Vous êtes sur la page 1sur 20

Ministère de l’enseignement supérieur République Togolaise

Et de la recherche Travail-Liberté-Patrie

Etude de prix et Planning d’un projet de route


Allant de Notsè à Tohoun

Option : Génie civil

Rédigé par : Dirigé par :

Lynda NAPO Mr. Rafiou TIDJANI-SERPOS


Jean-Paul AGBOH &
Ange-Marcelo KAGNI Mr. Djifa EKON
Joël AMOUZOU
IFTS/FL3-GC 2014-2015
Sommaire

Sommaire ……………………………………………………. … ……..………………….1

Introduction………………………………………………………..…………………………….2

I. Présentation du projet…………………………………………… …………………………….3

II. Méthodologie du travail…………………………………………. …………………………….5

A. Décomposition en ouvrages élémentaires…………………. …………………………….5

B. Processus …………………………………………………….…………………………….9

III. Organisation du chantier……………………………………….. …………………………….9

A. Méthodologie d’élaboration de planning selon les projets… …………………………….9

B. Conseil pour un bon planning………………………………. ……………………………11

C. Méthodologie d’élaboration d’un plan de chantier………… ……………………………12

D. Planification de la journée d’un chef de chantier…………… ……………………………17

IV. Présentation des résultats……………………………………….. ……………………………17

A. Devis estimatifs et déboursés secs…………………………………………………………17

B. Sous détails des prix unitaires de vente et montant T.T.C…………………………………18

C. Calcul de la durée des taches ……………………………….. ……………………………19

1
IFTS/FL3-GC 2014-2015

Introduction

Les études économiques d’une entreprise sont essentielles au développement de celle-ci. Toute
entreprise sérieuse, qu’elle soit grande ou petite, tout artisan, se doit de maîtriser au moins les bases
de calcul des coûts, des prix de vente. Sans cela l’entreprise se verra talonner par ses propositions de
prix plus ou moins concurrents qui seront, les causes de perte de marché ou d’obtention de celle-ci
avec des dettes.

Au-delà de cela l’entreprise doit savoir rechercher une optimisation économique de réalisation pour
améliorer sa santé. Si on ne connait pas les différents paramètres sur lesquels il est possible d’agir,
l’entreprise en sera réduite à l’impuissance. De ceci, il en ressort la nécessité d’une bonne organisation
et donc un bon planning. Un large éventail de compétence est requis englobant une maîtrise des
méthodes d’analyse et de calcul et une connaissance parfaite de l’entreprise.

Afin de nous évaluer nous nous sommes intéressés à un projet de route. Dans une première partie nous
présenterons notre ouvrage en question, ensuite la méthodologie du travail et la dernière partie sera
consacrée aux résultats.

2
IFTS/FL3-GC 2014-2015
I. Présentation du Projet

Notre étude s’intéresse à est une portion d’un kilomètre d’une route de 57 kilomètres joignant Notsè
et Tohoun et la frontière avec le Benin. La portion débute en agglomération et finie en rase campagne.
Elle est comprise entre le profil 49 correspondant au (Pk = 1000 m) et le profil 93 correspondant au
(Pk=2000 m). En agglomération la route fait 13 m de large avec 9 m de chaussé et des accotements
de 4 m et structurée comme indiquée sur la figure 1.1 suivante.

Figure 1.1 : Profil en travers en agglomération

En rase campagne la chaussée se rétrécit à 7m de Large avec une substitution des caniveaux par des
fossés comme le montre la figure 2.2.

Figure 1.2 : Profil en rase campagne

3
IFTS/FL3-GC 2014-2015

Figure 1.3 : Profil en long du tronçon étudié

4
IFTS/FL3-GC 2014-2015
II. Méthodologie de l’étude de prix

On dispose essentiellement de deux méthodes :

- La méthode des prix préétablis et


- La méthode des sous détails de prix.

Dans notre étude nous avons combiné les deux méthodes.

