Vous êtes sur la page 1sur 5
Les bonnes cOPISDE PHILO Copie n'4. Laurence Hansen-Lave La copie de l’éléve Dans son sens commun, Nexpérience d'une personne constitue ce que l'on appelle son vécu. Elle se compose des différentes confrontations au réel que la personne a connues et semble accroitre et préciser sa connaissance pratique, utile a la vie quotidienne. Mais l'expérience se réalise également dans le domaine des sciences, on parle parfois d'expérimentation. Elle semble alors appuyer des théories qui apportent a l'homme de nouvelles connaissances sur le réel. Dans les deux cas, Texpérience est une confrontation au réel. Cette confrontation apparait premiére vue nécessaire la connaissance humaine. Pourtant, on connait certaines choses sans en avoir fait I'expérience : homme connaft lidée de mort sans y avoir été confronté. On peut alors se demander s'il est nécessaire de se confronter au réel pour le connaftre. Finalement, quel est le r6le de la confrontation au réel dans la connaissance que homme peut en avoir ?! Llexpérience parait nécessaire a la connaissance humaine dans les domaines pratique et scientifique, et constitue un point de départ essentiel dans la route vers la connatssance, Il est fréquent d'entende dans la vie quotidienne des expressions telles que « certaines choses ne S'apprennent pas dans les livres ». Mais que signifie cette expression ? Elle paratt suggérer qu'il est nécessaire de se confronter soi-méme au réel, den faire l'expérience, pour le connaitre vraiment. Effectivement, dans bien des cas, l'expérience semble étre une source nécessaire de connaissance humaine. En effet, il parait trés difficile de connattre ses goats, culinaires par exemple, sans avoir goiité le plat en question (Hume). Autrement dit, il ne suffit pas de savoir quel godt a un aliment en en ayant lu les caractéristiques dans un livre pour en connaftre réellement la saveur, Lexpérience pat les sens semble alors combler des manques avec lesquels une véritable connaissance humaine est impossible. Cela parait également vrai pour la connaissance portant sur le monde : voyager dans des pays lointains est plus formateur (Descartes), apporte davantage de connaissances pratiques que de lire des articles sur ces régions-1a du monde. L'expérience en tant que vécu paratt done nécessaire & la connaissance humaine pr Dans le domaine des sciences, expérience semble étre nécessaire A toute démonstration pouvant aboutir & une nouvelle connaissance. Selon certains philosophes, elle est méme un critére de scientificité. Ainsi, pour Kat! Popper, les théories apportant la connaissance aux hommes ne peuvent étre considérées comme valides qu'en ayant résisté A l'expérience, en ayant été falsifiges. Fie mot au prot " Excellente introduction qui : = indique les deux sens duu mot « expérience » : pose bien le probléme et énonce déja ce qui sera la thse du devotr en troisiéme partie & partir l'un exemple : on a des ides qui ne proviennent pas de I'expérience. 2 Ponape comes Les bonnes cOPISDE PHILO Copie n'4. Laurence Hansen-Lave Lrexpérience est alors nécessaire pour vérifier, Iégitimer la connaissance humaine. Elle peut méme Gtre a la base de la connaissance. En effet, durant le courant des Lumiéres au XVIIIE siécle, les observations empiriques étaient des sources nécessaires de toute connaissance du réel. L'expérience en tant que confrontation scientifique au réel parait done nécessaire A la connaissance théorique de ce réel.! Que ce soit dans la vie courante ou @ travers une démarche scientifique, lexpérience semble @tre le point de départ nécessaire du chemin vers la connaissance humaine. Pour Platon, se conftonter au réel sensible nous rapproche de la véritable connaissance, celle de lintelligible. Ainsi la connaissance humaine ne pourrait se passer de l'expérience.? Lexpérience parait étre la source nécessaire de la connaissance humaine, Et pourtant tout ne peut étre sujet a l'expérience. Cela impliqueraitil qu'on ne peut connaitre sans 'expérience ? Lexpérience n'est pas toujours nécess fe. Elle est dans certains cas inutile et parfois méme trompeuse. On ne peut