Vous êtes sur la page 1sur 6

Introduction Management

- L’entreprise mondialisée vit dans un - Manager : il doit éliminer les dépenses


environnement mondialisée quelque leur taille car elle inutiles et mettre en place des dépenses
respire l’air mondialisée. indispensables et rentables pour l’entreprise.
- Le client est un roi, on est obligé de l’attendre - Manager : débrouillez vous tout en donnant
mais il ne s’attend pas tous les moyens nécessaires
- La non qualité met en danger nos entreprises et - Emprunté du langage du foyer
nos emplis - Un manager doit être un avare
- Un Smigar marocain coute 6 fois plus qu’un - Le manager serre toujours la ceinture
Smigar allemand à l’égard de sa productivité. - Gestionnaire : il gère selon les moyens qu’il
- Faire et refaire ce qui devienne le plus chère dispose.
Stratégie - On parle du management lorsque les moyens
- selon martinet : la stratégie désigne un choix de financiers sont insuffisants tout en évitant les
critères de décisions dits strategiques parce qu’ils visent dépenses inutiles.
à orienter de façon déterminante et pour le long terme - Le manager ne connait pas le mot gaspillage.
les activités et structures de l’entreprises. - Le riche gère mais le pauvre manage
- Pour martinet, il faut sélectionner des critères et - Il est interdit de gaspiller parceque on est
viser le long terme lorsqu’on adopte une stratégie, et il confronté à un environnement mondialisée.
faut s’arrêter à des critères qui ont un impact sur la - Le manager doit voir ce que les autres ne le
survie de l’entreprise et ces critères doivent être voient pas.
cohérents. - Les PME ont besoin du management parce
- Selon labourdette : une stratégie consiste en la qu’ils ont peu de moyens.
définition d’actions cohérentes cherchant à atteindre - Les PME ont besoin d’un DRH pour que le
dans le temps lors buts hiérarchisés directeur puisse orienter à des objectifs plus grands.
- Pour labourdette, il s’intéresse sur la cohérence - Le raisonnement d’iceberg :
des actions et la hiérarchisation des objectifs.  On est petit ou grand manager on est
- La stratégie est l’ensemble des décisions et censé de voir quelque chose.
actions qui orientent l’évaluation de l’entreprise sur le  Plus le manager arrive à voir le fond de
long terme relatives au diagnostic de l’entreprise et au l’iceberg donc c’est un excellent manager.
choix parmi les options possibles de la meilleure - Le management est l’ensemble de technique
décision d’optimisation des ressources mises en ouvre pour
- La stratégie consiste à allouer des ressources piloter une entité :
engageant l’entreprise sur le long terme en vue  Management stratégique : gestion du
d’atteindre un objectif généralement quantifié. marché par la stratégie (externe à l’entreprise)
 Nécessite des décisions et des actions  Management opérationnel : gestion des
 Obtenir un avantage concurrentiel processus propres à l’entreprise.
 C’est un mot utilisé surtout dans le
domaine militaire. Le management stratégique :
- Une stratégie nécessite la prise en compte - Manager une stratégie : optimisation des
l’impact ou intérêt des parties prenantes sur la ressources (meilleure délais, meilleur qualité, le bas
réalisation de la stratégie. prix) pour atteindre de la meilleure façon les objectifs.
- La partie prenante est un individu ou groupe - Même les dépenses sont importants mais je
d’individus qui peut affecter ou être affecté par la suis sur qu’il y aura une rentabilité importante dans le
réalisation des objectifs organisationnelles futur.
- la partie prenante : actionnaires, dirigeants, - Les PME qui sont concernés par le
fournisseurs, salariés, gouvernement, institutions management stratégique mais les autres types
financières, clients) d’entreprises ont besoin de l’appliquer pour rester en
- C’est un langage guerrier emprunté .dont vie et se durer dans le temps.
l’entreprise est toujours confrontée au marché à des - Il consiste à éliminer toute dépense inutile et
situations de guerre contre les concurrents. engager toute dépense nécessaire lorsque celle-ci
- C’est un ensemble d’idées ou études que doit-on s’avère être rentable et profitable pour l’avenir de
les étudier tout en analysant les forces et faiblesses l’entreprise.
(entreprises, concurrents) pour dégager un bilan. - Exemple d’activités (DAS hygiène beauté) :
1
- Le client a changé son comportement et il shampoing (H§S, petrol, Hahn, pantène) ;
devient beaucoup plus exigent sur des biens et services douche/bain, produits de soin (oïl of olaz, Biactol),
de qualité totale. dentifrice
- Les directions organisationnelles de l’entreprise - Exemple d’activités (DAS les huiles) : les
(achat, marketing, logistique..etc.) sont appelés à huiles de table (Lesieur et cristal), les huiles de
manager les ressources mises à leurs disposition pour tournesol (Huilor)
atteindre les objectifs fixés ou bien les dépasser. - Exemple d’activités (DAS la savonnerie) : les
- L’entreprise mondialisée doit répondre aux huiles de ménage (el Kef et Laaroussa) ; les savons
exigences du client càd la réduction du prix de vente corporels (Taous)
donc il est interdit de gaspiller et n’a plus le droit de - Les stratégies peuvent aussi concernés des
gaspiller le temps « times is money » biens et services qui interpellent une même
