Vous êtes sur la page 1sur 12

Chapitre 4 : Les intérêts composés

4.1. Définition :
Un capital est placé à intérêts composés lorsque le montant des intérêts produits à la fin de chaque
période de placement s’ajoute au capital pour devenir productif d’intérêts la période suivante.
L’intérêt composé est utilisé pour le calcul des opérations financières de plus d’une année
(marché financier).

4.2. Formule de calcul :


a) Valeur acquise

La valeur acquise Cn par le capital Co au bout de n période de placement est :


𝐶𝑛 = 𝐶0 (1 + 𝑡)𝑛
t étant le taux d’intérêt sur une période.
𝐼 = 𝐶𝑛 − 𝐶0

Exemple:
L’intérêt produit du placement d’une somme de 40.000 DA pendant 5 années à un taux annuel de
3% est :
𝐼5 = 40000 × (1 + 0,03)4 × × 0,03 = 1360,6 𝐷𝐴

b) Valeur actuelle
La valeur actuelle C0 au taux i par périodes d’un effet de valeur nominal Cn payable dans n
périodes est :
𝐶0 = 𝐶𝑛 (1 + 𝑖)−𝑛

Exemple :
Une personne désire disposer une somme de 540 242,75 à la fin dans 15 ans. Pour ce faire il place
un capital C à un taux semestriel de 5%. La capitalisation des intérêts étant semestrielle. Déterminer le
capital C placé
𝐶0 = 540242,75(1 + 0,05)−30 = 125000𝐷𝐴
N étant égal à 15 ans ou 30 semestres (le taux d’intérêt étant semestriel).

4.3. Taux annuel et taux équivalent :


Le placement d’un capital C0 à un taux d’intérêt annuel ‘i’ nous donne au bout d’une année une
valeur acquise C1 = C0 (1+i). On appelle taux équivalent le taux correspondant à une fraction de l’année
(jour, mois, trimestre...etc.) mais qui donne au bout d’une année et pour le même capital initial C0, la
même valeur acquise C1.

Soit k le nombre de fractions de l’année, et i le taux d’intérêt correspondant de la période considérée. On


peut écrire :
𝐶1 = 𝐶0 (1 + 𝑖) = 𝐶0 (1 + 𝑖𝑘 )𝑘
D’où
𝑘
𝑖𝑘 = √(1 + 𝑖) − 1
Exemple :
Le taux annuel est =15%
Le taux équivalant à 6 mois est :
Dans une année il y a 2 semestre donc k=2
2
𝑖2 𝑜𝑢 𝑖𝑠𝑒𝑚𝑒𝑠𝑡𝑟𝑒 = √(1 + 0,15) − 1 = 0,0724 𝑠𝑜𝑖𝑡 7,24%

Le taux équivalant à 3 mois est:


Dans une année il y a 4 trimestre donc k=
24
𝑖4 𝑜𝑢 𝑖𝑡𝑟𝑖𝑚𝑒𝑠𝑡𝑟𝑒 = √(1 + 0,15) − 1 = 0,0356 𝑠𝑜𝑖𝑡 3,56%

Le taux équivalant à 1 mois :


Dans une année il y a 12 semestre donc k=12
12
𝑖12 𝑜𝑢 𝑖𝑚𝑒𝑛𝑠𝑢𝑒𝑙 = √(1 + 0,15) − 1 = 0,0174 𝑠𝑜𝑖𝑡 1,17%

Chapitre 5 : Les annuités

5.1. Définition :
On appelle annuités des sommes payables à intervalles de temps déterminés et fixes.
Les annuités peuvent servir à :
- constituer un capital (annuités de placement)
- rembourser une dette (annuités d’amortissement)

5.2. Annuités constantes de fin de périodes :


a) Valeur acquise par une suite d’annuités constantes :

a : versement périodique
n : nombre de versements
i : taux par période
Vn : valeur acquise au moment du dernier versement

Exemple :
Pour améliorer sa pension de retraite, Mr OMAR se constitue un capital en versant chaque année
5000 DA et cela pendant 15 ans. Les sommes sont bloquées et rémunérées au taux annuel de 6,5%. De
quelle somme dispo sera-t-il au moment du dernier versement ?

b) Valeur actuelle d’une suite d’annuités constantes


a : versement constant
n : nombre de versements
i : taux par période
V0 : valeur actuelle une période avant le premier
versement
Exemple :
Pour acheter une voiture, on paie une partie comptant et une partie à crédit. On rembourse 1 460,23 F par
mois pendant 18 mois, le premier versement intervenant 1 mois après l’achat. Calculez la valeur actuelle
de ces 18 mensualités si le taux mensuel est de 0,975%

5.3. Annuités constantes de début de périodes :


Chaque annuité de début de période reste placée une période de plus que l’annuité de
remboursement de remboursement
a) Valeur acquise par une suite d’annuités constantes
a : versement constant
n : nombre de versements
i : taux par période

𝑽𝒏 : la valeur acquise d’une suite d’annuités de début de période qui va être capitalisé une période de
plus.

b) Valeur actuelle par une suite d’annuités constantes :

𝑽𝟎: est la valeur actuelle d’une suite d’annuités de début de période.

