient donc à l’installateur de vérifier
que les matériels choisis sont testés selon la norme en vigueur et que les indications
(1)
Résistance thermique/tableau comparatif
données correspondent bien au niveau exigé. Une démarche qui nécessite un peu plus
Murs donnant sur l’extérieur RT = 2,3 (W/m².K) Label habitat existant = 2,5 (W/m².K)
d’attention au quotidien ! Toitures terrasses RT = 2,5 (W/m².K) Label habitat existant = 3,5 (W/m².K)

filpilote 3
Actualité

Habitat et performance énergétique : En bref

le Grenelle de l’environnement Une liste NF


pour les PAC
précipite le calendrier La première liste de pompes à chaleur
NF PAC gérée par l’organisme
Le Grenelle de l’environnement a eu pour effet aux normes accélérée de l’intégralité du certificateur Certita(1) est désormais
parc des logements HLM en commen- disponible. Cette nouvelle liste de
d’accélérer la mise en application, en 2008, des çant par les 800 000 logements les plus matériels certifiés, qui prendra le
objectifs de performance énergétique jusqu’alors dégradés. relais de la liste Promotelec(2),
attribués aux bâtiments. Les débats ont abouti à Pour encourager les maîtres d’ouvrage s’étoffera au fil des mois.
à atteindre des niveaux élevés de per- Les performances exigées dans la
plusieurs calendriers concernant l’habitat neuf formance énergétique, il est envisagé certification NF PAC sont compatibles
et existant. de mettre en place un ensemble de avec les exigences fixées dans le
mécanismes incitatifs tels que nouvel arrêté du 13 novembre 2007,
l’augmentation a minimum du accordant l’accès au crédit d’impôt
COS étendue à d’autres mentions aux pompes à chaleur justifiant d’un
(mesure déjà appliquée sous cer- COP de 3,3 pour l’ensemble.
taines conditions), la rénovation
(1) www.certita.org
du crédit d’impôt “développe- (2) www.promotelec.com rubrique “matériels
ment durable”, la déductibilité fis- homologués”
cale élargie, la mise en place de
“prêts CO2” à taux réduit, l’attri-
bution de certificats d’économie
d’énergie aux bâtiments neufs
ayant obtenu un Label Haute
Performance énergétique*. Il est
© Laurent Mignaux-Medad

également prévu de développer


des dispositifs innovants visant à
financer les investissements
engageant des économies futures
our les constructions neuves, (contrats de performance énergétique,
P 2010 devrait marquer le passage
anticipé de la réglementation au
services d’efficacité énergétique…).
Enfin, pour les logements privés et le
niveau THPE (soit 20 % de gain par tertiaire, un diagnostic de performance
rapport à la RT 2005), avec l’objectif énergétique amélioré pourrait interve-
Promotelec lauréat
de réaliser un tiers des constructions nir, avec la perspective d’une obligation
pour son nouveau site
au niveau BBC-Effinergie ou à éner- de rénovation pour atteindre les niveaux
Internet web 2.0
gie passive ou positive. En 2012, le B ou C, en distinguant les propriétaires Dans le cadre des Trophées Internet du
niveau de performance BBC- occupants des locataires.  génie climatique et électrique, le Trophée
Effinergie (50 KWh/m²) devrait consti- du “vote des internautes” a été décerné à
tuer le nouveau niveau réglementaire, *Ce label comprend cinq niveaux : Promotelec pour son nouveau site
pour enfin généraliser les logements HPE 2005 : “haute performance énergétique” d’information web 2.0, dédié aux
THPE 2005 : “très haute performance énergétique”
neufs à énergie passive ou positive en HPE-EnR 2005 : “haute performance énergétique énergies professionnels de l’électricité et du
2020. renouvelables” bâtiment. Rendez-vous sur
THPE-EnR 2005 : “très haute performance énergétique
Pour les bâtiments existants, le Grenelle énergies renouvelables et pompes à chaleur” www.promotelec.com.
de l’environnement prévoit une mise BBC Effinergie 2005 : “bâtiment basse consommation”.

Promotelec et la Macif à l’heure du partenariat notamment une facilité d’accès aux services Internet de Promotelec (questions/réponses,
quiz, Cyberestim...) pour les sociétaires de la Macif. Ces derniers pourraient ainsi
Réunis autour d’une préoccupation commune sur la sécurité dans les logements, bénéficier de services spécifiques avec comme objectif la diminution des risques liés
Promotelec et Macif Prévention ont testé un partenariat dans deux régions. aux incendies.
« L'idée est de trouver un système simple qui permette aux sociétaires de la Macif de
profiter de notre expertise technique », explique Olivier Jourdan, responsable du Cette expérimentation a permis de mettre sur pied un partenariat national dont le
service Expertise et Développement de Promotelec. Parmi les pistes explorées, figure contenu est en cours de finalisation et de validation.

