Vous êtes sur la page 1sur 12

Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 1

N° 35 JUIN 2006
ISSN 1283-4181

Le journal de Promotelec pour les professionnels du bâtiment et de l’électricité

Sommaire
2
▼ Actualité
4
5 Dossier technique

La protection différentielle
8

9 Questions/Réponses
Quel rôle joue chacun des
organismes de la filière électricité ?

10 Réalisation
▼ Un immeuble selon le nouveau
11 référentiel habitat neuf

12 Infos pratiques
Nouveau Guide de mise en sécurité :
un référentiel commun actualisé Actualité
PAC Optim : un outil pour mesurer
les économies d’énergie
De nouveaux
pour défis
Promotelec
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 2

Actualité

À l’occasion de sa conférence de
presse du 28 février 2006,
Promotelec, acteur de référence dans
le domaine de la sécurité et du
confort électriques dans l’habitat, a
réaffirmé son positionnement : être
l’organisme de promotion de la filière
électricité. Zoom sur les applications
concrètes à venir pour la sécurité, le
confort, la performance énergétique et
le développement durable.

De nouveaux défis pour


L a sécurité électrique est, depuis
quelques mois, revenue au cœur
de l’actualité quotidienne. Bon nombre
Un constat alarmant
des accidents graves, dont la presse Sur 28 millions de logements en
fait régulièrement écho, sont France, 7 millions présentent des
en effet dus à des installations risques et 2,3 millions sont
électriques déficientes. Le équipés d'installations
récent rapport du Conseil électriques particulièrement
national de la consommation dangereuses.
(CNC) vient également de Sur les 250 000 incendies qui se
dresser un état des lieux déclenchent chaque année,
inquiétant des installations 80 000 (soit près d’un tiers)
électriques intérieures dans les seraient d’origine électrique.
logements anciens. De son On déplore, chaque année, 4 000 électrisations et environ 100 morts à la suite d’un
côté, le législateur réfléchit à contact direct ou indirect avec les parties des installations sous tension.
État des lieux inquiétant une nouvelle loi imposant un diagnostic
pour les installations des installations électriques dans le rents services qui permettent de mesu- • l’attestation de conformité délivrée
électriques intérieures des cadre des ventes de logements de plus rer le degré de risque des installations par Consuel.
particuliers dans les de 15 ans. électriques ou d’attester leur mise en « Aujourd'hui, souligne Claude
logements anciens. sécurité : Descombes, directeur général de
Un référentiel • le diagnostic Confiance Sécurité Promotelec, l’association va plus loin.
de “mise hors danger” (DCS), destiné aux particuliers ; Elle a élaboré, en concertation avec la
Déjà très présente dans ce domaine • la démarche sécurité électrique, pour filière (au sein de l’Observatoire natio-
depuis des décennies, Promotelec, en répondre aux besoins spécifiques nal de la sécurité électrique), un nou-
relation avec Consuel, propose diffé- des gestionnaires d’immeubles ; veau référentiel de “mise hors danger”

2
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 3

Actualité

Référentiel
habitat neuf, l’objectif
performance
L a conformité d’un logement au référentiel impliquera
l’application de la RT 2005 et de quelques prescriptions
techniques complémentaires, mais aussi le respect du niveau de
l’une des options, au minimum.
L’adaptation des offres du marché à ce nouveau référentiel sera pour
les installateurs l’opportunité de mettre en avant la rigueur et le
sérieux de leur démarche.
Elle permettra aux constructeurs de maisons individuelles et aux
promoteurs de valoriser leurs réalisations.
Pour le consommateur final, son application sera l’assurance d’un
produit performant. Ce nouveau référentiel devrait rapidement
s’imposer comme un critère de choix déterminant parmi la
multitude d’offres disponibles sur le marché.

Du référentiel au Label Promotelec


Les constructeurs de maisons individuelles et les promoteurs qui le
souhaiteront pourront demander le label pour leurs réalisations. Ils
devront pour cela s’engager dans une démarche globale d’équipements
répondant aux exigences du référentiel et bénéficieront des résultats
des contrôles. ■

r Promotelec
destiné à l’habitat existant. » Promouvoir le confort
d’usage (automatismes), les réseaux
de communication (téléphonie, ser-
vices Internet, réseaux informa-
tiques...), et le développement durable
suscitent un intérêt croissant. Ainsi,
Il est intégré au Guide de mise en et la performance lors des derniers salons auxquels
sécurité de Promotelec (voir article « Au-delà de la sécurité et du chauf- Promotelec a participé, 80 % des
p. 12). Un référentiel constitue l’ex- fage électriques, insiste Claude questions posées par le public et les
pression des règles de l’art qui font Descombes, Promotelec s’intéresse, professionnels ont porté sur les
référence dans un domaine donné, ici aujourd’hui, à la problématique bien pompes à chaleur et l’électrosolaire.
la sécurité électrique. En l’absence plus vaste du confort et de la perfor- Promotelec, au travers de ses référen-
d’une réglementation et contribuant à mance des installations électriques, tiels élaborés avec la filière, propose aux
suggérer ce qu’elle pourrait être, l’éla- afin de répondre au plus près aux professionnels les informations néces-
boration de ce référentiel répond au nouvelles attentes des consomma- saires à la réalisation d’installations élec-
besoin de sécurité, sans remettre en teurs. » En effet, le confort électrique, triques durables et énergétiquement
cause l’installation dans son ensemble. intégrant les courants faibles, la facilité performantes, s’inscrivant souvent en
précurseur des futures normes et régle-
mentations.
Promotelec, une référence en matière L’un de ces référentiels, destiné à l’ha-
de thermodynamique bitat neuf, est en cours de finalisation.
Promotelec aborde dans le nouveau référentiel la question d’actualité du développement S’appuyant sur la RT 2005 et en la
durable, objet de l’option “énergies renouvelables”. L’association, reconnue pour ses développant, le référentiel proposera
compétences en matière de thermodynamique, lance prochainement un ouvrage de deux niveaux : un premier niveau stan-
référence entièrement réactualisé et complété “Systèmes thermodynamiques : guide de dard et facilement accessible sur les
conception et de mise en œuvre”. En outre, Promotelec participe, en tant qu’expert, aux plans technique et économique ; un
commissions d’homologation des matériels thermodynamiques et met régulièrement à jour second niveau, plus complet et plus
sur son site Internet une liste de matériels homologués répondant aux exigences des Labels abouti, permettra de valoriser l’offre du
Promotelec habitat neuf et habitat existant. prescripteur ou le logement en le diffé-
renciant.

