Vous êtes sur la page 1sur 27

1.

Etude d’une poutre :

I. PRE DIMENSIONNEMENT DE LA POUTRE :


1. Position de la poutre dans le plan d’architecture
Il s’agit de la poutre F12 appartenant au plancher haut du 4éme étage.

Fig.1: Localisation de la poutre dans le plan d’architecture

2. Evaluation des charges sur la poutre


Les charges provenant des nervures et des poids propres des éléments supportés ainsi que de la
force concentrée provoquée par le poteau sont définies sur le schéma suivant :

Fig.2 : schéma de calcul de la poutre


3. Pré dimensionnement
Travée « i »   

Mou (KN.m) 73 32 193

Tab 1. Tableau des moments ultimes maximaux en travées de références.

La largeur : b=22cm (pour respecter les dimensions des poteaux)

La hauteur doit vérifier les conditions suivantes :

 h> l/16  h  482/16=30,25cm


𝑀 193×10−3
 ℎ𝑐 ≥ √ 2 0𝑢 =√ = 0.438𝑚
0.9 ×𝑏×𝜇 ×𝑓𝑙 𝑏𝑢 0.92 ×0.22×0.39×14.17

Soit h=45cm

Le schéma final de chargement, devient après la prise en compte du poids propre de la poutre :

 𝑄 = 615 × 3.415 = 2100.22 + 850 = 2950.22 kN


 𝑆 = 150 × 3.415 = 512.25 KN

Fig.3 : schéma de calcul de la poutre avec poids propre


II. CALCUL DES SOLLICITATIONS:

1. Choix de la méthode de calcul

Vu la présence d’une charge concentrée, la méthode forfaitaire n’est pas applicable donc la méthode
de Caquot s’impose.

2. Combinaisons des charges

Pour déterminer les sollicitations les plus défavorables, on considère les combinaisons de charges
suivantes :

Fig.4 : Différents cas de chargement

Chaque combinaison est faite dans le but d’obtenir le chargement le plus défavorable pour obtenir
la sollicitation maximale qui sera ensuite adoptée pour le dimensionnement.
 Le 1er cas de chargement (CCC) nous donne les moments maximaux sur appuis.
 Le 2ème et le 3ème cas de chargement (CDC et DCD) nous donnent les moments maximaux et
minimaux sur travées.
 Le 2ème cas de chargement (CDC) nous donne, quant à lui, les efforts tranchants maximaux dans les
appuis de rive, et enfin le 4ème et le 5ème cas de chargement (CCD et DCC) pour les appuis
intermédiaires.
 Remarque :
Pour les 3 premiers cas de chargement, on utilise deux de combinaisons de charge à L’ELU:

 (1,35 G+1,5 Q)
 (G+1,5 Q)
Pour les 2 derniers cas de chargement, on introduit seulement la combinaison de charge (1,35 G+1,5
Q).

A l’ELS et pour tous les cas de chargements, on utilise la combinaison de charge (G+Q).

3. Moments fléchissant

i. Moment sur appui


Le moment dû aux charges reparties sur appui :

3 3
qw ∗ 𝑙′𝑤 + qe ∗ 𝑙′𝑒
𝑀𝑞 =− ′ ′
8,5 ∗ (𝑙 𝑤 + 𝑙 𝑒)
Le moment dû aux charges concentrées à gauche sur appui :

2
Kw ∗ Predw ∗ 𝑙′𝑤
Mpw =− ′ ′
(𝑙 𝑤 + 𝑙 𝑒)
Le moment dû aux charges concentrées à droite sur appui :

2
Ke ∗ Prede ∗ 𝑙′𝑒
𝑀𝑝𝑒 =− ′ ′
(𝑙 𝑤 + 𝑙 𝑒)
Le moment total sur appui :

𝑀𝑡𝑜𝑡 = 𝑀𝑞 + 𝑀𝑝𝑒 + 𝑀𝑝𝑤

ELU Travée 1 Appui 2 Travée 2 Appui 3 Travée 3

L' (m) 3,77 2.96 4,82

Combinaisons Kw 0 0,000564

Ke 0,000265 0

(1,35G+1,5Q) qu(KN/m) 47.5 47.5 47.5


Pu (KN) 0 0 95.85

Mq (KN.m) -66.03 -99.06

Mpw(KN.m) 0 0

Mpe (KN.m) 0 -0.1614

|Mtot|(KN.m) -66.03 -99.22

qu(KN/m) 37.18 37.18 37.18

Pu (KN) 0 0 71

Mq (KN.m) -52.4 -78.83


(G+1,5Q)
Mpw(KN.m) 0 0

Mpe (KN.m) 0 -0.1212

|Mtot|(KN.m) -52.4 -78.95

Tab1. Moments maximaux sur appuis donnés par la combinaison (CCC) à L’ELU.