4
Dossier technique

L’énergie solaire
photovoltaïque

Le solaire photovoltaïque est un moyen


de production d’électricité renouvelable,
reposant sur la transformation directe du
rayonnement solaire en énergie électrique.
En conciliant les préoccupations
énergétiques actuelles des particuliers
et leurs besoins individuels,
le photovoltaïque raccordé au réseau
représente une filière émergente pour
la production décentralisée d’électricité.

filpilote 5
Dossier technique

oute personne propriétaire d’un local d’habi- Le mouvement unidirec-


T tation ou, plus généralement, disposant d’un
emplacement susceptible d’accueillir un champ
tionnel des électrons induit
un courant électrique
de modules photovoltaïques peut envisager de continu. Ce courant est
devenir, par ce biais, un producteur d’électricité recueilli par des fils métal-
renouvelable. Les dispositions réglementaires liques très fins au niveau de
actuelles créent des conditions favorables à l’in- chaque cellule photovol-
jection de tout ou partie de l’électricité locale- taïque. Véritable brique de
ment produite sur le réseau public de distribu- base de l’installation,
tion. chaque cellule produit un
Dans un contexte de maîtrise des dépenses éner- courant continu dont l’in-
gétiques et de prise de conscience par la popula- tensité dépend de sa sur-
tion des enjeux environnementaux, l’énergie face et bien évidemment de
solaire photovoltaïque, disponible partout, gratuite l’ensoleillement à un instant
et non polluante, sensibilise les particuliers à la donné (voir schéma ci-
maîtrise de leur consommation d’électricité, sans contre).
que cela porte pour autant atteinte à leur niveau Concernant l’implantation
de confort. des modules photovol- Source ADEME
Les aides financières de l’État comme le crédit taïques, les toits sont l’em-
d’impôt de 50 % et les conditions de rachat de placement le mieux adapté, non seulement pour bornes du générateur dans des conditions d’en-
l’électricité en France (lire encadré) participent des raisons de sécurité (moins accessibles qu’au soleillement normalisées (lire encadré). Un
largement à l’essor, très récent et sans précédent, sol), mais aussi en raison de leur inclinaison, sou- module peut, par exemple, être composé de
que connaît le photovoltaïque raccordé au réseau : vent proche de l’inclinaison optimale d’un module 36 cellules connectées en série et fournir un cou-
entre 2002 et 2006, l’ADEME(1) indique que la (30°). Néanmoins, des résultats acceptables peu- rant de l’ordre de 5 ampères sous une tension de
puissance raccordée sur le marché français est vent être obtenus pour une inclinaison allant de 20 V, ce qui correspond à environ 100 Wc.
passée de 2 000 à 30 000 kW. 0 à 60°. L’orientation optimale est plein sud (sud- La connexion en série de plusieurs modules per-
est et sud-ouest possibles), mais il faut porter une met d’augmenter la tension délivrée pour un cou-
attention particulière aux éléments du paysage rant donné, tandis que la mise en parallèle accroît
Le solaire (arbres, cheminées, toits...) qui pourraient gêner
l’ensoleillement des modules photovoltaïques.
le courant tout en conservant la tension.
Au moyen d’un (éventuellement de plusieurs)
photovoltaïque : onduleur(s), le courant continu produit est ensuite
comment ça marche ? transformé en courant alternatif (en France

Le solaire photovoltaïque transforme l’énergie du


Présentation 230V/50 Hz) compatible avec les exigences de
qualité, de fiabilité et de sécurité du réseau public
soleil en électricité. L’effet photovoltaïque est un de l’installation de distribution. L’aspect extérieur d’un onduleur
phénomène physique propre à certains maté- est celui d’un boîtier souvent métallique de
riaux dits “semi-conducteurs”, comme le silicium. Une installation photovoltaïque se compose de quelques dizaines de kilos. Son emplacement est
En heurtant la surface externe de ces matériaux, modules solaires. Ces modules sont l’association libre (fixé sur un mur, près des capteurs) en
les photons (fines particules de lumière) transfè- de plusieurs cellules photovoltaïques telles que veillant cependant à son accessibilité pour la
rent leur énergie aux électrons de la matière. décrites ci-dessus. Les cellules sont encapsulées maintenance.
(1)
entre deux plaques de verre trempé pour assurer À noter que d’importants progrès sont actuelle-
L’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie
est un établissement public participant à la mise en œuvre des l’étanchéité et la protection mécanique de l’en- ment réalisés en matière de discrétion et d’esthé-
politiques publiques dans les domaines de l’environnement, semble. tique pour faciliter l’intégration architecturale des
de l’énergie et du développement durable.
Pour en savoir plus, consultez le site www.ademe.fr. Un générateur photovoltaïque se caractérise par modules : on trouve désormais sur le marché des
sa puissance, exprimée en Watt-crête (Wc). modules directement incorporés dans les maté-
Solaire photovoltaïque Il s’agit de la puissance électrique disponible aux riaux de construction (tuiles, ardoises, vitrages,
et solaire thermique
Le solaire photovoltaïque produit de l’électricité à
partir de la lumière du soleil grâce aux cellules Panneaux solaires Compteur Réseau
assemblées en modules. Le solaire thermique, quant photovoltaïques Onduleur de production électrique
à lui, transforme le rayonnement solaire en chaleur. Il
utilise des capteurs thermiques qui chauffent
directement l’eau du logement, qu’il s’agisse de l’eau
chaude sanitaire, dans le cas du chauffe-eau solaire,
ou de l’eau du circuit de chauffage, dans le cas du
plancher solaire direct. Solaires photovoltaïque et
thermique sont deux technologies complémentaires. Source DR

