Vous êtes sur la page 1sur 60

ROYAUME DU MAROC

OFPPT
Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail
DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION

RESUME THEORIQUE
&
GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES

MODULE : N°9 MAITRISE DES TECHNIQUES DE


PLACEMENT ET DE TRACAGE

SECTEUR : TEXTILE HABILLEMENT


SPECIALITE : TPC
OPTION : COUPE INDUSTRIELLE
NIVEAU : TECHNICIEN

VERSION 2005
www.ouati.com
Le Site Technique des Industries d'Habillement au Maroc
0
Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Document élaboré par :

Nom et prénom EFP DR

HONCIUC SILVIA CDC Textile DRIF


habillement

Validation
- NAJI KHADIJA
- FILALI NOURA
- ESSABRI MAHMOUD
- AOUAID ABDELWAHED
- BENBIRAT KHADIJA
- BADIR NOURDDINE
- LARIOUI MOHAMED
- BOUIH LAILA
- BASSAS MOUSSA
- AKID NAJIA
- CHOUKI ABDELMAJID
- BOUKHA ABDELMALEK

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 1


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

SOMMAIRE

Page
Présentation du module 6

Résumé de théorie
I. Etude de placement 9

II. Calcul de taux de rendement 14

III. Variabilité sur le rendement 16

IV. Etude de laize 20

V. Traitement des tissus à motifs 29

VI. Etude de patronage 31

VII. Règles de placement facilitant la coupe 38

VIII. Les techniques de traçage 41

Guide de travaux pratique


I. TP1 Etude de placement 50

II. TP2 : Recherche de la meilleure laize 51

52
III. TP3 Traitement des tissus a carreaux

IV. TP4: interventions sur le patronage 53

Evaluation de fin de module 54

Liste bibliographique 58

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 2


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE


MODULE : N° 9
TRACAGE

Durée : 114 H
40% : théorique
60% : pratique
OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU
DE COMPORTEMENT
COMPORTEMENT ATTENDU

Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit maîtriser les techniques de placement et


de traçage des produits, selon les conditions, les critères et les précisions qui suivent.
CONDITIONS D’EVALUATION
• Individuellement
• A partir des questions de cours
• A partir des travaux pratiques

CRITERES GENERAUX DE PERFORMANCE


• Utilisation efficace du matériel de placement et de traçage
• Application correcte des règles de placement et de traçage
• Respect des normes de qualité et souci de la précision
• Optimisation de la consommation matière

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 3


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU


DE COMPORTEMENT

PRECISIONS SUR LE COMPORTEMENT CRITERES PARTICULIERS DE


ATTENDU PERFORMANCE

A. Etudier un placement • Opération de placement


• Imbrication des tailles
• Respect des règles de placement
• Jugement sur un placement

B. Réaliser un tracé. • Préparation du placement et matériel


• Spécification des méthodes de traçage
• Réalisation d’un traçage de qualité
• Auto contrôle du tracé réalisé
• Evaluation du rendement et pertes

C. Traiter les matières à motifs • Particularités des matières à motifs


• Raccordage des motifs

D. Faire des interventions sur la forme des pièces • Vérification d’un patronage
de patronage ou sur leurs positionnement • Réalisation des interventions sur les
pièces de patronage
• Interventions sur le positionnement des
éléments

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 4


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

OBJECTIFS OPERATIONNELS DE SECOND NIVEAU

LE STAGIAIRE DOIT MAITRISER LES SAVOIRS, SAVOIR-FAIRE, SAVOIR-PERCEVOIR OU


SAVOIR-ETRE JUGES PREALABLES AUX APPRENTISSAGES DIRECTEMENT REQUIS POUR
L’ATTEINTE DE L’OBJECTIF DE PREMIER NIVEAU, TELS QUE :

Avant d’apprendre à étudier un placement, le stagiaire doit:

1. Etudier les contraintes (matière et patronage)


2. Appliquer les règles d’imbrication des tailles
3. Choisir la laize économique.
4. Juger un placement

Avant d’apprendre à réaliser un tracé, le stagiaire doit:

5. Etudier les différentes méthodes de traçage


6. Etudier les critères de contrôle de tracés
7. Evaluer le rendement d’un placement

Avant d’apprendre à traiter les matières à motifs, le stagiaire doit:

8. Etudier les différents types de motifs


9. Connaître les contraintes de raccordage.

Avant d’apprendre à faire des interventions sur la forme des pièces de patronage ou sur
leurs positionnement :

10. Connaître les différentes interventions possibles à faire sur les pièces de
patronage
11. Connaître les différentes interventions possibles à faire sur le positionnement
des pièces dans le placement

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 5


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

PRESENTATION DU MODULE
Le module « Maîtrise des techniques de placement et de traçage »,
présente aux stagiaires tous ce qui concerne la réalisation des placements,
ou des traces (matériels, conditions à respecter, rentabilité, etc.).

Le placement et le traçage, sont les plus importantes fonctions d’un atelier


de coupe. Elles sont exécutées par de personnels expérimentés, ayant une
vision globale sur toutes les opérations du processus de fabrication.

Le placement, étant l’opération qui détermine la consommation matière par


produit, dont le prix de produit, nous pouvons affirmer qu’elle a une grande
influence sur la rentabilité économique de l’entreprise.

Le module est constitué de quatre parties :

• La première partie présente les « Objectifs opérationnels de premier et


de second niveau »

• La deuxième partie présente le « Résumé théorique »

• La troisième partie présente le « Guide de travaux pratique »

• La quatrième partie présente l’évaluation de fin de module, en tenir


compte de travaux pratique et les contrôles continus théoriques.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 6


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Module : N°9
MAITRISE DES TECHNIQUES DE
PLACEMENT ET DE TRACAGE

RESUME THEORIQUE

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 7


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

INTRODUCTION

C’est un fait connu que dans l’industrie de l’habillement, selon les produits, 70 à
80% seulement du tissu consommé se retrouve dans le vêtement fini. Lors des
différentes étapes du processus de fabrication les 20 à 30% restants, sont perdus et
vont, le plus souvent, à la poubelle.

Pour réduire les déchets, il est nécessaire, tout d’abord, de les identifier et de les
soumettre à une mesure précise. La recherche des moyens pour réduire ces pertes,
passe obligatoirement par le contrôle des déchets.

Les difficultés de contrôle de l’utilisation de la matière première augmentent


proportionnellement à la diversité des produits confectionnés. Ce problème a fait
que, progressivement, les entreprises ont laissé de côté cet aspect, pour se
concentrer sur les objectifs plus faciles à appréhender tel que le coût de la main
d’œuvre, par exemple.

Les fonctions qui sont principalement à l’origine des pertes de matière première
sont :
- Le bureau d’études des modèles – pour la forme de pièces
composantes des produits

- Le lancement en coupe – pour le choix de tailles et quantité par


taille

- Le placement – pour la recherche de la plus petite


consommation matière

- Le matelassage – pour la maîtrise des en bouts et des autres


pertes (fins des pièces, défauts de tissu, écarts de laize)

C’est à partir du placement, concrétisé finalement par un tracé, qu’on peut vérifier
le rendement des patronages en termes d’économie de matière première.

Quel qu’il soit les moyens techniques utilisés, le placement (tracé) est le résultat de
plusieurs heures de recherche pour trouver la meilleure utilisation de la matière.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 8


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

I. ETUDE DE PLACEMENT

Définition :

Le placement est la représentation du positionnement ordonné des patrons, d’un ou plusieurs


vêtements, circonscrits dans un rectangle, le rectangle représentant la surface de tissu à
couper.

LES MOYENS THECHNIQUES

La recherche du placement optimal ne repose pas sur une méthode mathématique ou


mécanique, mais plutôt, sur les qualités professionnelles de l’opérateur acquises par son
expérience du métier.

Même dans le cas où les placements sont recherchés par des moyens très perfectionnés
(Lectra-Système, Gerber, Investronica,…), l’intervention d’un opérateur spécialisé en
techniques de coupe est nécessaire, non seulement pour exploiter le système, mais aussi pour
apprécier les résultats.

La fonction PLACEMENT demande donc, une bonne qualification de l’opérateur et


l’observation de certaines règles :

1. Tenir compte et prendre en considération la valeur de la laize réelle de tissu à


traiter

2. Tenir compte de la longueur maximal du matelas, définie par la longueur utile


de la table de matelassage.

