Vous êtes sur la page 1sur 27

Sommaire

Liste des abréviations 2


Introduction 3
Première partie : la construction et le fonctionnement
des OPCVM 9
A- Construction des OPCVM 9
B- Fonctionnement des OPCVM 14

Deuxième partie : Les obligations des OPCVM et


le contrôle de leurs activités 18
A- Les obligations des OPCVM 18
B- Le contrôle des activités des OPCVM 20

Conclusion 23

Liste des références 24

1
Liste des abréviations

OPCVM :
SICAV :
FCP :
AMMC :
CDVM :

2
Introduction

Avec la multiplication des produits et des techniques financières, on assiste à une


émergence considérable de divers instruments financiers et une expansion irréfutable du
marché boursier. Les valeurs mobilières sont devenues des sources essentielles constitutives
des patrimoines des individus qui se trouvent tournés vers la constitution des portefeuilles
desdites valeurs.

La gestion du portefeuille des valeurs, notamment en valeurs mobilières par un


professionnel1 est l’un des services d’investissements financiers le plus important. Aussi,
toute personne peut acheter ou vendre ses titres en valeurs mobilières (actions, obligations
ou autres) immédiatement au prix qui sera déterminé sur le marché boursier suite à la
confrontation entre l’ensemble des quantités offertes et demandées des valeurs en question 2.
Ce service est géré dans le cadre des organismes de placement collectif en valeurs mobilières
(O.P.C.V.M).

Aucune définition juridique n’a été donnée à l’organisme de placement collectif de


valeurs mobilières (OPCVM). L’autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) a
tenté de le définir comme étant e un organisme financier qui a pour vocation : La collecte de
l’épargne auprès des investisseurs pour la placer dans des valeurs mobilières selon des critères
bien défini. Ainsi, cela permet de constituer un portefeuille de valeurs mobilières3.

Le guide pratique publié en octobre 2010 par le service d’éducation des épargnes du
conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM)4, considère que les OPCVM sont
investis dans divers instruments financiers (actions, obligations, titres de créance, et
liquidités) selon des règles d’investissement définies dans la loi et précisées dans les
documents des OPCVM. Ils sont des organismes composés de valeurs mobilières, de
créances et de liquidités gérés par des professionnels de marché et détenus collectivement

1
G. Ripert et R. Roblot, Traité de droit commercial, T.2, 16 ème éd. P. Delbecque et M.Germain, LGDJ, 2002,
p.76.
2
L’Epargne au Maroc, Revue d’information de BMCE, février 1999, p.5.
3
http://www.ammc.ma/espace-epargnants/opcvm, consulté le 1er mai 2017, 23h : 53 mn.
4
Dénommé actuellement Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC).

3
(sous forme de parts ou d’actions) par des investisseurs particuliers ou institutionnels5. Ces
produits d’épargne sont agréés par l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC)6
substituant au Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) institué par le Dahir
portant loi n° 1-93-212.

D’après le baron Edmond de Rothschild, l’OPCVM est une entité, avec ou sans
personnalité juridique, qui recueille des capitaux auprès du public et les investit
collectivement dans divers instruments financiers (actions, obligations, titres de créance,
autres OPCVM…) pour diversifier le risque7.

L’AMMC distingue entre deux types d’OPCVM voire, la Société d’Investissement


à Capital Variable ( SICAV) et le Fonds Commun de Placement ( FCP). En effet, elle
catégorise ces deux types d’organismes en : OPCVM Actions, OPCVM Obligataires,
OPCVM Monétaire, OPCVM Contractuels et l’OPCVM Diversifiés ou Profilés. Pour
accéder aux OPCVM et avant de faire son choix et prendre sa décision de souscriptions des
titres, l’épargnant doit se faire renseigner des moyens, des frais et des droits inhérents à sa
souscription auprès des OPCVM. On évoque à ce titre, les frais de gestion, la commission de
l’AMMC, la valeur liquidative, le rachat et les droits d’entrée et de sortie , ainsi que les
privilèges fiscaux réservés aux OPCVM.

La valeur liquidative (VL) consiste en la valorisation de l’épargne collectée et investie


en valeurs mobilières par l’OPCVM. La valorisation du portefeuille s’effectue au moins une
fois par semaine sur la base du derniers cours d’actions et des obligations en bourse que
l’OPCVM détient. Cette valorisation détermine la valeur des actions ou des parts en divisant
l’actif net par le nombre des actions ou de parts. La valeur de l’actif est dite « valeur
liquidative » et ouvre la possibilité de liquider le portefeuille en le vendant pour rembourser
les actionnaires ou les porteurs de part de l’OPCVM.

La souscription confer à l’épargnant la possibilité d’achat des actions et des parts


d’OPCVM sur la base de la valeur liquidative. Cette manœuvre accroît la liquidité des

5
Guide pratique des OPCVM, Service Education des Epargnants CDVM, V.3, 06 octobre 2010.
6
Art premier, loi n° 43-12 relative à l’Autorité marocaine du marché des capitaux, BO n° 6144 ,18 Avril 2013.
7
GLOSSAIRE SUR LES INSTRUMENTS FINANCIERS, p.4, http://www.edmond-de-
rothschild.com/site/France/SiteCollectionDocuments/Informations-reglementaires/glossaire-sur-les-instruments-
financiers.pdf. .
4
placements en SICAV et FCP, et constitue un autre avantage de la gestion individuelle à
cotés des autres produits financiers. L’objet des OPCVM n’est limité uniquement aux
souscriptions, toutefois les OPCVM permettent aussi aux investisseurs de revendre leurs
actions ou parts à tout moment et obligent l’OPCVM lui –même à racheter ses propres
actions ou parts sur la base de la valeur liquidative de l’OPCVM. Cette obligation de rachat
faite à l’OPCVM est donc une garantie de liquidité pour l’épargnant qui peut récupérer son
investissement quand il le désire.