6
Dossier technique

Électricité produite et notion


de puissance crête (Wc)
L’installation ment possible en présence de tension sur le
réseau de distribution. Compte tenu des obliga-
La puissance crête est une donnée normative
caractéristique des modules photovoltaïques.
photovoltaïque tions d’achat actuelles par le distributeur, la Elle correspond à la puissance que peut délivrer le
raccordée au réseau seconde solution est économiquement la plus module, sous des conditions standard optimales
avantageuse. d’ensoleillement (1 000 W/m2) et de température
Compte tenu du caractère fluctuant de l’enso- Le raccordement au réseau public de distribution (25 °C). Cette puissance crête permet notamment
leillement, d’une part, et des conditions tarifaires doit présenter des garanties imposées et contrô- de comparer deux modules entre eux.
actuelles d’achat par le distributeur très avanta- lées par le distributeur, notamment en ce qui
geuses pour le producteur, d’autre part, le raccor- concerne la protection de découplage. Cette pro-
dement au réseau de l’installation photovoltaïque tection, le plus souvent intégrée à l’onduleur, est
paraît économiquement incontournable. Deux destinée à déconnecter le générateur photovol-
types de raccordement sont possibles : taïque en cas de :
 Installation avec un seul point de livraison : - défaut sur le réseau ;
l’énergie produite par le générateur photovol- - disparition de l’alimentation provenant du
taïque est consommée pour partie par les réseau ;
besoins propres du producteur et l’excédent - variations trop grandes de la tension ou de la
est fourni au réseau ; à l’inverse, lorsque la pro- fréquence.
duction photovoltaïque est insuffisante, le L’onduleur ne peut fonctionner tout seul : c’est
réseau fournit la puissance manquante. un générateur non autonome qui requiert la ten-
 Installation avec deux points de livraison : un sion d’alimentation du réseau pour fonctionner
branchement est utilisé pour la consommation, correctement. La plupart des onduleurs présents
l’intégralité de la production du générateur est sur le marché intègrent un transformateur d’isole-
débitée sur le réseau par le deuxième bran- ment : cela permet de s’affranchir, au besoin, du
chement. (Voir schéma ci-dessous.) schéma de liaison à la terre imposé par le réseau
Source ADEME
Dans les deux cas, le fonctionnement est unique- public de distribution.
En pratique, la puissance délivrée par un module
Raccordement en un seul point au réseau public de distribution installé sur un site donné varie en fonction de
l’ensoleillement qu’il reçoit (qui lui-même dépend du
jour, de l’heure, de la météo, de l’orientation du
système, etc.) et de sa température.
En prenant en compte les conditions géographiques
ainsi que météorologiques, on constate que l’énergie
moyenne apportée par le rayonnement solaire varie
entre 3 kWh/m2 par jour dans le nord et 5 kWh/m2 par
jour dans le sud (moyennes annuelles).

Comment mettre
Raccordement en deux points au réseau public de distribution en œuvre ce type
d’installation ?
Du côté administratif, il est nécessaire de déposer
à la mairie une déclaration de travaux, ou une
demande de permis de construire, en fonction
des aménagements (lire encadré). L’autorisation
de travaux est un document obligatoire à fournir
pour l’obtention du contrat de raccordement au
réseau du distributeur.
Du côté de l’ingénierie, la conception du produit
inclut :
 le choix de l’implantation des modules (en toi-
ture, en façade, à même le sol...) et de leur
orientation ;
 la détermination de la surface optimale en lien
Source UTE
avec la taille des modules proposés par les
constructeurs ; >