ELS Travée 1 Appui 2 Travée 2 Appui 3 Travée 3

L' (m) 3.77 2.96 4.82

qs(KN/m) 34.62 34.62 34.62

Ps (KN) 0 0 71

Kw 0 0,000564

Ke 0,000265 0

Mq (KN.m) -48.12 -72.2

Mpw (KN.m) 0 0

Mpe (KN.m) 0 0.1212

|Mtot| (KN.m) -48.12 -72.32

Tab2. Moments maximaux sur appuis donnés par la combinaison (CCC) à L’ELS
ii. Moments en travées
L’expression du moment fléchissant dans la travée continue est donnée par :

x x
M ( x)  0 ( x)  Mw.(1  )  Me.
li li

Avec :

o 0 ( x) : Moment fléchissant de la travée de référence :

 Pour une travée supportant une charge répartie q et une charge concentrée F :
 q.x li  a
 2 .(li  x)  F . l .x pour x  a

0 ( x )   i

q. x l 
 .(l  x)  F . i a .x  F .( x  a ) pour x  a

 2
i
li

 Pour une travée supportant uniquement une charge répartie :


q.x
0 ( x )  .(li  x)
2

 Mw : Moment sur appui gauche de la travée considérée.

 Me : Moment sur appui droite de la travée considérée.

L’abscisse du moment maximal en travée continue est donné par :

 li  Me  Mw  F (li  a) 
    li pour x  a
2  8.m0 
x max 
 li  Me  Mw  F .a 
2     li pour x  a
  8.m0 

qli2
Avec : m0  : Moment isostatique maximal de la travée i soumise seulement à des charges
8
réparties.
Cas Combinaison Travée i m0 (KN.m) x̅ (m) µ0(x) (KN.m) Mt(x)(KN.m)

1 84.39 1,535 81.479 56

(1,35G+1,5Q) 2 68.1 1,62 67.05 10.165

3 137.94 3.39 205.446 176.96


CDC

1 66.05 1,54 63.84 38.29

(G+1,5Q) 2 50.48 1,608 49.61 27.49

3 107,97 3.35 157.66 128.36

1 70.74 1,49 67.63 44.37

(1,35G+1,5Q) 2 81.28 1,69 80.67 9.4

3 115.64 3.52 184.9 161.68


DCD

1 52.41 1,48 49.99 26.89

(G+1,5Q) 2 63.62 1,706 63.238 1.77

3 85.67 3.53 136.84 119.56

Tab3. Moments en travées à L’ELU

Cas Travée i m0 (KN.m) x̅ (m) µ0(x) (KN.m) Mt(x)(KN.m)

1 39,182 1,55 59.56 40.72

2 48,644 1,63 49.76 6.78


CDC

3 97,760 3.4 150.68 130

1 31,636 1.49 50.1 32.97

2 60,246 1.69 58.8 6.24


DCD

3 78,657 3.53 136.84 119.83

Tab4. Moments en travées à L’ELS


Travée i Mt(x)(KN.m)

1 56

ELU 2 27.49

3 176.96

1 40.72

ELS 2 6.78

3 130

Tab5. Moment maximaux en travées

Travée i Mt(x)(KN.m)

1 26.89

ELU 2 1.77

3 119.56

1 32.97

ELS 2 6.24

3 119.83

Tab6. Moment minimaux en travées

4. Calcul des efforts tranchants

Les efforts tranchants sont donnés par les formules suivantes :

Me  Mw Mw  Me
Vwi  V0 w  Vei  V0 e 
lwi lei
Avec : V0e et V0w sont les valeurs absolues des efforts tranchants à droite et à gauche sur l’appui « i » des
travées de référence.

