Vous êtes sur la page 1sur 104

Maux de dos

Maintien des courbes


naturelles
•  Le maintien des courbes
naturelles du dos permet
d’équilibrer les forces sur
les disques
intervertébraux

Adapté de: Chaffin, Anderson et Martin (1999), Occupational biomechanics, p.357


Figures 140: Les
composantes du
disque
intervertébral

Tirée de : Wirhed, Rolf. (1998), Anatomie et science du geste sportif. Page 47. 008
Vue sagittale des composantes du
disque intervertébral

(2) (1)
(3)

Adapté de: Wirhed (1996), Anatomie et science du geste sportif, p.47


Lordose lombaire (RM)
Radiographie lombaire
Figures 142: Les
composantes du
disque
intervertébral

Tirée de : Wirhed, Rolf. (1998), Anatomie et science du geste sportif. Page 47. 008
Figures 143: Les
principaux
ligaments de la
colonne vertébrale

Tirée de : Wirhed, Rolf. (1998), Anatomie et science du geste sportif. Page 48. 008
Le disque intervertébral
•  Constitué d’un noyau
pulpeux (1) et d’un 2 1
anneau fibreux (2), il
sert principalement
d’ammortisseur des
chocs transmis aux 2
vertèbres tout en
1
assurant le lien et la
mobilité entre les
vertèbres
Adapté de: Wirhed (1996), Anatomie et science du geste sportif, p.48
Compression, cisaillement et
•  Quatre types de
torsion
Torsion Traction
force peuvent être
appliqués
–  Force de
Cisaillement Cisaillement
compression
(écrasement du
disque)
–  Force de traction Torsion

(étirement du
Compression
disque)
–  Force de
cisaillement
La compression
•  La charge sur le disque est absorbée par
une déformation de ce dernier vers les
parois extérieures

Adapté de: Dufour et Pillu (2005), Biomécanique fonctionnelle, p.459


La compression
•  Les disques
intervertébraux sont
très bien adaptés pour
résister à une force en
compression
•  La limite maximale
établie par NIOSH* se
chiffre à 6400
Newtons, soit environ Compression

640 kg!
*National Institute for Occupational Safety and Health
La compression

6400N

3400N

Adapté de: Chaffin, Anderson et Martin (1999), Occupational biomechanics, p.232


Diminution vs augmentation du bras
de résistance
Bras de résistance
Bras de résistance

Adapté de: Wirhed (1996), Anatomie et science du geste sportif, p.50


L’asymétrie
•  Des forces inégales appliquées sur
certaines structures
700N ou 70kg peuvent
2100Nengendrer
ou 210kg
leur usure prématurée

VS 3x fois plus de
compression!

Adapté de: Wirhed (1996), Anatomie et science du geste sportif, p.50


Comparaison de deux types de sacs!
Posture confortable sac bandouillère!
Comparaisons des PUM moyens
pour les érecteurs!
Comparaison des PUM moyens des érecteurs pour
les conditions statiques

Érecteur droit Érecteur gauche


14
12
10
PUM (%)

8
6
4
2
0
Référence Sac band Sac band Sac 2 Sac 2
confo corrigé poches poches
confo corrigé
Différentes conditions
La traction
•  Les disques
intervertébraux réagissent
bien à la compression mais
sont 4 fois moins résistant
en traction!
Traction

Adapté de: Dufour et Pillu (2005), Biomécanique fonctionnelle, p.459


Mobilité axiale des vertèbres
selon les niveaux
Espace entre les facettes
articulaires (lombaires)
Radiographie cervicale
sagittale
Tension et souplesse
ligamentaire du rachis
Comment maintenir une
structure flexible à la verticale
Action des muscles et des
ligaments pour maintenir la
stabilité des vertèbres
Les structures de maintien du
tronc
Stabilisation de la tête
(haubans musculaires)
Une structure souple absorbe
mieux les impacts
Mouvement cervical brusque
Hyper-extension cervicale
forcée
FRACTURE D’UNE VERTÈBRE
AVEC DÉPLACEMENT ET
COMPRESSION DE LA MOELLE
ÉPINIÈRE
SPONDYLOLYSE
Radiographie spondylisthésis
SPONDYLOLYSE et SPONDYLOLISTHÉSIS

Pourcentage de spondylolyse chez les sportifs en fonction de leur sport


Hyper-extension du dos
L’hyper-extension
Appui facettaire lors de
l extension lombaire
Muscles qui mobilisent et
stabilisent les vertèbres
Le carré des lombes
Rôle du grand dorsal
Figures 184 et 185: Action des psoas iliaques

Tirée de : Wirhed, Rolf. (1998), Anatomie et science du geste sportif. Page 56. 008
Ligne d action des
abdominaux
Rôle du grand droit
Muscles obliques externes et internes

Tirée de Gosling et Al. Anatomie humaine 1986. 008


Rôle du grand oblique
Rôle de l’oblique interne
Mouvement qui sollicite
fortement les rotateurs
Rôle des transverses
Rôle des abdominaux
Rôle de la pression intra-
abdominale ???
Pression intra-abdominale