filpilote 7
Dossier technique

Quelques chiffres : combien coûte une installation de modules


photovoltaïques raccordée au réseau de distribution ?
Position des modules solaires thermiques (fourniture + pose) Coût moyen*
Les démarches administratives
Surimposition, c’est-à-dire au-dessus de la couverture existante De 6 à 8 euros ht / Wc
Pour un bâtiment existant : la pose de modules
En intégration, c’est-à-dire à la place de la toiture faisant office d’étanchéité
De 7 à 13 euros ht / Wc photovoltaïques n’est pas soumise à permis de
de la structure
construire, seule la déclaration de travaux est
Sur les façades À partir de 15 euros ht / Wc obligatoire.
Pour un bâtiment neuf : il est préférable d’intégrer les
À ce prix, il faut ajouter : la TVA (5,5 % pour les bâtiments de plus de deux ans), le coût de raccordement, modules dans le permis de construire, dès le début du
l’abonnement du compteur de vente, les éventuels travaux de génie civil. projet. Par ailleurs, il peut exister dans la commune
Des subventions (nationales et européennes) existent. Par ailleurs, les installations photovoltaïques bénéficient, des dispositions particulières quant à l’aspect ou la
depuis janvier 2006, d’un crédit d’impôt à hauteur de 50 % du montant de l’équipement. couleur des toitures ou des façades.
* Les chiffres sont donnés à titre indicatif et dépendent des matériaux utilisés, de leur mise en œuvre, etc.

>  le choix de l’emplacement des différents cof- tandis qu’un électricien installe l’onduleur, les dif-
frets (dont le compteur d’achat), de l’onduleur, férents coffrets et effectue les raccordements. Un Glossaire
sans oublier le passage des câbles et la prise de étancheur/couvreur installant des panneaux pho-
terre du site ; tovoltaïques doit être formé aux règles concernant • Cellule photovoltaïque : dispositif photovoltaïque
 le dimensionnement des canalisations et des le travail en hauteur, aux risques de choc élec- fondamental pouvant générer de l’électricité
dispositifs de protection. trique et être habilité en conséquence. lorsqu’il est soumis à la lumière telle qu’un
rayonnement solaire.
À priori, la mise en œuvre d’une installation pho- À noter que l’appellation QualiPV (lancée en • Module photovoltaïque : ensemble de cellules
tovoltaïque avec injection totale sur le réseau public novembre 2007) vise à promouvoir les bonnes solaires interconnectées complètement protégé
de la production ne nécessite pas de modification pratiques d’installation et oriente le consommateur contre l’environnement.
de l’installation électrique existante en place. dans le choix de professionnels qualifiés. Pour en
• Chaîne photovoltaïque : circuit dans lequel des
Cependant, installer du photovoltaïque requiert savoir plus, consulter le site www.qualipv.org.
modules photovoltaïques sont connectés en série
clairement une double compétence : l’une pour la Enfin, Qualifelec vient de créer la nouvelle mention
afin de former des ensembles de façon à générer
partie électrique, l’autre pour l’intégration des pan- SPV “solaire photovoltaïque” associée à la qualifi-
la tension de sortie spécifiée.
neaux au bâti. Concrètement, un étancheur/cou- cation électrotechnique (plus d’information sur
vreur place les panneaux sur le toit de l’habitation, www.qualifelec.fr).  • Groupe photovoltaïque : ensemble mécanique et
électrique intégré de chaînes et d’autres
Conditions de rachat du courant également une fonction technique ou architecturale composants pour constituer une unité de
essentielle à l’acte de construction. La prime à production d’énergie électrique en courant
L’arrêté du 10 juillet 2006, publié au Journal officiel l’intégration au bâti est de : continu.
du 26 juillet 2006, fixe les conditions d’achat de • 0,25 euro par kilowattheure en métropole
l’électricité produite par les installations utilisant continentale, • Générateur photovoltaïque : ensemble de groupes
l’énergie radiative du soleil. Depuis juillet 2006, le • 0,15 euro par kilowattheure dans les DOM, en Corse, photovoltaïques.
tarif d’achat de l’électricité solaire, pour tous les à Saint-Pierre-et-Miquelon et Mayotte. • Boîte de jonction ou tableau de générateur
producteurs, particuliers ou autres, est de : photovoltaïque : enveloppe dans laquelle tous les
• 0,30 euro par kilowattheure en métropole Pour pouvoir bénéficier de cet achat à tarif groupes photovoltaïques sont reliés
continentale, préférentiel, le producteur doit signer deux contrats : électriquement et où peuvent être placés les
• 0,40 euro par kilowattheure dans les DOM, en Corse, • un contrat de raccordement, d’accès et dispositifs de protection éventuels.
à Saint-Pierre-et-Miquelon et Mayotte. d’exploitation de l’installation de production du
réseau public conclu entre le producteur et le • Équipement de conversion photovoltaïque :
Le tarif peut être majoré d’une prime d’intégration au gestionnaire du réseau de distribution, dispositif transformant la tension et le courant
bâti, applicable lorsque les équipements de • un contrat d’achat de l’énergie produite établi entre continu en tension et en courant alternatif,
production d’électricité photovoltaïque assurent le futur producteur et l’acheteur. également appelé onduleur.
• Installation photovoltaïque : ensemble de
Publications composants et matériels mis en œuvre dans
• Promotelec et la FFIE ont coédité le guide l'installation photovoltaïque.
• L’UTE a récemment publié le guide UTE
Installations solaires photovoltaïques
C 15-712 intitulé “Installations de • Partie courant continu : partie d’une installation
raccordées au réseau de distribution,
générateurs photovoltaïques”. Ce guide photovoltaïque située entre les modules
inférieures à 36 kVA. Il détaille les
précise les règles de mise en œuvre des photovoltaïques et les bornes en courant continu
démarches administratives et contractuelles
installations photovoltaïques raccordées à de l’équipement de conversion photovoltaïque.
concernant le solaire photovoltaïque.
un réseau, non prévues pour fonctionner
Réf. : EDD0097. • Partie courant alternatif : partie de l’installation
de façon autonome.
Prix de vente : 15 euros TTC photovoltaïque située en aval des bornes à
Les autres cas sont actuellement à
(Conditions d’achat p. 12) courant alternatif de l’équipement de conversion.
l’étude.