L’expression de l’effort tranchant dans une travée isostatique est donnée par :

 Pour une travée supportant une charge répartie et une charge concentrée :
 li li  a
q.( 2  x)  F . l pour x < a

V0 ( x)  
i

q.( li  x)  F .a pour x  a
 2 li

 Pour une travée supportant uniquement une charge répartie :


l
V0 ( x)  q.( i  x)
2

Cas de 1 2 3 4
chargement Appui « i »
D G D G D G

𝑽𝒎𝒂𝒙
𝟎𝒖 (𝑲𝑵) 89.53 -89.53 87.87 -87.87 95.96 -95.96
CCD
𝑽𝒎𝒂𝒙
𝒖 (𝑲𝑵) 72.01 -107.04 82.45 -93.28 113.81 -78.1

𝑽𝒎𝒂𝒙
𝟎𝒖 (𝑲𝑵) 75.07 -75.07 87.87 -87.87 141.12 -141.12
DCC
𝑽𝒎𝒂𝒙
𝒖 (𝑲𝑵) 59.46 -90.67 76,79 -98.77 161.7 -120.53

Tab 7. Efforts tranchants maximaux à L’ELU au droit des appuis

La force concentrée est presque au milieu de la travée donc elle n’induit pas un effort tranchant au
droit de son appui.

III. FERAILLAGE
1. Armatures longitudinales
A titre indicatif, on détaille le calcul pour la 3ème travée, et pour les autres travées un calcul identique
est conduit. Tous les résultats seront résumés dans le tableau Tab.8.

La fissuration étant peu préjudiciable, on procède par un dimensionnement à l’ELU, ensuite une
vérification à l’ELS, ainsi qu’une vérification de la condition de non fragilité.

i. Armatures longitudinales en travées


Mu =176.96 10−3 MN.m

Mu 176.96 103
µ   0,32  L  0,39
b  d 2  fbu 0,3  (0, 42)2 14,17

2
Alors la section sera dépourvue d’armatures comprimées A sc = 0 cm

  1, 25  1  1  2µ   1, 25 1  1  2  0.32   0,5

yu   .d  0,5  0, 42  0, 21 m

Z  d  0, 4 yu  0, 42  0, 4  0, 21  0,336m

Mu 176.96 103
Ast    15.14cm2
Z  f su 0,336  347,8 104

Soit Ast=3HA16+3HA16+3HA12= 15,45 cm².

ii. Vérification à L’ELS

Ms = 130 KN.m.

Y1 est la solution de l’équation :

b 2
y1  15. Asc  15. Ast . y1  15. Asc .d ' 15. Ast .d   0  Y1=0,139 m
2
by13
I SRH   15. Ast .(d  y1 )2  15. Asc .( y1  d ')²  0,0017 m 4 .
AN 3

M ser 130 103


 bc  . y1   0,139  10.62MPa
I SRH / AN 0, 0017

  bc = 10.57 MPa <  bc  15MPa (Vérifiée)