filpilote 3
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 4

Actualité

En bref

Cinq domaines d’application ont déjà Un directeur


été identifiés : la qualité thermique du de la
L’immotique bâti, les solutions à énergies renouve- promotion
et la domotique lables, les automatismes, les solutions chez
dans l’habitat de communication et les équipements Promotelec
Philippe Dolliou,
de sécurité. Cinq options seront donc
La domotique est abordée dans la 44 ans, vient d’être
proposées au client qui pourra alors
norme NF C 15-100 et fait partie nommé directeur de
choisir l’offre qui lui correspond le la promotion chez Promotelec. Ingénieur diplômé
intégrante du confort électrique. mieux. de l’ESCP, l’essentiel de sa carrière s’est déroulé
Promotelec avait déjà, depuis Ces référentiels serviront aussi à nour- dans le second œuvre du bâtiment, dans les
quelques années, inclus cette rir les nombreuses communications dif- filières eau chaude et électricité.
notion dans ses référentiels et fusées par Promotelec (site Web, Il démarre sa carrière chez Merlin Gérin avant
ses labels (pilotage de Fil Pilote, publications…). Et pour les de devenir responsable informations marché
l'installation, automatisme des chez Saunier Duval, puis gestionnaire d'une
promoteurs, les constructeurs, les ins-
ouvrants…). Pour renforcer son ligne de produits à la CICH (Chappée et Idéal
tallateurs, l'application de ces référen-
expertise et son action dans le Standard). Il intègre ensuite le groupe Acome
tiels sera un argument de poids, véri- comme responsable du marché chauffage.
domaine des courants faibles, fiable ou vérifié à travers l’attribution Spécialiste de l’innovation technologique, il était
Promotelec a intégré les activités de l’ADDI (Association pour le d’un label, valorisant la qualité de leurs devenu l'un des dirigeants de la société Optima.
développement de la domotique et de l’immotique) depuis le 1er janvier 2006. réalisations. Philippe Dolliou succède à Jean-Paul Gazeau qui
Le nouveau référentiel dans l’habitat neuf proposera une option occupait les fonctions de directeur du
“automatismes” et “solutions de communication”. Des rôles bien définis au sein développement.
de la filière
Si Promotelec est confortée dans son
RT 2005 : c’est parti !
Le décret et l’arrêté concernant la
rôle de promotion, chacun des princi- réglementation thermique 2005 viennent d’être
paux autres organismes voit sa mission publiés. L’objectif de cette nouvelle version de la
clairement définie : RT, annoncé par les pouvoirs publics, est
• UTE : la normalisation d’améliorer les performances énergétiques
• Qualifelec : la qualification des instal- globales des bâtiments neufs d’au moins 15 %.
lateurs Elle s’appliquera à tous les permis de construire
• Consuel : le contrôle et le diagnostic déposés à partir du 1er septembre 2006. Ses
évolutions sont majeures, notamment la prise
des installations électriques
en compte des consommations dues à
l’éclairage dans l’habitat, des consommations
Promotelec se rapproche de l'UTE afin liées au refroidissement et de la conception
de mettre en commun certains bioclimatique.
moyens. Toutes les questions le plus Pour en savoir plus : www.rt2000.net
fréquemment posées sur le site de
l’UTE (FAQ - frequently asked ques- Le DPE bientôt obligatoire
Promotelec tions) sont déjà disponibles sur le site Le diagnostic de performance énergétique des
logements entre en vigueur pour toutes les
s’intéresse de Promotelec (Questions/ Réponses).
ventes dans les bâtiments existants à partir du
désormais à la vaste De même, les professionnels peuvent 1er juillet 2006.
problématique du se procurer une sélection de publica- Son objectif : classer le logement sur une
confort et de la performance tions de l'UTE sur la librairie en ligne de étiquette énergétique en fonction de sa
des installations électriques, en y intégrant Promotelec. Est également prévu un consommation d’énergie et de la quantité de
les courants faibles, les automatismes, la comité de rédaction pour l'élaboration CO2 rejetée. Afin de sensibiliser les propriétaires
téléphonie, les services Internet, les réseaux en commun de guides spécifiques. à l’enjeu environnemental, le diagnostic
informatiques... Consuel s’associera prochainement à comportera des recommandations pour
améliorer le logement.
ces actions. ■
Une synthèse d’étude thermique
accompagnant le permis de
Une activité élargie au petit tertiaire construire
C'est l’idée de l’ordonnance du 8 décembre
Intervenant depuis sa création dans l'habitat, Promotelec étend désormais son 2005, relative aux permis de construire et aux
autorisations d’urbanisme, désormais ratifiée.
champ d’action au petit tertiaire (bureaux, professions libérales, services, petits
Cette synthèse permettra de s’assurer de la
commerces ne nécessitant pas de process).
réalisation d’une étude thermique en amont de
Un référentiel spécifique à ce secteur sera créé. De même, la documentation la construction du bâtiment. En retour, les
existante sera actualisée et le site Internet mis à jour. Enfin, des partenariats seront communes seraient autorisées à dépasser de
mis en place avec d’autres associations. 20 % leur coefficient d’occupation du sol (COS).