A. Décomposition en ouvrages élémentaires

Ouvrages élémentaires unités


1 Couche de fondation m3
2 Couche de base m3
3 Couche d’imprégnation m2
4 Couche d’accrochage au gravillonnage monocouche 10/14 m2
5 Revêtement bitumineux m3
6 Accotement revêtu en bicouche m3
7 Béton de calage m3
8 Talus bétonné m3
9 Bordures arasées m3
10 Béton de propreté m3
11 Béton pour caniveaux m3
12 Béton pour dalot m3
13 Remblais m3

Tableau2.1 décomposition en ouvrages élémentaires

B. Processus d’étude

Elle se résume en 4 étapes :

1. La recherche des quantités élémentaires.

Ici, il est question de quantifier chaque ouvrage élémentaire. On parle d’avant-métré pour les travaux
quantifiés sur le plan et de métré pour des travaux quantifiés à partir des relevés d’ouvrages existants.
La quantité élémentaire est la quantité de composant qu’il faut mettre à disposition des ouvriers pour
réaliser une unité d’ouvrage élémentaire.

5
IFTS/FL3-GC 2014-2015

2. La recherche de déboursés secs unitaires

C’est le coût d’une unité d’un composant mis à la disposition des ouvriers.

 Le déboursé unitaire de main d’œuvre

Pour obtenir le déboursé unitaire de main-d’œuvre, il faut appliquer à chaque heure de travail
productif un coût le coût d’une heure de travail productif s’appelle le déboursé horaire de main
d’œuvre (DHMO).

 Le déboursé unitaire de matériel

C’est le temps d’utilisation du matériel nécessaire pour réaliser une unité d’ouvrage élémentaire. Le
temps d’utilisation est souvent ramené à l’heure.

 Le déboursé unitaire des matériaux

La quantité élémentaire est la quantité de composant qu’il faut mettre à disposition des ouvriers pour
réaliser une unité d’ouvrage élémentaire.

3. Exécution des sous détails de prix.

Pour chaque composant, les éléments de calculs sont :

 Les quantités élémentaires de matériaux (quantités élémentaires), de main d’œuvre (temps


unitaire) et de matériel (temps d’utilisation) ;
 Les déboursés unitaires de main d’œuvre (DHMO), de matériaux (déboursés unitaires) et de
matériel.

DSoe = Qtéoe × Ds u
DS = ∑ 𝐷𝑆𝑜𝑒
4. Calcul des prix de vente unitaires.

Pour déterminer le prix de vente on tient compte de d’autres couts qui sont :

- Frais de chantier
- Frais généraux
- Frais spéciaux
- Bénéfices et aléas

6
IFTS/FL3-GC 2014-2015

n° rubriques Sigles Commentaires


DS = ∑(𝑄 × 𝐷𝑢)
Comprend :
 La main d’œuvre de production
1 Déboursés secs DS  Les matériaux
 Les matériels
A chaque ouvrage élémentaire (OE) correspond
Un déboursé sec.
Frais spécifiques au chantier en cours :
 Encadrement
2 + Frais de chantier FC
 Matériaux/matériels difficiles à imputer
à un ouvrage
Frais spécifiques au chantier en cours :
 Encadrement
3 = Déboursé total DT ou CP  Matériaux/matériels difficiles à imputer
à un ouvrage

Frais de marché ne pouvant être affectés à un


4 + Frais spéciaux FS
chantier en particulier
5 + Frais généraux FG Frais de fonctionnement de l’entreprise
6 = Prix de revient PR ou CR Coût toutes dépenses confondues
7 + Marge et aléas MA Bénéfice sur le Projet
La somme des prix de vente H.T constitue le
Prix de vente hors
8 = PV HT chiffre d’affaire de l’entreprise (indicateur du
taxes
volume de production de l’entreprise
Taxe sur la valeur
9 + TVA
ajoutée
Prix de vente
PV
10 = toutes taxes
TTC
comprises

Tableau 2.2 : récapitulatif du calcul du prix de vente.