- Lorsque les biens et services ne correspond pas technologie de base ou les même moyens de base
aux normes de certification en terme de qualité donc pour leur conception et leur production.
l’entreprise mondialisée va être sanctionné par une - L’entreprise doit penser aux produits qui ont
perte du part du marché les mêmes fonctions, clientèles, même technologie, et
- Afin d’éviter ces drames, l’entreprise même moyens de base pour leur conception.
mondialisée est invitée à appliquer des stratégies 5- Stratégie par DAS
organisationnelle et humaines bien managés qui vont - Il s’agit d’un domaine d’activité strategique
être utile pour gagner sa guerre de compétitivité qui serait concerné par une même stratégie.
internationale. - C’est un sous-ensemble d’activités d’une
- Ne pas engager certaines dépenses ne signifie entreprise qui ont des facteurs clés de succès
pas être avare mais les dépenses évitées sont considères semblables et qui partagent des ressources et des
comme étant inutile et non rentable. savoir-faire.
- L’entreprise doit toujours s’adapter avec son - Les facteurs de succès sont :
environnement pour pouvoir survivre.  Un élément de l’offre qui a une valeur pour le
- Pour survivre l’entreprise doit réviser client
l’ensemble de ces stratégies organisationnelles dont on  Une compétence ou savoir faire particulier
distingue :  Un avantage de cout (produits économiques)
 Les stratégies économiques : (commerciales, - La stratégie par DAS se concentre sur la
financiers, achat, production, marketing et autres) stratégie de RH (les charges personnels sont lourdes
 Les stratégies humaines (recrutement, formation 40% à 50% du cout de revient)
continue, rémunération, carrière, sanction, - Il faut rassembler les stratégies selon la
communication interne…) stratégie de compétences
- Les PME représentent 86% des entreprises - Un poste supplémentaire donne 6 semaines de
marocains. retard.
- Il ya parfois des TGE qui s’éclipsent avec le - Toutes les stratégies sont interpelées lors d’une
temps stratégie par DAS mais en plus particulier la stratégie
- Le management stratégique est l’ensemble de RH.
techniques empruntées par l’entreprise en vue de 6- La stratégie d’ensemble :
l’optimisation des ressources (financières, matérielles, - c’est une stratégie qui vise à détecter les points
humaines) pour réaliser soit une stratégie en commun entre les différents DAS de l’entreprise.
opérationnelle, soit une stratégie par DAS, soit une - Il s’agit d’orienter l’ensemble de stratégies
stratégie d’ensemble. organisationnelles de l’entreprise autour de sa
Les raisons de la soutraitance stratégie globale.
- J’externalise la tache pour gagner le temps (la - Le manager doit définir les différentes
soutraitance) stratégies organisationnelles économiques et humaines
Le manager doit la faire pour éviter le manque à gagner qui vont participer à la réalisation de la stratégie
due au manque de professionnalisme ou pour minimiser globale.
le cout de revient.
Le champs et objet de la stratégie
1- Stratégies d’activités
- Il concerne un groupe de produits et ou services
qui relèvent de la même fonction et qui se croisent au
niveau de la même clientèle et même consommateurs,
qui ont la même catégorie d’acheteurs. - Evaluation de la stratégie ; après l’évaluation,
2
Comment se décide une stratégie je vérifie si l’objectif était réalisé ou non ; je dois
- Il faut être réaliste mémoriser mes points forts et mes points faibles afin
- Il faut tracer les objectifs selon les capacités de de les utiliser un jour pour la mise en place d’une
l’entreprise autre stratégie.
- elle doit être décidée après la mesure des forces L’énoncé de la mission
et des faiblesses de l’entreprise
- elle ne doit pas être décidée sans évaluation - Il s’agit de partir d’une situation actuelle pour
préalable projeter à une situation visée.
- Les managers doivent mettre en place une - Un manager stratège doit avoir une vision très
stratégie réaliste qui tienne compte des forces et des claire de la situation visée
faiblesses de l’entreprise et de ces environnements - Avant de définir l’objectif central et les
internes et externes. objectifs visionnaires, l’entreprise doit tenir compte au
- Qui veut voyager loin doit ménager sa monture moment de l’énoncé de la mission de ces valeurs
Le processus d’analyse : fondamentales
 Les décisions : - Un stratège tracera l’objectif central et doit
- Quelles sont les activités qu’elle souhaite faire décliner les objectifs visionnaires.
développer - L’objectif est de clarifier la vision stratégique
- Comment soutenir et réaliser ces décisions. de l’Ese sans que la réalisation ne soit heurtée aux VF
 L’analyse : de l’Ese.
- Toute décision pour qu’elle soit réalisée exige - L’énoncé de la mission n’est que La
une clarté de la vision et une bonne définition de la formulation de l’objectif central en définissant le
mission et un bon cadrage des objectifs stratégique mode de réalisation de son objectif principal
d’ou la nécessité d’une analyse dont l’entreprise est - L’énonce de la mission trouve tjrs son point de
invitée à bien évaluer ses forces et faiblesses. départ dans la réponse à la question suivante comment
 Les actions à mettre en place : faire pour accroitre la part du marché.