8
Questions/réponses

Piscines : quelles règles d’installation pour


les matériels électriques ? Piscine encastrée dans le sol

Piscine et baignoire : quelles différences ? éléments de structure, ces 2,5 m sont


Dans la piscine, comme dans la bai- à considérer à partir de la surface la
gnoire, le corps est immergé, ce qui plus haute atteignable par une per-
aggrave fortement le risque d’électrocu- sonne ;
tion. Cependant, à la différence de la bai- • Volume 2 : il est limité par les plans
gnoire : verticaux se trouvant à 1,5 m de la sur-
• la piscine n’est pas systématiquement face extérieure du volume 1 et le plan
Piscine posée sur le sol
vidée de son contenu après utilisation horizontal situé à 2,5 m du sol.
(sauf cas exceptionnel lié à son entre-
tien) ; Dans les volumes 0 et 1, seuls des appa-
• toute personne se trouvant dans une reils destinés à l’utilisation des piscines
piscine effectue des mouvements plus peuvent être installés (voir tableau). Les
ou moins prononcés, occasionnant des matériels de nettoyage sont alimentés en
projections d’eau beaucoup plus impor- TBTS 12 V en courant alternatif ou 30 V
tantes que dans le cas d’une baignoire. en courant continu. Tout autre matériel
Ces deux aspects justifient l’adoption, spécifique aux piscines (pompe d’ali-
pour les piscines, de règles spécifiques mentation, etc.) est admis dans un Source : Mémento Locaux d’habitation - Promotelec

et, notamment, l’étendue plus impor- emplacement ou un local contigu à la


tante des volumes de sécurité. piscine, mais fait l’objet de règles de Choix des matériels électriques
sécurité spécifiques très strictes.
Quels volumes de sécurité respecter En volume 2, canalisations et luminaires
pour le matériel électrique ? doivent être de la classe II. Pour les
Le risque d’électrocution lié à la réduction autres matériels, la mesure de protec-
de la résistance électrique du corps tion adoptée peut être (au choix) l’emploi
humain au contact de l’eau conduit natu- de DDR 30 mA, la séparation individuelle
rellement à limiter l’équipement élec- des circuits ou la TBTS 12 V.
trique à proximité de la piscine. Trois
volumes de référence sont ainsi définis Doit-on réaliser une liaison équipoten-
suivant le schéma ci-contre : tielle supplémentaire (LES) ?
• Volume 0 : comme pour la baignoire, Au même titre que dans un local conte-
ce volume désigne l’intérieur du bas- nant une baignoire ou une douche, tous
sin ; les éléments conducteurs des volumes
• Volume 1 : il est limité par les plans 0, 1 et 2 autour d’une piscine doivent
verticaux situés à 2 m du bord du bas- être reliés par des conducteurs d’équi- Source : Mémento Locaux d’habitation - Promotelec
sin et le plan horizontal situé à 2,5 m potentialité, eux-mêmes reliés aux
au-dessus du sol. En présence d’un conducteurs de protection des masses
Plus d’infos
Mémento Promotelec Locaux d’habitation – Installations électriques
toboggan, d’un plongeoir ou d’autres des matériels situés dans ces volumes.