pas tout expérimenter, méme dans le domaine des sciences. Les mathématiques regorgent par exemple de connaissances qui ne sont pas issues de l'expérience et qui ne peuvent se vérifier par Texpérience. Par exemple Thomme connaft la notion de nombres pairs et impairs mais ne peut en faire l'expérience, personne ne rencontrera, au sens concret, des nombres pairs et impairs en se confrontant au réel. Certaines connaissances sont ainst issues de raisonnements théoriques, partant d’a priori, c'est-a-dire d'idées universellement valides et précédant l'expérience. D'autres connaissances sont de lordre de Tintuition. Pour Descartes, tl S'agit des idées parfaitement claires et distinctes, pour lesquelles expérience n'est pas en cause. La confrontation au réel est donc parfois inutile & sa connaissance. expérience peut également étre trompeuse. A partir de nos sens, la confrontation au rée! peut se révéler tre une perception faussée. Descartes a écrit & ce propos: « Les sens sont trompeurs ». Par exemple, on voit le soleil se lever & l'Est, mais en réalité, la terre tournant autour du soleil, celuici ne se « léve» nulle part. Vtexpérience peut ainsi induire en erreur. Méme si cela parait contradictoire, il faut parfols séloigner du réel pour mieux le connaftre. En effet, celul-ci se manifeste par des apparences ne reflétant pas foreément la réalité, Descartes affirmait que si les expériences contredisaient les connaissances qu'il avait acquises grace & des théories, il fallait remettre en question les expériences et non les connaissances. On peut imaginer effectivement un Le mot au prot " Cette premiere partie est bien composée, avec ses deux sous-parties sur le » vécu » t la science. 2 Comme souligne préaédemment, la premigre partie est bien composée mais il y a une maladresse qui pourrait étre interprétée comme un contresens dans le dernier paragraphe & propos de Platon (voir les ‘explications dans Pappréciation, aprés la copie, p. 74-75). 3 Ponape comes Ls Bons COPS DE PHILO Copie n° Laurence Hansen-Lave nombre incalculable de raisons expliquant pourquoi lexpérience nous trompe et contredit notre connaissance, Llexpérience n'est pas toujours fiable d'une part, et d'autre part elle ne recouvre pas la totalité de la connaissance humaine, La métaphysique perd ain: le sa validité. En effet, si l'expérience étal lune source nécessaire & la connaissance humaine, la métaphysique ne pourrait apporter aucune connaissance puisquielle ne stexpérimente pas. Or, depuis que Parménide, durant l'Antiquité, a défini Etre a Taide du principe logique de non-contradiction par « ce quil est», la métaphysique enrichit de plus en plus la connaissance de Thomme, sans le recours de l'expérience, De méme, la théorie de T'inconscient de Freud ne peut étre véritablement expérimentée, et pourtant elle apporte a l'homme de nouvelles connaissances sans doute discutables mais, pour finir, validées par la science! La confrontation au réel est parfe fragile et ne permet pas toujours d'accéder & la connaissance humaine de celuisci. Bien que l'on puisse dans certains cas s'en passer, ces cas sont rares et Texpérience joue tout de méme un réle important dans la connaissance humaine. La confrontation au réel guide homme vers la connalssance, sans étre & la source de celle-ci, Crest par sa raison que 'homme doit exploiter l'expérience et corriger ses défauts trompeurs, La confrontation au réel n'est pas nécessairement a la source de sa connaissance pratique, mais elle est un guide important, aidant & compléter, préciser la connaissance humaine. Par exemple, l'homme connaft sans avoir eu recours & lexpérience le principe mathématique disant que le plus court chemin entre deux points est la ligne droite. Cela l'aidera 8 gagner du temps dans la vie courante, lors de ses déplacements, Cependant, l'expétience du métro pourra l'aider utiliser au mieux sa connaissance : il se rendra compte qu'il vaut parfois mieux faire des détours en empruntant une ligne de métro plus ra fe. Dans la vie courante, Téducation tient une grande place dans l'aceés & la connaissance humaine, et prédomine sur