- Les managers sont invités à mettre en place Les valeurs fondamentales de l’entreprise
toutes les mesures nécessaires pour réussir leur - Les VF sont encrées dans la culture de l’Ese.
stratégie en allouant toutes les ressources nécessaires à - Il ya des valeurs nuisibles à l’existence de
la réalisation de la stratégie retenue l’Ese donc il faut les changer. (le retard,
Le MS passe par plusieurs étapes : l’inconscience professionnelle)
- L’Ese peut changer le secteur d’activité en vue
- Définition des objectifs visés (accroissement du CA) de respecter ses valeurs.
- Dresser l’état des facteurs exogènes (externes) : - Les VF respectent (l’innovation, la clientèle
 La situation des concurrents ciblée, le client prioritaire, l’hygiène)
 Le droit du travail - Ils émanent de l’éducation et la culture du
 Le positionnement du client manager (on ne doit pas emprunter, je ne triche pas
 L’état des fournisseurs dans l’hygiène, la certification, je vise la catégorie
 Proximité géographiques sociale ou riche ; le client est un roi)
 Décisions gouvernementales - On peut changer certains VF mais de bonnes
 Subventions vers meilleurs ou excellent.
- L’état des facteurs internes - A partir de ces VF, l’entreprise va bâtir son
 La situation de l’emploi à l’entreprise objectif central.
(politique RH, compétence, motivation) L’objectif central
 Les structures de l’entreprise - C’est la raison d’être de l’Ese.
 Le mode de management - Exp : rester le leader sur le marché et accroitre
 La culture de l’Ese (absentéisme, retard) le CA.
- Redéfinition des objectifs, dépend des facteurs - L’objectif central serait atteint en passant par la
internes et externes de l’entreprise. (favorables ou non, réalisation des objectifs visionnaires.
réalisable ou non) Les objectifs visionnaires
 Les managers doivent réviser les - Se sont des sous objectifs qui découlent de
objectifs fixes vers la hausse ou la baisse. l’objectif central dont leurs réalisations s’avèrent
 Ils doivent lister les différentes stratégies nécessaires à la réalisation de l’objectif central.
possibles en précisant les limites et les contraintes
- La mise en ouvre de la stratégie (mettre en
place la stratégie la plus rentable) a- Menaces :
3
- Ils peuvent être quantitatif (augmentation - ce sont des facteurs externes à l’Ese qui
production de 15%, CA de 20%, réduire les charges de peuvent compromettre les objectifs de l’Ese.
25%) ou qualitatif (améliorer la qualité, fusionner avec  La parution d’un nouveau concurrent
une autre entreprise).  Parution de nouveaux produits de substitution.
- La certification des produits, améliorer la  SMIG
qualité des produits, changer le local des machines,  Droits de douanes
qualité RH, dont la somme va concourir à la réalisation  Produits de substitution
de l’objectif principal.  Encouragent des investissements à d’autres
L’analyse de l’environnement de l’entreprise secteurs) et ne pas encourager son secteur
b- Opportunités
- Une fois la mission est clarifiée, le stratège doit - Qui jouent en faveur de la performance de
procéder à une analyse de l’environnement (interne, l’Ese
externe) en utilisant plusieurs méthodes.  Augmentation du pouvoir d’achat ou de la
L’analyse PEST demande
 Exonération des impôts
- C’est une analyse qui se concentre sur l’étude  Proximité géographique
de certains nombre de facteurs exogènes à l’Ese  Lots de terrains à prix symbolique
particulièrement aux facteurs, politique, économique,  La stabilité politique
sociaux, et technologique.  La main d’ouvre abondante
1- Le facteur politique c- Les forces :
- La réglementation gouvernementale - Se sont les atouts et capacités de l’Ese et à
- La réglementation juridique comparer à ceux des concurrents
- Exp : politique d’emploi, douanières et tarifiées,  Marque forte
stabilité politique, politique fiscale.  Avantage des couts
- Politique d’emploi : la main d’ouvre est  Bonne réputation auprès des clients
abondante  Brevets
- La stabilité politique (printemps arabe)  Créativité des collaborateurs
2- Les facteurs économiques  Savoir faire exclusif
- Le taux d’inflation, le taux d’intérêt, niveau des  Capital immobilier en propriété de l’entreprise
impôts, niveau de la croissance économique, SMIG d- Les faiblesses :
- Le pouvoir d’achat des clients. - Se sont les facteurs qui contre cassent les
3- Les facteurs sociaux objectifs stratégiques de l’entreprise.
- Certains aspects d’ordre démographique et - L’absence de certaine force peut être
culturels (religion) sont déterminants des parts de considérée comme une faiblesse.
marché de l’Ese.  Majorité des salariés proches de la retraite
- Niveau d’alphabétisation, de santé, de sécurité  Mauvaise réputation auprès des clients
sociale, pyramide d’âge, taux de croissance  Taux d’absentéisme très élevés
démographique.  Machines obsolètes
- Le taux de natalité, taux de vieillissement  Mauvaise réseau de distribution.
- 65% n’ont pas terminé leurs études au Maroc
4- Les facteurs technologiques
- Le niveau de recherche et développement du
pays
- Le rythme du changement technologique
- Ces facteurs permettent de déterminer le
niveau : de production, la certification de la qualité, de
qualification, licenciement)
L’analyse SWOT (Strength, Weakness, Opportunities,
Threats)