3. Tenir compte du droit fil ou de l’écart angulaire toléré.

4. Tenir compte du sens de tissu et des dessins (par exemple : velours, tissu à
carreaux, etc. )

5. Tenir compte de la nature de matelas : hauteur constante ou en escalier

6. Tenir compte de la complémentarité des formes des éléments, pour mieux les
imbriquer.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 9


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

LES TECHNIQUES DE PLACEMENT

Les techniques de placement sont plus ou moins évoluées selon :

- Le matériel dont dispose les entreprises

- L’imbrication des patrons vis-à-vis de l’aspect emploi matière

On distingue du plus élémentaire au plus évolué, ce qui nous donne 7 cas possibles de
techniques de placement :

Matériel utilisé Méthode de travail Contrôle emploi Cas N°


Patrons à échelle Placement d’un seul jeu de NON 1
réelle patrons par taille
OUI 2
NON 3
Jeu complet des patrons
OUI 4
Patrons miniaturisés NON 5
Jeu complet des patrons
OUI 6
Patronage Jeu complet des patrons,
informatisé C.A.O. placement sur écran OUI 7

Cas N° 1 :

C’est le cas le plus élémentaire et qui n’offre aucune garantie sur le plan de l’économie
matière. L’opérateur dans ce cas, ne dispose que d’un seul jeu de patrons par taille, ce qui
fait qu’il doit positionner ces patrons, tracer et repositionner.
Si la première solution n’est pas la bonne (ce qui est généralement le cas), il ne reste plus
qu’à tout effacer pour recommencer à zéro. Dans la plus part des cas, on néglige de le faire,
d’autant plus qu’on ne dispose d’aucun moyen de contrôle pour apprécier objectivement si le
placement est bon, passable, médiocre ou mauvais.
Seule, la longueur on peut la comparer par rapport à une consommation moyenne, si ça
existe.

Cas N° 2 :

Le cas est analogue au précèdent à l’exception près qu’il est possible de contrôler le
rendement du placement en terme d’emploi matière.
Ceci implique que, par un procédé quelconque, on a été capable de mesurer la surface des
patrons utilisés et de la comparer à la surface total du placement.
Le pourcentage d’utilisation obtenu, on pourra le comparer à un standard et décider si le
placement est bon ou il faut le refaire.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 10


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Cas N°3 :

Dans ce cas, l’opérateur dispose de tous les patrons qui sont nécessaires pour la réalisation
de son placement. Il va donc les disposer sur la table en recherchant les meilleures
imbrications possibles.

Il a la possibilité d’essayer plusieurs solutions sans avoir à gommer tout le tracé, car il ne
commence à tracer que lorsqu’il est satisfait du placement réalisé.
Du point de vue emploi matière, ce cas est beaucoup plus favorable que le premier.
L’appréciation cependant du rendement est entièrement subjective.

Cas N°4 :

Ce cas est identique en tout point au précédent, sauf, et cela est essentiel, que l’opérateur
dispose de moyens objectifs pour contrôler son placement. Il peut même aller jusqu’à tracer
une ligne qui détermine la limite théorique à ne pas dépasser sur le support même du
placement (papier de traçage ou plis de tissu).
Il est intéressant de noter que, dans ces conditions, l’opérateur à la possibilité d’optimiser
l’utilisation du tissu, aussi bien que dans les cas les plus favorables (du moins en théorie).

La taille du placement constitue un facteur limitatif.


Il est difficile, en effet, d’embrasser d’un seul coup d’oeil, l’ensemble du placement afin d’y
détecter des possibilités d’amélioration.

La lenteur de l’opérateur constitue un autre facteur limitatif. Les patrons grandeur réelle
peuvent être de grandes dimensions et le travail d’imbrication des pièces s’accompagnent de
déplacements autour de la table, déplacements dont l’amplitude et la durée peut prendre de
telles proportions que le temps d’exécution devient trop élevé.

Cas N°5 :

L’utilisation de patronages réduits a constitué, avant le développement spectaculaire des


équipements de C.A.O., la méthode la plus avancée pour l’activité de placement.
L’équipement le plus connu pour la miniaturisation et la mesure des surfaces des patrons a
été le TEXOGRAPH.

Cette technique permet de multiplier les essais pour obtenir le placement le plus court
possible et d’attendre, de cette façon, des rendements matière supérieurs.

L’utilisation des miniatures, exige des précautions :

• L’échelle utilisée doit être très précise. A l’échelle 1/5ème, 1 millimètre d’écart, à
peine visible à l’œil nu, donne sur le tracé grandeur nature, 1,5 cm. d’écart.
• En raison du même patronage, la recopie grandeur nature du placement réduit donne
souvent des écarts, voire des chevauchements de pièces.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 11


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Cas N° 6 :

Ce cas comporte toutes les caractéristiques du précédent avec, en plus, la possibilité de


contrôler les résultats.
Les surfaces des patrons sont mesurées au moyen d’un planimètre, ce qui permet, comme
dans le cas n°4 de prévoir les limites du placement et, ainsi, de réaliser de très bonnes
performances.
De plus ce type de technique permet, pour les placements conséquents, des économies de
temps et de fatigues sensibles.

Cas N° 7 :

De nombreux constructeurs proposent maintenant des systèmes de placement sur écran


graphique. Les plus connus : LECTRA, INVESTRONICA, GERBER, proposent des
matériels dont les prix sont de plus en plus abordables et les performances, bien que
différentes dans le détail, très comparables dans leur ensemble.

Tout au long du placement à l’écran, le pourcentage d’utilisation apparaît dans un coin de


l’écran, permettant à tout moment à l’opérateur de se contrôler.
Les éléments qui permettent le contrôle de l’efficience du tracé, font partie intégrante du
logiciel.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 12


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

ETUDE DE CAS
Placement plusieurs vêtements = Gain matière
Vêtement : blouse col officier, boutonnage sur le côté, une poche poitrine, une
poche côté. Taille : 48
Matière : coton, armure toile, laize 110

1° PLACEMENT : Une blouse (placement uni taille), tissu dédosée,


Emploi matière : 220 cm

2° PLACEMENT : Deux blouses (placement bi taille), tissu dédossé


Emploi matière : 4,29 m

L’emploi unitaire obtenu par le 2ème placement est de 2,145 m


Economie réalisée par blouse (E) : 5,5 cm, soit 2,5 %
Cet exemple démontre qu’il y a gain de matière dès qu’un placement est composé de plus de
UN vêtement.
En générale, pour calculer le pourcentage d’économie réalisée, on utilise la formule :

L − NL
E% = x 100 dont L = longueur unitaire initiale
L
NL = nouvelle longueur
APPLICATION : TP N° 1
OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 13
Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

II CALCUL DU TAUX DE RENDEMENT

Il est extrêmement important pour une entreprise de minimiser les pertes de matière. D’un
placement à l’autre, ces pertes ne sont comparables que si on peut les mesurer. Cette mesure
s’exprime en pourcentage surface.

Calcul de rendement matière :

SG
R= x100 - R: rendement ou rentabilité
ST
- SG : surface des gabarits (patrons) placés
- ST : surface du tracé

La surface des gabarits (SG) peut être déterminé manuellement ou à l’aide du planimètre
Calcul des pertes matière :

SP
P= x100 - P : pertes
ST
- SP : surface des pertes
ou P = 100 - R - ST : surface du trace
SP = ST – SG

EXEMPLE :
Tissu employé : laize 150 cm ; longueur placement 3 m

ST = 150 cm x 300 cm = 45 000 cm²


SG : 40 050 cm²
R = 40 050 : 45 000 x 100 = 89% P = 100 – 89 = 11%

Calcul de rentabilité du tissu au niveau des prix (prix au mètre carre) :

EXEMPLE : deux tissus de même nature, mais de laize différente :

- tissu A, laize 140 cm à 44,80 Dh le mètre


- tissu B, laize 148 cm à 48,84 Dh le mètre

Un mètre linéaire de tissu A représente 1,40 m²


Un mètre linéaire de tissu B représente 1,48 m²

A partir de ces données on peut comparer objectivement les prix :

Tissu A : 44,80 x 1,00 : 1,40 = 32 Dh le m²


Tissu B : 48,84 x 1,00 : 1,48 = 33 Dh le m²

Conclusion : le tissu A est plus avantageux

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 14


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

EXERCICE D’APPLICATION :
Données : - Produit : Chemise H.
- Tissu : Popeline
- Laize : 150 cm
- Surface gabarits, SG = 1,56 m²

Soit un placement bi taille, ayant le rendement R = 83%


Pour obtenir 3 cm d’économie matière par produit, on doit faire un placement quadritaille.

