Vous êtes sur la page 1sur 5

Ecole nationale d’ingénieurs de gabes

Département de Génie Chimique-Procédés

TP 2 : préparation de la soude
caustique par les procédés chimiques

Réalisé par :

 Abdelli Samia
 Ben Ammar
Zouhair

GCPA2

Encadré par :

Mr Rayes Ali

Année universitaire 2017/201

1
I-Introduction :
L’hydroxyde de sodium provient du carbonate de sodium, appelé autrefois « soude ».
Les égyptiens utilisaient déjà le carbonate de sodium, mélangé à de la chaux, pour
synthétiser une base forte, l’ion hydroxyde OH- en solution avec l’ion sodium Na+.
Au cours des siècles, plusieurs procédés ont été créés pour le synthétiser, comme le
procédé Solvay, en 1861. L’hydroxyde de sodium est aujourd’hui essentiellement
produit par électrolyse d’une solution de chlorure de sodium.

II-Utilisations :
L’hydroxyde de sodium, est l’une des substances chimiques les plus utilisées en
laboratoire et en milieu industriel, pour la fabrication de pâtes à papier et produits
chimiques divers : plastiques, textiles de synthèse, produits de nettoyage à usage
ménager ou industriel, production d’essence et de biodiesel, de savons ou encore
pour le traitement de l’aluminium. C’est aussi un additif alimentaire (E524).

III- Techniques de fabrication :


 Électrolyse de saumure (eau saturée en sel)
La soude est obtenue par électrolyse du chlorure de sodium (NaCl).

La soude s'obtient pour le moment majoritairement par une électrolyse avec cathode
de mercure (anode : titane ; cathode : mercure). Cette opération produit en même
temps du chlore, de la soude en solution et de l'hydrogène. Mais le mercure est un
métal lourd nocif par bioaccumulation et à très faible dose, plus encore lorsqu'il est
transformé en mono- ou di-méthylmercure par les bactéries. Il est volatil et non
dégradable, et passe facilement la barrière des poumons, ce qui en fait un des
polluants majeurs de l'environnement, en augmentation dans toutes les mers. C'est
l'une des raisons pour lesquelles les sociétés européennes impliquées se sont
engagées à faire disparaître ce procédé à l'horizon 2020, procédé en cours de
remplacement par des électrolyses à membranes

2
 À partir de carbonate de sodium
Cette technique était celle utilisée autrefois en Égypte ou en Turquie. Elle est encore
utilisée en Amérique du Nord où se trouvent des gisements naturels de carbonate de
sodium. C'est un ajout de chaux au carbonate de sodium. On parle de caustification
ou de caustication. La réaction s'écrit :

Na2CO3 (solide) + Ca(OH)2(aq.) → CaCO3 + 2 NaOH(solide après évaporation de


l'eau du lait de chaux)

Fabrication de la chaux :

Par calcination du calcaire (CaCO3) aux à peu près de 900 °C on obtient de la chaux
vive (oxyde de calcium : CAO) et un fort dégagement de dioxyde de carbone (CO2) :

La réaction s'accompagne d'une perte de masse d'environ 45 %, correspondant à la


perte en dioxyde de carbone selon la formulation chimique suivante :

CaCO3 → CaO + CO2

La transformation de chaux vive en chaux éteinte, s'effectue par ajout d'eau (H2O).
Cette opération d'extinction produit l'hydroxyde de calcium Ca (OH) 2 avec un fort
dégagement de chaleur :

Etude théorique
 But :L’objectif de cette manipulation est d’étudier un des procédés de
préparation de la soude caustique, caustification du carbonate de sodium
avec du lait de chaux puis à partir d’un dosage pH métrique on étudie les
propriétés de ce procédé chimique.

Etude expérimentale :
 Mode opératoire :
on va réaliser la caustification par le carbonate de sodium. On met les 5 grammes
de Na2co3 dans un bécher puis dés que la température atteint 60°C ON AJOUTE
2.679 grammes de Cao.

 La température doit rester entre 60 et 70 °C


 La réaction est exothermique et dure 1h et 30min
 Calcul de masses :

MNa2co3=22.3238*2+12+(16*3)=104.64g/mol
3
𝑚 5
nNa2co3=𝑀 =104.64=0.0478mol

Mcao=56.08g/mol

Or d’après la réaction

ncao=nNa2co3

mCao=MCao*nNa2co3=2.64g

on dose la 10ml de la solution par le Hcl(0.1M) et on trace pH=f(Va)

Tableau de valeurs :

vajouté 0 1 2 3 4 5 6 7 7.5 8 8.5


pH 10.74 10.71 10.70 10.66 10.61 10.56 10.48 10.36 10.26 10.16 9.96
vajouté 9 9.5 10 10.5 11 11.5 12 12.5 13 13.5 14.5
pH 9.65 9.25 8.86 8.54 8.15 7.52 6.02 5.4 5.02 4.62 3.64
Vajouté 15 15.5 16 16.5 17 17.5 18 18.5 19 19.5 20
pH 3.34 3.06 2.89 2.77 2.69 2.62 2.56 2.52 2.47

Courbe :

pH=f(V)
12

10

6
pH=f(V)
4

0
0 10 20 30 40

Interprétation :
On remarque l’existence de sauts d’où la présence d’une dibase qui est le (co3-2)
avec le (OH-).

4
D’où la réaction n’est pas complète et on a une masse de Na2co3 qui n’est pas réagit.

On a d’après la courbe deux points d’équivalence :

Va1=12 ml

Va2=22ml

Au 1er point : on a les courbes de pH du dibase et de (OH-) sont confondues alors :

Ca Va1=n(Na2co3)+n(Naoh)

Au 2eme point : on a la dibase et sa 2éme équivalence alors

Ca. Va2=2.n(Na2co3)

1) m(NaOH)=M(NaOH)*ca(va1-(va2/2))

Avec :MNaoH=40g/mol

Ca=0.1 N

mNaoH=4g

2) on a cava2=2nNa2co3 d’où

mres(Na2co3)=0.115104g

3) on a taux de transformation T :mi=5g

T=(mi-mres)/mi

TNa2co3=97.697%

Conclusion :
 Dans ce TP on a vu comment ce fait le synthèse de la soude caustique à
partir de Na2co3 et CaOH2
 On a pu calculer la masse de NaOH produite et la quantité de Na2co3 non
réagit dans la réaction qui nous a permis de connaitre le taux de
transformation qui été un taux bien élevé