- Le modèle SWOT propose une démarche de


diagnostic en termes d’opportunités et de menaces de
l’environnement externe d’une part et des forces et des
faiblesses de l’Ese d’une autre part. les portes de
l’entreprise s’ouvrent de l’intérieur.
4
.
L’analyse PORTER

- D’après PORTER l’Ese cherche à développer sa


part du marché don elle est appelée à mettre en place
une stratégie commerciale qui lui permettra de dégager
un avantage concurrentiel.
- Selon PORTER, il existe deux types d’un
avantage concurrentiel :
 Avantage de cout : offrir son marché des biens
et services qui présentent les mêmes fonctions que ceux
offerts par les concurrents mais à un prix de revient
inferieur de celui des concurrents.
 Avantage de différenciation : offrir des biens
et services dont les avantages et les apports pour le
client sont supérieure par ceux offert par les concurrents
au prix de vente inferieur ou égaux.
- Les avantages de cout et de différenciation sont
aussi appelés les avantages positionnels ou de
positionnement.
- Selon POTER il ya 5 forces principales qui
influencent toute activité de l’entreprise.
 Le positionnement des concurrents actuels
 Le niveau de la concurrence potentielle
 La menace des substitue
 Le pouvoir d’achat des clients
 Le positionnement des fournisseurs

Les chiffres 2014 au Maroc


Environnement : Climat méditerranéen
Indice de développement humain : 0.582/1 avec
rang mondial 122/187.
Population total : 32521143
Densité : 72/habitant
Taux d’alphabétisation : 52.3
Le taux d’inflation : se situe en moyenne à 1.8% au
Maroc en 2014.
Le taux de croissance :
 gouvernement (budget 2014) : 4.2% ;
 Le Haut-commissariat au plan: 2.4%
 FMI et la banque mondiale : 3.8%
Le taux de chômage : 10.2%
La dette publique au PIB : 61.70
Le taux d’intérêt : 3% taux moyen 4.3%
Le taux d’impôts sur le revenu personnel : 38%
IS : 30%
Le taux d’impôts sur vente : 20%
Agence de notation Standard & Poor’s : la notation
du Maroc de «négative» à «stable», tout en confirmant
les notes «BBB- long terme /A-3 court terme» ; pour
ses dettes à long et à court termes en devises et en
monnaie locale

5
6

Vous aimerez peut-être aussi