Vous êtes sur la page 1sur 6

Ecole nationale d’ingénieurs de gabes

Département de Génie Chimique-Procédés

TP 4 : préparation du sodium par le


procédé de Solvay

Réalisé par :

 Abdelli Samia
 Ben Ammar
Zouhair

GCPA2

Encadré par :

Mr Rayes Ali

Année universitaire 2018/2017

1
I. Introduction
Le carbonate de sodium est un composé blanc de formule Na2CO3. Il peut être obtenu à
partir des gisements minéraux du natron (NaHCO3) ou produit industriellement par divers
procédés tels que le procédé de SOLVAY et celui du Leblanc.

II. Etude théorique


1-Description du procédé de Leblanc
Le procédé Leblanc est un ancien procédé chimique, fortement coûteux en énergie, qui
permettait d'obtenir du carbonate de sodium à partir de sel marin. Le carbonate de sodium
était un ingrédient nécessaire aux industries du verre, mais aussi du savon, des textiles
(blanchissage du linge et dégraissage des laines) et du papier.

Ce procédé comporte trois réactions chimiques et de grosses dépenses caloriques, puisque les
deux dernières étapes nécessitent un chauffage à 950 °C :

 Première étape : attaque à l'acide sulfurique à chaud


Le sel marin ou chlorure de sodium NaCl est chauffé avec de l'acide sulfurique
(H2SO4) fort coûteux pour produire du sulfate de sodium (Na2SO4) et de l'acide
chlorhydrique (HCl) gazeux selon l'équation suivante (Réaction à chaud) :

2 NaClsolide + H2SO4 → Na2SO4 + 2 HCl

L'acide chlorhydrique est un sous-produit valorisable.

 Deuxième étape : la réduction

Na2SO4 + 4C → Na2S + 4 COgaz

Le sulfate de sodium obtenu est d'abord mélangé avec du charbon de bois réducteur.

 Troisième étape : la calcination

Na2S + CaCO3 → Na2CO3 + CaS


2
Le sulfure de sodium obtenu est ensuite mélangé avec de la craie (ou carbonate de
calcium) CaCO3. Le sous-produit sulfure de calcium CaS n'est pas valorisable. Il est
jeté.

Le carbonate de sodium est soluble dans l'eau et est donc récupéré par lavage à
l'eau puis évaporation de l'eau.

Si on résume les deux dernières opérations où le mélange est porté continûment à


plus de 940°C, le sulfate de sodium obtenu est mélangé avec du charbon de bois,
puis de la craie CaCO3. On a une réaction d'oxydo-réduction :

 Le carbone est oxydé en dioxyde de carbone (CO2)


 Dans le même temps, le sulfate de sodium est réduit en sulfure

On obtient un mélange solide de carbonate de sodium (Na 2CO3) et de sulfure de


calcium (CaS).

L'équation globale de fin du procédé s'écrit :

Na2SO4 + CaCO3 + 2 C → Na2CO3 + CaS + 2 CO2

3
Ce procédé est polluant. Le sulfure de calcium CaS de l’étape de la calcination finale
n’avait au début pas d’utilité dans d’autres processus industriels et était rejeté dans la
nature ; l’acide chlorhydrique (le HCl de la première étape) était par contre
précieusement récupéré en France. Toutefois les sols étaient facilement contaminés
car il y avait de fortes projections d’acides et parfois des fuites.

Ce procédé a été utilisé jusque dans les années 1870, avant d’être supplanté par le
procédé SOLVAY

II. Etude pratique


 But du TP

Dans cette manipulation, on vise à produire le carbonate de sodium en utilisant le


procédé de SOLVAY.

Mode opératoire

1- Synthèse de NaHCO3

On pèse une quantité correspondant à 0.5 moles de NaCl, on l’ajoute ensuite une
quantité qui correspond à 0.5 moles de NH 3 diluée dans le même volume d’eau
distillée et on agite jusqu’à la dissolution totale de NaCl.

mNaCl= nNaCl × MNaCl = 0,5 × 58.5 = 29,25g

mNH3=n NH3 × MNH3= 0.5 × 17 =8.5 g

 Pour déterminer le volume de NH3 (28 % massique) qu’on va utiliser on

procède de la manière suivante :

100 g (NH3) 28 g NH3

mNH3= ? 8.5 g NH3

mNH 3
ρNH3 = d = V

4
100∗8.5
 V= 28∗0.9 =33.73 mL

On barbote la solution obtenue par le CO 2 provenant du générateur (bouteille de


CO2) tout en plongeant le flacon dans un bain Marie pour maintenir la température à
35°C -36°C, en effet c’est la température optimale (à ne pas dépasser) pour éviter la
dissolution des cristaux de NaHCO 3 formés. On laisse poursuivre le barbotage
jusqu’à l’apparition d’une trouble qui s’explique par la réaction suivante :

NH3 + CO2 + H2O + NaCl → NaHCO3 + NH4Cl

on filtre le contenu du flacon :

la masse du solide obtenu est égale à 12.69 g.

le rendement de cette réaction est égal :

m NaHCO3 12.69
R1 = m
exp
= 0.5∗84
×100 =30.21 %
NaHCO3 théo

2-Synthèse du carbonate de sodium Na2CO3

On pèse 1 g de NaHCO3 précédemment obtenu et on l’introduit dans un tube à essai


après l’avoir séché et on le torréfie pour produire la réaction suivante :

2 NaHCO3 ⥦ Na2CO3 +CO2 +H2O

Quand le dégagement gazeux est terminé, on pèse le Na 2CO3 formé :


mNa2 CO 3 obtenu
= 0.746g

1 g (NaHCO3) 0.746g Na2CO3

5
mNaHCO3,tot =12.69 g ? g Na2CO3

mNa2 CO 3,tot = 12.69 × 0.746 = 9.466 g

D’après la réaction précédente :

nNaHCO 3 0.5
m Na2CO3,théo = n Na2CO3 × MNa2CO3 = * M Na2CO3 = 2 × 106 = 26.5 g
2

m Na2 CO3 9.466


Le rendement est : R2 = m = 26.5 × 100 = 35.72 %
exp

Na2 CO3 théo

Rtotal = R1 × R2 = 10.79 %

Le rendement peut être affecté par plusieurs facteurs citons par exemple la quantité
des réactifs et la température. Cette dernière doit varier dans une gamme de sureté
car si on dépasse une certaine valeur optimale de température on risque de faire
dissoudre le précipité formé.

III. conclusion

Au cours de cette manipulation on a produit le carbonate de sodium suivant le


procédé de SOLVAY. Ce produit peut aussi être synthétisé par plusieurs autres
procédés tels que celui de Leblanc décrit dans le corps de la manipulation.