Vous êtes sur la page 1sur 32

Management de projet et

entreprenariat

Réalisé par : Sous la direction de :


OUAZZANI TOUHAMI El Mehdi M. ALLOUANI Saif

Année académique : 2018


Je tiens à vous écrire Cher M. Saif ALLOUANI un « Merci » sincère pour votre

engagement à nos côtés, votre enseignement et vos conseils tout au long de notre

parcours à l’ENCG. Nous avons grandement apprécié votre soutien, votre

implication et votre professionnalisme. Merci de nous avoir montré les clés du

succès : avoir confiance en soi et en ses capacités, croire en soi et toujours tenter

de se dépasser.

2
Sommaire :
Introduction :

Partie 1 : Exploration de mes capacités personnelles :

I. Mon parcours de formation :


II. L’état de mes connaissances :
III. Mes savoirs faire :
IV. Ma personnalité :
1. Le test des forces et vertus de Martin Seligman
2. Le test MBTI :
3. Le test des préférences cérébrales HBDI

Partie 2 : Les choses qui nous passionnent :

I. Les métiers de mes rêves :


II. Mon équation personnelle :
III. Mes orientations prioritaires :

Partie 3 : La création de la valeur entrepreneuriale « Agence de voyage virtuel »

I. Introduction au projet :
II. Etude de marché :
III. Etude juridique :
IV. Etude technique :
V. Etude financière :

Conclusion

3
Introduction :

Chacun de nous est confronté, à un moment ou à un autre à cette question


existentielle : comment donner un sens à sa vie ? Une des clés pour être plus en
harmonie avec soi-même, avec les autres et mieux vivre les événements qui se
manifestent dans notre existence est de fixer des objectifs dans notre vie.

Parmi les objectifs ultimes qu’on peut avoir, c’est d’exercer un métier qui apporte du
bonheur, du plaisir et de l’épanouissement, un métier qui convient à notre personnalité,
nos désirs et nos aspirations professionnels,

D’où l’importance de l’élaboration du projet personnel et professionnel qui permet de


mettre en adéquation mes souhaits professionnels immédiats et futurs, mes aspirations
personnelles, mes capacités et mes axes de progrès, afin de définir clairement le poste
que je souhaite obtenir plus tard et les différentes formations à suivre pour atteindre cet
objectif. C’est un guide indispensable pour mener à bien notre stratégie de
recherche d’emploi et suivre la bonne direction.

4
Partie 1 :

Exploration de mes capacités


personnelles

5
Trop de personnes se lancent sans prendre le temps de se poser ces questions essentielles, sans
être « au clair » avec leurs motivations et avec leurs valeurs. Trop rarement dans l’élaboration
de son projet professionnel, on réfléchit à ce que l’on veut faire de sa vie, à ce que l’on a
réellement envie d’être. Cela peut engendrer plus tard des déséquilibres, des désillusions voire
des frustrations. Établir son bilan personnel est l'occasion de mettre sur papier nos traits de
personnalité, nos connaissances, notre savoir-faire et nos aspirations. C’est prendre
conscience de ses forces et faiblesses ; ses besoins et motivations profondes, afin d’être en
mesure de déterminer les apprentissages à mettre en place pour réussir son projet.

I. Mon parcours de formation :

Tout a commencé en tronc commun, ma première année au lycée Abdelkrim Raiss, malgré la
poursuite de mes études en sciences expérimentales, cela ne m’as pas retenu d’assister à une
conférence sur le thème de l’économie mondiale, c’était un tournant décisif qui a éveiller en
moi une certaine attirance envers cette discipline. J’ai décidé alors de m’orienter vers les
sciences économiques, pleinement motivé, ou j’ai passé deux agréables années dans le lycée
Salah Eddine El Ayoubi, avant l’obtention de mon baccalauréat en 2014.

Je me suis fixé comme objectif principal l’admission à l’ENCG et j’ai réussi. C’était l’un de
mes rêves qui se transformait en réalité.

Ma première année à l’ENCG était une expérience particulière, ou j’ai pu découvrir le monde
universitaire, et en tirer profit en développant mes connaissances et mon réseau relationnel.

Les deux années qui suivent m’ont permis de recueillir le maximum d’informations sur
plusieurs domaines , comptabilité , marketing, statistiques , droit, fiscalité mais ma visée était
toujours orientée vers la finance et ce n’est qu’en quatrième année que j’ai décidé d’opter
pour la filière gestion financière et comptable , qui constitue un domaine d’épanouissement et
de motivation pour moi.

II. L’état de mes connaissances :

Durant ces 4 années à l’ENCG, j’ai pu acquérir un ensemble d’informations en plusieurs


disciplines notamment ceux en relation avec mon domaine de spécialité qui est la finance
et ceux en relation avec les métiers de commerce et marketing. Ce qui justifie le caractère
polyvalent des lauréats de l’ENCG.