Le respect des règles de valorisation imposées à l’OPCVM est une garantie de


sécurité pour l’investisseur qui est assuré de récupérer son placement au prix du marché.
L’épargnant paye des droits d’entrée et de sortie des OPCVM, les opérations de souscription
ou de vente des parts ou des actions à la demande de l’épargnant, se réalisent sur la base de la
valeur liquidative majorée d’une commission de souscription appelée « droit d’entrée » ou
minorée d’une commission de rachat appelée « droit de sortie ». Ces droit ont pour but de
faire payer au nouvel actionnaire ou l’actionnaire sortant les frais d’entrée ou de sortie, et
exonèrent les anciens actionnaires. Ces frais dits de gestion sont provisionnés à chaque calcul
de la valeur liquidative et destinés à couvrir les frais de fonctionnement, et la rémunération de
la société de gestion.

On retient que l es SICAV et les FCP peuvent être soit des fonds de capitalisation soit
des fonds de distribution. Dans les fonds de capitalisation, l’investisseur perçoit ses revenus
en une seule fois sous forme de cession, remboursement ou rachat. Dans les fonds de
distribution, l’investisseur perçoit ses revenus régulièrement sous forme de dividendes8. La
gestion d’un FCP est plus facile que celle d’une SICAV, cette dernière est plus formaliste par
son statut de société anonyme. A cet égard, un FCP n’a ni conseil d’administration, ni
assemblée générale des actionnaires. Du surcroit, les OPCVM bénéficient des privilèges
fiscaux vertu de l’article 106 de la loi 1-93- 213, les actes relatifs aux variations du capital et
aux modifications des statuts ou de règlements de gestion des OPCVM sont exonérés des
droits d’enregistrement et timbre. Les OPCVM sont exonérés sur l’impôt des patentes, de

8
http://lavieeco.com/news/economie/opcvm-organisme-de-placement-collectif-en-valeurs-mobilieres-
20021.html, consulté le 12 juin 2017,12 h : 30 mn.

5
l’impôt sur les sociétés et la participation à la solidarité nationale pour les bénéfices réalisés
dans le cadre de leur objet légal9.

Cependant, ils sont soumises à la déclaration d’existence, à l’obligation de la


conservation et le contrôle des document comptables, aux Obligations comptables des
sociétés étrangères, au retenue a la source sur les produits perçus par les sociétés étrangères et
au versement de cet impôt retenu, sous peine de l’application des sanctions prévues par la loi
n° 24-86 instituant un impôt sur les sociétés.

L’origine exacte de la notion d’OPCVM est incertaine et controversée entre les


anglais et les écossais. Ce sont les Ecossais auxquels revient en 1879 l’invention de la
formule « fonds fermé ». Les épargnants confiaient leurs épargnes à des « trust » gérés par des
spécialistes qui les placent en bourses10. En revanche, la majorité des auteurs voit que la
naissance de la notion remonte à 1922, l’année marquée par la création du premier fonds
d’investissement aux Pays-Bas11. Petit à petit, cette création géniale s’est propagée et devenue
ensuite une modalité de financement occupant une place importante dans le marché financier.
La France de laquelle le Maroc s’inspire fidèlement en la matière, n’a connu l’apparition des
OPCVM qu’en 1945. Avant cette année, Mr. ROLLAND DE RAVEL Robert 12
a noté que la
France était marquée par absence presque totale de société de placement jusqu’à la récente
apparition des sociétés d’investissement.

Sur le plan théorique, le législateur marocain a adopté le dahir portant loi n° 1-93-213
du 21 septembre 1993 relatif aux Organismes de placement collectif en valeurs mobilières,
puis une autre loi n° 53-01 modifiant et complétant ce texte de base. Les OPCVM sont effet,
soumises aux dispositions de la Circulaire émanant du CDVM dans sa version du mois de
janvier 2012 telle qu’elle a été modifiée successivement le 08 avril 2013, le 1er octobre 2013
et en 1er octobre 2014.La réglementation des OPCVM, entretient avec autres matières
liées aux activités des deux formes de ce genre d’organismes. On cite, à ce titre, le droit des

9
Art 106, loi n° 1-93- 213 relative aux organismes de placement collectif en valeurs mobilières telle qu’elle a été
modifié par la loi n° 53-01, 21 septembre 1993, B.O n° : 4223, 06 octobre 1993,p. 513
10
FATIHA Madmoun,le contrôle au sein des OPCVM :étude comparative entre le droit français et le droit
marocain, université .Strasbourg III, thèse doctorale , 21 septembre 2011,p.9.
11
Idem, p.9.
12
ROLLAND DE RAVEL Robert, les sociétés d’investissement : étude juridique, économique et financière,
librairie du Recueil Sirey, 1959, p.26 et suivant.
6
sociétés puisque le nature juridique des SICAV et des sociétés de gestion l’exige, le droit
bancaire tant qu’il y a dépôt des fonds auprès des établissements dépositaires, le droit de
commerce vu la nature commerciales par la forme des SICAV et les opérations accomplies
par les OPCVM etc.

Dans la pratique, en effet des handicapes socioculturelles, l’opportunité d’acheter ou


de vendre des titres en valeurs mobilières n’est pas à la portée de tout le monde. Cette
opportunité exige la connaissance de l’organisme de placement collectif des valeurs mobilière
et la nature des placements de ces valeurs. En outre, l’épargnant doit disposer des fonds
suffisants et doit être en mesure d’interpréter les informations diffusées par les organismes
agrées. Par conséquent, faute de temps et de compétence, ce dernier ne peut pas rechercher
dans la masse des titres offerts ceux sont dignes d’intérêts 13. Aujourd’hui le nombre des
OPCVM atteint 425 organismes avec un actif global de 383.040.759.676,14 dirhams14.Au
Maroc, la structure de la gestion collective des valeurs mobilières, même s’elle représente une
évidence chez les professionnels du marché financier, elle est encore méconnue par les
particuliers ordinaires. Deux véhicules de placement collectifs recouvrent ce genre d’activités
à savoir, les sociétés d’investissement à capital variable (SICAV) et les fonds communs de
placement (FPC).

La problématique de la méconnaissance du grand public des OPCV nécessite de


braquer la lumière sur la construction desdits organismes, leur fonctionnement et mettre en
exergue les obligations de ses deux variantes : les SICAV et les FPC, comme étant deux
structures de gestion collective, qui cohabitent au sein d’une seule entité juridique et qui
rendent enfin du compte le même service à l’épargnant15. Aujourd’hui, elles assurent le

13
SENARD Olivier, les Organismes de placement collectif en valeurs mobilières dans le marché commun en
suisse, université Parie V Nanterre, thèse doctorale, 1974,p.2 et 3.
14
STATISTIQUES OPCVM HEBDOMADAIRES, 26/05/2017, http://www.ammc.ma/publications/statistiques-
hebdomadaires-des-opcvm-au-26-05-2017.