iii. Condition de non fragilité

ft 28 2,1
Amin  0, 23  b  d   0, 23  0, 22  0, 42   1,115 10 4 m²  A min
fe 400

Alors la condition de non fragilité est vérifiée

Travée « i » 1 2 3

Mu (KN.m) 56 27.49 176.96

Μ 0,175 0,086 0,32


Dimensionnement à l’ELU

μl(fe=400MPa) 0,39 0,39 0,39

Asc (cm²) 0 0 0

Α 0,23 0,1125 0,5

yu (m) 0,0736 0,036 0,21

Z (m) 0,29 0,305 0,336

Ast théorique (cm²) 5.55 2.591 15.14

Amin (cm²) 0.85 0.85 1,11


3HA12+3HA12 3HA12 3HA16+3HA16+3HA12
Ast Réelle (cm²)
6.78 3.39 15.45

y1 (m) 0,131 0,0996 0,139

ISRH/AN (m4) 0,000528 0,000319 0,0017


vérification à L'ELS

Ms (KN.m) 40.72 6.78 129.39

σbc (Mpa) 10.16 2,11 10.62

σ̅bc (Mpa) 15 15 15

σbc<σ̅bc Vérifiée Vérifiée Vérifiée

Tab.8 : armatures longitudinales en travées

iv. Armatures longitudinales sur appuis

Appui « i » 1 2 3 4
Dimensionnement à l’ELU

Mu (KN.m) --------- -66.03 -99.22 ---------

Μ --------- 0.2 0,18 ---------

μl(fe=400MPa) --------- 0,39 0,39 ---------

Asc (cm²) --------- 0 0 ---------

Α --------- 0,28 0,25 ---------


yu (m) --------- 0,089 0,105 ---------

Z (m) --------- 0,284 0,378 ---------

Ast théorique (cm²) --------- 6.68 7.54 ---------

Amin (cm²) --------- 0.85 1,11 ---------

--------- 3HA10+3HA14 3HA12+3HA14 ---------


Ast Réelle (cm²)
--------- 6,98 8.01 ---------

y1 (m) --------- 0,134 0,16 ---------

ISRH/AN (m4) --------- 0,000538 0,00111 ---------


vérification à L'ELS

Ms (KN.m) --------- -48.12 -72.32 ---------

σbc (Mpa) --------- 11.9 10.5 ---------

σ̅bc (Mpa) --------- 15 15 ---------

σbc<σ̅bc --------- Vérifiée Vérifiée ---------

Tab.9 : Tableau des armatures longitudinales sur appuis

2. Calcul des armatures transversales

i. Effort tranchant réduit

 Pour les travées soumises uniquement à des charges réparties (travées de rive) :

5
Vuréd  Vumax  ( .h.qu )
6

 Pour la travée soumise à une charge concentrée (travée intermédiaire) :

3.h 5
a  1,97m   0,525m  Pu  Pu , Alors : Vuréd  Vumax  ( .h.qu )
réd

2 6

Avec :

a : La position de la force concentrée par rapport à l’appui le plus voisin


1 2 3 4
Appui « i »
D G D G D G

qu (KN/m) 47.5 47.5 47.5 47.5 47.5 47.5

𝑽𝒎𝒂𝒙
𝒖 (𝑲𝑵) 72.01 -107.04 82.45 -98.77 161.7 -120.53

𝑽𝒓𝒆𝒅
𝒖 (𝑲𝑵) 58.15 93.185 68.59 84.91 143.88 102.71

Tab10. Tableau des efforts tranchants réduits

ii. Vérification du béton vis-à-vis l’effort tranchant

On doit vérifier que : u  u

Pour une fissuration peu préjudiciable et pour un angle d’inclinaison des armatures α = 90° :

25
 u  min(0, 2. ;5 MPa)=3,33MPa .
1,5

Vumax 161.7 103


u    1, 75MPa   u  3, 33 MPa
b0 d 0, 22  0, 42

iii. Pourcentage minimal des armatures transversales

 At   At  0,4b0 0,4  0,22 4 m


2
        3.7 10
 St   St min f et 235 m

iv. Diamètre minimal des armatures transversales

ℎ 𝑏0
ϕt ≤ Min {ϕ𝑙𝑚𝑖𝑛 ; ; } = Min{10 ; 12.85; 22}
35 10
On dispose d’un cadre et de deux étriers :At = 6 Ø6 = 1,69cm².

v. Espacement maximal des armatures

S t = Min (0,9 d ; 40 cm ;15Øl min si Asc≠ 0) = Min (0,9×32; 40 cm) = 28.8 cm

Soit St  29cm

S t = Min (0,9 d ; 40 cm ;15Øl min si Asc≠ 0) = Min (0,9×42; 40 cm) = 37.8 cm

Soit St  38cm

vi. Ferraillage

 Pour les travées soumises à des charges réparties et à des forces concentrées:

A partir de la règle de couture, on détermine l’espacement initial S t 0 au droit de l’appui en assurant : 7cm
 S t 0  S t ; cette règle est donnée par :

*ft28 = 2,1 MPa.

* K= 1 (flexion simple, sans reprise de bétonnage, F.P.P)


. * γs=1,15.