4
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 5

Dossier technique

La protection
différentielle
Chargés le plus souvent d’assurer la
protection des personnes contre les
contacts indirects en cas de défaut
d’isolement d’un matériel électrique
sous tension, les dispositifs à courant
différentiel résiduel (DDR) peuvent
également, dans certains cas,
apporter une protection
complémentaire contre les contacts
directs (défaillance des autres
mesures de protection, imprudence
des usagers…).

Un objectif : la protection
des personnes

D e manière générale, la protection


des personnes contre les
contacts directs avec un matériel élec-
masses, la protection des personnes
contre les contacts indirects peut être
assurée par :
trique sous tension repose sur : • l’emploi de matériels de classe II et /
• le caractère isolant de l’enveloppe de ou la réalisation d’une isolation sup-
ce matériel (revêtement d’un câble, plémentaire lors de l’installation ;
boîtier, coffret…) • une alimentation en très basse ten-
• sa mise en œuvre correcte confor- sion, de sécurité ou de protection(3) ;
mément aux prescriptions de la • une alimentation par séparation élec-
norme NF C 15-100. trique des circuits.
Pour assurer la protection des per- Ces trois dernières mesures concer-
sonnes contre les contacts indirects, nent généralement des appareils ou
des dispositifs à courant différentiel des applications particulières.
résiduel (DDR) sont fréquemment utili-
sés. Le raccordement à la terre(1) de la
masse(2) d’un appareil électrique per- (1) : En l’absence de prise de terre, le courant de défaut cherche à s’évacuer par tout
matériau conducteur même extérieur à l’installation électrique : éléments métalliques
met d’y évacuer tout courant consécu- utilisés dans la construction du bâtiment, tuyaux et canalisations métalliques (eau, gaz…),
tif à un défaut d’isolement. Le dispositif sol carrelé ou cimenté, corps humain…d’où l’intérêt, dans ce cas, d’utiliser des DDR à
haute sensibilité (30 mA).
différentiel, placé en amont, est chargé
de détecter cette fuite de courant éven- (2) : Masse (norme NF C 15-100) : partie conductrice d’un matériel électrique susceptible
tuelle. Dès que l’intensité liée au défaut d’être touchée et qui n’est pas normalement sous tension, mais peut le devenir lorsque
l’isolation principale est défaillante. Exemples : enveloppe métallique d’un lave-linge, d’un
dépasse le seuil de déclenchement du réfrigérateur, d’un chauffe-eau…
différentiel, l’alimentation de l’appareil
(3) : Il existe deux types de circuits à très basse tension :
est automatiquement coupée. - la très basse tension de sécurité (TBTS), pour laquelle les circuits ne sont pas reliés à la
Remarque : outre la coupure automa- terre ;
Le rôle protecteur du - la très basse tension de protection (TBTP), pour laquelle les circuits sont reliés à la terre.
tique de l’alimentation par des disposi- Dans les deux cas, la tension est limitée à 50 V en courant alternatif et à 120 V en courant
dispositif différentiel à haute
sensibilité. tifs associés à la mise à la terre des continu.

fil pilote 5
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 6

Dossier technique
Cas particulier
des dispositifs
différentiels à haute
sensibilité (DDRHS)
Le principe : le couplage d’une prise de terre et d’un Les dispositifs différentiels à haute
dispositif différentiel de sensibilité appropriée sensibilité (30 mA) assurent une
protection complémentaire contre les
contacts directs, notamment en cas de
La protection par coupure automatique Conformément à la norme NF C 15-
défaillance des autres mesures de
de l’alimentation repose sur deux 100, en schéma TT et en courant alter-
protection, ou d’imprudence des
conditions : natif, la condition RA x I∆n < 50 V doit usagers (par exemple, un enfant
• La constitution d’une boucle de être réalisée : introduisant une tige métallique dans
défaut permettant la circulation d’un RA : résistance de la prise de terre des une prise de courant…).
courant(4). Cela nécessite la mise en masses ;
œuvre de conducteurs de protection I∆n : courant différentiel résiduel assi- Les DDRHS assurent également la
reliant les masses des matériels élec- gné du dispositif de protection. protection contre les contacts indirects
triques, soit à une prise de terre En règle générale, lorsque le disjonc- avec les masses en défaut :
(schéma des liaisons à la terre de type teur de branchement d’une installation • qui ne peuvent pas être reliées à la
TT(5) ou IT), soit au point neutre de comporte la fonction différentielle, son terre ;
l’alimentation (schéma TN). I∆n est de 500 mA (650 mA pour cer-
• ou dont la liaison à la terre est
• La coupure automatique du courant taines installations anciennes).
incertaine (mauvais contact,
de défaut par un dispositif de protec- Lorsque ce disjoncteur de branche- desserrage de connexion, rupture de
tion, dans un délai compatible avec ment n’est pas différentiel, cette fonc- conducteur de protection…) ;
la sécurité des personnes. tion doit alors être assurée, pour l’en-
• ou dont la résistance de la prise de
semble de l’installation, par un ou plu-
terre présente une valeur élevée qu’il
Rôle du dispositif différentiel (DR) sieurs dispositifs différentiels placés en
est économiquement ou
aval. Dans ce cas, la partie d’installa- techniquement difficile d’améliorer.
tion comprise entre le disjoncteur de
branchement et ces DDR doit présen-
ter un niveau de sécurité équivalent à plus faible valeur de courant de défaut
celui de la classe II. à la terre qui doit faire fonctionner le
Avec un I∆n égal à 500 mA, la résistan- dispositif différentiel de façon automa-
ce de la prise de terre des masses doit tique.
être au plus égale à 100 ohms. Si la Rappelons également qu’un dispositif
qualité du sol ne permet pas d’obtenir différentiel ne doit pas se déclencher
une telle valeur, la sensibilité du diffé- tant que le courant de défaut In est
rentiel devra être accrue (par exemple inférieur à I∆n .
100 mA pour une résistance maximale 2
de prise de terre de 500 ohms). Dans  Son temps de déclenchement :
tous les cas, la tension de contact Les DDR usuels sont instantanés. Ils
n’excédera jamais 50 V. déclenchent dès l’apparition d’un cou-
Pour des valeurs de résistance de prise rant de défaut. Leur temps maximal de
de terre supérieures à 500 ohms, des déclenchement est de 40 ms pour un
dispositifs différentiels à haute sensibi- courant de défaut au moins égal à cinq
lité (30 mA) doivent être mis en œuvre, fois leur sensibilité.
à titre de mesure compensatoire. Afin d’assurer une certaine sélectivité
au sein des installations, il existe des
DDR retardés. Ainsi, en présence d’un
Les caractéristiques
techniques principales d’un (4) : Le courant de fuite d’un appareil de classe I est en
DDR : état normal de 0,5 mA à 1 mA par kW, mais peut
atteindre 3,5 mA par kW après vieillissement. Des
Quatre caractéristiques définissent un dispositions sont à prendre pour éviter le
dispositif à courant différentiel résiduel déclenchement intempestif d’un DDR du fait de ce
courant de fuite normal et en l’absence de défaut
(DDR) : d’isolement.
 Son courant assigné In :
Indiqué en A, il doit être au moins égal (5) : Schéma TT : le neutre du transformateur
d’alimentation est directement relié à la terre ; les
Ce schéma montre le parcours du courant En raison de sa facilité de mise en au courant d’emploi du circuit dans masses de l’installation sont reliées à une prise de terre
de fuite Id résultant d’un défaut entre une œuvre, le schéma TT est habituelle- lequel il est installé. séparée.
phase et la masse d’un appareil relié à la Schéma TN : le neutre du transformateur
terre. ment utilisé pour les locaux d’habita- d’alimentation est mis directement à la terre ; les
Le rôle du DDR est de couper ce courant tion dont l’installation électrique est ali-  Sa sensibilité I∆n (ou courant assi- masses de l’installation sont reliées au neutre.
dès que la tension de contact Uc entre la Schéma IT : le neutre n’est pas relié à la terre, ou bien
masse et l’élément conducteur (ou le sol) mentée depuis le réseau de distribu- gné de déclenchement différentiel) : l’est au travers d’une impédance élevée ; les masses de
dépasse 50 V. tion publique à basse tension. Généralement indiquée en mA, c’est la l’installation sont reliées à la terre.

