Vous êtes sur la page 1sur 7

Ecole nationale d’ingénieurs de Gabes

Département de Génie Chimique-Procédés

TP 1: synthèse de l’hypochlorite de
sodium NaClO

Réalisé par :

 Abdelli Samia

 Ben Ammar Zouhair

GCPA2

Année universitaire 2017/2018


I. Introduction

L’eau de Javel est un produit chimique d’utilisation courante, présent dans


près de 95 % des foyers, qui trouve logiquement sa place dans les
programmes de chimie et en particulier dans ceux des classes de Sciences
Médico-sociales. Elle est aussi, par ses diverses propriétés chimiques, un
produit très riche pour l’enseignement de nombreux concepts de base tels
que : le déplacement des équilibres acido-basiques, la solubilité d’un gaz dans
une solution, l’oxydoréduction, la dismutation, la cinétique, la catalyse...

II. Partie théorique

 Définitions

L’eau de Javel est une solution aqueuse d'hypochlorite et de chlorure de


sodium, en présence d'un excès d'hydroxyde de sodium. Sa composition varie
en fonction du pH d'utilisation et du temps écoulé depuis sa fabrication. En
fonction de sa concentration elle se présente sous forme de concentré de
Javel ou d'eau de Javel proprement dite. Son principe actif est, selon le pH,
l'ion hypochlorite ClO-, l'acide hypochloreux HClO ou le dichlore Cl2 en
solution.

Le degré chlorométrique (°Chl) : donne le pouvoir oxydant d'un litre d'eau de


Javel, à 20°C, exprimé en litres de dichlore gazeux sous 1 bar et à 0°C. Il
correspond au dichlore gazeux utilisé pour fabriquer l'eau de Javel. Cette
définition était utilisée essentiellement dans les pays francophones.

Le % de chlore actif : au niveau européen, a été retenue cette définition,


anglosaxonne, du titre d'une eau de Javel. Il rend compte de la quantité
totale de dichlore utilisé lors de la fabrication de l'eau de Javel. Toutefois, le
% de chlore actif, pour une même qualité d'eau de Javel, dépend de la masse
volumique de l'eau de Javel qui elle même varie avec le mode de préparation
de l'eau de Javel. En effet, l'eau de Javel préparée par dilution d'eau de Javel
à 24 - 26 % de chlore actif est moins dense (une partie des ions Na+ et Cla été
retirée) qu'une eau de Javel préparée directement. La correspondance entre
°Chl et % de chlore actif peut être obtenue à l'aide de la relation suivante : %
chlore actif = 0,3165(°Chl / d) avec d = densité de l'eau de Javel

Autre procédé de fabrication d’eau de Javel


L’eau de javel de formule NaClO est obtenue par dissolution de dichlore Cl2
dans une solution caustique NaOH selon la réaction suivante :

Cl2 + 2 NaOH → NaOCl + NaCl + H2O

Parmi les procédé électrochimiques utilisés pour la fabrication de l’eau de


javel, on cite celui utilisé par la société ARKEMA basé sur l’électrolyse C’est-à-
dire, grâce à une réaction chimique forcée par

Cl2 + 2 NaOH → NaOCl + NaCl + H2O

l’application d’une différence de potentiel par l’intermédiaire d’électrodes.

C’est pour cela il faut préparer au préalable une solution saline de chlorure de
sodium, d’y plonger les eux électrodes en le reliant par une source du courant
continu.

L’obtention du dichlore et de l’hydroxyde de sodium sont, à l’heure actuelle,


essentiellement produits par électrolyse de solutions aqueuses de chlorure de
sodium.

A l’anode, du dichlore est produit selon la demi-réaction d’oxydation suivante


:
2 Cl– → Cl2 + 2 e –

A la cathode, on assiste à la réduction de l’eau avec production d’ions


hydroxydes :
2 H2O + 2 e – → 2 OH – + H2

La production de dichlore et de soude nécessite la séparation des deux


produits dès leur formation car sinon, il y aurait, en solution, formation d’ions
hypochlorites donc d’eau de Javel, selon la réaction :

Cl2 + 2 OH– → ClO– + Cl– + H2O


De plus, à l’état gazeux, le mélange des deux gaz, Cl2 et H2 est explosif.