7
IFTS/FL3-GC 2014-2015
Une bonne maîtrise des conditions de travail, des moyens de l’entreprise et son fonctionnement
permet de calculer avec des pourcentages les coûts partant du déboursé sec. Il faut toutes fois bien
étudier la similarité de l’ouvrage avec les cas précédents et tirer des conclusions après une bonne
synthèse sur plusieurs cas précédents similaires et dont les calculs sont fiables. Pour notre projet nous
avons utilisé des ratios consignés dans le tableau suivant.

Main d’œuvre Matériel Matière


consommable
Installation du chantier 4% du PR des autres postes
Nettoyage du site (m²) 200 F /m² de nettoyage
Terrassement (m³)
38% du prix des 42% du prix des 5% du prix des
Déblais
matériaux matériaux matériaux
Remblais
Béton- Béton armé (m³)
Béton de calage 32% du prix des 12% du prix des 4% du prix des
Bordure arasée matériaux matériaux matériaux
Talus bétonné
Béton de propreté
25% du prix des 12% du prix des 4% du prix des
Béton pour caniveaux
matériaux matériaux matériaux
Béton pour dalot
Corps de chaussée
Couche de fondation en grave
latéritique
Couche de base en grave
concassé
Couche d'imprégnation
25% du prix des 12% du prix des 4% du prix des
Couche d'accrochage au
matériaux matériaux matériaux
gravillonnage
Couche de roulement au béton
bitu
Accotement revêtu en
bicouche
Frais de chantier/OE 11% du Déboursé sec total de L’OE
Frais généraux/OE 8% du Déboursé sec total L’OE
Frais spéciaux
2% du Déboursé sec total de L’OE
conjoncturels/OE
Bénéfice/OE 7% du Déboursé sec total de L’OE

Tableau 2.3 : Tableau montrant l’emploi des ratios

8
IFTS/FL3-GC 2014-2015
III. Organisation du chantier
Pour être efficace voir efficient, il faut une bonne organisation de chantier. Toutes les taches sont
énumérées et évaluées en temps (généralement en jour). Pour cela on part du rendement de l’équipe
et des matériels. La détermination du rendement est très importante. Si l’on dispose d’une bonne
équipe et de bon matériel, le rendement est bon et dans ses cas les pertes et les frais de réparations
sont réduites. Ceci est favorable à l’entreprise faisant face à une forte concurrence.

Dans le cas contraire on est obligé d’utiliser un rendement élevé pour ne pas tendre à perdre si
l’entreprise gagnait le marché.

Dans les deux cas les rendements se calcul

𝑈𝑛𝑖𝑡é 𝑑𝑒 𝑙′ 𝑜𝑢𝑣𝑟𝑎𝑔𝑒 é𝑙é𝑚𝑒𝑛𝑡𝑎𝑖𝑟𝑒


𝑅𝑒𝑛𝑑𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 =
𝑡𝑒𝑚𝑝𝑠

Pour évaluer le nombre de jour nécessaires à la réalisation, on fait le produit du rendement et de la


quantité à réaliser.

𝑁𝑜𝑚𝑏𝑟𝑒𝑠 𝑑𝑒 𝑗𝑜𝑢𝑟 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙𝑎 𝑟é𝑎𝑙𝑖𝑠𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑑 ′ 𝑢𝑛 𝑂𝐸 = 𝑅𝑒𝑛𝑑𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 𝑙′𝑂𝐸 × 𝑄𝑢𝑎𝑛𝑡𝑖𝑡é 𝑑𝑒 𝑙′𝑂𝐸

A. Méthodologie d’élaboration de planning selon les projets

 Prendre connaissance des dossiers techniques :

 Plans d’architecte,

 Plans techniques,

 Devis quantitatif ou décomposition du prix forfaitaire,

 Cahier des clauses techniques particulières (C.C.T.P.),

 Cahier des clauses administratives particulières (C.C.A.P.).

 Obtenir les renseignements nécessaires :

 Du maitre de l’ouvrage,

 Des entreprises.