6
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 7

Dossier technique

À la recherche d’une sélectivité


Dans des installations complexes comportant notamment plusieurs niveaux de
distribution, une sélectivité entre les DDR mis en œuvre est souvent recherchée.
Ainsi, en cas de défaut sur une partie de l’installation, les autres parties continuent
de fonctionner normalement. Pour une sélectivité totale entre deux DDR en cas-
cade, deux conditions doivent être simultanément remplies :
• ampèremétrique : le courant différentiel assigné du dispositif amont doit être au
moins le triple de celui du dispositif aval. Par exemple, un DDR de 100 mA en
amont associé à un DDR de 30 mA en aval.
• chronométrique : le dispositif amont doit avoir un retard constant supérieur au
temps de fonctionnement du dispositif aval. Par exemple, un DDR de type S en
amont associé à un DDR instantané en aval.
En pratique, la sélectivité peut être obtenue par l’installation en cascade de DDR
garantis sélectifs entre eux par les constructeurs.

Sélectivité totale entre deux dispositifs de protection


à courant différentiel-résiduel
t

1 = DDR instantané
2 = DDR de type S
150 ms
2
40 ms 1
l
Principe de fonctionnement d'un DDR en monophasé et en triphasé.

rects, son temps de déclen- indésirables. Les courants transitoires à


Transformateur tore monophasé chement est au maximum la terre n’étant pas détectés par ces
E1 S1 de 150 ms pour un courant DDR, ils peuvent donc notamment être
de défaut à la terre au installés en amont des parafoudres.
Alimentation

Utilisation

Vers relais moins égal à cinq fois sa


différentiel sensibilité. Ces DDR de  La nature du courant de défaut :
type S n’existent pas en Le modèle le plus courant est le DDR
EN SN haute sensibilité (30 mA). de type “AC”. Il protège l’installation
Parmi les DDR à déclen- contre les courants de défaut alternatifs
chement instantané, les sinusoïdaux. Lorsque des matériels
Transformateur tore triphasé DDR à immunité renforcée électriques de classe I, installés en aval
Transformateur tore triphasé
E3 limitent le risque de déclen- d’un DDR, sont susceptibles de pro-
S3 chement intempestif dû duire des courants de défaut à compo-
Alimentation

E2
Utilisation

S2 aux perturbations électro- sante continue (équipement à base


Circuit
magnétique Vers relais magnétiques conduites par d’électronique de puissance, tel un
E1 différentiel le réseau ou générées par lave-linge, ou une plaque de cuisson),
certains récepteurs (micro- le DDR doit impérativement être de
S1 informatique, ballasts élec- type A. En effet, un DDR de type AC est
troniques, électronique de incapable de détecter un tel courant de
EN SN
puissance…). défaut.
Principe de fonctionnement d'un DDR en Ils servent habituellement à protéger Quant aux DDR de type B, ils protègent
monophasé et en triphasé.
des circuits où la continuité d’alimenta- en plus contre les courants de défaut
tion est souhaitable (par exemple, un continus lisses. Ils s’emploient princi-
courant de défaut susceptible de provo- congélateur). palement dans l’industrie, sur des ins-
quer son ouverture, un DDR de type S En raison de leur temps de non-répon- tallations triphasées comportant par
ne réagit pas pendant au moins 40 ms. se, les DDR retardés de type S présen- exemple des variateurs de vitesse ou
Cependant, pour garantir la protection tent également un très haut niveau une alimentation sans interruption
des personnes contre les contacts indi- d’immunité contre les déclenchements (ASI).