6
A travers cette grille, j’essaierai de faire une auto-évaluation et une analyse de mes
compétences dans certaines matières étudiées lors de ces quatre années.

Libellé A B C
Analyse et diagnostic financier X

Markéting opérationnel X

Stratégie financière X

Mathématiques financière X

Marché des capitaux et instruments X

financiers
Marketing stratégique X

Comportement du consommateur X

Comptabilité générale X

Comptabilité approfondie X

Comptabilité analytique X

Statistiques X

Gestion des ressources humaines X

Management interculturel X

Fiscalité X

Droit des affaires X

Gestion de trésorerie X

Techniques d’expression et de X

communication
Anglais des affaires X

Espagnol des affaires X

A : Je maitrise parfaitement

B : Je maitrise suffisamment

C : Je possède quelques notions

7
En général, j’avais une attirance envers les matières qui sont en relation avec la finance, la
comptabilité et les langues tout simplement parce qu’ils correspondent à mes aspirations
personnelles et professionnelles, mais cela ne m’a pas poussé à négliger les autres matières,
qui étaient aussi intéressantes.

III. Mes savoir-faire :

Durant ma formation à l’ENCG, j’ai eu l’opportunité d’effectuer des stages qui m’ont permis
de me détacher de la sphère théoriques vers le monde professionnel, de regarder de près la
réalité des choses, de mettre en pratique mes connaissances, tout en enrichissant mon savoir-
faire et mon expérience. Au cours de mes stages effectués, J'ai acquis des compétences
pratiques, j'ai confirmé mon orientation vers la filière "Gestion" et le plus important c'est que
je me suis habitué au monde du travail.

Mes stages :

J’ai eu l’opportunité jusqu’à maintenant d’effectuer deux stages durant mon cursus.

Le premier dans une agence bancaire, qui était ma première expérience dans un milieu
professionnel, ou j’ai pu briser la glace entre la théorie et la pratique. Durant ce stage, j’ai eu
l’opportunité de développer mes compétences en communication, à travers l’interaction
continue avec les clients. J'ai aussi découvert l'organisation et le règlement de la banque qui
met en avant une qualité de service et d'étude très élevée.

Le deuxième stage était dans un cabinet d’audit et d’expertise comptable, et qui m’étais très
bénéfique et formateur, Pour ma part, j’apprécie particulièrement la diversité des secteurs que
propose la comptabilité en cabinet. Durant ce stage j’ai pu mettre en pratique et développer
mes compétences en comptabilité. J’ai eu l’opportunité de participer à des missions d’audit
dans plusieurs entreprises de plusieurs secteurs, d’établir les états financiers et les déclarations
fiscales et sociales des clients, mais ce que j’ai apprécié le plus c’est le travail dans un groupe
homogène de 14 personnes motivées et impliquées.

8
IV. Ma personnalité :

Si on n’a pas une perception très claire de soi, celle-ci sera facilement ballottée par les
événements. Par exemple, lorsqu’une personne nous critique, nous en déduirons qu’on est nul.
Quand une personne dit du mal de nous, on est facilement déstabilisé. Il est donc utile de
connaître notre vérité propre: nos qualités et nos réussites, mais aussi nos limites. Car c’est
lorsqu’on est sincère avec soi, qu’on peut s’intégrer et être en harmonie avec soi-même et
avec les autres. Cette prise de conscience faite, nous pourrons dire n’importe quelle bêtise,
recevoir n’importe quelle critique, cela passera facilement parce que nous connaissons notre
vraie valeur.

1. Le test des forces et vertus de Martin Seligman :

Les résultats de ce test m’ont permis de savoir les points forts de mon caractères comme :

 Espoir, optimisme, et anticipation du futur :

Je m’attends au mieux dans les temps à venir et je travaille pour arriver à cela. Je croie dans le
fait que l’avenir est quelque chose que je pourrai contrôler.

 Spiritualité, religiosité, but dans la vie, et foi

J’ai des croyances fortes et cohérentes en ce qui concerne la raison d’être de l’univers et la
puissance supérieure qui le régit. Je connais ma place au sein du plus grand dessein. Mes
croyances sont à l’origine de mes actions et sont une source de bien-être/réconfort pour moi.

 Honnêteté, intégrité, et sincérité

Je suis quelqu’un d’honnête. Non seulement je dis la vérité, mais je vis ma vie d’une façon
sincère et authentique. Je sais garder les pieds sur terre, et cela sans prétention.

 Gentillesse et générosité

Je suis bon et généreux envers les autres et je ne suis jamais trop occupé pour rendre un
service. J’aime faire de bonnes actions pour les gens, même lorsque je ne les connais pas
bien.

 Assiduité, application, et persévérance

9
Quel que soit le projet, j’ « abatte le travail » dans les plus brefs délais. Je ne me laisse pas
distraire lorsque je travaille, et je tire de la satisfaction de l’accomplissement des tâches.