Réf. Pro 851-16 - Prix 12,50 € TTC
Sécurité des piscines contre la noyade La norme expérimentale XP C 16-600 relative aux modalités de réalisation du
diagnostic électrique obligatoire inclut le diagnostic des équipements électriques
Selon les lois 2003-9 du 3 janvier 2003 et 2004-1 du 2 janvier 2004, toute piscine doit désormais être des piscines privées, en s’appuyant sur les règles de la norme NF C 15-100.
équipée d’un dispositif de sécurité contre la noyade. Ce dispositif doit être constitué (au choix) d’une Réf. : EDD0098 - Prix : 84,24 € TTC
barrière, d’une couverture, d’un abri ou d’une alarme, chacun conforme à la norme produit le concernant. (Conditions d’achat p.12)

Réglementation
Interrupteur différentiel de Ainsi, en aval d’un interrupteur différentiel 30 mA 40 A de type A, il convient
type A et nombre de circuits de placer :
• le circuit spécialisé de la cuisinière ou de la plaque de cuisson ;
L’UTE vient de publier la fiche d’interprétation F9 de la norme NF C 15-100. • le circuit spécialisé du lave-linge ;
Elle porte sur le nombre de circuits spécialisés à placer en aval de l’inter- • éventuellement, deux circuits non spécialisés (éclairage ou prises de cou-
rupteur différentiel de type A (conçu pour détecter les courants comportant rant).
des composantes continues). En effet, si un disjoncteur 30 mA protège l’ins- Et si l’on souhaite protéger un ou deux circuits spécialisés supplémen-
tallation électrique contre les surintensités, ce n’est pas le cas d’un inter- taires ? Dans ce cas, le courant assigné de l’interrupteur différentiel de
rupteur différentiel ! Il faut donc limiter le nombre de départs. type A doit être égal à 63 A. 

filpilote 9
Réalisation

Une maison individuelle à ossature bois de plain-pied, réalisée par la


société Entreprise provençale de Menuiserie, a reçu, courant janvier,
le Label Performance de Promotelec avec mention HPE. Visite avec
Marc Monzali, maître d’ouvrage et constructeur de ce chantier qui
montre que le label peut être obtenu de façon simple et peu coûteuse.

Le Label Performance HPE


à la portée de tous
’est à Saint-Blaise, près de Nice formance énergétique, à partir de solu- couplés à 120 mm de laine de verre

L’objectif était de
C (06), que cette maison individuelle
à ossature bois (six pièces sur 145 m2)
tions peu coûteuses et simples à mettre
en œuvre :
prédécoupée et agrafée en partie haute
(pour ne pas glisser avec le temps),
concevoir la maison de a été construite. Elle affiche un gain de • Type constructif : la maison est élevée placée sous un film pare-vapeur.
Monsieur-Tout-le-Monde, 12,07 % sur le Cep de l’étude, une en panneaux de contreplaqué (10 mm • Toiture : la couverture bois, légèrement
tout en obtenant de consommation conventionnelle d’éner- d’épaisseur) avec montants et traverses surélevée pour permettre une
bonnes performances gie qui répond aux exigences du Label en bois autoclave. Les joints et les meilleure ventilation, repose directe-
Performance de Promotelec avec men- déperditions sont réduits et la légèreté ment sur des caissons Trilatte sur
énergétiques (niveau
tion HPE. des panneaux permet une manuten- mesure (rapides à poser). Ils sont iso-
HPE) à partir de
Les propriétés du bois en matière d’iso- tion simple et rapide (deux personnes, lés par 11 cm de mousse polyuré-
solutions faciles à mettre lation thermique participent “naturelle- une seule journée pour le montage des thane, employée pour sa performance
en œuvre et peu ment” au niveau de performance de la murs). en termes d’isolation thermique
coûteuses. construction, mais pas seulement. • Isolation des murs : les panneaux de (R = 3,56 m².K/W) et de résistance
Marc Monzali, Marc Monzali a en effet souhaité contreplaqué, isolants par nature, sont mécanique.
maître d’ouvrage démontrer, à travers sa première réali- • Menuiseries extérieures : l’ossature
sation, qu’il était possible de dépasser le bois permet tous les habillages, néan-
seuil réglementaire, en termes de per- moins le constructeur a, encore une
fois, opté pour le bois qui renforce l’iso-
lation phonique et thermique (à noter
Fiche d’identité que 25 mm de Red Cedar équivalent à
180 mm de brique ou 300 mm de
• Début des travaux : juin 2007 béton en termes d’isolation thermique).
• Fin des travaux : mi-décembre 2007 • Seul le plancher n’est pas en bois (en
• Surface habitable : 145 m2 raison des risques d’inondation) :
• Gain sur Cref : 12,07 % béton banché avec poutrelles précon-
• Consommation : 35,14 kWh/m2/an (85,66 kWh énergie traintes et triple isolation : hourdis poly-
primaire/m²) styrène (16 cm) + isolation du com-
• Surcoût : Nul étant donné la rapidité de mise en plexe plancher chauffant (8 cm)
œuvre des éléments choisis La maison est élevée en panneaux de contreplaqué
avec montants et traverses en bois autoclave. + parquet bois (15 mm).

