Vous êtes sur la page 1sur 22

EN COUVERTURE

Vincent Barbier dirige Mondial Assistance en France. Son passé, dans le tour opérating et
dans l'hotellerie notamment, lui apporte un regard neuf dans le métier particulier de
l'assurance voyage. Par la qualité de ses collaborateurs, de ses produits et de ses partenaires,
Mondial Assistance résiste plutôt bien à la crise actuelle.
Explications avec le directeur général délégué du pôle voyages-loisirs-mobilité.

Vincent
Barbier

Le bilan 2008
Globalement, 2008 a été une bonne année pour Mondial Assistance France.
Nos performances dans le secteur du tourisme ont été jugées satisfaisantes autant en termes
de chiffres et qu'en termes de résultats.
Nous continuons notre développement en innovant sans cesse pour apporter toujours
de nouvelles solutions pour nos marchés. La saisonnalité de nos rentrées suit celle de nos clients
à savoir, pour la partie opérations -l'assistance médicale- une forte pointe durant l'été
et durant les vacances scolaires.

Les clients de Mondial Assistance


Nos clients viennent à 95% via la distribution (tour-opérateurs, agences de voyages, e-tourisme,
compagnies de transport, hôteliers, transporteurs, etc…).
Nous sommes très présents au coté des voyagistes « traditionnels », souvent positionnés
haut de gamme, comme Asia, Kuoni ou Jet tours.
Nous travaillons avec la plupart des grands réseaux intégrés comme Carrefour Voyages,
Leclerc Voyages ou Thomas Cook et menons des partenariats actifs avec les acteurs majeurs
du e-commerce tels Expedia, e-bookers, Opodo, Lastminute, avec des grands comptes tels Air France
ou la Sncf, et avec les principales compagnies low-cost (Transavia, Easyjet ou Ryanair par exemple).
Nous sommes fiers de compter ces partenaires parmi nos clients.
Notre chiffre d'affaire annuel se ventile donc avec un tiers pour les transporteurs, un tiers
pour les producteurs et un tiers avec les distributeurs au sens large.
Le secteur aérien et le e-commerce ont ainsi rattrapé les volumes générés par les voyagistes
ce qui nous semble excellent en termes d'équilibre.

3
EN COUVERTURE

Vincent EN COUVERTURE
Barbier

Comment vivez-vous la crise actuelle?


En ces temps difficiles, nous restons proches de nos clients.
Nous possédons une grande souplesse dans la commercialisation de nos produits
car ce que nous ne vendons pas aujourd'hui, nous pouvons espérer le vendre demain,
ce qui n'est pas le cas des transporteurs, des voyagistes
ou des hôteliers qui ont tous des impératifs de remplissage de sièges d'avion ou de chambres.
Ces opérateurs subissent de plein fouet les aléas du marché et sont souvent victimes de la prise
de décision tardive des clients.
Pour nous, les produits d'assistance et d'assurance doivent se vendre de manière
la plus simplifiée possible, ce qui implique la « customisation » des produits et une grande proxi-
mité avec nos distributeurs quels qu'ils soient.

Les nouveautés 2009

Nous avons lancé plusieurs nouveautés en 2008 tels qu’Aloha’ssistance, la « solution Montagne »
et l’assistance médicale en vol "Inflight Medical Support".
Nous allons, cette année, nous concentrer sur l'amélioration et l'optimisation de nos process
internes : la numérisation de tous nos documents de gestion de sinistres ou l'amélioration
de notre outil CRM pour la connaissance et l'analyse de l'information, par exemple.

Le statut de l'agent de voyage en tant qu'intermédiaire.


Le projet de loi déposé au Sénat ne se prononce pas sur la possibilité pour les agents de voyage
de vendre de l'assurance voyage en complément du voyage fourni. L'article R 211-6 du Code
du tourisme n'est pas modifié.
Mais il convient d'être attentif aux prochains décrets d'application car la protection
des consommateurs en dépend : si les agents de voyage n'ont plus l'obligation d'informer
leurs clients de la possibilité de souscrire un contrat d'assurance
voyage, on peut craindre que beaucoup de voyageurs seront moins protégés
lorsqu'ils se déplaceront.
Par ailleurs, le canal de vente d'assurance voyage des agences reste important pour
Mondial Assistance. Nous nous sommes d'ailleurs bien battu pour que les agents puissent
encore prescrire de l'assurance. Nous restons bien sûr attentifs sur ce sujet..