 Intelligence sociale

Je suis conscient des sentiments des autres et de ce qui les motive, je sais comment
m’insérer dans différents cadres sociaux et comment mettre les autres à leur aise.

 Leadership

J’excelle lorsqu’il s’agit de diriger : encourager un groupe à faire ce qu’il a à faire et


maintenir l’harmonie au sein de ce groupe en faisant en sorte que chacun se sente inclus. Je
suis doué pour organiser des activités et veiller à leur bon déroulement.

2. Le test MBTI :

10
Analyse des résultats :

Les Protagonistes sont des leaders nés, pleins de passion et de charisme. Ils constituent
environ deux pourcent de la population et sont souvent nos politiciens, notre coach et nos
enseignants. Ils tendent la main aux autres et les inspirent pour qu’ils accomplissent et fassent
le bien dans le monde. Avec une confiance naturelle qui génère de l’influence, les
Protagonistes ont beaucoup de fierté et de joie à aider les autres à travailler ensemble pour
s’améliorer et améliorer leur communauté. Ils croient fermement au gens et dégagent

11
authenticité, préoccupation et altruisme. Ils n’ont pas peur de se lever et de prendre la parole
quand ils sentent qu’il y a une chose qu’il faut dire. Ils trouvent naturel et facile de
communiquer avec les autres, surtout directement, et leur intuition aide les gens à toucher tous
les esprits.

3. Le test des préférences cérébrales HBDI :

14

12

10

0
Cortex gauche Limbique gauche Limbique droit Cortex droit

Ce test permet de déterminer les préférences cérébrales de chacun. L’objectif est, au-delà de
mieux se connaître et de comprendre son mode de fonctionnement, de pouvoir ensuite
accompagner chacun sur ses axes de progression.

Analyse des résultats :

Le cortex droit montre que je suis une personne attiré par le monde des émotions, sentiments
et imagination, avec une attirance envers la liberté d’explorer et les objectifs à long terme.

12
Alors que le limbique gauche est définit par les mots comme : interpersonnel, émotionnel,
spirituel, sensible, kinesthésique, il indique que j'apprécie la planification et le minimum de
risque

13
PARTIE 2 :

Les choses qui nous


passionnent

14
Quand on était petits, les gens nous demandaient: « qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras
grand ? » On répondait pompier, astronaute, acteur ou encore pilote. Des étoiles plein les
yeux, on rêvait du jour où nous vivrons dans une riche et belle demeure, avec domestiques et
majordomes. Le temps d’une carrière paraissait alors lointain. Mais maintenant que le temps
est venu de choisir une carrière, nos intérêts ont probablement changé. Trouver notre voie
peut être difficile, mais pas impossible.

I. Les métiers de mes rêves :

Quand j’étais enfant, « je me voyais… » ?

J'ai toujours rêvé de devenir pilote. Cela ne s'explique pas. Beaucoup d'enfant jouent avec des
petites voiture, moi, c'était avec des petits avions. Avec les logos, je construisais uniquement
des avions. Le fait que l'avion puisse voler dans le ciel m’est apparu comme magique, ce
sentiment de liberté et de joie que l’on ressent quand on est à 1000 pieds d'altitude, qui nous
permet de nous détacher de la vie et de fuir du quotidien et de la réalité. Être aux commandes
d'une grosse machine, pousser la manette des gaz et décoller de la piste est sentiment unique
au monde, un sentiment d'accomplissement incroyable puisque vous venez de réaliser une
manœuvre que peu de gens ont accompli.

15
Et à présent, quels rêves sont encore les miens ?

- Les plus fous :

Devenir un cadre dirigeant dans une multinationale leader dans son domaine, pour pouvoir
circuler dans les filiales basées à l’étranger, me déplacer d’une semaine à une autre vers un
nouveau pays, vivre une nouvelle expérience, et éviter d’être figé dans mon bureau.

- Les plus accessibles :

A la fin de notre cursus universitaire, il ne s’agit plus vraiment de rêves, mais c’est plutôt un
défi pour l’ensemble des étudiants. Personnellement, le poste de directeur administratif et
financier dans une grande entreprise me fascine, car c’est un poste clé qui assure
la supervision entre différents services de l’entreprise, et intervient comme pièce charnière
entre les volets de la finance, de la comptabilité et de la gestion, qui nécessite une
pluridisciplinarité. Mais pour décrocher un tel poste, une expérience professionnelle solide et
antérieure est souvent demandée. Donc le premier métier que je vais attaquer c’est celui
d’auditeur dans un cabinet avec une grande notoriété, comme KPMG, DELOITTE ou
MAZARS, car j’aurai l’opportunité de participer à des missions variées dans différents
secteurs, tant auprès d’importantes sociétés cotées à dimension internationale qu’auprès de
PME à fort potentiel de croissance, et acquérir de l’expérience.