Calculer : 1. Les longueurs de ces deux placements


2. Le rendement et le taux d’économie pour le placement quadritaille
3. L’emploi matière pour couper 200 produits en utilisant
a. le placement bi taille
b. le placement quadritaille
- valeurs d’embarrage : 2 cm
4. Comparer les résultats et déterminer quel est le placement le plus
avantageux de point de vue emploi matière

Solution :
SG SG SG
1. R = x100 = x100 Lg = x 100
ST LgxLz RxLz

- pour le placement bitaille : - R = 83 %


- SG = 1,56 x 2 = 3,12 m
3,12
Lg1 = x 100= 2,50 m
83x1,5

- pour le placement quadritaille : Economie réalisée = 3cm/pr x 4 = 12 cm

Lg2 = 2,50 x 2 – 0,12 = 5,00 – 0,12 = 4,88 m

1,56 x 4
2. R2 = x 100 ≈ 85,24%
4,88 x1,5

L − NL
E% = x 100 Economie = 3 cm/pr
L
L = 2,50 : 2 = 1,25 m
NL = 1,25 – 0,03 = 1,22 m
0,03
E% = x 100 = 2,4 %
1,25
3.
- pour le placement bitaille : 200 : 2 = 100plis
EM1 = (2,50 + 0,02) x 100 = 252 m

- pour le placement quadritaille : 200 : 4 = 50 plis


EM2 = (4,88 + 0,02) x 50 = 245 m

4. Le placement le plus avantageux, est le placement quadritaille

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 15


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

III. VARIABILITE SUR LE RENDEMENT


Quelle que soit la valeur professionnelle du technicien, on ne peut comparer les
résultats obtenus dans les placements, sans sérier le genre d’articles auxquels on a
à faire. Il est évident qu’on ne peut escompter le même rendement matière avec un
placement vestons qu’avec un placement torchons !

CATEGORIE N° 1 : ELEMENTS DE FORMES POLYGONALES

C’est le cas des mouchoirs, serviettes, napperons. Dans l’habillement, c’est le cas
des certaines fournitures, telles que sacs de poches. En général, pour les
fournitures, les fabricants ont, depuis longtemps prévu des laizes adaptées aux
pièces à couper, ce qui signifie que les pertes sont nulles.
Dans certains cas, compte tenu de la laize et de la dimension des pièces, il faut
tracer celles – ci en nombres pairs pour obtenir un rendement à 100%.

Exemple : Sac de poche paspoilée :


Les 3 placements ci-contre illustrent la
progression des rendements, pouvant
passer ou non à 100% suivant la forme
des éléments, la laize, le nombre pair
ou impair des pièces.
Cet exemple (simpliste) démontre qu’il
est important de connaître exactement
les quantités de pièces à couper
ensemble, afin de préparer un
placement le plus économique possible.

Le graphique ci-dessous présente l’influence du nombre de pièces pair ou impair


sur la rentabilité matière.
La courbe « A »- présente une rentabilité parfaite : 100% d’efficience : placements
de nombre pair de produits.
La courbe « B » - rendement variable progressif en dents de scie : placements en
nombre pair ou impair de produits.
La courbe « C » - rendement variable progressif : placements nombre impair de
produits

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 16


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

CATEGORIE N° 2 : ELEMENTS DE FORMES SIMPLES

Ces éléments pourraient être assimilés à la catégorie N° 1 , leurs profils s’adaptant ,


presque, à une forme polygonale. Les laizes étant prévues pour ce type d’éléments,
les traces des placements finissent « au carré ».

Dans ce genre de placements il est inutile d’augmenter le nombre d’éléments dans


un tracé, il n’y aurait aucune amélioration sur le rendement matière. Seule règle à
observer : contrôler s’il est préférable de tracer dans la laize, les éléments en
nombre pair ou impair.

On peut classer dans ces types d’éléments : les manches veston, les sacs de
poches côté de pantalon, les plastrons, les dessous de col feutre, les housses de
voitures, les coussins, etc…

Placement toiles devants de veston


croisé. Nombre impair : 3 tailles
Rendement matière : 87,2%

NB : Différence avec la 1° catégorie :


le rendement n’atteint jamais 100%

CATEGORIE N° 3 : ELEMENTS CONSTITUTIFS SIMPLES

On classe dans cette catégorie, les vêtements composés de deux types


d’éléments :
- GRANDES ELEMENTS
- PETITS ELEMENTS

Condition d’intégration dans cette catégorie : Les petits éléments doivent pouvoir se
placer dans les surfaces libres, laissées après le positionnement des grands
éléments sur le placement. Autrement dit, les petites pièces du patronage ne
doivent pas modifier la longueur du placement, après que celle-ci, ait été définie par
les grandes pièces.

On peut classer dans cette catégorie : les gilets, les robes chasuble, les pantalons,
les jupes droites ou à lés, les cuissards, etc…
Pour ce genre de vêtements, le rendement matière du placement, ne suit pas une
courbe progressive constante avec l’augmentation du nombre d’articles dans le
tracé.

Le rendement d’un placement, composé d’un nombre de vêtements supérieur au


précédent, n’est pas forcément plus avantageux, d’où une courbe de rendement en
dents de scie. Les grands éléments, définissant SEULS la longueur du placement,
explique ce phénomène : Incompatibilité entre la LARGEUR DES ELEMENTS et la
OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 17
Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

LARGEUR DE LA LAIZE. En conséquence, pour ce genre de vêtements, il importe,


après lecture de graphique, de communiquer au LANCEMENT, quels sont les
matelas les plus avantageux et lancer les articles en fonction des quantités les plus
économiques.

Exemple : culotte knickers, laize constante, tailles mariées : 44 – 46 – 48 - 50

CATEGORIE N° 4 : ELEMENTS CONSTITUTIFS MULTIFORMATS


Entrent dans cette catégorie, les vêtements dont les patrons sont composés
d’éléments :
- GRAND FORMAT
- MOYEN FORMAT
- PETIT FORMAT

Cette particularité permet une imbrication des éléments telle, que, dans la grande
majorité des cas, avec ce genre de vêtements on observe une augmentation
progressive du rendement du placement, au fur et à mesure de l’accroissement du
nombre de tailles.

Evidement, à partir d’un certain nombre de tailles dans le tracé, on constate un


« tassement » du taux du rendement qui atteint alors un certain plateau.

On peut classer dans cette catégorie la plupart des vêtements à manches :


chemises, chemisiers, manteaux, ensembles, etc…

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 18


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

La courbe s’aplanit à partir du placement à 8 ensembles. De 8 à 15 le rendement


est identique. Dans ce cas précis, on n’a pas intérêt à préparer des placements au-
delà de 8, en effet, le gain matière étant le même les avantages des placements
courts paraissent évidents. Au-delà du POINT ECONOMIQUE (ici 8) on perd de
l’argent. Il est primordial, pour un vêtement donné, de savoir où se situent les limites
fixées par 2 points opposés (voir courbe) de façon à préparer les placements
assurant les gains matière les plus avantageux, sans tomber dans les inconvénients
dus aux tracés longs. Dans notre exemple, les meilleurs placements se situent,
entre A et B.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 19


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

IV. ETUDE DES LAIZES


La laize joue un rôle très important, d’ordre économique, sur la base de la surface totale du
tissu utilisé pour un vêtement donné.
En effet, pour un même type de vêtement (forme et taille) la surface de tissu employée peut
varier sensiblement d’une laize à l’autre.

PLACEMENT ET LAIZE
Marier les tailles, tracer les éléments du produit en nombre pair ou impair, placer en laize
dossé ou dédossée, être un expert dans l’art du placement, autant de facteurs générateurs de
gains de tissu appréciables.
Ayant une répercussion certaine sur le prix de revient, la laize doit être étudiée sérieusement
pour avoir minimum de consommation matière.

CHANGEMENT DE LAIZES :
On peut changer de laize pour une raison économique :
1. Parce qu’avec telle laize on a un meilleur rendement qu’avec une autre
2. Parce qu’avec telle laize a un coût moins élevé au m² qu’avec une autre

On peut changer de laize par obligation :


1. Laize imposée par la direction
2. Laize imposée par le fabricant

REGLE GENERALE :

Toute diminution de laize, par rapport à la précédente, se répercute par une augmentation de
longueur du tracé.
Toute augmentation de laize, par rapport à la précédente, se répercute par une diminution de
longueur du tracé.

