Vous êtes sur la page 1sur 10

L’expression de la cause

 1. Les relations de causalité


 2. Caractéristiques générales
 3. Moyens lexicaux
o 3.1. Substantifs
o 3.2. Verbes
 4. Moyens syntaxiques
o 4.1. Phrases indépendantes, propositions coordonnées ou juxtaposées
o 4.2. Propositions subordonnées
o 4.3. Propositions infinitives
o 4.4. Propositions participiales et gérondif
o 4.5. Groupes prépositionnels (préposition + groupe nominal)
o 4.6. Correspondances entre les conjonctions (locutions conjonctives), prépositions (locutions prépositives) introduisant
une proposition infinitive et prépositions (locutions prépositives) introduisant un groupe nominal

1. Les relations de causalité


Les rapports de causalité entre les faits du monde sont pour l’homme de toute première importance, ce qui se manifeste dans la
langue par la diversité et la multitude des moyens de les exprimer. Il s’agit de moyens d’expression lexicaux aussi bien que
grammaticaux qui permettent de mettre en évidence la cause (qui explique ou justifie un fait exposé dans le discours) ou, au
contraire, la conséquence résultant d’un procès ou d’un état de faits. Il existe, en plus, des moyens linguistiques pour
distinguer les cas où cette conséquence est visée en tant que but par un comportement conscient. Comme, le plus souvent,
plusieurs formes d’expression sont possibles pour exprimer une réalité identique, le choix entre l’expression de la cause, de la
conséquence ou du but dépend toujours du locuteur : de ce qu’il entend donner comme information nouvelle, d’une part, et du
schéma de progression thématique, d’autre part, selon lequel il construit son discours. Ces relations peuvent apparaître aux
différents niveaux de l’organisation grammaticale : dans les cadres de la phrase simple, entre les propositions de phrases
complexes et entre les phrases du discours.

1
À chacune des trois catégories en question peuvent correspondre des énoncés décrivant une situation ainsi que des énoncés
évoquant des faits virtuels ou la perspective de leur réalisation. Dans le cas des phrases complexes avec subordination, cette
distinction se traduit par le choix du mode des verbes. Dans la plupart des cas, il s’ajoute aussi d’autres composantes
sémantiques, très variées, à ces éléments de base du sens des expressions de causalité. Dans la présente section et dans les
deux qui la suivent (conséquence, but), on trouvera un aperçu général des différents moyens lexicaux et grammaticaux de
l’expression de ces relations et la description sommaire de leurs valeurs spécifiques.

Retour au début de la page

2. Caractéristiques générales
Les moyens utilisés pour l’expression de la cause d’un procès ou d’un état de faits (= le fait principal) peuvent indiquer
l’origine du fait principal, peuvent en donner une explication ou en établir la validité, ou peuvent justifier une énonciation.
Ils forment toute une gamme permettant d’exprimer d’une façon nuancée la nature de la relation causale et la fonction de son
expression dans le discours actuel. Ils présentent aussi une forte variation stylistique.

Parmi les phrases contenant l’expression de la cause, certaines décrivent une situation existante (le verbe étant à l’indicatif)
ou probable (avec le verbe au conditionnel), tandis que d’autres évoquent une perspective, un fait virtuel, ce à quoi
correspond l’emploi du subjonctif :

La voiture a dérapé parce que la route était glissante.


Ne fonce pas comme ça parce que la voiture pourrait déraper.
La voiture a dérapé, non que la route soit glissante mais le chauffeur a conduit trop vite.

Une grande partie des locutions conjonctives (comme, puisque, du moment que, dès lors que, etc.) introduisent le thème ou une
partie du thème de la phrase. Parce que et du fait que peuvent également introduire le propos (le rhème), aussi l’extraction par
c’est… que (la focalisation de la cause) n’est-elle possible que dans le cas des propositions introduites par ces derniers :

C’est parce que Max n’aime pas sa femme qu’il la bat.


*C’est comme Max n’aime pas sa femme qu’il la bat.

2
De même, dans la conversation, la réponse à une question contenant pourquoi ne peut être introduite que par parce que :

– Pourquoi es-tu fâché ?


– Parce que tu as menti.
– *Puisque tu as menti.

Retour au début de la page

3. Moyens lexicaux
1. Substantifs

Il existe en français bon nombre de substantifs pouvant désigner les différents types de causes : agent, auteur, cause,
créateur, ferment, fondement, mobile, moteur, motif, occasion, origine, pourquoi, prétexte, principe, raison, source,
sujet, etc. Ils font souvent partie de locutions et de collocations. Grâce à leurs traits sémantiques particuliers et
compte tenu des critères contextuels de leur emploi, il est possible de nommer d’une manière toujours appropriée le
fait ou l’individu dont l’existence ou l’action provoque tel ou tel effet. Pour leur étude, consulter les dictionnaires.