lexpérience. L’éducation des parents et le contexte social conditionnent homme qui intériorise des connaissances. L'expérience l'aide ensuite les utiliser correctement. La confrontation au réel est done bien un guide au quotidien dans la connaissance humaine. Pour des connaissances plus abst s et plus complexes, l'expérience se présente comme un guide pour la raison. A travers 'exemple de Descartes d'une bougie qui fond, on peut comprendre le role de la confrontation au réel aux cOtés de la raison. En effet, Thomme fait l'expérience d'une bougle qui a une certaine forme, consistance, etc. Puis la bougie fond et, bien que sa forme et ses F Le mot du prot: " La aussi, une bonne construction en deux sous-parties : 1. Lexpétience inutile 2, Lexpérience trompeuse Il est dommage que la référence & Descartes ne soit pas développée : de quel texte de Descartes sagi a erage scomanninee! Les bonnes cOPISDE PHILO Copie n'4. Laurence Hansen-Lave autres caractéristiques changent, homme quill Sagit de la méme bougie. Les confrontations au réel n'ont pour cela pas suffi, ila fallu que homme use de sa raison pour unifier ses deux expériences successives. Ainsi la raison corrige les tromperies de l'expérience. Cette aptitude & corriger 'expérience par la raison distingue homme de l'animal qui, lorsqu’tl voit par exemple une porte-fenétre, ne comprend sans doute pas qu'il sagit d'une sorte de mur transparent. Méme si pour Kant l'expérience du monde sensible est nécessaire & toute connaissance de ce monde, on peut interpréter sa théorle différemment. Pour lu, la sensibilté fait 'expérience du réel a travers le filtre d'espace et de temps puis, & travers ce qu'il appelle des schémes, Tentendement classe les informations dans différentes catégories. Uhomme accéde alors a la connaissance du réel expérimenté. Certes l'expérience sensible parait ici nécessaire, mais on peut aussi penser que des théories non expérimentées nous apportent des informations qui se combineront & la démarche expérimentale. La raison, sous la forme de l'entendement, prime alors, et peut étre aidée par l'expérience du réel qui marque davantage la personnalité que des théories abstraites. La confrontation au réel apparait alors bien comme un guide dans la connaissance humaine, elle participe de cette connaissance avec la raison mais ne prime pas sur elle. Enfin, la confrontation au réel est indirectement un guide vers la connaissance humaine de soi. En effet, en tant que confrontation au réel, l'expérience, en guidant la raison, témoigne de notre rapport au réel. Cela influence l'angle de nos connaissances. Autrement dit, la fagon dont homme se laissera guider par l'expérience contribuera d'une part a préciser sa connaissance, et d’autre part ‘témoignera indirectement de son rapport & la connaissance. Ainsi l'expérience est non seulement tun guide dans la connaissance humaine, mais aussi une maniére de déterminer notre rapport & la connaissance! A premiére vue, l'expérience paraft étre la source nécessaire de toute connaissance. Cependant, fon remarque d'une part que l'expérience n'est pas infaillible, et d’autre part que certaines connaissances s‘acquiérent sans expérience. En faire une source nécessaire exclurait alors certains grands domaines de la connaissance comme les mathématiques ou la métaphysique. Si elle n'est pas la source nécessaire & la connaissance humaine, lexpérience n'y est pas non plus étrangere, Elle Se présente finalement comme un outil, un guide souvent nécessaire pour adapter nos me pattie. Cependant Descartes et Kant sont traités beaucoup trop schématiquement. La connaissance de ces auteurs parait trop floue. Le dernier paragraphe sur la « connaissance de soi » n'est pas bien articulé ce qui précede (quel rapport 2) et manque de clarté. De plus on attendait id un développement sur la métaphysique (connaissance sans expérience 2) qui a été oublié. Ponape comes LUssoNNes cons be FrALO opie 4 Laurence Hansen Lave connaissances au réel, les enrichit et les préciser, Tout comme de nombreux éléments peuvent susciter le jugement, Fexpérience peut constituer un guide pour le savoir."