Exemple : Soit un placement de 6 m de longueur, laize 148 cm. Si on trace la même


composition de placement, en laize de 150 cm, on devrait gagner, sur la longueur, 8 cm.
Surface placement référence :
600 x 148 = 88 800 cm²
Longueur placement « en 150 cm » :
88 800 : 150 = 592 cm = 5,92 m

150 − 148
Gain sur laize : x100 = 1,33% (2 cm)
150
600 − 592
Gain sur longueur : x100 = 1,33% (8 cm)
600

Conclusion : Tout gain en largeur (laize) à pour conséquence un gain équivalent en longueur
(gain exprimé en pourcentage)

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 20


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

De manière générale, pour déterminer la longueur d’un placement à réaliser dans une
nouvelle laize :

Lxlz
NL = NL = nouvelle longueur du placement
Nlz
L = ancienne longueur du placement
lz = la laize de l’ancien placement
Nlz = la nouvelle laize à utiliser

Exercice d’application :

Soit un placement de 5 m de longueur, réalisé en 150 cm de laize

Calculer la longueur du même placement, pour 140 cm de laize.

Solution :

500 x150 75000


NL = = = 535,7 cm ≈ 5,36 m
140 140

Donc, étant une laize plus petite, de 10 cm par rapport à la laize initiale, la longueur de
placement a augmenté de 36 cm.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 21


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

RECHERCHE DE LA MEILLEURE LAIZE

SUPPORT :
Obtenir par sélection, le placement optimal pour la laize généralement utilisée ; ce
placement référence permettra toutes les comparaisons avec les nouveaux placements.

METHODE DE TRAVAIL :
1. Transposer le placement référence, intégralement sur la laize étudiée (même
disposition des patrons)
2. Si l’intégralité de l’ordonnancement des éléments placés, n’est pas possible, il faut
adapter le placement référence à la laize étudiée, c'est-à-dire, interchanger quelques
éléments sur la même longueur du tracé.
3. Si les solutions 1 et 2 ne conviennent pas, réaliser un placement tout a fait différent
4. Pour chaque laize étudiée, on sélectionne le meilleur placement qui, à son tour
devient le placement référence.
5. Enfin, on enregistre dans le catalogue des tracés, les résultats

TECHNIQUE DE RECHERCHE :

La recherche de métrage se faisait, le plus souvent avec un jeu de patrons à échelle réduite.
Actuellement, grâce au progrès de la technique, les études de laizes sont réalisées sur des
supports informatiques, en diminuant beaucoup le temps de recherche.
On trace donc la laize étudiée à la même échelle et on détermine la longueur théorique,
comme nous l’avons vu précédemment :
Lxlz
NL = NL = nouvelle longueur du placement
Nlz
L = ancienne longueur du placement
lz = la laize de l’ancien placement
Nlz = la nouvelle laize à utiliser
EXEMPLE :
Placement référence : Laize 120 cm ; Longueur 5,25 m ; Surface 6,0 m².
Laizes étudiées : 90 – 100 – 125 – 130 – 140 - 150
Longueur théorique des placements, en fonction des laizes :
LAIZES LONGUEURS
90 cm 7,00 m
100 cm 6,30 m
105 cm 6,00 m
125 cm 5,04 m
130 cm 4,84 m
140 cm 4,50 m
150 cm 4,20 m
REMARQUES :
™ Une bonne étude de laize donne un rendement optimum, c’est l’affaire du bureau des
méthodes.
™ Tirer profit au maximum de la laize est au domaine de l’atelier de coupe, pour cela,
on devra veiller à ce que l’alignement des lisières (côté matelasseur) soit parfaitement
rectiligne et les épaisseurs bien superposées. Le degré de perfection dépend :
- DU MATERIEL
- DE LA QUALIFICATION DU MATELASSEUR
- DE LA FREQUENCE DES CONTROLES
OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 22
Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

VARIATION DE LAIZE DANS LA MEME PIECE :

Bien qu’à priori les tissus livrés ont une laize conforme à la commande, la variation de laize
dans la même pièce a un impact important sur les placements.

Trois solutions peuvent être envisagées :

- sectionner la pièce de tissu en coupes de laizes homogènes


- retenir la plus petite largeur comme référence pour établir les
placements
- retourner au fabriquant, les pièces non conforme à la commande

VARIATION DE LAIZE D’UNE PIECE A L’AUTRE :

Lorsque chaque pièce de tissu a une laize homogène, mais qu’il y a une différence de laize
entre les pièces, classer les pièces par largeur au stockage. Etablir les placements par laize
type.

RECHERCHE DES LAIZES ECONOMIQUES


ETUDE D’UN CAS

- Modèle : Fany

- Les patrons constituant les placements, sont


établis en taille 40

- Corsage boutonné, jupe coupée en 6 lés,


manches montées avec poignet, col
chemisier, une poche

- Les placements sont faits pour tissu uni


n’ayant pas de sens

- Placement une taille

- Placement référence laize : 100 cm ;


longueur 2,76 m – surface : 27600 cm²

- Prix du tissu, laize 100 cm : 40 Dh/m

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 23


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

GAMME DES PLACEMENTS


(Extrait du catalogue des tracés, modèle Fany)

Note : Pour chaque placement, plusieurs essais sont effectués. Chaque recherche nouvelle
peut apporter une amélioration. Les tracés présentés sont ceux du 2° essai.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 24


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 25


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 26


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

EXPLOITATION DES DONNEES


Les placements étudiés, permettent de définir la laize optimale par catégorie de modèle et
aussi quels seront les tissus les plus économiques à commander.

CATALOGUE DES TRACES :


Il peut se présenter sous diverses formes : carton à dessin, album, casiers,etc.
Les tracés sont rangés PAR MODELE, toutes laizes, à échelle réduite. Ils sont accompagnés
de courbes à lecture rapide : laize économique correspondant à tel tissu et à tel prix

EXPLOITATION DES DONNEES, MODELE FANY


Support technique : Surface du patron tous éléments (modèle Fany) = 21 411 cm²

TABLEAU PERTES MATIERE PAR PLACEMENT

Laize : en cm Longueurs : en m Surfaces : en cm² Pertes : en cm² Pertes : en %


90 3,10 27900 6489 23,25
95 2,89 27455 6044 22,00
100 2,76 27600 6189 22,42
105 2,70 28350 6939 24,47
110 2,57 28270 6859 24,26
115 2,48 28520 7109 24,92
120 2,29 27480 6069 22,08
125 2,14 26750 5339 19,95
130 2,07 26910 5499 20,43
135 2,04 27540 6129 22,25
140 1,94 27160 5749 21,16
145 1,88 27260 5849 21,14
150 1,84 27600 6189 22,42

ST − SG
RAPPEL CALCULS PERTES : x 100
ST

Résultat de l’étude :
- la laize la plus économique est la laize 125 cm
- la laize la moins économique est la laize 115 cm

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 27


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

La représentation graphique peut nous donner une lecture plus rapide que le tableau :

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 28


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

V. TRAITEMENT DES TISSUS A MOTIFS


Généralement les placements pour des tissus à motifs sont réalisés directement sur le tissu
pour mieux assurer le raccord. Ils peuvent aussi être réalisés par la CAO, en tenir compte du
rapport du motif en chaîne et en trame.

V.1 TISSUS A MOTIFS REGULIERS


Pour assurer le raccord dans le cas des tissus à motifs réguliers, on peut traiter le tissu en
laize ouverte ou dossée :

EN LAIZE OUVERTE : on place tous les éléments constitutifs à couper, en respectant la


symétrie et le raccord exigé par le modèle. Le placement est appelé aussi « Pli témoin »

Extrémité du pli coupé sur une rayure trame →I

EN LAIZE DOSSÉE : Le tissu est plié en deux, en symétrie et selon une rayure principale,
ensuite on place la moitié des éléments constituant le produit à couper, en tenir compte de la
symétrie et raccord exigé par le modèle.
Exemple :

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 29


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Remarque : Pour utiliser la laize dossée, le produit doit être parfaitement symétrique pour
placer la moitie des éléments constitutifs du produit.

V.2 TISSUS A MOTIFS IRREGULIERS

Le traitement des tissus à motifs irréguliers est fait seulement en laize ouverte pour maîtriser
la symétrie et le raccord des pièces voisines.

Exemple :
RAYURES ET CARREAUX IRREGULIERS

Remarque :
La consommation matière et de la main d’oeuvre des produits réalisés en tissus à motifs, sera
plus élevée de 5 à 12% par rapport à un tissu uni, en fonction de rapport du motif.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 30


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

VI. ETUDE DU PATRONAGE

Comparer les deux placements ci-dessous :

1. Placement exposé dans la « GAMME DES PLACEMENTS » avec une valeur des
pertes matières de 23,25%

2. Nouveau placement de même produit, sur la même laize, mais avec une longueur de
2,89m et une valeur des pertes matières de 17,68%, soit un gain de 1890 cm².