15
Fatiha Madmoun, thèse soutenue le 21 septembre 2011, le contrôle au sein des OPCVM :étude comparative
entre le droit français et le droit marocain, , université .Strasbourg III, école doctorale 101, droit des affaires, p.3.
7
transport en commun de l’épargne individuelle16. En outre les deux formes SICAV er FCP
jouent le rôle d’intermédiation entre le grand public et le marché boursier.

Notre problématique s'articule autour des questions essentielles :

Quelle est la structure et le fonctionnement des OPCVM au Maroc ? Quelle est la


réglementation adoptée pour encadrer les obligations et contrôler les activités de ce genre
d’entités, encore « étranges » au vu du grand public?

Pour répondre, nous procédons en deux pistes de réflexion : on va aborder dans une
première démarche, la construction et le fonctionnement des OPCVM (Première partie), on
traitera ensuite leurs obligations et le contrôle de leurs activités (Deuxième partie).

16
BELLATANE Bernard, Dictionnaire de la bourse et des marchés, édition Hatier, Septembre, 1996, p.232.

8
Première partie : La construction et le fonctionnement
des OPCVM
L’appréhension d’un organisme de placement collectif en valeurs mobilières amène
en premier lieu à savoir sa construction ( A) et son mode de fonctionnement (B).

A- La constitution des organismes de placement collectif en valeurs

mobilières (OPCVM).
La loi n° 1-93- 213 relative aux organismes de placement collectif en valeurs
mobilières ne donne aucune définition auxdits organismes. L’article premier en prévoit qu’il
peut être créé des Fonds Communs de placement (FCP ) et des Sociétés d’Investissement à
Capital Variable (SICAV). Or, on peut énoncer que l’OPCVM sont les sociétés ou fonds,
principalement la SICAV (a) et le FCP (b) , dont l'activité consiste à gérer un portefeuille
de titres financiers. Ils sont classés par catégorie en fonction de la stratégie d’investissement,
de la composition et la nature des actifs17.

a- Les Société d'Investissement à Capital Variable (SICAV) :

Les SICAV, abréviation de Société d'Investissement à Capital Variable, ce sont des


sociétés anonymes soumises aux dispositions de la loi 17-95 relative aux sociétés anonymes,
qui ont pour objet exclusif la gestion des portefeuille de va valeurs mobilières et de liquidités,
dont les actions sont émises ou rachetées à tout moment à la demande de tout souscripteur ou
actionnaire à un prix déterminé conformément à la loi 1-93-21318.

Les SICAV sont investies sur différents supports, on en distingue : Les SICAV
Monétaires qui placent les fonds sur le marché monétaire pour rémunérer un capital sur une
courte duré ; les SICAV Obligataires dont ses investissement portent sur des obligations nées
de diverses créances des entreprises pour percevoir des revenus régulier à moyen et long
terme ; les SICAV Action investies en actions et profitent de la répartition du risque sur
une multitude d’entreprises et en fin les SICAV Diversifiées qui investissent sur différentes

17
Art 1er-1, loi n° 1-93- 213 relative aux organismes de placement collectif en valeurs mobilières telle qu’elle a
été modifié par la loi n° 53-01, 21 septembre 1993, B.O n° : 4223, 06 octobre 1993,p. 513.
18
Art 4, loi n° 1-93- 213 relative aux organismes de placement collectif en valeurs mobilières telle qu’elle a été
modifié par la loi n° 53-01, 21 septembre 1993, B.O n° : 4223, 06 octobre 1993,p. 513
9
catégorie de titres. Elles sont gérées comme des entreprises, avec un conseil d’administration
et un gestionnaire. Le capital de la SICAV est variable car les fonds apportés par l’épargnant
l’augmente et lui permet d’acheter d’avantage de titres ; inversement, la SICAV revend une
partie de son portefeuille pour obtenir les liquidités nécessaires au rachat des parts du
vendeur. Ce placement est donc totalement liquide19.

En outre, les SICAV sont des sociétés anonymes dont le capital est variable. Elles
émettent ou rachètent leurs actions à la demande des investisseurs à un prix de vente et de
rachat qu'elles sont tenues de publier quotidiennement et qui correspond à la valeur de leurs
actifs. Les SICAV monétaires de capitalisation offrent à leur actionnaire une rentabilité par
appréciation quotidienne de la valeur liquidative proche de celle du marché monétaire. Selon
l'objectif affiché par la SICAV, la progression de la valeur liquidative est plus ou moins
régulière, une progression très régulière ne pouvant être obtenue qu'au détriment de la
rentabilité. Il existe également des SICAV obligataires et des SICAV actions qui offrent au
trésorier d'entreprise la possibilité d'acheter indirectement des obligations ou des actions sans
avoir à suivre quotidiennement la gestion de ses lignes20.

1- La constitution et les indications obligatoires exigées

Par dérogation à la loi 17-95 relative aux sociétés anonymes, l’acquisition de la


personnalité morale d’une SICAV est une conséquence résultant d’un processus qui s’étale de
la demande de l’agrément à la publication de la société, le projet du statut établit par les
fondateurs doit être agréé par l’AMMC qui se charge de la vérification des indications fixées
par l’article 16 de la loi 1-93-213 relative aux OPCVM. Ces indications sont nombreuses et
portent sur la dénomination de la SICAV sa durée la catégorie de l’OPCVM pour lequel les
fondateurs ont opté, la stratégie d’investissement, la consistance des apports du capital initial,
l’établissement dépositaire etc.