* α = 90°.
At b . .( réd ( x)  0,3.K , f t 28 )
 0 s u
st ( x) 0,9. f et .(sin   cos  )

Vuréd
*  uréd 
b0 .d

 Travée N°1:

Pour x = 0; Vu (0)  90.67 KN


réd
Vuréd 90.67 103
 uréd    1.287 MPa
b0 .d 0, 22  0,32

At 0, 22 1,15
  (1.287  0,3  2,1)  7.859 cm²
St 0 0,9  235 m

At 1,69 104
St 0    0.21m
7.859 104 7.859 104
𝑆𝑡0
= 11𝑐𝑚
2

Soit St0 =21 cm. ⇒ 7𝑐𝑚 ≤ 𝑆t0 ≤ 𝑆̅t = 29𝑐𝑚

Les armatures transversales du demi travée droite sont alors réparties comme suit:

11/7x25/13.5. Puis on procède par symétrie

 Travée N° 2 :

Pour x = 0; Vu (0)  98.77 KN


réd

Vuréd 98.77 103


 uréd    1.402MPa
b0 .d 0, 22  0,32

At 0, 22 1,15
  (1.402  0,3  2,1)  9.23 cm²
St 0 0,9  235 m

At 1,69 104
St 0    0.18m
9.23104 9.23104
𝑆𝑡0
= 9𝑐𝑚
2

Soit St0 =18 cm. ⇒ 7𝑐𝑚 ≤ 𝑆t0 ≤ 𝑆̅t = 29𝑐𝑚

Les armatures transversales du demi travée droite sont alors réparties comme suit:

9/2x20/5x25/11. Puis on procède par symétrie


 Travée N° 3 :

Vurédmax  161.7 KN 

Vuréd 161.7 103


 réd
   1,75MPa
u
b0.d 0,22  0,42

At 0.22 1.15
 .(1,75  0,3  2.1)  13.39 cm² m
St 0 0,9  235

At 1,69 104
St 0    0,126m
13.39 104 13.39 104
𝑆𝑡0
= 6𝑐𝑚
2

Soit St0 = 12 cm. ⇒ 7𝑐𝑚 ≤ 𝑆t0 ≤ 𝑆̅t = 38𝑐𝑚

Les armatures transversales du demi travée droite sont alors réparties comme suit:

6/2x13/2x16/2x20/2x25/2x35/17. Puis on procède par symétrie

3. Vérification des appuis

i. Aciers de glissement
 Pour un appui de rive :

Vu
Ag 
f su

 Pour un appui intermédiaire:

MU
Vu ,G 
Ag,G  Z
f su

MU
Vu ,D 
Ag,D  Z
f su

Avec :
Z : bras de levier = 0,9×d = 0,288m

Z : bras de levier = 0,9×d = 0,378m

max max
Vu (KN) Mu AG (cm²) AGréelle (cm²)
Appui
«i»
Gauche Droite (KN.m) Gauche Droite Gauche Droite

Le prolongement des armatures


(1) --- 72.01 0 --- 2.07 ---
n’est pas nécessaire.

Prolonger les armatures de


Prolonger les armatures de
montage de la travéeau delà
flexion de la travée au
de l’appui
delà de l’appui 3HA10+
(2) 107.04 82.45 66.03 -3.51 - 4.22
3HA14= 6,98cm²
3HA10+ 3HA14= 6,98cm²

Prolonger les armatures de Prolonger les armatures de


montage de la travéeau flexion de la travéeau delà de
delà de l’appui l’appui
(3) 98.77 161.7 99.22 -7.06 -2.89
3HA12+ 3HA14= 8.01 cm² 3HA12+ 3HA14= 8.01 cm²

Le prolongement des
(4) 120.53 --- 0 3.46 --- armatures n’est pas ---
nécessaire.

Tab12. Tableau de calcul des aciers de glissement

ii. vérification de la bielle comprimée


Pour un appui de rive :

Il faut que :

2Vumax 0,8. f c 28
b    13,33MPa
a.b b

Avec :

o σb = Contrainte de compression dans le béton


o a = la-enrobage-2cm et la : largeur de l’appui.
o e = enrobage =2.5cm.
o
 Pour un appui intermédiaire:
Il faut que :

2Vumax 0,8. f c 28
b  
a.b b

Avec :

 
Vumax  max Vu , D ; Vu ,G Vu

Appui « i » Largeur de l’appui (m) a (m) |Vu| (KN) σb(MPa) σb≤ 13,33MPa
(1) 0,22 0,175 72.01 3.74 Vérifiée

(2) 0,22 0,175 107.04 5.56 Vérifiée

(3) 0,22 0,175 161.7 8.4 Vérifiée

(4) 0,22 0,175 120.53 6.26 Vérifiée

Tab 13. Tableau de vérification de la bielle comprimée.