Que s’est-il passé ?


On a recherché à améliorer l’emploi matière en apportant certaines modifications simples, à
certains éléments du patron et à la conception de positionnement des éléments, sans changer
l’allure de la robe, ni sa solidité et son montage ne sera pas plus délicat.
Les transformations sont les suivantes :
• un élément supplémentaire : le « petit coté », composé d’une partie de dos et
une partie de devant, placé sous le bras
• un positionnement différent : le dessous de col est placé dans le droit fil trame
(étant une pièce cachée pour un tissu uni sans sens)
Ces changements sont proposés par le technicien de l’étude des placements, mais il ne peut
être appliqué que avec l’accord du modéliste.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 31


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

INTERVENTIONS SUR LE PATRONNAGE

1. L’ECART ANGULAIRE :

Le respect de droit fil c’est une condition obligatoire à respecter pour la réalisation d’un
placement. Dans certains cas, on suffit tout même de « biaiser » légèrement le droit fil, pour
gagner la place nécessaire, soit pour une grande pièce, soit pour un ou plusieurs éléments.
Exemple :
Placement « A » : le droit fil est respecté, mais le devant du
veston ne passe pas dans la largeur de placement. Si on s’en
tient au strict respect du droit fil, il faut allonger le placement
de environ 40 cm .

Placement « B » : Le droit fil de la jambe de pantalon a été


biaisé de 1,5 cm pour 100 cm de longueur et nous avons pu
placé le devant de veston dans la largeur de placement prévu.
Cette petite entorse au règlement, n’enregistre aucune
conséquence défavorable à l’aspect ou l’usage du vêtement
coupé, monté ou porté.

Autre éléments qui peuvent facilement supporter une légère


déviation du droit fil : les manches, les cols, les parmentures, les garnitures, …
Pour éviter toute problème, il faut respecter la pente maximale de 1,5 %.

Droit fil patron 1,5 cm


Pivot Droit fil tissu

100 cm

2. CHANGEMENT DE SENS : L’exemple est illustré par l’orientation du dessous de


col de la robe présentée dans le placement 2 (début de chapitre)

Exemple :
Le col de chemise est coupé dans sa longueur dans le sens
chaîne de tissu (c’est une tradition).
Le col de blouson est coupé dans sa longueur dans le sens
trame de tissu, grâce à la conception du modèle.
Sans changer le modèle ou la qualité du produit, certaines
pièces peuvent bénéficier de cette solution (tissu uni pas
de sens): les ceintures, les doublages de rabats, les sous-
pattes, les sous-ponts, les parementures des poches,etc…

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 32


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

3. DEPLACEMENT DES COUTURES :

Observons deux vêtements pour femme : un pantalon et une jupe.


La couture de côté du pantalon passe par le milieu de la jambe. La
couture de côté de la jupe passe en arrière de la ligne de milieu de
jambe, car le devant de jupe est par construction plus large que le dos
de 3 à 4 cm.

Reconsidérons les éléments jupe de la robe et traçons les deux


éléments d’égale largeur : + 1 cm sur les cotés du devant et -1 cm sur
le côtés du dos :

Exemple :
Placement « A » Placement « B »

Placement « A » : le devant et le dos de la jupe sont tracés selon la méthode traditionnelle.


Placement « B » : Translation des coutures de côté de la jupe. Le panneau du devant et le
panneau de dos sont d’égale largeur.

TABLEAU COMPARATIF A B
Nombre d’éléments 13 13
Laize 110 cm 110 cm
Longueur placement 174 cm 170 cm
Economie placement « B » : 4 cm par robe

Le déplacement de couture est un mayen qui pourrait être employé plus fréquemment,
puisqu’il ne modifie en rien la forme générale du vêtement.
La couture de saignée des manches, les coutures de côté des pantalons et jupes, les coutures
d’épaule des vêtements à manches, peuvent subir un léger déplacement si celui-ci est
générateur d’économie de matière.
Exemple :

Dans le cas ci-dessus, le déplacement de couture de saignée de 0,5 cm (placement C), peut
permettre de gagner la place pour la ceinture.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 33


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

4. VALEURS ALLOUEES POUR LES COUTURES

Dans la surface d’un patron, une partie non négligeable est réservée aux coutures. En
confections, les coutures ont une valeur de 1 cm en générale. Il faut adapter la valeur des
coutures à la nature des tissus et au genre d’assemblage, et non systématiquement allouer 1
cm. La meilleure méthode de simplification c’est l’ÉLIMINATION pure et simple des
coutures.
Cette solution est très avantageuse, non seulement parce qu’elle économise la matière par la
suppression de certaines coutures, mais parce qu’elle diminue le temps de COUPE et de
PIQUAGE.
Elle peut très bien s’adapter pour les pantalons, les vestes, les pyjamas : élimination des
coutures de côté.
Les manches : élimination totale ou partielle de la couture de coude.
Le dos : élimination de la couture de milieu dos

Surface tissu utilisée : 3,84 m²


Rendement matière : 94%

- Les coutures de côté et de dessous de bras des devants sont réduites de moitié (sens
longueur).
- Les coutures des bords des devants sont ramenées à 0,5 cm.
- Les coutures de côtés des jambes du pantalon sont supprimées
Le placement avec éléments classiques, bien qu’ayant un rendement matière légèrement
supérieur (94,25% pour une longueur de 2,66 m) consomme plus de tissu 3,94 m², soit pour la
même laize 6 cm de plus. Le placement « déstructuré » est plus économique. Donc, la
suppression de coutures amène à une économie importante de tissu :
2,66 − 2,60
x 100 = 2,3 %
2,66

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 34


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

5. SUBDIVISION D’ELEMENTS

Un patron de vêtement est divisé en plusieurs éléments. Diviser un des élément est une
subdivision. La séparation d’un élément en plusieurs parties, peut se justifier par la réduction
d’emploi matière qu’elle entraîne.
Cette subdivision d’éléments, se matérialise par la création de pièces de plus petites
dimensions qui se placent mieux dans un tracé et permettent aussi par « glissement » de placer
plus aisément de grandes pièces dans une laize pas toujours bien adaptée, au type de vêtement
étudié.
Inconvénients :
- Le fait de subdiviser, augmente obligatoirement le nombre d’éléments à placer.
Séparer en deux parties un élément signifie qu’on aura des coutures à ajuter, d’où :
davantage de matière
- Il faut considérer le coût MAIN D’ŒUVRE supplémentaire occasionné par la découpe
et le piquage des éléments subdivisés.

Remarques : La précédente intervention, proposait l’élimination des coutures et maintenant


on propose d’en créer.
Alors que faut-il faire ? Il faut simplement savoir adapter le moyen qui convient le mieux à
une situation qui ne ressemble pas forcément à la précédente, et parfois utiliser plusieurs
astuces parfaitement opposées, dans un même placement.

Exemple :
- Création d’un petit côté issu d’une partie du devant et d’une partie du dos (chemisiers,
blousons, vestons…).
- Pointes de pantalons, de jupes-culottes, de combinaisons, etc…
- Cols, ceintures, garnitures en 2 parties…

ETUDE DE CAS : Deux placements d’un pantalon avec blouson.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 35


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Placement A :
- Chacun des dos du pantalon est divisé en 2 parties : la pointe de la fourche est séparée
du panneau.
- Le dessous et le dessus de col sont divisés en 2 parties égales.
Evidemment, il faut ajouter les coutures pour assemblage, ce qui a pour effet, d’augmenter la
surface des patrons du col et du dos de pantalon.

Placement B : Les patrons n’ont subi aucune modification.

TABLEAU COMPARATIF A B
Nombre d’éléments 43 39
Tissu sans sens

Laize 140 cm 140 cm


Longueur placement 228 cm 237 cm
Surface tissu 31920 cm² 33180 cm²
Economie : placement A : 9 cm soit 3,94 %

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 36


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

6. SUPRESSION DES ANGLES :

Il suffit par fois d’un centimètre de trop, voire de 5 millimètres, pour ne pouvoir passer un
dernier élément, dans une laize donnée.
Une simple suppression d’angle d’extrémité d’élément, peut résoudre le problème, évitant
ainsi des pertes de matière : une impossibilité de placement d’élément en largeur, se
répercute par une augmentation en longueur du placement

Exemples de suppressions :

Cette intervention sur les patrons ne modifie en rien la ligne de vêtement et ne nuit pas au
montage. Elle est même dans certains cas source de simplification d’assemblage, évitant ainsi
un tâtonnement au départ du piquage. Exemple : talon de manche.