Exemple :
Pour améliorer sa pension de retraite, Mr OMAR se constitue un capital en versant chaque début
d’année 5 000 DA et cela pendant 15 ans. Les sommes sont bloquées et rémunérées au taux annuel de
6,5%.
De quelle somme disposera-t-il au moment du dernier versement ?
Quelle est la valeur actuelle ?
Chapitre 6 : Les emprunts indivis
6.1. Définition
On appelle emprunt indivis, un contrat d’emprunt entre un et un seul prêteur et un et un seul
emprunteur.
Un tel emprunt fait l’objet d’un remboursement contractuellement fixé au moment de la signature
du contrat (modalités d’amortissement).
Il est caractérisé par plusieurs éléments:
 Le montant de l’emprunt C0.
 La durée de l’emprunt T.
 Le taux de l’emprunt i.
 Les modalités de remboursement.
Remarque:
Les modalités de remboursement peuvent prendre 3 formes:
 L’amortissement in fine ou emprunt remboursable en une seule fois.
 Remboursement par amortissements constants.
 Remboursement par annuités constantes

6.2. Le tableau d’amortissement


Pour construire le tableau d’amortissement, il faut disposer des éléments suivants :
 Le montant du capital emprunté appelé nominal et noté C0 à la date t = t0.
 Le taux fixe d’intérêt noté i.
 Le mode d’amortissement du capital.
 La durée de l’emprunt notée T.

Avec:
C0 : capital restant dû au début de la première année soit le montant de l’emprunt.
Ip : intérêt de la Pième période.
mp : amortissement de la Pième période.
ap : annuité de la Pième période.
Cp-1: capital restant dû au début de la Pième période.

Remarques
Dans le tableau ci-dessus le terme annuité de remboursement peut être remplacé par les termes :
semestrialité, mensualité ou trimestrialité.
L’annuité de remboursement comprend deux éléments :
 Les intérêts payés sur la période écoulée notés It.
 Le capital amorti noté mt
La formule de calcul :

Les intérêts payés à la fin de chaque période sont calculés en appliquant le taux nominal au capital restant
dû en début de période.
La formule de calcul :

6.3. Propriétés d’un emprunt indivis


a) Le capital restant dû
Le capital restant dû après le paiement des k premières annuités est égal au capital initial diminué
des k premiers amortissements.
La formule de calcul :

b) La somme des amortissements


Les amortissements servent à rembourser la dette donc leur somme est égale au capital emprunté

Remarque:
Après le paiement du nième amortissement mn, le capital restant dû est égal à zéro donc la dette non
remboursée avant le paiement de mn est égale à mn c’est à dire C n-1 = mn

c) Le montant des intérêts payés


Le montant des intérêts payés après le versement des k premières annuités est égal au montant Ik tel que :

d) Le cout total de l’emprunt


Le cout total de l’emprunt est égal à la somme de tous les intérêts versés.

e) Le dernier amortissement et la dernière annuité


Le dernier amortissement et la dernière annuité sont liés entre eux par une relation :

6.4. Etudes des systèmes d’emprunt les plus utilisés


a) L’amortissement in fine ou emprunt remboursable en une seule fois
Définition
Le remboursement du capital d’un emprunt s’effectue en une seule fois, à la fin du contrat. Le montant
de l’intérêt (I) versé à chaque échéance, prévue par le contrat, est égal au montant emprunté multiplié par le
taux d’intérêt. Les caractéristiques de cette emprunt sont:
 Le capital emprunté C0 est remboursé à la fin de la dernière période (en T).
 Le capital restant dû en début de période étant le même (C 0) l’intérêt payé à chaque période est une
constante.
 Toutes les annuités sont constantes et égales au montant de l’intérêt sauf la dernière qui incorpore
en plus l’intérêt de la dernière période, le montant du remboursement total du Capital emprunté
(C0).