IV. VÉRIFICATION DE LA FLÈCHE DE LA POUTRE:

La vérification de la flèche est une justification vis-à-vis de l’état limite de service. Elle devient inutile
si les conditions suivantes sont satisfaites :

 h  1  0.0625
l 16
  1 . Mt
h
l 10 M 0
 A 4, 2
  0.0105
b0  d fe

Avec :

o M0 : Moment de la travée de référence


o Mt : Moment maximal en travée
o A : Section d’acier tendu en en travée
La vérification de ces trois conditions pour les différentes travées de la poutre sera récapitulée dans
le tableau qui suit :

Travée « i » 1 2 3

h (m) 0,35 0,35 0,45

l (m) 3,77 3.7 4,82

h/l 0,092 0,094 0,093

Condition  Vérifiée Vérifiée Vérifiée

Mt (KN.m) 39.78 8.96 129.39

M0 (KN.m) 65.506 59.24 100.53

(1/10)× (Mt / M0) 0,060 0,015 0,128

(n
Condition  ( Vérifiée) ( Vérifiée)
Vérifiée)

A (cm²) 6.78 3.39 15.45

b(m) 0,22 0,22 0,22

d (m) 0,32 0,32 0,42

A/(b×d) 0,0096 0,0048 0,0167

(n
Condition  ( Vérifiée) ( Vérifiée)
Vérifiée)

Non
Vérification de la flèche Non utile Non utile
vérifiée

Tab 14. Conditions de vérification des flèches.

 Travée N° 3 :

Etant donné que la poutre ne supporte pas des cloisons, on peut utiliser la méthode forfaitaire
énoncée par le BAEL pour la vérification de la flèche dans la travée.
Calculons :

M ser  l 2
fi 
10.Ei .I fi

Tel que :

 I fi  1,1 I 0 .
1  i .

 I0 : Moment d’inertie de la section totale rendue homogène.


. 13 bV
bV . 3
I 0  I STRH   2  15. Ast (d  V1 ) 2
G 3 3

h
(b.h).  15. Ast .d
X G  V1 
 x .S i i
 2
S  S i RH (b.h)  15. Ast

V2  h  V1

 i  0, 05. f t 28 ,   A
b b0 .d
 .(2  3. 0 )
b
1, 75. ft 28 M ser
   1 ,  s  15  (d  y1 )
4. . s  ft 28 I Gx
 Ei  11000 3 fc 28

Application numérique :

129.39 103
 s  15  (0, 42  0,139)  320.81MPa
0, 0017

15.45 104
  0, 0167
0, 22  0, 42

1,75  2,1
   1  0,983
4  0,0167  320.81  2,1
0, 05. ft 28 0, 05  2,1
i    1.25
 .(2  3. )
b0 0, 0167  (2  3  1)
b

0, 45
(0, 22  0, 45).  15 15.45 104  0, 42
X G  V1  2  0, 262m  26.2cm
(0.22  0, 45)  15 15.45 104

 V2  0, 45  0, 262  0,188m  18.8cm

0, 22  (0, 262)3 0, 22  (0,188)3


I 0  I STRH    15 15.45 104 (0, 42  0, 262) 2  0, 00238m4
G 3 3

 I fi  1,1 0, 00238
 11.74 104 m4 .
1  (1, 25  0,983)

Ei  11000 3 25  32164, 2MPa

129.39 103  4,822


 fi   0,0079m
10  32164, 2 11.74 104

Or la flèche admissible est limité à :

4,82
f admi   0,00964m car L<5m.
500

fi  0,0079  f adm  0,00964

La flèche est vérifiée.


V. SCHEMA DE FERRAILLAGE DE LA POUTRE
Fig.6 : Schéma de ferraillage de la 1ère travée.
Fig.7 : Schéma de ferraillage de la 2ème travée
Fig.8 :Schéma de ferraillage