Il existe encore des interventions possibles à faire, surtout sur la forme des patrons, avec le
même but de mieux imbriquer les pièces et diminuer la consommation matière, mais elles
changent l’aspect et l’allure du produit, donc elles tiennent de modéliste.
Exemple :
- Création des variantes de même modèle, en changeant la forme des pièces de produits
- Diminuer les dimensions des éléments complémentaire en draperie, ou carrément les
coupées d’une matière auxiliaire (doublure) : suppression des parmentures devant des
gilets et remplacées par la doublure ; de la parmenture poche poitrine de veston,
remplacée par le sac de poche coupé plus grand ; l’élimination du passepoil intérieur
de la poche cavalière des jeans, le sac prenant la place du passepoil, etc…

CONCLUSION :

Les économies que l’on peut réaliser par un meilleur emploi des
matières premières, sont bien souvent plus importantes que celles
que l’on peut escompter par un meilleur emploi de la main
d’œuvre. Une bonne coopération des divers services de
l’entreprise, en liaison étroite avec le Bureau des Méthodes, ne
peut qu’aboutir au rendement optimum des matières premières.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 37


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

VII. REGLES DE PLACEMENT FACILITANT LA COUPE

Bien que l’économie matière soit le principal de la recherche de placement, il ne faut pas pour
autant négliger l’économie de temps de coupe qui peut découler de l’application de certaines
règles.

1. Alignement des bords chaque fois que possible

2. Accoler les bords identiques parallèles (avec éventuellement légère modification du


droit fil lorsque la matière ou le grade de qualité le permettent)

Lorsque les formes des pièces ne permettent de les accoler, penser aux difficultés de
reprise de l’outil de coupe (surtout Tip Top) et laisser un espace. Il en est de même
pour les pièces à couper à l’emport pièce (de 5 à 7% d’écart)

3. Regrouper raisonnablement les petites et moyennes pièces dans le tracé. Lorsqu’elles


seront déplacées vers la scie à ruban pour le découpage, la manutention sera plus facile
et la qualité de la coupe améliorée.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 38


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

4. Lorsqu ‘une pièce comporte d’un coté des crans et si la disposition est possible, situer
toujours le coté avec crans vers le bord de tracé. Le coupeur pourra ainsi exécutés les
crans avant de débiter la pièce.

5. Lorsque le matelassage est exécuté en zig-zag (ou accordéon) et qu’ainsi 2 cotés


symétriques vont être coupés simultanément et si le sens de présentation (gauche ou
droit) n’entraîne pas de surconsommation matière, respecter toujours le sens
préférentiel indiqué par le bureau des méthodes (coté droit dessins, par exemple). Ceci
facilitera les travaux d’assemblage évitant à l’opératrice de se retrouver en couche
supérieure avec un devant droit et un dos gauche par exemple.

6. Lorsque le modèle, les pièces le constituant et la matière (laize, dessin) le permettent,


éviter les croisements des grandes pièces au profit de l’alignement (facilite
l’élimination des défauts et l’exploitation des coupons).

7. Lorsque les grandes pièces peuvent être dérivées par souci d’économie matière, puis
reconstituées postérieurement par une couture d’assemblage, il faut veiller à ce que le
coût des travaux de piquage ne dépasse pas celui de la matière utilisée.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 39


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Exemple : Le cas des pointes de pantalon


a. Surcoût en coupe :
- tracer pointe et modifier dos
- couper pointe
- compostage pointe

b. Surcoût en piquage
- surfiler pointes
- assembler dos et pointes
- ouvrir couture pointe
- Complication au montage d’entrejambe, surtout en utilisation d’automates

c. Aspect moins noble du produit

Pour justifier une telle intervention, il faut que le coût de l’économie matière obtenue dépasse
le coût de la main d’œuvre supplémentaire en coupe et en piquage.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 40


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

VIII - LES TECHNIQUES DE TRACAGE

Généralités
On peut classer les techniques de traçage de la moins évoluée à la plus évoluée, de même
façon que pour les placements. On distingue :

Support Moyens Procédé


Tissu Craie tailleur Traçage main ou tourne – autour
Poudre de craie A l’aide de tracé perforé
Papier (normale ou Crayon Traçage main ou tourne - autour
thermocollante) CAO Traçage assisté par ordinateur
Photographie Photographie du placement
Papier photosensible Photographie Agrandissement placement miniature
Gabarit carton Découpe à la scie ou au tip-top
Emporte pièce Découpe unitaire
Néant
Mémoire ordinateur Découpe assistée par ordinateur

D’une manière générale, les tracés exécutés directement sur le tissu manque de précision
Les tracés obtenus par poudrage à partir de tracés perforés constituent une série de points qui
ont tendance à s’effacer lors de la découpe. Ils sont donc réservés pour des produits où la
précision de la découpe n’est pas essentielle (sous vêtements de jersey par exemple).

Tracés sur papier

TRACES MANUELS :
Les tracés manuels sur papier sont plus précis que ceux effectués sur le tissu. Ils présentent
des variations essentiellement :
- aux déplacements des patrons sur le papier (glissement à la précision
du crayon)
- à l’usure des patrons qui servent plusieurs fois par jour à effectuer les
tracés
- aux altérations dimensionnelles du papier soumis à des conditions
d’hygrométrie de l’air différentes. Ceci est particulièrement vrai pour
les papiers photosensibles traités à l’ammoniaque.

TRACES REALISES PAR ORDINATEUR (TRACEUR)


Les précautions concernant la stabilité dimensionnelle des papiers restent valable.
Il suffit de faire des tracés – mère sur des qualités de papier appropriées.

PROCEDE PHOTOGRAPHIQUE
Les patrons (grandeur nature) sont placés sur un papier photosensible. Le papier est ensuite
impressionné au moyen d’un jeu de lampes montées sur un chariot. Après révélation à
l’ammoniaque, le tracé des patrons reste sur le papier.

Inconvénients :
Zone d’ombre, problèmes de diffraction de la lumière, les patrons ne sont pas parfaitement à
plat en pratique. Ils doivent être plaqués sur la table par des plaques de verre ou de plastique
transparent.
OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 41
Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

AGRANDISSEMENT A PARTIR DE MINIATURES :

Ce procédé présente les même avantages et inconvénients que le précèdent :


- l’encombrement est moindre
- il est indispensable de contrôler l’échelle de l’agrandissement
Les systèmes modernes sautent l’étape de traçage, en particulier dans le cas des découpes
automatiques.

Le traçage est, toutefois, maintenu dans certains cas et en particulier dans les productions où
la diversité des produits est importante en raison de la nécessité d’identifier les pièces après
la découpe ;

PROCEDES DE REPRODUCTION DES CLICHES


DEFINITION : On appelle « CLICHE » ou TRACE - MERE ou TRACE – TEMOIN, un
placement en vraie grandeur et dont les dimensions sont égales à la longueur du matelas et à
la laize de tissu utilisé.

OBJECTIF : Reproduire de nombreuses fois le placement demandé, soit sur papier opaque,
soit directement sur le tissu.

AVANTAGES :
• Impossibilité d’oublier un élément constitutif
• Emploi toujours constant pour un même placement
• Le positionnement du cliché sur le matelas, exige peu de
qualification du personnel
• Prix de revient réduits : plus les reproductions sont
nombreuses, plus le prix de revient diminue.

INCONVENIENTS :
• Limitation du cliché à une laize
• Le placement avec patrons tête-bêche ne peut être utilisé pour
les tissus à sens, d’où l’obligation d’avoir 2 clichés pour un
même modèle et pour la même composition des tailles
• Investissements parfois importants en matériel, coût de papier
• Dans certains cas, nécessite de faire un tracé préalable à la
main

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 42


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

ETAPES DE REPRODUCTION DES CLICHES

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 43


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

VIII. 1. CLICHE PERFORE

Les patrons sont disposés sur du carton souple


d’après le placement à échelle réduite et tracée en
TOURNE – AUTOUR au crayon. Les tracés des
différents éléments sont ensuite perforés à l’aide
d’une perforeuse.

UTILISATION : Le cliché perforé est posé sur le


matelas et maintenu par des poids. Au moyen d’une
poncette on saupoudre de la poudre de craie les tracés
qui laissent passer la craie par les perforations. Le tissu
se trouve ainsi tracé. Après, on retire le cliché qui est
roulé et placé dans un casier jusqu’à la prochaine
utilisation.