II. Mon équation personnelle :

La motivation personnelle est bien évidemment un pilier de l’épanouissement personnel et de


la recherche du bonheur. Sans cette force, cette volonté de donner le meilleur de soi-même, il
devient difficile de se donner les moyens de connaître la réussite et le succès. Seulement
voilà, nous sommes tous victimes de distractions, de l’envie de lézarder…Après tout, qui ne
rêve pas de générer un revenu sans travailler ? Qui ne souhaiterait pas limiter ses efforts tout
en étant récompensé ? L’art de se trouver des excuses, c’est cette tendance à se dédouaner de
ses responsabilités tout en justifiant notre manque de motivation par des éléments extérieurs.
Ce comportement, s’il est compréhensible, peut rapidement nous embourber dans une spirale
de procrastination et de négativité nous amenant à perdre de vue nos objectifs quotidiens et au
final, à perdre le goût du défi, de la prise du risque et du travail bien fait. C’est pour cela qu’il

16
faut fixer des principes et des valeurs qui nous aideront à atteindre nos objectifs et à avoir une
vie saine et heureuse.

1. Le plaisir :

Entre le travail, les devoirs, les repas et les corvées, il n'est pas toujours facile de s'arrêter pour
prendre du temps pour soi. Tant et si bien que nombreuses sont celles qui sont si essoufflées
qu'elles n'arrivent plus à savoir quoi faire pour se faire plaisir. Nous sommes dans une société
qui valorise davantage le « faire » et moins le « sentir », ce qui fait que nous nous arrêtons
rarement pour nous demander si nous sommes sur la bonne voie, si ce que nous faisons, nous
le faisons pour les bonnes raisons. Pour moi, le plaisir est c’est l’essence de la vie, ce qui nous
pousse à faire la chose de la meilleure façon possible, d’être impliqué dans ce qu’ont fait, de
ressentir du bonheur et de la satisfaction C’est pour cela qui faut choisir minutieusement son
métier d’avenir, pour pouvoir évoluer rapidement et s’assurer une bonne carrière et un
développement professionnel et personnel. Un métier qu’on exercera avec dévouement et
amour et dont on ne me quittera pas quelles que soit les conditions. Pour moi c’est un métier
dans le domaine de la finance et la comptabilité.

2. Le pouvoir :

Le pouvoir peut se manifester sous différentes formes et les leaders se doivent d'apprendre à
gérer chacune d'entre elles. Rien n’est plus satisfaisant que de savoir que je peux avoir une
influence, que mon opinion vaut quelque chose et qu’on en tient compte . Il va me permettre
d’avoir une certaine marge de manœuvre, un espace pour prendre des initiatives et finalement
de sentir que je fais une différence, dans l’équipe, avec mes collègues, dans l’organisation.
Pour moi, détenir un poste avec une position dominante dans une organisation me procure de
la satisfaction et un sentiment d’accomplissement, mais diriger une entité et des équipes de
travail en tant que leader, assurer le développement des salariés, atteindre les objectifs
stratégiques de l’entreprise, cela me fascine encore plus

3. Le pognon :

L'argent est une chose d'une haute portée dans le monde contemporain. Certains gens
ne veulent pas avouer que l'argent a une grande importance dans leur vie, mais à vrai dire
il n'y a personne qui voudrait devenir un pauvre. Chacun a besoin d'argent pour vivre

17
et réaliser ses plans et ses rêves. Mais il est beaucoup plus utile quand il aide à faire quelque
chose de bon, gagner de l'argent ne devrait pas devenir le sens de la vie. Personnellement, je
trouve que même si on détient un poste qui convient parfaitement à nos aspirations
personnelles et professionnelles, le salaire sera toujours un facteur déterminant , car il garantit
non seulement une certaine autonomie et capacité de satisfaire nos désir et mais plus encore
de nous estimer, et d’être fier de nous-mêmes et dire qu’on a pas passés toute notre vie à
travailler dur pour rien.

III. Mes orientations prioritaires :

1. Valeurs de vie :

Chacun de nous est sur terre pour quelque chose, pour un but, pour une mission de vie. Nous
avons besoin d’identifier ce but, ne serait-ce que pour donner un sens à notre vie. Ce n’est pas
si facile, car nous avons envie de nous élever à travers ce but. Et peut-être met-on toute sa vie
pour le trouver, pour savoir ce qu’il est. Je suppose que tout le monde veut réussir sa vie, et
cette réussite, me semble-t-il, se mesure d’après ce qu’on aura réalisé par rapport à son but.
Mais ce but est très lié à ce qu’on appelle des valeurs, et avant d’avoir vraiment un but, on a
des valeurs.

a. L’autonomie :

C’est la capacité de répondre à ses propres besoins, de prendre et d’assumer ses décisions,
tout en tenant compte de son entourage et de son environnement. Elle débute lorsqu’ on
commence à ramper, à marcher à quatre pattes, à saisir un objet, et se poursuit pendant