4
Vincent EN COUVERTURE
Barbier
La force d'un réseau international
Le groupe Mondial Assistance traite près de 9,7 millions d'interventions par an,
soit une intervention toutes les 3 secondes.
Il est présent dans le monde entier avec 28 filiales dans le monde dans des pays
tels que le Royaume-Uni, les Pays-bas,
la Russie et les USA. Nous nous développons également en Chine, en Russie et en Inde.
Cette organisation nous permet de répondre à tous les types de demandes de la part
de nos clients, pour une couverture maximale aux quatre coins de la planète.
Nous signons ainsi des contrats avec nos clients au niveau local mais pouvons également
le faire globalement. Par exemple, pour beaucoup de compagnies aériennes, les contrats
sont des contrats internationaux.
Chaque filiale possède sa direction commerciale qui gère directement les marchés domestiques.

La formation des agv aux produits d'assurance


La formation est essentielle dans notre métier. Une équipe de 8 responsables régionaux dédiés
sillonnent l'ensemble des agences de voyages en permanence. Mondial Assistance a recruté
un formateur dont la mission est de présenter quotidiennement aux agents de voyages
l'ensemble du plateau médical et de les renseigner sur les nouveaux produits d'assistance
et d'assurance. Notre site internet, www.mondial-assistance-pro.fr, est régulièrement mis à jour
et extrêmement réactif pour tous les professionnels.

Les partenaires
Nous avons, avec nos produits, une vraie capacité d'accroitre les revenus de nos distributeurs.
Nous sommes donc très proches de nos partenaires. Nous valorisons leur marque pour construire
avec eux les meilleurs services pour nos clients communs. Nous rentrons avec eux
dans la problématique du client et, avec notre légitimité, proposons des solutions durables.
Notre métier n'est il pas de rassurer le client au moment ou il finalise l'acte d'achat d'un voyage
avec son prestataire ?
Mondial Assistance sera toujours prêt à trouver, avec ses partenaires, les meilleurs solutions
d'assurance, de sécurité et d'assistance pour le bien être de tous les clients.

Biographie Vincent
Barbier
50 ans,
Diplômé de l'ESCP (Ecole supérieure de commerce de Paris)
1984: Groupe Air France, directeur des Ventes Tourisme et Groupes France.
1998: Club Med, directeur commercial France puis directeur général commercial Europe.
2005: Pierre et Vacances, directeur général adjoint en charge des affaires commerciales.
2007: Mondial Assistance France, directeur général délégué du pôle voyages-loisirs-mobilité.
5
Destination
Le GUATEMALA

" TIKAL, le Coeur du ciel et de la terre "


La beauté extraordinaire des paysages et l'esprit chaleureux de la population font assurement du Guatemala
une destination unique au monde. Un équilibre parfait entre beauté et harmonie. Dans le nord du pays,
à Peten, l'indomptable et mystique forêt tropicale a conservé intact les trésors des villes importantes
de l'histoire de la Mésoamérique. De nombreux endroits témoignent de la richesse archéologique
de la région mais Tikal mérite une mention spéciale. Déclarée Patrimoine Culturel de l'Humanité par l'Unesco,
cette merveille du monde accueille, aujourd'hui encore, des prêtres mayas de différentes ethnies
qui viennent ici célebrer leurs rites rendant hommage au "Coeur du ciel et de la Terre".

Une porte "La cité des voix"