9
IFTS/FL3-GC 2014-2015

 Décomposer le projet en tâches élémentaires

A l’aide du devis descriptif, (C.C.T.P.), il convient de définir les tâches élémentaires à accomplir sur
le chantier. On procède corps d’état par corps d’état. Une centaine de tâches permettent
l’établissement d’un planning qui reste encore d’une exploitation facile sans la nécessité d’un
traitement informatique. Chacune des tâches élémentaires ne doit concerner qu’un seul corps d’état
et représenter un travail facilement identifiable sur le chantier. Les tâches doivent être classées par
corps d’état en tâches répétitives et non répétitives.

 Examiner la logique entre les tâches (les contraintes de dépendance)

Cet examen conduit à la construction :

 Du graphe général pour les chantiers « prototypes » ;

 Des graphes non répétitifs et répétitifs pour les chantiers « répétitifs ».

 Attribuer un temps à chaque tâche élémentaire

 Attribuer à chaque tâche un temps ;

 Définir une unité de temps. On prendra la journée si l’on souhaite affiner les délais, si
non la semaine peut suffire. Les temps doivent être établis en collaboration avec les
entreprises. Il est souhaitable que le futur conducteur de travaux de l’entreprise participe
à ce travail.

 Etablir le graphe-planning

La méthode consistera :

 Eventuellement à lister les tâches ;

 à niveler des moyens, ce qui permettra d’établir les courbes financières.

10
IFTS/FL3-GC 2014-2015
B. Conseils pour un bon Planning

 planning de fabrication et d’approvisionnement du chantier

Cette consultation doit être faite avec beaucoup de sérieux car :

 les fournitures représentent statistiquement sur beaucoup d’opérations le tiers


des déboursés ;

 il est plus facile, lors d’une consultation unique en début de chantier, de négocier
des prix que de se confronter journellement aux problèmes de productivité de la
main d’œuvre ;

 les travaux ayant démarré, le responsable du chantier n’aura plus le temps


nécessaire pour établir les consultations, ou revoir des commandes passées un
peu trop hâtivement ; une consultation s’avère toujours difficile.

 Planning de fabrication et d’approvisionnement des « éléments préfabriqués »

Il faut lancer cette consultation le plus rapidement possible afin de tenir compte des impératifs et
surtout ne pas les sous-estimer :

 Délais d’étude par les préfabrications ;

 Délais d’établissement des plans de détail des modules ;

 Présentation du prototype de la pièce préfabriquée avec éventuellement les pièces


incorporées ;

 Délais de fabrication des premiers éléments permettent la construction d’un stock afin
que le chantier ne soit pas retardé.

 Planning de consultation des sous-traitants

Certains chantiers prennent du retard du fait d’un choix trop tardif des sous- traitements (désignation
tardive de l’entreprise de terrassement sous-traitante de l’entreprise de gros œuvre par exemple),
parfois d’une désignation insuffisante de la mission du sous- traitant.

 Planning d’utilisation du matériel et des engins

Ce planning permet de :

11
IFTS/FL3-GC 2014-2015
 Savoir si l’ensemble du personnel sera disponible dans le parc de l’entreprise. S’ils ne
sont pas disponibles, une location peut être envisagée ;

 Comparer les dépenses réelles d’amortissements ou de location avec le crédit accordé


pour le chantier.

 Planning d’affectation du personnel

Ce planning permet de :

 Savoir si l’ensemble du personnel sera disponible aux dates prévus, éventuellement


d’envisager des embauches temporaires ;

 Comparer les dépenses réelles avec le crédit accordé pour le chantier.

 Planning de rotation du matériel (grue, coffrage, etc.) et de l’approvisionnement en béton

Ce planning est directement lié au mode opératoire due l’entreprise et il doit permettre de :

 Définir exactement le matériel (nombre et capacité) en jouant sur les différant internes
du planning, tout en respectant la date final des travaux ;

 Faire dans certain cas des propositions au maitre de l’ouvrage sur la possibilité de
raccourcir ou d’allonger le délai global des travaux (quand c’est possible).ces
proposition on en général une influence sur le cout total des travaux : un maitre de
l’ouvrage peut être intéressé par un délai plus court, même si le montant des travaux est
un peu plus élevé, et inversement.