Tableau d’amortissement

Exemple
Co=100 000 euros : i=6% ; n=4 ans

Périodes Capital restant dû Intérêt Amortissement annuités


1 100 000 6000 - 6000
2 100 000 6000 - 6000
3 100 000 6000 - 6000
4 100 000 6000 100 000 106 000

b) Remboursement par amortissements constants


Définition:
Il s’agit d’emprunt dont les remboursements se font par amortissements constants ou encore par série égale.
Les caractéristiques générales sont :
 A la fin de chaque période on rembourse une part constante du capital emprunté. Cette part est égale
au capital emprunté divisé par le nombre de périodes de remboursement.
 Le capital restant dû et les intérêts à payer diminuent régulièrement.
 Les annuités de remboursement sont la somme des k remboursements et les intérêts payés.

Tableau d’amortissement
Si le capital emprunté est C0 et T le nombre de périodes, l’amortissement constant m est donné par la
formule suivante : m=C0/T
Exemple :
Co=100 000 euros ; i=6% ; n=4 ans
m=C0/T=100000/1=25000

Périodes Capital restant du Intérêt Amortissement annuités


1 100 000 6 000 25 000 31 000
2 75 000 4500 25 000 29500
3 50 000 3 000 25 000 28 000
4 25 000 1500 25 000 26 500

c) Remboursement par annuités constantes


Définition
Il s’agit d’un emprunt remboursé par annuités constantes dont les caractéristiques sont les suivantes :
L’annuité de remboursement de fin de chaque période composée des intérêts et d’une fraction du capital
amorti est une constante.
Le capital remboursé à la fin de chaque période est égal à la différence entre l’annuité de remboursement et
l’intérêt périodique.
L’intérêt périodique est obtenu par multiplication du capital restant dû et le taux d’intérêt.
Le montant de l’intérêt périodique diminue au cours du temps.
L’annuité de remboursement est obtenue a partir de la relation donnant la valeur actuelle d’une suite de
flux constants versés en fin de période pendant T périodes au taux i.

Tableau d’amortissement
Exemple
Co=100 000 euros ; i=6% ; n=4 ans a = 28859,15
Périodes Capital restant dû Intérêt Amortissement annuités
1 100 000,00 6000,000 22859.15 28859,15
2 77140.85 4628.451 24230.70 28859,15
3 52910.15 3174.600 25684.54 28859,15
4 27225,61 1633,530 27225,61 28859,14
Les amortissements forment une suite géométrique de raison 1+i

Chapitre 7 : Les emprunts obligataires


7.1. Définition
Lorsque le montant de l’emprunt est très élevé, l’emprunteur est obligé de s’adresser à plusieurs
prêteurs appelés « obligataires » ou « souscripteurs ». En effet, le montant de l’emprunt est divisé en parts
égales négociables appelées obligations
Les principes mathématiques sont identiques à ceux des emprunts indivis sauf que le capital
emprunté est remboursé à différents prêteurs. Donc, pour constituer un capital de nominal C0, l’emprunteur
émet N obligations égales d’un montant VN. On aura:

7.2. Les principales caractéristiques d’une obligation


Les obligations sont caractérisées par les éléments suivants:
1) La valeur nominale (VN): C’est la valeur faciale de l’obligation. Elle est unique pour toutes les
obligations d’un même emprunt. Elle constitue le montant à partir duquel est établi le tableau
d’amortissement et la base de calcul des intérêts.

2) La valeur d’émission (VE): C’est la somme effectivement payée par l’obligataire pour l’achat d’une
obligation
Remarque :
La valeur d’émission peut être différent du nominal. Lorsqu’il est égal au nominal, on dit que l’obligation
est émise « au pair », s’il en est inférieur, on dit que l’obligation est « au-dessous du pair » alors que s’il
en est supérieur, on dit que l’émission est « au-dessus du pair ».
La différence entre la valeur d’émission et la valeur nominale est appelée prime d’émission.
Prime d’émission = Valeur nominale - Prix d’émission

3) La valeur de remboursement (VR): C’est la somme versée par l’emprunteur au moment du


remboursement de l’obligation.
Remarque:
La valeur de remboursement peut être égale à la valeur nominale, on parle dans ce cas d’un remboursement
« au pair », ou supérieure (resp. inférieure) à la valeur nominale et on parle alors d’un remboursement « au-
dessus du pair » (reps.au dessous de pair).
La différence entre la valeur de remboursement et la valeur nominale est appelée prime de
remboursement.
Prime de remboursement = Prix de remboursement – Valeur nominale

Exemple:
Soit un emprunt obligataire de 1 000 000 euros divisé en 1000 obligations le tableau ci-dessous rassemble
les différentes cas d’émission de cet emprunt:

Remarque
Lorsque le prix d’émission a été inférieur à la valeur nominale et que le prix de remboursement est
supérieur à la valeur nominale il y a double prime.