mystérieuse Le règne de Tikal dura environ mille sept cent ans
avant de s'éffondrer. Enfouie sous l'abondante
La majestueuse cité de Tikal est le plus grand végétation, la cité royale fut oubliée des hommes
symbole de la culture maya. pendant des siècles. Découverte en 1848 par une
La vaste région du Petén occupe près du tiers du expédition gouvernementale, il fallut attendre
territoire total du Guatemala, mais seulement 3 % 1956 pour que commence une véritable campagne
de sa population y habite. Ces basses terres parse- de fouilles archéologiques.
mées de lacs sont en partie couvertes d’épaisses
jungles où coulent de nombreuses rivières. C’est Tikal signifie en langue Maya, " le lieu où l'on
l’endroit du pays où l’on retrouve le plus grand écoute les voix". Paradoxalement le nom
nombre d’anciennes cités mayas. Du haut d’une "Tikal"n'apparaît sur aucune des stèles
pyramide, on est bercé par le vol des toucans, par découvertes. Pourtant, de mémoire d'homme, on
les cris envoûtants des singes hurleurs et par les ne lui connaît pas d'autre appellation.
bruissements indéfinissables de la jungle, qui agit On estime que la population de la ville a pu monter
comme une véritable enceinte acoustique. Bien que jusqu'à 100 000, voire 200 000 habitants et qu’elle
cette ville ait été abandonnée il y a plus d’un millé- était constituée essentiellement de paysans,
naire, Tikal demeure un temple très vivant. Ici, d’artisans et des esclaves, main-d'oeuvre
devant le spectacle s’offrant à la vue, dans le nécessaire à des bâtisseurs ignorant la traction
silence de l’ascension vers les hauteurs et dans le animale. Tikal, à cette époque, dominait les
vertige du sommet atteint, on ne peut s’empêcher basse-terres mayas, mais était constamment en
d’entrer en communion avec les Mayas, voire avec guerre. On retrouve sur les stèles les exploits
l’humanité tout entière. Aujourd’hui,Les temples ne guerriers de ces légendaires souverains aux noms
sont pas tous encore fouillés, et ne sont, souvent évocateurs: Patte de jaguar, Nez retroussé, ou Ciel
que des monticules à peine perceptibles sous la orageux, par exemple.
végétation exubérante. Par contre, les stèles mayas A Tikal, les Mayas ont élevé leurs pyramides pour
sont superbes et très lisibles. Ce sont d’énormes atteindre le ciel : le temple du Serpent Bicéphale
pierres plates de deux mètres de haut, ornées de atteint 70 mètres de haut.La superficie totale du
personnages ou de divinités, de serpents aux site archéologique est de 16 km², sur lesquels on
figures effrayantes… trouve plus de 3 000 constructions!

6
Destination Guatemala (suite)

Les "cités perdues", autour de


TIKAL
Yaxhá, située sur la rive du lac Yaxhá à 18 kms de Tikal, se caractérise par 40 stèles, dont 9
pyramides de plus de 40 mètres. on peut y admirer des terrasses, des places échelonnées
et des chaussées cérémonielles. Cette cité se trouve dans la forêt, à côté du lac sacré de
Topoxté. Topoxté est située sur une île du lac Yaxha et connectée à la terre par des canaux
et des "boulevards", connus sous le nom de Sacbés. On retrouve des constructions mayas
sur cette île sacrée parmi les plus grandes du monde Maya : une acropole double, située
au sud, entourée de patios, de places et d'édifices intéressants.La cité possède des plazzas
et un Acropolis dont les inscriptions de hiéroglyphes indiquent qu'il fut inhabité entre la
Période Classique du Début et la Période Classique Tardive. Nakum est un site
archéologique maya indispensable à visiter. C'est un des trois sites qui forment le triangle
de Yaxha-Nakum-Naranjo. Il se trouve à 17 kilomètres au nord de Yaxha et à 20 kilomètres
à l'est de Tikal, sur les rives de la rivière Holmul. Le site maya de Naranjo a joué un rôle
politique important dans l’histoire de la région. Redécouvert par Teobert Maler en 1905. Il
se trouve à 18 kilomètres à l’est de la lagune de Yaxha. Pendant la période classique,
Naranjo se serait appelé Saal. Piedras Negras est le plus grand des sites archéologiques
maya situés le long de la rivière Usumacinta au Guatémala. Situé à quarante kilomètres en
aval de Yaxchilan, il fait partie du Grand Parc archéologique du Département du Petén.
Il tire son nom espagnol actuel de la couleur noire des pierres de la rivière toute proche.