REMARQUES :
Ce procédé très économique permet de reproduire un grand nombre de placements. Il est
intéressant pour les séries assez importantes, dont les modèles varient peu d’une saison à
l’autre, vêtements de pêche ou de chasse par exemple.
Ne peut être utilisé pour les matières synthétiques, la poudre n’accroche pas sur ces tissus.

VIII. 2. CLICHE CARBONE


On superpose une feuille de papier à patron sur une feuille de papier carbone et cela jusqu’à
10 fois (limite de l’impression). Les patrons composant le placement sont disposés sur la
première feuille et tracés en TOURNE - AUTOUR au stylo-bille. Il est préférable que la
première feuille soit quadrillée pour faciliter le placement des patrons en droit fil.
Il est ainsi possible de réaliser simultanément jusqu’à 10 placements identiques. Au-delà de
10 placements, il faut recommencer le processus décrit.

UTILISATION : Le cliché est posé sur le matelas et maintenu par des pinces, agrafé ou
collé.

REMARQUES : Cette méthode convient pour les petites séries qui ne nécessitent pas une
grande fréquence de placements identiques.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 44


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

VIII. 3. CLICHE HECTOGRAPHIQUE

Le papier sur lequel sera établi le cliché-mère est posé sur une feuille de carbone
hectographique. On dispose alors les patrons qui sont tracés en TOURNE – AUTOUR avec
un stylo bille ou en crayon. Une fois le cliché-mère réalisé, on le fixe sur le duplicateur. On
peut reproduire le cliché-mère une cinquantaine de fois. Au-delà de 50, l’alcool utilisé comme
solvant a altéré l’impression et l’empreinte de l’ancre n’agit plus sur le papier à reproduire.

Machine à reproduire les tracés (système hectographique) :

En enroulant le cliché – mère sur l’axe situé sur la machine. Un rouleau de papier vierge
reçoit l’impression du cliché – mère jusqu’à 50 fois.
- Largeur utile : 185 cm
- Vitesse maximum : 200 m/h

PAPIERS UTILISES :
- On utilise du papier carbone pour le traçage.
- Les largeurs correspondent à celle des tissus dossés ou dédossées : 76 à 180 cm
- Le papier à reproduire peut être thermocollant ou non.

UTILISATION : Le cliché est posé sur le matelas et maintenu par des pinces, par des poids
ou collé (éviter le thermocollage : risque d’impression de l’encre sur le premier pli).

REMARQUES : Procédé de tirage abordable pour les petites entreprises, l’investissement


n’étant pas très important, à condition d’utiliser fréquemment le même placement (valable
pour des séries assez importantes).

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 45


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

VIII. 4. CLICHE HELIOGRAFIQUE

Deux techniques sont possibles :


- le périmètre des patrons est reproduit à l’encre noire, sur calque, en TOURNE –
AUTOUR
- Reproduction des patrons, préalablement positionnées, sans traçage main, au moyen
d’une machine à reproduire les placements.
Dans les deux cas, le calque utilisé représente le cliché-mère, qui peut être reproduit sans
limitation.

Tireuse développeuse des tracés sur papier diazo :

- Le cliché – mère est placé dans la machine


- Le rouleau de papier vierge diazo, est stocké dans la boîte frontale
- Le cliché – mère et le papier diazo sont entraînés par le cylindre, jusqu’à la source de
lumière (ici, rayons UV)
- Le cliché – mère est récupéré à l’avant de la machine
- La machine est équipée d’un dispositif d’aspiration et évacuation des vapeurs
d’ammoniaque
- Largeur utile : 160cm
- Vitesse maximum : 200 m/h

PAPIERS UTILISES :
On utilise pour le cliché – mère soit :
- du papier calque en rouleau de 40 à 100m, pour les tracés manuels
- du papier translucide en rouleau de 40 à 100 m, pour les tracés sur machine (limosick)

Pour la reproduction, on utilise un papier opaque thermocollant ou non, sous forme de


rouleaux de 40 à 100m.
Pour reproduire les patrons, on utilise un carton diazo, vendu par feuilles de divers formats.

UTILISATION : Le cliché est posé sur le matelas et maintenu par des pinces, agrafé, collé
ou thermocollé.

REMARQUE : Ce procédé étant assez coûteux, se justifie dans la mesure où les séries
sont importantes, afin que le matériel soit exploité au maximum et que l’investissement soit
amorti rapidement.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 46


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

VIII. 4. TRACAGE PAR PEINTURE

Les patrons sont disposés directement sur le premier pli de matelas, dans l’ordre de
placement. Un filet maintient en place les patrons. Un chariot parcourt le placement dans le
sens de la longueur, en projetant une pulvérisation de peinture à l’eau. Les patrons enlevés,
seuls les déchets sont teintés, ce qui permet de bien situer le périmètre à découper.

Système de traçage par procédé Lanner :

REMARQUES :

- Ce procédé convient plus spécialement pour les changements fréquents de placements,


donc des petites séries et aussi dans le cas de variabilité des laizes.
- Ce procédé permet de traiter avec précision les tissus à motifs et devient très
intéressant lorsque l’on doit tracer des placement composés d’un grand nombre
d’éléments. Plus les éléments sont nombreux et difficiles à tracer, plus le travail à la
main est long, alors que le traçage par pulvérisation reste invariable pour une même
longueur de matelas. Il est proportionnel à la surface et non aux mètres tracés.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 47


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

CONCLUSION :
Si on compare les différents procédés de la réalisation des clichés – mères, on trouve une
augmentation des pertes matière de 2% à 5% par les procédés héliographique et par
pulvérisation.
Exemple :

FIG. 1 FIG. 2 FIG. 3

Le tracé à la main, le tracé à la poudre, le tracé carbone, le tracé hectographique, matérialisent


le périmètre des patrons du placement, par un trait continu, ce qui autorise une juxtaposition
des éléments (Fig. 1). Si l’on procède de la même manière pour la méthode héliographique et
la méthode par pulvérisation, on obtiendra le cliché Fig. 2. Il est alors impossible de
distinguer les éléments. Pour éviter la confusion, les éléments doivent être tous, nettement
séparés (Fig.3), d’où augmentation de la consommation matière..

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 48


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Module : N°9
MAITRISE DES TECHNIQUES DE
PLACEMENT ET DE TRACAGE

GUIDE DES TRAVAUX PRATIQUES

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 49


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

TP 1 : ETUDE DE PLACEMENT

I.1 Objectifs visés : Faire un étude de placement à échelle réduite


- Apprendre à faire un placement
- Réaliser un placement unitaille
- Réaliser un placement bitaille
- Déterminer le taux d’économie obtenu par le placement bitaille

I.2 Durée : 6 heures

I.3 Matériels nécessaire par stagiaire :


- Un jeu complet des patrons à échelle réduite - chemise ou
pantalon (par exemple : échelle 1/5)
- Papier à tracer (2 morceaux de 60 cm x 40 cm)
- Règle de 30 cm
- Equerre
- Crayon et gomme

I.4 Description du TP :

Le formateur va présenter aux stagiaires le thème de l’étude à réaliser. Il va préciser


en même temps, les conditions de tissu à respecter :
- tissu uni, sans sens
- laize : 150 cm
- échelle : 1/5
Le stagiaire doit apprendre à placer les patrons dans un cadre bien déterminé, en
respectant les conditions de la réussite d’un placement et en cherchant d’obtenir
minimum de longueur.
Une fois les placements réalisés, il va comparer les deux placements et il va
calculer l’économie matière obtenue par le placement bitaille.

I.5 Déroulement du TP
I.5.1 Etudier le jeu des patrons reçu : - désignation
- multiplicateur
I.5.2 Elaborer la fiche de vêtement – déterminer le nombre des pièces à tracer
I.5.3 Réaliser le placement unitaille :
-tracer le cadre de placement (même échelle que les patrons)
- placer les pièces et rechercher la meilleure imbrication
- tracer le contour des pièces
- délimiter et mesurer la longueur du placement
I.5.4 Réaliser le placement bitaille :
- tracer le cadre de placement
- placer les pièces composantes des deux produits
- tracer le contour des pièces
- délimiter et mesurer la longueur du placement bitaille
I.5.5 Vérifier les placements :
- le nombre des pièces tracées
- le respect de la symétrie
- le respect du droit fil
I.5.6 Calculer le taux d’économie obtenu

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 50


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

TP 2 : RECHERCHE DE LA MEILLEURE LAIZE

II.1. Objectifs visés :


- Apprendre à faire un étude de laize

- respecter des conditions imposées

- apprendre à juger et comparer les résultats

- déterminer la meilleure laize

II.2. Durée : 16 heures

II.3. Matériel (Équipement et matière d’œuvre) par équipe :

- un jeu complet des patrons en carton (vraie grandeur) :chemise, pantalon,


robe, etc…
- papier kraft
- règle de 1 m
- équerre
- crayon
- gomme
- centimètre ruban

II.4. Description du TP :

Le formateur va présenter aux stagiaires le thème de l’étude à réaliser. Il va


préciser en même temps, les conditions à respecter :

- tissu uni, sans sens


- les laizes à étudier : de 90 cm à 150 cm

Chaque équipe doit réaliser la gamme des placements demandés, analyser les
résultats obtenus et déterminer quelle est la meilleure laize.

