Vous êtes sur la page 1sur 7

UNIVERSITE M’HAMED BOUGARRA-BOUMERDES

Faculté des sciences de l’ingénieur

TP :

Filtration _Solide /Liquide

Réalisé par :

 Ferkal sarra
 Bouzid imene
 Hadjloum mustapha

1
Partie Théorique :
La filtration est un procédé de séparation permettant de séparer les
constituants d'un mélange qui possède une phase liquide et une phase solide au
travers d'un milieu poreux.

La filtration a pour objectif, en partant d'une suspension de solide dans un


liquide, d'obtenir:

 un liquide clair nommé filtrat, plus ou moins clarifié (par exemple pas de
particules supérieures à 100, 10 ou 1mm)
 un solide nommé gâteau, déposé sur le filtre ou soutiré en continu, plus ou
moins sec

La surface filtrante (ou média filtrant) peut être constituée de nombreux


matériaux parmi lesquels le papier, la toile, le verre fritté, le sable, du treillis
inox, etc... Le solide déposé sur le filtre (gâteau) joue également le rôle de média
filtrant.

Lors de la filtration, il y a une résistance au passage du liquide liée entre autres


à la porosité du milieu et à la viscosité. Cette résistance se traduit par une perte
de charge (ΔP) d'autant plus élevée que l'épaisseur du gâteau est importante ou
que la vitesse du liquide est importante. Ainsi, les éléments qui déterminent le
débit de filtration sont

 la surface du média filtrant


 sa résistance (liée à son épaisseur, sa porosité, la viscosité, etc...)
 la ΔP appliquée de part et d'autre du milieu filtrant.

La ΔP, force motrice de la filtration peut être obtenue par:

 gravité (hauteur de suspension au-dessus du media filtrant),


 mise en pression de la suspension à filtrer (jusqu'à quelques bars),
 mise sous vide en aval du filtre, la suspension étant alors en général à
pression atmosphérique.

2
La filtration est mise en œuvre :

- Soit sur un support: le milieu filtrant (grille, toile, non tissé, feutre, papier,

Cartouche, membrane, pré couche, ..) Qui reçoit le mélange brut et retient-les

Particules selon la taille de ses mailles, de ses pores. Cela peut former des dépôts
épais voire très épais (quelques mm à plusieurs dizaines de cm: filtration avec
formation de gâteau) ou très réduits (colmatage du media filtrant pendant la
clarification, voir la décontamination- purification).La filtration sur membranes
(rétention de particules très fines, de colloïdes ou de macromolécules)utilise
souvent une circulation tangentielle qui tend à limiter le dépôt par cisaillement le
long de la membrane et permet son colmatage en préservant la productivité.-
Soit en profondeur ou dans la masse: la suspension s’écoule à travers une masse
poreuse (couche de sable, particules agglomérées sous forme de disques,
cartouche cylindrique, ...). La rétention des particules se développe entre les
grains ou fibres ou sur ceux-ci quand la circulation du fluide est à un débit assez
faible. On peut ainsi éliminer des solides plus fins que la taille des “pores” dans
lesquels ils circulent.

3
Principe de la filtration:

La force motrice de la filtration est un général une différence de pression amont-


aval, égale à la perte de charge du filtre (mesure par PDI). Au cours de la
filtration, l’accumulation de solide dans le gâteau ou dans la masse filtrante
augmente la perte de charge pour un débit donné, ou réduit le débit de filtration
pour une différence de pression donnée. Cette réduction conduit à effectuer des
cycles de filtration, avec remplacement ou contre-lavage du média filtrant. La
marche en continu peut être obtenue en disposant deux filtres en parallèles (l’un
en service, l’autre en reconditionnement). Dans certains filtres, la suspension
circule de façon tangentielle au média filtrant, limitant ainsi la croissance du
gâteau et permettant un fonctionnement continu.

En dimensionnement, de nombreux paramètres sont à prendre en compte parmi


lesquels :

 le mode de fonctionnement discontinu, semi-continu, ou continu,


 le débit à traiter, la perte de charge maximale admissible et la viscosité de
la solution, ce qui conditionne en partie la surface de filtration à utiliser et
l’épaisseur maximale admissible du gâteau,
 la quantité et la qualité des solides et du liquide à traiter : filtration à 0.1,
1, 10 ou 100 microns (tailles des particules arrêtées), lavage, essorage
et/ou séchage du gâteau, etc…
 le besoin d’adjuvant de filtration (noir de carbone, silice, filtration plus
sélective).

Les lois de la filtration se résument par l’équation de DARCEY :

Β ∆𝑃 𝑄𝑣
𝜐= × Ou 𝜐=
𝜇 𝑍 𝑆

4
Conditions à prendre en compte dans la filtration :
 volume maximum pouvant être traité
 volume de la suspension
 la température mesurée durant l’opération de filtration
 surface de filtration
 perte de charge
 volume de filtrat obtenu
 durée totale de la filtration

Evolution du volume filtre en fonction du temps :

T= a V ² + bv

Le modèle généralement utilise met en évidence les paramètres influant sur


l’opération de filtration :

𝛼×𝑉×𝑊×𝑉² 𝑅𝑠×𝜇×𝑉
𝑇= +
2Ω²×Δ𝑃 Ω×Δ𝑃

Cette relation sous indiqu2e est de forme y =a x +b permet de suivre


expérimentalement a pression constante le volume filtre en fonction du temps et
de déterminer ainsi :
𝛼×𝜇×𝑤 𝑅𝑠×𝜇
𝑎 = 2×Ω²×∆𝑃 Et b= Ω×∆𝑃 d’où

𝑎×2×Ω²×Δ𝑃 𝑏×Ω×Δ𝑃
𝛼= Et Rs=
𝜇×𝑊 𝜇

5
Partie Expérimentale :
Les produits utilisés :

- phase solide : du sodium ou calcium -phase liquide : EAU

Mode opératoire :

-on met g dans 100ml d’eau on le fait mélangé pour avoir une solution trouble

6
Apres ca on filtre la solution utilisant le papier filtre

On mesure le volume d’eau après filtration et la masse du filtrat après séchage

1. Calcule la durée de la filtration : 26min


2. Etude de la cinétique des particules de la phase solide traversant le milieu
filtrant : la vitesse diminue lorsqu’on fait la filtration à cause du filtrat

3. Mesure de
Volume la solution à traiter : 110 ml
Volume filtré : 100 ml