Les Mayas, des dieux et des


savants
Les « Fils du maïs » étaient les maitres, il y a plus de 4 000 ans, de l'Amérique Centrale.
Plus d’une vingtaine de sites, au Guatemala, témoignent de leur savoir-faire ingénieux et
de leur érudition. Leurs temples servaient notament à l'observation astronomique, ce qui
leur permettaient de prédire les éclipses de soleil et de lune et même de pouvoir calculer
les orbites des planêtes. On leur doit l’élaboration d’ un système de 17 calendriers dont
le « Haab », basé sur un cycle solaire de 365 jours, plus précis que notre calendrier
Grégorien. Ils avaient déjà fait la découverte mathématique du zéro sans lequel le système
binaire informatique actuel n'aurait vu le jour et du « Cacau » connu aujourd'hui sous le
nom de chocolat. Organisés en états-cités, les populations mayas vivaient dans un système
très hiérarchisé. Au sommet se trouvaient les prêtres dont le pouvoir provenait de leurs
connaissances en astronomie, mathématiques et numérologie. Les Mayas accordaient
beaucoup d'importance au temps. Ils enregistraient certaines dates sur des stèles et dans
des livres qui furent détruits lors de la conquête de l'Amérique centrale par les catholiques
espagnols pour éradiquer les croyances païennes. Aujourd’hui, deux millions de personnes
d'ethnies différentes vivent au Guatemala, mais ils descendent tous de la même culture
maya. Le modèle colonial espagnol, de garder les indiens légalement séparés, dura jusqu’au
début du XXème siècle et leur permit finalement de conserver intacts leurs us et coutumes
traditionnelles. 7
Destination Guatemala (suite)

TIKAL, Les 5 meilleurs spots


Voici les meilleures adresses de la rédaction,

1. Où dormir? 2. L'endroit pour s'amuser ?


pour une escapade en Mai ou en Juin.

L'hôtel Camino Real Tikal a ouvert ses portes il y a une quinzaine Il n’y a pas de discothèque à Tikal. Pour décompresser
d'années. C'est un hôtel très romantique qui surplombe le lac Peten. et faire la fête, c’est à Florès qu’il faut aller. La ville est
Classé 5 étoiles, il est situé au coeur de la jungle de Petén, située sur une île du lac Petén Itzá et est équipée
dans la réserve naturelle de Cerro Cahui et constitue la base idéale d'un aéroport international . Là-bas, la boite c’est
pour visiter l'ensemble de la région. le Disco Raices. Inutile de vous donner l’adresse, ici
tout le monde connait!
http://www.caminoreal.com.gt/index_crtikal.cfm

4. Le bon resto ?
3. Envie de flaner?
A bord d'une pirogue, partez en expéditions aquatiques
Le Jaguar Inn.
La cuisine, traditionnelle, y est bonne. Les épices,
finement accomodées avec les sauces,
accompagnent le Kakik (soupe à la dinde)
dans des cours d’eau peu fréquentés au milieu des Arras et le fameux Tapado, un plat typique à base
et des piverts. Parcourez les fleuves tropicaux à la rencontre de bananes plantain et d'avocats.
de petits endroits surprenants, de chutes d’eau extraordinaires L’ambiance est très conviviale.
et découvrez, avec un guide, les explications sur la végétation et la faune Parc national de Tikal
tropicale. Rien de tel également que de partager la vie réelle 502 7783 3647
des autochtones mayas d’origine Kakchiquel, Q’eqchis ou Tzutujil http://www.jaguartikal.com
dont les ancêtres ont longtemps dominé la région.

5. L'incontournable
Le site archéologique pré-classique de l’antique
REPERES

empire maya "El-Mirador", plus grand que Tikal.


Ce site,très impressionnant, est situé au nord,
près de la frontière mexicaine. C'est l'un des plus isolé et non-étudié
des grandes ruines mayas. Bien qu'en grande partie encore recouverts
de végetation, les ruines des temples sont restées intacts, la jungle ayant re-
couvert les pierres les protégeant ainsi de l'érosion.Hormis les populations
locales et certains archéologues, personne ne se doutait de l’existence Comment y aller ?
de ces vingt-six cités mayas, antérieures de mille à mille huit cents ans Pas de vols directs
aux autres grands sites mayas.Le Mirador est considéré comme le berceau depuis la France
de la civilisation maya.On trouve ici les pyramides les plus élevées
jamais construites en Méso-Amérique. Iberia via Madrid
Continental airlines via Houston
Air France (code share avec Delta) via Atlanta
Les tour opérateurs indispensables American airlines via Miami
Jetset Equinoxiales Nouvelles frontières
Voyageurs du monde Maison des Amériques Aéroport le plus proche:
Capitales tours AEROPUERTO INTERNACIONAL MUNDO
8
Club Med
Kuoni Circuits et compagnies MAYA (Florès)
Vacances Transat
e
e r
r v
v i
i e
e w
wff
flll
aaa
sss
hhh
nttter vi
IIIn
n e w Jean Brajon
1'30''
Directeur général
HELIADES
Chrono
avec

"Une force de proposition dynamique et volontaire ! "


4
Ou êtes-vous parti l'été dernier ?
En Grèce. D'abord à Paros, puis à Santorin. Nous avons fini nos vacances en Crète.

Votre truc contre le stress?