18
plusieurs années encore. Personnellement, je pense qu’être indépendant financièrement et
moralement permet de développer une forte personnalité, et garantie une certaine de liberté,
caractérisée par la capacité de faire ses propres choix sans se laisser dominer par certaines
tendances naturelles ou collectives, ni se laisser dominer de façon servile par une autorité
extérieure.

b. La générosité :

La générosité est la vertu du don. Elle pourrait apparaître comme un luxe, un supplément
d’âme qui dépasse toute loi humaine, elle est plus affective et spontanée. Non seulement elle
permet de garantir une certaine satisfaction interne, mais elle aide à préserver ou améliorer le
bien-être des personnes avec lesquelles on se trouve fréquemment en contact.

c. Le respect :

Le respect sert à̀ favorisé un climat harmonieux au sein d’un groupe, d’une famille ou d’une
société́ . Le respect de soi et des autres développe le sens du compromis et de l’empathie, et
aide l’individu à comprendre et à reconnaitre que ses paroles et ses actions ont une portée, un
impact et des conséquences sur les autres. Il nourrit la bienveillance envers toute personne et
toute chose, et ce, quel que soit le moment, l’humeur, le lieu, l’individu ou l’objet et incite à̀
ne pas faire de mal à qui et à quoi que ce soit. C’est l’une de mes valeurs fondamentales dans
la vie, grâce à elle j’ai pu m’imposer au sein de mon environnement personnel et
professionnel.

d. La patience et le silence :

La patience est une vertu que tout le monde n’a pas naturellement ou que nous ne sommes pas
tous en mesure de gérer. De la même manière, le silence représente cette capacité saine, qui
va de pair avec la patience, de savoir se taire et d’être capable d’écouter les autres, tout en
trouvant l’espace nécessaire pour nous parler à nous-mêmes, en estompant le bruit de la
rumeur de notre environnement. Garder le silence ce n’est pas se soumettre, ce n’est pas
cacher une opinion par peur de ses conséquences. Mais il s’agit plutôt d’un acte de mutisme
face à des choses qui n’en valent pas la peine ou lorsque les émotions prennent le dessus sur
la raison. La patience et le silence sont deux éléments fondamentaux de notre développement
personnel et professionnel.

19
e. L’enthousiasme :

L’enthousiasme représente cette force venue de nulle part nous faisant pousser des ailes. Être
enthousiaste sur un projet, quelle que soit sa taille ou le domaine de celui-ci, nous fait oublier
et mettre de côté toutes nos peurs. Ce sentiment nous donne envie de nous sublimer en
oubliant toutes les difficultés aux alentours et nous poussant à faire la chose avec plein de
motivation et d’implication.

f. L’humour :

Une plaisanterie qui fait mouche est une véritable création, c’est un moment de gloire. Grâce
à ces chefs-d’œuvre miniatures que sont le mot d’esprit ou la bonne blague, nos ego se
gonflent de fierté. Ce sentiment est encore plus intense quand nous réussissons à plaisanter
d’une situation angoissante ou déprimante. Non seulement un sentiment de bien-être nous
envahit, mais nous nous sentons soudain plus intelligents. Le rire serait même un outil
précieux pour mieux communiquer et améliorer l'ambiance au travail, il renforce la cohésion
des équipes, diminue le stress et facilite l'acceptation de ses faiblesses, à condition de l'utiliser
avec tact.

2. Les personnes qui nous influencent :

Notre esprit est très perméable aux interactions que nous avons tous les jours. Il existe des
personnes qui nous inspirent, qui nous donnent du courage, du positivisme et de l’énergie. Ce
sont des personnes actives et intelligentes qui ont sacrifié leurs temps pour les études et leur
développement professionnel et personnel.

Parmi les personnalités marocaines qui m’inspirent le plus Monsieur Moulay Hafid
ELALAMY, le « patron des patrons marocains » .Il est connu pour son extrême discrétion.
C’est un homme courtois, chaleureux, voire charmeur, mais toujours réservé en public et
n’utilise guère de langue de bois. Il séduit ou irrite, suscite la détestation ou l’admiration, il
est l’objet de toutes les rumeurs et de tous les fantasmes. Le fondateur du groupe Saham ne
laisse personne indifférent. Et, comble de l’exaspération pour ses détracteurs, il se moque
totalement de l’opinion d’autrui. Cela dit, qu’on le considère comme un « entrepreneur
brillant et visionnaire » ou comme un « dépeceur d’entreprises sans foi ni loi », force est de

20
reconnaître que tout ce que touche Moulay Hafid Elalamy se transforme en or. Sa réussite à la
tête du secrétariat général de l’ONA et d’Agma et l’empire qu’il a construit au sein du groupe
Saham en témoignent.