filpilote 7
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 8

Dossier technique

Cinq erreurs courantes


Erreur commise Moyen d’y remédier
Exemples d’emploi des DDR Utiliser uniquement des Dans les locaux d’habitation, l’installation doit
prescrits par la réglementation DDR de type AC comporter au moins un DDR de type A pour
assurer la protection du lave-linge et de la plaque
de cuisson.
■ Concernant les dispositifs à courant Dans l’industrie et en triphasé, des équipements
différentiel résiduel en général tels que variateurs de vitesse ou alimentations
Pour une installation alimentée selon le sans interruption sont à protéger par des DDR de
type B.
Symboles Significations
schéma TT, le décret n° 88-1056 du
14 novembre 1988, relatif à la protec- Remplacer un DDR Le type « A » assure toutes les fonctions du type
Fonction différentielle
(interrupteur et tion des travailleurs dans les établisse- de type « A » par un DDR « AC » ; il peut donc le remplacer
disjoncteur) de type « AC » avantageusement. Qui peut le plus peut le
ments qui mettent en œuvre des cou-
moins…
Dispositif type AC pour rants électriques, et la norme NF C 15-100
courant résiduel à la Surcharger un interrupteur Comme l’interrupteur différentiel n’est pas
terre alternatif imposent la mise en œuvre d’au moins
un DDR associé à la mise à la terre des différentiel autoprotégé contre les surintensités (surcharge
Dispositif type A pour ou court-circuit), leur nombre et leur courant
courant résiduel à la
masses.
assigné sont, pour les locaux d’habitation, au
terre alternatif et pulse Dans les installations réalisées en sché- minimum ceux indiqués dans le tableau 771E de
ma TN, un dispositif différentiel doit pro- la norme NF C 15-100.
Dispositif type B pour
courant résiduel à la téger les masses de toute partie d’instal-
terre pulse et continu Utiliser systématiquement Connecter le plus en tête possible de l’installation
lation située en dehors de la zone d’in- des DDRHS tétrapolaires les équipements triphasés sous un
fluence de la liaison équipotentielle prin- en cas d’alimentation (éventuellement plusieurs) DDRHS tétrapolaires.
Dispositif DR sélectif cipale (extérieur du bâtiment lorsque la triphasée Répartir équitablement les équipements
prise de terre est constituée par une monophasés sur les trois phases en utilisant des
boucle en fond de fouille). Le conduc- DDRHS bipolaires.
teur de protection de ces masses est Le DDRHS 30 mA ne cesse Les dispositifs différentiels à haute sensibilité
relié à une prise de terre locale ou au de se déclencher peuvent se déclencher pour des courants de fuite
conducteur de protection de l’installa- au moins égaux à 15 mA.
tion, en amont du dispositif différentiel. Lorsque les appareils alimentés présentent des
Dans le cas d’un schéma IT, un disposi- courants de fuite dont la somme dépasse cette
valeur, des dispositions sont à prendre pour éviter
tif différentiel doit protéger tout groupe
le fonctionnement intempestif des dispositifs
de masses mis à la terre séparément ou différentiels même en l’absence de défaut
toute masse mise à la terre individuelle- d’isolement.
Pour en savoir ment. Ces dispositions sont les suivantes :
plus - limiter le nombre de socles de prise de courant
■ Concernant les dispositifs à courant protégés par un même dispositif différentiel ;
■ Mémento Promotelec - utiliser des appareils de classe II ;
“La protection différentiel résiduel haute sensibilité
- alimenter individuellement chaque socle de
différentielle”, (30 mA)
prise de courant par l’intermédiaire d’un
6,50 euros TTC Dans les établissements soumis au transformateur de séparation des circuits.
(www.promotelec.com code du travail, le décret du
rubrique “librairie en
14 novembre 1988 impose notamment type A pour une surface de plus de Dans l’habitat existant, la mise en œuvre
ligne”).
l’emploi de dispositifs différentiels à 100 m2. Dans ce cas et lorsque la d’une protection différentielle à haute
haute sensibilité pour la protection : puissance de chauffage électrique sensibilité (30 mA) permet d’apporter à
• des circuits alimentant des prises de dépasse 8 kVA, un des interrupteurs moindre coût une sécurité acceptable
courant ; 40 A de type AC doit être remplacé en compensation de l’absence de conti-
• des installations dont les conditions par un 63 A de type AC. nuité des circuits de mise à la terre. ■
d’utilisation sont sévères (chantiers, Le DDR de type A doit prioritairement
installations foraines, caravanes…). protéger les circuits spécialisés NE PAS OUBLIER LE TEST MENSUEL
Chaque DDR est équipé d’un bouton-
Dans les locaux d’habitation neufs, tous “plaques de cuisson” et “lave-linge”.
poussoir relié, d’une part, à l’une des
les circuits doivent être protégés par des Pour plus de confort d’utilisation, il est bornes d’entrée du dispositif et,
DDRHS 30 mA. Le nombre d’interrup- recommandé d’installer d’autres dispo- d’autre part, à travers une résistance, à
teurs différentiels 30 mA prescrits est au sitifs différentiels 30 mA, notamment une borne de sortie qui n’est pas en
minimum : lorsque certains matériels peuvent être correspondance avec la borne
• 1 de 25 A de type AC et 1 de 40 A de la cause de déclenchements intempes- d’entrée. Lorsque l’on actionne ce
bouton-poussoir, le circuit ainsi créé
type A, pour une surface habitable tifs dus à l’eau : circuits alimentant le dérive un courant à l’extérieur du tore,
inférieure à 35 m2 ; lave-linge, le lave-vaisselle… ce qui fait déclencher le DDR.
• 2 de 40 A de type AC et 1 de 40 A de Les circuits alimentant des appareils Ce bouton-test doit être
type A, pour une surface comprise situés à l’extérieur et non attenants au régulièrement manœuvré – une fois
entre 35 et 100 m2 ; bâtiment doivent être protégés par un par mois environ – pour s’assurer du
bon fonctionnement du DDR.
• 3 de 40 A de type AC et 1 de 40 A de dispositif différentiel 30 mA spécifique.