Le sommeil. J'ai la chance de pouvoir bien récupérer des contrariétés
et des aléas de la vie, après une bonne nuit. Sa destination
Le proverbe " la nuit porte conseil" me va très bien.
préférée
Vous faites rimer "vacances" avec...
Avec "Ambiance". Dans mes moments de loisirs , l'ambiance
est primordiale. Que l'on soit plutôt farniente ou plutôt fêtard ...
Que possédez-vous de plus cher ?
Mes enfants.
Votre meilleure souvenir de vacances ?
Cet été, à Paros. Nous avons fait le tour de l'île et savouré
des baignades idylliques à Antiparos. Des fabuleux moments..

Une destination de dernière minute ?


Pour le soleil, un long-courrier s'impose. Le Cap vert est idéal.
Dépaysement total et sourire garanti.
Le secret, selon vous, des vacances réussies ?
Avoir su créer une bonne ambiance. Partager des souvenirs
La Grèce,
en commun.
L'île de Paros,
Les vacances, c'est en bande, en solo ou en famille ? un avant-goût du paradis
En famille et parfois en bande.
Le dress code, en vacances c'est ?
Très cool, relax. Tee-shirt et souvent pieds nus.
Quel est le rêve que vous aimeriez voir accompli ?
Continuer à profiter des gens que j'aime, le plus longtemps possible!
Pour vous qu'est ce qu'être heureux ?
Etre entouré des gens qu'on aime. Etre en bonne santé.
Qu'avez vous réussi de mieux dans votre vie ?
Mes enfants
10
1'30" chrono avec Jean Brajon (suite)

Vos films ou pièces de théâtre cultes ?


"Les tontons flingueurs" de Georges Lautner, avec Lino Ventura et Bernard Blier
Vos écrivains préférés ?
Je suis fan des livres de William Boyd, un très bon écrivain
britannique. Je conseille "Un anglais sous les tropiques".'

Que vouliez vous faire quand vous étiez petit ? Son choix photo
J'hésitai entre être pompier ou pilote d'avion!
Quel talent auriez vous aimé avoir ?
J'aurais bien aimé être musicien.
De quoi avez vous le plus peur ?
De ce qu'on ne peut pas controler: la maladie et la mort.
Quelle est votre destination préférée ?
La Grèce. Pour sa diversité, sa simplicité et la chaleur
humaine de sa population.
Qu'est ce que vous aimez qu'on dise de vous ?
Que je suis une personne dynamique, honnète et loyale.
Les Tontons Flingueurs.
Votre péché mignon? La scène culte de la Cuisine
La tarte aux citrons!
L'agent de voyage idéal, vous le voyez comment ?
Formé, informé, rapide et commercial, c'est à dire qui propose, qui vend véritablement un produit sur une destination
et se positionne comme une force de proposition dynamique et volontaire.
Quelle est votre actualité ?
L'accompagnement de notre brochure Grèce. La présentation de nos destinations longs-courriers
avec "Nouvelles Evasions" : le Cap Vert, la république dominicaine, les Maldives ou les Bahamas.
La distribution des voyages en France est-elle selon vous bien structurée ?
La distribution est très coûteuse pour les TO, ce qui ne se justifie pas toujours.
Ils subissent le problème majeur du paiement tardif et doivent en permanence batailler pour faire respecter
les engagements. Il y a donc beaucoup de points d'amélioration à prendre en compte. Le taux de commission
reversé aux agences est parmi les plus élevé en Europe. Il doit se justifier par un service irréprochable.
Ce taux a un impact direct sur le prix final payé par le client. Le fait d'être payé après départ, ce qui n'existe nulle part
ailleurs, est également très fragilisant pour nos entreprises.
Dernière question: Ou partirez vous cet été ?
Vraisembablement en Grèce. Je suis très attaché à ce pays. J'y ai vécu 10 ans.
J'y ai encore de la famille et beaucoup d'amis.