3. Une journée de travail bien remplie :

Pour moi, une journée de travail bien remplie est celle où l’on réussit à atteindre nos objectifs
fixés et à créer de la valeur ajoutée tout en réalisant nos taches avec efficience et implication.
Garantir un climat d’excitation et d’enthousiasme, ou l’on essaye de rester motivés et
concentrés durant notre journée tout en échangeant des discussions pour essayer de résoudre
les problèmes confrontées et briser la cadence de travail acharnée de temps en temps.

4. Caractéristiques d’un métier de rêve :

Un métier de rêve pour moi est un métier dont le quel je me déplace régulièrement, ou il
y’existe un climat de cohésion et d’enthousiasme, ou la bureaucratie est peu impactant. Un
métier à travers lequel je pourrais mettre en exergue mes compétences, dévoiler mes atouts et
venir en aide aux autres.

21
Partie 3 :
La création de la valeur
entrepreneuriale :

Agence de voyage virtuel

22
L'entrepreneuriat connait un réel succès aujourd'hui. A cela plusieurs raisons : devenir
entrepreneur peut être une issue passionnante pour une personne en recherche d'emploi et
dans l'impasse professionnellement. Le succès du régime autoentrepreneur fait partie
également de l'engouement que connait l'entrepreneuriat. Enfin, il y a un nombre important de
motivations personnelles à devenir entrepreneur : suivre un idéal, prouver ses compétences,
répondre à un besoin de reconnaissance, le goût de l'aventure professionnelle, avoir le sens
des responsabilités, ne plus dépendre d'une hiérarchie ou encore être le propre acteur de sa
réussite.

I. Introduction au projet :
L'émergence des nouvelles technologies transforme peu à peu notre quotidien, notre rapport
au réel et à l'instantané. Le secteur du voyage n'est pas épargné par cette évolution. Il est loin
le temps où le voyage était réservé à une minorité privilégiée. L'avion a quasiment aboli les
distances, Internet donne un aperçu du monde à tout un chacun. Depuis quelques années, les
innovations en matière de photographie, de vidéo ainsi que l'essor de la 3D et de la réalité
virtuelle nous offrent un panel de nouveaux outils au service d'expériences de voyage
différentes.

Le voyage virtuel a la particularité de démocratiser l'accessibilité et la connaissance. Plus


besoin de se déplacer pour connaître et vivre une sensation de voyage. Pour ceux qui ont peur
de voyager ou qui ne le peuvent pas, ce sera une formidable occasion de s'émerveiller tout de
même. Pour les mordus de voyage réel, le voyage virtuel pourra constituer une sorte de
préliminaire pour préparer son voyage ou supporter l'impatience du départ. Avec ces
propositions de visites virtuelles, il sera possible de choisir en toute connaissance de cause un
lieu à visiter. Après son voyage, ces données permettront de redécouvrir sous d'autres angles
(parfois inaccessibles en vrai) les lieux que l'on a arpenté et d'accéder à des contenus
d'informations riches et adaptés. Le voyage virtuel pourrait aussi concourir à la protéger le
patrimoine culturel et naturel. Des sites sur-fréquentés sont aujourd'hui en péril. Le voyage
virtuel permettrait de limiter l'accès à ces sites tout en offrant la possibilité de les parcourir
sans les abîmer. C'est déjà le cas de la grotte de Lascaux. Un pays comme le Bhoutan qui ne
souhaite pas s'ouvrir au tourisme, a autorisé Google à photographier son territoire pour le
rendre accessible et éviter que des hordes de voyageurs y viennent. Une stratégie inverse à
celle des offices de tourisme qui espèrent au contraire donner le goût du voyage avec ces
aperçus hyperréalistes.

23
II. Etude de marché :

1. Le produit /service :

Mon projet consiste à présenter un service de voyage et d’expériences virtuelles, qui


permettra de démocratiser l’accessibilité et la connaissance pour n’importe quel humain.
L’objectif essentiel de ce projet est d’offrir une sensation aux clients, sans pouvoir se déplacer
ou puiser dans leurs économies, mais aussi de protéger le patrimoine culturel et naturel de
certains sites en péril. Le client pourra non seulement choisir le pays, les places à visiter mais
aussi les activités à faire, tout en admirant la beauté des paysages et l’intensité des
expériences qui peut être ne pourrai jamais rêver d’en faire dans sa vie.

2. Clientèle visée :

Ce projet n’as pas vraiment une clientèle spécifique, toute personne ayant le désir d’explorer
d’autres pays ou expérimenter et sentir une intensité qui peut être ne pourra pas le faire en
réalité à cause d’un handicap physique, de la peur ou tout simplement à cause du manque de
temps et de ressources financières. Mais j’essayerai de viser en premier les jeunes, puisqu’ils
ont toujours cette faim pour l’exploration et la découverte de nouveaux modes de vie et des
lieux. Et pourquoi pas après les adultes qui sont pris dans leur travail, fatigués et démotivés
par le stress , qui n’ont plus le temps de ne rien faire, qui cherchent une fois par semaine ou
par mois de briser cette monotonie et explorer un pays qui leur fait sentir du bien, sans oublier
les vieux, qui n’ont plus la force nécessaire de se déplacer pour faire leur « voyage de rêve » ,
ce voyage qui ont longtemps imaginés dans leur tête , après des années de labeur et d’effort, et
qui le méritent en fin de compte.