II.5. Déroulement du TP

Les stagiaires vont :


- analyser le produit et les patrons à étudier.
- réaliser les placements imposés
- inscrire les longueurs obtenues dans un tableau comparatif
- choisir la meilleure laize à utiliser pour le produit étudié

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 51


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

TP 3 : TRAITEMENT DES TISSUS A CARREAUX


III.1. Objectifs visés :
- Connaître les caractéristiques des tissus à carreaux
- Apprendre à réaliser un placement sur tissu à carreaux
- Déterminer l’augmentation de l’emploi matière par rapport à un tissu uni

III.2. Durée du TP: 8 h

III.3. Matériel (Équipement et matière d’œuvre) par équipe de 2 stagiaires:


- un jeu complet des patrons en carton (vraie grandeur) : chemise, pantalon,
robe, etc…
- Tissu à carreaux
- règle de 1 m
- équerre
- crayon
- gomme
- centimètre ruban

III.4. Description du TP :
Le formateur va présenter aux stagiaires le thème de l’étude à réaliser. Il va
préciser en même temps, les conditions à respecter :
- type de placement à réaliser (unitaille, bitaille)
- Caractéristiques de tissu : carreaux régulier ou pas; à sens ou sans sens
- Les raccords exigés
- Pour quelle méthode de matelassage (B ou C)
- La laize : par exemple 150 cm
- La consommation du produit en tissu uni

Chaque équipe doit réaliser le placement demandé, déterminer la


consommation matière et la comparer avec celle de même produit en tissu
uni.

III.5. Déroulement du TP :

- Les stagiaires vont vérifier le patronage du produit à tracer, analyser les


caractéristiquement de tissu à traiter et il vont réaliser le placement
demandé.
- A la fin, ils vont mesurer la longueur obtenue, déterminer la consommation
par produit et la comparer à la consommation prévue pour tissu uni

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 52


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

TP 4 : INTERVENTIONS SUR LE PATRONAGE

IV.1. Objectifs visés :

- Apprendre à faire des interventions sur les pièces de patronage


- Analyser l’influence de ces interventions sur l’emploi matière unitaire
- Apprendre à choisir l’intervention à faire en fonction du produit et de tissu

IV.2. Durée du TP: 8 heures

IV.3. Matériel (Équipement et matière d’œuvre) par équipe :

- un jeu complet de patronage


- papier kraft pour réaliser les placements
- règle
- équerre
- crayon
- centimètre ruban
- ciseaux

IV.4. Description du TP :

Le TP consiste à réaliser des placements avec des patrons modifiés d’après


les interventions présentées au cours et les comparer avec les placements réalisés
avec des patrons non modifiés.

IV.5. Déroulement du TP :

Les stagiaires vont :


- analyser le patronage reçu
- faire le placement de référence avec le patronage initial
- réaliser les interventions prévues au patronage
- faire le nouveau placement avec le patronage modifié
- comparer les deux longueurs et déterminer l’économie obtenue

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 53


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Evaluation de fin de module

L’évaluation des stagiaires sera faite individuellement, à la base des 4 TP réalisés et


du contrôle continue (exemple) présenté ci-dessous.

Durée : 3 heures

A. Questions d’ordre théoriques : 20 points

1 Quelles sont les conditions à respecter pour la réalisation d’un placement ?

2. Présenter en bref les catégories des éléments qui ont une influence sur la
variabilité du rendement.

3. Citer les interventions possibles sur un patronage, sans changer l’aspect du


produit.

4. Enumérer les procédés de reproduction des tracés.

B. Exercice d’application : 20 points

En utilisant les données ci –dessous, calculer les valeurs manquantes et compléter


le deuxième tableau

Données : - Produit : Pantalon H


- Tissu : Velours ; Laize : 150 cm
Tableau N°1

TAILLE 40 42 44 46
QUANTITE A COUPER 120 130 130 100
SURFACE GABARITS ( m²) 1,46 1,50 1,54 1,60
LONGUEURS PLACEMENTS UNITAILLE (cm) 117 119 124 130

Tableau N°2
Nbre Longueur Longueur Emploi
Type de matelas de plis placement R% P% E% matelas matière
(m) (m) (m)
A. Hauteur constante
40/42/44/46
100 2

B. Matelas en escalier 42/44


42/44 16
40 30-20 40

Valeur à ajouter en bouts de matelas: 2 cm de chaque extrémité


.

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 54


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Solution exercice d’application B

Matelas A. Hauteur constante


- Déterminer la longueur du placement 40/42/44/46 :

E=2%

E% =
L − NL
x 100 NL = L (100 − E )
L 100
L = Longueur initiale (dans notre cas = la somme des 4 placements unitaille)
NL = La nouvelle longueur après l’imbrication des 4 tailles
L = 117 +119+124+130 =490 cm = 4,9 m
NL = 4,9 x 0,98 = 4,802 m
SG
- Rendement : R = x 100
ST

SG (pour les 4 tailles) = 1,46+1,5+1,54+1,60 = 6,1 m²


ST = Lg place x Lz = 4,802 x 1,5 = 7,203 m²
6,1
R% = x 100 = 84, 6869… ≈ 84,7 %
7,203
- Pertes: P% = 100 –R = 100 – 84, 7 = 15, 3 %

- Longueur matelas: Long. Place. + Valeurs d’embarrage


L. m. = 4,80 + 0,02 x 2 = 4,84 m

- Emploi matière : L.m. x Nbr. plis

EM = 4,84 x 100 = 484 m

Matelas B en escalier :
Placement 42/44 :

P% = 16% R% = 100 – 16 = 84%

- Longueur placement : SG
Lg = x100
LzxR

1,50 + 1,54
Lg = x100 = 2,41 m (nouvelle longueur NL)
1,5 x84

- Economie matière : L − NL L = 119 + 124 = 243 m


E% = x100
L
2,43 − 2,41
E= x100 = 0,8%
2,43
OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 55
Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Placement 40

Longueur placement 40 = 1,17 m

1,46
- Rendement : R % = x100 = 83,2%
1,5 x1,17

- Pertes : P% = 100 – 83,2 = 16,8 %

- Longueur matelas :

L1 = 2,41 +1,17 +0,02 x 2 = 3,62 m


L2 = 2,41 + 0,04 = 2,45 m

Emploi matière : 3,62 x 20 + 2,45 x 10 = 72,4 + 24,5 = 96,9 m

Nbre Long. Long. Emploi


Type de matelas de plis Place. R% P% E% matelas matière
(m) (m) (m)
A. Hauteur constante
40/42/44/46
84,7 15, 3 4,84 484
100 4,802 2

B. Matelas en escalier 42/44


42/44 2,41 84 16 0,8 3,62
40 30-20 40 /2,45 96,9
1,17 83,2 16,8 __

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 56


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

FICHE D’EVALUATION D’UN PLACEMENT

Nom & Prénom du stagiaire : Note _______ / 20

Travaux
Eléments critères Barème Note
demandés
Présentation (laize dossée ou dédossée) 1
1. Identifier la
matière première à
traiter Mesure de la laize utile 1

Caractéristiques : aspect, sens,… 2

Respecter le droit fil des patrons 4

Respecter le nombre, le type et la symétrie des pièces 5

Respecter la laize utile 2


2. Réaliser le tracé
Tracer correctement le contour et les crans 2
Respecter les éléments géométriques de tracé
2
(perpendicularité, parallélisme)
Mesurer et inscrire la longueur de tracé 1

TOTAL 20

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 57


Résumé de Théorie et
MAITRISE DES TECHNIQUES DE PLACEMENT ET DE TRACAGE
Guide de travaux pratique

Liste des références bibliographiques.

Ouvrage Auteur Edition


L’organisation du travail et des A. LAURIOL VAUCLAIR
fabrications dans les ateliers de coupe
Divers études concernant l’activité d’un
atelier de coupe

OFPPT/DRIF/CDC Textile habillement 58


0

Vous aimerez peut-être aussi