8
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 9

Questions/réponses

Promotion, normalisation, qualification des


installateurs, contrôle des installations En tant qu’entreprise d’installation électrique, nos travaux res-
pectent les règles de l’art. Quel serait pour nous l’intérêt d’une
électriques ? Chaque organisme de la filière qualification Qualifelec ?
électricité joue son rôle. par Arnaud Debove, secrétaire général de Qualifelec

La qualification Qualifelec reconnaît votre savoir-faire et vous dis-


tingue de la concurrence. Il s’agit d’un véritable atout commercial
(à coût modique) et l'assurance d'être plus facilement choisi par
Constructeur de maisons individuelles à la recherche d’arguments valorisants les clients, essentiellement par :
et sécurisants pour mes clients, que peut m’apporter Promotelec ? • le site www.qualifelec.fr qui recense les entreprises qualifiées et
Par Philippe Dolliou, directeur de la promotion de Promotelec son moteur de recherche : 150 000 listes imprimées et
240 000 connexions enregistrées par an,
Grâce aux référentiels et Labels Promotelec, vous valorisez vos construc- • l'annuaire papier distribué chaque année à plus de
tions et vous vous différenciez de vos concurrents. 30 000 exemplaires aux principaux donneurs d’ordre,
Un logement conforme au référentiel Promotelec est non seulement • des remises importantes auprès des assurances (jusqu’à
conforme à la réglementation thermique, mais plus encore, il répond à des 25 %).
attentes supérieures du client en termes d'habitat communicant, de facili- Dès réception du certificat, vous apposez le logo Qualifelec sur
tés d'usage (automatismes), de performance thermique. vos véhicules et supports commerciaux et profitez pleinement
Promotelec, organisme certificateur accrédité par le Cofrac, pourra alors des retombées des nombreuses campagnes de promotion réali-
attribuer le Label Promotelec habitat neuf, qui vous permettra de prouver sées par notre organisme qui regroupe près de 8 000 entreprises.
à vos clients la qualité de votre réalisation.
Les référentiels et les labels font partie des outils développés par Pour tout complément d’information, connectez-vous
Promotelec, avec les représentants de la filière électricité, dans le cadre de sur www.qualifelec.fr
sa mission de promotion de la sécurité et du confort électriques, de la per-
formance énergétique et du développement durable dans l’habitat.

Pour en savoir plus : www.promotelec.com


Quel est l’intérêt de la demande d’une attestation de conformité
visée par Consuel pour les travaux dans l’habitat existant alors
qu’elle n’est pas obligatoire ?
par Michel Faure, directeur général de Consuel
L’habilitation électrique : qu’est-ce que c’est exactement ?
par Sylvie Senaneuch, de l’UTE Aujourd’hui, une attestation de conformité est obligatoire pour
les travaux dans le neuf ou la rénovation complète avec coupu-
Il s’agit de la reconnaissance par l'employeur de la capacité d'une personne à re du courant. Dans certains départements, des arrêtés préfec-
accomplir en sécurité des tâches prescrites, à la suite d’une formation pratique toraux ont étendu cette obligation aux autres types de rénova-
et théorique adaptée à ses missions. L’habilité doit, de surcroît, avoir sur lui un tion. Dans tous les autres cas, c’est selon le bon vouloir des
recueil de prescriptions de sécurité qui recense les instructions à connaître en électriciens ou l’exigence des maîtres d’ouvrage.
vue d’éviter les accidents corporels. L’habilitation est formalisée par la remise, Pour le client, c’est l’assurance d’obtenir un bon niveau de
par l’employeur, d’un titre d’habilitation correspondant au degré d’intervention. sécurité car l'installateur atteste que le travail est conforme.
La circulaire DRT 89-2, du 6 février 1989, précise que la publication UTE C Cette déclaration (attestation) est visée par un organisme de
18-510 constitue l’une des meilleures expressions des règles de l'art dans le contrôle indépendant, Consuel.
cadre de l’application du décret du 14 novembre 1988, relatif à la protection Pour l’installateur, c’est un atout commercial pour valoriser son
des travailleurs. intervention et se démarquer des travaux “sauvages”.
L’UTE, du fait de sa spécificité d’organisme de normalisation français de la filiè- Cette conformité aux prescriptions en vigueur signifie :
re électrique et électrotechnique, a les compétences techniques pour définir • dans une rénovation totale : le respect des règles de sécurité
les règles de sécurité et les méthodes à mettre en œuvre pour garantir la sécu- de la NF C 15-100 ;
rité. • dans une rénovation partielle (d’une pièce ou d’une fonction
L’habilitation intéresse toute personne travaillant sur ou à proximité des installa- telle que le chauffage) : la partie rénovée est conforme à la NF
tions électriques : il vaut mieux connaître les risques encourus avant que l’igno- C 15-100 et, dans le reste de l’installation, la mise hors dan-
rance n’engendre des drames. ger est assurée.