BIO
1966 : Naissance à Nérac, Lot et Garonne
1984 : Baccalauréat
1987 : Nouvelles Frontières, back office puis directeur de filiale
EXPRESS au Sénégal pendant 3 ans, en Grèce pendant 10 ans
puis en Irlande pendant 2 ans.
2003 : Royal Tours , directeur de production puis DG adjoint.
2007 : Héliades, DG adjoint puis DG depuis janvier 2008.
11
*

Sur ANA, la culture japonaise se traduit dans le service à bord jusque dans
les moindres détails ; vous arrivez détendu et serein. Et voyager devient un ar t.

www.anaskyweb.com
* Quand voyager devient un art
PORTRAITS D'AGV

m o nt
l l a u m e Jacque
Gui

L a passion des langues étrangères, l'amour de l'Histoire et de la Géographie, la culture des pays m'ont attiré
presque natutrellement vers les métiers liés au tourisme. Le besoin de faire des rencontres a également été un critère
important. J'ai commencé des études d'histoire en vu d'être archéologue mais c'est la rencontre avec les formateurs
BTS Tourisme, lors d'une journée portes-ouvertes, qui a scellé ma destinée. Après mon BTS et une licence de Tourisme
d'affaire, je suis rentré dans une petite agence comme chef de produit Nouvelle-Zélande. J'y ai beaucoup appris,
ce qui m'a permis par la suite, d'intégrer un réseau à l'enseigne mondialement reconnue.

Un bon agent de voyage doit être quelqu'un de rigoureux et plein de bon sens. Il doit être bon vendeur et bien connaitre
ses produits, avoir le sens de l'écoute et de l'accroche du client.

Ma destination préferée? La Nouvelle Zélande. Je suis fan de ses paysages inouis, de la culture Maori, de la neige (et oui!)
qu'on peut y trouver et de la mentalité des habitants. Sans oublier sa bière et son rugby bien sur!

16
Emploi et insertion
professionnelle
Face à la crise dont les effets sont déjà très durement ressentis,
les efforts accomplis depuis plusieurs années par l'état afin
d'aider les demandeurs d'emploi et les travailleurs précaires
doivent être poursuivis et amplifiés.Petit tour d'horizon des principales
mesures en cours.

En ciblant séparement les profils des demandeurs, l'état s'éfforce de construire un véritable parcours
de réussite et d'insertions à travers un ensemble d'actions. Différentes structures et services
permettent d'accéder à l'information, d'identifier et d'analyser les problèmes environnants freinant
le retour à l'emploi.

L'approche individualisée.
Pour que l'accompagnement d'un demandeur d'emploi puisse porter ses fruits, son suivi doit être personna-
lisé, adapté à son age, à ses compétences et à son parcours professionnel. L'objectif visé est d'obtenir bien sur
un emploi stable. L'accompagnement renforcé permet de constituer des ateliers pour apprendre à rédiger
des lettres de motivations, des CV ou des simulations d'entretiens d'embauche.
Il permet d'expliquer également tous les codes sociaux comme la présentation vestimantaire
ou la façon de parler, par exemple.

Le plan local pour l'insertion et l'emploi (PLIE)


Inscrit dans la loi de lutte contre les exclusions, le PLIE est un dispositif associatif, financé par une ou plusieurs
communes, et par le Fonds social européen. Son but : aider les personnes en grande difficulté sociale
et professionnelle à s'insérer dans le monde du travail. Il coordonne l’action des partenaires intervenant
dans le champ de l’insertion : entreprises et chantiers d’insertion, associations intermédiaires, organismes
de formation ou réseau d’ entreprises.

Qui peut en bénéficier ?


Les chômeurs de longue durée, les jeunes sans qualification, les bénéficiaires de minima sociaux (RMI,
allocation spécifique de solidarité, allocation parent isolé), les handicapés, toutes les personnes en difficulté
d'accès au marché du travail, à qualification peu élevée ou inadaptée et qui manifestent une volonté
et/ou une capacité à s'engager dans un parcours d'insertion professionnelle durable.

Quel est le principe ?