Les grandes firmes et entreprises pourraient aussi être paris ma clientèle, en offrant mes
services au sein de leur entreprise, dans le cadre de la politique de motivation et gestion du
stress de leur personnel.

24
3. Lieu d’implantation du projet :

Pour l’implantation, j’ai opté pour un petit local au centre-ville de rabat et Casablanca. Ce
choix est motivé non seulement par la dynamique et le grand nombre de population active
dans ces deux villes, mais aussi par la position stratégique du centre-ville, car la majorité de
nos clients potentiel soit ils exercent leur profession là-bas soient ils sont dans l’obligation de
passer par le centre durant leur trajet en retournant à leur domicile.

Après, si le projet suscite l’intérêt de plusieurs personnes et réussit, j’opterai pour une
nouvelle implantation, de grands bâtiments équipés, avec des espaces de détente, des cafés
des jardins et même des chambres pour les clients désirent bénéficier de notre service.

4. Concurrents :

Principalement, il n’as pas de concurrents direct sur le marché, puisque c’est un nouveau
service qui met le pied au Maroc pour la première fois, mais il se peut qu’il ait une
concurrence avec les agences de voyages, puisqu’ils permettent de concrétiser l’idée du
voyage et de l’expérience. Donc paris les atouts que je pourrais déployer face à eux c’est le
prix et le confort.

5. Mix Marketing :

 Le produit :

Mon service sera délivré à travers des matériels de haute technologie, des oculus, des écrans
8k et des casques autonomes. L’offre sera adaptée aux préférences du client qui déterminera
les lieux à visiter, les activités à faire ainsi que la durée de son séjour virtuel.

 Le prix :

Pour le prix, on essayera de le fixer à travers les attentes des clients, un prix accepté par la
majorité de la population et adapté à leur pouvoir d’achat, on offrira des remises pour les
clients fidèles et des abonnements mensuels ou annuels à prix réduit.

25
 La communication :

Les moyens de communication adoptée seront les sites internet et les medias sociaux, car ils
touchent directement et facilement un grand nombre de personnes dans un court délais, sans
oublier les radios, l’affichage, les jeux concours et les bons de réduction.

 La distribution :

Notre service sera délivré dans nos locaux, mais aussi dans celui des grandes entreprises, qui
souhaiterait en bénéficier, on pourrait aussi joindre un service transport, qui garantira le
déplacement de notre client de A à Z.

III. Etude juridique:


A cette étape, il s’agit de choisir une structure juridique pour notre projet, il faut avoir une
connaissance du cadre légal de l’activité de notre entreprise, choisir la forme juridique de
l’entreprise et élaborer le statut(le contrat).

Forme de la société: S.A.R.L.

Durée de vie de la société : 99 ans.

Exercice social: Du 1er Janvier au 31 Décembre.

Raison sociale: Travel with no trouble.

Objet : Agence de voyage virtuel.

Capital social : 2.500.000 DH

Nombre d’associés : 5 associés.

Siège social : 17 , Avenue 16 Novembre , Rabat.


26
IV. Etude technique :
D’après les résultats de l’étude commerciale, il s’est avéré que notre marché potentiel est
porteur. En vue de concrétiser notre idée, nous serons amenés à évaluer les moyens matériels
et humains à mettre en œuvre. L’étude technique, objet de cette partie, nous permettra de
déterminer les caractéristiques des moyens nécessaires. Il s’agit de la définition des besoins en
équipements, en ressources humaines et en matières et fournitures.

 Les équipements retenus :

2 voitures

12 ordinateurs

8 écrans 8k

25 oculus vr

15 fauteuils de haute qualité

 Local :

Petit bâtiment avec 15 bureaux tout aménagé, au milieu du centre-ville, situé en 17, Avenue
16 Novembre, Rabat.

 Ressources humaines :

Le nombre de salarié dans cette entreprise ne dépasseras pas 8 pour commencer, une
secrétaire, deux personnes chargés de la promotion et la communication de notre service, une
personne chargée de la résolution des problèmes techniques, 3 personnes qui assureront et
accompagneront nos clients durant leur expérience et moi, dirigeant de cette entreprise.

V. Etude financière :
Ce chapitre démontre la démarche, qui consiste à étudier la faisabilité de l’entreprise sur le
plan financier en s’appuyant sur des prévisions économiques et financières relatives au projet.
Cette analyse va nous permettre d’apprécier la performance, la liquidité et l’équilibre
financier de l’entreprise. Cette étude consiste à traduire, en termes financiers tous les éléments

27
que nous venons de réunir et à vérifier la viabilité de notre projet. 37 L'étude financière,
comme les autres étapes de la création d'entreprise, est un processus itératif qui permet
progressivement de faire apparaître tous les besoins financiers de l'entreprise en activité et les
possibilités de ressources qui y correspondent. Cette démarche doit conduire à la construction
d'un projet cohérent et viable puisque chacune des options prises trouve sa traduction
financière et sa répercussion sur les équilibres financiers.