Retour au début de la page

2. Verbes

Un nombre important de verbes et locutions verbales français permettent de désigner le procès dans lequel telle cause
produit tel effet : découler de, dériver, descendre, émaner de, être à l’origine de, causer (être causé par), être dû à, être
imputé à, naître, occasionner (être occasionné par), procéder de, provenir de, provoquer (être provoqué par), remonter
à, s’inspirer de, tenir à, tenir pour, tirer son origine de, etc. Le choix du verbe s’effectue en fonction des traits
sémantiques particuliers, des traits combinatoires syntaxiques (nature du sujet et des compléments) et du contexte.
Pour leur étude, consulter les dictionnaires.

Retour au début de la page

3
4. Moyens syntaxiques
1. Phrases indépendantes, propositions coordonnées ou juxtaposées

marque de la
exemple valeurs ; remarques
relation
 très fréquent dans tous les
registres ;
 la proposition introduite par car se
conjonction de Elle ne pourra pas goûter à ton gâteau
met toujours après celle qui exprime l’effet de la
coordination : car car elle est allergique aux noisettes.
cause en question ;
 ne s’emploie pratiquement pas
entre phrases, seulement entre propositions
 utilisé surtout dans le registre
formel ;
 la proposition introduite par en
Nous regrettons de ne pas pouvoir
effet se met toujours après celle qui exprime
locution donner suite à votre commande. En
l’effet de la cause en question ;
conjonctive : en effet, notre stock est épuisé et le produit
 peut relier des phrases
effet que vous avez commandé est hors de
indépendantes aussi bien que des propositions ;
production.
 valeur en français contemporain à
ne pas confondre avec celle de effectivement
Je n’ai pas de comptes à vous rendre :  Les deux points ne font que
ponctuation ou
vous avez manqué à votre parole. marquer le rapport logique sans en préciser la
absence de marque
La voiture a dérapé. Les pneus étaient nature ; on les trouve en effet dans des phrases
formelle
lisses. exprimant la conséquence aussi.

Retour au début de la page

2. Propositions subordonnées

4
conjonction /
locution exemple valeurs ; remarques
conjonctive
Je ne peux pas manger la soupe parce  neutre et très fréquent ;
qu’elle est trop chaude.  exprime ou bien un simple rapport
parce que
Guy ne doit plus être malade parce que je de cause, ou bien la justification de l’énoncé
l’ai vu ce matin à la piscine. précédent
 exprime un rapport de nécessité
Comme il a passé dix ans à Makkoshotyka, logique ;
comme
il a parfaitement appris le hongrois.  la subordonnée précède
obligatoirement la principale
Le directeur ne participera pas à la
réunion puisqu’il est à l’étranger.  expriment un rapport de nécessité
Puisque tu la connais si bien, dis-moi quel logique avec une cause censée connue et/ou
est son plat préféré. admise de tous ;
puisque
Du moment que le traitement n’a aucun  placée en tête de phrase, la
du moment que
effet secondaire, je ne vois aucun proposition subordonnée présente la cause comme
dès lors que
inconvénient à l’adopter. thème ;
Dès lors que la bonne foi du candidat est  peuvent exprimer la justification de
établie, la sanction d’une année l’énonciation de la principale (surtout puisque)
d’inéligibilité ne peut pas être prononcée.
du fait que Il ne pourra pas devenir pilote militaire  forte valeur argumentative ;
étant donné que étant donné qu’il est myope.  expriment de manière formelle et
pour la La vente a été annulée pour la raison que transparente un rapport de nécessité logique ;
(seule/simple et l’acheteur habite un pays dans lequel la  appartiennent au registre formel
bonne) raison société ne livre pas. (langage administratif ou juridique) avant tout ;
que Attendu qu’un district scolaire bilingue  attendu que est un terme spécial du
vu que coûte très cher aux contribuables pour les langage juridique employé comme structurant
attendu que services de traduction et d’interprétation multiplié de textes longs avec relations à longue
considérant que simultanée, nous recommandons distance

5
conjonction /
locution exemple valeurs ; remarques
conjonctive
l’abolition de tous les districts scolaires
bilingues dans le plus bref délai.*
 la subordonnée s’ajoute à la
L’appareil que vous nous proposez à la
d’autant principale (qui serait tout à fait acceptable sans
place de l’autre ne nous convient pas,
plus/moins que l’expression de la cause) comme un renforcement,
d’autant plus que son prix est trop élevé.
d’autant que, une justification supplémentaire ;
Merci, je ne veux pas de café, surtout que
surtout que  d’autant que, surtout que
je suis en retard.
s’emploient surtout à l’oral
sous prétexte Marie a dit « non » à Jean sous prétexte  la cause est présentée comme
que qu’elle avait la migraine. douteuse ou, du moins, incertaine
 plusieurs causes sont envisageables
Soit qu’il n’ait pas d’appétit, soit qu’il
soit que… soit sans que le choix entre elles soit possible ou
répugne à l’agneau, il n’a pas mangé du
que nécessaire ;
gigot.
 implique l’emploi du subjonctif
La date de notre soirée n’est toujours pas
c’est que fixée ; c’est que tout le monde est très pris  introduit une explication
en ce moment.
Elle n’aime pas aller à la piscine, non  négation d’une cause attendue ou
ce n’est pas que
qu’elle ne sache pas nager mais elle ne plausible ;
non (pas) que
supporte pas l’eau trop chlorée.  impliquent l’emploi du subjonctif
 contextuellement lié ;
que Tu es fâché, que tu ne m’appelles plus ?
 valeur affective
quand Qu’est-ce que tu fais là, lorsque je t’ai  subordonnées temporelles pour la
lorsque interdit d’entrer ? forme ;
maintenant que Maintenant qu’on est seuls, tu peux faire  peuvent exprimer la cause ou la
ce que tu veux. justification de l’énonciation ;