Le PLIE mobilise localement différents acteurs : ANPE, Mission Locale, PAIO, DDASS, mairie, service d'accueil
des travailleurs handicapés, association sanitaire et sociale... Les bénéficiaires doivent être envoyés
par l'une de ses structures pour bénéficier des prestations gratuites du PLIE. Grâce à lui, ils pourront suivre
un parcours d'insertion individualisé comprenant des actions d'accueil, d'accompagnement social,
d'orientation, de formation. Le PLIE peut par exemple financer des aides à la mobilité qui ne sont pas payées
par l'ANPE et apporter un financement complémentaire pour des formations comme le SIFE (stage d'insertion
et de formation à l'emploi) et le SAE (stage d'accès à l'entreprise).
18
ENQUÊTE (Suite)

Emploi et insertion
professionnelle

Le RSA, en cas de reprise d'activité ou de salaire


équivalent au Smic
Le revenu de solidatité active (RSA) remplace le Revenu minimun d'insertion (RMI) et l'Allocation de parent
isolé (API) en permettant à ceux qui reprennent un travail de conserver une partie de leur allocation
et aux travailleurs "pauvres" (dont le salaire n'exède pas 1,04 smic mensuel) de compléter leur salaire.
Pour en bénéficier: il faut être agé d'au moins 25 ans ou avoir un enfant à charge. Une personne qui n'a pas
de travail touchera le RSA à taux plein (environ 450 Euros, l'équivalent du RMI). Une
LaQuotidiennede bigsbi.com
personne qui a un salaire
faible bénéficiera, avec le RSA, d'un complément de revenu, dégressif au fur et à mesure que son salaire
augmentera. Ce cumul entre allocation et salaire a été fixé par le gouvernement à 62% du salaire, c'est à dire
que le bénéficiaire du RSA, outre son salaire, conservera l'ancienne allocation amputée de 38%.
C'est le président du Conseil général qui décide de son attribution. Mais ce sont les caisses d'allocations
familiales (CAF) qui les versent directement aux allocataires.
Le regroupement de l'ANPE et des ASSEDIC
Ce regroupement sera baptisé "Pôle Emploi". Le but est de simplifier et de personnaliser les démarches
des demandeurs d'emploi mais également celles des salariés désireux de progresser dans leur carrière
ou se réorienter professionnellement. Concrètement, cela signifie la mise à disposition d'un conseiller
référent unique, polyvalent, à même de renseigner sur les droits ainsi que sur la manière de mener
sa recherche. Cela signifie également une adresse unique pour toutes les démarches, un numéro de télé-
phone unique (39 49) et un espace individuel sur le site web www.pole-emploi.fr.

Le CIVIS
Le contrat d’insertion dans la vie sociale s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans qui rencontrent
des difficultés d’insertion professionnelle et leur offre un accompagnement personnalisé.
Il tient compte des difficultés les plus fréquement rencontrées pour trouver un emploi:
Logement stable, problèmes de santé, barrière de la langue...
Le CIVIS est conclu avec la mission locale.

19
LA RECETTE DU MOIS
D'après Auguste Escoffier, le « roi des cuisiniers » et le « cuisinier des rois » qui modernisa et codifia
la haute cuisine, l'omelette n'est finalement que « des œufs brouillés d'un genre spécial enfermés
dans une enveloppe d'œuf coagulé, et rien d'autre chose!»
Les goûts et les couleurs ne se discutant pas, la façon la plus sûre de réussir une omelette est donc de la faire
au goût de la personne qui la dégustera.
Par contre, il est impératif de remuer l'omelette au départ, sinon on obtient un disque compact et surtout
ne pas battre les oeufs, seulement les remuer, sinon on obtiendra une pâte qui se brisera et qui cuira mal.
Et pourquoi le Sri Lanka? Parce qu'on y trouve certains des meilleurs crabes au monde, pardi!

elette: 20au
OmPréparation cra be
min Cuisson :
du
1h30
Sri Lan ka
Ingrédients (pour env 2 personnes)
- 500 g de crabe
- huile de noix
- 6 oeufs légèrement battus
- 1/2 citron
- Demi cuillière de feuilles
d'aneth ciselées
- 3 échalotes hachées
- 4 branches de céleri gnons
- 1 petit piment chili épépiné
- sel et poivre