4) Le taux nominal (i) : C’est le taux de la rémunération de l’obligation. On l’appelle aussi taux facial.
Appliqué à la valeur nominale, il permet de calculer le montant des intérêts (coupon).

5) La date de souscription : C’est la date de règlement de l’achat de l’obligation par le souscripteur.

6) La date de jouissance : C’est la date à partir de laquelle les intérêts commencent à courir.

7) Le coupon (c): C’est le montant des intérêts servis à chaque échéance, pour chaque obligation.
On a : C - Vn* i.

8) Le coupon couru (cc): Montant des intérêts accumulés mais non encore versés depuis le dernier
paiement des intérêts d'une obligation.

Exemple:
Une obligation à 6 % au nominal de 1 000 €, jouissance au 31.12. Au 30 septembre. Le coupon
couru est de 1 000 x 6 % x 9/12 = 45 €.
7.4. Les modalités de remboursement de l’emprunt obligataire
Comme pour l’emprunt indivis, le mode de remboursement de de l’emprunt obligataire peut être:
 En bloc ou in fine: Tous les titres sont remboursés en une seule fois à l’échéance.
 Par amortissement constant: Un même nombre d’obligations est remboursé chaque année.
 Par annuités sensiblement constantes: Les annuités ne sont pas strictement constantes parce que
l’amortissement doit concerner un nombre entier d’obligations.

a) Remboursement en bloc ou in fine


Le remboursement est effectué « en bloc » à la fin de la durée de l'emprunt.
Exemple :
 Montant de l’obligation: 500 € ;
 Durée : 4 ans ;
 Taux : 4 %.
 Remboursement au pair : 500 € par obligation.
 Nombre d'obligations émises : 1000 obligations.
Tableau
Échéance Nombre d’obligation Intérêt Nombre d’obligation Montant Annuités
encore vivantes amorties
1 1000 20000 0 0 20 000
2 1000 20000 0 0 20 000
3 1000 20000 0 0 20 000
4 1000 20000 1000 500 000 520 000

b) Remboursement par amortissement constant


Exemple :
 Montant de l’obligation: 500 € ;
 Durée : 4 ans ;
 Taux : 4 %.
 Remboursement au pair : 500 € par obligation.
 Nombre d'obligations émises: 1000 obligations.
Le nombre d’obligation amorties tous les ans=N/n avec N: nombre d’obligation émises et n: durée de
l’emprunt.

Tableau
Échéance Nombre d’obligation Intérêt Nombre d’obligation Montant Annuités
encore vivantes amorties
1 1000 20000 250 125000 145 000
2 750 15000 250 125000 140 000
3 500 10000 250 125000 135 000
4 250 5000 250 125000 130 000

c) Remboursement par annuités constantes


Exemple :
 Montant de l’obligation: Vn= 500 € ;
 Durée : 4 ans ;
 Taux : 4 %.
 Remboursement au pair : VR=500 € par obligation.
 Nombre d'obligations émises : 1000 obligations.
 i’=Vn*i/VR
 N=n1+n2+ +np Np+1 =Np(1+i)

Nombre d’obligation amorties forme une suite géométrique de raison 1+i’

Tableau
Échéance Nombre d’obligation Intérêt Nombre d’obligation Montant Annuités
encore vivantes amorties
1 1000 20000 235 117500 137500
2 765 15300 245 122500 137800
3 520 10400 255 127500 137900
4 265 5300 265 132500 137800
Chapitre 8 : Evaluation des actions et des obligations

7.3. Le taux actuariel brut:


Le taux actuariel brut d'une obligation est le taux qui annule la différence entre le prix d’émission et
la valeur actuelle des flux futurs qu'elle génère. Ce taux est calculé au jour du règlement et figure
obligatoirement dans les brochures d'émission. Pour l'acheteur de l'obligation, le taux actuariel représente le
taux de rentabilité qu'il obtiendrait en gardant l'obligation jusqu'à son remboursement et en réinvestissant
les intérêts au même taux actuariel.

Exemple :
Supposons que vous investissiez à l’émission dans une obligation de nominal 1000 euros à un prix d
’émission de 995 euros avec un taux nominal de 5% pendant 4 ans. Calculer de taux actuariel brut
(remboursement in fine).