Figure 2.2 : Pour expliquer comment la puissance limité du muscle (érecteur du rachis) pourrait soulever la charge,
Bartelink et Morris ont présentés l'idée que les contractions des muscles abdominaux aboutiraient à une hausse de la
pression abdominale pour aider les érecteurs du rachis. Malheureusement, la pression exigée pour exécuter un ascenseur
(soulèvement) de 200 kg est quelque part entre 5 et 15 fois la pression artérielle systolique. Une aussi grande PIA ne
pourrait pas être supporté pendant longtemps puisqu elle empêcherait le retour sanguin des extrémités. De plus, il peut
être soutenu que droit de l abdomen a tendance à descendre la poitrine vers le bassin et donc annuler le soulagement
apporté au érecteurs.

Adapté de : Gracovetsky, S. (1988). The Spinal Engine. Page 48. 285!


Comportement de la pression
intra-abdominale selon la
flexion du tronc et la charge
Muscles qui stabilisent le tronc
Le cisaillement
•  Les disques sont peu
résistant au
cisaillement
•  Les disques seraient Cisaillement Cisaillement
6 fois moins résistant
au cisaillement qu’à la
compression!
Le cisaillement
•  Le cisaillement se produit lors d’un effort
avec le tronc fléchis où une partie de la force
va contribuer au glissement entre le disque
et les vertèbres

Adapté de: Dufour et Pillu (2005), Biomécanique fonctionnelle, p.516


Compression et cisaillement
associées au poids du tronc
100% compression50% compression 100% cisaillement
50% cisaillement
Cyphose ou maintient de la lordose
pour maintenir une charge?
Ligne d’action des extenseurs au
niveau lombaire

Cisaillem
ent
Ligne
d’action

Compressi
on
Cyphose ou maintien de la lordose
pour maintenir une charge?

Cyphose Lordose
Force contre Force contre
Ligne le cisaillement
Ligne le cisaillement d’action
d’action musculaire
musculaire

Cisaillement
Cisaillement
Ligne d action des extenseurs vue
par résonance magnétique (McGill
2002)
Hypertrophie des muscles
dorsaux
Répartition des forces de
compression sur les corps
vertébraux et sur les facettes
Hernie discale avec extrusion
complète d une partie du noyau
Compression de la racine
nerveuse par la sortie du noyau
La compression
•  Toutefois, une compression mal répartie
(associée à une flexion par exemple)
diminue la tolérance du disque à la
compression

Adapté de: Dufour et Pillu (2005), Biomécanique fonctionnelle, p.452


Le disque inter-vertébrale
•  Constitué d’un noyau
pulpeux (1) et d’un 2 1
anneau fibreux (2), il
sert principalement
d’ammortisseur des
chocs transmis aux 2
vertèbres tout en
1
assurant le lien et la
mobilité entre les
vertèbres
Adapté de: Wirhed (1996), Anatomie et science du geste sportif, p.48
La torsion
•  Une combinaison de Torsion

valeurs de
compression et de
torsion élevées
(pelleter) peut
augmenter le risque
de blessure
Torsion
•  La torsion du tronc
cause pratiquement
toujours une
répartition
Exemple d extrusion du
noyau
Régions douloureuses
à la suite du déplacement
d’une vertèbre.
Hernie cervicale (RM)
Limites de compression
lombaire selon les niveaux
Variation de la compression
des vertèbres lombaires selon
les postures
Valeurs de pression intra-
discale mesurée pour
différentes conditions
Répartition des forces de
compression entre les vertèbres et
facettes articulaires
Compression des facettes
articulaires associée à
l affaissement du disque
Figures 146: Allègement des
forces de compression
exercées sur la colonne
vertébrale

Tirée de : Wirhed, Rolf. (1998), Anatomie et science du geste sportif. Page 48. 008
Moyen pour relâcher la
compression lombaire
La posture assise prologée
La conduite automobile
Conserver de la colonne
vertébrale
•  En posture assise, on
vise à respecter les
courbes naturelles de la
colonne