 Programme d’investissement :

Frais d’établissement : 8000 DH

Local : 1.750.000 DH

Matériel et Outillage : 500.000 DH

Matériel de transport : 36.000 DH

Total : 2.294.000 DH

 Charges de personnel :

Éléments Année 1

Rémunération du
personnel 395.000

Charges sociales 25.000

Total 420.000

 Les dotations aux amortissements.

La société utilisera le système linéaire dans ses amortissements vu sa simplicité et vu la


nature de son matériel. Les dotations annuelles aux amortissements des différentes
immobilisations sont regroupées dans le tableau suivant :

28
Éléments Année 1

Frais préliminaires 1500

Construction 350000

Matériel et outillage 100000

Matériel de transport 7200

Total 458700

 Le chiffre d’affaires.

Selon les données apportées par l’étude commerciale, le chiffre d’affaires annuel est
estimé de la manière suivante :

Prix moyen : (100+300+500)/3 = 300 DS

Nombre de jours travaillés par an : le restaurant ne fonctionnera pas les dimanches


samedi après-midi de chaque semaine : 360 – 75 = 285 Jours

Le nombre de clients par jour variera:

A raison de nos 8 écrans 8k et 25 oculus VR, et si l’on estime que le temps moyen est
de 30 min par personne, donc on pourra avoir personne par jours.

Donc le CA annuel sera de : 30*285*300 = 2.137.500 DH.

29
 Résultat net prévisionnel :

ELEMENTS
Opérations

Exercice 1
EXPLOITATION

I Produits d'exploitation

ventes de marchandises (en l'état)

vente de biens et services produits 2.137.500

CHIFFRE D'AFFAIRES 2.137.500

I Total I 2.137.500

II Charges d'exploitation

achats revendus de marchandises

achats consommés de matières et fournitures 500.000

autres charges externes 36.000

impôts et taxes 25.963

charges du personnel 395.000

autres charges d'exploitation

dotations d'exploitation 458.700

Total II 1.415.663

III Résultat d'exploitation (I - II) 721.837


FINANCIER

IV Produits financiers

Total IV 0

V Charges financières

charges intérêts 380000

Total V 380000

30
VI Résultat financier (IV - V) -380000

VII Résultat courant (III + VI) 341837


NON COURANT

VIII Produits non courants

Total VIII 0

IX Charges non courantes

Total IX 0

X Résultat non courant (VIII - IX) 0

XI Résultat avent impôts (VII + X) 341.837

XII Impôts sur les résultats 102.551,1

XIII Résultat net (XI - XII) 239.285,9

 Le mode de financement :

Le financement du programme d’investissement de restaurant dépend, en effet, de deux


sources de financement qui sont l’apport des associés et le crédit d’investissement.

 L’apport des associés :

Pour la réalisation de notre projet, nous avons prévus les apports en numéraire d’une
valeur totale de 1.200.000 DH.

 Le crédit d’investissement :

Vu la décision du financement à hauteur du 60 % du projet par le recours à un emprunt


à long terme.

31
Conclusion :

En guise de conclusion, élaborer son projet personnel et professionnel c’est avoir conscience
de l'étendue de ses connaissances, de sa personnalité, de ses talents et de l'environnement
adéquat pour les faire fructifier avant d'entamer les démarches propres à la recherche
d'emploi.

En effet, le Projet professionnel et personnel est le fil conducteur de nos études et


éventuellement, de notre carrière, ce n’est pas un but à atteindre, mais plutôt un processus de
développement étendu sur plusieurs années qui ne nécessite pas une réponse fixe, figée ni
immédiate, puisqu’il est construit de façon progressive, et est susceptible de connaître des
changements et des réajustements, en fonction de l’évolution de notre personnalité, de
l’environnement et du marché de travail,

L’élaboration de ce projet entreprenariat était très bénéfique pour moi, car entreprendre, c’est
se mettre en mouvement. Être capable de rêver un projet qui nous ressemble, qui nous fait
vibrer et dans lequel on a envie de s’investir. C’est être capable de mettre en œuvre un certain
nombre de choses : des actions et de l’énergie pour réaliser ce projet. Quel que soit le
domaine dans lequel on a envie de se lancer : artistique, social, sociétal, humanitaire, sportif
ou économique… C’est la personne qui est au cœur de l’acte d’entreprendre et c’est elle, avec
ses talents, ses atouts, ses zones lumineuses et se zones d’ombre qui va donner sa couleur à
l’entreprise qu’elle va développer.

32

Vous aimerez peut-être aussi