10
Réalisation

Les gains thermiques appliqués à ce bâtiment


Nature des parois
Descriptif de base Améliorations HPE Gain thermique
et équipements
Mur extérieur Brique + 10 cm de laine de verre + BA13 Bardage Red Cedar 19 mm + vide 35 mm
+ OSB 9 mm + isolation 120 mm 33 %
+ vide 20 mm + 2xBA13
Sol vide sanitaire Hourdis polystyrène + chape Parquet 15 mm + chape 30 mm
+ isolation 50 mm + ravoirage 50 mm 37 %
+ dalle 80 mm + entrevous 160 mm
Rampants 20 cm de laine minérale OSB 22 mm + vide 40 mm + triplâtre M1 µ0.27 - 22 %
Chauffage PAC air/eau COP = 3 PAC Electra air/eau 14.5 kW
20 %
+ chauffage au sol à circulation d’eau
Ventilation VMC simple flux autoréglable VMC simple flux autoréglable 0%

La couverture bois surélevée (meilleure ventilation) Au premier plan : circuit d’eau du plancher chauffant auto-isolé, avant coulage de la chape La pompe à chaleur air/eau dédiée au chauffage.
repose sur des caissons Trilatte isolés par 11 cm de liquide anhydrite. Au second plan : panneaux de contreplaqué couplés à 120 mm de laine de
mousse polyuréthane. verre, placée sous un film pare-vapeur. Les ponts thermiques sont inexistants.

Une solution de chauffage • une ventilation mécanique contrôlée vitrées au sud favoriseront les apports
Contacts
performante (VMC) simple flux autoréglable. solaires gratuits l’hiver et, à l’inverse, les Entreprise provençale
Les bons résultats énergétiques de la Par ailleurs, les déperditions énergé- volets, les débords de toiture et la végé- de Menuiserie
maison s’expliquent, non seulement par tiques sont nettement endiguées par : le tation contribueront au confort d’été. Marc Monzali
son traitement sur le plan thermique, choix de vitrages feuilletés à faible émis- Combinée à toutes ces solutions Tél. : 04 93 08 22 22
mais aussi par la solution de chauffage sivité thermique et dotés d’une lame simples et faciles à mettre en œuvre, E-mail : mm@epmfrance.com
efficace retenue. d’air argon ; des menuiseries triple l’ossature bois permet donc, grâce à Site : www.epmfrance.com
Le constructeur a donc opté pour : joint ; une porte d’entrée auto-isolée ses qualités isolantes naturelles, d’at-
• un plancher chauffant basse tempé- avec joint d’étanchéité ; des conduites teindre un bon niveau de performance Promotelec
rature à circulation d’eau, auto-isolé, gainées de laine de verre. énergétique (au-delà du seuil régle- Mathieu Avéran
sur vide sanitaire, avec chape liquide Enfin, l’orientation réfléchie de la mai- mentaire fixé par la RT 2005) et ce, Chargé d’études
anhydrite (préférée à une chape clas- son participe aussi à sa performance. pour un investissement durable et abor- E-mail : mathieu.averan@promotelec.com
sique pour sa meilleure conductivité Le futur garage au nord et les baies dable. 
thermique, sa planéité, sa facilité de
mise en œuvre et sa faible épaisseur) ;
• une pompe à chaleur air/eau dédiée au 35 années de passion du bois notre activité actuelle de menuiserie, nous ne visons pas la
production en série ! Néanmoins, les clients potentiels visiteront


chauffage. Quoique réversible, elle ne
« Menuisiers de père en fils, nous travaillons la maison dont les performances sont certifiées
produira que du “chaud”, le propriétaire
habituellement sur un fragment de chantier par Promotelec, gage de la qualité de notre
préférant s’appuyer sur l’inertie ther-
(pergola, plancher, ouvertures...), de façon travail. L’installation de chauffage (chape,
mique de la construction pour le confort
d’été ainsi que réduire les consomma-
tions énergétiques de façon importante ;
• un ballon d’eau chaude électrique
(NF Électricité Performance catégorie
artisanale selon les techniques d’autrefois.
Nous avons donc voulu appliquer à grande
échelle nos 35 ans de savoir-faire en
menuiserie, en apportant un soin particulier
aux finitions et en pensant aux moindres
seront pas insensibles à nos deux autres

plancher chauffant, PAC) représente certes un
surcoût de l’ordre de 160 euros/m2, mais ils ne

arguments que sont la rapidité de construction


(six mois et demi, finitions comprises1) et la faible
C) de 300 litres ;
détails qui permettent de gagner du temps et consommation d’énergie (360 euros d’électricité
• une cheminée à foyer fermé pour évi-
de limiter les déperditions d’énergie. par an pour le chauffage). » Marc Monzali
ter la remontée et la perte de chaleur
Cette première réalisation s’inscrit en marge de 1. En partant du terrain nu
par les conduits ;

filpilote 11
Infos pratiques
Pour commander
la documentation, deux solutions
les échos du site Promotelec • Le site Internet
www.promotelec.com
Avis d’experts : du nouveau en ligne rubrique librairie en ligne

• Par correspondance en indiquant


les références souhaitées et en adressant
votre règlement à l’ordre de Promotelec.
Tour Chantecoq - 5, rue Chantecoq
92808 Puteaux Cedex

Frais d’envoi
Une participation de 5,50 euros ttc est demandée
pour les envois en France métropolitaine.
Pour les envois hors France métropolitaine,
vous pouvez nous contacter pour un devis
au 01 41 97 42 22
ou par fax au 01 41 97 41 15.