•  Les problématiques
associées à cette
posture surviennent
surtout au niveau
lombaire
Répartition des forces lors de la
posture assise
•  En posture assise le poids
du corps est réparti à travers:
–  Le contact des talons au sol
–  Le dossier
–  L’assise
–  Les appuis-coudes
•  Ceci implique qu’un bon
ajustement du siège est
primordial pour alléger les
contraintes
Siège trop haut
•  Un siège ajusté trop haut pour
un opérateur empêche le
contact adéquat des talons au
sol
•  Ceci a pour effet de créer un
point de pression à l’arrière de
la cuisse
•  Mène à de l’inconfort et des
problèmes de circulation
sanguine aux membres
inférieurs
Siège trop bas
•  Un siège ajusté trop bas
pour un opérateur vient
diminuer la surface de
contact avec l’assise
•  Ceci a pour effet
d’augmenter l’impact des
contrecoups et vibrations
•  Mène à un inconfort notable
au niveau des ischions
Siège bien ajusté en hauteur
•  Un siège bien ajusté
offre un contact au sol
adéquat
•  Le contact de l’assise
avec l’arrière de la
cuisse est uniforme
Le dossier
•  Un dossier ajusté en pente
négative permet un
allégement de la posture
•  Plus la pente est importante
plus l’allégement le devient
•  En inclinant le siège, une
partie de plus en plus
importante du poids de
l’opérateur est transmis au
dossier plutôt qu’à l’assise
Le dossier (suite)
!  L’inclinaison du dossier vers
l’arrière à un effet important
sur la réduction de la
compression exercées sur
les vertèbres lombaires
!  Un dossier muni d’un
support lombaire aide à
conserver la lordose
naturelle du dos
!  Celui-ci permet également
d’augmenter la force de
friction entre la surface du Forces de compression mesurées à
dossier et de l’opérateur l’intérieur du disque interverébral L3
Les appuis coudes
•  Les appuis-coudes
permettent d’alléger la
région lombaire du
poids que représente
les membres
supérieurs
•  Dans un travail
statique, ils permettent
également un
relâchement de la
ceinture scapulaire
Les appuis coudes
•  Les coudes
devraient être
supportés à 90
degrés de flexion
•  La figure ci-contre
illustre l’effet des
appuis-coudes
selon l’inclinaison
du dossier
Posture et allègement
!"#$%"&&'($%
•  Poids du sujet : 81.8kg
• !"#$"%&!'!(($)*!+!,($#(%&
• !-./01!232456!174!89!46&/.:!8.;<9/42!
=>(?@#A!B!)*+,*-.%
/012%"&&'($%
• !-./01!07!17C2DB!"#$"%&!
• !"#$"%&!'!(($)*!+!,($#(%&!
• !,($#(%&!E!="#$"%&!'!#F$)*A!+!G)$"#%&!
• !-./01!232456!174!89!46&/.:!8.;<9/42!=>(?
@#AB!34+5,-.%%
L’inclinaison du tronc en
posture assise
Figure 9.11: La géométrie des vertèbres lombaires en fonction
de l angle formé par le tronc et les cuisses.

Adapté de : Chaffin, D., Andersson, G. et Martin, B., (1991). Occupational biomechanics. page 350.
Figure 9.4: Influence des muscles
ischio-jambiers sur la position du
pelvis et des vertèbres lombaires.

Adapté de : Chaffin, D., Andersson, G. et Martin, B., (1991). Occupational biomechanics. page 339.
Radiographie de la colonne

Positions?
Figure 149 :
En position debout, la
verticale qui passe par le
centre de gravité tombe 5
cm environ en avant du
centre du disque L3. Les
muscles du rachis passent
5 cm environ derrière de
disque, c est pourquoi la
force musculaire doit être
égale à 400 N pour
empêcher la partie
inférieure du corps de
tomber en avant.

Figure 150 :
En position assise, la
verticale qui passe par le
centre de gravité tombe 15
cm environ en avant du
centre du disque L3. Le bras
de levier des muscles est de
5 cm environ.

Tirée de : Wirhed, Rolf. (1998), Anatomie et science du geste sportif. page 49.!
Figure 2.2 : Activité électrique des
muscles du tronc.

A, posture assise « redresseée ».

B, posture assise « naturelle ».

EMG du Trapezius (portion cervicale),


du Latissimus dorsi et du
Sacrospinalis (au niveau de la 2e
vertèbre lombaire, L2, et de la 3e
vertèbre lombaire, L3), enregistrés à
gauche (G) et à droite (D).

L activité électromyographique est


pratiquement absente chez le sujet en
position cypholtique (B).
(D après Lundervold 1951)

Tirée de : Bouisset,S. & Maton, B (1995). Muscles, posture et mouvement. Page 587.
Affaisement du disque lors d’une
posture statique prolongée
!  La capacité d’absorption du disque diminue lors du
maintien d’une posture statique prolongée comme
la posture assise
Stadiomètre
•  Appareil
permettant de
mesurer la perte
de stature
•  Utilisé dans
plusieurs études
sur la posture
assise prolongée
Position de travail intolérable?
Figure 9.21 : Angles relatifs que l on retrouve habituellement dans des positions
semi-assises.
Adapté de : Chaffin, D., Andersson, G. et Martin, B., (1999). Occupational biomechanics. page 379.
Posture globale au poste
Position des jambes avec
l’appui-pied
Étude pour valider les
paramètres d’aménagement
des comptoirs de
supermarchés (CSST)
Vue d’ensemble du comptoir
Détermination de la hauteur du
comptoir :
64,3 % ou 34 pouces
EG+ED
100
TG+TD
90
Polynomial (TG+TD)
80
Polynomial (EG+ED)
70

60 y = 0,76x2 - 88,8x + 2592

50
40
30

20
y = 1,08x2 - 150,4x + 5236
10
0
60 62 64 66 68 70
Hauteur (%)