Vous êtes sur la page 1sur 4

NF EN 12953-3

Conception et calcul des parties sous pression

4. Symboles et abréviations
Pour les besoins de cette partie de la présente norme européenne, les symboles donnés
dans l'EN 12953-1: 2002, tableau 4-1, s'appliquent. Tout au long de la norme, une
terminologie et des symboles supplémentaires ont été ajoutés, dans le cas échéant,
pour répondre aux exigences du texte spécifique concerné. Il convient également de
noter que dans certaines clauses, le même symbole supplémentaire est utilisé dans
différentes formules pour représenter des termes différents. Toutefois, dans tous ces
cas, la signification particulière de chaque symbole est indiquée pour chaque formule.

5. Généralités

5.1. Chaudières
Les exigences de la présente norme doivent s'appliquer aux chaudières entièrement
construites dans les conditions qui y sont spécifiées et devant fonctionner dans des
conditions de fonctionnement normales, avec de l'eau d'alimentation et de l'eau de
chaudière conformément au PR EN 12953 10, et sous une surveillance appropriée.

Lorsqu'un risque de conditions de travail anormales est prévu, tel qu'un service
cyclique intensif, la conception doit faire l'objet d'une attention particulière.

5.2. Générateurs d’eau chaude


Pour les générateurs d'eau chaude à combustion directe, la différence entre la
température de sortie et la température d'entrée ne doit pas dépasser 50 °C. Si la
différence entre ces deux températures est supérieure à 50 °C, des dispositifs de
mélange internes ou externes doivent être utilisés pour limiter la différence de
température dans la chaudière à 50 °C.

La différence entre la température de saturation correspondant à la pression de service


maximale et la température de sortie ne doit pas dépasser 80 °C. Si la différence est
supérieure à 80 °C, les distances selon 10.1 doivent être augmentées de 50%. En outre,
l'apport de chaleur maximal conformément à la figure 5.4-1 doit être réduit de 20%.
5.3. Soudure

5.4. Design thermique des tubes foyer


Afin de garantir la sécurité des combinaisons brûleur / chaudière, l'apport de chaleur
pour un diamètre intérieur de tube de four donné ne doit pas dépasser la valeur
indiquée à la figure 5.4-1. Les brûleurs à puissance d'allumage fixe (également appelés
brûleurs à allumage simple ou à allure simple) ne doivent pas être utilisés pour des
apports de chaleur supérieurs à 1 MW par tube de fournaise.

5.5. Dimensions des parties sous pression


5.6. Détermination des pressions
5.6.1. Pression maximale admissible
La pression maximale admissible PS est la pression maximale pour laquelle la
chaudière est conçue (déterminée par le fabriquant) et doit être mesurée au point le
plus élevé de la chaudière.

5.6.2. Pression de calcul


La pression de calcul ne doit pas être inférieure à la somme de la pression maximale
admissible et de la charge hydrostatique.
Si cette dernière est inférieure à 3% de la pression maximale admissible, l’effet de la
pression hydrostatique doit être ignoré.

5.6.3. Pression d’épreuve hydraulique


La pression d’épreuve hydraulique ne doit pas être inférieure à la plus grande des deux
valeurs suivantes :
𝑅𝑝 0.220
𝑃𝑡 = 1.25 𝑃𝑠 𝑒𝑡 𝑃𝑡 = 1.43 𝑃𝑠
𝑅𝑝 0.2𝑡𝑐
𝑃𝑠 ∶ 𝑃𝑟𝑒𝑠𝑠𝑖𝑜𝑛 𝑑𝑒 𝑠𝑒𝑟𝑣𝑖𝑐𝑒 𝑚𝑎𝑥𝑖𝑚𝑎𝑙𝑒

𝑅𝑝 0.220 : 𝐿𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 𝑑′ 𝑒𝑙𝑎𝑠𝑡𝑖𝑐𝑖𝑡é à 𝑙𝑎 𝑡𝑒𝑚𝑝é𝑟𝑎𝑡𝑢𝑟𝑒 20°𝐶

𝑅𝑝 0.2𝑡𝑐 : 𝐿𝑖𝑚𝑖𝑡𝑒 𝑑′ é𝑙𝑎𝑠𝑡𝑖𝑐𝑖𝑡é à 𝑙𝑎 𝑡𝑒𝑚𝑝é𝑟𝑎𝑡𝑢𝑟𝑒 𝑑𝑒 𝑐𝑎𝑙𝑐𝑢𝑙

𝑅𝑝 0.220
𝑃𝑡 ≥ max {1.25 𝑃𝑠 ; 𝑃 = 1.43 𝑃𝑠 }
𝑅𝑝 0.2𝑡𝑐 𝑡

5.7. Tolérances
Les tolérances (surépaisseurs) de conception utilisées dans cette présente norme
sont les suivantes :

𝒄𝟏 : Surépaisseur de fabrication, utilisée pour compenser toute réduction de


l’épaisseur due aux processus de fabrication.

𝒄𝟐 : Surépaisseur de corrosion, une surépaisseur minimale de 0.75 mm doit être


prise dans des conditions normales de service.
6. Température et contrainte nominale de calcul
6.1. Température de calcul

6.2. Contrainte nominale de calcul


𝑅𝑝 0.2𝑡𝑐 𝑅𝑚
𝑓 = min { ; }
1.5 2.4

7. Enveloppe cylindrique sous pression interne


7.1. Epaisseur de l’enveloppe
7.1.1. Exigences
L’épaisseur minimale requise 𝑒𝑐𝑠 d’une enveloppe cylindrique soumise à une pression
interne doit être égale à la plus élevée des valeurs données par les deux équations
suivantes

𝑃𝑐 𝑑𝑖
𝑒𝑐𝑠 = 𝑠𝑖 𝑑𝑖 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑜𝑛𝑛é
(2𝑓𝑠 − 𝑃𝑐 ) 𝜈

𝑃𝑐 𝑑𝑜
𝑒𝑐𝑠 = 𝑠𝑖 𝑑0 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑜𝑛𝑛é
(2𝑓𝑠 − 𝑃𝑐 ) 𝜈 + 2𝑃𝑐