Ce planning devrait résulter d’une optimisation délai-court.

C. Méthodologie d’élaboration d’un plan de chantier


1. Préliminaires

Une bonne installation de chantier doit suivre les phases suivantes

12
IFTS/FL3-GC 2014-2015
Phases Démarches/Règles
Faire l’état des lieux et prendre connaissance :
Des accès au chantier, de la topographie du
Visiter le site terrain et du voisinage (Niveau des bâtiments
Identifier l’environnement adjacents), des réseaux aériens et souterrains
(compagnie d’électricité, téléphone, service des
voiries), de la position actuelle des clôtures.
 Etudier les plans, coupes, détails techniques
du projet.
 Lister toutes les contraintes imposées par le
Analyser les pièces écrites du D.C.E
C.C.T.P et le C.C.A.P
 Envisager des modes constructifs et donc des
moyens matériels et humains nécessaires
 Prendre connaissance de conditions de travail
(Nuisance sonore et visuel tolérée, horaires de
travail, horaires de circulation, gabarits
routiers acceptés)
 Définir le survol des bâtiments voisins et
Contacter les services administratifs et les
l’utilisation des diverses voies.
riverains
 Identifier les règles d’hygiène et de sécurité
(catégories du chantier).
 Obtenir les autorisations nécessaires à
l’ouverture du chantier.

A partir du plan du mass, représenter l’ouvrage


à construire, l’emprise du terrassement, les
Etablir un fond de Plan
accès et routes existants, les ouvrages voisins,
les réseaux et les obstacles (arbres à conserver)

Tableau 3.1 : Préliminaires de l’installation de chantier

2. Elaboration du plan du plan d’installation

13
IFTS/FL3-GC 2014-2015
Phases Démarches / Règles
Schématiser les grues et indiquer les informations
suivantes: longueur de flèche et contre flèche, zone
d’interférence, longueur et largeur des voies de grue,
Positionner le ou les engins de marque, type et caractéristiques, cotes par rapport aux
levage bâtiments, niveau du support (rails), HSC, NHSC, charge
maxi soulevée, charge en bout de flèche…
Penser au démontage et à l’emprise de l’embase et/ou des
pieds stabilisateurs
Suivant l’importance du chantier le béton sera soit du
B.F.C. (Béton Fabriqué sur Chantier): on place la centrale
Placer le poste de bétonnage ou les
aires de stationnement des camions à béton et on représente les parcs à granulats, le silo à
toupies (bennes à béton)
ciment ; soit du B.P.E. (Béton Prêt à l’Emploi): on prévoit
l’aire de stationnement des camions toupies
Le nombre de bureau à installer est indiqué par la maîtrise
d’œuvre dans les pièces écrites.
Les dimensions et le nombre de baraques destinées au
Représenter les bureaux et les
personnel est fonction de l’effectif et de la durée du
cantonnements
chantier.
Le magasin doit se situer prêt du bureau du chef de
chantier.
A partir du transformateur, on positionne les armoires de
distribution électrique puis on trace les réseaux pour
approvisionner les postes (ou groupe électrogène).
Représenter les réseaux Idem pour l’adduction en eau et les lignes téléphoniques.
L’évacuation des eaux se fait des sanitaires jusqu’à
l’égout.
Prévoir un local de confinement pour le compresseur.
Le plan est complété par les aires de stockage (matériels
du gros œuvre, matériaux du second œuvre, terres pour
Représenter les aires de stockage
remblais) et les voies de circulation (sens de circulation,
et les voies de circulation
entrée, sortie, parking des personnels et des intervenants
extérieurs)

14
IFTS/FL3-GC 2014-2015
Clôture de chantier, panneau de chantier, éclairage, poste
Représenter les équipements divers
de lavage, benne à gravas

Tableau 3.2 : Plan d’installation de chantier

Remarque : Le plan doit être souvent complété par une coupe verticale sur les bâtiments en faisant
apparaître les interférences des grues et les différentes cotes de niveaux (bâtiments réalisés et survolés,
NHSC).