Pour en savoir plus sur l’attestation de conformité,


Retrouvez nos FAQ sur www.ute-fr.com
consultez le site www.consuel.com

Précision Dans l’article “Maison individuelle : les bonnes pratiques pour l’alimentation électrique”, paru dans le précédent numéro de Fil pilote (n° 34), une précision importante mérite
d’être apportée. La norme prévoit qu’un câble de branchement enterré en cuivre a au minimum une section de 10 mm2. Pour les sections cuivre de 2,5 mm2, 4 mm2 et 6 mm2, les longueurs
indiquées résultent d’un calcul théorique, à vocation pédagogique, de chute de tension.

filpilote 9
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 10

Réalisation

Un immeuble selon le nouveau


Interministérielle de la Ville et EDF, qui
Un bâtiment répondant aux exigences de la RT 2005 est déjà en
a attribué une subvention de
construction dans la ville de Besançon. Isolation renforcée, 95 000 euros.

panneaux solaires et pompes à chaleur permettront de limiter les Des équipements performants
consommations d’énergie et d’assurer aux futurs locataires des La conception même des futurs bâti-
ments leur permettra d’être chauffés
conditions de vie optimales dans leur logement. Visite de ce entièrement à l’énergie électrique.
« Nous avons conçu ce bâtiment
chantier qui préfigure l’application du nouveau référentiel comme on souhaiterait voir tous les bâti-
Promotelec habitat neuf. ments construits dans quelques années,
avec des solutions techniques perfor-
inséré dans son environnement en évi- mantes, précise Gwénaël Umont, chef
tant de reproduire l’ancien modèle, de projet au BET Pouget Consultants. Le
c’est-à-dire des bâtiments R+5, en bâtiment A est vraiment le fer de lance
grande barre, énergivores et utilisant du projet. La SAFC nous a donné libre
divers modes de chauffage par locatai-
re, explique Pascal Gulmann, respon-
sable de programmes à la SAFC. Nous
voulons concevoir des bâtiments per-
formants en termes de durabilité, d’iso-
lation thermique et acoustique, dans
des matériaux adaptés, le tout dans le
respect de l’environnement. »

Développement durable et qualité


environnementale
L’opération comportera trois tranches,
dont la première est déjà en cours : elle

À l’heure où la France s’apprête à


franchir un pas de plus dans sa
politique de réduction des consomma-
comprend la démolition de deux bâti-
ments et la construction d’un bâtiment
de douze logements réservés aux
tions d’énergie, certains ont pris les seniors et répondant aux exigences de
La SAFC, société anonyme de devants. La SAFC, l’un des premiers la RT 2005.
HLM de Franche-Comté, est bailleurs sociaux de l’est de la France, a Deux autres bâtiments (soit 24 loge-
l’un des premiers groupes déjà lancé un chantier mettant en ments) conformes à la RT 2000 et sept
immobiliers de l’est de la œuvre les exigences de la RT 2005. maisons de ville équipées de pan-
France. Gérant plus de Grâce aux installations performantes qui neaux solaires compléteront cette pre-
34 000 logements en loca- équiperont le futur immeuble, les loca- mière phase.
tion, le groupe a des activités taires pourront réaliser des économies La SAFC, tournée depuis longtemps
de construction, d’aménage- de l’ordre de 20 % sur le chauffage et vers les économies d’énergie et les sys-
ment et de rénovation urbai- 40 % sur l’eau chaude sanitaire (ECS). tèmes innovants, a souhaité pour la
ne. Il a créé une cellule spé- réalisation du premier bâtiment (bâti-
ciale “Habitat solidaire” Un projet ambitieux ment A) aller le plus loin possible dans
pour répondre aux attentes Le projet en cours est une opération de cette démarche.
spécifiques de sa clientèle renouvellement urbain dans le nord-est Carte blanche est ainsi donnée au BET
(personnes âgées ou handi- de la ville de Besançon. Situé dans le Pouget Consultants à qui elle a fait
capées). La SAFC s’est égale- quartier de Palente, l’Ilot Scaremberg a appel. Le projet, mené en partenariat
ment engagée sur cette opé- vu le jour dans les années 1950. avec la ville de Besançon, a été dési-
ration dans une démarche de L’opération vise à redonner de la vie au gné lauréat 2003 de l’appel à projet
certification Qualitel H & E quartier tout en fournissant des loge- national “Développement durable et
(Habitat et environnement). ments confortables : « Notre but est de qualité environnementale des quar-
mener à bien un projet parfaitement tiers” lancé par la Délégation

10
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 11

Réalisation

au référentiel habitat neuf


champ pour cette réalisation et nous tion de 50 mm d’épaisseur, leur
avons pu mettre en œuvre les solutions constante de refroidissement est
que nous préconisons : surisolation du estimée à 0,11 Wh/l.K.jour. Sur l’an-
Confort et économies d’énergie
bâti permettant d’utiliser des équipe- née, les besoins, évalués à Le bâtiment sera équipé d'un système double flux thermodynamique assurant la
ments de chauffage plus petits et mieux 24 825 kWh, seront couverts par ventilation dans chaque appartement. Il permet également d’assurer en partie
maîtrisés. » 13 044 kWh en production solaire, le chauffage en fonctionnant comme une pompe à chaleur qui récupère la cha-
Autre originalité, l’isolation se situe à l’ex- soit plus de la moitié. Le complé- leur de l’air extrait et la restitue à l'air neuf. Des convecteurs électriques vien-
térieur pour traiter les ponts thermiques ment sera assuré par l’énergie élec- dront compléter l’installation. Ce système générera un gain d’énergie appré-
sur cet immeuble qui comprend quatre trique. ciable en hiver et contribuera au confort d’été.
étages. Une solution en laine de verre
La production d’eau chaude sanitai- 100 mm a été retenue pour les murs.
re sera assurée par 26 m2 de pan- La combinaison de l’ensemble (isola-
neaux solaires installés en terrasse. tion + équipement performants) per-
Deux ballons, d’une capacité de mettra au bâtiment de dépasser les RT 2005, d’au moins 10 %. Les coef-
1 500 litres chacun, assureront le exigences de la RT 2005. En effet, les ficients de déperditions du bâti (Ubât)
stockage de l’eau. Dotés d’une isola- consommations (C) approcheront sont estimés à 0,775 W/m20C (Ubât
180 516 kWh EP (CRéf 237 321), soit réf. 0,875), soit un gain de 11,4 %
un gain de 23,9 % conformément à la (5 % pour la RT 2000). Si l’expérien-
RT 2000, ce qui corres- ce est concluante, elle pourra être
pondra à une améliora- reproduite sur d’autres chantiers ou
tion du niveau de perfor- améliorée pour être en avance sur la
mance définie dans la prochaine RT... 2010 ? ■ Contacts
Maître d’ouvrage :
SAFC