2- L’acquisition de la personnalité morale :

Après la délivrance de l’agrément, la constitution résulte de la signature du statut soit


personnellement par le premier actionnaire, soit par leur mandataire. Les premières actions

19
http://www.cbanque.com/bourse/valeurs-mobilieres.php, consulté le 7 juin 2017, à 00h : 50 mn.
20
http://www.sicav.pro/definition-sicav.html, consulté le 06/06/2017 à 00h : 25min.
10
doivent être intégralement libérées lors de la constitution. La SICAV n’est dotée de la
personnalité morale qu’à la date du dépôt du dossier au greffe du tribunal de première
instance du siège social de la SICA dans un délai n’excédant trente jour à compter de la date
de la constitution de la société. Le dossier de dépôt comprend le statut, une copie de l’acte de
l’agrément et le certificat de l’établissement dépositaire attestant le dépôt du capital initial.
Dans un délai de trente jours qui suit le dépôt au tribunal du ressort, la publication d’un
extrait des pièces est obligatoire au Bulletin officiel et dans un journal d’annonces légales,
ainsi le certificat attestant le dépôt du capital initial doit être adressé à l’AMMC. L’extrait des
pièces, objet de la publication devra mentionner la dénomination de la SICAV, sa durée, son
siège social, les noms, prénoms, qualités et adresse personnelles des administrateurs…etc.21

b- Les fonds communs de placement (FCP) :

Un FPC est une copropriété, n’ayant pas la personnalité morale, qui a pour objet
exclusif d’acquérir des créances d’un ou plusieurs établissements initiateurs, au moyen de
l’émission de parts ou de titres de créances. Les flux d’intérêt et de remboursement sur ces
créances sont alors perçus par le FPC qui les reverse aux investisseurs acquéreurs des parts ou
titres de créances qu’il a émis. Sa vocation est identique à celle des SICAV. Il est composé de
parts et comporte un portefeuille de valeurs mobilières partagé entre des investisseurs,
porteurs de parts.

Les parts et titres de créances émis par un FPC sont assimilés à des valeurs mobilières.
Les parts représentent des droits de copropriété sur la totalité ou partie des actifs du FPC.
Quant aux titres de créances, ils peuvent être de deux sortes : des billets de trésorerie ou des
obligations et les investisseurs ne peuvent demander le rachat des parts ou le remboursement
des titres de créances qu’ils détiennent par le FPCT émetteur.

Les F.C.P. ne peuvent être constitués que si son projet de règlement de gestion a été
préalablement agréé par l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC).

Art 20, loi n° 1-93- 213 relative aux organismes de placement collectif en valeurs mobilières telle qu’elle a été
21

modifié par la loi n° 53-01, 21 septembre 1993, B.O n° : 4223, 06 octobre 1993,p. 513.

11
Le projet de règlement de gestion d'un F.C.P. doit être établi à l’initiative conjointe
d'un établissement de gestion et d'un établissement dépositaire, il doit contenir plusieurs
indications telles que prévues par les dispositions de l’article 22 de la loi de la loi 1-93-213 :

La dénomination et la durée du F.C.P, la dénomination de l'établissement de gestion


et de l'établissement dépositaire, la catégorie d’OPCVM pour laquelle les fondateurs du
F.C .P ont opté, la stratégie d’investissement du FCP, la politique d'investissement,
notamment les buts spécifiques qu'elle vise et les critères dont elle s'inspire, le montant de
l'actif net au- dessous duquel il ne peut être procédé au rachat des parts etc..

- L’agrément22 des SICAV et des F.C.P

Ainsi, Les demandes d’agrément des projets du statut des S.I.C.A.V de règlements de
gestion des F.C.P. doivent être adressées par les fondateurs de l’Autorité Marocaine du
Marché des Capitaux (AMMC) accompagnées d'un dossier comprenant des documents
obligatoires fixés par cette autorité tels que : Le projet de statuts de la SICAV ou projet de
règlement de gestion du FCP, conventions établies entre l’OPCVM et les différents
intervenants dans son fonctionnement (gestionnaire, dépositaire, commissaire aux comptes,
réseau de commercialisation).

A la réception des documents complets, l’(AMMC) transmet au gestionnaire de


l’OPCVM un exemplaire de la fiche d’agrément avec un récépissé dûment daté et signé,
attestant du dépôt du dossier complet auprès de l’ (AMMC). Le délai accordé pour la
transmission d’informations complémentaires est de cinq jours ouvrés. Si ce délai ne peut être
respecté par le gestionnaire de l’OPCVM, un courrier justificatif précisant la date de
transmission des informations demandées devra être adressé à l’AMMC, et ce dans ledit
délai.

Tout dossier d’agrément est provisoirement suspendu lorsqu’après un délai de 90 jours


calendaires de traitement effectif le dossier d’agrément demeure incomplet. Si au bout de 3
mois de suspension le dossier n’a toujours pas été complété, il est considéré par l’Autorité

22
Circulaire n° 03/05 relative à l’agrément des OPCVM, www.cabinetbassamat.com, consulté le 10/06/2017.

12
Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) comme étant définitivement arrêté. Une
nouvelle demande d’agrément devra en conséquence être déposée pour ledit OPCVM.

L’agrément est notifié aux promoteurs ou au gestionnaire de la SICAV ou du FCP


contre accusé de réception, par l’ (AMMC), dans un délai de 45 jours à compter de la date de
dépôt du dossier complet accompagnant la demande d’agrément, en outre la constitution de
l’OPCVM résulte de la signature de ses statuts par les actionnaires (pour une SICAV) ou de
son règlement de gestion par l’établissement de gestion et l’établissement dépositaire (pour un
FCP) et la libération intégrale des premières actions ou parts.

Dans les 30 jours de la constitution de tout OPCVM, le gestionnaire de l’OPCVM doit


procéder aux formalités suivantes : Dépôt au greffe du tribunal de première instance du lieu
de son siège social des pièces, Publication au Bulletin Officiel et dans un journal d’annonces
légales d’informations et Transmission à l’AMMC une liste d’informations.

Dans un délai maximum de deux mois à compter de sa constitution, le gestionnaire de


l’OPCVM doit établir une note d’information et une fiche signalétique et les soumettre au
visa de l’AMMC, et enfin la commercialisation de l’OPCVM démarre à partir de la
publication de la note d’information et dans un délai maximum de 6 mois à compter de la date
de notification de l’agrément de l’OPCVM.

- Points de ressemblance :

- SICAV et FCP permettent d'investir en bourse sans connaissance pointue dans le


domaine.

- La cotation des FCP et des SICAV peut être journalière ou hebdomadaire.