3. Détermination des matériels et cantonnements à installer

Déterminer successivement :

- le poids de la pièce : schéma mécanique + centre de gravité

- le nombre d’ancrages : 2 pour levage pièce verticale (voile préfabriqué), 4 pour levage pièce
horizontale (prédalles)

- la position des ancrages (symétrie par rapport au centre de gravité)

- l’angle des élingues (α ≤ 120°) et le coefficient majorateur

- l’effort de traction statique et dynamique dans les élingues

- l’adhérence de la pièce au moule

- le type de douille d’ancrage

Installation d’accueil dans les chantiers


Local ou emplacement pour changer de vêtements. Il est situé près du travail
Abri
et à l’abri des intempéries, toléré en sous-sol si propre, aéré et éclairé.
Local aéré, éclairé, chauffé en saison froide.
Abris-clos
Local avec armoires (surface minimum du
et vestiaire
local > 1,25 m² par personne).
Lieu couvert pour repas, aéré, éclairé, chauffé en saison froide.
Abris-clos pour un nombre de repas < 25, aéré, éclairé, chauffé en saison
Repas et
froide. Tables, sièges, vestiaires en nombre suffisant. Local restauration si le
matériel de
nombre de repas >25. Tables et sièges en nombre suffisant (surface minimum
réfectoire
> 1,5 m² par personne). Garde-manger et chauffe gamelles installés
dans l’abri ou dans un lieu couvert.

15
IFTS/FL3-GC 2014-2015
Eau pour la boisson : eau potable fraîche >3 litres par jour et par travailleur.
Eau Eau pour la toilette en quantité suffisante. Potable sauf impossibilité.
Eau chaude : un robinet d’eau potable pour10 personnes prenant leur repas.
Lavabos ou rampes pour la toilette : 1 orifice au moins pour 5 travailleurs.
Installations
Local avec lavabos : un lavabo pour 10 personnes au plus.
sanitaires
Douches obligatoires pour tous travaux salissants : 1 pour 8 personnes
Cabinets Cabinets d’aisances : 1 cabinet pour 20 travailleurs hommes et 1 WC pour 20
d’aisances femmes.
Urinoirs Urinoirs : 1 pour 20 personnes, placés dans un local chauffé et éclairé
Poste de Boîte de secours présente dans tous les types de chantiers.
secours Un infirmier est obligatoire pour 200 personnes.

Tableau 3.3 : Installation d’accueil dans les chantiers

Voici un exemple de cantonnement représenté sur la figure suivante :

Figure 1.1 : Exemple de cantonnement

16
IFTS/FL3-GC 2014-2015
D. Planification de la journée d’un chef de chantier

Un chef de chantier est un meneur sur le chantier. Il est soucieux de l’évolution du chantier. Chaque
jour de travail doit aboutir à un objectif particulier fixé par lui ou quelqu’un d’autre. Son rôle est :

 vérifier la présence de tous les ouvriers : il relève les absences et les retards pouvant servir à
justifier un ultérieur retard et d’appliquer une sanction conséquente.
 de définir les objectifs du jour
 de donner les détails en chronologie de la journée du travail
 de s’assurer des moyens de chantier disponibles : brouettes, pelles, sceau pour béton.
 de s’assurer de la disponibilité des matériaux
 donner le coup d’envoi pour débuter les activités
 marquer la réception effective de matériaux ou de matériels en cours de journée
 d’assurer le sérieux au travail et son évolution
 faire le bilan à la fin de la journée.