L’électrolyse du chlorure de sodium, en solution, est utilisée à grande échelle


pour produire du dichlore et de la soude en utilisant des membranes ou des
diaphragmes séparant les compartiments anodique et cathodique ou des
cellules à cathode de mercure qui évitent, dans un premier temps, la
réduction de l’eau et donc la formation d’hydroxydes.

L’eau de Javel n’est que rarement produite directement par électrolyse.


L’électrolyse sans séparateurs et avec un brassage vigoureux de l’électrolyte
pour que les ions hydroxydes produits à la cathode réagissent avec le dichlore
formé à l’anode n’est utilisée que

2 H2O + 2 e – → 2 OH – + H2

Cl2 + 2 OH– → ClO– + Cl– + H2O

pour des productions sur site d’eau de Javel de faible titre (< 1 % de chlore
actif). C’est le cas d’usines de dessalement d’eau de mer au Moyen-Orient ou
de centrales nucléaires qui emploient l’eau de mer comme réfrigérant (par
exemple à Gravelines, dans le Nord de la France) :

Les ions hypochlorite, principe actif de l’eau de Javel, peuvent subir une lente
réaction d’oxydoréduction.

III. Partie pratique

 But du TP

On se propose dans ce TP d’abord à la production d’hypochlorite de sodium


NaClO (l’eau de Javel) et ensuite au calcul de degré chlorométrique de la
solution synthétisée.

 Mode opératoire et calcul


 Synthèse de l’hypocrite de sodium NaClO
On introduit dans un ballon Bicol de 250 ml 6.32g de KMnO4 qui est nécessaire
à la génération de 0.1 mole de dichlore. En effet, la valeur de cette masse était
calculée comme suit :

MnO4-+8H++5é->Mn2++4H2O

MnO4-+ 8H+ + 5é → Mn2+ + 4 H2O


2 Cl- → Cl2 + 2é

MnO4-+ 8H+ + 5é → Mn2+ + 4 H2O


La réaction bilan est :

2 MnO4- +16 H+ + 10 Cl- → 2 Mn2+ + 8 H2O + 5 Cl2


MnO4-+ 8H+ + 5é → Mn2+ + 4 H2O

NB: le rendement de cette réaction est supposé égal à 100 %.

On en déduit : MnO4-+ 8H+ + 5é → Mn2+ + 4 H2O

2
n KMnO4= n Cl2
5

nHC(pur)=2 n Cl2=0.2mol
MnO4-+ 8H+ + 5é → Mn2+ + 4 H2O
on a HCl(37 %) : 37 gm 100g(impur)

mHCl=7.29g mHCl(imp)= ?
𝑚 𝐻𝑐𝑙 19.702
VHCl= =MnO4-+=16.556 mlMn2+ + 4 H2O
8H+ + 5é →
𝑑 1.19

On introduit dans le flacon C une solution aqueuse saturée en NaCl (pour


s’assurer que toute la quantité de Cl2 provenant du ballon bicol passe au flacon
D et ne soit pas absorbée par cette solution) :

𝒎𝑵𝒂𝑪𝒍= 𝒏𝑵𝒂𝑪𝒍×𝑴𝑵𝒂𝑪𝒍= 𝑪𝑵𝒂𝑪𝒍 ×V×𝑴𝑵𝒂𝑪𝒍=3*0.2*58.5=35.1g

Dans le flacon D, on fait dissoudre une masse correspondant à la dissoultion de


0.2 mole de NaOH dans 150 ml d’eau distillée :
𝑚𝑁𝑎𝑂𝐻= 𝑛𝑁𝑎𝑂𝐻× 𝑀𝑁𝑎𝑂𝐻=0.2×40 =8g

Dans l’ampoule à compensation de 100 ml, on verse 50 ml d’une solution de


HCl concentrée (pour accélère la réaction on introduit plus que le volume
trouvé) et après avoir fait les connexions nécessaires entre les tubes, on laisse
couler le HCl sur la solution de KMnO4 en refroidissant le flacon dans un bain
de glace. Après un certain temps, on remarque l’apparition d’une couleur
verdâtre dans le flacon C qui indique la production de Cl2 (Cl2 + humidité →
couleur verdâtre) qui se dirige vers le flacon D pour réagir avec le NaOH :