- L’investissement dans un OPCVM, que ce soit un placement en SICAV ou en FCP,


confie les fonds à un spécialiste qui les gère conjointement à ceux des autres souscripteurs de
l'OPCVM. L'objectif de ce professionnel est de faire les bons arbitrages pour maximiser la
valeur du portefeuille.

- Le risque est moindre que pour une action car les portefeuilles sont diversifiés : la
hausse de certaines valeurs de l'OPCVM compense la baisse d'autres valeurs.

13
- Points de divergence :

Une société d'investissement à capital variable (SICAV) est une société anonyme :

- Cette société émet des actions que vous pouvez acquérir ;

- En investissant dans une SICAV, vous devenez actionnaire et disposez d'un droit de
vote aux assemblées générales des sociétés figurant dans le portefeuille ;

- Pour réaliser un gain, vous devez vendre vos actions quand leur cours est plus élevé
qu'au moment de l'achat.

- Un Fonds commun de placement (FCP) est une copropriété de valeurs mobilières :

 Le souscripteur n'est pas actionnaire, mais porteur de parts ;


 En investissant dans un FCP, vous devenez copropriétaire du fonds ;
 Pour réaliser une plus-value, vous devez revendre vos parts à un prix supérieur
à celui auquel vous les avez achetées.

Une autre différence essentielle repose sur la taille des SICAV et des FCP.

- Le capital minimum Capital minimal pour une SICAV : 5 millions MAD soit
450.000 €. Capital minimal pour un FCP : 1 million MAD soit 90.000 €, de plus petite taille
que la SICAV, le FCP autorise une spécialisation sur une activité économique ou sur un pays
en particulier. Cette spécialisation génère parfois une dépendance qui peut accroitre le risque
potentiel23.

B- Le fonctionnement des OPCVM

Le fonctionnent des OPCVM repose sur le fonctionnement des SICAV(a) et celui


des (FCP), et ce pour favoriser l’accès au marché financier via les moyens mis à la
disposition des épargnants par les OPCVM(c).

23
www.pratique.fr, consulté le 06juin 2017 à 01h 55min.

14
a. Fonctionnement des SICAV24

La gestion des SICAV est basée sur la recherche des intérêts des ses actionnaires dans
le respect du droit et des dispositions édictées par la loi et stipulées dans les statuts. Les
administrateurs sont nommés par l’assemblée générale ordinaire. La durée de leur mandat ne
peut excéder 6 ans. Il sont rééligibles, sauf disposition contraire des statuts. Ils peuvent être
révoqués à tout moment par l’assemblée générale.

Le montant du capital des SICAV est égal à tout moment la valeur de leur actif
net, déduction faite des sommes distribuables. Celles-ci sont égales au résultat net augmenté
du report à nouveau et majoré ou diminué du solde du compte de régularisation des revenus
afférents à l'exercice clos. Ce compte permet d'assurer une répartition équitable du résultat
distribuable entre tous les ayants droit ; il est crédité des revenus avancés par les nouveaux
souscripteurs et débité des revenus incorporés dans le prix versé aux actionnaires ou porteurs
de parts qui se retirent.

1- Opérations de fusion, absorption, fusion-scission et scission :

Tout comme les sociétés anonymes :

Une SICAV peut absorber une autre ou s’unir avec une autre SICAV pour
constituer une nouvelle entité par voie de fusion. La SICAV peut aussi apporter son
patrimoine à des SICAV existantes ou participer avec celles-ci à la constitution d’une
nouvelle SICAV, par voie de fusion scission. Une SICAV peut aussi faire apport de son
patrimoine à de nouvelles SICAV par voie de scission. Tout projet de fusion, fusion- scission,
scission ou absorption concernant une ou plusieurs SICAV est subordonné à l’agrément
délivré par l’AMMC. La demande d’agrément est présentée par chacune des SICAV concernées et est
accompagnée d'un dossier comprenant les documents requis par l’AMMC.

L’assemblée générale de la SICAV qui décide l’une de ces opérations, donne


pouvoir au conseil d’administration de procéder, sous le contrôle de son commissaire aux
comptes, à l’évaluation des actifs et à la détermination de la parité d’échange à une date

24
Art 39 à 50, loi n° 43-12 relative à l’Autorité marocaine du marché des capitaux, BO n° 6144 ,18 Avril 2013.
15
qu’elle fixe. La certification des comptes de cette SICAV par son commissaire aux comptes
dispense de leur approbation ultérieure par l’assemblée générale.

2- Suspension des opérations d’une SICAV et sa dissolution.

L’activité d’une SICAV peut être suspendue provisoirement lorsque


des circonstances exceptionnelles l’exigent et si l’intérêt des actionnaires le commande, dans
les conditions fixées par les statuts. Une SICAV doit suspendre le rachat de ses actions
lorsque son capital atteint la moitié du montant minimum.

Les émissions et les rachats d’actions sont obligatoirement suspendus lorsque le


Capital demeure pendant plus de deux mois inférieur à la moitié du montant minimum,
l’AMMC doit être informé sans délai de la décision de suspension et des motifs la justifiant.
Les administrateurs doivent, dans un délai de deux mois à compter de la date de la suspension
des émissions et des rachats réunir l’assemblée générale pour se prononcer soit sur la
dissolution de la SICAV, soit sur une des opérations de fusion, fusion- scission, scission ou
absorption. La résolution de l’assemblée générale relative à la dissolution de la SICAV, est
publiée sans délai au Bulletin officiel et dans un journal d’annonces légales. En cas de
cessation des fonctions de l’établissement dépositaire pour quelque cause que ce soit, son
remplacement doit avoir lieu sans délai, à la requête de la SICAV. Si le remplaçant proposé
par la SICAV n'est pas approuvé à l’expiration d’un délai de 45 jours, la SICAV est dissoute
de droit. La SICAV est également dissoute de droit si elle ne propose pas un nouvel
établissement dépositaire au Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières, à l’expiration
d'un délai d'un mois à compter de la date de cessation des fonctions de l’établissement
dépositaire défaillant.

b. Fonctionnement des FCP25

L’établissement de gestion émet des certificats nominatifs, représentatifs d'une ou de


plusieurs parts du F.C.P. qu'il gère. La souscription de parts d'un F.C.P. comporte
l’acceptation du règlement de gestion. Ces fonds sont gérés dans l’intérêt exclusif des porteurs

25
Art 51 à 64, loi n° 43-12 relative à l’Autorité marocaine du marché des capitaux, BO n° 6144 ,18 Avril 2013.

16
de parts et l’établissement de gestion doit exécuter ses obligations avec la diligence d’un
mandataire. A ce titre :

- Il exerce tous les droits attachés aux titres composant le portefeuille du FCP ;

-Il représente le FCP à l’égard des tiers et peut ester en justice pour défendre ou faire valoir les droits
et intérêts des porteurs de parts ;

- Il ne peut utiliser les actifs du FCP pour ces besoins propres.