IV. Présentation des résultats


A. Devis quantitatifs et déboursés secs

Le tableau suivant présente combine devis quantitatif et les déboursés secs.

coûts prix Main Matiéres déboursés


Désignation unités Quantités Matériels
unitaires matériaux d'œuvre consommables secs
I/Installation du chantier 843445593 843445593
Nettoyage du site (m²) 18528 3705600 3705600
II/Terrassement
Déblais (m³) 6048,413 30242065 12701667 1512103,25 44455835,55
remblais (m³) 307,82 5000 1539100 584858 646422 76955 2847335
III/Béton- Béton armé
Béton de calage (m³) 4500 80000 360000000 115200000 43200000 14400000 532800000
Bordures arasées (m³) 51,444 80000 4115520 1316966,4 493862,4 164620,8 6090969,6
Talus bétonné (m³) 67 80000 5360000 1715200 643200 214400 7932800
Béton de propreté (m³) 32,5 120000 3900000 975000 468000 156000 5499000
Béton pour caniveaux (m³) 720 120000 86400000 21600000 10368000 3456000 121824000
Béton pour dalot (m³) 4,5 120000 540000 135000 64800 21600 761400
IV/Structure
couche de fondation en grave latéritique (m³) 1725 8000 13800000 3450000 1656000 552000 19458000
couche de base en grave concassé (m³) 2300 35000 80500000 20125000 9660000 3220000 113505000
couche d'imprégnation (m²) 11500 1200 13800000 3450000 1656000 552000 19458000
couche d'accrochage au gravillonnage (m²) 11500 15000 172500000 43125000 20700000 6900000 243225000
couche de roulement au béton bitu (m³) 400 10000 4000000 1000000 480000 160000 5640000
Accotement revetu en bicouche (m³) 3500 20000 70000000 17500000 8400000 2800000 98700000
Déboursé sec totaux 816454620 2069348533

Tableau 4.1 : Devis quantitatif et Déboursés secs

B. Sous détails des prix unitaire de vente et montant TTC


17
IFTS/FL3-GC

frais de coûts de frais frais prix de vente Montant partiel


Désignation coûts de revient bénéfice
chantier production conjoncturels généraux unitaire (CFA) (CFA)
I/Installation du chantier 92779015 936224608 16868911,86 67475647 1020569168 59041192 1079610359
Nettoyage du site 407616 4113216 74112 296448 4483776 259392 256 4743168
II/Terrassement
Déblais 4890141,9 49345977,5 889116,711 3556467 53791561 3111908 9408 56903470
remblais 313206,85 3160541,85 56946,7 227787 3445275 199313 11840 3644589
III/Béton- Béton armé
Béton de calage 58608000 591408000 10656000 42624000 644688000 37296000 151552 681984000
Bordures arasées 670006,66 6760976,26 121819,392 487278 7370073 426368 151552 7796441

18
Talus bétonné 872608 8805408 158656 634624 9598688 555296 151552 10153984
Béton de propreté 604890 6103890 109980 439920 6653790 384930 216576 7038720
Béton pour caniveaux 13400640 135224640 2436480 9745920 147407040 8527680 216576 155934720
Béton pour dalot 83754 845154 15228 60912 921294 53298 216576 974592
IV/Structure
couche de fondation en grave latéritique 2140380 21598380 389160 1556640 23544180 1362060 14438,4 24906240
couche de base en grave concassé 12485550 125990550 2270100 9080400 137341050 7945350 63168 145286400
couche d'imprégnation 2140380 21598380 389160 1556640 23544180 1362060 2165,76 24906240
ouche d'accrochage au gravillonnage 26754750 269979750 4864500 19458000 294302250 17025750 27072 311328000

Tableau 4.2 : Sous détail des prix unitaires et montant TTC


couche de roulement au béton bitu 620400 6260400 112800 451200 6824400 394800 18048 7219200
Accotement revetu en bicouche 10857000 109557000 1974000 7896000 119427000 6909000 36096 126336000
montant total = 2 648 766 122
prix de vente TTC= 3 125 544 025
2014-2015
IFTS/FL3-GC 2014-2015
C. Calcul de taches des travaux

Les résultats sont consignés dans le tableau se trouvant à l’annexe.

Conclusion

Somme toute, ce projet durera mois onze jours et a été arrêté à la somme de 3.125.544.025 (trois
milliards cent vingt-cinq millions cinq-cents quarante-quatre milles vingt-cinq francs CFA).On
dispose pour le travail 3 équipes qui travailleront de 8h à 16h ; de 16h à 24h et de 24h à 8h du
matin.

19

Vous aimerez peut-être aussi