6
conjonction /
locution exemple valeurs ; remarques
conjonctive
 concomitance possible des deux
valeurs

Retour au début de la page

3. Propositions infinitives

La transformation infinitive de la subordonnée causale est possible dans le cas où le sujet de la principale et de la
subordonnées sont coréférentiels.

préposition /
locution exemple valeurs ; remarques
prépositive
Max a eu une augmentation pour  introduisent un infinitif passé ;
pour avoir doublé les ventes.
de Julie a le remords au coeur d’avoir  ne pas confondre pour causal avec
menti à Jacques. pour final, correspondant à pour que (v. But, 3.2.1)
Craignez-vous de perdre votre autorité
 plus rare, s’emploie surtout dans le
du fait de de parent du fait d’être nu devant vos
registre forme
enfants ?
Il s’est fait remarquer à force de  la cause est la répétition ou l’intensité
à force de
publier des articles provocants. d’un procès
Faute d’avoir été prévenu à temps, il  la cause est le manque de qqch
faute de
n’a pas pu nous rejoindre. pouvant produire l’effet contraire
Elle a annulé son rendez-vous sous
sous prétexte de  la cause est présentée comme douteus
prétexte d’être retenue au bureau

7
Retour au début de la page

4. Propositions participiales et gérondif

Ce ne sont pas des moyens spécifiques de l’expression de la cause ; le sens des verbes et le contexte décident de
l’interprétation, surtout dans le cas du participe présent et du gérondif ; cf. :

Max a pris le volant (tout) en étant ivre. (concession ou manière)


Max a pris le volant (tout) en pensant à Lise. (manière ou cause)
Max a pris le volant (tout) en pensant que cela lui ferait gagner du temps. (cause)

La coréférentialité des sujets est, bien entendu, une condition indispensable.

forme verbale exemple valeurs ; remarques


participe passé Flatté par ses collaborateurs, le président ne se  cause externe (le sujet de la
apposé rendait pas compte de ses fautes graves. principale « subit » le procès)
 la cause est l’action du sujet lui-
participe Refusant de passer l’alcootest, le chauffeur a
même ;
présent été emmené au commissariat.
 succession des deux procès
 la cause est l’action du sujet lui-
même ;
En dépensant l’argent sans compter, il s’est  simultanéité des deux procès ;
gérondif
ruiné.
 expression de la manière
inséparable de celle de la cause

Retour au début de la page

8
5. Groupes prépositionnels (préposition + groupe nominal)
préposition /
locution exemple valeurs ; remarques
prépositive
Hugues a été condamné pour
harcèlement sexuel.
Le départ est retardé à cause de
l’orage.
La circulation est déviée en raison
 expressions neutres ;
pour de travaux de construction.
 en raison de et surtout du fait de sont
à cause de L’amendement n’a pas été voté du
plus rares, s’emploient dans le registre formel, attendu
en raison de fait de l’abstention d’une partie de
dans le langage juridique ;
du fait de la majorité.
étant donné Étant donné le succès du spectacle,
 ne pas confondre pour causal avec pour
attendu on a décidé de le présenter encore
final, correspondant à pour que (v. But, 3.2.1)
une fois.
Attendu les circonstances
atténuantes, la Cour ne l’a
condamné qu’à un an de prison avec
sursis.
Il est arrivé à ses fins grâce à son  la cause et l’effet sont considérés comme
grâce à
assiduité. positifs, souhaitables
Il a trouvé la solution à force
à force de  la cause est la répétition ou l’intensité d’un procès
d’essais répétés.
Faute de moyens, on a dû renoncer
 la cause est le manque de qqch pouvant
faute de au projet de la construction d’un
produire l’effet contraire
nouvel hôtel de ville.
Ils refusent le progrès sous prétexte
sous prétexte de  la cause est présentée comme douteu
de la sauvegarde des traditions.

9
Retour au début de la page

6. Correspondances entre les conjonctions (locutions conjonctives), prépositions (locutions


prépositives) introduisant une proposition infinitive et prépositions (locutions prépositives)
introduisant un groupe nominal

conjonctions / locutions prépositions / locutions prépositives + prépositions / locutions prépositives +


conjonctives infinitif groupe nominal
à cause que (familier, critiqué) ----------- à cause de
attendu que ----------- attendu
du fait que du fait de du fait de
étant donné que ----------- étant donné
pour la raison que ----------- en raison de
sous prétexte que sous prétexte de sous prétexte de
vu que ----------- vu
(parce que) pour pour
----------- à force de à force de
----------- faute de faute de

10