Pour plus d’information


Connectez-vous sur promotelec.com, rubrique
“Librairie en ligne”. Les conditions générales de
vente sont disponibles dans les “Infos pratiques”.

Promotelec donne la parole à des experts. À voir : Jihane Loudiyi, chef de projet à la Direction
Découvrez sur son site les derniers articles et générale de l’urbanisme, de l’habitat et de la construc- Pour recevoir gratuitement
interviews filmées. tion, présente la réglementation thermique dans les par e-mail
À lire : Michaël Gérard, responsable technique chez bâtiments existants. la lettre mensuelle de
Stiebel Eltron, démontre l’intérêt de la PAC en relève Dominique Serre, président de la commission U15, Promotelec, abonnez-vous
de chaudière, notamment en rénovation. répond à vos questions sur la norme NF C 15-100. sur www.promotelec.com

Délégués régionaux

Vos interlocuteurs en région Nouvelle publication


Établissements recevant
our être à vos côtés et mieux connaître vos attentes, du public - Installation
P Promotelec a mis en place en 2006 une équipe de délé-
gués régionaux. Experts en électricité et en thermique, les
électrique
délégués ont pour mission de relayer en Délégué national Nathalie Lamoulière
La mise à jour de ce mémento intègre
région les actions de Promotelec sur la sécu-
+ Dépt 75
Pascal Carrez
Assistante marketing
& commerciale
plusieurs nouveautés réglementaires parues
95
93 06 75 75 00 20 au Journal officiel en 2007. Cela concerne
rité électrique, la domotique et la performan- 78 9275 94 77
principalement :
ce énergétique. Les objectifs sont de vous 91
62
• l’accessibilité des bâtiments aux personnes
informer, de vous présenter et mettre à votre 59
Délégué régional

80
Nord-Est handicapées ;
disposition les outils les plus adaptés pour 76 02 08 Patrick Bracieux
06 77 04 38 28 • les installations de cogénération ;
60 57
vous permettre d’améliorer vos compé- 50 14 27 95 51 55
54
67
• les structures d’accueil pour personnes
78 77
61
tences et de mettre en avant la quali- 29 22 28
91 10
52
88
68 âgées et handicapées (type J) ;
35 53 72 45
té de vos réalisations et savoir-faire. 56
41
89
21
70 90
• les établissements
44 49 25
Ils doivent également faire remonter Délégué régional
37 18 58
39
assujettis aux articles
Nord-Ouest 36 71
vos attentes pour que nos actions et Albert Le Calvez
85 79 86
03 “PE” ;
01 74
06 75 75 01 30
outils soient les plus efficaces. 17 16 87
23
63 42
69
73 Délégué régional
• les vérifications
Que vous soyez architectes, BET, 19
15 43
38 Sud-Est
Jean-Yves Alexandre
périodiques.
24
05 06 75 75 02 10
07 26
CMistes, promoteurs, OPHLM, installa- Délégué régional
33
47
46 48
04
12
teurs, distributeurs de matériel élec- Sud-Ouest 40 82 30 84
06
148 pages
Michel Larrue 81 34 13 83
trique, présidents d’organisations pro- 06 75 75 01 54
32
31 Réf. PRO 854-9
64
65 09
11
(janvier 2008)
fessionnelles et pouvoirs publics, 66
Prix : 14 € TTC
n’hésitez pas à les solliciter.
+ frais d’envoi

filpilote Directeur de la publication : Claude Descombes


Rédactrice en chef : Gaëlle Beauchesne
Comité de rédaction : Gaëlle Beauchesne,
Réalisation :
Tél. : 01 56 08 30 90
PROMOTELEC - Mars 2008 Impression : Imprimerie Vincent
Tour Chantecoq - 5, rue Chantecoq Damien Hasbroucq, Antoine Chevalier, Catherine Dépôt légal : 1e trimestre 2008
92800 Puteaux Cedex Bruneteau, Bruno Gendron, Olivier Jourdan, Jonathan ISSN 1283-4181
Tél. : 01 41 97 42 22 - Fax : 01 41 97 42 25 Steimetz.
www.promotelec.com Crédits photo : Infokom, Fotolia-Perigois-Zauberhut, DR.

12