Par conséquent, le FCP ne répond pas des obligations de l’établissement de gestion


ou des porteurs de parts, il ne répond que des obligations et frais mis expressément à sa
charge par son règlement de gestion. De même, les porteurs de parts ne sont tenus des dettes
contractées par L’établissement de gestion pour le compte de la copropriété qu’à concurrence
des actifs du FCP et proportionnellement à leur quote-part.

d- Les frais de gestion et la commission de l’AMMC

Les frais de gestion devant être encourus par un OPCVM sont calculés sur la base de l’actif net
constaté lors de l’établissement de chaque valeur liquidative .Le taux des frais de gestion
pouvant être encourus par un OPCVM ne peut excéder deux pour cent (2%) hors taxe. Les
frais de gestion sont provisionnés à chaque calcul de valeur liquidative et réglés au moins une
fois par trimestre.

La commission devant être acquittée par les OPCVM au profit de l’AMMC est
calculée sur la Base de l’actif net constaté lors de l’établissement de chaque valeur liquidative.
Le taux de la commission devant être acquittée par les OPCVM au profit de l’AMMC est
fixé à 0,035% hors taxe. La commission est provisionnée à chaque calcul de valeur
liquidative et doit être acquittée à l’AMMC trimestriellement, avant la fin du mois suivant le
trimestre au titre duquel elle est Due. Le gestionnaire de l’OPCVM adresse à l’AMMC un
bordereau de cotisation dûment Rempli et conforme au modèle joint en annexe de la présente
circulaire. Les OPCVM sont soumis à l’obligation d’information et aux obligations
comptables. En sus, leurs activités sont assujetties aux contrôles de l’AMMC et du
commissaire aux comptes.

17
Deuxième partie : Les obligations des OPCVM
et le contrôle de leurs activités
L’importance des OPCVM dans l’économie nationale et particulièrement dans
marché financier a amené les pouvoirs, législatif et exécutif, à les contourner par des
obligations légales et réglementaires (A) , sous contrôle permanant des activités qu’ils
accomplissent (B).

A- Les obligations des OPCVM

La loi n°1-93-213 relative aux OPCVM prévoit des obligations d’information (a) et
comptables (b).

a- Obligations d’information

Pour répondre à cette obligation d’information les OPCVM doivent constituer ce


qu’on appelle une note d’information. La note d’information vise à informer les investisseurs
afin qu’ils puissent prendre des décisions réfléchies. On distingue toutefois entre les
investisseurs qui, compte tenu de leur niveau de connaissances financières, choisissent
d’investir directement sur le marché lors d’une opération d’appel public à l’épargne et les
investisseurs qui, compte tenu de leur aversion pour le risque et leur non maitrise des choix
d’investissements, décident d’investir dans les valeurs mobilières indirectement à travers les
OPCVM.

La note d’information26 doit, en vertu de la Loi, présenter un contenu complet, clair et


exhaustif de tous les faits importants ayant trait aux titres qui seront émis et à la nature de
l’émetteur. Elle doit révéler tous les faits importants susceptibles d’affecter la valeur ou le
cours du titre faisant l’objet de l’opération envisagée. La note d’information représente une
source riche en informations importantes pour toute analyse de l’investissement en
perspective.

26
Guide, comprendre la note d’information, CDVM,
http://www.ammc.ma/sites/default/files/Guide_Comprendre%20la%20note%20d'information.pdf

18
La note d’information est un document obligatoire prescrit la loi n° 43-12 relative à
l’Autorité marocaine du marché des capitaux27 et par le Dahir portant loi N° 1-93-213 relatif
aux organismes de placement collectif en valeurs mobilières. L’AMMC exige la note
d’information pour s’assurer que les investisseurs ont accès à des informations complètes sur
les titres qui seront émis. L’objectif est d’uniformiser les informations disponibles pour les
investisseurs et faciliter l’analyse et la comparaison entre divers investissements. Ainsi, les
investisseurs peuvent entreprendre une démarche rigoureuse et diligente avant d’investir dans
un titre ou parts d’OPCVM.

Une personne morale qui souhaite faire appel public à l’épargne ou un OPCVM qui
souhaite commercialiser des titres au grand public doivent établir un document d’information
qui doit être publié dans un journal d’annonces légales, remis ou adressé à toute personne
dont la souscription est sollicitée et tenu à la disposition du public au siège de l’émetteur ou
du réseau de commercialisation.

Préalablement à sa publication et à sa diffusion, ce document d’information doit être


visé par l’AMMC après qu’il ait pu vérifier que les informations présentées sont pertinentes et
cohérentes. Pour le cas des OPCVM la publication a lieu dans un délai de dix (10) jours
calendaires après le VISA de la note d’information.

La note d’information d’un OPCVM contient les renseignements suivants :

-les caractéristiques générales28 : Cette rubrique contient des informations générales


sur la nature juridique de l’OPCVM (SICAV ou FCP), sa date d’agrément par l’AMMC, sa
durée de vie, son apport initial, sa valeur liquidative d’origine, son établissement de gestion,
sa société de gestion, son établissement dépositaire, son réseau de commercialisation, ses
commissaires aux comptes…

-les caractéristiques financières de l’OPCVM : Cette rubrique contient des


informations financières sur l’OPCVM. Sa classification (actions, obligations, monétaire etc.),
l’indice de référence pour pouvoir comparer les performances du fonds, les objectifs de
gestion particulièrement le profil de risque ciblé, type de marchés visés, politique de gestion

27
Loi n° 43-12 relative à l’Autorité marocaine du marché des capitaux, B.O n° 6144 , 18 Avril2013.
28
Guide, comprendre la note d’information ; CDVM
19
suivie ainsi que les spécificités d’ordre financier, fiscal ou commercial. Cette rubrique
contient également des informations sur la stratégie d’investissement envisagées pour
l’OPCVM notamment les instruments financiers utilisés et les actifs éligibles au portefeuille,
la durée de placement recommandée, les souscripteurs concernés etc.