2 Cl- → Cl2 + 2é

𝟏 /𝟐 Cl2 + 2OH- → ClO- + H2O + 1é

La réaction bilan est :

Cl2 + 2 OH- → Cl- + ClO- + H2O

Dosage de l’hypochlorite de sodium NaClO :

Puisque ce n’est pas possible de doser directement la quantité de NaClO


produite, on fait alors recours au dosage indirect, c’est pour cela, on fait
dissoudre 2g de KI dans 50 ml d’eau distillée avec l’ajout de 10 ml d’acide
acétique et 10 ml d’eau de javel, on observe donc l’apparition de I2 (ayant une
couleur brunâtre) .

Pour doser le I2 formé, on utilise le thiosulfate de sodium à 0.1 mol/L

Les équations des réactions liées au dosage sont :

2 Cl- → Cl2 + 2é

2 S2O3 2- → S4O6 2- + 2é

La réaction bilan du dosage est :

I2 + 2 S2O3 2- → 2 I- + S4O6

On en déduit :

𝒏𝑰𝟐 = 𝒏𝐒𝟐𝐎𝟑 𝟐− /𝟐 = 𝒏𝐂𝐥𝐎− = 𝑪×𝑽𝐒𝟐𝐎𝟑 𝟐,é𝐪 /𝟐 → 𝒏𝑪𝒍𝑶−= 𝟎.𝟏×𝟑.𝟓×𝟏𝟎−𝟑


/𝟐 = I0.175 10-3 mol
D’où la quantité totale produite est :

𝒏𝑪𝒍𝑶− 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍𝒆 =0.175 10-3× 150 10 = 2.625 10 -3 mol

La quantité minimale de KI à utiliser

D’après la réaction :

2 I- + ClO- + 2 H+ → I2 + Cl- + H2O

𝒏𝐈− /𝟐 =𝒏𝑪𝒍𝑶− 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍𝒆 →𝒏𝐈− =2 × 𝒏𝑪𝒍𝑶− 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍𝒆

𝒎𝑲𝑰 = 𝒏𝐈− × 𝑴𝑲𝑰 =2 * 𝒏𝑪𝒍𝑶− 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍𝒆× 𝑴𝑲𝑰

𝒎𝑲𝑰 = 2 × 2.625 10-3 × 166 =0.87g

La quantité minimale de KI à utiliser est (0.87 g + X), avec X l’excès de KI.


Dans notre TP, la quantité utilisée est 2 g de KI qui est supérieure à celle
minimale. Donc la quantité indiquée est suffisante. Le degré chlorométrique de
l’eau de Javel préparée Pour pouvoir déterminé le degré chlorométrique de
l’eau de Javel synthétisée il faut déterminer la concentration massique de
NaClO.

[NaClO]=( 𝒏𝑪𝒍𝑶− 𝒕𝒐𝒕𝒂𝒍𝒆/ 𝑽 )× MNaClO [NaClO]= 𝟐.𝟔𝟐𝟓 /𝟎.𝟏𝟓 × 10-3 =


1.304 g/L

1 ° Cl correspond à 3.32 g/L. donc 1.304 g/L donné 0.393 ° Cl

conclusion :

Au cours de ce TP nous avons synthétisée une solution d’hypocrite de sodium et


nous avons calculé le degré chlorométrique de notre solution préparée. Une telle
solution synthétisée qui est L'eau de Javel est une solution basique, utilisée dans
plusieurs domaines comme domaine pharmaceutique, traitement de l’eau
potable ce qui rend ce TP intéressant et bénéfique.