Accompagnez d'un petit vin blanc

Préparation:
- déchiqueter le crabe et arroser de jus de citron
- faire fondre un peu de beurre et faire revenir les échalotes 1 min,
- ajouter le piment chili, échauffer quelques secondes, diminuer le feu
- verser les oeufs légèrement battus, saler et poivrer
- saupoudrer d'aneth, couvrir et laisser cuire jusqu'à ce que l'omelette se détache bien
du fond de la poêle
- faire sauter les morceaux de crabe dans quelques gouttes d'huile de noix
pendant 5 min. pour un crabe frais ou 2 min. pour un crabe en conserve
- répartir le crabe au centre de l'omelette, replier en trois, chaque extrémité vers le centre
21
Mots fléchés B2Bigsbi Mars 2009 $M$ B $ C $ I $ E $ A $ D
CACA TOE S $ SANT E
J.M Véron $ GOR E T $ OU T R E E $

Y Y Y Y Y
UNS $ R E E L S $MEME

Y Y
NE FACILITE REMPLIR DÉDUITE METTRE EN FILM DE

Force 1 2 3 4
PAS LE LES BLANCS IL FACILITE INSTRUMENT
ÉVIDENCE COW-BOYS $ E SON $ V E I N E $ ON

T
PROGRÈS LA COMPRÉ- L’EXISTENCE
DE CHASSE
ST ER I L E $ T ERR I L

E E E E
RÉAGIR À

A
VIN DU HENSION APPAREIL AFFLUX DE
IRASCIBLE BORDELAIS LA BLAGUE DE LEVAGE LA FOULE
$ O $ T R I QU E S $ ON E
TRAITE EN
CHIRURGIE AP T E $ SURE T T E $V
$ HU I L E E S $ OUS T E

A E
MESURE DE

A
CAPACITÉ
DO L L AR $ I R R I T E $
SUJET BIEN DANS LES
CONSERVÉ NUAGES $ N I $ P ENDU $ L I T E

T
P E P E E $AERE E $ I S

E
DANS LES

A
COMPACTÉ VOILES
$ $ E T R E S $ AGR E E S
DU POIDS
EMBARQUÉ V I SA$ PAR L E $ PRO
$G$ PO I L E $ E T I ER

A E
MEURTRI

A
QU I E T E $ P E NON $ E
IMITE
L’AGNEAU PARFUM $ASS I EGER $ RE PU

T A
DE GLACE
VÊTEMENT ANS $ T SAR I NE $ AS
DE PLUIE
$ EURE $ L EGERE T E
RÉSONNANT EMPLOYÉ
PROFOND DE LA ASS I ST E $ E TOL ES
GRANDE

E A E
ÉTONNE-

A
INDUSTRIE
MENT Solutions du numéro de Février 2009
ON VISE CHEVALIER
SURTOUT EFFÉMINÉ

T
LES GROS IL FOURNIT

T E
PIÈCE DE DE L’AMBRE
COSTUME GRIS

CÉLÉBRÉE

OBSTACLE
PRÉMICES
DE RIVIÈRE A PAS
BLANCHI
DOUBLÉ
AU CINÉMA A E
T T
IMPRÉVU IL ASPIRE

E E
TRAGÉDIE FILS DE À LA TITU-
DE RACINE DÉDALE LARISATION

AIDE À
L’ÉTUDE

LE COLIN DU
SERVICE
SANS A E ENCORE UN
ET IL SERA A
T E T
POISONNIER RETOUR NEUF
ÉCLAIRCIR IMPOSÉE

A
ÉPAISSIR
LA SAUCE
DÉSIR
D’AVOIR DES
Y RYTHMENT
LA SAMBA
Y DÉVORER
DES YEUX A
T
ENFANTS

AE E E
GRAND ASSAISON-
CONSPUER GROUPE BRAME NANT

SE FAIT
UNE PLACE POINT
AU SOLEIL IMAGINAI- PERSONNES

E E E
RES

A
OFFRANDE

ASSOCIA-
RESPIRE TION

T
TOUJOURS AGRICOLE

E A A
VIEUX CHEF
VOISIN DU EXPRESSION
PÔLE NORD DE TOUTE
BEAUTÉ

A E E
BIEN AU
CONTRAIRE LARVE

DÉTRUIT
DES ŒUFS
A
T
JAUNE,
IL DONNE SUR LE PLAT
LA FIÈVRE

BRAVADE A
ÉPICÉ A SOUVENT À
L’ORIGINE
DE
L’ULCÈRE
A