-les modalités de fonctionnement : Cette rubrique informe les investisseurs sur les
modalités pratiques de fonctionnement de l’OPCVM. Elle contient des informations sur la
date de commercialisation du fonds, périodicité de calcul de la valeur liquidative et modalités
de sa diffusion, modalités des souscriptions et de rachat etc.

-et enfin les commissions et frais : Rubrique importante qui informe l’investisseur sur
les commissions de souscription et de rachat ainsi que les frais de gestion appliqués à
l’OPCVM notamment le détail de ces frais, leur base de calcul et les fréquences de leur
prélèvement.

b- Les obligations comptables

Les articles 91 à 94 de la loi n°1-93-213 relative aux OPCVM traitent des obligations
comptables de ces organismes. Ils sont notamment soumis à des règles comptables
approuvées par le ministre chargé des finances, sur proposition du conseil national de la
comptabilité.

L’article 93 dispose que 29


« le résultat net d'un O.P.C.V.M. est égal au montant des
intérêts, arrérages, primes et lots, dividendes, jetons de présence et tous autres produits relatifs
aux titres constituant son portefeuille, majoré du produit des fonds momentanément
disponibles et diminué du montant des frais de gestion et de la charge des emprunts ».

La durée d’un exercice comptable des SICAV ou des FCP ne peut excéder 12 mois.
Toutefois, le premier exercice peut s'étendre sur une durée différente, sans excéder dix- huit
mois.

Notons aussi que l’article 94 de la même loi dispose que « les sommes distribuables
sont égales au résultat net augmenté du report à nouveau et majoré ou diminué du solde du

29
Loi n°1-93-213 relative aux OPCVM, idem.
20
compte de régularisation des revenus afférents à l’exercice clos. Ce compte permet d’assurer
une répartition équitable du résultat distribuable entre tous les ayants droit ; il est crédité des
revenus avancés par les nouveaux souscripteurs et débité des revenus incorporés dans le prix
versé aux actionnaires ou porteurs de parts qui se retirent ».
Le plan comptable des OPCVM est autonome. Il énonce les règles de gestion adaptées aux
spécificités des OPCVM. Ainsi, tous les actes de gestion affectant le patrimoine de l’OPCVM
doivent être relatés dans les comptes annuels qui sont soumis à l’approbation des organes de
contrôle (commissaire aux comptes…). Le plan comptable des OPCVM insiste tout
particulièrement sur les principes de prudence et d’égalité des porteurs.

B- Le contrôle des activités des OPCVM

Au cours de l’exécution des leurs activités, les OPCVM sont contrôlés par l’AMMC
(a) ainsi par le commissaire aux comptes investi de ce pouvoir (b). Les violations détectées
de exposent les OPCVM à des sanctions disciplinaires ou pénales suivant la nature et gravité
des infractions commises (c).

a- Le contrôle par l’AMMC

L’AMMC veille à la qualité de l’information communiquée par les entreprises au


moment de l’appel public à l’épargne et tout au long de la vie des titres qu’elles ont émis. Le
cadre légal et réglementaire en vigueur octroie à l’AMMC tous les pouvoirs nécessaires pour
mener à bien sa mission de contrôle et d’encadrement de l’information et intervenir en cas de
non-respect des dispositions légales et réglementaires en la matière. Les textes ont prévu de ce
fait un encadrement particulièrement strict du contenu, du calendrier, du mode d’organisation
et de contrôle de ces informations, dans le but légitime de protéger l’épargne investie en
valeurs mobilières.
L’AMMC délivre des agréments Aux SICAV et FCP préalablement à leur commercialisation,
en vérifiant qu’ils remplissent bien les conditions requises par la réglementation et donnent
lieu à une information complète. L’intervention de l’AMMC ne constitue ni une garantie de la
rentabilité, ni une recommandation d’achat du produit. Toute modification des statuts d’une
SICAV ou du règlement de gestion d’un FCP est subordonnée à un nouvel agrément de
l’AMMC. Les autres modifications dans la vie de l’OPCVM nécessitent une mise à jour de la
note d’information. L’AMMC contrôle les OPCVM pendant leur durée de vie :
21
• Par des inspections sur place des sociétés de gestion et des contrôles des portefeuilles
qu’elles gèrent ;

• Par vérification de l’information diffusée aux investisseurs, qu’il s’agisse documents


périodiques, de l’information délivrée à l’occasion de modifications, de la commercialisation
dans les réseaux distributeurs ;

• Par le respect de l’ensemble des règles « dites prudentielles » de composition et de


répartition des actifs des OPCVM fixées par les lois, arrêtés et circulaires. En cas de soupçons
d’irrégularité, l’AMMC peut décider l’ouverture d’une enquête , elle contrôle également le
respect par les sociétés de gestion des obligations législatives, réglementaires ou
professionnelles qui leur incombent. L’AMMC Peut prononcer des sanctions en cas de
pratiques contraires à la réglementation ou aux obligations professionnelles.

b- Le contrôle par le commissaire aux comptes

Le commissaire aux comptes est chargé de certifier certains documents comptables de


l’OPCVM. Il doit être choisi parmi les experts comptables inscrits à l’ordre des experts
comptables. En l’absence de cet ordre, il devra être choisi parmi les experts comptables
diplômés.

Il a pour mission permanente, à l’exclusion de toute immixtion dans la gestion, de


vérifier les livres et les valeurs de l'O.P.C.V.M. et de contrôler la régularité et la sincérité des
comptes de ce dernier. Il vérifie également la sincérité des informations afférentes à la
situation financière, préalablement à leur diffusion selon l’article 100 de la loi 1-93-213.

