Vous êtes sur la page 1sur 1

Plus je m’interroge et plus je vois dans notre modernité quelque chose comme un

découragement immense. Le monde est devenu trop grand. Tant que je suis dans (…) un
« Le concept de bonheur est un concept si indéterminé, que, malgré le désir qu’a tout
espace délimité, je peux en quelque sorte en porter la responsabilité. Une famille. Un lieu
homme d’arriver à être heureux, personne ne peut jamais dire en termes précis et
de travail. Un groupe. Dans cet espace, je peux me mettre au service, m’engager tout
cohérents ce qu’il veut et désire vraiment. (…) La notion de bonheur implique
naturellement. Mais lorsque cet espace se dilate et recouvre le monde entier, lorsque
nécessairement un maximum de bien-être, présent et futur. Or il est impossible qu’un être
chaque jour se déversent dans mes yeux (…) tous les désastres du monde entier, toutes
[humain], si lucide et si puissant qu’on le suppose, puisse se faire une idée exacte de ce
les guerres et toute la violence de la planète entière… alors quelque chose en moi se
qu’il veut véritablement. Veut-il la richesse ? Que de soucis, que de jalousie, que de
bloque.
pièges ne va-t-il pas attirer sur sa tête ! Veut-il beaucoup de connaissances et
Je ne puis affronter cette immensité de la souffrance, mon engagement se décourage. (…)
d’intelligence ? Peut-être tout cela ne fera-t-il que lui donner un regard plus lucide, qui lui
Des réflexes aussi anciens que l’humanité et qui sont de deux ordres devant le danger : la
fera voir d’une façon d’autant plus terrible les maux qui jusqu’à présent se dérobent à sa
fuite ou la solidarité, ne jouent plus. Devant une personne tombée, blessée, criant de
vue… Bref, il est incapable de déterminer avec certitude une règle précise qui le rendrait
souffrance, je me précipite pour l’aider. Il y a dans mes gènes, dans la longue lignée
heureux s’il la suivait ; pour cela il lui faudrait l’omniscience*. (…) Le problème qui
d’hommes et de femmes qui m’ont précédée, cette réponse inscrite, ce geste qui porte
consiste à déterminer d’une façon sûre et générale quelle action peut favoriser le bonheur
secours. Et depuis une génération — mais qu’est-ce que quelques années dans la coulée
d’un être raisonnable est un problème tout à fait insoluble. » (KANT, Fondements de la
des millénaires ? voilà que notre élan naturel est arrêté par un écran de verre ! »
métaphysique des mœurs, 1785)
(Christiane SINGER, Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ? 2001)
*: L’omniscience est le fait de tout connaître de façon parfaite ; cette phrase signifie donc
que la "règle précise" exigerait une connaissance parfaite du monde et de soi-même.
Au cours des dernières générations, les hommes ont fait des progrès extraordinaires dans
les sciences de la nature et dans leur application technique, consolidant leur domination
sur la nature d'une façon que l'on ne pouvait se représenter auparavant. Les hommes sont
fiers de ces conquêtes et ont le droit de l'être. Mais ils croient avoir remarqué que cette
possibilité nouvellement acquise de disposer de l'espace et du temps, cette soumission des
forces de la nature, n'ont pas augmenté le degré de satisfaction qu'ils attendent de la vie,
ne les ont pas, d'après ce qu'ils ressentent, rendus plus heureux. On devrait se contenter de
De même que vous ne savez pas ce que peut le corps, de même qu'il y a beaucoup de
tirer de ce constat la conclusion que le pouvoir sur la nature n'est pas l'unique condition
choses dans [votre] corps que vous ne connaissez pas, qui dépassent votre connaissance,
du bonheur humain. […] On serait tenté de faire cette objection : n'est-ce pas un gain de
de même il y a dans l'âme beaucoup de choses qui dépassent votre conscience. Voilà la
plaisir positif, un surcroît sans équivoque de sentiment de bonheur, que de pouvoir
question : que peut [votre] corps ? de quels affects êtes-vous capables ?
entendre aussi souvent qu'il me plaît la voix de l'enfant qui vit loin de moi, à des
Expérimentez, mais il faut beaucoup de prudence pour expérimenter. Nous vivons dans
centaines de kilomètres de distance ? […] Cela ne signifie-t-il rien que la médecine ait
un monde plutôt désagréable, où non seulement les gens, mais les pouvoirs établis ont
réussi à abaisser de manière aussi extraordinaire la mortalité des enfants, le danger
intérêt à nous communiquer des affects tristes. La tristesse, les affects tristes sont tous
d'infection pour les femmes qui enfantent, et même à prolonger d'un nombre considérable
ceux qui diminuent notre puissance d'agir. Les pouvoirs établis ont besoin de nos
d'années la durée de vie moyenne de l'homme civilisé ? […] Mais voici que la voix de la
tristesses pour faire de nous des esclaves. Le tyran, le prêtre, les preneurs d'âme, ont
critique pessimiste se fait entendre et rappelle que la plupart de ces satisfactions suivent le
besoin de nous persuader que la vie est dure et lourde. Les pouvoirs ont moins besoin de
modèle du "contentement à bon marché" qui est préconisé dans l'anecdote suivante : on se
nous réprimer que de nous angoisser […]. On a beau dire "dansons", on n'est pas bien gai.
procure ce contentement en sortant une jambe nue de la couverture par une froide nuit
On a beau dire "quel malheur que la mort", il aurait fallu vivre pour avoir quelque chose à
d'hiver pour ensuite la rentrer. S'il n'y avait jamais eu de chemin de fer pour surmonter les
perdre. Les malades, de l'âme autant que du corps, ne nous lâcheront pas, vampires, tant
distances, l'enfant n'aurait jamais quitté sa ville natale, on n'aurait pas besoin de téléphone
qu'ils ne nous auront pas communiqué leur névrose et leur angoisse, leur ressentiment
pour entendre sa voix. […] A quoi nous sert la réduction de la mortalité infantile, si
contre la vie, immonde contagion. […]
précisément elle nous impose la plus stricte retenue dans la procréation, de sorte que dans
Ce n'est pas facile d'être un homme libre : fuir la peste, organiser les rencontres,
l'ensemble nous n'élevons, malgré tout, pas plus d'enfants que dans les temps antérieurs
augmenter la puissance d'agir, s'affecter de joie, multiplier les affects qui expriment ou
au règne de l'hygiène ? […] Et enfin, à quoi bon une longue vie, si elle est pénible, pauvre
enveloppent un maximum d'affirmation. Gilles DELEUZE (Dialogues, 1977)
en joies et si chargée de souffrances que nous ne pouvons accueillir la mort qu'en
rédemptrice ? (Sigmund Freud, Malaise dans la civilisation, 1930)