«
Besançon
Pascal Gulmann
03 81 41 27 19
Nous voulons concevoir des
e-mail : pgulmann@safc.fr
bâtiments performants en
termes de durabilité, d’isolation BET :
thermique et acoustique, dans Pouget Consultants

»
des matériaux adaptés, le tout Paris
dans le respect de Gwénaël Umont
l’environnement. 01 42 59 53 64
Pascal Gulmann, responsable e-mail : contact@pouget-
de programmes à la SAFC consultants.fr

Des logements adaptés aux seniors


Le choix des énergies renouvelables pour le chauffage et l’ECS permettra de réduire les coûts d’exploitation
ainsi que les charges des locataires. Un argument de taille pour des locataires déjà séduits par la démarche
de développement durable qui a guidé la conception des logements. L’utilisation de l’électricité comme énergie
d’appoint dans les appartements répond à un souci de sécurité et de simplicité d’utilisation pour les clients.
Les progrès réalisés en matière d’isolation thermique leur permettront en outre de profiter de leur habitat
dans des conditions optimales : température constante en hiver et confort d’été.
Le retour d’expérience sur ce projet montrera l’adaptabilité du logement, l’utilisation réelle des différents
types d’énergie et l’impact financier pour les locataires.

filpilote 11
Fil Pilote n°35 16/05/06 12:36 Page 12

Infos pratiques

Pour commander
Nouveauté la documentation, deux solutions
Le site Internet
Guide de mise en sécurité : www.promotelec.com
rubrique librairie
un référentiel onsidéré comme un outil de référence, le nouveau Guide de mise en sécurité Par correspondance en indiquant

commun
C explicite les règles à appliquer pour la mise hors danger des installations
électriques. Il traite des parties privatives (appartement ou maison), mais aussi
les références souhaitées et en adressant
votre règlement à l’ordre de Promotelec.
Tour Chantecoq - 5, rue Chantecoq
des parties communes d’un immeuble collectif d’habitation (halls d’entrée, 92808 Puteaux cedex
actualisé escaliers, caves, garages…). Les cas particuliers fréquemment rencontrés
(neutre commun à plusieurs circuits, parties d’installations électriques Frais de port depuis janvier 2006
d’origines différentes dans un même local, extérieurs…) y sont Une participation de 5,50 euros TTC est
développés. Un chapitre entier est consacré à la mise à la terre d’une demandée pour les envois en France
métropolitaine.
installation électrique, en maison individuelle comme en immeuble
Pour les envois hors France métropolitaine,
collectif. vous pouvez nous contacter pour un devis
Cette nouvelle édition tient compte des dernières avancées en la matière : au 01 41 97 42 22
l’avis rendu par le Conseil national de la consommation, le projet de loi ou par fax au 01 41 97 41 15.
portant l’engagement national pour le logement, ainsi que le référentiel Pour plus d’information
commun à toute la filiière électricité établi dans le cadre de Connectez-vous sur promotelec.com, rubrique
l’Observatoire national de la sécurité électrique. ■ “Librairie en ligne”. Les conditions générales
de vente sont disponibles dans les “Infos
Réf. : PRO 1165-3 - Prix 14 euros TTC pratiques”.

Pour vous tenir au courant des nouveautés,


abonnez-vous gratuitement à la lettre mensuelle
sur www.promotelec.com

les échos du site Promotelec


PAC Optim : Promotelec vient de mettre en ligne “PAC Optim”. Ce nouvel outil de
simulation est dédié aux maisons individuelles existantes situées en
un outil pour France métropolitaine. PAC Optim permet au client d’apprécier le gain
mesurer énergétique obtenu par la mise en place d'une pompe à chaleur (PAC)
les économies en relève d'une chaudière existante. À partir des consommations
actuelles de chauffage du logement (gaz ou fioul), le logiciel est capable
d’énergie d’évaluer l’économie financière générée par l’installation d’une PAC et de
mettre en avant la contribution environnementale (dégagement de CO 2

réalisé).
L’utilisation de l’outil suppose qu’une étude de dimensionnement de
l’installation ait été réalisée au préalable par un professionnel (bureau
d'études ou installateur). PAC Optim permet une
simulation rapide et simple à partir de peu de
paramètres de saisie : lieu d’habitation, surface
habitable (en m2), hauteur moyenne sous plafond
(en m), énergie et consommation actuelles de la
chaudière (en m3 pour le gaz propane ou en litres
pour le fioul), température de confort (en °C),
type (air/eau ou eau (glycolée/eau) et puissance
(en kW) de la PAC retenue.
Un guide de conception et de mise en œuvre thermodynamique viendra prochainement compléter
les supports proposés par Promotelec dans le domaine de la pompe à chaleur. ■
www.promotelec.com/pac-optim

filpilote Directeur de la publication : Claude Descombes


Rédactrice en chef : Gaëlle Beauchesne
Réalisation : INTERKOM
Tél. : 01 40 87 70 70 - Fax : 01 40 87 70 71
PROMOTELEC - Juin 2006 e-mail : info@interkom.fr
Tour Chantecoq - 5, rue Chantecoq Rédaction : Isabelle Coune, Franck Gauthier
92800 Puteaux Impression : Imprimerie Vincent
et Jacky Martin. Dépôt légal : 2e trimestre 2006
Tél. : 01 41 97 42 22- Fax : 01 41 97 42 25
www.promotelec.com Crédits photo : Digitalvision, Interkom, D.R. ISSN 1283-4181

12