Il opère tous les contrôles et les vérifications qu’il juge nécessaires et s’octroie le droit
d’avoir accès à tous les documents nécessaires en vue de cette mission.

Il est aussi habilité selon 30


l’article 104 de la même loi à porter sans délai à la
connaissance du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières, ainsi qu'à celle de
l'assemblée générale de la S.I.C.A.V. ou de l’établissement de gestion du F.C.P., les
irrégularités et inexactitudes qu'il aurait relevées dans l’exercice de ses fonctions. Il peut

30
Idem.
22
notamment en cas d’urgence convoquer l’assemblée générale de la S.I.C.A.V. ou de
l’établissement de gestion.

c- Les sanctions

Les sanctions à l’encontre des OPCVM peuvent êtres disciplinaires ou pénales31.

Pour ce qui est des sanctions disciplinaires l’AMMC réserve le droit d’adresser une
mise en garde, une mise en demeure, un avertissement ou un blâme à tout établissement de
gestion des OPCVM, à leurs établissements dépositaires ou au teneurs de comptes des actions
ou parts de celles-ci qui commettent des infractions relatifs aux dispositions concernant dans
sa politique de placement aux critères correspondants à la catégorie choisie par l’OPCVM ;
qui n’agissent pas dans l’intérêt exclusif de l’ensemble des actionnaires des SICAV et des
porteurs de parts des FCP; qui ne respectent pas les règles comptables des OPCVM et qui
contreviennent à toutes les dispositions relatives à l’obligations d’informations pour leurs
investisseurs et pour l’AMMC.

Si la mise en garde, la mise en demeure, l’avertissement ou le blâme prévu au 1er


alinéa du présent article est resté sans effet, l’AMMC peut retirer l’agrément à l' O.P.C.V.M.
concerné sur la base d’un rapport détaillé et motivé.

En ce qui concerne les sanctions pénales, elles constituent des amendes allant de 5000
à 50.000dh ou d’emprisonnement pouvant aller d’un à douze mois notamment pour les
dirigeants de ces OPCVM. D’autres amendes vont de 5000 à 100.000dh d’amende ou d’un a
six mois d’emprisonnement pour les commissaires aux comptes en infractions pour validation
d’informations mensongères ou dirigeants de ces OPCVM pour avoir sciemment fait
obstacles aux prérogatives de contrôle de leurs organismes.

Plusieurs autres infractions sont mentionnées dans le titre VIII de la loi suscitée et font
l’objet comme celle déjà notées de sanctions pécuniaires dont d’autres pouvant aller jusqu’à
l’emprisonnement.

31
Idem
23
Conclusion :

Les produits de gestion collective sont composés de différents types de produits, ce qui
mène à un portefeuille diversifié. L’accès aux OPCVM n’est pas à la portée de tout le monde,
Il conviendrait alors de s’informer d’abord sur ces produits, et la politique de gestion choisie
avant de pouvoir se lancer.

Ça reste néanmoins des opérations à risque qui engage le patrimoine des investisseurs,
il conviendrait alors au-delà de l’obligation d’information de ces organismes de s’appesantir
sur un devoir de conseil des professionnels pour bien orienter ces investisseurs

L’AMMC conseille d’ailleurs de ne pas préférer un fonds à un autre en comparant les


performances passées mais de privilégier la comparaison de la stratégie de gestion pour
choisir entre l’un et l’autre. Malgré des efforts déployés sur le plan législatifs et
réglementaires, et pour des raisons socioéconomiques, culturelles et institutionnelles les
OPCVM restent encore loin d’être connue par le grand public.

Parmi les lacunes soulevées sur le plan législatif, on évoque que même si la loi n° 1-
93- 213 prévoit des délais de dépôt des document des OPCVM au tribunal de première
instance du ressort et la publication à compter de la date de la constitution d’une SICAV ou
d’un PCP de l’extrait de ces document, elle reste encore muette sur le délai légal de la
constitution à compter de la date de la délivrance de l’agrément.

24
Liste des références :

Ouvrages

- BELLATANE Bernard, Dictionnaire de la bourse et des marchés, édition Hatier,


Septembre 1996.
- G. Ripert et R. Roblot, Traité de droit commercial, T.2, 16ème éd. P. Delbecque et
M.Germain, LGDJ, 2002.
- ROLLAND DE RAVEL Robert, les sociétés d’investissement : étude juridique,
économique et financière, librairie du Recueil Sirey, 1959.
Thèses

- SENARD Olivier, les Organismes de placement collectif en valeurs mobilières dans le


marché commun en suisse, université Parie V Nanterre, thèse doctorale, 1974.
- FATIHA Madmoun, le contrôle au sein des OPCVM :étude comparative entre le droit
français et le droit marocain, université .Strasbourg III, thèse doctorale , 21 septembre
2011.

Revus et guides

- L’Epargne au Maroc, Revue d’information de BMCE, février 1999.


- CDVM , Guide pratique des OPCVM, , V.3, 06 octobre 2010.
- CDVM, comprendre la note d’information ; Guide.

Sites web

- http://www.sicav.pro/definition-sicav.html,
- http://www.cbanque.com/bourse/valeurs-mobilieres.php,
- http://www.sicav.pro/definition-sicav.html,

- www.ammc.ma, consulté le 06 juin 2017 à 01h53min

25
- www.cabinetbassamat.com,
- www.pratique.fr

Textes juridiques

- Loi n° 1-93- 213 relative aux organismes de placement collectif en valeurs mobilières
telle qu’elle a été modifié par la loi n° 53-01,

- Loi n° 43-12 relative à l’Autorité marocaine du marché des capitaux,

- Circulaire n° 03/05 relative à l’agrément des OPCVM,

26
Table des matières

Première partie : la construction et le fonctionnement


des OPCVM
A- Construction des OPCVM
a- La constitution de la SICAV
b- La constitution du FPC
B- Fonctionnement des OPCVM
a- Le fonctionnement de la SICAV
b- Le fonctionnement du FPC
Deuxième partie : Les obligations des OPCVM
et le contrôle de leurs activités
A- Obligations des OPCVM
a- Obligation d’information
b- Obligations comptables
B- Le contrôle des activités des OPCVM
a- Le contrôle par l’AMMC
b- Le contrôle par le commissaire aux comptes
c- Sanctions

27